Parmi les nombreux plaisirs coupables à la portée de tout un chacun, il y a les romans qui devraient se retrouver sous notre pile de trucs à lire. Discrets dans les rayons de votre Librairie Monet, les romans bonbons sucrés juste assez attendent leur heure, et un peu de curiosité, pour être savourés. Bien qu’il y en ait pour tous les âges et pour tous les goûts, voici un top cinq de romans doux pour le moral et bons pour le cœur (surtout celui des lectrices, mais les messieurs sont cordialement invités à pousser la curiosité un peu plus loin que l’étiquette…)

Dans 16 lunes, un adolescent blasé vivant dans une ville perdue de la Caroline du Sud garde le secret sur le cauchemar étrange qui le tourmente depuis qu’il est tout petit : il voit une fille tomber, et il veut, il doit la sauver, mais n’y parvient jamais. Un jour, cette fille débarque, en chair et en os, dans son école ! Le mystère qui l’entoure est aussi attirant que ses splendides yeux verts. Mais à tout mystère sa part de malédiction… Leur histoire d’amour peut-elle défier le destin ?

Il est impossible d’abandonner ce roman captivant. Au fil de son excellente intrigue, le personnage principal sera amené à regarder d’un autre œil les gens qu’il prenait pour acquis, et ceux qu’il croyait connaître. De révélations en rebondissements, l’histoire défile et la fin arrive trop rapidement. Heureusement, il y a une suite : deux autres tomes plutôt qu’un !

Quel grand plaisir de parcourir les rues  de Salem, Oregon, en compagnie de Frankie Stein. La fille de Frankenstein est inscrite à Merston High, et elle s’aperçoit rapidement qu’elle doit garder le secret sur son identité, tout comme les autres enfants des plus célèbres créatures de tous les temps. En effet, momies, zombies, vampires, loups-garous et être à la personnalité dédoublée se côtoient dans ce roman où la mode, la musique, les copines et les tortueux triangles amoureux ont la vedette.

Monster High reste un roman simple, un réel plaisir un peu coupable (comme la deuxième pointe de tarte au sucre), mais charmant. Les personnages hauts en couleur, que les lecteurs avertis de fantasy, de fantastique et d’horreur reconnaîtront avec joie, apprennent à accepter leurs différences tout en alimentant un désir de révolte. Des adolescents normaux au fond, à découvrir avant que Justin Bieber ne devienne vieux…

Sur un tout autre ton, iPod et minijupe au 18e siècle amène Sophie, étudiante à l’Université Laval, dans les sombres ruelles de Paris, quelques années avant la Révolution. Incapable de retourner en 2010, Sophie peut compter sur la générosité d’une fille de banquier pour l’aider à s’adapter aux règles du 18e siècle français. Confronté aux étranges libertés que prend cette inconnue, le comte François est déterminé à prouver que cette fille n’est pas la jeune noble sans le sou qu’elle prétend être.

Confrontation idéologique, partie d’échecs et visite à la Bastille sont au menu de ce roman intelligent à la voix unique. Louise Royer sort des sentiers trop souvent battus par nombre d’auteurs jeunesse et ose un vocabulaire audacieux, de l’action bien dosée, et du réalisme juste assez… sucré !

Prix du livre jeunesse 2011 des Bibliothèques de Montréal, le très révolté et très chouette Miss Pissenlit respire le désir d’être aimé, et inspire l’envie de manger des pissenlits (c’est fou, mais c’est vrai !) Manouane a envie de crier, frapper, d’oublier la honte. Mise à l’écart, la fille de la folle du village cherche à se venger.

Ce roman aborde l’exclusion et la différence sans faire de détours, sans provoquer inutilement. L’écriture directe, parfois hachée, empreinte d’humour autant que d’émotion de la prolifique Andrée Poulin nous plonge dans le cœur de Manouane, et nous permet, à travers les yeux du personnage, de regarder ceux qu’on choisit souvent d’ignorer.

Il était une fois un garçon, un troll et une princesse… attend d’être lu par ceux qui (comme moi) ont adoré le film La princesse bouton d’or (Princess bride)… et qui  devraient lire le livre !

Dans la forêt, un troll recueille un gamin perdu. Onze ans plus tard, celui-ci aime par-dessus tout regarder à travers sa longue-vue la mystérieuse princesse qui habite le château de l’autre côté de la rivière. Il décide un jour d’entrer en contact avec elle…

Cette histoire d’amour et de chevalerie arrive à surprendre, et surtout à envoûter, malgré le caractère prévisible mais hautement réconfortant de l’histoire. Un roman méconnu qui mérite d’être lu et relu et relu et relu…

* * *

16 lunes, Kami Garcia et Margaret Stohl, 2010, Hachette jeunesse, « Black Moon », 634 p., 9782012018228*
Monster High, t.1, Lisi Harrisson, 2011, Castelmore, 317 p., 9782362310119
iPod et minijupe au 18e siècle, Louise Royer, 2011, David, coll. « 14/18 », 240 p., 9782895971689*
Miss Pissenlit, Andrée Poulin, 2010, Québec Amérique, coll. « Titan + », 384p., 9782764407431*
Il était une fois un garçon, un troll et une princesse…, Jean Ferris, 2005, Bayard jeunesse, coll. « Estampille », 294 p., 9782747010702*