Le Délivré
Afficher :  tout ce mois-ci | cette année

Articles récents

10 juin 2016  par nos libraires jeunesse

Littérature jeunesse : la crème de mai 2016

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en littérature jeunesse passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres et nouvelles séries, question d’aiguiser votre appétit livresque…

ALBUM QUÉBÉCOIS

Rose à petits pois, Amélie Callot, ill. de Geneviève Godbout, La Pastèque, 80 p., 9782923841847*

« Adèle est la patronne du petit café du village. Toujours gaie et enjouée, elle est un véritable rayon de soleil pour ses clients et amis. D’ailleurs, Adèle l’adore, le soleil. Mais la pluie, ah ça non ! La pluie lui donne grise mine et l’air ronchon. Or quelqu’un a décidé d’y remédier… Une belle histoire d’amour qui comblera les romantiques, avec son texte tendre et les illustrations pleines de douceur de la talentueuse Geneviève Godbout. Un album bonbon que les adultes peuvent également savourer ! » (J. L.-B.)

ALBUMS ÉTRANGERS

Où est l’étoile de mer?, Barroux, Kaléidoscope, 40 p., 9782877678872*

« À mi-chemin entre le cherche-et-trouve et le sans-texte, ce nouvel album de Barroux constitue une critique percutante de la pollution des océans qui prend des proportions de plus en plus alarmantes. Un album incontournable pour parler d’un sujet d’actualité. Les magnifiques illustrations permettent parfaitement de faire passer le message et l’intention, sans que soit nécessaire d’autre texte que les trois questions en début d’album. À mettre entre toutes les mains! » (P.-A. B.)

Le mystère des papas, Clément C. Fabre, Gallimard jeunesse, coll. « Premières lectures et découvertes », 32 p., 9782070596911*

« Un magnifique hommage aux amitiés d’enfances qui se poursuivent jusqu’à l’âge adulte, cet album constitue une lecture idéale à faire avec ses enfants. Les hypothèses farfelues des enfants sont magnifiquement illustrées par les images de style aquarelle. Et la fin de l’album, qui fait un clin d’oeil sympathique à l’histoire racontée clôt parfaitement un livre qui se savoure comme une limonade bien fraîche un jour d’été, avec ses meilleurs amis pour la partager! » (P.-A. B.)

L’attrape-lune, Séverine Vidal, ill. de Barroux, Mango jeunesse, coll. « Albums », 32 p., 9782740432266*

« Ce superbe album met en scène la relation privilégiée d’un petit garçon avec son grand-père, qui adore raconter les aventures de sa jeunesse, aussi folles et rocambolesques soient-elles. Le texte de Séverine Vidal est d’une douceur incroyable et sonne tout à fait juste dans ce rapport entre la vieillesse et la jeunesse et dans cette passation de la magie des histoires, symbolisée par le petit chapeau rouge du grand-père, qui reviendra un jour, plus tard, dans longtemps, demain, au petit garçon, qui le portera à son tour. Quant aux illustrations de Barroux, elles sont emplies de tendresse et collent parfaitement à l’imaginaire et à la poésie du texte. Un énorme coup de cœur! » (P.-A. B.)

Toc toc toc : papa où es-tu?, Bryan Collier, ill. de Daniel Beaty, Little Urban, 40 p., 9782374080123*

« Bryan Collier et Daniel Beaty nous offrent ici un magnifique album sur l’absence du père et sur la relation père-fils qui se construit alors en creux. Le texte bouleversant de Collier est superbement appuyé par les illustrations de Beaty, qui conjuguent aquarelle et collage. Une lecture touchante malgré la dureté du thème abordé, surtout grâce à l’espoir qui transparaît à mesure que l’enfant grandit et qu’il trace lui-même son chemin. Un album à offrir à tous les pères et à lire absolument avec ses enfants. Voici un album qui m’a interpellé directement dans mon rôle de père. Un énorme coup de cœur. » (P.-A. B.)

Arsène et la carotte magique, Adeline Ruel, Alice jeunesse, 32 p., 9782874262876*

« Un petit album à l’humour irrévérencieux et aux dessins irrésistibles qui montre qu’il faut toujours faire attention avant de se moquer des autres! À lire absolument. » (P.-A. B.)

L’affaire du collier : une aventure très nouille, Antonin Louchard, Thierry Magnier, coll. « Albums », 28 p., 9782364748477*

« Une relecture rigolote et entraînante des Trois Mousquetaires. Le texte truculent se marie à merveille avec les illustrations au trait bédéesque. Antonin Louchard propose une aventure pleine de rebondissements (et de nouilles!) qui fera le bonheur des jeunes lecteurs! Un pour tous et tous pour un! » (P.-A. B.)

Mes amis les Popumomos : trois histoires magiques (3 vol.), Mato, P’tit Glénat, coll. « Suki-Suki », 3 fois 32 p., 9782344008287*

« Trois minuscules albums dans un petit emballage tout mignon, tout à fait dans la culture populaire japonaise! Dans un imaginaire fantaisiste, nous rencontrerons les Popumomos, de toutes petites créatures dodues qui vivent dans la forêt, tout au fond d’un sentier enchanté! Cueillette de baies de momo, étoiles resplendissantes et recherche de monstre poilu en vue! Kawaï à souhait! » (C. Bond)

C’est comme ça, Paloma Valdivia, La Joie de Lire, coll. « Les versatiles », 32 p., 9782889083190*

« Rares sont les albums sur le deuil qui abordent de pair les notions de la naissance, de la mort et des souvenirs. Pourtant, dans ce court album, Paloma Valdivia marque le temps qui passe en reliant le début et la fin de la vie, et les souvenirs qui restent gravés dans notre mémoire après que ceux que nous aimions nous aient quittés. Un hymne à la vie dans son ensemble, en l’honneur à la fois de ceux qui nous quittent et à ceux qui sont encore à venir, à la nécessité de « goûter le temps présent » entre temps. De la douce prose qui réchauffe le cœur et l’esprit. » (C. Bond)

Quand est-ce qu’on arrive?, Dan Santat, Scholastic, 40 p., 9781443153348*

Ah, les longs trajets de voiture en famille! Quel enfant n’a jamais demandé « Quand est-ce qu’on arrive? » en chemin vers des membres de la parenté un peu éloignés ou en route vers les vacances à la mer? Cet album nous rappelle l’importance de profiter du moment présent, même des moments ennuyeux! Après tout, c’est lorsque l’ennui pointe le bout de son nez, c’est le moment idéal pour laisser aller son imagination! Grâce à elle, nous pouvons voyager en Égypte ancienne, en pleine ère du Crétacé et sur un vaisseau de pirates, ainsi que dans une ville du futur et, malgré ces détours imprévus, d’arriver à temps pour la fête de Mamie! Ouf! (C. Bond)

Partir au-delà des frontières, Francesca Sanna, Gallimard Jeunesse, coll. « Première lectures et découvertes », 48 p., 9782070599912*

« En cette époque troublée par les drames survenant aux quatre coins du monde, il semble évident pour certains auteurs de prendre la parole et de mettre en mots, en images, cette effrayante réalité. C’est ce qu’a fait la talentueuse Francesca Sanna dans cet ouvrage, mettant ainsi à hauteur d’enfant ce que le monde appelle « la crise des migrants ». C’est à travers les yeux d’une petite fille que l’on découvre le chaos d’un pays en guerre, la mort, le désespoir. Et l’on assiste à la fuite de sa famille : un voyage harassant, terrifiant, qu’ils font au péril de leur vie, vers un pays qui, ils l’espèrent, leur offrira une sécurité et un avenir.
Les illustrations aussi éblouissantes que percutantes complètent un texte concis et incroyablement puissant. On prend conscience encore une fois de la catastrophique situation de ces populations en détresse. On s’identifie pour mieux aider. » (J. L.-B.)

ROMANS QUÉBÉCOIS

Méchant Far West T. 1 : Le méchant qui voulait être pire, Marthe Pelletier, ill. de Richard Écrapou, Monsier Ed, 128 pages, 9782924663011*

Pour leur première parution, les filles derrière Monsieur Ed frappent fort avec ce western absurde et bourré d’action signé Marthe Pelletier et illustré par Richard Écrapou. On s’amuse ferme tout au long de la lecture, que ce soit grâce au texte drôle et intelligent de Pelletier, ou à cause des illustrations hilarantes d’Écrapou. L’auteure s’amuse avec les codes du genre et elle prend un malin plaisir à détourner la structure du roman en faisant du méchant un personnage conscient de son statut de personnage. Il faut le voir ruminer ses mauvais coups dans son repaire secret caché à la fin de l’histoire pour prendre la pleine conscience de tout ce qu’il est possible de tirer de ce roman improbable. Même les illustrations contiennent leur lot de clins d’œil, d’autoréférences et de détails changeants. La première chose qu’on a envie de faire en terminant « Le méchant qui voulait être pire », c’est de le relire afin de voir ce qui aurait pu nous échapper. Vivement le deuxième (et le troisième!) tome de cette série qui ne se prend pas au sérieux! Un coup de cœur pleinement mérité! (P.-A. B.)

DOCUMENTAIRES

Ça fait quoi d’être gaucher? Et toutes les questions que tu te poses pour vivre heureux avec les droitiers!, Géraldine Maincent, ill. de Clémence Lallemand, Fleurus, coll. « Petites et grandes questions », 47 p., 9782215156338*

En tant que droitière, je n’ai malheureusement pas souvent pris le temps de remarquer combien le monde est peu adapté pour mes compatriotes gauchers et gauchères! Je me rends compte en lisant ce livre à quel point les objets qu’on utilise quotidiennement ne sont pas conçus pour les eux et elles, et ce, depuis environ 500 000 ans! Par exemple, saviez-vous que 2500 gauchers meurent chaque année à cause d’un objet conçu pour les droitiers? Ce livre, grâce à son panorama historique et géographique de la situation des gauchers, offre des informations enrichissantes à tous, et non pas qu’aux gauchers! (C. Bond)

50 réponses pour éviter de tout confondre, Véronique Corgibet, Mathilde Giard, Marion Gillot et Aurore Meyer, ill. de Vincent Bergier, De La Martinière Jeunesse, coll. « Documentaire », 96 p., 9782732475677*

Il n’est pas toujours facile d’expliquer la différence entre un réfugié et un clandestin, ou entre Monet et Manet à un enfant. Ce documentaire rassemble toutes les paires qui se prêtent facilement à la confusion, et ce, dans plusieurs domaines. Enfin un livre qui ouvre les discussions et qui permet d’apprendre de manière pédagogique et ludique! » (C. Billo)

750 ans à Paris, Vincent Mahé, Actes Sud junior, 64 p., 9782330060831*

« Un format géant pour un incroyable documentaire mêlant architecture et histoire!
Nous suivons ici l’évolution d’un bâtiment parisien sur 750 ans. Il traverse les siècles, voyant défiler des rois, des guerres, des massacres, des révolutions, des victoires. Il est construit et reconstruit, se transformant sous les mains des hommes.
Les couleurs sont vives et saisissantes, et chaque page fourmille de détails, parfois sanglants… Par ailleurs, une chronologie bienvenue clôt l’ouvrage, pour aider les moins observateurs d’entre nous! » (J. L.-B.)

Les enfants de l’espoir : pour un monde solidaire, Annick de Giry, ill. de Bruno Pilorget, les Éditions des Éléphants et Amnistie Internationale France, 64 p., 9782372730198*

« Ce documentaire nous fait (re)découvrir les biographies de quelques enfants qui, en situation précaire, ont su changer le monde d’autres enfants du monde. Il s’ouvre sur le cas bien connu de Malala Yousafzai, cette jeune Pakistanaise qui se bat grâce à son savoir pour le droit des filles à l’éducation et qui tient tête aux talibans, et poursuit sur les biographies de jeunes militants moins célèbres mais qui mettent autant d’énergie et d’ardeur à faire de la Terre un lieu plus juste. Un outil essentiel pour montrer aux jeunes lecteurs que changer le monde est à leur portée, et que le combat contre l’injustice ne connaît ni âge, ni frontière. » (C.Bond)

TOUT-CARTONS

Ceci n’est pas un livre, Jean Jullien, Phaidon, 26 p., 9780714871523*

« Cette « chose » est une porte qui s’ouvre sur d’incroyables décors et objets : un piano, un court de tennis, une paire de fesses… Voilà un échantillon non exhaustif de tout ce que représente cet objet pensé par Jean Jullien. Surtout, ce n’est pas un livre! » (C. Bond)

Grand Petit Lapin, Rascal, ill. d’Olivier Goka, École des loisirs, col.. « Pastel », 24 p., 9782211222761*

« Quand Rascal écrit un album sur les contraires, on est en droit de s’attendre à un concept décalé et hors de l’ordinaire. Ajoutons à cela les illustrations d’Olivier Goka, composées à partir de figurines de plastique, et on obtient un tout-carton complètement déjanté qui fera rire les petits (et probablement les grands aussi!) Apprendre les contraires n’aura jamais été aussi amusant. Attention, vous aurez été prévenus! » (P.-A. B.)

Les maisons de Léon T. 1 : Doudou où es-tu ?, Lorea De Vos, Marcel et Joachim, 20 p., 9791092304176*

« Voilà un nouveau tout-carton aux éditions Marcel et Joachim qui nous présente une histoire bien connue des parents, celle du doudou perdu… Mais l’originalité ici, c’est la présentation! Particulièrement attrayante, elle nous permet de découvrir l’intérieur de la maison à chaque page que l’on tourne. Sur la page de droite, les pièces se creusent une à une, tandis que la recherche du doudou est mise en scène dans chacune de ces pièces sur la page de gauche. Le dessin est épuré, moderne, à l’image des nouvelles habitations au design de plus en plus recherché. Et le texte, très dynamique, apostrophe l’enfant et l’invite à poursuivre la lecture. Beau dans la forme, efficace dans le fond. Une réussite! » (J. L.-B.)

Tout en haut du toboggan, Malika Doray, École des loisirs, coll. « Loulou et Cie », 18 p., 9782211228299*

« Malika Doray se sert du toboggan, cet objet incontournable de l’enfance, pour nous faire partager une fois encore un moment tendre et drôle avec ses irrésistibles personnages.
Et c’est parti! Nos petits héros glissent, tout seuls ou à deux, s’exclament, s’amusent comme des fous et nous communique leur joie. Et tout en bas, qu’est-ce qu’il y aura?
Un petit bonheur à partager, dans un format qui incite à la relecture, encore et encore! » (J. L.-B.)

* * *

Sélection et rédaction de Caroline Billo, Catherine Bond, Pierre-Alexandre Bonin, Susane Duchesne, Sarah Dufresne-Landry, Joëlle Hodiesne, Juliette Lopes Benites, Aurélie Philippe, Louise Pratte et Sonia Simard.

Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur les titres sélectionnés.


8 juin 2016  par nos libraires jeunesse

Littérature jeunesse : la crème d’avril 2016

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en littérature jeunesse passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres et nouvelles séries, question d’aiguiser votre appétit livresque…

ALBUMS QUÉBÉCOIS

Deux garçons et un secret, Andrée Poulin, ill. de Marie Lafrance, de la Bagnole, coll. « La vie devant toi », 32 p., 9782897141691*

« Dans ce magnifique album tout en nuances, Andrée Poulin met en scène une histoire d’amitié, qui permet également d’aborder la question de l’amour et de ses différentes manifestations, que ce soit l’amour qu’on porte à un parent, un professeur ou encore un ami. Le texte est touchant et intelligent et il est appuyé par la douceur des illustrations de Marie Lafrance, qui croque à merveille les scènes de la vie quotidienne des deux garçons du titre. Andrée Poulin s’attaque aux préjugés sans jamais tomber dans le jugement, et elle démontre que l’amitié peut être un sentiment aussi puissant que l’amour le plus fort. Un album nécessaire et incontournable, d’une grande richesse. Un coup de cœur absolu! » (P.-A. B.)

Jamais contents!, Mathieu Pierloot, ill. de Baptiste Amsallem, Pastèque, coll. « Pamplemousse », 32 p., 9782923841908*

« La Pastèque nous offre un album extrêmement réjouissant par le duo formé de Mathieu Pierloot et Baptiste Amsallem. Bien que la situation mise en scène s’adresse particulièrement aux parents ayant de jeunes enfants, le ton jovial du texte et les illustrations colorées et éclatées ont tout pour plaire aux enfants. Le petit garçon est craquant et son chat bougon est tout simplement irrésistible. Pierloot réussit à rendre la naïveté exubérante de l’enfance, alors que les dessins d’Amsallem traduisent parfaitement son énergie contagieuse, mais aussi l’incompréhension des parents. Bref, un album pour toute la famille à relire les jours d’anniversaires ou le matin de Noël! » (P.-A B.)

Je veux un monstre!, Élise Gravel, Scholastic, 40 p., 9781443152983*

« Élise Gravel nous revient avec un nouvel album aussi fou que ses précédents! Ceux qui ont aimé « Bienvenue à la monstrerie », « Monstres en vrac » et « J’élève mon monstre » seront conquis par « Je veux un monstre! », et les autres découvriront l’univers déjanté d’une incroyable auteure et illustratrice. Comme toujours, le visuel est un régal pour les yeux alors que l’histoire est incroyablement drôle. Un coup de cœur et une valeur sûre, à ne pas manquer! » (P.-A. B.)

ALBUMS ÉTRANGERS

Merci et bonne nuit…, Patrick McDonnell, Gautier-Languereau, coll. « Les petites histoires du soir », 36 p., 9782012046900*

« Si on connaît Patrick McDonnell pour ses bandes-dessinées Earl et Mooch et ses albums aux dessins si mignons en dégradés de teintes pastel (Le Temps des câlins, Heureux!, etc.), cet album nous fait saisir l’étendue de son talent. Grâce à la richesse des couleurs à l’aquarelle combinée aux traits auxquels McDonnell nous a habitués, nous plongeons dans une tendre histoire idéale pour mettre au lit les petits bouts-de-chou accompagnés de leurs peluches adorées. À lire aussi souvent que possible avant le dodo pour inspirer à nos inconscients une panoplie de rêves douillets. » (C. Bond)

Blaise 3 en 1, Claude Ponti, École des loisirs, 80 p., 9782211228015*

« L’École des Loisirs nous offre un magnifique cadeau en rééditant en un seul volume trois merveilleuses histoires de Blaise, le poussin masqué. Espiègle, notre poussin entrainera ces amis dans trois fabuleuses aventures qui sont : Blaise et la tempêteuse bouchée, Blaise et le dompteur de taches et Blaise et le robinet. Il faut le voir déclencher les plus folles catastrophes pour ensuite tout réparer au grand plaisir de ses amis et comparses, les poussins. Trois bijoux d’histoires à lire et à relire pour le bonheur des petits et des grands. » (S. S.)

À dada sur mon bidet, Frédéric Maupomé, ill. de Stéphane Sénégas, Frimousse, 46 p., 9782352412625 *

« Maupomé et Sénégas nous proposent ici une relecture hilarante de la célèbre comptine. Le côté répétitif du texte permet à l’auteur de s’amuser chaque fois davantage avec l’évolution de la situation. Quant aux illustrations, elles donnent toute la saveur à cette version déjantée d’une comptine normalement inoffensive. Un coup de cœur qui fera rire les petits (et sûrement les grands!) à coup sûr. » (P.-A. B.)

Rosie et Rosette : La Totale, Éléonore Thuillier, de la Martinière jeunesse, coll. « Petit loup », 9782732476117*

« Quelle bonne idée de regrouper en un seul volume les trois aventures de Rosie et Rosette, les deux petites truies sympathiques. Avec de petites vignettes fort rigolotes entre chaque histoire, Éléonore Thuillier nous gâte avec ce livre aussi drôle que savoureux! Les illustrations sont drôles et irrésistibles, le texte rythmé et intelligent. À déguster sans arrière-pensée! » (P.-A. B.)

L’histoire perdue, Meritxell Martí, ill. de Xavier Salomó, Seuil Jeunesse, « Albums jeunesse », 9791023504989*

« Voici un album pour le moins particulier. Alors que l’auteure nous raconte son histoire, l’illustrateur, de son côté, n’en fait qu’à sa tête, obligeant l’auteure à s’adapter constamment. Heureusement, l’illustrateur a une idée derrière la tête, et tout se terminera pour le mieux! Meritxell Martí signe ici un texte drôle et efficace. On adore ses interventions envers l’illustrateur ainsi que son impatience grandissante devant l’artiste qui, plutôt que de collaborer, choisit d’amener l’histoire dans une autre direction. Quant à Xavier Salomó, même s’il ne s’exprime pas directement, ses dessins sont tout à fait capables de parler pour lui! On retrouve le trait caractéristique qui nous fait craquer chaque fois et qui, cette fois, permet de donner vie aux mimiques et expressions des personnages, humains ou animaux, qui peuplent le récit. Une belle réussite, malgré un léger différend entre l’auteure et son illustrateur! » (P.-A. B.)

Rhino vole!, Ryan Higgins, Père Fouettard, 36 p., 9782371650084*

« Ryan Higgins nous propose ici une touchante histoire sur le thème de la persévérance. Le personnage de Rhino est terriblement attachant et on ne peut s’empêcher d’espérer qu’il puisse enfin réaliser son rêve, malgré ses échecs répétés. Et lorsqu’il y parvient enfin, on ressent une immense bouffée de fierté à son endroit, ce qui prouve à quel point cet album est efficace! Le texte est simple, mais sans tomber dans l’infantilisation et les illustrations sont tout simplement irrésistibles. Un énorme coup de cœur pour cet album qui nous pousse à réaliser nos rêves, aussi fous soient-ils et aussi nombreux (et douloureux!) soient les obstacles sur le chemin. » (P.-A. B.)

Ma grande sœur et moi, Simona Ciraolo, Gallimard jeunesse, coll. « Premières lectures et découvertes », 36 p., 9782070589838*

« Simona Ciraolo nous avait déjà enchanté avec son « Cactus câlin », et elle revient ici avec un album tout aussi émouvant qui aborde les relations fraternelles d’un point de vue pour le moins inédit. En effet, l’auteure illustre l’incompréhension d’une petite fille face au comportement inhabituel de sa grande soeur, souvent de mauvaise humeur, devenue cachottière, distante… Les émotions sont vives, et l’on est touché par la détresse de cette fillette qui a l’impression d’avoir perdu sa meilleure amie, sa complice de toujours.

Complété par des illustrations gorgées de tendresse, aux couleurs douces, mélangeant pastels et aquarelle, le texte transcrit avec justesse ce que la petite fille, avec toute sa curiosité naïve, perçoit de l’adolescence et des profonds changements qui l’accompagnent souvent. » (J. L.-B.)

La nuit d’anniversaire, Claire Lebourg, École des loisirs, 54 p., 9782211227223*

« Après le joli roman « Une journée avec Mousse » (collection Mouche de L’École des loisirs), Claire Lebourg récidive dans l’adorable avec cet album composé de trois petites histoires. Elles mettent en scène une petite chauve-souris craquante, prénommée Olive, dont c’est l’anniversaire! L’auteure-illustratrice nous comble ici, avec un personnage drôlement attachant, de belles illustrations pleine page et un trait fin et original. Elle s’amuse à humaniser le quotidien de ces animaux nocturnes mal-aimés, nous les rendant beaucoup plus sympathique, et c’est très réussi!

Et si le format album nous permet de mieux admirer les illustrations, la mise en page rappelle le roman pour débutant et peut d’ailleurs très bien le remplacer! » (J. L.-B.)

Buffalo Belle, Olivier Douzou, Rouergue, 50 p., 9782812610554*

« Je suis ce que je suis, je serai ce que je veux ».

« Pour tout le monde, Annabelle est « elle ». Mais dans sa tête, dans son être, le « elle » est « il ». Dans cet album épuré, Olivier Douzou aborde la question du genre et nous laisse sans voix face à celle, désarmante, de « Buffalo Belle », confrontée aux regards interrogateurs des autres, à leurs incompréhensions, à ses propres questionnements.
Un véritable exercice stylistique et graphique, où les pronoms s’interchangent pour souligner l’ambiguïté de cette identité et la recherche qui mène à l’affirmation de celle-ci.

Bluffant. » (J. L.-B.)

CONTES

Moi, Canard, Ramona Badescu, ill. de Fanny Dreyer, Cambourakis, coll. « Cambourakis jeunesse », 68 p., 9782366241945*

« Si Ramona Badescu a d’abord écrit ce texte pour le théâtre, le résultat du texte associé aux illustrations inspirées de la période estivale est absolument exquis. Le pas-si-vilain petit canard nous raconte son histoire dans un discours poétique en prose qui montre toute la violence du monde, mais également sa beauté. Peut-être plus difficilement accessible que certaines réécritures du conte d’Anderson, cet album est par contre plus intéressant pour la richesse du texte, véhicule de toutes les étapes qui mènent le petit canard à s’accepter et à voir combien il est magnifique lorsqu’il n’essaie pas de se définir comme un être qu’il n’est pas. » (C. Bond)

ROMANS QUÉBÉCOIS

Victor Cordi T. 7 : La grande évasion, Annie Bacon, courte échelle, 176 p., 9782896957910*

« L’avant-dernier volet des aventures de Victor Cordi est bourré d’action, de rebondissements et de moments forts. Annie Bacon nous donne ici le meilleur roman de la série et parvient presque à nous faire oublier qu’il n’en reste qu’un dernier. L’écriture est fluide et rythmée, les personnages sont toujours aussi bien développés, même pour ceux qui nous accompagnent depuis le début et dont on croit tout connaître. Évidemment, l’auteure nous réserve quelques surprises, dont une finale qui vous laissera sur le bout de votre siège. « La grande évasion » vient confirmer avec éclat le statut unique de la série Victor Cordi dans la littérature jeunesse québécoise, et confirme qu’elle a l’étoffe d’un classique à l’épreuve du temps. À lire absolument pour les amateurs de Victor, et à découvrir impérativement pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore. » (P.-A. B.)

Voyage avec mes parents T.4 : Le cirque ambulant, David Homel, ill. de Marie-Louise Gay, Boréal, coll. « Boréal junior », 210 p., 9782764624326*

« Un quatrième opus pour l’excellente série « Voyage avec mes parents », du duo Homel-Gay ! Nos héros partent cette fois bien plus loin, géographiquement mais aussi historiquement parlant, puisqu’ils vont découvrir la Croatie et ses pays voisins, nés du morcellement de la Yougoslavie au début des années 90. Des thèmes forts tels que la guerre, l’immigration, et les différences de cultures sont effleurés, avec juste ce qu’il faut de naïveté et d’intelligence pour laisser au jeune lecteur la possibilité de s’y attarder personnellement.. Les réflexions de Charlie, le grand frère, sur ce qui l’entoure en sont par ailleurs une invitation supplémentaire.

Mais si nous les retrouvons ici pour une histoire un brin plus mature que les précédentes, l’irrésistible humour des deux frères et leurs éternelles chicanes sont toujours au rendez-vous ! » (J. L.-B.)

ROMANS ÉTRANGERS

Litchi et Tic-Toc T.1 : Drôle de rencontre, Polly Faber, ill. de Clara Vulliamy, Hachette romans, 142 p., 9782012035171*

« Avec un dessin classique et charmant et une tendance monochrome, le premier tome de cette série très prometteuse rappelle quelque peu celle de Chris Riddell, la célèbre « Apolline », aux éditions Milan. Ce joli roman renferme quatre histoires courtes, mettant en scène l’incroyable amitié d’une petite fille pas comme les autres et d’un tapir de Malaisie perdu dans l’immensité urbaine. Les aventures de nos protagonistes sont tendres et décalées, et la qualité du texte, touchant et drôle à la fois, va de pair avec les illustrations. À découvrir! » (J. L.-B.)

L’épuisette de Cendrillon, Ghislaine Biondi, ill. de Genevieve Godbout, Milan jeunesse, coll. « Poche benjamin », 23 p., 9782745971982*

« Voilà un premier roman sous forme de conte réinventé qui ravira les plus jeunes lecteurs! Ici, notre célèbre Cendrillon a hérité d’une marraine un peu dure d’oreille : au lieu d’une belle robe de bal, cette dernière affuble la demoiselle d’un ciré jaune et d’une épuisette… Une réécriture réussie et pleine d’humour, à laquelle s’ajoutent les belles illustrations de Geneviève Godbout! » (J. L.-B.)

Ma fugue chez moi, Coline Pierré, Rouergue, coll. « DoAdo », 115 p., 9782812610523*

« C’est décidé, Anouk s’en va. La jeune adolescente veut abandonner un quotidien devenu trop pénible : le collège, où sa meilleure amie est désormais son bourreau, sa famille, où le silence d’un père maladroit avec ses sentiments pèse autant que l’absence d’une mère fuyant ses responsabilités. Mais son plan se révèle vite bancal, l’obligeant dans la précipitation à prendre une décision un peu folle, presque absurde : elle va fuguer dans son grenier. Mais ce choix va la confronter à une expérience douloureuse, celle d’assister en direct à la détresse de sa famille…

Après l’excellent roman « La folle rencontre de Flora et Max », réalisé en duo avec Martin Page, Coline Pierré nous comble encore. À nouveau, elle plonge dans les difficultés de l’adolescence, des relations humaines, du quotidien en somme, mais avec une originalité rafraichissante et une authenticité remarquable. L’écriture est vivante, stimulante, touchante. » (J. L.-B.)

DOCUMENTAIRES

Super manuel pour devenir un écrivain génial, Bernard Friot, Flammarion-Jeunesse, 142 p., 9782081370807*

« Bernard Friot est certainement un auteur apprécié par les libraires de chez Monet, en particulier pour ses recueils de poésie adressés aux adolescents. Passé maître dans l’art de pouvoir transformer sa prose pour plaire à différents lectorats, Friot permet maintenant à ses lecteurs à s’improviser auteur, ou mieux, pour véritablement devenir un écrivain génial! Plus ludique que L’Agenda de l’apprenti écrivain de Susie Morgenstern aux éditions de la Martinière et pouvant être utilisé par un public de 9 ans et plus, ce manuel fera le bonheur des petits écrivains et écrivaines de votre entourage. Peut-être créeront-ils grâce à vous un personnage à votre image, un généreux mécène ou une muse, qui sait? » (C. Bond)

Le TDA/H raconté aux enfants, Ariane Hébert, ill. de Jean Morin, de Mortagne, 50 p., 9782896625932*

« De plus en plus d’enfants sont diagnostiqués pour un Trouble du Déficit de l’Attention, avec ou sans Hyperactivité. Pourtant, il n’est pas toujours facile d’expliquer les différentes manifestations de ce trouble multiforme aux enfants. Ariane Hébert y parvient de manière magistrale, grâce à un texte simple, à hauteur d’enfant, où de nombreux exemples imagés sont utilisés pour expliquer et faire comprendre. L’utilisation d’animaux composites (chat-garou, tortuette, sautabeille et poissinge) permet de bien montrer la différence entre le TDA, le TDAH, le TDAI et le TDAHI et leurs effets sur l’enfant. L’auteure a aussi eu la bonne idée d’inclure un adulte souffrant lui aussi de TDAH, afin de montrer que ce ne sont pas que les enfants qui peuvent être affectés. Enfin, elle propose des pistes et des solutions concrètes, faciles à mettre en pratique par les enfants, pour les aider à surmonter les difficultés liées au TDAH. Illustré avec humour par Jean Morin, il s’agit d’un incontournable sur la question. » (P.-A .B.)

Le labo du petit jardinier, Renata Fossen Brown, Petit Homme, 136 p., 9782897540210 *

« Avec le printemps qui revient, quoi de mieux qu’un livre d’expériences dédié au jardinage pour inciter les enfants à jouer à l’extérieur? Après « Le labo du petit scientifique », Renata Fossen Brown nous propose 52 nouvelles expériences fascinantes et faciles à réaliser à la maison. Avec ses explications claires et sa présentation visuelle, ce documentaire est un incontournable, que ce soit pour la période des sciences à l’école ou pour animer un groupe d’enfants à la maison. Un coup de cœur qui s’adresse à tous les enfants, qu’ils aient le pouce vert… ou pas! » (P.-A. B.)

L’histoire vraie des grandes photos, depuis 1965, David Groison et Pierangélique Schouler, Actes Sud Junior, 85 p., 9782330060565*

« Qu’ont en commun la pochette de l’album Abbey Road, des Beattles, un étudiant bloquant une colonne de chars sur la Place Tiananmen et une petite fille afghane aux yeux verts envoûtants? Ce sont les sujets de trois photographies qui ont marqué l’histoire. Ce documentaire regroupe une vingtaine de photos prises entre 1965 et 2015 et qui, pour diverses raisons, on fait le tour de la planète. Chaque photographie est accompagnée d’un texte de mise en contexte historique. Un incontournable pour mieux comprendre certains moments clés de l’histoire mondiale, à travers l’objectif des plus grands photographes. » (P.-A. B.)

* * *

Sélection et rédaction de Caroline Billo, Catherine Bond, Pierre-Alexandre Bonin, Susane Duchesne, Sarah Dufresne-Landry, Joëlle Hodiesne, Juliette Lopes Benites, Aurélie Philippe, Louise Pratte et Sonia Simard.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur les titres sélectionnés.

 


6 juin 2016  par nos libraires BD

Bandes dessinées : le choix des libraires

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES ADOS

Are you Alice? T.01, Ikumi Katagiri et Ai Ninomiya, 2016, Kaze, coll. « Shonen up! », 188 p., 9782820323118*

Un jeune homme entre dans un endroit étrange qui s’avère être le pays des merveilles. On lui demande s’il est Alice et dès qu’il affirme que c’est son nom – il est amnésique et ne sait pas trop pourquoi Alice serait son nom, mais il semble croire que cela pourrait l’être – la machine est mise en route. Alice est le 82e de ce nom au pays des merveilles, car les 81 précédents ont échoué à être la vraie Alice. La vraie Alice qu’ils recherchent devrait être en mesure de tuer le lapin blanc. Telle est donc la mission du nouvel Alice, accompagné du chapelier toqué pour le protéger. Totale déconstruction du conte d’Alice au pays des merveilles, ce manga en 12 tomes prend une histoire pour enfant et en fait un shonen d’action pour adolescents. Les dessins sont vraiment bien faits et le récit est accrocheur. Le personnage d’Alice est mystérieux, puisque lui-même ne sait trop qui il est ni comment il s’est retrouvé au pays des merveilles, mais il reste sur ses positions quant à devenir le véritable Alice et enfin trouver sa place au pays des merveilles. Le 82e Alice est donc prêt à aller jusqu’au meurtre, si c’est pour être enfin accepté parmi la population et pouvoir y vivre le reste de sa vie. (CH)

K-Shock, Christelle Pécout, 2016, Glénat, 112 p., 9782344005903*

Bien qu’on puisse croire à priori qu’il s’agit ici d’un manga, c’est en fait une bande dessinée européenne que nous propose Christelle Pécout. Une Française déménagée à Séoul essaie de s’adapter à sa vie d’étrangère dans la capitale sud-coréenne, tandis qu’un jeune rappeur coréen participe malgré lui à une émission de téléréalité pour créer le prochain boys band de l’heure. Cette bande dessinée nous présente les deux versants du monde de la K-Pop : la vie des fans et les difficultés qu’implique le fait de s’entraîner dans une agence professionnelle pour devenir une célébrité. Sans oublier les difficultés qu’affrontent les Occidentaux que la vague hallyu amène à Séoul. Tout n’y est pas que K-Drama (série télévisée coréenne) et K-Pop (musique pop coréenne). La bande dessinée plaira aux fans accomplis de culture coréenne puisqu’ils s’y retrouveront, mais aussi à ceux qui n’y connaissent rien, puisqu’elle expose vraiment tous les aspects de cette vague de plus en plus populaire mondialement. Un glossaire se retrouve d’ailleurs au début pour s’y retrouver au travers des termes qui sont typiques de la vague hallyu coréenne. (CH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES ADULTES

L’esprit rouge, Maximilien Le Roy et Zéphir, 2016, Futuropolis, 156 p., 9782754811774*

C’est en 1936 qu’Antonin Artaud, écrivain et acteur iconique, déçu par le ratage de sa première réalisation théâtrale, parti au Mexique pour se chercher. La jeune quarantaine, mais déjà affaiblie par une syphilis héréditaire, il y séjournera difficilement, étant dépourvu des drogues qu’il avait l’habitude de consommer pour étouffer sa douleur. Sa quête le mènera chez les Indiens Tarahumaras pour y être initié aux rites du soleil et du peyotl. Retraçant le pèlerinage de ce personnage hors du commun, les auteurs se concentreront surtout sur la narration par l’image, en y ajoutant très peu de texte. Ainsi, et grâce au riche traitement des couleurs chaudes, ils nous feront plutôt ressentir l’essence de l’expérience psychédélique et la nature délirante de celui qui, dans son œuvre autant que dans sa vie, tentera sans cesse de briser les limites pour trouver sa vérité. (HB)

Tebori T.01, Marcial Toledano et José Robledo, 2016, Dargaud, 48 p., 9782205073713*

Voici une nouvelle série créée par le tandem qui nous avait offert l’excellent Ken games. Les auteurs traitent encore une fois des apparences et des faux-semblants et nous emmènent dans le monde de la mafia japonaise. Le héros de l’histoire est un jeune tatoueur prometteur qui deviendra l’élève de l’un des sept grands maîtres, les tatoueurs officiels des yakuzas. Il se retrouve alors impliqué dans cet univers rude, au code de conduite immuable et où la place de chacun est bien définie. La création d’une œuvre unique pour un puissant seigneur du crime se révélera difficile et va l’entraîner sur un chemin dangereux. La rencontre d’une jeune femme qui collectionne les tatouages des maîtres bouleversera ses certitudes. Un album riche en rebondissements. Vivement la suite! (PP)

C.O.W.L., Mark Siegel et Kyle Higgins, 2016, Urban Comics, coll. « Urban Indies », 272 p., 9782365775656*

Une autre bande dessinée où l’on revisite et modifie les concepts de base, traditionnellement manichéens, des univers de super-héros. Imaginez que les supers se créent un syndicat: organisation des quarts de travail, sécurité d’emploi, assurances, vacances, équipement fourni par la ville, la belle vie pour les héros qui n’ont plus qu’à se concentrer sur leur vrai travail: sauver le monde. Cependant, la puissante Chicago Organized Worker League est très efficace et les super-vilains (et le crime par la même occasion) ont presque disparu de la ville. Les héros n’ont plus de travail du fait de leurs succès et la mairie veut renégocier les conditions de travail du C.O.W.L.. La grève semble inévitable. Un petit bijou, original et très agréable à lire. On savoure les dilemmes moraux de certains super-héros qui voudraient bien sauver des gens, mais qui hésitent, car ils se retrouveraient dans une position inconfortable face à leur syndicat. Un excellent album. (PP)

Jupiter’s legacy T.01 : Lutte de pouvoirs, Frank Quitely et Mark Millar, 2016, Panini comics, coll. « Best of fusion comics », 144 p., 9782809453454*

Un album original et très intéressant abordant des sujets quasi inexistants dans l’univers des super-héros : les relations familiales parents-enfants ainsi que la place des héros dans la société. Utopian, le plus grand super-héros sur terre, cherche à mener une vie normale malgré ses super-pouvoirs. Il veut assurer une certaine stabilité à ses enfants pour en faire ses dignes héritiers. Cependant, les crises se multiplient au fil des ans et Utopian doit faire son devoir. Son fils Brandon souffre particulièrement de l’absence de son père et leur relation est de plus en plus difficile. Utopian ne se questionne jamais sur l’intégrité et la légitimité des différents présidents qu’il doit servir et refuse que les super-héros s’impliquent dans les décisions politiques, mais les temps changent et beaucoup des collègues d’Utopian souhaiteraient s’impliquer d’avantage dans la politique et la gestion des affaires humaines. Une révolution se prépare… Une histoire sortant des cadres traditionnels des univers super-héroïques. À découvrir. (PP)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Christina Huard, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.
* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 



© 2007 Librairie Monet