Objet : un questionnaire d’auteur, quelque part entre ceux de Proust et de Pivot. Contenu : une quarantaine de questions, générales ou indiscrètes. Consigne : choisissez-en une dizaine, celles qui vous interpellent.

Notre invité bande dessinée pour avril : Max de Radiguès.

Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

Stone Junction de Jim Dodge.

Comment vous exprimeriez-vous, si vous n’étiez pas auteur ?

Je serais dresseur d’éléphants. Je leur apprendrais les arts martiaux et les tâches ménagères.

Enfant, que lisiez-vous ?

Gaston, Petzi, Tom-Tom et Nana et bien sûr Tintin et Spirou. Coté roman, je me souviens des Roald Dalh, quelques Jack London et de quelque chose qui s’appelait… Petit Grounch ?

Quels objets, livres ou pièces musicales vous accompagnent en période de création ?

J’écoute beaucoup de livres audio quand je dessine. En ce moment, White Teeth de Zadie Smith. Quand j’écris, en général, c’est en silence. Par contre pour l’écriture, j’utilise toujours les mêmes objets, carnet et feutre Pilot G-Tec 0.4 ou un stylo Parker d’écolier avec une cartouche noire.

Comment choisissez-vous votre style de dessin ?

C’est la seule manière dont je sais dessiner. Mais en règle générale, je tends vers la simplicité.

Votre œuvre est-elle marquée par un thème récurrent ?

Ces petites choses qui finalement prennent beaucoup d’importance.

Que rêviez-vous de faire, enfant ?

Être le gars debout à l’arrière du camion poubelle pendant qu’il roule.

Qu’est-ce qui vous fait sourire ?

Je suis plutôt souriant, donc un peu tout…

Avez-vous un lieu privilégié pour créer ?

J’ai un atelier avec d’autres amis auteurs. C’est là que je travaille le mieux… Si je reste chez moi, je suis trop distrait… J’ai été pendant 3 mois dans un atelier à Montréal, j’y étais vraiment bien. Il faut que je trouve une excuse pour y retourner…

Y a-t-il un de vos livres que vous recommenceriez ? Pourquoi ?

Je me suis un peu planté sur les choix de papiers et de Pantone pour Jacques Delwitte, Little White Jack. Si je pouvais réimprimer le livre, je le ferais assez différemment…

Avez-vous des projets en cours ?

Mon prochain livre sort le 22 mai chez Delcourt Shampooing et s’appellera Orignal. Pour le reste, j’ai pas mal de projets en cours mais rien de très avancé… Un de ces projets se passe d’ailleurs à Montréal…

Quel personnage de fiction aimeriez-vous rencontrer ? Et que lui diriez-vous ?

Je rencontrerais bien les Muppets. Je dois bien pouvoir filer un coup de main quelque part sur ce show. Scooter me trouverait un truc à faire, j’en suis sûr…

***

Le site de l’auteur : maxderadigues.com

 

Bibliographie sélective
 
Jacques Delwitte, Little White Jack, Max de Radiguès, 2008, L’Employé du moi, coll. «Sous-main», 80 p., 9782930360201*
L’âge dur, Max de Radiguès, 2011, L’Employé du moi, 128 p., 9782930360348*
Pendant ce temps à White River Junction, Max de Radiguès, 2011, 6 pieds sous terre, 64 p., 9782352120803*
Frangins, Max de Radiguès, 2011, Sarbacane, 112 p., 9782848654829*
520 km, Max de Radiguès, 2012, Sarbacane, 64 p., 9782848655536*
Cowabunga, Max de Radiguès, 2013, L’employé du moi, coll. « Vingt-quatre », 24 p., 9782930360539*
 
* Commandez ces titres sur monet.ruedeslibraires.com en suivant les hyperliens des ISBN.