Nous célébrons aujourd’hui même, le 7 août, le 350e anniversaire de l’arrivée en Nouvelle-France du premier contingent de celles qui allaient devenir les mères fondatrices du Québec contemporain. En dix ans, près de 800 femmes, pour la plupart originaire d’Île-de-France, mais également d’autres régions, telle que la Picardie, le Poitou-Charentes et la Normandie, sont venues s’établir en Nouvelle-France et y prendre mari. On imagine à peine aujourd’hui les écueils qu’elles ont du affronter pour venir vivre dans ces contrées… et pourtant, plusieurs y furent heureuses, eurent de nombreux enfants et scellèrent le destin de ce peuple francophone d’Amérique.

L’histoire a été ingrate envers celles qui furent nommées « Les Filles du Roy ». Du Baron de La Hontan à Mordecai Richler, cynisme et malveillance ont souvent été de mise pour parler de celles dont on disait qu’elles étaient « de mœurs douteuses ». D’autres en ont fait de saintes femmes, toutes dédiées à la grande cause de la colonisation et de l’évangélisation de ces contrées dites « sauvages ». Autant de versions de l’histoire des Filles du Roy qui probablement aussi éloignées les unes que les autres de la vérité … La commémoration qui se déroulera cette année au Québec devrait nous permettre de revisiter ce chapitre historique de notre historie collective et de comprendre le rôle essentiel de ces femmes dans notre histoire nationale.

Pour ce faire, voici quelques titres, essais et romans, qui vous replongeront dans cette expérience extraordinaire qui fut la leur.

Marie LaFlamme, Tome I, de Chrystine Brouillet, Éditions Flammarion/Québec, 2011, 14.95 $, 9782890774209

En 1662, à Nantes, Anne LaFlamme, herboriste et sage-femme, est condamnée au bûcher pour avoir pratiqué la médecine. Afin d’éviter le même sort à sa fille Marie, Anne accepte de la donner en mariage à Geoffroy de Saint-Arnaud, armateur riche et cruel qui n’aspire qu’à trouver le trésor dont Pierre LaFlamme lui a parlé avant de périr en mer. Marie LaFlamme n’a pas l’intention de laisser qui que ce soit gouverner son destin. Elle déteste son nouvel époux et n’entend pas partager le butin avec lui. Elle veut en jouir avec Simon Perrot, un ami d’enfance, soldat à Paris. Soldat ? Surtout un être égoïste et profiteur qui joue les bourreaux au Grand Châtelet. Après avoir été témoin d’un meurtre, Marie se voit forcée de renoncer à Simon et de s’embarquer clandestinement pour la Nouvelle-France.

Marie LaFlamme, Tome II : Nouvelle-France, de Chrystine Brouillet, Éditions Flammarion/Québec, 2011, 14.95 $, 9782890774216

Dans le deuxième tome de cette grande trilogie, Chrystine Brouillet retrace le dur quotidien des premiers colons, la vie palpitante des coureurs des bois, les jeux de pouvoir entre le clergé et la gouvernance française ainsi que la menace autochtone.

Marie LaFlamme, Tome III : La Renarde, de Chrystine Brouillet, Éditions Flammarion/Québec, 2011, 14.95 $, 9782890774216

Été 1665. Le régiment de Carignan-Salières arrive en Nouvelle-France. Marie LaFlamme, qu’on surnomme « la Renarde », assiste au débarquement et reconnaît parmi les soldats Simon Perrot, son amour de jeunesse. Vient-il pour elle, alors qu’il la sait remariée, ou pour son trésor, resté enfoui en Bretagne ? La présence de Simon fait resurgir son passé trouble : la condamnation de sa mère pour sorcellerie, son mariage forcé à Nantes, les soupçons de meurtre qui pèsent sur elle et son départ clandestin pour la Nouvelle-France. En dépit de sa légendaire force de caractère, elle sait déjà qu’elle ne pourra lui résister, une tentation que Simon saura exploiter. Dans le dernier volet de cette grande trilogie, Chrystine Brouillet poursuit son portrait du quotidien épique dans les colonies du XVIIe siècle.

Marie Major, de Sergine Desjardins, Guy St-Jean Éditeur, 2006, 26.95$, 9782894552148

Roman historique inspiré de la vie d’une Fille du roi dont l’époux, Antoine Roy dit Desjardins, fut assassiné. Une Fille du roi, un homme infidèle, un meurtre…Le déshonneur pour la veuve.

La fiancée de la Nouvelle-France, de Suzanne Desrochers, Éditions Hurtubise, 2012, 25.95 $, 9782896479399

Laure Beauséjour grandit dans un dortoir de la Salpêtrière de Paris, au milieu des prostituées, des folles et des misérables en tous genres. Avec son amie Madeleine, elle rêve de devenir couturière, et, un jour, d’épouser un membre de la noblesse. En 1669, cependant, les deux jeunes filles sont envoyées en Nouvelle-France, de l’autre côté de l’Atlantique, comme « filles du roi ». De leur destination, elles ne savent presque rien, sinon que les hivers y sont d’une rigueur inhumaine et qu’on y trouve des hommes qui mangent le cœur des prêtres français.

Eugénie, fille du roy, Tome I, de René Forget, Lanctôt Éditeur, 2006, 24.95 $, 9782894853634

Premier tome d’une trilogie, voici une fresque historique décrivant l’odyssée de la jeunesse française venue s’établir en Nouvelle-France selon les politiques coloniales du XVIIe siècle. La traversée de 1666 est le point de départ d’une idylle entre Eugénie Languille, une fille du roy, et un engagé qui deviendra colon et artisan.

Eugénie, fille du roy T. II: Eugénie de Bourg-Royal, de René Forget, Lanctôt Éditeur, 2007, 24.95 $, 9782894853726

Eugénie Languille, une tourangelle, venue en tant que fille du roy et François Allard, un jeune normand recruté comme engagé qui deviendra colon et artisan-sculpteur à Bourg-Royal, sont à présent unis par les liens du mariage.

Pierre et Renée : Un destin en Nouvelle-France, de Diane Lacombe, VLB éditeur, 2011, 26.95 $, 9782896493425

Diane Lacombe revient sur les pas de ses ancêtres pour nous conter l’histoire passionnante d’un couple qui est à l’origine de l’une des grandes familles souches québécoises. À travers les aventures de ses deux héros attachants, elle dresse un tableau vivant d’une époque fondatrice de l’histoire du Québec et nous entraîne dans l’univers fascinant des premiers Canadiens français.

Les Filles du roi au XVIIe siècle : orphelines en France, pionnières au Canada : suivi d’un répertoire biographique des Fille du roi, d’Yves Landry, Bibliothèque Québécoise, 2013, 12.95 $, 9782894063408

Cette magistrale étude sur le comportement démographique des 764 immigrantes envoyées en Nouvelle-France par le roi Louis XIV entre 1663 et 1673, pour peupler sa colonie canadienne, a été publiée originellement en 1992. Confrontées à des conditions de mariage pressantes — les hommes à la recherche d’une épouse étaient de six à quatorze fois plus nombreux que les femmes nubiles —, ces orphelines sont devenues les mères de la nation québécoise. Par leur faculté d’adaptation aux conditions du pays, leur forte fécondité et leur remarquable constitution, elles ont contribué à un essor démographique sans précédent dans les annales du Nouveau Monde.

La dame blanche, d’Isabelle Major, VLB éditeur, 2010, 9.95 $, 9782896490691

Les amateurs de belles histoires en Nouvelle-France seront comblés par ce roman au parfum de mystère. Élisabeth, jeune orpheline fraîchement débarquée d’un pensionnat religieux français, raconte son arrivée dans la colonie en 1666, où, comme beaucoup d’autres jeunes filles de cette époque, elle se destine au mariage. Elle nous confie son histoire, ses pensées intimes et ses réflexions, rythmées par les saisons et les difficultés liées aux conditions climatiques.

Jeanne, fille du roy, de Suzanne Martel, Éditions Fides, coll. Grandes Histoires, 2005, 14.95 $, 9782762122183

Élevée par un grand-père braconnier, puis par des religieuses, Jeanne Chatel quitte la France pour faire partie du premier contingent de jeunes filles à marier qui font la traversée vers le Nouveau Monde. En échange d’un droit de passage et d’une dot, les « filles du Roy » ont une seule mission : peupler la Nouvelle-France. À Ville-Marie, Jeanne épouse, sans même avoir remarqué la couleur de ses yeux, le seigneur Simon de Rouville. C’est dans une cabane en bois rond, en pleine forêt, que Jeanne découvre, en même temps que l’amour, les rigueurs de l’hiver et les défis des grands espaces canadiens. Roman jeunesse, à partir de 13 ans.

Les filles du Roy : roman historique, de Colette Piat, Éditions Québec-Livres, 2013, 24.95 $ 9782764021187

Marie Arnault, blonde, belle, intelligente et femme à la volonté hors du commun, est courtisée par son beau-père, un puissant juge. Elle n’a alors que quinze ans et aime passionnément le fils du seigneur voisin, Jacob de Préclair. Le magistrat aura raison des amoureux: Jacob est envoyé aux galères, Marie s’enfuit à Paris. Elle est invitée à la cour, refuse d’accorder ses charmes au roi et échoue à la prison de la Salpêtrière. Et son destin bascule: Colbert vient de créer l’institution des « Filles du Roy », destinée à trouver des épouses aux colons de la Nouvelle-France.C’est ainsi que Marie part vers la colonie, où l’attendent la vie rude, la lutte contre le froid, les Amérindiens, les animaux sauvages, mais aussi des étés magnifiques, des amours qui ne le seront pas moins et un pays ensorcelant. Les débuts de l’immigration au Québec, la vie dans la France du siècle de Louis XIV, les amours passionnés d’une femme à la volonté hors du commun: Colette Piat brosse avec Les Filles du Roy une fresque colorée.

L’Allemande, la scandaleuse histoire d’une Fille du Roy 1657-1722, de Rémi Tougas, Septentrion, 2003, 19.95 $, 9782894483602

On ne connaît pas son nom avec certitude. Cette « fille du Roi » d’origine allemande arrive à Montréal en 1673. Personnage énigmatique, Anne Marie — c’est son prénom — est vite emportée par le tourbillon de la vie rude et passionnée de Ville-Marie, ville frontière, dans le dernier quart du XVIIe siècle. Ce récit profondément humain projette un éclairage différent sur une facette méconnue de l’histoire de Montréal. L’auteur raconte d’une manière directe, et sans complaisance, la vie de la tenancière d’un cabaret bien spécial où s’arrêtent journaliers, voyageurs, soldats et Amérindiens. Anne Marie, l’Allemande, ne laisse pas indifférent. De fille du roi elle est devenue fille de joie.

Fille de roi, fille du roi, de Marie-Lyne Trépanier, Éditons de la Paix, 2013, 27.95 $, 9782895991144

Arrachée au sein de sa mère dès sa naissance, Victoria se croit orpheline. Ses protecteurs l’élèveront dans un modeste domaine, près de l’abbaye Port-Royal de Paris. Fille du roi de France Louis XIV et de la princesse au sang doublement royal Henriette-Anne Stuart, Victoria a de nombreux ennemis dans la royauté. Victime d’un complot, elle sera forcée de s’expatrier à bord de la « Nativité », en tant que « Filles du roi », vers la Nouvelle-France. Soumise à la dure vie de la colonie, Victoria réalisera-t-elle son rêve de retrouver et d’épouser Jérémy, le valeureux guerrier combattant aux côtés du mousquetaire d’Artagnan, pour son père, le roi de France ?

Seule au Nouveau-Monde : Hélène St-Onge, Fille du Roy – Montréal en la Nouvelle-France, 1666, de Maxine Trottier, trad.de Martine Faubert, Éditions Scholastic, 2003, 16.99 $, 9780439970037

Au XVIIe siècle, Hélène St-Onge doit, à treize ans, quitter la France et voyager jusqu’au Nouveau Monde avec sa sœur, une Fille du Roy. Mais celle-ci ne survit pas au voyage et Hélène se retrouve seule. La vie en Nouvelle-France est difficile; les hivers y sont rigoureux et les attaques iroquoises, fréquentes. Que lui réserve le destin? Roman jeunesse, à partir de 13 ans.

Pour en savoir plus sur les Filles du Roy, nous vous suggérons de visiter le site de la Société d’histoire des Filles du Roy, qui vous propose une quantité d’informations, d’articles et d’archives fort impressionnante.

Veuillez noter également que les Fêtes de la Nouvelle-France sont consacrées, cette année, au 350e anniversaire de l’arrivée des Filles du Roy.

Pour commander les ouvrages suggérés sur notre site monet.ruedeslibrairies.com, veuillez cliquer sur les liens ISBN.