26.95 $

Éditions Éditions Goélette, 500 pages.
Genre littérature policière
Suggéré par Morgane M. le 9 octobre 2012

Résumé

Martin Michaud a quarante ans et habite à Montréal. Dès sa parution en 2010, son premier roman Il ne faut pas parler dans l'ascenseur connaît un succès tant médiatique que commercial, qui s'amplifie avec la parution de son deuxième roman La chorale du diable. Après avoir remporté plusieurs prix et avoir été invité d'honneur au Salon du livre de Montréal, Martin Michaud revient en force avec la troisième enquête de son personnage, Victor Lessard.

Commentaire de Morgane M.

Un homme et une femme sont assassinés, le cou transpercé par un instrument moyenâgeux. Victor Lessard devra découvrir le lien entre les victimes et un sans-abri qui se suicide quelques jours plus tard avec leursportefeuilles dans la poche. Tout en se concentrant sur son enquête, il luifaudra aussi s'occuper de son fils qui se retrouve dans de mauvais draps.

Le rythme rapide entraîne le lecteur, l'intrigue ne nous laisse aucun répit jusqu'au dénouement et on retrouve avec plaisir des personnages qui se complexifient. Martin Michaud a vraiment trouvé sa voix avec cette troisième enquête de Victor Lessard. Je me souviens est bien la preuve qu'il est devenu une valeur sûre dans le monde du polar québécois.

Pour commander ce livre en version papier ou numérique :  9782896904174


Pour en savoir plus