L’art de raconter des histoires se fait de bien des manières. Par les romans, les nouvelles, par les chansons aussi. Mais l’une des plus anciennes façons de le faire est par le théâtre. Cet art qui existe depuis aussi longtemps que l’Homme, si l’on considère les récits de chasse que mettaient en scène nos lointains ancêtres préhistoriques. Et dans le cadre de la littérature jeunesse, quelle place a le théâtre? Il peut être un divertissement, une façon d’apprendre l’autre, d’apprivoiser le réel par le biais de l’imaginaire. Il peut aussi être un moteur pour acquérir confiance en soi, muscler la mémoire, stimuler la créativité. Tout dépend de là où se place l’enfant : est-il spectateur, ou bien acteur ?

Être ou ne pas être ?

Sans même le savoir, les enfants font du théâtre de par leurs jeux de rôles, où chacun personnifie papa, maman, la princesse, le pirate, bandits et voleurs. Souvent, ce sont des rôles bien définis, avec leurs caractéristiques propres. Ils peuvent ainsi expérimenter toute une palette d’émotions, de situations. Grâce au mimétisme, ils apprennent la société, d’une certaine façon. De leurs jeux, tout en improvisation, il n’y a qu’un pas vers le théâtre, plus structuré, plus défini. Pour les plus jeunes comme pour les adolescents, le jeu permet aussi d’acquérir de la confiance en soi, bien entendu, mais aussi une certaine forme d’autodiscipline, de persévérance, d’assiduité. Et ce, tout en ayant du plaisir! Pour faire du théâtre, il faut bien peu de chose : une scène improvisée, qui peut être tout simplement un coin du salon. Quelques vêtements pour se déguiser, un peu de maquillage si nécessaire, quelques accessoires, et le tour est joué !

 

Théâtre d’enfants : Comment monter un spectacle ? est une mine de trucs et d’astuces pour permettre aux enfants de faire leur premier spectacle, mais aussi d’apprendre les principes de base des arts de la scène. Abordant les jeux de rôle, contes et légendes, pantomime, pièces masquées et théâtre d’ombres, on y trouve aussi des conseils pour que la représentation soit un vif succès. On y apprend aussi à donner des gifles sans se faire mal, monter un décor, se maquiller pour ressembler à une personne âgée, bref, pleins de petits trucs pour créer l’illusion qui haussera la qualité du spectacle. À la fin de l’ouvrage, on retrouve quelques trucs pour apprivoiser le trac qui ne manquera pas d’assaillir les jeunes acteurs !

 

Trouver une pièce pouvant être jouée par un groupe d’enfants n’est pas toujours aisé, mais deux collections en offrent un bel éventail. Tout d’abord, la collection Théâtre à jouer, chez Mini Syros, nous offre quelques belles pièces, où chaque enfant saura trouver sa place. Ici, pas de vedette : chaque rôle contient sensiblement le même nombre de répliques. Partant sensiblement du même principe, Petit théâtre a un bel éventail de comédies pour les cinq à onze ans. Pour chaque livre, un groupe d’âge est ciblé. On suggère des accessoires, des éléments de décors, des costumes, mais on propose aussi des exercices pour bien préparer les comédiens en herbe.

Place au spectacle !

 

Assister à une représentation théâtrale, c’est entrer dans un monde en soi, avec toute la gamme d’émotions que ça implique. Si certaines pièces nous font rire, d’autres nous font pleurer ou réfléchir. Le théâtre pour la jeunesse n’y fait pas exception. On y retrouve des textes forts, émouvants, parfois troublants. Si le théâtre divertit, il permet aussi d’aborder certains thèmes plus délicats, comme l’intimidation, la mort, la guerre.

Le bruit des os qui craquent, c’est l’histoire d’Elika et Joseph. Elle a treize ans, il en a huit. Tous deux fuient le camp des rebelles, où elle était enfant soldat, bonne à tout faire, épouse du chef. Elle est aussi chargée de battre Joseph. Elle l’entraînera avec elle, pour ne pas être seule. Bientôt, elle verra en lui un petit frère à protéger. Fuyant les lieux habités, traversant la jungle, ils connaîtront la faim, la soif, les pieds meurtris, mais aussi la fraternité et l’entraide. Le récit de leur fuite est entrecoupé du témoignage d’Angelina, qui parle pour Elika. Elle racontera le drame des enfants soldats. Par la voix d’Angelina, Erika dit : « Je veux dire à ceux qui font la guerre que si le fusil tue le corps de celui qui a peur, il tue aussi l’âme de celui qui le porte. » Malgré la dureté du propos, c’est un récit enlevant qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

Wajdi Mouawad offre au théâtre jeunesse Pacamambo, pièce d’une grande poésie qui aborde avec sensibilité la mort et le processus de deuil. Julie dort chez sa grand-mère Marie-Marie. Au cours de la nuit, celle-ci meurt, et Julie en sera témoin. Refusant la mort, et voulant avoir une explication avec celle-ci, elle va se réfugier au sous-sol avec son cadavre et son chien. De façon fantaisiste, elle passera à travers toutes les étapes du deuil avant de retrouver la lumière du jour. À la fin du livre, on trouve des pistes pédagogiques touchant autant la structure du texte que sa thématique.

Le journal de Grosse Patate nous raconte le quotidien d’une fillette un peu boulotte. Son véritable prénom ne sera jamais dévoilé. Elle nous raconte son rapport à la nourriture, mais aussi le mépris des autres enfants, à l’école. Autour d’elle gravitent son amie Rosemarie, petite fille timide qui ne parle pratiquement pas, Rémi « Rémillette », souffre-douleur sur qui elle s’acharnera, avant de devenir son ami, et Hubert, le beau garçon de la classe, dont tous les trois sont amoureux. Les clans se font et se défont avant que tous finissent par devenir amis.

Une chose est sûre, les enfants de tous âges aiment voir des histoires se dérouler sous leurs yeux, et certains aiment y participer. Le théâtre offre, de par sa proximité et son contact direct avec le spectateur, un moment unique qui chaque fois saura les émerveiller et les toucher. Et pour ceux qui sont tentés par les arts de la scène, leur créativité saura être mise à contribution, que ce soit par le jeu, les costumes ou les décors. Qu’ils soient spectateurs ou sur la scène, ils en tireront une expérience mémorable et enrichissante qu’ils conserveront précieusement dans leur cœur.

 

Théâtre d’enfants:comment monter un spectacle?, Gisela Walter, 1995, Casterman, coll. « Les grands livres », 160 p., 9782203144217
Avant la peur du loup, Véronique Herbaut, 2011, Syros, coll. « Mini Syros, Théâtre à jouer », 42 p., 9782748511550
La grande ouverture. Échec et mat, Martin Gougeon, 2006, Boomerang, coll. « Petit Théâtre », 32 p., 9782895951926
Le bruit des os qui craquent, Suzanne Lebeau, 2009, Leméac, coll. « Théâtre Leméac », 69 p., 9782760904088
Pacamambo, Wajdi Mouawad, 2007, Acte sur junior, coll. « Poche Théâtre », 79 p., 9782742764808
Le journal de Grosse Patate, Dominique Richard, 2002, Théâtrales, coll. « Théâtrales jeunesse », 60 p., 9782842601010
* Commandez ces titres sur monet.ruedeslibraires.com en suivant les hyperliens des ISBN.