Grâce au tome 4, tout juste sorti, je redécouvre avec plaisir la série intitulée Le Royaume qui, malgré sa grande qualité et son humour débordant, reste encore méconnue. C’est évidemment mon devoir de remédier à cette situation !

Il était une fois un royaume paisible. C’était un petit pays oublié par ses puissants voisins et leurs guerres incessantes. Comme tout royaume, celui-ci a un roi, bonhomme bien sympa, qui veille sur ses enfants et ses sujets. Il veille même un peu trop sur la situation de la petite servante Anne. Terrorisée par les chouettes, cette dernière se cache chaque nuit dans la chambre du roi, qui la laisse faire par gentillesse. Mais cette gentillesse est mal interprétée par la reine acariâtre… Et hop, voilà qu’Anne est expulsée du château. Anne doit maintenant se débrouiller pour vivre. Elle décide, avec l’aide du roi, d’ouvrir une auberge.

Une fois dans la ville, Anne découvre qu’elle a bien raison de se méfier des oiseaux, mais pas nécessairement des chouettes… Car la ville est parsemée de petits oiseaux ronds et jaunes qui aiment bien rendre la vie difficile à qui veut bien les écouter (ou pas), au grand désarroi de la population, qui se découvre une passion soudaine pour les chats…

Dès sa première journée dans la ville, au contraire des autres habitants, Anne s’attire la sympathie des oiseaux suite à une cascade rocambolesque. Elle est également repérée par le forgeron local, qui devient éperdument amoureux d’elle et lui demande avec insistance sa main un fois par jour.  Bref, si ce n’était pas déjà évident, Le Royaume est une histoire pleine d’humour déjanté et d’aventures loufoques…

Benoît Feroumont est le créateur de ce petit monde sympathique. Ses personnages enchantent rapidement le lecteur, et on a l’impression d’assister à une pièce de théâtre écrite par un Edmond Rostand moderne : en effet, on y retrouve beaucoup d’humour, d’excellents dialogues et une pincée de drame. Les répliques et les gags, parfois complètement anachroniques, sont intelligemment conçus et parfaitement mis en scène. Venant du monde de l’animation, l’auteur a gardé un style de dessin clair, dynamique et coloré. Les personnages semblent toujours être en mouvement. Les décors restent très simples, mais la colorisation, qui joue souvent avec la lumière et les contrastes, compense ce manque de détails.

Les albums sont habituellement composés de gags ou d’histoires courtes. Ce ne sont  pas de grandes aventures, mais de petites histoires et des tranches de quotidien, et les péripéties sont habituellement entraînées par l’orgueil ou l’imbécillité d’un personnage. Ici, pas de grands méchants ou de quête sans fin, juste des gens qui se marchent un peu sur les pieds, mais qui s’aiment bien, au fond.  Un peu de jalousie et de mesquinerie, mais beaucoup d’amour, et même les horribles oiseaux semblent sympas au final !

Le Royaume, drôle, ironique et décalé, est une série parfaite pour les adolescents comme pour les adultes. J’encourage également les lecteurs à dévorer Wondertown, la première série de Feroumont, qui propose le même étrange mélange de comédie et de fantastique dans une ville américaine des années 20.

* * *

Le Royaume, t.1 : Anne, Benoît Feroumont, Dupuis, 48 p., 9782800144689*
Le Royaume, t.2 : Les deux princesses, Benoît Feroumont, Dupuis, 48 p., 9782800147161*
Le Royaume, t.3 : Le prétendant, Benoît Feroumont, Dupuis, 48 p., 9782800150291*
Le Royaume, t.4 : Voulez-vous m’épouser ?, Benoît Feroumont, Dupuis, 48 p., 9782800152158*
* Commandez ces titres sur monet.ruedeslibraires.com en suivant les hyperliens des ISBN.