Le Délivré
Afficher :  tout ce mois-ci | cette année

Articles récents

9 juillet 2015  par nos libraires

Littératures – La crème de juin 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires a passé en revue l’ensemble de la production éditoriale pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

Littérature québécoise et canadienne

Lumières, lumières, lumièresSeptembre, Évelyne de La Chenelière, 2015, Éditions théâtrales, 58 p., 9782842606831

La première pièce est une mise en abyme littéraire dans l’univers de Virginia Woolf, autour de son roman Vers le phare. Dans la seconde pièce, l’auteure traite des névroses contemporaines autour de la peur de l’avenir et du tout sécuritaire. Théâtre.

J’ai perdu mon mari, Catherine Léger, 2015, Atelier 10. coll. Pièces, 9782924429990

À la suite d’un pari qu’elle était certaine de gagner, Évelyne perd son mari aux mains de Mélissa, barmaid du bar le Capri, que certains estiment être la plus belle fille du monde. Tentera-t-elle de ravoir son mari? Voudra-t-elle même le ravoir? De cette nouvelle liberté étrangement acquise surgissent des réflexions sur différents sujets. Quelle est donc cette mince nuance entre délinquance et liberté? Comment s’incarne réellement la liberté, si mise de l’avant dans la publicité et les médias? De quelle manière la femme moderne peut-elle réellement profiter de cette autonomie? Derrière sa prémisse farfelue et les grands éclats de rire qu’il déclenche, ce texte aborde donc de manière originale certains des plus grands enjeux de l’hypermodernité. Théâtre.

Cassures, Karine Légeron, 2015, Éditions Sémaphore, 130 p., 9782924461112

Quatorze nouvelles, quatorze situations, comme des gouttes faisant déborder le vase, où plus rien ne sera comme avant. Pour le meilleur ou pour le pire.

Townships : récits d’origine, William S. Messier, 2015, Éditions Marchand de feuilles, 112 p., 9782923896427

Pendant que le D.J. des glissades d’eau annonce la mort de Gerry Boulet, un camionneur sillonne les Townships et y rencontre quantité de personnages grandiloquents. Parmi ceux-ci, les deux seules waitress siamoises sur terre qui travaillent à la Cantine 112 dans les Cantons-de-l’Est. « Lina dit que c’est parce qu’on faisait un voeu avant de sortir du ventre de notre mère, pis que c’est moi qui ne voulais pas la lâcher. » Notre jobbeur écoute l’émission de Rainier Hamilton à KXKL 105,FM, qu’on arrive seulement à capter en longeant la grande ligne entre Saint-Alexandre et Notre-Dame-de-Stanbridge, et croise sur sa route des employés d’Olymel, des Américains venus voir le hockey en ville et une femme qui fait du pouce en manteau de fourrure, qu’il débarque au Shell de Mystic. Légendes et récits des Cantons-de-l’Est, vus à travers un oeil de verre, tissent la courtepointe de ce recueil.

L’homme qui a vu l’oursPatrick Roy, 2015, Éditions Le Quartanier, coll. Polygraphe, 464 p., 9782896981564

Pendant quelques années, Tommy Madsen est le plus grand. Lutteur athlétique et sauvage, champion en titre, il galvanise les foules tout en se refusant aux outrances théâtrales, jusqu’à ce qu’un combat aux conséquences tragiques brise sa carrière. Madsen perd sa ceinture, puis sa famille, et s’isole dans sa maison de Stowe, dans les montagnes Vertes. Il n’en sort plus que pour livrer de rares combats, délaissant peu à peu le ring. Mais Guillaume Fitzpatrick apparaît sur le pas de sa porte. Il est journaliste sportif, il sera son biographe officiel. Assisté par Hugo Turcotte, un collègue fin connaisseur de lutte, il est venu en Nouvelle-Angleterre interviewer Madsen, son entourage et les vétérans du gym de Burlington où l’ex-champion a fait ses classes vingt ans plus tôt. Mais une histoire en cache toujours une autre… ; Turcotte et Fitzpatrick l’apprendront bien assez vite. Ils déterrent de vieilles rancunes et quelques squelettes au passage, déclenchant un jeu funeste d’attaques et d’esquives dont ils auront à payer le prix.Entre le Québec et les États-Unis, entre l’univers des frères Rougeau et celui des frères Coen, *L’homme qui a vu l’ours* raconte les coulisses d’un monde noir et extravagant où les blessures ne sont pas toutes mises en scène.

Littérature étrangère

Numéro zéro, Umberto Eco, 2015, Éditions Grasset, 219 p., 9782246857709

En 1992, un groupe de journalistes milanais fonde un journal de pressions. Lorsqu’ils partent à la recherche de vieilles affaires passées sous silence et concernant Benito Mussolini, ils se retrouvent eux-mêmes victimes de chantage, jusqu’à l’assassinat de l’un d’eux.

Le paradis des animauxDavid James Poissant, 2015, Éditions Albin Michel, coll. Terres d’Amérique, 337 p., 9782226317209

Aussi fou que deux hommes prêts à tout pour sauver un alligator, aussi tendre qu’un père essayant de se racheter auprès de son fils. Le Paradis des animaux donne vie à un univers riche et émouvant. On y croise des arnaqueurs pleins d’illusions, de charmants dépravés et de jeunes amants égarés. Criants de vérité et terriblement attachants, ces personnages sont tous au bord du précipice. Sauter dans le vide ou détourner le regard : telle est la question. Avec un humour décalé et une grâce infinie, David James Poissant explore la dérive poétique d’êtres ordinaires. Il sonde les âmes et les coeurs de son style aussi vif que tendrement mélancolique, et donne à des sujets éternels une force renouvelée.

Pour la gloire, James Salter, 2015, Éditions de l’Olivier, 238 p., 9782879298320

Rien ne se passe comme prévu pour le capitaine Cleve Connell, envoyé dans une base américaine pendant la guerre de Corée pour descendre cinq avions ennemis. Il doit accomplir sa mission, malgré une compétition sans merci entre les pilotes, les coups du sort lors des combats, la crainte, la colère et les faiblesses des uns et des autres.

Le héros discret, Mario Vargas Llosa, 2015, Éditions Gallimard, coll. Du monde entier, 478 p., 9782070145201

Felicito Yanaqué, d’origine modeste, possède une entreprise de transport qui prospère. Il subit les menaces d’une bande de mafieux qui veut lui extorquer de l’argent. Le capitaine Silva et le sergent Lituma mènent l’enquête sur ces criminels. A Lima, Ismael, patron d’une riche compagnie d’assurances, se voit menacé par ses deux fils, qui convoitent sa fortune. L’homme saura répondre à ces menaces.

La vallée tueuse, Frank Westerman, 2015, Éditions Bourgois, 390 p., 9782267028638

Depuis vingt-cinq ans, journalistes, responsables politiques et scientifiques s’interrogent sur les causes de la mort dans la nuit du 25 août 1986 de tous les humains et animaux d’une vallée du Nord-Est du Cameroun, près du lac Nyos. L’explosion d’un nuage de CO2 à proximité est le seul point sur lequel tous s’accordent, les incertitudes sur cette catastrophe ayant nourri de nombreuses théories.

En poche

L’épuisement : un orage, Christian Bobin, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio, 87 p., 9782070462445

Une évocation poétique de l’épuisement, ou comment trouver sa place dans la logique du monde.

Réparer les vivantsMaylis de Kerangal,  2015, Éditions Gallimard, coll. Folio, 297 p., 9782070462360

De retour du pays de Caux, trois jeunes ont un accident sur la route du Havre. Simon, 19 ans, est déclaré en état de mort cérébrale. Ses parents ayant autorisé le don d’organes, le récit suit le parcours d’une transplantation. Prix étudiants France Culture-Télérama 2014, Grand prix RTL-Lire 2014, prix Orange du Livre 2014, prix Relay 2014, prix Paris Diderot-Esprits libres 2014.

La petite communiste qui ne souriait jamais, Lola Lafon, 2015, Éditions Actes Sud, coll. Babel, 317 p., 9782330051204

Le parcours fantasmé de Nadia Comaneci, gymnaste roumaine qui, en pleine Guerre froide, exécuta un programme parfait aux JO de Montréal en 1976. Enfant, elle fut sacralisée par la pureté de ses gestes et d’une existence dévolue à la recherche de la perfection. Prix de la Closerie des Lilas 2014, prix Ouest-France Etonnants voyageurs 2014, prix Version Femina 2014.

En finir avec Eddy Bellegueule, Édouard Louis, 2015, Éditions Points, 203 p., 9782757852972

Élevé dans une famille ouvrière pauvre de Picardie, Eddy subit les quolibets et la violence de ses camarades, de son père alcoolique et de sa mère revêche qui le trouvent trop efféminé. Lui-même finit par se poser la question de son homosexualité. Premier roman.

Le journaliste et l’assassin : récit, Janet Malcolm, 2015, Éditions J’ai lu, 222 p., 9782290098660

Histoire d’une trahison entre J. MacDonald, un homme soupçonné d’avoir assassiné, en 1970, sa femme et ses deux filles, et le journaliste J. McGinnis. Quelques années après le procès, en dépit des liens d’amitié qui l’unissent au condamné, lequel continue de clamer son innocence, le journaliste fait paraître un ouvrage dans lequel il décrit le prisonnier sous les traits d’un psychopathe.

Polars

Bandeau 6

Papillon de nuit, R.J. Ellory, 2015, Sonatine éditions, coll. Sonatine +, 516 p., 9782355842955

La société a changé après l’assassinat de Kennedy, elle est devenue plus violente. C’est dans ce contexte que Daniel Ford a grandi. Daniel a été condamné à mort pour avoir tué Nathan Vernet, son meilleur ami. Peu avant son exécution, il se confie à un prêtre. Publié en 2003 outre-Manche, Papillon de nuit est le premier roman de R.J. Ellory.

Le second quatuor de Los Angeles Volume 1, Perfidia, James Ellroy, 2015, Éditions Rivages, coll. Rivages-Thriller, 834 p., 9782743632588

Los Angeles, veille de Pearl Harbour : la découverte des cadavres d’une famille d’origine japonaise, les Watanabe, incite le LAPD à fabriquer un coupable pour se débarrasser du problème. Dudley Smith, l’inoubliable « méchant » du Quatuor de Los Angeles, est sur l’affaire. Une affaire qui s’annonce lucrative, tant l’hystérie du climat de guerre se prête aux machinations au détriment des citoyens américains d’origine japonaise. L’un d’entre eux, Hideo Ashida, de la police scientifique, est une personnalité subtile et tiraillée par les sentiments troubles qu’il éprouve à l’égard de Dudley. De son côté, William Parker, jeune officier de police alcoolique, est décidé à anticiper le combat anticommuniste qui se profile. Pour cela, il lui faut une taupe, un agent provocateur. Ce sera Kay Lake, héroïne du Dahlia noir, brillante et téméraire, qui entretient des relations compliquées avec un flic ambigu : Lee Blanchard. Tous ces personnages, engloutis dans l’affaire Watanabe, se laissent entraîner dans une mortelle partie d’échecs.

Frank Sinatra dans un mixeur, Matthew McBride, 2015, Éditions Gallmeister, coll. Neonoir, 245 p., 9782351780909

Ex-policier devenu détective privé, Nick Valentine tente, entre deux cachets d’Oxycontin, de mettre la main sur le butin d’un braquage de banque. Mais il n’est pas le seul, puisque des policiers et des voyons se sont également lancés dans la course.

Là où vont les morts, Liam McIlvanney, 2015, Éditions Métailié, coll. Bibliothèque écossaise, 345 p., 9791022601634

Après trois années dans la nature, Gerry Conway est de retour dans son bureau du Tribune on Sunday, à Glasgow. Mais les temps ont changé : les lecteurs diminuent, les budgets sont restreints et l’éthique vacille. Son ancien protégé, Martin Moir, est porté disparu au moment où une grosse affaire explose.

Ce qu’il reste d’Alice, T. R. Richmond, 2015, Éditions Calmann-Lévy, 410 p., 9782702155417

En février 2012, Alice Salmon est retrouvée morte. Le professeur Jeremy Cooke décide de reconstituer la vie de la jeune fille de 25 ans. Mais, en rencontrant les proches et en fouillant des écrits personnels, il révèle un visage dérangeant d’Alice. Roman épistolaire. Premier roman.

En poche

Le duel, Arnaldur Indridason, 2015, Éditions Points, coll. Policiers, 395 p., 9782757852101

1972, Reykjavik. En plein championnat d’échecs, un jeune homme est assassiné dans une salle de cinéma. Certains éléments réveillent chez le commissaire Marion Briem le souvenir douloureux d’une enfance marquée par la tuberculose. Dans le même temps, l’affaire tourne au roman d’espionnage.

Dark Horse, Craig Johnson, 2015, Éditions Points, coll. Policiers, 377 p., 9782757853276

Wade Barsad a enfermé les chevaux de sa femme, Mary, dans la grange avant d’y mettre le feu. En retour, celle-ci lui a tiré six balles dans la tête. Le shérif Walt Longmire ne croit pas à cette version des faits et se rend sur les lieux du crime, à Absalom. Sur place, il se heurte à une hostilité générale. Beaucoup de monde dans cette ville avait de bonnes raisons de vouloir la mort de Wade.

Après la guerre, Hervé Le Corre, 2015, Éditions Rivages, coll. Rivages-Noir, 574 p., 9782743631550

Dans le Bordeaux des années 1950, alors que de jeunes appelés partent pour l’Algérie, des événements violents ont lieu autour du commissaire Darlac, qui s’est compromis pendant l’Occupation. Prix Point du Polar européen 2014, Prix Landerneau polar 2014.

La clé de Salomon, José Rodrigues dos Santos, 2015, Éditions Pocket, coll. Best, 600 p., 9782266254298

Le chef de la CIA, Franck Bellamy, est retrouvé mort avec un mystérieux message dans les mains désignant Tomas Noronha. Considéré comme coupable, celui-ci doit tout mettre en oeuvre pour prouver qu’il n’est pas le meurtrier. Sa lutte pour sauver sa vie l’amène également à révéler des découvertes scientifiques troublantes…

Une enquête de l’inspecteur Chen: Dragon bleu, tigre blanc, Qiu Xiaolong, 2015, Éditions Points, coll. Policiers, 329 p., 9782757852118

L’inspecteur Chen apprend qu’il est démis de ses fonctions. Dans le même temps, il est victime d’un complot qui vise à le discréditer. Comprenant que quelqu’un cherche à lui nuire, il prétexte la rénovation du tombeau de son père à Suzhou pour s’éloigner. Avec l’aide de Yu, Peikin, Vieux Chasseur et d’une jeune maîtresse, il tente d’identifier son ennemi.

Science-fiction, Fantastique et Fantasy

Lum’en, Laurent Genefort, 2015, Éditions Le Bélial, 313 p., 9782843441356

Imaginez une étoile avoisinant sept dixièmes de masse solaire… Si vous levez les yeux, il se peut que vous aperceviez son éclat blanc-jaune sur la face antérieure du bras spiral d’Orion, à sept mille parsecs du centre galactique. Le système de Grnc.mld1 compte six planètes : cinq telluriques et une gazeuse. De ces six planètes, Garance est la seule qui évolue dans la zone d’habitabilité. Lum’en relate la colonisation de Garance, une planète comme tant d’autres, du moins en apparence… L’histoire de ces femmes, de ces hommes rudes lancés à la conquête d’un monde, le récit des luttes de ces pionniers qui, au fil des générations, vont écrire la plus exceptionnelle des aventures, la plus terrible, aussi, celle de l’ancrage, du développement puis, inéluctable, du déclin d’une colonie dans les confins. L’essence même de la nature humaine, en somme, la quête d’horizons nouveaux. Quitte à rater l’essentiel…

Légendes des contrées du rêve : intégrale, Brian Lumley, d’après l’oeuvre de Lovecraft, 2015, Éditions Mnémos, coll. Univers, 438 p., 9782354083045

Dans un monde peuplé de brigands et de sorciers, sur lequel plane l’ombre de l’abominable Cthulhu, David Hero et son ami Eldin plongent au coeur des mystères et des beautés envoûtantes des Contrées du Rêve. Ils traverseront des jungles immenses aux palais décatis, des souterrains enténébrés et hantés, des villes mythiques telles que Kadath, des cités volantes gouvernées par des princes magiciens. Mais ils se sentiront de plus en plus attirés par cet univers exaltant au risque de se retrouver prisonniers à jamais d’un monde où rêves et cauchemars sont l’unique réalité. Cette intégrale de trois romans est une merveille, une fantasy onirique qui parle du pouvoir, de quêtes, d’amour et de dangers pires que nos propres cauchemars. Un régal pour l’imaginaire !

Petits démons, Daniel Sernine, Éditions Les six brumes, coll. Brumes de légende, 9782923894263

Huit enfers terrestres. Notre histoire est riche de légendes. Au coeur de ces récits mythiques, la figure du démon règne en maître, symbole des tentations obscures menant tout droit aux abysses de la damnation éternelle. Au fil des siècles, à Québec, Neubourg ou Granverger, les descendants des familles Vignal et Davard sont touchés par l’ombre du Mauvais. Petits ou grands, nommés ou non, les démons renoncent rarement à leurs proies humaines. Des rituels inquiétants, des livres maudits, des oeuvres d’art magiques, des gargouilles fatales et des églises sous influence maléfique… Petits démons inscrit sur le parchemin du passé huit récits pour mettre en scène les multiples incarnations du Diable.

Le manuscrit Hopkins, R. C. Sherriff, 2015 (NE), Éditions L’Arbre vengeur, coll. L’alambic, 405 p., 9791091504317

Le manuscrit Hopkins est l’oeuvre du survivant d’un cataclysme qui a vu succéder à la chute de la Lune sur terre un affrontement entre les nations. Le narrateur, retraité, élève des poules de concours avec acharnement et appartient à la Société de la Lune, où il apprend des mois avant tout le monde l’imminence du drame orbital. Il tente de préparer les esprits à la catastrophe.

Le vivant, Anna Starobinets, 2015, Mirobole éditions, coll. Horizons pourpres, 352 p., 9791092145410

Dans un futur lointain, le Vivant est un organisme unique formé par trois milliards d’humains connectés par des implants céphaliques à un réseau commun. Dès qu’un individu atteint 60 ans, il meurt et son code génétique renaît dans un autre corps, maintenant un nombre d’humains constant. S’inspirant des classiques de la dystopie, ce roman explore la civilisation des réalités virtuelles.

En poche

6, chalets des brumes, Geneviève Blouin, Dave Côté, Luc Dagenais, Ariane Gélinas, Isabelle Lauzon et Jonathan Reynolds, 2015, Éditions Six brumes de la société secrète, coll. Légions des Brumes, 258 p., 9782923864297

Un livre-jeu hommage aux livres dont vous êtes le héros, avec six histoires entremêlées écrites par six auteurs professionnels issus du milieu de la science-fiction et du fantastique québécois.

Le sentiment du fer, Jean-Philippe Jaworski, 2015, Éditions Les Moutons électriques, coll. Hélios, 208 p., 9782361831981

Ces cinq nouvelles sont autant d’étapes de l’histoire cruelle et tumultueuse du Vieux royaume, le monde créé par J.-P. Jaworski dans Janua Vera et Gagner la guerre.

Les montagnes hallucinées : et autres récits d’exploration, H.P. Lovecraft, 2015, Éditions Mnémos, coll. Hélios, 381 p., 9782354083052

Ce recueil reprend les nouvelles écrites sur la menace tentaculaire de Cthulhu dans le monde. Les héros sont confrontés dans plusieurs pays à l’entité cosmique, comme ces deux scientifiques qui découvrent une cité abandonnée dans des montagnes de l’Antarctique où reposent les corps de créatures d’un autre temps.

La voix du feu, Alan Moore, 2015, Éditions ActuSF, coll. Hélios, 400 p., 9782917689882

Roman historique et mythologique sur la ville de Northampton depuis 4.000 av. J.-C. jusqu’en 1995, découpé en douze chapitres chronologiques. Chaque chapitre met en scène un témoin de son époque : un simple d’esprit de la période néolithique, un envoyé de Rome prenant conscience de la fin de l’Empire, une vieille nonne revivant la mort d’un martyr, un chevalier revenant des Croisades, etc.

Jardin de chair, Frédérick Raymond, 2015, Éditions Six brumes de la société secrète, 174 p., 9782923864235

Roman d’horreur psychologique dans lequel une jeune femme de Québec du nom de Christabel essaie de combattre son héritage génétique : le recours obligatoire au cannibalisme pour survivre.

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, lorsque disponible. Pour les commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


6 juillet 2015  par nos libraires

Le choix des lecteurs – Juin 2015

Voici les titres que les habitués de la Librairie Monet ont préférés en ce mois de Juin 2015, parmi les milliers de nouvelles parutions que nous leur proposons, et ce dans tous les domaines. De bonnes idées pour vos lectures de vacances!

1- L’agent Jean! Volume 8, Le Castor à jamais, Alex A., 2015, Presses Aventure, 128 p., 9782897510022 (P)

2- Daisy sisters, Henning Mankell, 2015, Éditions du Seuil, 502 p., 9782021030198 (P)

3- Ce qu’il reste de moi, Monique Proulx, 2015, Éditions du Boréal, 432 p., 9782764623817 (P+N)

4- 1000 coups de fouet : parce que j’ai osé parler librement, Raif Badawi, 2015, Éditions Edito, 64 p., 9782924402559 (P+N)

5- Le sculpteur, Scott McCloud, 2015, Éditions Rue de Sèvres, 485 p., 9782369811244 (P)

6- Silo, Hugh Howey, 2015, Éditions Actes Sud, coll. Babel, 618 p., 9782330037376 (P+N)

 

7- Six minutes, Chrystine Brouillet, 2015, Éditions Druide, 344 p., 9782897112028 (P+N)

8- Dans la ville en feu, Michael Connelly, 2015, Éditions Calmann-Lévy, 387 p., 9782702141564 (P+N)

9- Dent d’ours Volume 3, Werner, scénario de Yann, dessin d’Alain Henriet, couleurs d’Usagi, 2015, Éditions Dupuis, 48 p., 9782800162904 (P)

10- Ab et Cé, Matthieu Maudet, 2015, Éditions L’École des loisirs, coll. Loulou et Cie, 28 p., 9782211111126 (P)

11- Les carnets de Cerise Volume 1, Le zoo pétrifié, scénario de Joris Chamblain, dessin et couleurs d’Aurélie Neyret, 2012, Soleil productions, coll. Métamorphose, 72 p., 9782302020092 (P)

12- Les barbares : essai sur la mutation, Alessandro Baricco, 2015, Éditions Gallimard, 223 p., 9782070131693 (P+N)

13- La santé repensée : cessez de chercher la pilule miracle, agissez différemment, Gaétan Brouillard, 2015, Éditions de l’Homme, 208 p., 9782761941389 (P+N)

14- Check point, Jean-Christophe Rufin, 2015, Éditions Gallimard, coll. Blanche, 386 p., 9782070146413 (P+N)

15- Temps glaciaires, Fred Vargas, 2015, Éditions Flammarion, 489 p., 9782081360440 (P+N)

Tous ces titres sont disponibles à la Librairie Monet et sur notre site monet.leslibraires.ca, dans leur version papier (P) ou numérique (N). Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


30 juin 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de mai

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISES – ADULTES

André le Géant: La vie du Géant Ferré, Box Brown, 2015, La Pastèque, 240 p., 9782923841663*

Cette excellente biographie en bande dessinée retrace la vie du fameux lutteur André le Géant, mais pas uniquement. En véritable passionné de la lutte, l’auteur nous livre aussi certains secrets de ce curieux sport/spectacle, et l’ensemble s’avère très surprenant. Nul besoin d’être intéressé par la lutte pour être captivé par ce récit. On y découvre divers aspects de la vie privée d’André : sa relation avec Hulk Hogan, son attachement à son sport, et toutes les difficultés liées à sa grande taille. Une taille surhumaine due à une maladie, l’acromégalie, qui lui valut de nombreuses douleurs à la fin de sa vie. Avec un trait franc et une narration fluide, cette bande dessinée parvient sans mal à rendre son sujet très attachant. (SC)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Cigish ou Le maître du je, Florence Dupré la Tour, 2015, Ankama, coll. «Label 619 », 303 p., 9782359103809*

Florence vit une crise existentielle : elle vient de rompre, se retrouve en garde alternée avec des enfants affreux et son activité d’auteure de BD est au plus bas. À vrai dire, elle n’en peut plus d’elle-même : ennuyeuse, trop gentille, elle se fait marcher dessus par tout le monde. Soudain, en pleine messe, la voilà prise d’une illumination mystique : elle décide d’incarner son ancien personnage de jeu de rôles favori, Cigish Hexorotte, un nain nécromancien, un personnage du MAAAL. Sa vie, elle l’envisage désormais comme une aventure, obéissant à sa vieille fiche de personnage. – L’éditeur

Deux frères, Gabriel Bá et Fábio Moon d’après Milton Hatoum, 2015, Urban Comics, coll. « Urban Graphic », 240 p., 9782365776257*

Déjà, avec leur œuvre précédente Daytripper, les frères Fábio Moon et Gabriel Bá nous avaient enchantés. Ils réitèrent ce bonheur avec cette bande dessinée adaptée d’un roman de Milton Hatoum. On est ébloui à la fois par la qualité littéraire, la richesse du récit, et la générosité du dessin. Le noir et blanc, tout en contraste, offre des ambiances somptueuses, de quoi se sentir plongé dans la moiteur de Manaus. Yacoub et Omar sont deux frères jumeaux que tout oppose. Une rivalité au long cours que rien n’apaise, voire qui monte comme une fièvre au fil du récit. Mais c’est finalement la trajectoire de la famille entière qui se dessine, avec ses heurts, ses cicatrices et ses contradictions. On tient ici une bande dessinée superbe, une de celle qui vous laisse quelque chose une fois le livre refermé. (SC)

Le sculpteur, Scott McCloud, 2015, Rue de Sèvres, 485 p., 9782369811244*

Scott McCloud, connu surtout pour ses bandes dessinées théoriques devenues incontournables (L’art Invisible, Faire de la bande dessinée), avait commis aussi ça et là quelques œuvres de fiction, mais rien de traduit en français, et/ou qui ait marqué les mémoires. Cela va changer avec Le Sculpteur, véritable pavé jeté dans la mare du roman graphique. Cette reprise moderne du mythe de Faust, récit-fleuve de presque cinq cents pages, reprend l’idée de Thomas Mann de faire du protagoniste faustien un artiste plutôt qu’un savant. Il s’agit cette fois d’un sculpteur qui se fait proposer d’avoir toutes les dispositions pour laisser sa trace dans l’Histoire en échange de sa vie : il n’a que deux cents jours pour accomplir son chef-d’œuvre. L’histoire est de facture plutôt classique, mais sort des sentiers battus, joue avec les clichés narratifs et utilise astucieusement plusieurs revirements de situation qui ne manqueront pas de surprendre le lecteur. De même, le dessin est assez conventionnel, mais le trait de McCloud réussit de manière étonnamment efficace à transmettre les émotions intenses que vivent ses personnages. Frisant le mélodrame sans jamais s’y perdre vraiment, cette épopée artistique à plusieurs niveaux s’engouffre dans les relations interpersonnelles, l’amour, la mort, le rôle de l’art dans la société, le milieu professionnel et la vie personnelle, et bien d’autres choses. L’enjeu y est énorme et le résultat amplement satisfaisant. Audacieux projet, à la hauteur de ses ambitions. (BN)

Le rapport de Brodeck T.1: L’autre, Manu Larcenet d’après Philippe Claudel, 2015, Dargaud, 158 p., 9782205073850*

Manu Larcenet, l’auteur de bande dessinée qui n’a plus besoin de présentation, vient à peine d’achever sa série culte, Blast, qu’il se lance dans un diptyque tout aussi prometteur. Basé sur le roman de Philippe Claudel, Le rapport de Brodeck raconte le récit d’un petit village allemand, hanté par l’Histoire. Les habitants de ce coin perdu en plein milieu d’une campagne rase ont connu la guerre et les camps de prisonniers. Ce traumatisme les a marqués pour au moins une ou deux générations. Le lecteur a accès à des bribes du passé par les souvenirs du narrateur, chargé par les villageois de raconter ce qui est arrivé à l’étranger qui à eu le malheur de les visiter. Brodeck travaille donc sur son rapport officiel, mais aussi sur son journal dans lequel il compte relater les événements véridiques. La pression des locaux, qui souhaitent voir leur culpabilité s’estomper, se fait de plus en plus sentir. À quel récit a-t-on vraiment accès? Le jeu avec les flashbacks, les différentes pistes narratives qui s’enchevêtrent, et les plans contemplatifs qui dissèquent le paysage et les protagonistes sont autant d’outils que Larcenet maîtrise à merveille, et qui donnent un récit à la fois captivant et intrigant. (BN)

La fourmilière, Michael Deforge, 2015, Atrabile, 112 p., 9782889230303*

Il y a deux sortes d’œuvres bizarres. Celles qui essayent trop, dont le sens se fait attendre et nous échappe tellement qu’il donne une forte impression de n’importe quoi. Puis il y a celles qui font l’effet d’une nouveauté absolue, d’une façon inédite de faire de l’art et de raconter une histoire, une œuvre qui va peut-être changer son médium, à jamais, un peu comme celles de David Cronenberg, William Burroughs ou David Lynch. La fourmilière entre dans cette seconde catégorie. Le graphisme, à la fois insolite, unique et hypnotisant de Michael Deforge, est au service d’une histoire de fourmis s’interrogeant sur leur existence et leur rôle dans la colonie, alors qu’une guerre les oppose aux fourmis rouges. Ces dernières, souffrant d’hallucinations féroces après avoir bu du lait d’araignée, sont devenues incohérentes et hors de contrôle. Il y a quelque chose de fascinant dans La fourmilière, que ce soit son récit déjanté ou son dessin renversant qui transforme les mille-pattes en limousines très très longues, les araignées en têtes de chiens renversées à huit pattes, et les fourmis, en sympathiques humanoïdes angoissés. Un récit qu’on ne peut lâcher des mains, et qui se substitue merveilleusement aux drogues dures. (BN)

Kersten, médecin d’Himmler T.1: Pacte avec le mal, Fabien Bedouel et Pat Perna, 2015, Glénat, coll. « Grafica », 48 p., 9782344000588*

Une excellente BD historique sur un autre oublié de l’Histoire : Felix Kersten. Ce médecin d’origine finlandaise, un peu idéaliste, va connaître une vie sans pareil puisqu’il deviendra le médecin personnel d’Heinrich Himmler, le tristement célèbre chef de la SS dans l’Allemagne nazie. Kersten, très professionnel, considère ce patient hors du commun comme n’importe quel autre, mais la réalité de sa situation va rapidement le rattraper et il devra faire des choix qui auront un impact majeur sur sa vie et celle de centaines de personnes. Une biographie qui se lit comme un thriller sur un personnage méconnu et fascinant. À découvrir. (PP)

Clan, Amazing Améziane, 2015, Le Lombard, 96 p., 9782803634989*

Un jeune Yakusa veut transformer l’ordre établi et remplacer son chef. Ambitieux et sans pitié, Saburo, va se lancer dans une véritable guerre contre les anciens de son clan. Malheureusement pour lui, Kodama, le grand chef, possède un atout secret : Shi, un tueur inégalable qu’il garde en prison parce qu’il est vraiment trop dangereux. Une rivière de sang va couler sous les pas de Shi qui, malgré les années passées en prison, reste toujours très attaché aux anciennes valeurs traditionnelles et à son honneur. Le choc entre Shi, véritable samouraï des temps modernes, et Saburo, apôtre de la modernité et du changement, va faire du bruit et personne n’en sortira indemne. Une BD très cinématographique avec beaucoup d’action, un bon moment de lecture. (PP)

MANHUA

 

Après avoir puisé largement dans le catalogue de DC Comics afin de faire connaître des perles inconnues aux lecteurs de langue française, les éditions Dargaud et leur filiale Urban Comics s’associent à l’éditeur chinois Comicfans pour le lancement d’Urban China, une collection vouée à la promotion du manhua contemporain.

Une première salve de quatre titres vient de nous toucher de plein fouet et l’on ne peut que s’étonner devant l’éclectisme et le parti pris graphique sans concession qui nous est présenté.

Avec son dessin minutieux et des ambiances sombres, Bo Lu relate un épisode marquant de l’Histoire chinoise dans 1937, La bataille de Shanghai (9782372590037*). De son côté, la jeune prodige Xia Da laisse libre cours à son style vaporeux dans Little Yu T.1 (9782372590044*), un shôjo empreint de réalisme magique décrivant le quotidien d’une jeune fille dans un village ancestral. Dans La princesse vagabonde T.1 (9782372590013*), Xia Da change de registre avec les péripéties de la jeune Yongning qui tente de venger la mort de sa famille et de reconquérir le trône impérial au VIIe siècle. Et que dire de Hong Kong comics: Histoire du manhua (9782372590020*), un essai sur la bande dessinée hongkongaise du XXe siècle agrémentée d’une foule de couvertures et de planches.

Quatre autres nouvelles séries et un récit autobiographique paraîtront d’ici décembre, pour notre plus grand bonheur. (RSH)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

 

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


19 juin 2015  par nos libraires jeunesse

Littérature jeunesse – La crème de mai 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en littérature jeunesse passe en revue l’ensemble de la production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres et nouvelles séries, question d’aiguiser votre appétit livresque…

Méli-mélo de mots, Valérie Yagoubi et Agnès Audras, 2015, Éditions Seuil Jeunesse, coll. Albums jeunesse, 90 p., 9791023504781

« Dans ce sympathique album, l’enfant est invité à jouer avec les mots. Le concept des rébus est vieux comme le monde, mais la présentation graphique ainsi que les indices judicieux proposés aux lecteurs font de « Méli-mélo de mots » un album très intéressant. Que ce soit pour initier les enfants à la langue française et à ses multiples possibilités, ou simplement pour jouer avec les mots et les sons, cet album est un incontournable. » – Suggéré par Pierre-Alexandre Bonin

Heure bleue, Isabelle Simler, 2015, Éditions Courtes et longues, 44 p., 9782352901457

« Doux prélude à la nuit, « heure bleue » d’Isabelle Simler saisit par la beauté du texte, mais surtout par la dense richesse des illustrations. Voguant d’un paysage à l’autre, l’œil est immédiatement charmé, le cœur aussi. L’auteur et illustratrice installe une ambiance douce et feutrée, présentant à chaque double page un animal se préparant à la nuit. Presque monochromes, les illustrations se déclinent en teintes de bleu, ponctuées d’ocre, d’orange et de jaune, faisant rehausser par ces contrastes la beauté majestueuse de la nature. » – Suggéré par Joëlle Hodiesne

Une guerre pour moi…, Thomas Scotto, illustrations de Barroux, 2015, Éditions les 400 coups, coll. Carré blanc, 32 p., 9782895406617

« L’album commence sans concession. Sans tabou, mais avec un lyrisme aussi beau que percutant. « Amal, c’est mon frère de tous les jours. Il est né un soir de rage. Sans éclairs, sans tonnerre, juste son cri en mitraillette. » Déjà, on annonce le ton, le thème, on enrobe de douceur une douleur qui peuple trop la terre : la guerre, et ses enfants soldats. Tout au long de l’album, le petit narrateur raconte comment Amal, son grand frère de guerre, entraîne son groupe. Comment faire la guerre, courir, se cacher. Comment il faut se battre contre ceux qui sont contre eux. « J’ai vraiment essayé. Mais les fusils de mon frère sont tellement trop lourds… Alors mes yeux se sont remplis de l’arme. Qu’est-ce que je fais sans fusil? Hein? Je deviens quoi s’il n’y a pas de guerre pour moi? » Que dire… la guerre comme un jeu, où il n’y a pas de gagnants… » – Suggéré par Joëlle Hodiesne

 

Le noir quart d’heure, texte de Carl Norac, illustrations d’Emmanuelle Eeckhout, 2015, Éditions L’École des loisirs, coll. Pastel, 32 p., 9782211221948

« Autrefois, à l’époque où les gens s’éclairaient encore à bougie, existait le noir quart d’heure. Pendant cette parenthèse magique, on soufflait la chandelle avant de raconter, pendant un quart d’heure, des histoires rendues magiques par la pénombre… « Les rêves n’attendent pas les aiguilles des horloges. » Cette magie, Carl Norac réussit à nous la transmettre, le temps d’un album empreint de lyrisme, où la nuit est enveloppante, l’ombre magique, où les ténèbres rassurent, éclairées par la douceur des mots… » – Suggéré par Joëlle Hodiesne

Mon père, chasseur de monstres, Stéphane Sénégas, 2015, Éditions De La Martinière Jeunesse, coll. Les mots à l’endroit, 36 p., 9782732469294

« La collection « Les mots à l’endroit » présente des textes spécifiquement conçus pour aider les enfants dyslexiques à retrouver le plaisir de la lecture. Ce magnifique album parle de la peur du noir, mais aussi de la relation père-fils. Le texte est d’une simplicité enfantine, mais possède une véritable profondeur. Quant aux illustrations, elles sont tout simplement craquantes et traduisent avec justesse et humour les tourments du jeune Néon Peurderien, ainsi que la relation qu’il entretient avec son père. Bref, un album coup-de-cœur qu’on prend plaisir à lire et relire, préférablement blotti dans les bras de son père, ou de sa mère aussi, pourquoi pas! » – Suggéré par Pierre-Alexandre Bonin

L’enfant derrière la fenêtre, Anne-Gaëlle Fréjoz et Dani Torrent, 2015, Éditions Alice jeunesse, coll. Albums, 36 p., 9782874262579

« L’autisme est un sujet difficile à aborder en littérature jeunesse. En effet, comment faire comprendre cette réalité fort différente aux jeunes lecteurs qui ne sont pas en contact avec des enfants qui en sont atteints? C’est pourtant ce qu’on fait Anne-Gaëlle Féjoz et Dani Torrent dans un album magnifique et touchant. En utilisant l’image de la fenêtre, Féjoz parvient à faire entrer le lecteur dans la tête du personnage autiste, aidée en cela par les superbes illustrations de Torrent, qui traduisent de manière juste et sensible la poésie du texte qu’elles accompagnent. Voilà un album incontournable pour aborder avec les enfants un sujet sensible mais extrêmement d’actualité. Merci pour ce petit bijou de lecture ! » – Suggéré par Pierre-Alexandre Bonin

Mon bébé croco, Gaëtan Dorémus, 2015, Éditions Albin Michel-Jeunesse, 48 p., 9782226315175

« Cet album fort sympathique est difficile à résumer. Disons simplement que l’histoire débute par un malentendu, pour se transformer en amitié improbable avant que la méfiance ne s’installe et que chacun décide de poursuivre sa route de son côté, avant de se retrouver pour une finale qui fera immanquablement sourire. Ouf! Dorémus signe ici une œuvre magnifique, où texte et image se répondent et permettent plusieurs niveaux de lecture. Une lecture qui plaira aux grands et aux moins grands ! » – Suggéré par Pierre-Alexandre Bonin

Cherche nounou, Meritxell Marti et Xavier Salomo, 2015, Éditions Sarbacane, 40 p., 9782848657547

« Voici un album à l’humour grinçant qui surprend agréablement ! La distance entre le texte et les images accentue l’effet comique, alors que la chute, totalement inattendue, provoque un éclat de rire difficile à réprimer. Entre la plume alerte de Martí et les dessins franchement rigolos de Salomó, on a envie de recommencer la lecture dès la dernière page tournée, question de comprendre à quel moment on s’est fait avoir ! » – Suggéré par Pierre-Alexandre Bonin

Le pigeon a besoin d’un bon bain !, texte et illustrations de Mo Willems, 2015, Éditions Kaléidoscope, 34 p., 9782877678469

« Mo Willems nous revient avec une nouvelle aventure du Pigeon. Ce dernier, avec sa mauvaise foi habituelle, continue de nous amuser par son attitude butée et sa logique tordue. Le texte est simple et efficace, et les illustrations sont tout simplement craquantes. Bref, cette nouvelle aventure du Pigeon est une réussite, même si c’est vrai qu’un bon bain ne lui ferait pas de mal ! » – Une suggestion de Pierre-Alexandre Bonin

 

Ernest maître du monde, André Bouchard, 2015, Éditions du Seuil Jeunesse, 44 p., 9791023504897

« Ernest me demande de vous dire que cet album est très bon. Il insiste pour que je vous parle des illustrations au trait minimaliste qui donnent vie aux situations rocambolesques dans lesquelles se trouve plongé le Professeur Plök. Ernest ne veut pas que je vous dise de vous méfier de lui. Ne touchez surtout pas à Ernest! Faites… Ernest veut que je termine en vous disant que cette histoire vous fera rire. Et n’hésitez surtout pas à toucher à Ernest, ça lui ferait tellement plaisir… » – Une suggestion de Pierre-Alexandre Bonin

C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique. T1 : La licorne, Sibylline et Marie Voyelle, 2015, Éditions Des ronds dans l’O, 28 p., 9782917237830

« Dans ce petit album, on découvre les licornes sous un nouveau jour et elles ne sont pas forcement majestueuses et pleines d’arc-en-ciel ! Déjà, une grande corne effilée, ce n’est pas pratique tous les jours ! Loin des stéréotypes et des modèles de beautés licorniens standards , elles perdent leur statut de créatures inatteignables et paraissent bien plus proches de nous. Elles nous font rire avec leur sens de l’auto-dérision et restent, malgré tout, les plus adorables de toutes. Je mets au défi quiconque de regarder les illustrations sans avoir l’envie de les câliner (mais attention au bout pointu!). » – Une suggestion d’Aurélie Philippe.

Marjane  T1 : La crypte, Marie Pavlenko, 2015, Éditions Pocket jeunesse, coll. Grands formats,  381 p., 9782266251310

« Marie Pavlenko confirme son statut d’auteur fantasy francophone à suivre absolument. Ses personnages sont complexes et humains (même quand ils sont d’une autre espèce), ses scénarios sont denses et elle sait créer des univers entre ordinaire et incroyable qui nous charment. On retrouve tout cela dans Marjane. L’auteure réussit en plus l’exploit de renouveler la thématique des vampires grâce à l’originalité de son monde. En bref, elle nous offre un récit immersif qui nous entraine dans un imaginaire construit mais dépaysant… Que demander de plus ? » – Une suggestion d’Aurélie Philippe.

Dessiner des animaux supermignons : en couleur, Ai Akikusa, 2015, Éditions Vigot, 109 p., 9782711423231

« Voilà un titre qui ne ment pas : les animaux d’Ai Akikusa sont effectivement supermignons. Cette artiste nous donne toutes ses astuces pour réussir à dessiner aussi bien. Et c’est un plaisir car chaque illustration dégage beaucoup de douceur ; le crayon de bois révèle ici ses variations de couleurs devant nos yeux attentifs. Simple, abordable et avec cette touche de sensibilité japonaise caractéristique, ce livre de dessin est un incontournable pour les enfants (et peut-être aussi pour les grands). » – Une suggestion d’Aurélie Philippe.

Deux manchots sur un glaçon, Jean Leroy, illustrations de Sylvain Diez, 2015, Éditions Kaléidoscope, 30 p., 9782877678445

« Leroy nous propose une histoire fort rigolote à propos de deux manchots qui n’ont décidément pas de chance. La structure répétitive du texte permet aux petits de bien suivre la narration, et l’effet comique est très efficace. Quant à la chute, disons simplement que nos deux manchots ne sont pas au bout de leur peine! Quant aux illustrations de Diez, elles parviennent, malgré leur simplicité, à nous transmettre les émotions des deux manchots, qui sont de plus en plus irrités au fil de leurs mésaventures. Une lecture qui réjouira les petits, et qui fera sûrement sourire les parents ! » – Une suggestion de Pierre-Alexandre Bonin

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibrairies.ca.


18 juin 2015  par nos libraires

Essais et vie pratique – Retour sur les parutions de mai 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de la production éditoriale pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

ESSAIS

Arts – Beaux-livres – La sélection de Marie-Ève Blais

Issue d’un colloque, une étude des apports de la pensée de Walter Benjamin à la philosophie de l’art et à la façon d’appréhender les oeuvres, à travers des notions comme l’aura, l’image dialectique, la lisibilité, etc.

La chose indienne: Cinéma et politique de la représentation autochtone au Québec et au Canada, Bruno Cornelier, 2015, Éditions Nota Bene, 302 p., 9782895185116

« Comment se fait-il que le Canada puisse être représenté par des totems indiens à Walt Disney World ou par un inukshuk aux Jeux Olympiques de Vancouver? Il semble en effet qu’il y ait « quelque chose » d’indien à propos du Canada. Pour survivre moralement et politiquement à son héritage colonial, l’État a besoin de se faire lui-même partiellement indien. Il lui faut ce je-ne-sais-quoi, cette « chose indienne », nommée sans l’être complètement, signalée sans jamais être définie. Cette indianité, bien qu’elle soit interpellée par la présence d’Autochtones, n’a plus besoin d’eux pour se manifester en tant que réalité. Historiquement, le cinéma constitue l’un des lieux privilégiés où se manifeste cette  » chose indienne », prise dans les rets de l’imagination libérale et coloniale qui alimente les velléités de souveraineté du Québec et du Canada … »

Gao XIngjian: le goût de l’encre, Michel Draguet, 2015 (NE), Éditions Hazan / Musée d’Ixelles – Museum Van Elsene, 232 p., 9782754108195

Catalogue de la rétrospective Gao Xingjian. Prix Nobel de littérature en 2000, dramaturge, traducteur, peintre, l’artiste expose ses oeuvres au Musée d’Ixelles : peintures sur toile, encres, et même une oeuvre monumentale.

Pussy Riot, Masha Gessen, 2015, Éditions Globe, 309 p., 9782211220057

L’histoire des Pussy Riot, groupe punk rock composé de cinq jeunes femmes russes engagées dans la voie de la contestation politique, face au gouvernement de V. Poutine. L’auteure met en lumière leurs convictions et leurs revendications pour une liberté d’expression totale. Elle analyse le durcissement de leurs actions et décrit leurs méthodes, qui s’appuient sur l’humour et les codes de la rue.

Harry Gruyaert, Harry Gruyaert, 2015, Éditions Textuel, coll. Photographie, 144 p., 9782845975118

Pour Harry Gruyaert, la photographie est une expérience physique, un état d’excitation. Héritier de la tradition américaine incarnée par Saul Leiter, William Eggleston ou Stephen Shore, très influencé par le cinéma, il a su créer une palette chromatique extrêmement personnelle. Ses images proposent pour la photographie un autre territoire et une nouvelle approche de la couleur, grâce à une perception émotive, non narrative et radicalement graphique du monde. Harry Gruyaert (né en 1941) est membre de Magnum Photos depuis 1982.

En poche

Mozart: sociologie d’un génie, Norbert Elias, 2015, Éditions Points, coll. Essais, 224 p., 9782757848807

A rebours des analyses focalisées sur le génie du compositeur, l’auteur s’applique à décrire l’existence quotidienne de Mozart, parcourue de tensions et de contradictions, abordant notamment son rapport au père, ses relations érotiques et son penchant pour l’humour scatologique.

De ma terre à la terre, Sebastiao Salgado et Isabelle Francq, 2015, Éditions Pocket, 160 p., 9782266252423

Le photojournaliste revient sur son parcours, ses engagements militants et ses reportages dans plus de cent pays

Biographies, récits et témoignages – La sélection de Caroline Le Gal

James Cook : le compas et la fleur, Anne Pons, 2015, Librairie Perrin, 340 p., 9782262033149

Une biographie du premier explorateur scientifique. Au XVIIIe siècle, J. Cook a conduit trois expéditions aux confins du monde connu. Entouré de savants et d’artistes, il a rapporté une masse d’informations sur les moeurs et les coutumes des populations indigènes. Il a découvert ou localisé de nombreuses terres en Océanie dont il a établi les cartes. Il connaît une fin violente à Hawaï.

Adieu aux illusions : une vie entre la Russie et l’Amérique, Vladimir Pozner. 2015, Éditions Noir sur Blanc, 632 p., 9782882503763

Né d’un père russe immigré aux Etats-Unis, l’auteur évoque son arrivée et son installation en URSS, en 1952, à l’âge de 18 ans. Il devient journaliste et participe activement à la propagande soviétique avant de renoncer à ses illusions. Il quitte alors son pays et passe quelques années à travailler pour la télévision américaine. Il rentre en Russie en 1997 où il anime un show politique.

Les clés retrouvées : une enfance juive à Constantine, Benjamin Stora, 2015, Éditions Stock, coll. Un ordre d’idées, 142 p., 9782234074736

L’historien raconte son enfance à Constantine pendant la guerre d’Algérie. Il évoque autant les exactions commises par les soldats ou les relations ambiguës entre Juifs et Arabes que d’autres souvenirs plus doux : le hammam, le cinéma de quartier, le goût des plats, les fêtes, etc.

Biographie de Henry Kissinger consacrée notamment à son action entre 1968 à 1977, période où il joue un rôle important dans la diplomatie américaine. Prix Nobel de la paix en 1973, il inspire, sous la présidence de Richard Nixon, la politique de détente avec l’URSS, favorise le rapprochement avec la Chine, négocie le cessez-le-feu entre Israël et l’Egypte à la fin de la guerre du Kippour.

En poche

Quand l’intuition trace la route, Danièle Henkel, 2015, Éditions La Presse, Collection +, 216 p., 9782897054335

Femme d’affaires aguerrie et personnalité aimée du grand public, Danièle Henkel s’est fait connaître grâce à sa participation à l’émission Dans l’oeil du dragon. Dans ce récit autobiographique, elle partage avec nous les moments clés de sa vie: sa naissance au Maroc, d’une mère juive et d’un père allemand, son enfance en Algérie, son mariage à un musulman, son arrivée au Québec, avec sa mère et ses quatre enfants, et la création de son entreprise.QUAND L’INTUITION TRACE LA ROUTE est l’histoire inspirante d’une pionnière qui sait allier humanité et sens des affaires, une femme attachante et déterminée, qui a eu un parcours hors du commun.

Dans le lit de l’ennemi : Coco Chanel sous l’Occupation : document, Hal Vaughan, 2015, Éditions J’ai lu, coll. Document, 441 p., 9782290107669

S’appuyant sur des archives inédites, le journaliste révèle le passé trouble de la célèbre couturière pendant les années d’Occupation. Durant sa longue liaison avec le nazi Hans Günther von Dincklage, Coco Chanel devient elle-même agent de l’Allemagne et échappe à la prison à la Libération grâce à l’intervention de Churchill. En 1954, à 70 ans, elle rentre en France sans être inquiétée.

Philosophie – La sélection de Caroline Le Gal

Le dernier des hommes : figures du mendiant en Grèce ancienne, Étienne Helmer, 2015, Éditions Le Félin, Les marches du temps, 144 p., 9782866458249

Une étude sur la figure du mendiant dans la philosophie grecque. L’auteur montre comment ce personnage, distinct du pauvre, éclaire le rôle et les limites de la justice, de l’argent et de la dignité humaine.

Laïcité et humanisme, Charles Le Blanc (Dir.), 2015, Presses de l’Université d’Ottawa, coll. Philosophica, 150 p., 9782760322035

Laïcité et humanisme : un titre et deux mots de grande actualité tant au Québec qu’ailleurs dans le monde. Cet ouvrage, avec des contributions d’acteurs clés qui alimentent le débat sur le sens et la définition de la laïcité dans le Québec du XXIe siècle, arrive à point nommé.

Misère de la théorie : contre Althusser et le marxisme anti-humaniste, Edward Palmer Thompson, 2015, Éditions L’Echappée, coll. Versus, 385 p., 9782915830934

Publiée en 1978, une critique des thèses de L. Althusser et de son influence sur nombre d’intellectuels. S’opposant à l’engouement général, l’auteur démontre les limites de ses dogmes, notamment le structuralisme, et de ses postures face à l’histoire ou au marxisme. Il dénonce la fracture politique dont est responsable cette intelligentsia pseudo-radicale et propose sa propre vision du marxisme.

En poche

Régimes d’historicité : présentisme et expériences du temps, François Hartog, 2015 (NE), Éditions Points, coll. Histoire, 321 p., 9782757851586

Chaque société entretient un rapport particulier avec le passé, le présent et le futur. En comparant les manières d’articuler ces temporalités, F. Hartog met en évidence divers régimes d’historicité. Sous l’Ancien Régime, le passé éclaire l’avenir. Après la Révolution, la leçon vient du futur. Attentif au présent, F. Hartog observe la naissance d’un présent omniprésent qu’il nomme présentisme.

Remarques sur art, sculpture, espace, Martin Heidegger, 2015 (NE), Éditions Rivages, coll. Rivages-Poche: Petite bibliothèque, 46 p., 9782743631864

Texte d’une allocution prononcée en 1964 à l’occasion de l’inauguration d’une exposition de sculpture, dans laquelle le philosophe précise les relations entre l’espace d’une part et l’art, la sculpture ou l’homme d’autre part. Il décrit le mouvement par lequel l’homme aménage l’espace et met en relief le rôle singulier du corps dans la spatialisation.

Psychologie – La sélection de Caroline Le Gal

Anticipation et prédiction : du geste au voyage mental, Alain Berthoz et Claude Debru (Dir.), 2015, Éditions Odile Jacob, coll. Sciences, 295 p., 9782738132482

Propriétés fondamentales du vivant, anticipation et prédiction sont au coeur de nos vies et de chacune de nos actions : on calcule les chances d’un homme politique d’être élu, les risques que l’avion dans lequel on monte s’écrase, on évalue les chances de bénéficier d’une météo favorable pendant nos vacances… Mais quels sont les contraintes, les mécanismes psychologiques et neurobiologiques qui jouent sur la capacité humaine d’anticipation ? Comment l’humain se projette-t-il dans le futur ? Quelles sont les logiques qui président à la mise en oeuvre de cette capacité ? Quelles contributions la psychopathologie apporte-t-elle à la compréhension de ces mécanismes ? Comment l’homme réagit-il face à des situations qui l’obligent à reconfigurer son existence ? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage rédigé par un groupe de chercheurs – philosophes, physiologistes, neuropsychologues, mathématiciens, conseillers en entreprise – qui présente les multiples facettes de cette fascinante faculté humaine et ses pathologies, ainsi que son usage dans les processus de décision, que ce soit dans la vie quotidienne ou dans l’entreprise.

Le sixième sens : une enquête neurophysiologique, André Holley, 2015, Éditions Odile Jacob, 280 p., 9782738132185

Le neurophysiologiste étudie la sensibilité interne à l’écoute du corps et des signaux émis, hébergée par le cortex de l’insula impliqué dans les phénomènes de la faim, la soif, la satiété, le goût, le dégoût, la colère, la peur, l’amour maternel et romantique, l’orgasme et la conscience de soi. Sa théorie est que les sens extérieurs ne seraient pas la principale source d’activation du cerveau.

Les projections maléfiques : comment échapper à leur violence, Jean Monbourquette, 2015, Éditions Novalis, 116 p., 9782896881079

Lors de ses conférences sur l’ombre de la personnalité, Jean Montbourquette se sentait dépourvu devant la question de maints participants: «Que puis-je faire si je suis l’objet d’une projection pernicieuse de la part d’un familier ou d’un étranger ?» Il ne savait pas comment répondre à cette question, préoccupé qu’il était d’aider ses auditeurs à apprivoiser leur ombre. De là vient sa motivation pour écrire ce livre, dans lequel il souhaite donner une réponse aux personnes victimes de cycles de violence et souhaitant s’en dégager. Voici donc un ouvrage posthume couronnant la pensée du psychologue québécois le plus influent de sa génération auprès du grand public.

En poche

Psychologie des écrans, Xanthie Vlachopoulou et Sylvain Missonnier, 2015, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, 127 p., 9782130627128

Échographie foetale, console de jeux vidéo, ordinateur, smartphone, etc., les écrans peuplent nos vies et la réalité virtuelle s’invite dans notre quotidien à tous les âges. Cet usage des écrans inquiète parfois, interroge dans tous les cas quant à ses effets sur notre rapport au monde et à nous-mêmes. Les professionnels de l’éducation et du soin en particulier ne peuvent désormais faire l’économie d’une réflexion critique autour de ces outils numériques omniprésents et en constante mutation. Mais comment appréhender cette réalité virtuelle si présente et si diverse ? Au-delà des idées reçues, en croisant les regards philosophiques, psychanalytiques et des sciences de l’information, cet ouvrage met en débat les vertus et vertiges des multiples avatars de la réalité virtuelle contemporaine. Il propose ainsi les fondements d’une véritable psychologie du virtuel.

Sciences humaines et sociales – La sélection de Marie-Ève Blais

Or noir : la grande histoire du pétrole, Matthieu Auzanneau, 2015, Éditions La Découverte, coll. Cahiers libres, 712 p., 9782707167019

Des premiers puits américains à la puissance de John D. Rockefeller, de l’empire planétaire de Big Oil aux relations avec les Saoudiens, des pétrodollars au second choc pétrolier, une histoire de l’emprise de l’industrie pétrolière sur l’économie du monde.

Confessions d’un traître à la patrie, Li Chengpeng, 2015, Éditions Liani Levi, coll. Opinion, 218 p., 9782867467714

Une sélection de billets publiés depuis 2008 sur le blog de l’auteur. Composant un véritable manifeste politique, le journaliste chinois aborde des sujets sensibles touchant son pays : la liberté d’expression, les démolitions sauvages, les avortements forcés, le droit à l’éducation, la corruption, les scandales immobiliers et sanitaires ou encore les vagues de suicides dans certaines usines.

L’occident terroriste : d’Hiroshima à la guerre des drones, Noam Chomsky et Andre Vltchek, 2015, Éditions Écosociété, 176 p., 9782897191818

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le colonialisme et le néocolonialisme occidentaux ont causé la mort de 50 à 55 millions de personnes, le plus souvent au nom de nobles idéaux comme la liberté et la démocratie. Pourtant, l’Occident parvient à s’en tirer en toute impunité et à entretenir, aux yeux du reste du monde, le mythe voulant qu’il soit investi de quelque mission morale. Comment y arrive-t-il? Dans ce livre d’entretiens, Noam Chomsky et Andre Vltchek démontent la puissance de cet appareil de propagande qui permet à l’Occident de dissimuler ses crimes et le rôle véritable qu’il joue dans le reste du monde.

Detroit : pas d’accord pour crever : une révolution urbaine, Dan Georgakas et Marvin Surkin, 2015, Agone éditeur. coll. Mémoires sociales, 358 p., 9782748902266

Une présentation des luttes syndicales de la Ligue des travailleurs noirs révolutionnaires survenues à la fin des années 1960 au sein des usines automobiles de Detroit. A travers cette histoire, les auteurs engagent une réflexion sur les conditions de travail de l’époque et l’émergence d’une justice sociale à travers les mouvements ouvriers.

La Shoah de monsieur Durand, Nathalie Skowronek, 2015, Éditions Gallimard, coll. NRF, 58 p., 9782070149070

Un essai sur ce qu’est en train de vivre la quatrième génération de Juifs après Auschwitz, en rupture avec les attitudes de déni ou d’obsession des précédentes vis-à-vis de la Shoah. Aujourd’hui, tandis que certains bravent l’interdit de la fiction, d’autres clament qu’il est temps de passer à autre chose. Tout en évaluant le risque de cette mise à distance, l’auteure la présente comme nécessaire.

En poche

La guerre civile : pour une théorie politique de la stasis, Giorgio Agamben, 2015, Éditions Points, coll. Essais, 76 p., 9782757838327

Le philosophe présente le concept de guerre civile, dans un premier temps au moment de la Grèce classique, où la stasis tenait une place essentielle, et dans un second temps à travers le Léviathan de Hobbes, qui en décrète l’interdiction. Il en découle que la guerre civile est un parangon de la politique occidentale.

VIE PRATIQUE

Cuisine – La sélection de Caroline Le Gal

 

Cuisinez olive !, Thierry Barot et Christian Forais, 2015, Verlhac éditions, 240 p., 9782916954318

Les origines de l’huile d’olive, sa fabrication et ses différentes AOC sont présentées puis des recettes sont proposées avec présentation des produits utilisés pour réaliser tant entrées que plats et desserts sucrés ou salés.

Izakaya: Les meilleures recettes de bistro japonais, Michel Jodoin, 2015, Éditions Li Shi Zhen, 2015, 175 p., 9780994033109 – En vente à la Librairie Monet

L’izakaya au Japon, c’est un peu comme le bistro en France, le pub en Angleterre, ou le restaurant à tapas en Espagne. Les plats qu’on y sert sont à la fois réconfortants, conviviaux et festifs. Michel nous démontre qu’il est possible de profiter au maximum des plaisirs de la table tout en favorisant la santé et la vitalité. Tout en étant simples, rapides et savoureuses, ces recettes de bistro japonais vous permettront d’apprécier la richesse gastronomique de la cuisine japonaise, et d’en intégrer les principes pour maximiser votre santé. Récipiendaire du « Meilleur livre de cuisine chinoise au monde » à Paris en 2012 pour son best-seller Entre fourchette et baguettes, Michel Jodoin Ac PhD nous démontre qu’il est possible de profiter au maximum des plaisirs de la table tout en favorisant la santé et la vitalité. Puisant dans les principes immémoriaux de la diététique orientale et les plus récentes recherches sur le rôle des nutriments en diététique classique, il nous dévoile comment l’équilibre des ingrédients de chaque plat lui confère une action précise sur l’ensemble de l’organisme.

Plenty… la suite, Yotam Ottolenghi, 2015, Éditions Rogers, 356 p., 9780888967220

Yotam Ottolenghi, originaire d’Israël et chef à Londres est l’un des chefs les plus talentueux de l’heure. Sa règle d’or: des ingrédients de première qualité pour élaborer des mariages frais et inédits.

Tout est bon dans le poulet : 150 recettes inratables, Collectif, 2015, Éditions Solar, 208 p., 9782263068652

150 recettes pour cuisiner le poulet sous toutes ses formes, en cocotte, au four, à la poêle, à la plancha, au barbecue, en terrine, en tajine, en salade, etc.

Parentalité – La sélection de Caroline Scott

Flower yoga : mon cours de yoga pour les enfants, Jennifer Cohen Harper, ill. de Julie Olson, 2015, Éditions Marabout, 222 p., 9782501101172

Un programme d’initiation au yoga pour accompagner des enfants dans la pratique de la relaxation et des exercices physiques propres à cette discipline.

Au secours ! mes petits-enfants débarquent ! : guide de survie à l’usage des grands-parents, comment faire découvrir la nature aux enfants ?, Louis Espinassous et Frédéric Lisak, 2015, Éditions Plume de carotte, 138 p., 9782366720761

Pour occuper leurs petits-enfants, les grands-parents peuvent trouver dans cet ouvrage différentes idées d’activités classées par milieu (jardin, ville, bois, eau, etc.) et par sujets (petites bêtes, traces et indices, petits bateaux, etc.). Des astuces et des points de connaissance (connaître le nom des étoiles, deviner la météo en fonction des nuages, etc.) sont également proposés.

Chacun son caractère : comprendre le tempérament de son enfant, Helen F. Neville et Diane Clark Johnson, 2015, Éditions Lattès, 265 p., 9782709638371

Des outils pour comprendre le tempérament de son enfant, réagir selon son comportement et mieux vivre ensemble. Après des considérations générales sur les différences de caractère dès le plus jeune âge, l’ouvrage propose des réponses adaptées selon les types de personnalité : calme ou hyperactif, souple ou inflexible, prudent ou intrépide, persévérant ou versatile, serein ou angoissé, etc

Santé – La sélection de Caroline Le Gal

La petite pharmacie naturelle, Serge Schall, 2015, Éditions Plume de carotte, coll. Terra curiosa, 153 p., 9782366720723

Millepertuis, sauge, aubépine, prêle, romarin… Depuis la nuit des temps, les hommes ont trouvé dans les plantes des alliées pour se soigner. Et on ne peut que constater que l’usage des végétaux reste aujourd’hui vivace dans notre pharmacopée «familiale». Ce nouvel opus de la collection Terra Curiosa s’attache à décrire les principales plantes médicinales et leurs usages, autant bénéfiques qu’inoffensifs. Digestion, manque de sommeil, état de stress… Bien des maux de tous les jours peuvent se passer des médicaments de synthèse, par l’usage des tisanes et des préparations simples. Alors plongez dans ces histoires étonnantes et portez-vous bien !

Céto cuisine : 150 recettes cétogènes : cancer, diabète, surpoids, épilepsie, Alzheimer, Magali Walkowicz, 2015, Éditions Thierry Souccar, 224 p., 9782365491174

Un recueil de 150 recettes pour les personnes souhaitant suivre un régime cétogène. Ce régime consiste à consommer beaucoup de graisses, des protéines et très peu de glucides.

Les résumés des livres sont proposés par les éditeurs.

Tous ces livres sont disponibles en librairie et via note site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numériques, si disponibles. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.

 


12 juin 2015  par nos libraires

Littératures – La crème de mai 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires a passé en revue l’ensemble de l’effarante production pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

Romans, nouvelles et récits québécois et canadiens – La sélection de Caroline Scott

ReineFrançoise De Luca, 2015, Éditions Marchand de feuilles,  215 p., 9782923896458

Ce roman d’amitié est une vibrante déclaration d’amour adressée à une amie de jeunesse, femme haute en couleur, tardivement retrouvée. C’est l’histoire d’une de ces amitiés totales de l’adolescence, qui semblent inconditionnelles, mais qui se trouvent durement éprouvées par le passage à l’âge adulte, l’affirmation des ambitions, des idéaux, des valeurs de chacun.

Vers l’est, Mathieu Handfield, 2015 (NE), Éditions de ta mère, 200 p., 9782923553788

Ce premier roman de Mathieu Handfield, qui tient à la fois du western, du conte et du récit initiatique, raconte la quête de trois compagnons de voyage (un malade incurable, un meurtrier en fuite et l’auteur peu inspiré d’un spectacle de fin d’année) qui se retrouvent, malgré tout ce qui les sépare, liés par le destin et par un homme qui porte une fausse moustache, afin de vaincre leurs démons et, peut-être, la mort. C’est une histoire aussi réconfortante que déroutante, comme les larmes d’un ours savant amateur de whisky.

Douze histoires et une noyadeMichel Vézina, 2015, Éditions Coup de tête, 300 p., 9782896711413

Douze histoires de plage et une noyade est le premier recueil collectif publié chez Coups de tête. Ces Histoires de plage, qui viendront célébrer à la fois le huitième anniversaire de la maison et l’interruption de ses publications, sont nées dans l’esprit pétillant de Marie-Chantale Gariépy : il s’agissait de faire se retrouver des auteurs de styles et d’origines diverses sur une même plage, par un bel été, et de leur faire écrire à chacun une nouvelle noire.

Poésie québécoise et canadienne – La sélection de Caroline Scott

L’année de ma disparition, Carole David, Éditions Herbes rouges, 80 p., 9782894195192

Je suis entrée dans le boisé de mon enfance avec l’intention d’y rester. J’étais douée pour une existence hasardeuse, je ne m’appartenais plus corps et biens. Des photographies, des objets perdus ont suffi à me faire disparaître. J’ai donné un congé définitif aux vies qui m’habitaient. Je ne sais rien de ce que j’écris. Ces poèmes sont l’écume de ma chute. C. D.

CiseauxRoxanne Desjardins, 2015, Éditions Herbes rouges, 72 p., 9782894194621

Pour faire un poème, prenez des ciseaux. Découpez le sens en formes vertes. Mettez les morceaux dans un sac que vous agiterez doucement. Décantez : « je ne pars pas à la beauté envisageable je ne vends pas / mon corps algonquin // je n’ai qu’une chaise à la place des reins pour rester debout ». Si hasard il y a, il semble, dans Ciseaux, avoir atteint sa cible tant ce livre étonne par la singularité de ses images, la patiente décortication des mécanismes de l’attachement à laquelle il s’adonne : « l’éclipse retrouvée sous les décombres / à la rafale on aurait mis une maison : / vingt-quatre phares pris dans un terrier de neige ».

Romans, nouvelles et récits étrangers – La sélection de Benoit Desmarais

Miniaturiste, Jessie Burton, 2015, Editions Gallimard, coll. Du monde entier, 504 p., 9782070144228

Amsterdam, 1686. Nella, 18 ans, s’installe dans l’opulente demeure que Johannes, le marchand d’âge mûr qu’elle vient d’épouser, partage avec sa soeur. En cadeau de mariage, il lui offre une maison de poupée reproduisant la leur, qu’elle entreprend d’animer grâce à un miniaturiste. Les créations de l’artisan lèvent peu à peu le voile sur les mystères de la maison et de ses occupants. Premier roman.

Et tu n’es pas revenu, Marceline Loridan-Ivens avec Judith Perrignon, 2015, Éditions Grasset, 106 p., 9782246853916

La cinéaste, déportée alors qu’elle était adolescente, écrit une lettre à son père disparu à Auschwitz. Une vie plus tard, en souvenir d’un message qu’il lui a transmis avant de disparaître, elle se remémore la haine des nazis, l’amour de ce père idéaliste et la recherche de la paix. Prix de l’Académie des Lilas 2015.

Daisy sisters, Henning Mankell, 2015, Editions du Seuil, coll. Cadre vert, 502 p., 9782021030198

Été 1941, Suède. Deux amies de 17 ans, Elna et Vivi, surnommées les Daisy sisters en référence aux duos de chanteuses américaines de l’époque, partent à bicyclette à travers le pays, en longeant la frontière de la Norvège alors occupée par les nazis. Elna se fait violer et revient chez elle enceinte d’Eivor. 1960, Eivor a 18 ans, révoltée contre sa mère, elle rêve de liberté et s’enfuit.

Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés, Arto Paasilinna, 2015, Editions Denoël, coll. Et d’ailleurs, 323 p., 9782207118016

Le professeur Surunen, membre d’Amnesty International, décide de quitter la Finlande pour libérer les prisonniers politiques du Macabraguay, un petit pays d’Amérique centrale. Sur place, il organise l’évasion de cinq personnes, puis, après avoir été torturé en prison, il accompagne l’un de ses protégés dans un pays communiste d’Europe de l’Est, la Vachardolsavie.

Lila , Marilynne Robinson, 2015, Éditions Actes sud, coll. Lettres anglo-américaines, 356 p., 9782330043407

Lila, une enfant délaissée, grandissant dans l’Amérique de la Grande Dépression, est enlevée par une femme qui l’entraîne dans une existence nomade. Devenue une jeune femme, réservée, réticente, elle arrive à Gilead, rencontre le pasteur Ames, et l’épouse. Sa grossesse déclenche une lutte intérieure intense chez Lila, effrayée par l’idée que son enfance déracinée pourrait nuire à son enfant…

en poche

Amour, colère et folie, Marie Vieux-Chauvet, 2015, Éditions Zulma, 498 p., 9782843047381

Amour raconte l’amour impossible de Claire, qui a la peau plus noire que ses soeurs. Dans Colère, Rose représente le peuple haïtien dont les bourreaux ont volé le corps et l’âme. Folie dresse le portrait de trois poètes ivres de rhum qui sombrent progressivement dans la folie après s’être enfermés sur eux-mêmes pour échapper aux mauvais esprits.

Au revoir là-haut, Pierre Lemaitre, 2015, Le Livre de poche, 619 p., 9782253194613

Rescapés de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent que le pays ne veut plus d’eux. La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Condamnés à l’exclusion et refusant de céder à l’amertume, ils imaginent ensemble une arnaque gigantesque qui mettra tout le pays en effervescence… Prix des libraires de Nancy-Le Point 2013, prix Goncourt 2013, prix roman France Télévisions 2013.

Le collier rouge, Jean-Christophe Rufin, 2015, Editions Gallimard, coll. Folio, 163 p., 9782070462971

En 1919, le juge Lantier du Grez est, pour sa dernière affaire, confronté à Morlac, un ancien poilu arrêté pour comportement anarchiste lors d’un défilé : il avait décoré son chien de sa médaille militaire et tenu des propos antimilitaristes. Entre l’aristocrate et le paysan, le dialogue s’instaure peu à peu, faisant remonter les souvenirs d’une époque tourmentée.

Quattrocento, Stephen Greenblatt, 2015, Éditions Flammarion, coll. Libres champs, 381 p., 9782081312814

En 1417, Poggio Bracciolini, jeune humaniste sans emploi depuis la déposition de l’antipape Jean XXIII, part sur les routes à la recherche de textes antiques. En Allemagne, il découvre un manuscrit du De rerum natura de Lucrèce, poème dont la diffusion permet une redécouverte du matérialisme antique. Prix Pulitzer 2012.

Tir aux pigeons, Nancy Mitford, 2015, Éditions 10/18, 190 p., 9782264062307

A Londres pendant la Seconde Guerre mondiale, Lady Sophia Garfield rêve d’être espionne. Elle passe du temps au Ritz avec ses amis, aristocrates excentriques, en imaginant des stratégies pour séduire le beau Rudolph Jocelyn. Bientôt, le conflit l’atteint sous son propre toit.

Polars, romans noirs, thrillers et espionnage – La sélection de Morgane Marvier

Pukhtu Primo, DOA, 2015, Editions Gallimard, coll. Série noire, 673 p., 9782070135523

C’est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Ou celle d’un fils éloigné de sa famille par la force du destin. Ou encore celle d’un homme qui cherche à redonner un sens à sa vie. Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, et raconte des guerres sanglantes, des conflits secrets, le trafic de drogue…

Du sang sur la glace, Jo Nesbo, 2015, Éditions Gallimard, coll. Série noire, 153 p., 9782070145225

Olav est le tueur à gages attitré d’un gangster qui règne sur la prostitution et le trafic de drogue à Oslo. Lorsqu’il tombe enfin sous le charme de la femme de ses rêves, deux problèmes de taille se posent : c’est la jeune épouse infidèle de son patron, et il est chargé de la tuer.

Des forêts et des âmes : une enquête de Pierre-Arsène Leoni, Éléna Piacentini, 2015, Éditions Au-delà du raisonnable, 385 p., 9782919174218

L’agent Aglaé Cimonard est dans le coma. Pour l’aider, le commandant Leoni se rend dans les Vosges, dans un centre de soins psychologiques pour adolescents où une amie de son agent est standardiste. Trois pensionnaires sont dans la même situation. Il pourrait y avoir un lien avec le laboratoire pharmaceutique qui finance la clinique, leader sur le marché des antidépresseurs.

Le dandy-détective Friedrich von Allmen est expert dans la recherche d’œuvres d’art volées. Sa dernière enquête lui a permis de retrouver une toile de la série des Dahlias peints par Henri Fantin-Latour. Mais Allmen sait qu’il doit son succès à l’aide précieuse de Carlos, son fidèle serviteur-associé, et de Maria, l’amie de ce dernier qui joue désormais un rôle de premier plan. Aussi décide-t-il de voler immédiatement à son secours lorsqu’il apprend qu’elle a été enlevée et qu’une rançon est exigée…

Cry father, Benjamin Whitmer, 2015, Éditions Gallmeister, coll. Néonoir, 317 p., 9782351780893

Depuis la mort de son fils, Patterson Wells erre à travers les zones dévastées de Denver et noie son chagrin dans l’alcool. Il se lie d’amitié avec Junior, le fils de son meilleur ami, un dealer ayant un penchant certain pour la bagarre. Les deux hommes vont peu à peu être entraînés dans une spirale de violence.

en poche

Les âmes perdues de Dutch Island, John Connolly, 2015, Éditions Pocket. coll. Thriller, 507 p., 9782266255349

Réfugiée avec son fils à Dutch Island, petite île du Maine, Marianne s’est isolée pour échapper à Moloch, un criminel violent et dépravé qui fut son mari. Alors que d’étranges événements ont lieu dans l’île, Marianne apprend que Moloch s’est évadé de prison.

Je suis Pilgrim, Terry Hayes, 2015, Le Livre de poche, coll. Thriller, 909 p., 9782253001676

Un homme prend sa retraite des renseignements américains et écrit un livre de criminologie dans l’anonymat le plus total, une jeune femme est assassinée à New York, un père est décapité en Arabie saoudite, un homme vit dans un laboratoire secret syrien. Cette succession d’événements forme un terrible complot menaçant l’humanité.

Pain, éducation, liberté : une enquête de Kostas Charitos, Petros Markaris, 2015, Éditions Points, coll. Policiers, 256 p., 9782757851746

Athènes, 2014. Alors que la Grèce vient de quitter l’euro, Charitos est confronté à trois meurtres d’hommes de la génération Polytechnique qui, en 1973, avait résisté à la dictature des colonels avant de régner sur le pays et de se remplir les poches. Sur les cadavres est retrouvé un enregistrement audio avec le slogan révolutionnaire de l’époque : pain, éducation, liberté.

Dans la rue j’entends les sirènes, Adrian McKinty, 2015, Le Livre de poche, coll. Policier, 449 p., 9782253093138

Suite des aventures du détective Sean Duffy à Belfast, alors sous tension. Cette fois-ci, il est confronté à un torse retrouvé dans une valise et il ne dispose comme indice que d’un tatouage pour identifier la victime et retrouver son assassin.

Le piège de Vernon, Roger Smith, 2015, Le Livre de poche Policier, 450 p., 9782253184409

Au moment où la petite Sunny, 4 ans, se noie, son père, Nick, fume de l’herbe et sa mère, Caroline, est dans les bras de son amant. Vernon Saul, un ancien policier au passé trouble, assiste à la scène mais ne fait rien pour sauver la fillette. Quand tout est fini, il fait un bouche-à-bouche inutile pour Sunny, mais très utile pour son plan : manipuler et faire chanter Nick.

Science-fiction, fantastique et fantasy – La sélection d’Emmanuelle Cartier

L’autre ville, Michal Ajvaz, 2015, Mirobole éditions, 220 p., 9791092145359

Dans une librairie de Prague, un homme trouve un livre écrit dans un alphabet inconnu et l’emporte chez lui ; bientôt l’ouvrage lui ouvre les portes d’un univers magique et dangereux. À mesure qu’il s’enfonce dans les méandres de cette autre ville, il découvre des cérémonies baroques, des coutumes étranges et des créatures fascinantes ; derrière la paisible Prague des touristes, des cafés se muent en jungles, des passages secrets s’ouvrent sous les pieds et des vagues viennent s’échouer sur les draps… Livre hypnotique entre merveilleux et surréalisme, L’Autre Ville est une ode à la quête, et au courage nécessaire pour affronter les nouveaux mondes qui ne cessent de nous appeler.

Les ferrailleurs Volume 1, Le château, écrit et illustré par Edward Carey, 2015, Éditions Grasset, 452 p., 9782246811855

La demeure des ferrailleurs est un grand manoir de Londres, composé d’objets trouvés et de bouts d’immeubles remontés en un étrange puzzle. La tradition veut qu’à la naissance, chaque membre de la famille reçoive un objet dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod a reçu une bonde universelle et est capable d’entendre parler les objets.

La ménagerie de papier, Ken Liu, 2015, Éditions Le Bélial, coll. Quarante-deux, 438 p., 9782843441332

« Elle plaque la feuille sur la table, face vierge exposée, et la plie. Intrigué, j’arrête de pleurer pour l’observer. Ma mère retourne le papier et le plie de nouveau, avant de le border, de le plisser, de le rouler et de le tordre jusqu’à ce qu’il disparaisse entre ses mains en coupe. Puis elle porte ce petit paquet à sa bouche…

Or et nuit, Mathieu Rivero, 2015, Éditions Les Moutons électriques, coll. Bibliothèque voltaïque, 249 p., 9782361831905

Des mille et une histoires que j’ai pu conter, aucune n’est aussi fabuleuse que celle que je m’apprête à te narrer. On y voyage de cités mortes en jardins luxuriants, de royaumes en déserts et de geôles en palais. On y croise djinns et ghûls, sultans et dragons, reines et démons, et les lignées maudites s’y affrontent autant que les passions se déchaînent. Vois-tu, elle recèle en son cœur une bien plus unique distinction. Cette histoire d’amour et de mort est vraie : je l’ai vécue. Parole de Shéhérazade. Mathieu Rivero est un jeune auteur lyonnais, dont Or et nuit marque l’entrée en fantasy par la porte de l’inspiration orientale à la Mille et une nuits, dont il constitue une suite. Les récits s’y mêlent, les destins aussi, des voleurs et des princes, des royaumes et des sortilèges, des complots et des combats : la magie et le suspense sont au rendez-vous.

Les veilleurs, Connie Willis, 2015, Éditions Nouveaux Millénaires, 538 p., 9782290097960

Propulsé en 1940 à Londres par le professeur Dunworthy sans la moindre préparation, John Bartholomew intègre la brigade des veilleurs du feu, ces héros qui ont sauvé la cathédrale Saint-Paul des bombes allemandes… À cette époque, de nombreux Londoniens se réfugiaient dans le métro, dont plusieurs stations portent aujourd’hui encore de bien curieux stigmates… Et tandis que d’autres vont chercher la mort beaucoup plus loin, sur les rives antiques du Nil, certains accueillent en eux la présence des dieux à têtes d’animaux pour en faire un commerce fort lucratif… Voici quelques-uns des thèmes abordés dans ces neuf nouvelles et courts récits primés – parmi lesquels « Les veilleurs du feu », préquelle au roman Black-Out et au cycle temporel –, qui donnent à voir un aperçu complet des talents de conteuse de Connie Willis.

en poche

Bizarro, Dave Côté, Éric Gauthier et Guillaume Voisine, 2015, Éditions Maison des viscères, 289 p., 9782981286987

LE JARDIN D’UMMFRANG Dave Côté Depuis des millénaires, les démons cultivent des jardins. À la recherche de la perfection, ils sculptent les vies des hommes, coupant par-ci, raboutant par-là. Mais lorsqu’un démon ancien et renommé transplante une fleur à la beauté impossible, il découvrira les sombres racines de ses outils démoniaques. FINE STAY INN Éric Gauthier Où que vous alliez, un Fine Stay Inn vous attend. Des hôtels beiges et prévisibles… jusqu’au jour où tout dérape. Quand les portes désintègrent les gens, quand les clients prisonniers expriment des lubies meurtrières, quand la fuite mène à des dangers plus absurdes encore, il faut savoir s’adapter, quitte à devenir soi-même un aventurier de l’étrange. LE CONTRASTE DE L’ÉTERNITÉ Guillaume Voisine L’équipe de reconnaissance d’une corporation minière découvre un temple mystérieux dans une ceinture d’astéroïdes. Au coeur du temple, il y a l’oeuf, aussi fascinant qu’improbable. Puis c’est l’éclosion… qui libère des doubles de l’équipage. Tous identiques, si ce n’est de leurs tendances à la perversion et aux atrocités. Illustrations par Mary Khaos.

Exodes, Nicolas Handfield, Daniel Sernine, Luc Dagenais et al., 2015, Éditions Maison des viscères, 300 p., 9782981286949 – En vente à la Librairie Monet

Six histoires d’horreur inspirées par le terroir québécois. AURORE, L’ENFANT DU DIABLE, de Nicolas Handfield. HÉCATE, de Daniel Sernine 514 YIH-OOPI, de Luc Dagenais. Et les micronouvelles de Richard Tremblay, Martin Mercure et Geneviève Blouin. Quatre nominations au prix Aurora/Boréal 2013.

L’ambassade des anges, Benoît Renneson, 2015, Éditions Les Moutons électriques, coll. Hélios, 186 p., 9782361832049

Le Sanctuaire a tout d’une cité idéale : ayant aboli la guerre, elle n’a ni muraille ni armée. Pourtant, une troupe de soldats reste en faction sur la colline qui la surplombe et les magisters, héritiers d’anciens chevaliers, sont toujours aux aguets. Justus et Angel, deux jeunes cartographes, plongent au coeur des secrets de la cité pour trouver l’origine de ces tensions.

Je suis la reine : et autres histoires inquiétantes, Anna Starobinets, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio SF, 195 p., 9782070455263

Un recueil de nouvelles qui créent une atmosphère glaçante et angoissante. Dans la Russie contemporaine, Sacha s’invente des règles drastiques, un employé de bureau développe des sentiments confus pour une soupe qui pourrit dans son réfrigérateur, Dima se réveille dans un train, près d’une femme qui dit être son épouse, Maxime, 8 ans, affirme être la reine du monde, etc

Il est difficile d’être un dieu, Arkadi & Boris Strougatski, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio SF, 289 p., 9782070461677

La planète Arkanar ploie sous la férule du tyrannique ministre de la Sécurité. Cette société semi-féodale qui persécute ses intellectuels intéresse l’Institut d’histoire expérimentale de la Terre qui, elle, est peuplée d’humanistes tout-puissants considérés comme des dieux. Le jeune Rumata apprend qu’il est dangereux pour un dieu de se mêler du sort des mortels.

Les textes sont fournis par les éditeurs, sauf mention d’une contribution de nos libraires.

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet et via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, si disponible.

 



© 2007 Librairie Monet