Le Délivré
Afficher :  tout ce mois-ci | cette année

Articles récents

10 juillet 2014  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de juin

 

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – PREMIERS LECTEURS

Les Tchouks T.1 : On a fait une cabane!, Kerascoët et Benjamin Richard, 2014, Rue de Sèvres, 32 p., 9782369810506*

Quoi de plus agréable, par une belle journée d’été, que de se construire une cabane dans les arbres. Pour Pitchouk et sa bande, cela deviendra tout un projet, une aventure même, car chacun des petits Tchouks voudra donner son avis. Faut-il la faire grande comme une maison? Tracer un plan d’abord? Et comment faire la salle de bain? Difficile de s’entendre quand on doit décider à plusieurs. Parfois même, il y en a certains qui se mettent en colère. Mais au final, ce sera vraiment, la meilleure cabane du monde! Sortis simultanément avec On a vue la mer, les deux volumes illustrés à l’aquarelle par le duo Kérascoët (c’est tout dire) mettent de l’avant les différents types de personnalité de cette bande d’attachants petits personnages animaliers et explorent, tout en douceur, des thèmes fondateurs du monde de l’enfance, tels que la coopération, la sociabilité et l’imagination. Un régal! (HB)

Robert et les copains, Lucie Deroin, 2014, Bang, coll. « Mamut », 47 p., 9788415051992*

Depuis 2010, Bang Éditions nous charme et nous étonne avec des albums joyeusement déjantés et leur plus récente parution ne déroge pas à la règle. À travers une série de courtes saynètes, nous faisons la connaissance de Robert, un singe sympathique autour duquel gravite une bande d’animaux. Exploitant à merveille les petits travers des personnages, Lucie Deroin nous livre une attachante comédie estivale… et la recette du raflu, cette boisson de trèfles qui en ravit plus d’un. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

Caterina T.1 : Le Gang des chevelus, Alessandro Tota, 2014, Dargaud, 60 p., 9782205072259*

Caterina est une petite fille qui vit toute seule, se promène pieds nus, et porte une chevelure grande comme elle. On l’apprend très vite, Caterina n’a peur de rien, sauf du coiffeur. Alors dès que le Gang des chevelus vient la provoquer, elle a tôt fait de prendre la place de leur chef. L’aventure commence véritablement lorsqu’un des membres du Gang se fait expédier par delà les nuages après s’être assis, par erreur, sur la chaise anti-casse-pieds. Aussitôt, Caterina et l’ancien chef du Gang courent à la recherche de leur ami. Mais ils devront passer par la Champi-Maison du redouté Homme Qui Pue pour arriver jusqu’au palais de Monsieur Riche… En utilisant le schéma classique de la quête, l’auteur propose un univers riche et joyeusement loufoque, qui ne demande qu’à être exploré. L’histoire est menée au pas de course, dans une bonne humeur irrésistible. C’est la grande force de ce livre, tout indique que l’auteur s’est amusé en nous racontant cette histoire et son plaisir est parfaitement communicatif. (SC)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

Cet été là, Mariko Tamaki et Jillian Tamaki, 2014, Rue des Sèvres, 320 p., 9782369810889*

Comme tous les étés, Rose, une jeune Ontarienne de 13 ans, se rend quelques jours à Awago Beach avec ses parents. Elle y retrouve toujours Windy, 11 ans et demi, sa copine de plage, mais son séjour sera toutefois perturbé par le comportement hostile de sa mère et la présence du commis du dépanneur du coin qui la fascinera de bien des façons… Avec beaucoup de tendresse et de lucidité, les cousines Tamaki abordent l’incertitude d’une jeune fille entre deux âges. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Un thé pour Yumiko, Fumio Obata, 2014, Gallimard, coll. « Bayou », 155 p., 9782070657704*

Yumiko, jeune graphiste japonaise émigrée à Londres, y dirige sa propre compagnie. À l’annonce du décès de son père, elle rentrera au bercail pour assister aux obsèques et, renouant avec sa famille en ces moments difficiles, se sentira confuse et incapable de réintégrer sa position au sein de cette société si traditionnelle et codifiée. Partagée entre les idées passéistes de son père qui tentait de la maintenir dans un rôle de femme au foyer soumise et les rêves plus ambitieux de sa mère écrivaine féministe, elle devra trouver la paix pour faire les bons choix… De gracieuses aquarelles exécutées au pinceau, à mi-chemin entre un style moderne et classique, à l’image de ce récit qui, transposé au féminin, s’inspire du parcours personnel de l’auteur et se déguste comme un bon thé vert ou encore un Earl Grey, à votre choix. (HB)

La technique du périnée, Florent Ruppert et Jérôme Mulot, 2014, Dupuis, coll. « Aire Libre », 104 p., 9782800160795*

Ruppert et Mulot persistent et signent, cette fois avec une histoire qui se concentre sur les relations sexuelles et amoureuses à l’âge du cybersocial. JH, un artiste et vidéaste, entretient une relation à distance par Skype avec Sarah. Leurs règles sont simples : parler de sexe, et de rien d’autre. Ils ne se connaissent pratiquement que par leur intimité partagée à travers un écran. JH va tenter de pousser la relation plus loin, ce qui va amener les deux complices à se lancer dans un jeu de séduction avec les défis et rapports de force qui en découlent… Une histoire riche en idées originales illustrée tout en finesse par un trait fin dont l’onirisme ne peut que charmer. Avec des scènes de fantasmes particulièrement réussies, La technique du périnée est une lecture légère mais enivrante dont la réflexion demeure pertinente sans se faire moralisatrice. (BN)

Histoire de la Belgique, pour tous : racontée par Cowboy Henk, Herr Seele et Kamagurka, 2014, FRMK, coll. « Amphigouri », 80 p., 9782930204765*

L’Histoire de la Belgique est un drôle d’objet, à la fois manuel historique et livre d’humour déjanté. Il s’agit bel et bien de retracer les événements marquants de la culture Belge (quelquefois peu connue du lectorat québécois) en gags d’une page, toujours sous l’égide de Cowboy Henk, cette mascotte absurde et irrévérencieuse dont le toupet accompagne et déforme les personnages historiques à travers les âges. Œuvre à lire pour tous ceux qui sont curieux d’en apprendre un peu plus sur le monde… à travers le regard débile et hilarant de Herr Seele et Kamagurka. (BN)

Warship Jolly Roger T.1 : Sans retour, Miki Montllo et Sylvain Runberg, 2014, Dargaud, 56 p., 9782505019879*

Sylvain Runberg revient à la SF. Après le succès mérité de sa série Orbital, il nous présente ici Jon Munro, un héros des guerres spatiales qui est devenu un criminel de guerre dans des circonstances troubles. Munro va réussir à s’évader de la prison où il devait finir ses jours, il va s’emparer de l’un des plus puissants vaisseaux de la flotte confédérée et devenir le plus terrible des pirates stellaires. Il n’a maintenant qu’un objectif : faire payer ceux qui l’on fait accuser à tort… Avec un scénario de base hyper classique, mais très bien réalisé, on a ici une BD qui s’assume et nous en met plein la vue. On se doute bien de ce qui va se passer et on n’est pas déçu : ça tire dans tout les coins, les méchants sont sournois et sans pitié, le héros cache une certaine noblesse et une grandeur d’âme. Pas de prise de tête, un vrai plaisir de lecture. (PP)

Ligne de front : T.1 Stonne, Brada et Jean-Pierre Pécau, 2014, Delcourt, coll. « Série B », 63 p., 9782756032320*

Berlin 1936, un groupe d’hommes et de femmes venant d’horizons différents se rencontrent lors des Jeux olympiques et créent des liens entre eux. L’histoire se déplace ensuite pendant l’invasion de la France en 1940, et nous allons découvrir les destins croisés de ces personnages. Ils prennent part aux événements historiques et se retrouvent parfois opposés les uns aux autres… Un bon début pour cette série historique, les événements relatés sont bien documentés et on nous raconte plutôt les facettes méconnues du conflit. L’histoire reste à échelle humaine, on s’attache aux personnages et l’on s’inquiète de leur sort. Une BD à découvrir. (PP)

INTÉGRALES

Accompagnant la sortie au cinéma de l’animé Albator à la fin de 2013 en France, L’intégrale du Capitaine Albator : le pirate de l’espace ( Kana, 9782505061212* ) nous arrive enfin après plusieurs mois de retard, dans un format brique des plus alléchants. Une lecture d’été formidable qui nous permettra de patienter, tout en rêvant à la venue prochaine du film sur notre territoire. (HB)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.
* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


8 juillet 2014  par nos libraires

Mais que liront nos libraires cet été? – Seconde partie

Nos libraires ont le plaisir de voir la quasi-totalité de la production littéraire francophone passer sous leurs yeux, semaines après semaines. Certaines lectures sont essentielles, selon la spécialisation de l’un ou de l’autre, mais nous avons comme particularité commune d’être curieux de tout… Il faut être éclectique pour assumer pleinement ce métier bien particulier et si passionnant..

Aurélie Philippe

« Pour cet été, j’ai décidé de lire tout Jane Austen pour savourer les titres que j’ai déjà dévorés (maintes et maintes fois) mais surtout pour découvrir les titres que je n’ai pas encore eu l’occasion d’avoir dans les mains. Je vais continuer ce plaisir avec une petite discrétion et lire Une saison à Longbourn de Jo Baker, enfin de me retrouver dans les coulisses (celles des serviteurs) du monde d’Elisabeth et de Mr.Darcy. J’aurais en plus une excuse pour manger des scones et regarder les épisodes de Downton Abbey pour rester dans l’ambiance. Ensuite, je vais continuer à lire la brique que constituent les 2 tomes de Jean Markale sur le Cycle du Graal, que j’avais commencé l’été dernier. Ce sera d’autant plus parfait que je vais en Irlande pour mes vacances ! En bref mes lectures seront British et Irish mais j’espère quand même avoir droit à du soleil avec mon thé ! »

Benoit Desmarais

Libraire depuis des lunes, Benoit est particulièrement intéressé par la littérature internationale. Vous cherchez un roman turc, il en a plusieurs à vous conseiller. Un roman coréen, idem.. Mais l’un des auteurs préférés de Benoit Desmarais demeure Romain Gary, sur qui il tout juste de publier un essai: Romain Gary : l’impossible dérobade.

Crise d’asthme, Etgar Keret, Éditions Actets Sud / Leméac, coll. Babel, 206 p., 9782742756537

Recueil composé de quarante-huit récits courts et percutants, mettant en scène les failles de la condition humaine, ébranlant les convictions des uns, se moquant des autres. Des textes explosifs qui font voir le côté obscurt de l’humanité tout en le confrontant à d’indispensables valeurs humaines. « Aussi, après le drôlissime et émouvant 7 années de bonheur, je vais me replonger dans l’univers un brin déjanté d’Etgar Keret. » B.D.

L’invité du soir, Fiona McFarlane, 2014, Éditions de l’Olivier, 268 p., 9782823601664

Ruth, 75 ans, vit avec ses chats dans une maison isolée du bord de mer. Un soir, une aide-ménagère, Frida, se présente à elle. Ruth accepte cette femme au fort caractère et, peu à peu, la confiance s’installe. La nuit, Ruth croit entendre un tigre rugir dans son salon. Puis Frida emménage chez Ruth, sans l’avoir prévenue. Premier roman. « … une sombre histoire que l’on dit « hitchcockienne », mais qui fait surtout penser aux intrigues des romans de la grande Patricia Highsmith. » B.D.

Mr Gwyn, Alessandro Baricco, 2014, Éditions Gallimard, 183 p., 9782070142361

En dépit du succès de ses trois premiers romans, Jasper Gwyn, jeune écrivain britannique, décide de rompre avec l’écriture romanesque. Il décide de réaliser des portraits écrits dépassant la simple description et se met en quête de modèles, dont il relate l’histoire. A travers la fiction se dévoile l’interrogation de l’auteur sur la nature véritable de l’artiste. « … le romancier italien semble continuer son œuvre dans une tonalité fort différente (après le déjà surprenant et magnifique Emmaüs, tout juste paru en Folio) de celle qui l’a fait connaître avec Soie et Océan Mer. » B.D.

Le vin des morts, Romain Gary, 2014, Éditions Gallimard, 237 p., 9782070146000

Tulipe déambule dans un souterrain gouverné par un Dieu ivre, peuplé de cadavres de maquerelles, de policiers, d’anciens combattants de la Grande Guerre, de moines et d’enfants. A travers ce récit, l’auteur dépeint la misère de l’après-guerre et celle, plus profonde, de l’âme humaine. Ce premier roman, signé de son vrai nom, Romain Kacew, sera source d’inspiration pour toute son oeuvre. « … Enfin, une fausse nouveauté : le tout premier roman de Romain Gary, Le vin des morts, écrit dans les années 30, refusé à l’époque par tous les éditeurs, et dont on dit qu’il contiendrait les origines de l’oeuvre qu’il écrivit quarante ans plus tard sous le nom  d’Émile Ajar. » B.D.

Les voix du Pamano, Jaume Cabré, 2012, coll. 10/18, 763 p., 9782264051783

Dans les Pyrénées catalanes, Elisenda, une femme séduisante et fortunée, veut asseoir son pouvoir par tous les moyens. Elle s’est promis de venger son père et son frère assassinés en 1936 par les hordes rouges. Elle est la maîtresse d’Oriol, un homme qui semble phalangiste le jour et rejoint le maquis la nuit. A sa mort, elle fait tout pour le faire canoniser martyr des hordes rouges. « Au chapitre du « rattrapage », j’espère lire Les voix du Pamano de Jaume Cabré, qui nous a donné cette année l’immense Confiteor. » B.D.

Walter Benjamin : une vie dans les textes : essai biographique, Bruno Tackels, 2013, Éditions Actes Sud / Leméac, coll. Babel, 9782330018061

B. Tackels consacre une monographie à l’un des plus grands intellectuels européens du XXe siècle, dont l’oeuvre fut considérable et fragmentaire, couvrant de nombreux domaines.

Caroline Billo

Libraire jeunesse, Caroline a le goût de tout découvrir et d’aller partout. Elle s’intéresse à tout: illustrations jeunesse, art contemporain, design, gastronomie, voyages, tout ce qui est beau l’attire.

Confiteor, Jaume Cabré, 2013, Éditions Actes Sud, 752 p., 9782330022266

Avant que la lucidité ne le quitte à jamais, un homme écrit à la femme de sa vie, dans le chaos absolu d’une mémoire vacillante, de longs feuillets recto/verso. D’un côté : l’itinéraire d’un enfant sans amour et l’affliction d’un adulte sans dieu,  de l’autre : l’histoire du Mal souverain. Confiteor (en latin : je confesse) est une véritable cathédrale profane

Couleurs, Hervé Tullet, 2014, Éditions Bayard Jeunesse, 64 p., 9782747051309

Au fil des pages, des instructions pour frotter, tapoter et secouer les couleurs permettent d’observer les résultats de différents mélanges : vert, orange, violet, couleurs sombres ou claires, gris, etc.

Rébellion chez les crayons, Drew Daywalt, ill. par Oliver Jeffers, 2014, Éditions Kaléidoscope, 34 p., 9782877678087

Les crayons de couleur du petit Duncan se révoltent et demandent à leur jeune propriétaire de ne plus être prédisposés aux mêmes objets et illustrations. Celui-ci décide alors d’intervertir toutes les couleurs, créant ainsi un dessin plein d’inventivité.

 Le quatrième mur, Sorj Chalandon, 2013, Éditions Grasset, 325 p., 9782246808718

1976. Sam rêve de monter Antigone d’Anouilh sur un champ de bataille au Liban. Les personnages représenteraient les peuples et croyances de la région : chrétien, Palestinien, druze, chiite, etc. Il espère une heure de répit que tous acceptent. Mais Sam est à l’agonie et fait alors jurer à son ami Georges de prendre sa suite. Prix Goncourt des lycéens 2013, Prix des libraires du Québec 2014.

Vango : édition intégrale, Timothée de Fombelle, 2013, Éditions Gallimard-Jeunesse, 762 p., 9782070655892

Paris, 1934. Sur le parvis de Notre-Dame, une course-poursuite s’engage entre la police et Vango, 19 ans, qui allait être ordonné prêtre. Vango leur échappe. Il est accusé d’un crime.

Caroline Le Gal

Bretonne d’origine, avec tout la bagoût et le caractère que cela comporte, Caroline adore transmettre sa passion des livres, tant auprès de nos visiteurs que dans les chroniques radio qu’elle anime à CIBL ou au Cercle de lecture de la Librairie Monet, qu’elle coanime avec son collègue Maxime Nadeau…

Agaat, Marlene Van Niekerk, 2014, Éditions Gallimard, coll. Du monde entier, 719 p., 9782070783878

Jakkie De Wet, traumatisé par la guerre en Angola, a quitté l’Afrique du Sud pour le Canada. Il retourne sur les terres de son enfance pour revoir Milla, sa mère mourante. Cette dernière revient alors sur sa vie auprès de Jak, son mari, qui n’a eu de cesse de vouloir l’éloigner de son fils et d’Agaat, la petite fille noire qu’elle avait recueillie et qu’il avait reléguée au rang de servante.

L’art de la joie, Goliarda Sapienza, 2008, Éditions Pocket, 835 p., 9782266178013

Modesta naît en Sicile le 1er janvier 1900, dans un monde frustre et rapidement englouti. Pauvre, elle se rendra forte en lisant et en étudiant. Elle vivra une vie mouvementée dans l’Italie de Mussolini, luttant contre le fascisme, la religion, le poids des traditions et la frustration sexuelle avant de trouver le bonheur dans les bras de Marco.

Le diable à Westease, Vita Sackville-West, 2014, Éditions Autrement, coll. Littératures, 204 p., 9782746737143

Roger Liddiard, un jeune romancier, raconte les événements troublants qu’il a vécus à Westease, où il s’est installé. Le recteur du village est assassiné et sa fille semble être la coupable idéale. Amoureux de la jeune femme, Liddiard ne veut pas croire en sa culpabilité et mène sa propre enquête. Il soupçonne Wyldbore Ryan, un peintre célèbre, cynique et capricieux.

Géographie de l’instant, Sylvain Tesson, 2014, Éditions Pocket, 405 p.,9782266241342

Recueil des chroniques mensuelles parues dans le magazine Grands Reportages. L’écrivain a voyagé en Russie, en Afghanistan, à Haïti, en Islande, à New York. Il s’est aussi intéressé à l’actualité et s’est engagé pour la défense des femmes. Les chroniques forment le journal de voyage d’un homme de son temps.

Meurtre à Tombouctou, Moussa Konaté, 2014, Éditions Métaillé, coll. Noir, 174 p., 9782864249535

Le commissaire Habib, assisté de son adjoint Sosso et de Guillaume, un agent du renseignement français, est chargé d’enquêter sur le meurtre d’un jeune Touareg non loin de Tombouctou. Tandis que la famille accuse un clan rival et que notables et autorités locales tentent de l’écarter, Habib parcourt la ville et tout en découvrant ses étranges coutumes, se fraye un chemin vers la vérité.

Monstres en cavale, Cloé Mehdi, 2014, Éditions du Masque, coll. Masque poche, 616 p., 9782702440933

Damien a tué toute sa famille à coups de hachette. Condamné et emprisonné, puis transféré dans un établissement où les prisonniers sont exhibés comme des animaux au zoo, il réussit à s’évader. En cavale, il fait la connaissance d’une petite fille, Cab, et avec elle, il cherche à rejoindre l’endroit dont il est dit que les criminels y sont libres. Prix du premier roman du festival de Beaune 2014.

Notre quelque part, Nii Ayikwei Parkes, 2014, Éditions Zulma, 301 p., 9782843046759

Yao Poku raconte l’histoire d’une jeune femme qui, de passage, poursuit un bel oiseau jusque dans la case de Kofi. Ce qu’elle y découvre entraîne l’arrivée de la police criminelle d’Accra, puis celle du médecin légiste. Ce dernier, récemment rentré d’Angleterre, se met à l’écoute d’Oduro, le féticheur du village. Prix Baudelaire de traduction de l’anglais 2014 (SGDL) pour Sika Fakambi.

Teldj, 30 ans, enseigne la littérature érotique arabe. Elle assiste horrifiée à l’émergence de l’obscurantisme et de la sauvagerie islamique dans tout le Moyen-Orient à la faveur du prétendu printemps arabe, qu’elle met en parallèle avec les émeutes de 1988, qui avaient conduit l’Algérie à la guerre civile.

Chantal Chabot

Chantal, la bonne fée techno de la Librairie Monet, est une lectrice avide de découvertes. Outre les romans historiques qu’elle dévore, surtout s’il sont consistants, elle aime bien les polars bien relevés…

Une enquête de l’inspecteur Harry Hole: Le léopard, Jo Nesbo, 2014, Éditions Gallimard, coll. Folio Policier, 864 p., 9782070458660

Quand deux femmes sont retrouvées mortes, noyées dans leur sang à Oslo, Kaja Solness de la brigade criminelle est envoyée à Hong Kong pour retrouver Harry Hole, le seul spécialiste norvégien en matière de tueurs en série.

Hélène Brosseau

Libraire au savoir encyclopédique et passionnée de bandes dessinées depuis toujours, Hélène est également une artiste en arts visuels des plus imaginatives.

Capitaine Albator : le pirate de l’espace : l’intégrale, Leiji Matsumoto, 2014, Éditions Kana, coll. Sensei, 1082 p., 9782505061212

En 1977, le peuple des guerrières de l’espace envahit la Terre. Le capitaine Albator et son équipage déploient leur force pour tenter de stopper leur entreprise.

Histoire d’un couple, Yeon-sik Hong, 2014, Éditions Ego comme X, 570 p., 9782910946937

Récit autobiographique de la tentative d’installation de l’auteur et son épouse à la campagne, malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Il livre sa vision de l’autosubsistance, de la jouissance de l’observation de la nature et des plaisirs simples d’une vie rustique.

Jimjilbang, Jérôme Dubois, 2014, Éditions Cornélius, coll. Solange, 128 p., 9782360810789

Parti pour le Japon, où il devait faire un voyage d’études, J. Dubois se retrouve finalement en Corée, pays dont il ignore tout. La découverte de ce pays de contrastes où tout lui semble hostile est une mauvaise expérience pour lui. Rentré en France, il réalise que ce voyage n’a fait que révéler la peur et la solitude qu’il avait en lui.

La technique du périnée, Florent Ruppert et Jérôme Mulot, 2014, Éditions Dupuis, coll. Aire libre,109 p., 9782800160795

JH et Sarah se rencontrent sur un site Internet. Ils font connaissance via Skype et découvrent les plaisirs charnels virtuels. Lorsqu’ils se rencontrent, Sarah lance un défi à JH : l’abstinence.

Joëlle Hodiesne

L’une de nos libraires spécialisées en littérature jeunesse, Joëlle aurait beaucoup de difficultés à trancher entre la poésie à la littérature jeunesse. Au fond, c’est la liberté du coeur et de l’imaginaire qui explique le mieux son attirance envers ces deux passions…

Autobiographie de l’esprit, Élise Turcotte, 2013, Éditions La Mèche, 232 p., 9782897070342

Ceci est un autoportrait animé, un portrait vivant de moments précis dans le travail de l’écriture. J’ai imaginé que mon esprit avait une histoire, et que cette histoire pouvait être toute entière contenue dans une boîte, à l’instar des mondes créés par l’artiste Joseph Cornell. J’ai souvent envié le discours de peintres sur leurs propres oeuvres, leur façon de parler de langage pictural, des objets, animaux, personnes et matériaux trouvés qui les habitent. Écrivant, j’habite le langage, et je me suis demandé comment ce serait si je donnais à voir ma maison, si j’offrais aux autres la visite de mon atelier.
Un homme seul, obèse et sale est amené au commissariat. Au cours de l’interrogatoire, il livre sa vie et explique comment il a, un jour, lâché prise, et est parti sur les routes à la recherche du Blast, cet instant magique où tout s’illumine et où la vie devient parfaite. Prix des libraires de BD 2010.

Miss Peregrine et les enfants particuliers Volume 2: Hollow city, Ransom Riggs, 2014, Éditions Bayard jeunesse, 509 p., 9782747044981

Livrés à eux-mêmes suite à l’attaque des Estres ayant changée Miss Peregrine en oiseau, Jacob et les enfants particuliers échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940. En fuyant leurs ennemis, les enfants trouvent refuge dans une boucle temporelle où vivent d’étranges animaux qui leur révèlent qu’une Ombrune, Miss Wren, aurait le pouvoir de redonner à leur directrice sa forme humaine.

Louise Pratte

Les métiers du livre, Louise Pratte les a presque tous faits: représentante, attachée commerciale, animatrice en milieu scolaire, déléguées aux bibliothèques et libraire. Ouf! Elle conserve la flamme et la pasion de lire…

Confiteor, Jaume Cabré, 2013, Éditions Actes Sud, 752 p., 9782330022266

Avant que la lucidité ne le quitte à jamais, un homme écrit à la femme de sa vie, dans le chaos absolu d’une mémoire vacillante, de longs feuillets recto/verso. D’un côté : l’itinéraire d’un enfant sans amour et l’affliction d’un adulte sans dieu,  de l’autre : l’histoire du Mal souverain. Confiteor (en latin : je confesse) est une véritable cathédrale profane. Prix Courrier international du meilleur livre étranger 2013.

L’énigme du retour, Dany Laferrière, 2010, Éditions du Boréal, coll. Boréal compact, 296 p., 9782764620793

Un jeune homme de vingt-trois ans a quitté son pays de façon précipitée. Un homme épuisé y retourne, trente-trois ans plus tard. Le jeune homme est passé de l’étouffante chaleur de Port-au-Prince à l’interminable hiver de Montréal. Du Sud au Nord. De la jeunesse à l’âge mûr. Entre ces deux pôles se trouve coincé le temps pourri de l’exil.

Métis Beach, Claudine Bourbonnais, Éditions du Boréal, 2014, 456 p., 9782764623053

« Croyez-vous en Dieu, monsieur Carr ? » Cette question, on me la poserait souvent désormais, et toujours avec un air entendu. Comme si, déjà, on cherchait à débusquer en moi l’imposteur. Après tout : ne pas croire en Dieu dans ce pays n’est-il pas antiaméricain ? À cinquante ans, le scénariste Roman Carr est au sommet de sa gloire. Sa série télévisée In Gad We Trust, satire cinglante de l’Amérique et de sa relation avec Dieu, fait un tabac. Roman Carr, né Romain Carrier, se taille une place enviable à Hollywood, aboutissement d’un long parcours tortueux pour ce Gaspésien qui a fui son village dans des circonstances troubles en 1962, à l’âge de dix-sept ans. À la fois roman d’apprentissage et fresque historique, Métis Beach est le grand récit de l’Amérique des sixties. Il traduit à merveille l’extraordinaire mouvement de libération qui a marqué cette époque, les dérèglements qui l’ont accompagné, mais surtout l’irrépressible idéalisme qui a emporté toute une jeunesse. Métis Beach est l’histoire d’un homme qui a vu son rêve se réaliser puis lui échapper. C’est une célébration du bien suprême qu’une certaine Amérique a rêvé de léguer : le droit de chacun à la liberté.

Ba

Une enquête de l’inspecteur Harry Hole: Le bonhomme de neige, Jo Nesbo, 2014, Éditions Gallimard, coll. Folio, 592 p., 9782070458653

Oslo, novembre 2004. Un bonhomme de neige apparaît mystérieusement dans le jardin de la famille Becker. La nuit même, Birte, la mère, disparaît, laissant pour seule trace son écharpe autour du cou du bonhomme de neige. Katherine Bratt, nouvelle dans l’équipe d’Harry Hole, fait le lien avec de nombreuses autres disparitions de mères de famille dont le corps n’a pas été retrouvé ou juste en partie.

Une enquête de l’inspecteur Harry HoleL: Fantôme, Jo Nesbo, 2013, Éditions Gallimard, Coll. Série noire, 546 p., 9782070136711

Après trois années d’exil volontaire en Asie, Harry Hole revient en Norvège en apprenant par sa collègue Beate qu’Oleg, le fils de Rakel, a été arrêté pour le meurtre d’un dealer. Convaincu de l’innocence du jeune homme, Harry décide de mener son enquête. Il découvre alors que la victime officiait pour un mystérieux groupe de dealers dirigé par un individu surnommé Dubaï.

Une enquête de l’inspecteur Harry Hole: Police, Jo Nesbo, 2014, Éditions Gallimard, coll. Série noire, 593 p., 9782070141449

Un policier d’Oslo est assassiné sur les lieux d’un crime non élucidé, le jour de son anniversaire. S’ensuit la mort de deux autres hommes ayant participé à des enquêtes infructueuses. La police est dépassée par les événements, et l’inspecteur Harry Hole ne semble plus en mesure d’aider qui que ce soit.

Morgane Marvier

Morgane Marvier est une fana de Polars comme on en connaît peu. Elle publie régulièrement, sur son excellent blogue Carnets noirs, des critiques, entrevues et autres réflexions sur ce genre littéraire en pleine ébulition…

Allmen et les dahlias, Martin Suter, 2014, Éditions Bourgois, 188 p., 9782267026511

Troisième enquête du détective Allmen. Mme Gutbauer, milliardaire installée dans un hôtel suisse, fait appel aux services de l’agence Allmen International Inquiries pour retrouver un tableau de Fantin-Latour qu’on lui a dérobé. Allmen et la femme de son associé se rendent sur place pour retrouver le bien volé mais se retrouvent confrontés à mille autres péripéties.

L’avocat, le nain et la princesse masquée, Paul Colize, 2014, Éditions La Manufacture de livres, 315 p., 9782358870726

Hugues Tonnon est un avocat bruxellois réputé, spécialisé dans les affaires de divorce. Nolwenn Blackwell, top-modèle, est fiancée à Amaury Lapierre, un chef d’entreprise de trente ans son aîné. Quand ce dernier est photographié en compagnie d’une strip-teaseuse, le mannequin dîne avec l’avocat, qui la raccompagne chez elle. Au petit matin, elle est assassinée.

Creole belle, James Lee Burke, 2014, Éditions Rivages, 619 p., 9782743627362

Dave Robicheaux est en convalescence dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Tee Jolie Melton lui rend visite et lui laisse une chanson My Creole Belle sur son ipod. Il apprend par la suite que la jeune femme a disparu depuis des mois et se demande si cette rencontre est bien réelle. Lorsque Blue, la soeur de Tee Jolie, est morte, il décide de partir à sa recherche.

La trace de l’escargot, Benoît Bouthillette, 2005, Éditions JCL, 364 p., 9782894313275

L’inspecteur Benjamin Sioui, Amérindien d’origine, anticonformiste et daltonien de son état, consommateur occasionnel de cocaïne, fan de Kurt Cobain et amoureux fou d’une collègue médecin légiste, enquête sur une série de meurtres, au coeur d’un Montréal nocturne et marginal. Fait particulier, le tueur s’inspire des tableaux du peintre britannique Francis Bacon pour élaborer la mise en scène de ses crimes… Voilà un livre qu’on aura peine à classer dans les rayons d’une bibliothèque dite conventionnelle… Même si la plupart des repères du polar s’y trouvent, la forme, parfois savante, parfois anarchique, parfois résolument iconoclaste, est si riche en aspects divers qu’elle en devient véritablement fascinante. La Trace de l’escargot, roman touffu écrit dans un style parlé à mi-chemin entre la plume de Richard Desjardins et celle de Pierre Foglia, oeuvre d’art audacieuse et jouissive dans un format populaire et un cadre tout à fait typé, sort du nombre avec un aplomb admirable. Un thriller qui laissera des traces…

Pierre-Alexandre Bonin

Un de nos deux libraires masculins spécialisés en Littérature jeunesse et  jeune adulte, Pierre-Alexandre anime également notre Club de lecture jeunesse. Inutile de vous dire que c’est un lecteur boulimique…Avant de se lancer dans la série télé au succès retentissant, Pierre-Alexandre va carrément relire tous la série du Trône de fer.

Le trône de fer : l’intégrale Volume 1: Le trône de fer – Le donjon rouge, George R.R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 785 p., 9782290019436

Le trône de fer : l’intégrale Volume 2:  La bataille des rois – L’ombre maléfique – L’invincible forteresse, George R.R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 954 p., 9782290019443

Le trône de fer : l’intégrale Volume 3: Intrigues à Port-Réal – L’épée de feu -Les noces pourpres – La loi du régicide, George R.R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 1149 p., 9782290022160

Le trône de fer : l’intégrale Volume  4: Le chaos – Les sables de Dorne – Le festin pour les corbeaux, George R. R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 894 p., 9782290022177

Le trône de fer Volume 13: Le bûcher d’un roi, George R.R. Martin, 2012, Éditions Pygmalion, 477 p., 9782756405865

Le trône de fer Volume 14: Les dragons de Meereen, George R.R. Martin, 2012, Éditions Pygmalion, 472 p., 9782756405872

Le trône de fer Volume 15: Une danse avec les dragons, George R.R. Martin, 2013, Éditions Pygmalion, 429 p., 9782756406763

Et pourchanger de siècle, pousuivra sa lecture de la série Ennemis..

Ennemis Volume 3: La peur, Charles Higson, 2014, Éditions Pocket jeunesse, 510 p., 9782266210614

L’épidémie qui sévit à Londres frappe toutes les personnes de plus de 14 ans. Les morts-vivants sont affamés, assoiffés de sang et dénués de toute pitié. Boulechien et les autres survivants vont tenter de leur échapper en escaladant la Tour de Londres.

Susane Duchesne

Susane, la grande manitou de la Littérature jeunesse à la Librairie Monet, lit évidemment un nombre impressionnant d’albums et de romans jeunesse tout au long de l’année. Mais elle est toujours preneuse pour un bon polar, surtout lorsqu’ils sont d’origine scandinaves..

Confiteor, Jaume Cabré, 2013, Éditions Actes sud, 752 p., 9782330022266

Avant que la lucidité ne le quitte à jamais, un homme écrit à la femme de sa vie, dans le chaos absolu d’une mémoire vacillante, de longs feuillets recto/verso. D’un côté : l’itinéraire d’un enfant sans amour et l’affliction d’un adulte sans dieu,  de l’autre : l’histoire du Mal souverain. Confiteor (en latin : je confesse) est une véritable cathédrale profane.

Grandclapier : un roman de l’ancien temps, Joann Sfar, 2014, Éditions Gallimard-Jeunesse, 255 p., 9782070656820

A Nissa, la reine Mathilde soumet ses deux prétendants, le Balafré et l’ogre Grandclapier, à une épreuve irréalisable afin de les départager : rapporter une licorne, espèce disparue. Cette quête entraîne l’ogre dans une série d’aventures jusqu’au jour où il rencontre Brasque-le-Noir, un géant barbare. Tous deux décident de s’allier, massacrant sans pitié ceux qui croisent leur route.
A 14 ans, la jeune Tya entre comme les autres Substituts au service d’une famille de Hauts. Mais la puce qui limite le développement des capacités intellectuelles de tout Substitut et assure ainsi sa docilité est défectueuse, chez elle.

Pour commander ces excellentes sugegstions via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


25 juin 2014  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de mai

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – PREMIERS LECTEURS

Passe-passe, Dawid et Delphine Cuveele, 2014, De la Gouttière, 35 p., 9791092111064*

Par un beau matin ensoleillé, un papillon blanc vient se poser sur la tête d’une dame accompagnée de sa petite-fille, déclenchant ainsi une série d’événements qui tissera des liens indéfectibles entre ces deux êtres. Ce magnifique album sans texte aux tonalités automnales aborde le thème de la réincarnation avec un habile jeu sur les couleurs et la transparence. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

Le temps des mitaines, Anne Montel et Loïc Clément, 2014, Didier Jeunesse, coll. « BD », 115 p., 9782278075058*

Dans un monde imaginaire, les aventures et mésaventures d’une bande d’amis dotés de super pouvoirs ! Suspense, enquête, premiers émois, rires, … Arthur vient d’emménager dans le village des Mitaines. Dès son premier jour dans la nouvelle école, il apprend qu’un élève a mystérieusement disparu. Sa curiosité est piquée, et avec l’aide de ses nouveaux amis, l’amusante Pélagie, l’intrigante Kitsu, le génie de la bande Gonzague et son fidèle compagnon Willo, il se met en tête de trouver le coupable ! (Résumé de l’éditeur)

Thomas et le cimetière des animaux T.1 : Mouchette a disparu, David Libens, 2014, La courte échelle, 128 p., 9782896955824*

Mouchette, le chat de Thomas, a disparu. Le jeune garçon et son entourage se mettent donc à sa recherche. Rappelant à plusieurs égards le très beau Sans Charlot, paru l’an passé chez L’employé du moi, Thomas et le cimetière des animaux partage avec ce livre sa grande sensibilité, sa capacité à entremêler quotidien et imaginaire ainsi que sa douce mélancolie. Avec adresse et délicatesse, David Libens y compose à coup de petits traits et de couleurs vives un univers riche dans lequel s’entrecroisent des personnages attachants, aux angoisses et questionnements d’une étonnante profondeur. Les différents récits se recoupant et s’entrelaçant forment ainsi un ensemble dense qui, pourtant, possède la plus admirable des qualités : une élégante simplicité, aux nuances infinies. (AFR)

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISE – ADULTES

Journal, Julie Delporte, 2014, Agrume, coll. « Littérature graphique », 192 p., 9791090743205*

Chronique à la première personne d’une rupture amoureuse, le superbe Journal de Julie Delporte relève d’une démarche intimiste assumée jusqu’au bout. L’auteure montréalaise n’hésite pas à exposer sa fragilité tout au long du livre, cherchant par le moyen de la création à composer avec sa dépression. Étayant ses doutes et ses angoisses sur un ton proche de la confidence, Delporte développe avec le lecteur un lien de confiance particulièrement fort, l’invitant à se reconnaître dans cette écriture pourtant si personnelle. Ce n’est pas un hasard si son livre s’ouvre sur cette citation d’Annie Ernaux : « Je me demande si je n’écris pas pour savoir si les autres n’ont pas fait ou ressenti des choses identiques, sinon, pour qu’ils trouvent normal de les ressentir. Même, qu’ils les vivent à leur tour en oubliant qu’ils les ont lues quelque part un jour. » Réflexion émouvante sur la mémoire et les souvenirs qui forgent notre identité, Journal s’avère une lecture tranquillement bouleversante et particulièrement marquante. (AFR)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

The end of the fucking world, Charles Forsman, 2013, L’employé du mois, 168 p., 9782930360591*

James est un ados bizarre qui ne sent pas grand chose. Fuir l’ambiance malsaine de sa famille avec Alyssa pour trouver un endroit plus respirable — bien que cela ira de mal en pis et provoquera leur perte — lui permettra pourtant, pour une ultime fois, d’éprouver un attachement réel et de ressentir enfin ce qu’est l’amour… Portrait sombre et violent du milieu défavorisé américain, cette course-poursuite d’une rare intensité et sans aucun temps mort révèle un jeune auteur d’une grande sensibilité qui maîtrise parfaitement la psychologie de ses personnages en cavale. Un road trip au potentiel de bd culte. (HB)

Lose, Michael DeForge, 2014, Atrabile, 152 p., 9782889230198*

Recueil dérangeant et cauchemardesque des meilleures pages tirées des cinq numéros du fanzine Lose de ce jeune prodige canadien déjà gagnant des prix Ignatz Awards dans trois catégories: Outstanding Artist, Outstanding Serie pour Lose, et Outstanding Collection pour Very Casual (autre recueil à paraître en octobre 2014, toujours chez Atrabile). (HB)

Les vieux fourneaux T.1: Ceux qui restent, Paul Cauuet et Lupano, 2014, Dargaud, 56 p., 9782505019930*

Attention, chef d’œuvre ! C’est l’histoire de trois amis qui se retrouvent pour l’enterrement de la femme de l’un d’entre eux. Le souvenir des bons moments partagés remplis nos héros de nostalgie, mais un événement va chambouler tout ça et transformer l’histoire en un road trip vers l’Italie pour empêcher un meurtre. Au fil de l’histoire, les personnages se révèlent, et on ne peut faire autrement que de s’attacher à eux. Nos héros, malgré leurs âges avancés, aspirent encore au bonheur, et « l’aventure » qu’ils vont vivre est touchante et pleine d’humanité. La force des personnages et la richesse du scénario rempli de rebondissements et de bon mots entraine le lecteur dans une histoire savoureuse. Faites-vous plaisir et découvrez « ceux qui restent ». (PP)

La Nueve: Les républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paco Roca, 2014, Delcourt, coll. « Mirages », 313 p., 9782756050256*

Un récit biographique mettant en scène la vie d’un combattant républicain dans la guerre civile espagnol puis dans la Deuxième Guerre mondiale. Le livre nous raconte son passage dans les camps de travail d’Afrique du nord, sa fuite dans le désert et son engagement dans l’armée française jusqu’à la libération de Paris. Ce parcourt inusité nous dévoile une facette méconnue de l’histoire et nous révèle le rôle de ces exilés espagnols qui n’ont jamais cessé de lutter contre le fascisme. Un album très intéressant et bien réalisé avec son alternance de scènes contemporaines et de scènes historiques. À découvrir. (PP)

Gotham Central, Ed Brubaker, Greg Rucka et Michael Lark, 2014, Urban, 256 p., 9782365775212*

Avec Gotham Central, les scénaristes Ed Brubaker et Greg Rucka proposent une variante inédite sur le comic de super-héros classique. La série s’intéresse au quotidien de policiers ordinaires qui doivent composer avec la présence d’un justicier masqué et d’une poignée de super-vilains dans leur ville. Solide et méthodique, l’écriture met l’accent sur les conséquences « réalistes », généralement passée sous silence, d’une prémisse devenue extrêmement familière avec le temps. Relégué au second plan, le personnage de Batman est par le fait même présenté sous un jour nouveau, faisant l’objet d’un discours critique étonnamment nuancé. Déjouant habilement les conventions, Gotham Central compte sans contredit parmi les séries les plus intéressantes publiées par DC au cours des quinze dernières années. (AFR)

RÉÉDITIONS ET BEAUX LIVRES

Originalement publié dans Le Gorille a bonne mine en 1959, entièrement re-colorisée selon les planches originales de Franquin et commentée par les spécialistes José-Louis Bocquet et Serge Honorez, cette magnifique édition de Vacances sans histoires ( Dupuis, 9782800161624* ) captivera les amateurs de beaux bolides et de conduite nerveuse. Spirou et Fantasio, en vacances dans le sud de la France, se feront anéantir leur fameux modèle Turbotraction par le plus mauvais conducteur du monde, le cheik daltonien Ibn-Mah-Zoud. On connaissait le bonheur qu’avait Franquin à dessiner des automobiles, on découvrira également ici son plaisir à les détruire dans de spectaculaires accidents. (HB)

La grande guerre : Le premier jour de la bataille de la Somme ( Futuropolis, 9782754810296* ). La bataille de la Somme opposa les armées britannique et française aux forces Allemandes Elle fut l’une des plus sanglantes de la Première Guerre mondiale. Le 1er juillet 1916 détient le triste record de la journée la plus meurtrière pour les Anglais, avec 58 000 victimes, dont près de 20 000 morts. Elle prit fin le 18 novembre et comptabilisa 1 060 000 victimes. Joe Sacco raconte cette journée en une fresque muette de près de 7 mètres de long, qui est présentée en un livre accordéon. Un livret l’accompagne avec les commentaires de l’auteur, qui explique heure par heure le déroulement de ce jour tragiquement historique. (Résumé de l’éditeur)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Alexandre Fontaine Rousseau, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


21 juin 2014  par nos libraires

Mais que liront nos libraires cet été? – Première partie…

Nos libraires ont le plaisir de voir la quasi-totalité de la production littéraire francophone passer sous leurs yeux, semaines après semaines. Certaines lectures sont essentielles, selon la spécialisation de l’un ou de l’autre, mais nous avons comme particularité commune d’être curieux de tout… Il faut être éclectique pour assumer pleinement ce métier bien particulier et si passionnant..

 Alexandre Fontaine-Rousseau, libraire du secteur Bandes dessinées, a sélectionné ces titres:

Comment faire, Pascaline Lefebvre, 2014, Éditions La mauvaise tête. 160 p., 9782923942094

« Avis aux asthmatiques : assurez-vous d’avoir une pompe de ventolin à portée de main en lisant ceci. Rire à en faire un malaise respiratoire. » — Jimmy Beaulieu

Histoire d’un couple, Yeon-Sik Hong, 2014, Éditions Ego comme X. 570 p., 9782910946937

Récit autobiographique de la tentative d’installation de l’auteur et son épouse à la campagne, malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Il livre sa vision de l’autosubsistance, de la jouissance de l’observation de la nature et des plaisirs simples d’une vie rustique.

Vampire : Intégrale, Joann Sfar, 2014, Éditions Delcourt, 553 p., 9782756050423

Fernand est un vampire traditionaliste mais, sentimental, il ne tue jamais personne. Pour oublier Liou, la mandragore volage, il sort dans des rave-parties avec Aspirine, une vampire qui cultive un tout autre état d’esprit concernant ses victimes. Il passe également une nuit au Louvre avec une jolie Japonaise, mais aucune des deux ne peut lui faire oublier Liou.

Claude Lussier, libraire attaché au Service aux institutions, est à la fois un homme très drôle et fort sérieux, comme le démontre bien ses choix :

La Première Guerre mondiale,Volume 1: Combats, ss la direction de Jay Murray Winter et al, 2014, Éditions Fayard, 816 p., 9782213668789

La Première Guerre mondiale,Volume 2: États, ss la direction de Jay Murray Winter et al, 2014, Éditions Fayard,887 p., 9782213678948

Voici l’ouvrage de référence sur la Première Guerre mondiale. Sous la direction de Jay Winter, professeur à l’université de Yale, avec le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre et coordonné par Annette Becker, il réunit les plus grands spécialistes internationaux du conflit. Il paraît simultanément chez Fayard et dans la très prestigieuse collection «Cambridge History», au Royaume-Uni.Véritable oeuvre transnationale, et manifeste d’une génération d’historiens, ce livre englobe tous les espaces et les temps de la guerre qui, si elle est née en Europe, devient très vite mondiale par le jeu des Empires coloniaux des grandes puissances. (…) À l’heure du centenaire, ce livre, appelé à faire date, porte la plume d’une mémoire encore à vif, en deuil de près de 10 millions de combattants et de centaines de milliers de civils. Il soulève le voile des illusions perdues pour retrouver la guerre, telle qu’elle fut.

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen, Arto Paasilinna, 2014, Éditions Denoël, 209 p., 9782207115688

Aaro Korhonen décide d’ouvrir une brocante-bouquinerie-salon de thé à Helsinki, où il retrouve un ami, Oskari Matto. Lorsqu’un ange gardien, Ariel Auvinen, est chargé de veiller sur Aaro, celui-ci voit ses projets contrariés par son protecteur, l’ange tentant de l’empêcher de vendre de l’alcool dans son salon et prétendant choisir son épouse pour lui. Un démon tente alors d’évincer Ariel.

Katia Courteau, libraire du secteur Jeunesse, aime la littérature jeunesse, la poésie et tant d’autres choses…

L’ombilic des limbes suivi de Le pèse-nerfs et autres textes, Antonin Artaud, 1968, Éditions Gallimard, coll. Poésie, 256 p., 9782070300198

« Une grande ferveur pensante et surpeuplée portait mon moi comme un abîme plein. ».

Miss Peregrine et les enfants particuliers Volume 2: Hollow city, Ransom Riggs, 2014, Éditions Bayard Jeunesse, 450 p., 9782747044981

Livrés à eux-mêmes suite à l’attaque des Estres ayant changée Miss Peregrine en oiseau, Jacob et les enfants particuliers échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940. En fuyant leurs ennemis, les enfants trouvent refuge dans une boucle temporelle où vivent d’étranges animaux. Ceux-ci leur révèlent qu’une Ombrune, Miss Wren, aurait le pouvoir de redonner à leur directrice sa forme humaine.

Théorie de la vilaine petite fille, Hubert Haddad, 2014, Éditions Zulma, 397 p., 9782843046735

En 1848 aux Etats-Unis, Leah découvre avec intérêt les expériences spirites menées par deux fillettes, les soeurs Kate et Margaret Fox, et imagine tout le profit qui pourrait en être tiré avec l’appui d’hommes d’affaires et de financiers.

Vingtièmes siècles, Jean-Marc Desgent, 2005, Écrits des Forges, 64 p., 9782890469105

Vingtièmes siècles (Prix du Gouverneur général 2005)  fait aussi surgir de lumineux moments de tendresse au creux d’images et de mots qui sont parmi les plus insupportables de l’aventure humaine. Mais l’auteur a également voulu que son recueil soit le livre de la lucidité, que ses poèmes soient comme des « (l)ames aux poignets à la guerre comme à la guerre : des tueries semblent nécessaires au milieu des événements du monde ».

Marie-Ève Blais, libraire du secteur Général et universitaire, est férue le littérature, d’art, de politique et d’études féministes. Ses choix reflètent bien ses multiples intérêts : 

Drama Queens, Vicky Gendreau, 2014, Le Quartanier, Coll. « Série QR », 160 p., 9782896981014

« Ce livre pourrait s’appeler *Tes dialogues de Tarantino* ou *Demandes spéciales*. Je parle de cinéma tout le temps. Je dis tout le temps que je vais écrire dix livres et que je vais vivre dix ans. Que celui-là va s’appeler *Cinéma expérimental*. *Drama Queens*, c’est comme son nom de danseuse. Je tape à une main, avec un oeil fermé. À tout moment, je pourrais partir en convulsions. Partir comme dans ne plus jamais revenir. Chaque phrase est un combat. Au Salon du livre de Rimouski, une dame a pris mon premier livre pour lire la quatrième de couverture. Elle l’a reposé en évitant mon regard. C’est lourd, le cancer, la mort pis ces affaires-là. J’aimerais que ça soit plus interactif comme objet, le livre. Comme une manette de jeu vidéo. Que ça vibre à chaque fin de chapitre. Mais c’est pas comme ça que ça marche, la vie. Comment est-ce que ça se passe, mourir? Est-ce qu’on vibre et qu’il est écrit GAME OVER? »

Françoise Collin : anthologie québécoise, 1977-2000, Marie-Blanche Tahon (Dir.), Éditions du Remue-Ménage, 2014, 267 p., 9782890914780

« Françoise Collin a fait entrer le féminisme dans la philosophie, et la philosophie dans le féminisme. Originale, radicalement plurielle, à la fois moderne et postmoderne, sa pensée nous rappelle que le féminisme n’est pas qu’une théorie ou une action politique. Il est aussi une façon d’être au monde. Figure marquante des lettres francophones, la romancière et philosophe belge a nourri durant toute sa carrière une vive affection pour le Québec. Cette anthologie préparée par Marie-Blanche Tahon rassemble ainsi des textes présentés au Québec dès les années 1970, entre autres dans les revues Spirale, Liberté, La Vie en rose et Recherches féministes. »

Le petit livre des couleurs (N.É), Michel Pastoureau et Dominique Simonet, 2014, Points, Coll: « points histoire », 121 p., 9782757841532

« Les couleurs ne sont jamais là par hasard, elles véhiculent des sens cachés, des codes, des tabous ou des préjugés. Elles pèsent sur la vie quotidienne, le langage et l’imaginaire. Elles ne sont ni immuables ni universelles et ont une histoire mouvementée. Conversations avec l’historien anthropologue M. Pastoureau sur leurs significations. »

Pourquoi être heureux quand on peut être normal, Jeanette Winterson, 2013, Points, 258 p., 9782757835951

« Récit autobiographique de la quête d’identité de l’auteure, et à travers elle, celle des femmes engagées dans la bataille pour leur liberté. Mères, amantes, amies, écrivains, modèles, adorées ou honnies, J. Winterson leur rend hommage dans ces mémoires d’une jeune fille issue du prolétariat de Manchester. »

Thérèse et Isabelle, Violette Leduc, 2013, Éditions Gallimard, Coll, Folio, 142 p., 9782070454334

« Au printemps 1948, V. Leduc, encouragée par S. de Beauvoir, entame la rédaction de ce texte auquel elle consacre trois années. Il constituait la première partie, censurée au début des années 1950, de son roman Ravages. Il paraît, sous une forme elle aussi censurée, en 1966. Il s’agit ici du texte intégral du récit de la passion de deux collégiennes. »

Trois guinées (N.E.), Virginia Woolf, accompagné de: L’autre corps, Viviane Forrester, 2014, Éditions Des femmes-Antoinette Fouque, 300 p., 9782721006240

« Réflexion sur la condition féminine, passée et présente (jusqu’en 1938, date de parution de l’ouvrage), et sur les inégalités de traitement entre les sexes : l’éducation des femmes, les femmes et l’accès à une vie professionnelle et à la culture. »

Une chambre à soi, Virginia Woolf, 2001, 10/18, 171 p., 9782264033604

« Un pamphlet où l’auteur s’interroge sur le fait qu’à travers l’histoire, tant de génies féminins ont été réduits au silence, voire condamnés à s’ignorer. »

Maxime Nadeau, libraire du secteur Général et universitaire, linguiste de formation et grand amateur de poésie, lira :

Grammaire de la langue innue, Lynn Drapeau, 2014, P.U.Q., 644 p., 9782760539600

L’innue, une langue « imagée » à la structure simple et aux moyens réduits? Rien de plus faux! Cette grammaire de référence de la langue innue, inspirée de la basic linguistic theory ou linguistique empirique, déconstruit ce mythe en répertoriant les faits de langue, en les décrivant, en les expliquant et en les reliant entre eux de manière à en élucider la logique.

Cet essai présente la vie de Siddartha Gotama. Ce jeune prince abandonna sa riche famille et son environnement confortable afin de consacrer sa vie à la recherche de l’illumination. Reprenant une grande variété de scènes canoniques, ce texte offre une nouvelle version de la vie de Bouddha tout en reprenant de manière concise les principaux enseignements du bouddhisme.

Sade vivant, Jean-Jacques Pauvert, 2013, Éditions Le Tripode, 1204 p., 9782370550033

Biographie de l’écrivain libertin, de sa jeunesse parisienne à sa fin de vie dans un asile d’aliénés, en passant par les scandales qu’il a provoqués, son implication dans la Révolution et ses années en prison. Le premier éditeur de l’oeuvre intégrale de Sade démêle la réalité de la légende pour mieux éclairer la radicalité de son oeuvre littéraire.

Sur la route et autres romans, Jack Kerouac, 2014, Éditions Gallimard, coll. Quarto, 1500 p., 9782070768455

Ce volume contient les principaux romans de La Légende de Duluoz, le cycle autobiographique conçu par Kerouac lui-même ainsi qu’un choix de lettres. « La Légende de Duluoz compte à présent 7 volumes, quand j’aurai terminé, dans environ dix, quinze ans, elle couvrira toutes les années de ma vie, comme Proust, mais au pas de course, un Proust qui court… Je vois à présent la Cathédrale de la Forme que cela représente, et je suis tellement content d’avoir appris tout seul (avec un peu d’aide de messieurs Joyce & Faulkner) à écrire la prose spontanée, de sorte que, même si la Légende court pour finir sur des millions de mots, ils seront tous spontanés et donc purs et donc intéressants et en même temps, ce qui me réjouit le plus : rythmiques…» Jack Kerouac, Lettre à Malcolm Cowley, 11 septembre 1955

Patrick Isabelle, libraire du secteur Jeunesse, est romancier et fervent lecteur. Il a choisi de lire cet été :

Le quatuor d’Alexandrie (N.E.), Lawrence Durrell, 2012, Éditions Buchet Chastel, 1454 p., 9782283025703

Principalement écrite en France pendant les années cinquante, cette fresque majestueuse, opulente et sensorielle, tient de la symphonie littéraire. Des femmes et des hommes exceptionnels la peuplent, entre histoires d’amour et événements politiques, avec, à l’arrière-plan, l’exotique et cosmopolite Alexandrie avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans Justine, le premier des quatre romans du Quatuor, on rencontre Darley, un Anglais qui se souvient de sa liaison avec Justine, pourtant mariée à Nessim… Balthazar, le deuxième volet, introduit ce personnage éponyme qui propose à Darley un tout autre angle de vue sur sa liaison ; manifestement, il a été manipulé par Justine et Nessim dans le cadre d’un complot venu de l’étranger…  Mountolive, le troisième épisode de la fresque, narre l’histoire de Mountolive, l’ex-amant de la mère de Nessim, devenu ambassadeur anglais en Égypte… Tandis que Clea voit Darley, le narrateur, revenir à Alexandrie. Publiées à la fin des années cinquante et rassemblées en un volume en 1962, les quatre fictions du Quatuor d’Alexandrie connurent un succès immédiat et dotèrent Lawrence Durrell d’une stature universelle qui ne s’est – jusqu’à aujourd’hui – jamais démentie.

Strom : l’intégrale, Benoît & Emmanuelle de Saint-Chamas, 2013, Éditions Nathan Jeunesse, 960 p., 9782092546871

Depuis les sous-sols du Louvre, une société œuvre dans le plus grand secret pour protéger l’humanité: la confrérie des Chevaliers de l’Insolite. Grâce au pouvoir du Strom, elle dissimule au commun des mortels l,existence de monde invisible. À douze ans, Raphaëlle et Raphaël sont recrutés par la Confrérie. Maîtrise des sciences paranormales, télépathie, lévitation, les jumeaux développent, en parallèle de leur vie de collégiens ordinaires, la capacités inexplorées de leur cerveau. Désormais initiés au pouvoir du Strom, ils sont prêts à accomplir leurs missions…

Réjean St-Hilaire, responsable du secteur Bandes dessinées, lit des dizaines de BD chaque mois. Il en a tout de même choisi deux de plus, ainsi qu’un excellent roman :

Kamandi T. 1, Jack Kirby, 2013, Urban comics, 457 p., 9782365773157

Issu de l’imaginaire sans égal de Jack Kirby, le Roi des comics, Kamandi suit le périple du « Dernier Garçon de la Terre » à travers un monde dévasté où les animaux gouvernent une humanité réduite à l’esclavage. Cette édition offre pour la première fois au lectorat français l’intégralité de la série en deux tomes, et en couleur.

Kamandi T. 2, Jack Kirby & Gerry Conway, 2014, Urban comics, 427 p., 9782365773324

Dans un monde dévasté où les hommes servent d’esclaves aux animaux, Kamandi, seul individu libre, poursuit son périple. Il rencontre des dauphins supérieurement intelligents, dresse des aigles géants ou retrouve les dernières reliques d’un certain Homme d’acier.

Trois vies de saints, Eduardo Mendoza, 2014, Éditions du Seuil, 205 p., 9782021052725

Trois récits sur des personnes prêtes à tout pour mettre en oeuvre leur idée, qu’elle soit géniale ou absurde : un évêque latino-américain au passé trouble hébergé dans une famille catalane à l’occasion d’un congrès eucharistique, le fils d’une célèbre ophtalmologue rentré d’Afrique pour recevoir un prix au nom de sa mère récemment décédée, et un criminel qui s’initie à la littérature en prison.

Robert Beauchamp, libraire responsable des communications, sites et médias sociaux, se promet de lire :

Crimes à la librairie, Collectif ss la dir. de Richard Migneault, 2014, Éditions Druide, 240 p., 9782897111083

Ils écrivent des polars. Des polars qu’on dévore. Et à la demande d’un lecteur passionné, Richard Migneault, ils se sont réunis autour d’un thème séduisant : crimes à la librairie. Mario Bolduc, Camille Bouchard, Benoît Bouthillette, Chrystine Brouillet, Jacques Côté, Ariane Gélinas, André Jacques, Martine Latulippe, Geneviève Lefebvre, Florence Meney, Sylvain Meunier, Martin Michaud, Patrick Senécal, Johanne Seymour, Robert Soulières, Richard Ste-Marie. Ces seize écrivains québécois de grand talent nous invitent dans autant de librairies. De ces lieux généralement paisibles, ils ont fait de véritables scènes de crime. Ils ont dénaturé ces carrefours de tous les imaginaires en transformant chaque livre qui s’y trouve en témoin de l’énigme, du suspense, de l’insoutenable. Leurs nouvelles nous permettent de découvrir leur style, leurs intrigues et leurs personnages: un tueur à gages littéraire, un homme qui détestait les livres, un général croate sanguinaire, un agent du FBI, une libraire incendiaire, un voleur d’incunables… Parions qu’après avoir lu ce recueil, vous ne verrez plus tout à fait votre librairie préférée du même œil…

En finir avec Eddy Bellegueule, Édouard Louis, 2014, Éditions du Seuil, 219 p., 9782021117707

Elevé dans une famille ouvrière pauvre de Picardie, Eddy subit les quolibets et la violence de ses camarades, de son père alcoolique et de sa mère revêche qui le trouvent trop efféminé. Lui-même finit par se poser la question de son homosexualité. Premier roman.

En une vingtaine de chapitres, L.-B. Robitaille, correspondant d’un grand quotidien nord-américain, dresse le portrait du Parisien et de sa ville. Sur un ton humoristique, il évoque, entre autres, les artistes, écrivains, personnalités politiques, serveurs, coursiers croisés au cours de ces dernières décennies.

Mr Gwyn, Alessandro Baricco, 2014, Éditions Gallimard, 183 p., 9782070142361

En dépit du succès de ses trois premiers romans, Jasper Gwyn, jeune écrivain britannique, décide de rompre avec l’écriture romanesque. Il décide de réaliser des portraits écrits dépassant la simple description et se met en quête de modèles, dont il relate l’histoire. A travers la fiction se dévoile l’interrogation de l’auteur sur la nature véritable de l’artiste.

Sonia Simard, libraire attachée au Service aux institutions, est une lectrice invétérée. Elle a choisi, dans la longue liste des ses projets de lecture :

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen, Arto Paasilinna, 2014, Éditions Denoël, 209 p., 9782207115688

Aaro Korhonen décide d’ouvrir une brocante-bouquinerie-salon de thé à Helsinki, où il retrouve un ami, Oskari Matto. Lorsqu’un ange gardien, Ariel Auvinen, est chargé de veiller sur Aaro, celui-ci voit ses projets contrariés par son protecteur, l’ange tentant de l’empêcher de vendre de l’alcool dans son salon et prétendant choisir son épouse pour lui. Un démon tente alors d’évincer Ariel.

Mr Gwyn, Alessandro Baricco, 2014, Éditions Gallimard, 183 p., 9782070142361

En dépit du succès de ses trois premiers romans, Jasper Gwyn, jeune écrivain britannique, décide de rompre avec l’écriture romanesque. Il décide de réaliser des portraits écrits dépassant la simple description et se met en quête de modèles, dont il relate l’histoire. A travers la fiction se dévoile l’interrogation de l’auteur sur la nature véritable de l’artiste.

Pour commander ces livres via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.

À suivre…

***


20 juin 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions de mai

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

La fête de l’insignifiance, Milan Kundera, 2014, Gallimard, 141 p., 9782070145645*

Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l’insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l’envie d’incorporer dans un roman une part de « non-sérieux » n’est nullement inattendue chez lui. Dans La Lenteur, Véra, la femme de l’auteur, dit à son mari : « Tu m’as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux… je te préviens : fais attention : tes ennemis t’attendent. » Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu’on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son œuvre. Drôle de résumé. Drôle d’épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu’elle a perdu tout sens de l’humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !

L’exception, A.A. Ólafsdóttir, 2014, Zulma, 337 p., 9782843046957*

Après l’immense succès de Rosa candida et de L’embellie, merveilleux viatiques que l’on garde en mémoire et au cœur, Audur Ava Ólafsdóttir nous revient avec L’exception, poursuivant son étude de mœurs à travers un personnage bousculé par le sort qui prend sur lui, avec esprit et humour, toutes les méchantes drôleries de l’inconstance humaine.

Le voyage de Robey Childs, Robert Olmstead, 2014, Gallmeister, 229 p., 9782351780749*

Un matin de 1863, la mère de Robey Childs s’éveille bouleversée par un songe. Un grand danger planerait sur son mari, soldat de la guerre de Sécession. Elle envoie Robey, son Unique enfant, âgé de quatorze ans, sur les traces de son père avec pour seule arme une veste réversible aux couleurs des uniformes de chacune des deux armées. Commence alors pour Robey un voyage qui bouleversera sa vie. Monté sur un cheval noir hors du commun, cadeau providentiel d’un de ses voisins, il traversera un pays en ruine, découvrant sur sa route la véritable nature des hommes.

Le Voyage de Robey Childs est le récit d’une quête initiatique, subtile fable aux accents d’épopée qui traverse l’histoire d’un pays déchiré par une guerre fratricide.

Le conseiller T.2 : Le pouvoir, Hilary Mantel, 2014, Sonatine, 477 p., 9782355842498*

1535. Thomas Cromwell a affronté l’Église catholique et la noblesse anglaise pour permettre à son souverain, Henri VIII, de divorcer de Catherine d’Aragon afin d’épouser Anne Boleyn. Nommé secrétaire du roi, il doit maintenant gouverner un royaume isolé en Europe et au bord de la guerre civile. Sa tâche est d’autant plus complexe qu’Henri VIII, devant l’incapacité d’Anne Boleyn à lui donner un héritier mâle, convoite désormais la jeune Jane Seymour. Manipulations, trahisons et intrigues : Cromwell, en fin stratège, va devoir employer tous les moyens pour satisfaire les désirs du roi, sauver la nation… et sa tête par la même occasion.

Après Dans l’ombre des Tudors, qui retraçait l’accession au pouvoir de Cromwell, Hilary Mantel nous offre ici une nouvelle fresque passionnante autour de la maison Tudor.

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen, Arto Paasilinna, 2014, Denoël, 209 p., 9782207115688*

On l’ignore, mais chaque année, dans l’église de Kerimäki en Finlande, a lieu un séminaire de formation des anges gardiens. Cinq cents d’entre eux y sont réunis et, en moins d’une semaine, l’ange Gabriel et ses assistants ont la lourde tâche de leur apprendre à protéger un mortel et à le guider sur le droit chemin. Parmi les célestes apprentis se trouve Ariel Auvinen, ange aussi zélé que maladroit. Après sa formation théorique, Ariel est passé aux exercices pratiques. Pas très concluant : après avoir guidé sa protégée, une vieille dame un peu bigote, vers le bar local où elle s’est consciencieusement saoulée, il s’est essayé aux acrobaties aériennes, mais avec des ailes de dix mètres d’envergure ce n’est pas gagné ! On lui confie toutefois un mortel : Aaro Korhonen, homme en tous points respectable et capable de s’occuper seul de ses affaires. Même un ange aussi maladroit qu’Ariel Auvinen ne parviendra sans doute pas à semer la pagaille dans sa vie, et encore moins à l’exposer aux tentations du démon. C’est du moins ce que croit l’ange Gabriel…

L’emprise, Marc Dugain, 2014, Gallimard, 312 p., 9782070141906*

Un favori à l’élection présidentielle, le président d’un groupe militaro-industriel, un directeur du renseignement intérieur, un syndicaliste disparu après le meurtre de sa famille, une photographe chinoise en vogue… Qu’est-ce qui peut les relier ? Lorraine, agent des services secrets, est chargée de faire le lien. De Paris, en passant par la Bretagne et l’Irlande, pourra-t-elle y parvenir ? Rien n’est moins certain. Neuf ans après La malédiction d’Edgar, Marc Dugain nous offre une plongée romanesque sans concession au cœur du système français, où se mêlent politiques, industriels et espions.

EN FORMAT POCHE

Le petit déjeuner des champions, Kurt Vonnegut, 2014, Gallmeister, coll. « Totem », 313 p., 9782351785393*

Kurt Vonnegut, immense figure de la littérature américaine, démantèle dans ce roman prophétique la folie du monde moderne dans un jeu de massacre où rien ni personne n’est épargné. (Nouvelle traduction).

Emmaüs,Alessandro Baricco, 2014, Gallimard, coll. « Folio », 168 p., 9782070454501*

Quatre garçons, une fille : d’un côté, le narrateur, le Saint, Luca et Bobby, et, de l’autre, Andre. Elle est riche, belle, et elle distribue généreusement ses faveurs. Ils ont dix-huit ans comme elle, sont avant tout catholiques, fervents voire intégristes. Alors qu’elle incarne la luxure, Andre les fascine, ils en sont tous les quatre amoureux. La tentation est forte mais le prix à payer sera lui aussi considérable.

Les désorientés, Amin Maalouf, 2014, Livre de poche, 525 p., 9782253174813*

Dans Les Désorientés, je m’inspire très librement de ma propre jeunesse. Je l’ai passée avec des amis qui croyaient en un monde meilleur. Et même si aucun des personnages de ce livre ne correspond à une personne réelle, aucun n’est entièrement imaginaire. J’ai puisé dans mes rêves, dans mes fantasmes, dans mes remords, autant que dans mes souvenirs.

Nouvelles du New Yorker, Ann Beattie, 2014, Points, 378 p., 9782757840801*

Deux divorces, un mariage, neuf kilos à perdre : Cynthia essaye de reprendre sa vie en main. Une épouse, une maîtresse, un chien à partager : Jack doit prendre une décision. Dans un chassé-croisé perpétuel entre New York et les campagnes du Vermont, les couples se font et se défont. Légers, amers, seize instantanés de vie épinglent les trajectoires imparfaites de la classe moyenne américaine.

Le roman de Perón, Tomas Eloy Martinez, 2014, 507 p., 9782221141014*

Juin 1973 : une foule d’un million de personnes attend le retour triomphal du général Perón à Buenos Aires après dix-huit ans d’exil. Dans l’avion, Perón met la dernière main à ses Mémoires. Penché sur son passé, il songe aussi à un avenir improbable : que va devenir l’Argentine en proie aux factions péronistes prêtes à s’entretuer ?

Le Roman de Perón est un de ces récits foisonnants et baroques dont les grands auteurs sud-américains ont le secret.

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

N’oublie pas, s’il te plaît, que je t’aime, Gaétan Soucy, 2014, Noir sur blanc, « Notabilia », 88 p., 9782882503305* (+)

Un texte en forme de lettre évoque l’amour d’un professeur pour Amélie, une de ses étudiantes. Écrite deux ans avant la mort de son auteur, cette correspondance devait être accompagnée de la réponse fictive de la jeune femme. Plusieurs écrivains se sont glissés dans la peau du personnage pour imaginer cette suite.

Dans le grand cercle du monde, Joseph Boyden, 2014, Albin Michel, coll. « Grandes traductions », 597 p., 9782226256157* (+)

Un jeune jésuite français venu en Nouvelle-France pour évangéliser les Indiens est abandonné par ses guides et capturé par les Hurons en même temps qu’une jeune Iroquoise. Prix Littérature-monde 2014.

Siège 13, Tamas Dobozy, 2014, Noir sur blanc, coll. « Notabilia », 369 p., 9782882503404*

Treize nouvelles sur l’invasion de Budapest, alors occupée par les nazis et leurs alliés hongrois, par l’Armée rouge en décembre 1944. Le siège aura un fort impact sur les survivants.

Métis Beach, Claudine Bourbonnais, 2014, Boréal, 456 p., 9782764623053* (+)

À cinquante ans, le scénariste Roman Carr est au sommet de sa gloire. Sa série télévisée In Gad We Trust, satire cinglante de l’Amérique et de sa relation avec Dieu, fait un tabac. Roman Carr, né Romain Carrier, se taille une place enviable à Hollywood, aboutissement d’un long parcours tortueux pour ce Gaspésien qui a fui son village dans des circonstances troubles en 1962, à l’âge de dix-sept ans. À la fois roman d’apprentissage et fresque historique, Métis Beach est le grand récit de l’Amérique des sixties. Il traduit à merveille l’extraordinaire mouvement de libération qui a marqué cette époque, les dérèglements qui l’ont accompagné, mais surtout l’irrépressible idéalisme qui a emporté toute une jeunesse. Métis Beach est l’histoire d’un homme qui a vu son rêve se réaliser puis lui échapper. C’est une célébration du bien suprême qu’une certaine Amérique a rêvé de léguer : le droit de chacun à la liberté.

Un lundi sans bruit, Max Férandon, 2014, Alto, 194 p., 9782896940974* (+)

Mon premier dresse un pont entre le nouveau millénaire et la Seconde Guerre, entre le parcours d’une peinture volée et une poignée d’arnaqueurs arnaqués, quelques exilés et des origamis volants. Mon deuxième se passe souvent un lundi dans un village embrumé où les gens, les objets et les mimes arrivent par accident. Mon troisième est un tableau burlesque où sont esquissés des personnages hauts en couleur dans un paysage plein de ratures, de lignes de fuite, de fautes graves, de petites corrections et de fines parenthèses sur l’art d’être humain. Mon tout forme un récit tonique à savourer cul sec. Si vous n’avez pas décrypté cette drôle de charade, ce n’est pas grave. Certaines choses sont plus belles drapées dans une énigme. L’auteur de Monsieur Ho, cet imprévisible dompteur de mots, nous a encore joué un joli tour.

EN FORMAT POCHE

La maison étrangère, Élise Turcotte, 2014, BQ, 224 p., 9782894063491*

Elisabeth poursuit des recherches sur les représentations du corps à travers les bestiaires d’amour du Moyen Âge. Alors que son travail stagne dans une impasse intellectuelle, sa vie amoureuse bascule. Entre l’Histoire qu’elle a appris à valoriser et sa petite vie insignifiante, comment Elisabeth peut-elle trouver la force d’affronter la vie, ses étudiants, le secret de son père et sa propre instabilité ? Comment trouver la douceur en soi-même sans le pardon des autres ? Ce roman est une poignante histoire sur la fragilité de nos rapports avec le monde, un fébrile art poétique du corps.

La ballade de Baby, Heather O’Neill, 2014, 10/18, 401 p., 9782264062833* (+)

À Montréal, Baby, 12 ans, grandit comme elle peut, malgré un environnement hostile et sa dévotion pour Jules, son père. Junkie totalement irresponsable, Jules traîne Baby d’hôtels en appartements crasseux, dans les quartiers les plus malfamés de la ville. Tiraillée entre l’enfance et le monde des adultes, la jeune fille vit des expériences extrêmes. Premier roman.

 

POÉSIE

Les planches anatomiques, Jean-Philippe Bergeron, 2014, Poète de brousse, 64 p., 9782923338743*

Les planches anatomiques tente d’établir, dans la proximité de la maladie, la cartographie psychique d’une fraternité radicale. L’imaginaire déployé est celui de la veille permanente. Le poème, bien qu’il s’appuie sur une expérience intime, tien à distance la plate mise en scène de soi et affirme plutôt sa nécessité en entrant en confrontation avec la « culture du narcissisme » d’une société refusant le sentiment pour mieux le théâtraliser. En cela, Jean-Philippe Bergeron suit le principe dicté par Georges Bernanos selon lequel « on ne comprend rien à la civilisation moderne si on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toutes espèce de vie intérieure ».

Mystère Wilde, Claude Beausoleil, 2014, Écrits des Forges, 280 p., 9782896452613* (+)

Avec son dernier recueil, Claude Beausoleil rappelle brillamment que la puissance de l’art, hier comme aujourd’hui, est d’être au-dessus de la morale. Et que l’héritage de Wilde interroge toujours la gratuité et le ludique dans un univers matérialiste uniformisant.

Le portrait de ma mère, Nada Sattouf, 2014, Poètes de brousse, 64 p., 9782923338736* (+)

Né du besoin d’explorer un certain rapport à l’espace et aux souvenirs qui s’y rattachent du point de vue du déchirement, Le portrait de ma mère de la poète québéco-libanaise Nada Sattouf déploie avec véhémence les motifs de l’errance et du leurre perpétuels. Liban Montréal Liban, la poète s’attache à la reconstruction par le langage d’un temps rompu, brisé. Loin de présenter l’utopie d’un arrière-pays, ce recueil redonne à vivre des chemins traversés qui redonnent confiance en l’imaginaire.

Gardez tout, Yves Boisvert, 2014, Écrits des Forges, 80 p., 9782896452644* (+)

Aliéné par un monde satisfait de la vie où l’on est démocratiques comme des lâches, le poète met toute sa verve à décrier et à refuser le fonctionnement social radicalement aplati par sa propre banalisation de tout et de tous. Peut-on être un individu si prévaut la loi du « chacun ses goûts puisque tout s’équivaut » ? C’est la grande question que pose le poète à notre humanité et c’est pourquoi ce livre demeure essentiel, comme l’a fort justement souligné dans Le Devoir la poète France Théoret : « Il est des mots de poètes qui nous accompagnent, que nous prononçons dans mille situations, des vocables toujours neufs, absolument nôtres. Ainsi en est-il du titre d’un recueil d’Yves Boisvert : Gardez tout. Ces mots-là, je les ai dits mille fois et plus. Un talisman. Une parole de révolte, l’expression du dégoût contre toute forme d’avidité, de conservatisme, d’hypocrisie, de cupidité sans frein. »

Pleurer ne sauvera pas les étoiles, François Guerrette, 2014, Poètes de brousse, 88 p., 9782923338750* (+)

Publié une première fois en octobre 2012, Pleurer ne sauvera pas les étoiles a reçu un accueil critique et populaire exceptionnel. Nous sommes ici en présence d’une parole fondamentale qui exhorte à vivre avec toute l’intensité de la beauté et l’urgence d’aller plus loin : « aidez-moi : je refuse de tuer, d’être tué ou de me mettre à genoux pour devenir une grande personne. »

 

THÉÂTRE

(e) : Un genre d’épopée, Dany Boudreault, 2014, Herbes Rouges, coll. « Scènes », 126 p., 9782894193969* (+)

Dans cette quête identitaire, les protagonistes défient la colère des dieux parce qu’ils ont cette volonté inconsciente de façonner leur existence au lieu de la subir. Dans le tumulte de ce mélange des genres, chaque moitié recherche l’autre. Fondamentalement. Inéluctablement. Tragiquement. Et puis, on pourrait ajouter à cet étrange parcours des personnages la notion de désir, qui coule comme du sang à leurs pieds, désir qu’ils ne connaissent pas, qu’ils ne reconnaissent pas. Dans lequel ils s’enfoncent aveuglément. Douloureusement.

C.H.S.suivi de SEPSIS, Christian Lapointe, 2014, Herbes Rouges, 120 p., 9782894193938* (+)

C. H. S. inaugure le « Cycle de la disparition » que Christian Lapointe a poursuit avec Anky ou La fuite / Opéra du désordre et Trans(e), puis clos avec Sepsis.

Du je au jeu : réflexion expressionniste d’un praticien sur le théâtre, Jean-François Casabonne, 2014, Somme toute, 156 p., 9782924283455* (+)

Rares sont les comédiens qui commettent par écrit une réflexion sur la pratique de leur art. Après avoir participé à plus d’une cinquantaine de productions théâtrales, Jean-François Casabonne propose ici un texte qui inspirera tous ceux et celles qui souhaitent un jour monter sur les planches, ou encore qui s’y trouvent déjà. Son propos est une contribution importante d’un praticien qui, guidé par le désir de transmettre ses connaissances, livre ici, avec authenticité et la clameur de l’oralité, les secrets des chemins qu’il a empruntés pour porter le jeu théâtral. Torpille atypique que les radars ont parfois de la difficulté à cerner, Casabonne propose de voir le théâtre comme le lieu de tous les possibles, un espace qui nous relie à l’Autre, parce que sans lui le monde s’écroule et bifurque dans l’oubli.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Police, Jo Nesbo, 2014, Gallimard, coll. « Série noire », 593 p., 9782070141449*

Un policier d’Oslo est assassiné sur les lieux d’un crime non élucidé, le jour de son anniversaire. S’ensuit la mort de deux autres hommes ayant participé à des enquêtes infructueuses. La police est dépassée par les événements, et l’inspecteur Harry Hole ne semble plus en mesure d’aider qui que ce soit.

« Harry Hole avait été laissé en très mauvaise position à la fin de Fantôme. Qu’est-il devenu et comment fonctionnent ses collègues d’Oslo sans lui ? La réponse dans Police avec un thriller toujours aussi prenant qui touchera au plus près les proches de l’un de nos flics préférés. » (Morgane Marvier)

Apportez-moi la tête de Lara Crevier !, Laurent Chabin, 2014, Libre expression, coll. « Expression noire », 336 p., 9782764809884*

Montréal. Le corps d’une jeune femme est découvert, nu et décapité, dans un immeuble décati de la rue Saint-Antoine. Qui est-elle ? Si son identification se révèle délicate, celle de son assassin se heurte à des difficultés autrement plus complexes. Pour le lieutenant-détective Donnola, cette exécution monstrueuse ne correspond à aucune catégorie connue. Le lieutenant, hanté par un douloureux passé, croisera un étudiant, anarchiste et ami singulier de la victime, qui lui aussi mène son enquête. Mais ils errent tous les deux dans le mystère le plus total tandis que les auteurs de cette obscène machination savourent leur triomphe en toute impunité. L’écriture imagée et provocatrice de l’auteur entremêle adroitement la politique, la sexualité et l’enquête policière. À travers ses protagonistes atypiques, et sur fond de contestation libertaire, Apportez-moi la tête de Lara Crevier ! est une charge violente contre l’ordre, contre la police, contre l’État et ses chiens…

« Laurent Chabin se prête au jeu du roman policier d’enquête, mais pour mieux le déconstruire. Il en profite pour réfléchir avec nous sur la notion d’identité. Tout un programme pour un roman noir et profondément libertaire! » (Morgane Marvier)

Créole belle, James Lee Burke, 2014, Rivages, coll. « Thriller », 619 p., 9782743627362* (+)

Dave Robicheaux est en convalescence dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Tee Jolie Melton lui rend visite et lui laisse une chanson, My Creole Belle, sur son ipod. Il apprend par la suite que la jeune femme a disparu depuis des mois et se demande si cette rencontre est bien réelle. Lorsque Blue, la sœur de Tee Jolie, est morte, il décide de partir à sa recherche.

« Sans rien dissimuler sur l’état de décomposition des États du Sud américain, Burke, l’un des plus grands romanciers américains actuels, offre une vision envoûtante et tragique de ces régions. Influencée par Faulkner et par Flannery O’Connor, son écriture poétique évoque admirablement le mystère du combat inégal que mènent les hommes intègres contre des forces obscures. » — Jeannine Hayat, Huffington post.fr , 26/12/12

Jack, Hervé Gagnon, 2014, Libre expression, coll. « Expression noire », 408 p., 9782764809778*

Montréal, août 1891. Par un matin de canicule, on découvre le corps horriblement mutilé d’une prostituée dans une rue du Red Light. Ce meurtre est le premier d’une série comme jamais Montréal n’en a connu et qui ressemble à s’y méprendre aux assassinats commis par Jack l’Éventreur à Londres en 1888. Pourtant, étrangement, ni la police ni la presse ne s’y intéressent. Seul Joseph Laflamme, journaliste du quotidien Le Canadien en mal de travail, fouille l’affaire malgré l’opposition des autorités et des mystérieux francs-maçons. Un fou imite-t-il le célèbre tueur ou Jack l’Éventreur lui-même a-t-il traversé l’Atlantique pour mieux sévir à Montréal ?

« Montréal s’est trouvé un nouvel enquêteur avec Joseph Laflamme, le journaliste du Canadien. Et comme première affaire, il s’attaque directement à Jack l’éventreur. Attention danger ! Une belle plongée dans le Québec du XIXe siècle et dans les mystères de la franc-maçonnerie. » (Morgane Marvier)

Le double portrait, Georges Pelecanos, 2014, Calmann-Lévy, coll. « Robert Pépin présente », 265 p., 9782702155165* (+)

L’ancien marine Spero Lucas est chargé de retrouver une peinture volée à Grace Kinkaid par son ex-petit ami, un violent chef de gang.

« Fils d’un ancien Marine, George Pelecanos dénonce en animant une nouvelle fois Spero Lucas, vétéran de la guerre en Irak, employé comme enquêteur par un avocat. Comme dans tous ses romans, on côtoie l’histoire personnelle du romancier, ses origines grecques et son enfance dans la banlieue pauvre de Washington. »
Céline Fion, L’avenir.net, 11/04/14

EN FORMAT POCHE

Quatre racines blanches, Jacques Saussey, 2014, Livre de poche, coll. « Thriller», 496 p., 9782253004455*

Un policier français met son expérience au service de la brigade criminelle québécoise.

Comme son ombre, Val McDermid, 2014, J’ai lu, coll. « Policier », 509 p., 9782290078020*

La psychiatre Charlie Flint reçoit un mystérieux colis rempli de coupures de presse à propos d’un meurtre sauvage qui a eu lieu sur la propriété de son ancienne université à Oxford. Un jeune homme a été battu à mort quelques heures après son mariage. Charlie ne sait pas qui a envoyé ce paquet mais ne cesse de penser à ce meurtre. Elle décide d’enquêter et renoue avec le monde fermé d’Oxford.

Colère des anges¸ John Connolly, 2014, Pocket, coll. « Thriller », 601 p., 9782266244565*

Au fin fond d’une forêt du Maine, un chasseur découvre l’épave d’un avion dont la disparition n’a jamais été signalée. Parmi les débris de l’appareil, aucune trace humaine, mais une sacoche contenant de l’argent, qu’il dérobe, ainsi qu’une liste de noms, qu’il laisse derrière lui…

Belle saloperie, Robert Littell, 2014, Points, coll. « Policier », 280 p., 9782757832042*

Ancien agent de la CIA, Lemuel Gunn est devenu détective privé. Il vit désormais dans un mobile home au Nouveau-Mexique. En plein marasme financier et sentimental, il rencontre une certaine Ornella Neppi, qui lui demande de retrouver Emilio Gava, un prévenu libéré sous caution qui s’est volatilisé à la veille de son procès.

Le dernier tigre rouge, Jérémie Guez, 2014, 10/18, coll. « Grands détectives », 235 p., 9782264061072*

1946. Charles Bareuil, meurtri par la mort de sa femme enceinte et par son passé de résistant, s’engage pour la guerre d’Indochine en tant que légionnaire. Cette guerre va prendre une tournure personnelle lorsqu’il décide d’enquêter sur un mystérieux tireur d’élite qu’il soupçonne d’être un ancien camarade passé du côté du Viêt-minh.

 

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

Joyland, Stephen King, 2014, Albin Michel, 323 p., 9782226258069* (+)

La Caroline du Nord, en 1973. Le jeune Devin Jones rejoint une équipe de forains à Joyland, un petit parc d’attractions sur le littoral. Sa rencontre avec un garçon extralucide et sa mère l’incite à enquêter sur le mystère du train fantôme, qui serait hanté par une femme égorgée quatre ans plus tôt.

The Rook : Au service surnaturel de Sa Majesté, Daniel O’Malley, 2014, Super 8 éditions, 655 p., 9782370560049* (+)

Lorsque Myfanwy Thomas reprend conscience dans un parc londonien, entourée d’hommes décédés, elle ne se souvient de rien. Elle retrouve dans sa poche une lettre, écrite de sa main, expliquant cette amnésie et lui indiquant ce qu’elle doit faire. C’est ainsi que Myfanwy rejoint le siège de l’Échiquier, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne.

Fées, weed, guillotines, Karim Berrouka, 2014, ActuSF, coll. « Les trois souhaits », 376 p., 9782917689615* (+)

Après deux siècles et demi d’absence, la fée Jaspucine retourne dans le monde mortel. Elle engage un détective privé afin de retrouver sa sœur, se conformant ainsi aux ordres de la reine tout en servant son désir de vengeance à l’égard de celle avec qui elle se promet de régler quelques vieilles histoires.

Moxyland, Lauren Beukes, 2014, Presses de la cité, coll. « Science-fiction », 313 p., 9782258100640* (+)

Moxyland est une société, temple de la technologie. Le téléphone portable est un passeport pour chaque Sud-Africain. Une autre forme d’apartheid naît, il y a ceux qui appartiennent à l’entreprise et ceux qui en sont exclus. Kendra et Lerato font partie de ces derniers et souhaitent détruire le système de l’intérieur. Toby et Tendeka choisissent l’action et luttent contre la police sud-africaine.

Immortel, Catherynne M. Valente, 2014, Panini Books, coll. « Eclipse », 464 p., 9782809438505* (+)

La légende russe de Kochtcheï, l’immortel, personnage menaçant et maléfique, est modernisée et transposée dans la Russie du XXe siècle. Maria Morevna, jeune révolutionnaire, épouse Kochtcheï avant de causer sa perte, au terme d’une quête magique au cours de laquelle elle croise des lutins stalinistes, dévoile des secrets, se confronte à la bureaucratie, etc.

EN FORMAT POCHE

Car les temps changent, Dominique Douay, 2014, Les moutons électriques, coll. « Hélios », 190 p., 9782361830786*

Une fois par an, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, tout peut changer : les statuts sociaux, les identités de chacun, etc.

Aussi :

Notons la publication de quatre nouveaux livres dans la très belle collection « Dyschroniques » chez Passager clandestin, qui nous propose des nouvelles de science-fiction et d’anticipation datant de plusieurs décennies, mais particulièrement intéressante à lire aujourd’hui, tant les intuitions d’hier d’auteurs imaginatifs et clairvoyants rejoignent nos préoccupations d’aujourd’hui… (Maxime Nadeau)

Vent d’est, vent d’ouest, Frank M. Robinson, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 75 p., 9782369350101* (+)

Dans un monde rongé par la pollution, fumer est interdit et posséder une voiture constitue un crime. Jim Morrison est enquêteur à l’organisme Air Central, garant de la qualité de l’air, malgré le poids de plus en plus pesant de la pollution atmosphérique.

Le pense-bête, Fritz Leiber, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 106 p., 9782369350118* (+)

Dans une Amérique futuriste, la civilisation est divisée en deux : ceux du dessus et ceux du dessous. Gussy et sa femme, Daisy, vivent à la surface. C’est un inventeur de génie qui vend ses nouvelles trouvailles à Fay, un habitant d’en bas. Un jour, il lui propose le mémorisateur qui pourrait soulager les gens de leurs pensées. Mais la machine échappe à tout contrôle.

Le royaume de Dieu, Damon Knight, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 155 p., 9782369350033*

Dans les années 1980 aux États-Unis, le journaliste M. Dahl obtient l’autorisation de visiter un centre de recherche secret. Il découvre que l’armée effectue des recherches sur des spécimens extraterrestres. Nouvelle écrite en 1954, mêlant récit de fin du monde, conte initiatique et rencontre du troisième type.

La main tendue, Poul Anderson, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 71 p., 9782369350040* (+)

Dans un futur très lointain, l’humanité a essaimé à travers d’innombrables galaxies et a imposé son modèle de civilisation sur de nombreuses planètes. Mais quand les Terriens se proposent d’aider les habitants de Cundaloa et ceux de Skontar, qui viennent de faire la paix, à renoncer à leur culture pour adopter celle de la Terre, les deux peuples ne sont pas unanimes.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie, théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.


19 juin 2014  par Le Délivré

IDENTITÉ LITTÉRAIRE : FANNY BRITT

Les livres nous inspirent, nous marquent et nous ouvrent des horizons insoupçonnés. Ils nous accompagnent, aiguisent notre pensée et résonnent en nous bien après qu’on en a terminé la lecture. Chaque lecteur a son propre parcours littéraire. Certaines lectures sont plus significatives que d’autres. Elles ont ponctué une étape de notre vie, nous ont révolté ou complètement transporté. Chaque invité se dévoile le temps de trois livres.

Bienvenue à Identité littéraire!

Pour visionner cette webémission produite par airelibre.tv, veuillez cliquer ici.

Notre invitée : Fanny Britt

Fanny Britt est auteure et traductrice. Elle compte plus d’une dixaine de pièces de théâtre à son actif. Elle œuvre également en littérature jeunesse, entre autre avec sa série d’albums Félicien publié à la Courte échelle. Elle collabora à l’émission Tactik, une émission jeunesse diffusée à Télé-Québec et elle scénarise présentement un premier long métrage. Elle est l’auteure de Jane, le renard et moi, une première bande dessinée qui lui a valu de nombreux prix.

Les choix de Fanny Britt :

Charlotte Brontë, Jane Eyre, Livre de poche,  9782253004356

Capitale de la douleur, Paul Éluard, Éditions Gallimard, coll. Poésie Gallimard, 9782070300952

Manuel de chasse et de pêche à l’usage des filles, Melissa Bank, Éditions Rivages, 9782743607302

Les œuvres récentes de notre invitée :

Les tranchées : maternité, ambigüité et féminisme, en fragments, Fanny Britt et al, 2014, Éditions Atelier 10, 9782924275092

Jane, le renard et moi, Fanny Britt, illustrations d’Isabelle Arsenault, 2012, Éditions de La Pastèque, 9782923841328

Bienveillance, Fanny Britt, 2012, Leméac Éditeur, coll. Théâtre Leméac, 9782760904248

Pour consulter tous les ouvrages de Fanny Britt disponibles sur notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer ici.

Animatrice : Anne-Pascale Lizotte

Libraire et passionnée de littérature, Anne-Pascale est directrice artistique de l’organisme Diffusion aire libre. Elle est également responsable de la programmation culturelle de la Librairie Monet.

 

 



© 2007 Librairie Monet