Née au Havre (France) en 1954 d’un père poète et d’une mère journaliste, Marie-Aude Murail était tout destinée à une carrière littéraire. Elle partage d’ailleurs ce métier avec son frère Lorris et sa sœur Elvire, alias Moka. Plutôt révolutionnaire, elle a soutenu, à la prestigieuse Sorbonne, une thèse sur la littérature jeunesse. Son œuvre compte aujourd’hui plus de soixante-dix titres, dont plusieurs ont été primés. Mentionnons aussi qu’elle reçut, en 2004, le prix de Chevalier de la Légion d’honneur pour l’ensemble de son œuvre, consacrée à la littérature jeunesse.

Pour ma part, c’est la lecture de Oh Boy !, au début des années 2000, qui marqua ma rencontre avec elle. Cette auteure très prolifique avait alors déjà publié plusieurs titres destinés à la jeunesse et ce, principalement aux éditions Bayard et à l’École des Loisirs. Parmi ceux-ci, on doit noter la série des Emilien, dont le premier tome est Au bonheur des larmes, et celle de Nil Hazard. Traduit en une quinzaine de langues, récompensé autant en France qu’un peu partout en Europe, Oh Boy ! a récemment fait l’objet d’un téléfilm et d’une pièce de théâtre.

La force de ce roman est de traiter de deuil, de maladie et d’homosexualité avec tant de justesse et d’humour que le lecteur passe facilement du rire aux larmes. Ceci sera aussi vrai pour plusieurs autres de ses romans dont Simple, Maité Coiffure et La fille du Docteur Baudoin, pour ne nommer que ceux-ci. Chaque fois, elle arrive comme par magie à faire ressortir la beauté de la grisaille du quotidien. Comme quoi toutes les situations, aussi dramatiques qu’elles soient, trouvent toujours, dans ses textes, une solution, une sorte de happy end qui nous réjouit. À ce sujet, elle considère elle-même qu’« une œuvre pour la jeunesse n’a aucune raison de se terminer mal ».

Hormis ses romans à caractère réaliste et bien ancrés dans le présent, elle a aussi publié quelques romans fantastiques dont Amour, vampire et loup-garou et la série Golem, qui nous plonge cette fois dans l’univers virtuel des jeux vidéo.

Elle est aussi l’auteure d’un certain nombre d’ouvrages à caractère historique, dont le merveilleux Miss Charity, où elle nous raconte de manière romancée la vie de la célèbre illustratrice et auteure jeunesse Béatrix Potter, créatrice de Pierre lapin.

Ceci n’est qu’un bref survol d’une œuvre magnifique que je vous invite à découvrir.

Bonne lecture !

* * *

Oh, boy !, Marie-Aude Murail, 2000, L’école des loisirs, coll. « Médium », 207 p., 9782211056427
Au bonheur des larmes, Marie-Aude Murail, 2006, L’école des loisirs, coll. « Neuf », 117 p., 9782211082693
Nils Hazard, chasseur d’énigmes, t.1 : Dinky rouge sang, Marie-Aude Murail, 2011, L’école des loisirs, coll. « Médium », 192 p., 9782211201803
Simple, Marie-Aude Murail, 2004, L’école des loisirs, coll. « Médium », 9782211074698
Maïté Coiffure, Marie-Aude Murail, 2004, L’école des loisirs, coll. « Médium », 177 p., 9782211071796
La fille du docteur Baudoin, Marie-Aude Murail, 2006, L’école des loisirs, coll. « Médium », 260 p., 9782211084314
Amour, vampire et loup-garou, Marie-Aude Murail, 1998, L’école des loisirs, coll. « Médium », 182 p., 9782211048385
Golem, Elvire, Lorris & Marie-Aude Murail, 2010, Pocket Jeunesse, 612 p., 9782266200493
Miss Charity, Marie-Aude Murail, ill. de Philippe Dumas, 2009, L’école des loisirs, 562 p., 9782211089258

 

* Commandez ces titres sur monet.ruedeslibraires.com en suivant les liens des ISBN.