11,95 $

Éditions Actes Sud, coll. « Babel », 169 pages.
Genre littérature étrangère
Suggéré par Benoit D. le 4 avril 2013

Résumé

Mai 1506. Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a délaissé le tombeau qu'il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l'invitation du sultan qui veut lui confier la conception d'un pont sur la Corne d'Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. La rencontre de Michel-Ange avec l'Orient byzantin. Prix Goncourt des lycéens 2010.

Commentaire de Benoit D.

Sous ce fort beau titre emprunté à Kipling (Au hasard de la vie) se déploie l'imagination de Mathias Enard, qui fait vivre à Michel-Ange le choc d'une hypothétique rencontre avec la culture de l'Orient. Loin des interminables sagas historiques, Enard réussit en quelques pages à faire surgir Istanbul, nouvellement conquise par les Ottomans. Les odeurs, la lumière, les couleurs et certains des habitants de celle-ci marqueront durablement le maître italien, comme autant de sources nouvelles pour ses créations futures.

Les jurés du Prix Goncourt des Lycéens ne se sont pas trompés en accordant leurs lauriers à cet écrivain fort remarqué pour son précédent roman, Zone (Actes Sud/Babel), et qui démontre ici sa polyvalence, aussi à l'aise dans l'expérimentation que dans le récit de forme plus classique.

 

 Pour commander ce livre : 9782330015060


Pour en savoir plus