15,00 $

Éditions Poètes de brousse, coll. « Essai libre », 116 pages.
Genre essai québécois
Suggéré par Pierre M. le 19 mars 2013

Quatrième de couverture

« J'aurais dû enseigner le français au secondaire jusqu'en 2017, mais j'ai remis ma lettre de démission en février 2012. La lassitude et la conviction de ne plus être en mesure d'enseigner dans des conditions acceptables m'ont fait choisir le renoncement : quand la guerre contre la bêtise est perdue, il faut savoir le reconnaître. »

Commentaire de Pierre M.

Décidément, il y a quelque chose de pourri au royaume du système d’éducation du Québec… À 5 ans de la retraite, Diane Boudreau a préféré démissionner de son poste d’enseignante devant son triste constat de l’état de la profession et de l’éducation en général : dévalorisation des enseignants, centralisation des décisions au Ministère (et leurs « spécialistes » de la pédagogie), mépris de la culture générale, clientélisme, ingérence malsaine de certains parents, manque de discipline, mollesse des directions, échec de la réforme, lacunes dans la formation des jeunes enseignants, et j’en passe…

Le diagnostic est sans appel, mais Diane Boudreau, passionnée malgré tout, a des solutions à proposer à ces problèmes qui mènent à un désolant nivellement par le bas. Transparaît sa profonde affection pour ses anciens élèves, aussi dépassés qu’elle en classe. « Ils nous prennent pour des cons ou quoi ? » Et si c’était nous qui, collectivement, avions démissionné ?

Pour commander ce livre : 9782923338613


Pour en savoir plus