Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘◦ Aperçus’


23 mars 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de février

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISES – PREMIERS LECTEURS

Un ballon sous la pluie, Liniers, 2015, La Pastèque, 48 p., 9782923841687*

C’est samedi, et le samedi, tout est meilleur. Sauf que ce samedi-là, il pleut. C’est pas grave! Mathilda, va expliquer à sa petite sœur que même si il pleut, on peut s’amuser quand même. On connaît Liniers pour sa série Macanudo, une collection de strips loufoques, dans laquelle l’auteur cultive un humour décalé qui n’appartient qu’à lui. Ici, il nous raconte avec tendresse une journée dans la vie de ses filles, et le résultat est simplement et parfaitement adorable. (SC)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Quand vous pensiez que j’étais mort: Mon quotidien dans le coma, Matthieu Blanchin, 2015, Futuropolis, 173 p., 9782754808316*

Le jour de l’anniversaire de sa fille, Matthieu Blanchin éprouvera d’atroces migraines provenant de l’hémorragie d’une tumeur cérébrale qui, en comprimant son cerveau, le rendra momentanément aveugle et le plongera dans un coma de trois semaines. Déclaré cliniquement mort puis réanimé, il sera témoin de tous les traitements, sentant les présences et entendant les voix, et ressentira la douleur de ces traitements qu’on lui infligera sans anesthésie, jugeant qu’il ne doit rien ressentir dans cet état. Plus tard, pendant sa convalescence – léthargique, dépressif et incapable de dessiner – il débutera une psychanalyse qui l’amènera à rédiger les souvenirs de cette expérience. De cette cure analytique résulte ce témoignage intense et éprouvant, cette autobiographie du subconscient de celui qui fut propulsé dans de nouvelles dimensions et qui dût s’adapter à re-vivre et à re-naître. (HB)

Feu de paille, Adrien Demont, 2015, Six pieds sous terre, coll. « Plantigrade », 272 p., 9782352121152*

C’est un monde qui oscille sans cesse entre réalité et uchronie, présent et passé. Dans des champs et des bois, dans des rêves et dans des histoires d’enfants qui jouent à se faire peur, Adrien Demont touche du doigt notre inconscient, matérialise nos angoisses et nos émotions enfouies. Derrière un anodin récit de vacances, la peur de l’inconnu perce et semble nous guetter au détour de chaque page. Effroi des rêves de l’enfance, créatures repoussoirs dont on aperçoit l’ombre qui traverse la nuit étoilée… C’est par touches très délicates et avec une science aboutie de la mise en scène qu’on suit le protagoniste principal, Joseph, jusqu’à l’orée de nos propres cauchemars. (L’éditeur)

Le choix, Alain Frappier et Désirée Frappier, 2015, La Ville Brûle, coll. « BD », 119 p., 9782360120567*

Le choix, c’est celui des femmes de reprendre possession de leur corps et de leur avenir, en décidant d’être enceintes ou d’interrompre une grossesse non désirée, dans les meilleures conditions possibles. C’est ce droit qu’elles obtinrent, il y a 40 ans à peine, avec l’adoption de la loi Viel qui rendit l’avortement et la contraception libres et gratuits sur le territoire français. Désirée Frappier – elle-même enfant non-désirée – retrace, avec sa plume admirable (et avec la complicité de son époux aux dessins quasi photographiques), la difficile lutte qu’ont dû mener celles que leurs conjoints, leurs employeurs et l’état contraignaient, jusque-là, à devoir subir la boucherie des avortements clandestins. (HB)

La révolution Pilote: 1968-1972, Nicoby et Éric Aeschimann, 2015, Dargaud, 144 p., 9782205069280*

En 1968, à Paris, il y eut une réunion terrible au journal Pilote. Son rédacteur en chef, l’auguste René Goscinny, fut pris à partie par ses auteurs chevelus et débraillés. Cette rébellion fut l’élément déclencheur qui entraina la naissance du journal l’Écho des savanes, et plus tard de Fluide Glacial (et encore plus tard de Métal Hurlant); en somme, les premiers journaux à s’adresser clairement à un lectorat adulte. Cette réunion aurait donc changé le paysage de la bande dessinée française, rien de moins, en tirant la bande dessinée vers un ton plus mature. Fort de cette hypothèse, Aeschimann et Nicoby sont allés rencontrer quelques auteurs importants de l’époque pour en savoir plus sur cet évènement fondateur. Ainsi, Gotlib, Fred, Druillet, Bretécher, Mandrika et Giraud livrent chacun leur vision des faits, et le résultat est des plus savoureux pour quiconque s’intéresse à l’histoire de la bande dessinée. (SC)

L’encyclopédie des débuts de la Terre, Isabel Greenberg, 2015, Casterman, 174 p., 9782203088528*

À la fois un récit initiatique, une cosmogonie d’un monde imaginaire et une réflexion sur le pouvoir de raconter, l’Encyclopédie des débuts de la Terre est un conte pour adultes moderne et intemporel, qui tient ses racines des vieux mythes et en crée de nouveaux. Le fil conducteur prend la forme d’un garçon de la terre des glaces qui a perdu une partie de son âme. Conteur désigné par son village, il part explorer le monde pour retrouver ce qui lui manque et pour enrichir son répertoire d’histoires. Les différents peuples qu’il va croiser auront tous des mythologies différentes, mais tourneront autour des mêmes divinités, le Dieu-Oiseau et ses enfants corbeaux. Inspirée entre autres par la Bible, les Mille et une nuits, et l’Odyssée, Isabel Greenberg réussit à créer dans sa première bande dessinée une œuvre originale, inventive et qui fait rêver. (BN)

Super graphic: comics et BD decryptés, Tim Leong, 2015, Huginn & Muninn, 192 p., 9782364802971*

Super Graphic n’est pas tellement une bande dessinée qu’un livre de graphiques représentant toutes sortes de statistiques en rapport avec les comics de super héros, mais aussi avec les romans graphiques. Les couleurs préférées des super héros, le nombre de personnes qui se font tuer par des humains ou des zombies dans Walking Dead, la quantité de victimes du Punisher, le degré de tristesse dans l’œuvre de Chris Ware, l’arbre généalogique de Donald, la rapidité de Superman et de Flash, le rapport entre la répression et la rébellion dans Persépolis et toutes sortes d’autres informations aussi intrigantes qu’inutiles vous attendent dans ce livre. Tim Leong ne se prend jamais vraiment au sérieux, et certains de ses schémas sont clairement des blagues (assez drôles), mais d’autres laissent deviner beaucoup de travail de recherche, ce qui est tout à son honneur. (BN)

Coffin Hill T.01 : La malédiction des Coffin, Inaki Miranda et Caitlin Kittredge, 2015, Urban Comics, coll. « Vertigo Classiques », 176 p., 9782365775878*

Nouvelle série culte de Vertigo, Coffin Hill est également l’exemple de ce qui ce fait de mieux en bande dessinée d’horreur en ce moment. Inspiré par Lovecraft, Poe et les autres maitres du fantastique du dix-neuvième siècle, ce récit gothique revisite les histoires des sorcières avec un regard à la fois traditionnel et contemporain. Coffin Hill est une petite ville maudite dont la famille fondatrice, descendant des sorcières de Salem, est également maudite de génération en génération. La plus jeune revient au bercail après dix ans d’absence, réparer le mal qu’elle a libéré par mégarde lors d’un rituel commis en blague entre adolescents insouciants. Avec un humour sanglant, Coffin Hill nous fait éprouver quelques bons frissons sur le sujet du passé qu’on fuit et qui nous rattrape sans cesse. (BN)

Sans pardon, Hermann et Yves H., 2015, Le Lombard, coll. « Signé », 58 p., 9782803634958*

Un bandit notoire est pourchassé dans l’ouest sauvage par un marshal aussi intransigeant que lui. Sa fuite le ramène dans son patelin d’origine où il fait la connaissance du fils qu’il a abandonné. Cette rencontre aura des conséquences désastreuses pour tous les protagonistes. Le scénario est plutôt prévisible mais l’histoire est bien menée et le rythme est bon. Les dessins d’Hermann sont toujours d’une grande qualité et on se retrouve avec un autre très bon album de la collection Signé. Voilà le vrai Far West : sans pitié, sans compromis, sans pardon. (PP)

Ulysse 1781 T.01: Le cyclope, Éric Hérenguel et Xavier Dorison, 2015, Delcourt, coll. « Conquistador », 64 p., 9782756040899*

On revisite l’Odyssée à la sauce révolution américaine. Le capitaine Ulysse McHendricks, héros de la guerre d’indépendance, doit retourner chez lui pour secourir sa femme au prise avec des troupes royalistes. Le voyage sera long et parsemé d’embûche. Il existe beaucoup d’adaptations du classique d’Homère, mais celle-ci se démarque par son contexte géographique et historique original. L’Amérique sauvage de la fin du XVIIIe siècle se prête bien aux aventures épiques et demeure suffisamment inconnue et mystérieuse pour donner du ressort à cette BD. Une bonne idée : on se prend au jeu et on passe un bon moment de lecture. (PP)

Drink a LOL: Imbuvable, Ookah et Thom J. Tailor, 2015, Marabout, coll. « Marabulles », 157 p., 9782501099585*

Un recueil de strips mettant en vedette un psychologue cynique amateur de cocktails. Avec son humour noir et décapant et son niveau d’empathie avoisinant le zéro, il n’attire pas vraiment la sympathie. Pourtant, on rit « a lol ». On prend un plaisir coupable à lire les remarques détestables et vitriolées de ce personnage suffisant et parvenu. Les différents personnages qui osent lui adresser la parole en prennent pour leur rhume et ses répliques ne font pas de quartier. Un regard acide sur la superficialité de la société moderne. (PP)

Le Divin, Asaf Hanuka, Tomer Hanuka et Boaz Lavie, 2015, Dargaud, 160 p., 9782205066937*

Mark, spécialiste américain en explosifs, accepte un job dans un pays d’Asie du Sud-est pour le compte de la CIA. De l’argent facile. Mais il se retrouve embarqué dans une guérilla improbable et surréaliste entre l’armée locale, aidée par son collègue américain, et une bande de gamins, menée par deux jumeaux appelés « le Divin » à cause de leurs pouvoirs surnaturels. Cette plongée en enfer est basée sur une histoire vraie, celle de la God’s Army, qui se déroula en Thaïlande et en Birmanie. Puissant, dérangeant et émouvant. (L’éditeur)

Démokratia T.01, Motorô Mase, 2015, Kaze, coll. « Manga », 208 p., 9782820316769*

Fruit de l’émulation entre Taku Maezawa, élève en ingénierie, et Hisashi Iguma, spécialiste en robotique, le concept de Démokratía semble révolutionnaire : 3 000 personnes, recrutées au hasard sur le web, décideront à la majorité via un réseau social des faits et gestes de Maï. Ce robot d’apparence féminine pourrait ainsi devenir le creuset d’un savoir collectif, la convergence de 3 000 intelligences… Mais l’expérience pourrait aussi révéler qu’à l’épreuve du monde réel, démocratie n’est pas toujours synonyme de raison… (L’éditeur)

Yallah bye, Kyungeun Park et Joseph Safieddine, 2015, Le Lombard, 160 p., 9782803634408*

Comme tous les étés, Mustapha emmène sa famille dans son pays d’origine, le Liban. Retrouvailles amicales et soleil au programme. Mais nous sommes en 2006, à Tyr, dans le Sud du pays, et les bombes lâchées par Israël, au nom de la lutte contre le Hezbollah, ont tôt fait de transformer ces vacances en cauchemar… 24 ans plus tôt, dans une situation similaire, Mustapha s’était exilé en France. Que fera-t-il, cette fois-ci, entre impuissance et culpabilité… ? (L’éditeur)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.


13 mars 2015  par nos libraires

Littératures : les parutions de février

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

La confession de la lionne, Mia Couto, 2015, Métaillié, 233 p., 9791022601474*

Lorsque le chasseur Arcanjo Baleiro arrive à Kulumani pour tuer les lions mangeurs d’hommes qui ravagent la région, il se trouve pris dans des relations complexes et énigmatiques, où se mêlent faits, légendes et mythes. Une jeune femme du village, Mariamar, a sa théorie sur l’origine et la nature des attaques des bêtes. Sa sœur, Silência, en a été la dernière victime. L’aventure est racontée par ces deux voix, le chasseur et la jeune fille.

Clair, rapide, déconcertant, Mia Couto montre à travers ses personnages forts et complexes la domination impitoyable sur les femmes, la misère des hommes, la dureté de la pénurie et des paysages. Un grand roman dans la lignée de L’Accordeur de silences.

Fenêtres sur la nuit, Dan Vyleta, 2015, Alto, 592 p., 9782896942022*

1939. Tandis que l’étau nazi se resserre autour de Vienne, une série d’assassinats sordides plonge les résidents d’un immeuble dans l’angoisse. C’est toutefois pour élucider le meurtre de son chien que Speckstein, professeur déchu et espion à la solde du Parti, fait appel au docteur Anton Beer, qui a étudié la psychologie juridique. L’une des patientes de Beer, la jeune et troublante Zuzka, passe ses nuits à épier ses voisins depuis sa fenêtre, d’où elle tente de briser les silences et de déchiffrer les secrets murmurés derrière les portes closes. Et si l’un d’eux avait du sang sur les mains ? À une époque où la présomption d’innocence dépend de la maîtrise de l’art du déguisement et de la dissimulation, il arrive que les fenêtres se transforment en miroirs… Livre noir empreint d’un esprit cinématographique rappelant l’expressionnisme allemand, roman social paranoïaque baigné d’une inquiétante étrangeté, Fenêtres sur la nuit navigue sur la mince frontière séparant la pulsion de mort de l’instinct de survie, là où se rencontrent les meurtriers, les lâches et les innocents.

Danser les ombres, Laurent Gaudé, 2015, Actes Sud, 249 p., 9782330039714*

En ce matin de janvier, la jeune Lucine arrive de Jacmel à Port-au-Prince pour y annoncer un décès. Très vite, dans cette ville où elle a connu les heures glorieuses et sombres des manifestations étudiantes quelques années plus tôt, elle sait qu’elle ne partira plus, qu’elle est revenue construire ici l’avenir qui l’attendait. Hébergée dans une ancienne maison close, elle fait la connaissance d’un groupe d’amis qui se réunit chaque semaine pour de longues parties de dominos. Dans la cour sous les arbres, dans la douceur du temps tranquille, quelque chose frémit qui pourrait être le bonheur, qui donne l’envie d’aimer et d’accomplir sa vie. Mais, le lendemain, la terre qui tremble redistribue les cartes de toute existence… Pour rendre hommage à Haïti, l’île des hommes libres, Danser les ombres tisse un lien entre le passé et l’instant, les ombres et les vivants, les corps et les âmes. D’une plume tendre et fervente, Laurent Gaudé trace au milieu des décombres une cartographie de la fraternité, qui seule peut sauver les hommes de la peur et les morts de l’oubli.

Americanah, Chimamanda Ngozi Adichie, 2015, Gallimard, 249 p., 9782070142354*

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique, qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés ?

Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d’ombre, Americanah est une magnifique histoire d’amour, de soi d’abord mais également des autres, ou d’un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d’immigrant, et parcourt trois continents d’un pas vif et puissant.

Une vie après l’autre, Kate Atkinson, 2015, Grasset, 524 p., 9782246807650*

11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt aussitôt.

11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt, quelques minutes plus tard, le cordon ombilical enroulé autour du cou.

11 février 1910 : Ursula Todd naît – le cordon ombilical menace de l’étouffer, mais cette fois le médecin est là pour le couper, et Ursula survit…

Ursula naîtra et mourra de nombreuses fois encore – à cinq ans, noyée ; à douze ans, dans un accident domestique ; ou encore à vingt ans, dans un café de Munich, juste après avoir tiré sur Adolf Hitler et changé ainsi, peut-être, la face du monde… Si l’on avait la possibilité de changer le cours de l’Histoire, souhaiterions-nous vraiment le faire ?

EN FORMAT POCHE

Sous un ciel qui s’écaille, Goran Petrović, 2015, 10/18, 190 p., 9782264055682*

Kraliévo, petite ville serbe. Sous sa voûte étoilée, l’Uranie attire une faune bigarrée : malfrats, artistes ratés, exhibitionnistes, confiés aux bons soins du projectionniste Bonitch et d’un perroquet baptisé Démocratie. Guerres, communisme, dictature – ce drôle de cinéma a survécu aux folies de l’Histoire, jusqu’à cet après-midi de mai 1980, celui de la dernière séance… Avec cette fable savoureuse menée tambour battant, l’Emir Kusturica des lettres serbes signe un portrait cocasse en diable de la nature humaine et de l'(ex-)Yougoslavie.

L’enfant de l’étranger, Allan Hollinghurst, 2015, Livre de Poche, 764 p., 9782253020424*

Tout commence en 1913, dans le jardin de la maison de campagne des Sawle dans le Middlesex. Étudiant à Cambridge, le timide George Sawle a invité aux Deux Arpents un de ses camarades, l’aristocratique et énigmatique Cecil Valance. Ces jours dans la maison familiale et le poème qu’ils inspirent à Cecil vont changer leur destin. Et plus encore celui de Daphné, la sœur de George. En ce printemps où rien n’annonce les proches bouleversements de l’Histoire, un pacte se noue secrètement entre les trois jeunes gens, point de départ d’une fresque saisissante à travers le XXe siècle, par l’un des plus grands romanciers anglais contemporains.

Quand tout est déjà arrivé, Julian Barnes, 2015, Gallimard/Folio, 148 p., 9782070462339*

« Nous vivons à ras de terre, à hauteur d’homme et pourtant – et par conséquent – nous aspirons à nous élever. »

C’est à différentes altitudes que se situent les trois récits qui composent ce livre. Le premier nous conte, avec humour, les différentes tentatives de l’homme pour voir le monde d’en haut. Et il s’attache plus particulièrement à celles de Nadar, qui, à bord d’un ballon, réalisa les premiers clichés aérostatiques en 1858. Le deuxième se penche sur les amours de Sarah Bernhardt avec un bel officier anglais. Nous sommes « à hauteur d’homme ». Le troisième nous parle de ce qui se passe quand « tout est déjà arrivé ». L’être qui nous était le plus proche meurt et l’on tombe « de la plus grande hauteur ». Julian Barnes est dans ce recueil au sommet de son art.

Le chardonneret, Donna Tartt, 2015, Pocket, 1110 p., 9782266250764*

C’est un minuscule tableau de maître. Un oiseau fascinant. Inestimable. La raison pour laquelle Théo Decker, 13 ans, s’est retrouvé en possession de ce chef-d’œuvre de l’art flamand est une longue histoire… Un hasard qui, huit ans après ce jour tragique de pluie et de cendres à New York, l’obsède toujours autant. Des salons huppés de Manhattan aux bas-fonds mafieux d’Amsterdam ou de Las Vegas, Le Chardonneret surveille l’effroyable descente aux enfers de Théo et préside à son étrange destin…

Les dépossédés, Steve Sem-Sandberg, 2015, 10/18, 730 p., 9782264052889*

Le ghetto de Lódz, créé en 1940, deviendra la plus grande ville-atelier de Pologne. À sa tête, Chaïm Rumkowski, directeur tyrannique et pédophile, reste un monstre pour les uns, un héros pour les autres. En nourrissant son roman de l’exigence historique, Sem-Sandberg pénètre les flous et les interdits afin de cerner ce personnage controversé, dont les paradoxes n’autorisent pas toujours de réponses…

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

T’es où, Célestin?, Alain Poissant, 2015, Sémaphore, 194 p., 9782924461020*

T’es où, Célestin? raconte le destin de Célestin Verdier, un cultivateur devenu patriote durant les troubles de 1837-38 à Napierville, et des répercussions de son engagement, sur lui et sur sa famille. Ce roman rend hommage aux oubliés de l’histoire des Patriotes, les femmes et les enfants.

La péninsule, Louis-Bernard Robitaille, 2014, Noir sur blanc, coll. « Notabilia », 211 p., 9782882503657*

Dans un monde futur, Jimmy Durante, capitaine chargé des écritures et de l’idéologie au département des Études, a été déchu de ses fonctions. Réfugié dans la péninsule, un périmètre interdit où a eu lieu un accident nucléaire quinze ans auparavant, il vit tranquillement. Il y rencontre Valentina Ordjonikidzé, une ancienne violoncelliste au passé trouble.

Traité des peaux, Catherine Harton, 2015, Marchand de feuilles, 176 p., 9782923896441*

Dans des forêts où les ancêtres appellent la poudrerie le souffle de la mort, une joaillière fabrique des bijoux avec des plumes d’oiseaux, un homme de 54 ans correspond avec celui qui a envoyé un message dans une bouteille jetée à la mer, un autre attend que l’orage éclate pour ouvrir la bouche et le boire en entier. La nature ouvre ses branchies, dans ce livre, où l’on demande et propose le pardon. Le Traité des peaux est rempli de talismans qui viennent de la terre. Ses paysages nous montrent que nous sommes un peuple nordique et que nous ne sommes pas seuls au monde. Nous habitons des lieux peuplés de reliques, où un seul mouvement brusque peut faire migrer toute une colonie.

Cataonie, François Blais, 2015, L’Instant même, 120 p., 9782895023609*

Irrévérence, manipulation des codes, univers décalé, on reconnaît bien dans Cataonie la griffe de François Blais. L’absurdité des situations dans lesquelles il plonge son personnage est proprement hilarante.

Pures et dures, Andrée Ferretti, 2015, XYZ, coll. « Romanichels », 136 p., 9782892618877*

Voici vingt-six nouvelles, chacune ayant pour titre un prénom féminin commençant par une des vingt-six lettres de l’alphabet. Vingt-six portraits de femmes, saisis à un moment crucial de leur vie, et qui illustrent un des rapports particuliers et variés qu’elles entretiennent avec la liberté. Il y a celles qui y aspirent, celles qui en jouissent, celles qui se battent pour l’obtenir et celles qui la troquent contre un besoin plus grand de sécurité. Ces femmes sont de tous les âges. [T]outes réfléchissent sur leurs propres conditions d’existence et plus largement, pour quelques-unes, sur l’état du monde. Chacune à sa manière est une femme engagée, une pure et dure.

EN FORMAT POCHE

Dernier voyage à Buenos Aires, Louis-Bernard Robitaille, 2014, Libretto, 212 p., 9782369141907*

Quelques décennies après son arrivée à Paris dans l’intention d’y réussir comme romancier, Jefferson Woodbridge n’est parvenu qu’à devenir tâcheron et traducteur dans une maison d’édition. Apprenant qu’il va perdre la vue dans six mois, il décide d’aller mettre fin à ses jours à Buenos Aires. L’approche de la mort fait ressurgir le souvenir de Magdalena, une jeune femme rencontrée un soir.

Quelqu’un, Aude, 2015, Bibliothèque Québécoise, 128 p., 9782894063712*

À trente-six ans, Magali, une artiste, est atteinte d’une maladie dégénérative. Paralysée et muette, elle vivote à l’hôpital depuis un an et demi, emprisonnée dans son corps, lorsqu’une chirurgienne désabusée, Dr Jeanne Deblois, se prend d’affection pour elle. La fin de vie de la première sera la planche de salut de la seconde, car entre ces femmes, un courant de dignité et d’acceptation de soi aura le temps de grandir et de fleurir.

 

POÉSIE & THÉÂTRE

La carte de feux, René Lapierre, 2015, Herbes rouges, 228 p., 9782894194973*

Il y a trois cents millions d’années, à la fin du Carbonifère, notre continent franchissait l’équateur et remontait lentement vers le nord. Ce lourd navire, rêvé en 1912 par Alfred Wegener, les géologues l’ont appelé Laurentia. Un tout petit siècle s’est écoulé depuis. Notre monde s’est enfoncé dans l’ivresse et la brutalité. Les croyances les plus dépourvues de fondement se sont multipliées. Elles ont supplanté l’expérience, brûlé les livres, brisé la pensée. Chacun a ses morts. Les deuils sont innombrables. Voici comment cela s’est produit. Voici comment c’est arrivé.

Sœurs, Wajdi Mouawad, 2015, Leméac/Actes Sud, coll. « Actes Sud–Papiers », 48 p., 9782330047016*

Geneviève Bergeron, brillante avocate, pleure dans sa voiture en écoutant les chansons d’amour de Ginette Reno, car si elle a réussi sa carrière professionnelle, sa vie privée est vide d’envies et de désirs.

Grande écoute, Larry Tremblay, 2015, Lansman, coll. « Théâtre à vif », 66 p., 9782807100220*

Roy, vedette de télévision, anime une émission d’entretien dans laquelle il réussit à persuader ses invités de se livrer sans pudeur, usant de séduction et de manipulation, afin de combler les attentes d’un auditoire friand d’aveux intimes. En coulisses, sa vie personnelle est loin de l’image de bonheur conjugal et familial qu’il laisse apparaître.

La Grande Ourse, Yves Bonnefoy, 2015, Galilée, coll. « Lignes fictives », 56 p., 9782718609195*

Le premier recueil rassemble des textes imprimés sur sept volumes distincts parus entre 2010 et 2012. Le second a fait l’objet d’une édition hors commerce en octobre 2014. Tous deux traduisent le souci de porter attention à ces voix qui n’ont de cesse de traverser et remuer l’esprit.

Vers le sud, Juan Gelman, 2014, Gallimard, coll. « Poésie », 396 p., 9782070450824*

Réunit cinq recueils publiés entre 1978 et 1984, dans lesquels le poète en exil partage sa souffrance face à la violence de la dictature argentine et l’assassinat de son fils.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Dieux de la pluie, James Lee Burke, 2015, Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 521 p., 9782743629441*

En devenant shérif d’une petite ville du Texas proche de la frontière mexicaine, Hackberry Holland espérait laisser derrière lui des souvenirs douloureux. Mais il découvre les corps de neuf femmes immigrées clandestines, point de départ d’une affaire difficile.

La blonde aux yeux noirs, Benjamin Black, 2015, Robert Laffont, 363 p., 9782221156476*

Début des années 1950, dans la ville californienne de Bay City. Le détective Philip Marlowe est engagé par Clare Cavendish, une séduisante jeune femme, pour retrouver son amant, Nico Peterson, disparu dans un accident de voiture avec délit de fuite deux mois plus tôt. Le début de ses ennuis commence.

Le cannibale de Crumlin Road, Sam Millar, 2015, Seuil, coll. « Seuil Policiers », 295 p., 9782021135701*

À Belfast, le privé Karl Kane recherche un homme qui enlève et mutile atrocement ses victimes, de très jeunes femmes, des junkies, exclues de la société. L’enquête va devenir personnelle et enragée quand la propre fille de Kane est enlevée. Bob Hannah, l’homme qu’il soupçonne, est haut placé et la police locale, loin de lui venir en aide, s’avère un obstacle de plus sur sa route.

Le mauvais côté des choses, Jean Lemieux, 2015, Québec Amérique, « Tous continents », 376 p., 9782764428368*

Un soir d’automne, un restaurateur de la Petite-Italie est abattu alors qu’il quitte sa pizzeria. Détail troublant : son cadavre a été amputé de la main droite. S’agit-il de l’œuvre d’un psychopathe ou d’un règlement de comptes lié à la mafia sicilienne ? André Surprenant, nouvellement arrivé au sein de l’escouade des crimes majeurs du SPVM, tentera de démêler l’écheveau de cette enquête, dont les ramifications semblent s’étendre à sa propre histoire familiale. Qui était vraiment son oncle Roger, grâce auquel il a obtenu un poste à Montréal ? Pourquoi son père, dont la présence est de nouveau signalée à Los Angeles, a-t-il disparu en octobre 1970 ? Tandis que Surprenant essaie de faire la lumière sur son passé, mais aussi sur l’identité de celui que la presse a baptisé « l’amputeur des ruelles », les victimes s’accumulent. Et, chaque fois, non loin des cadavres, on trouve une mystérieuse branche d’amélanchier.

Le dico Sherlock Holmes, Jacques Baudou et Paul Gayot, 2015, Les Moutons électriques, coll. « La bibliothèque rouge », 238 p., 9782361831899*

Un dictionnaire thématique consacré au célèbre détective, proposant des notices sur les thèmes, l’exégèse, les sources d’inspiration et les adaptations de l’œuvre de Conan Doyle.

EN FORMAT POCHE

Angle mort, Ingrid Astier, 2015, Gallimard., coll. « Folio Policier », 574 p., 9782070462520*

Diego, jeune braqueur né à Barcelone, vit à Aubervilliers avec son frère Archibaldo. Sa sœur Adriana est trapéziste de cirque. Lorsque le gérant d’un bar de la Villette est assassiné au cours d’un braquage, la police ne tarde pas à remonter jusqu’à lui. Commence alors une traque, du quai des Orfèvres au canal Saint-Denis. Mais Diego l’insaisissable garde toujours un temps d’avance.

Les chiens de Belfast, Sam Millar, Points, coll. « Policier », 282 p., 9782757849552*

Enfant, le détective privé Karl Kane a assisté au viol et au meurtre sauvage de sa mère. Il mène l’enquête sur des assassinats violents, assortis de tortures de plusieurs citoyens de Belfast qui se trouvent être liés à la prison de Woodbank. Reste à prouver les liens entre ces meurtres et ceux, antérieurs de quelques années, de plusieurs femmes qui n’étaient pas toutes des prostituées.

Strad: Une enquête de Louise Morvan, Dominique Sylvain, 2015, Points, coll. « Policier », 253 p., 9782757811955*

Un Stradivarius de 24.000 millions de francs a été volé. La société MDM, propriétaire de l’instrument, a engagé la détective Louise Morvan pour le retrouver. Elle collabore avec l’OCBC (Office central de répression du trafic des biens culturels) et se cache dans un appartement, juste en face de celui de Christian Donovan, un antiquaire spécialiste en instruments anciens. Prix Michel-Lebrun 2001.

L’étrange destin de Katherine Carr, Thomas H. Cook, 2015, Points, coll. « Roman noir », 348 p., 9782757849934*

Sept ans après l’enlèvement et le meurtre de son fils Teddy, Gates, journaliste dans la petite ville de Winthrop, reçoit la visite d’un policier à la retraite, spécialiste des personnes disparues. Ce dernier lui parle de la poétesse Katherine Carr, vue pour la dernière fois au bord de la rivière, vingt ans plus tôt. Cette disparition le renvoie à celle de son fils et finit par l’obséder.

Texas forever, James Lee Burke, 2014, Rivages, coll. « Rivages/Noir », 240 p., 9782743629298*

Après avoir abattu un gardien pour s’échapper d’un camp de prisonniers de Louisiane, Son Holland et Hugh Allison fuient en direction du Texas, où ils comptent rejoindre les Texas Rangers en guerre contre l’armée mexicaine, à la veille de la bataille de Fort Alamo.

 

SCIENCE-FICTION, FANTASTIQUE & FANTASY

Je suis un dragon, Martin Page (Pit Agarmen), 2015, Robert Laffont, 293 p., 9782221144947*

« On s’habitue à être surhumain, et très vite on comprend que ce n’est qu’une des multiples façons que la vie a trouvées pour nous dire qu’on est un inadapté. » Margot est une jeune orpheline timide et solitaire. Un jour, elle découvre sa véritable nature : elle est douée de capacités extraordinaires. Ces pouvoirs la terrifient, elle les dissimule jusqu’à ce qu’un événement tragique la contraigne à se dévoiler. On lui demande alors de mettre ses dons au service de l’humanité. Sa vie se partage désormais entre son quotidien de jeune fille espiègle et des missions d’une grande violence. Adulée et crainte, elle devient une icône. Mais peut-on sauver le monde si l’on s’y sent étranger ? En s’inspirant de l’univers des superhéros, Martin Page se réapproprie les codes habituels du genre. Captivant, bouleversant, Je suis un dragon est un roman sur la puissance de la fragilité et sur la possibilité de réinventer sans cesse nos vies.

Nexus, Ramez Naan, 2015, Presses de la cité, 491 p., 9782258109179*

L’an 2040. Nexus est une nouvelle nano-molécule capable de relier les cerveaux entre eux. Alors que certains veulent l’exploiter, d’autres cherchent à l’anéantir. Kade, un jeune étudiant biologiste, voit dans cette drogue de nouvelles possibilités de communication et un immense progrès pour la société. À l’aide d’une poignée d’amis, il parvient à l’améliorer afin qu’il ne soit plus nécessaire de la consommer régulièrement pour en ressentir les effets. Mais les agences gouvernementales sont à leurs trousses… Sam, une espionne travaillant pour le compte de l’ERD (Emerging Risks Directory), les contraint à coopérer : Kade doit servir d’appât en intégrant l’équipe de Su-Yong Shu, une célèbre et géniale scientifique chinoise soupçonnée par l’ERD de travailler sur une technique lui permettant d’asservir les gens contre leur volonté. Dans un monde où se mêlent scientifiques chinois, moines bouddhistes et agents de la CIA, le jeune homme ne tardera pas à s’apercevoir que les enjeux sont bien plus importants qu’un simple trafic de stupéfiants…

Z pour Zombies, Bernard Perron, Antonio Dominguez Leiva et Samuel Archibald (dir.), PUM, 2015, 220 p., 9782760633834*

Qu’est-ce qu’un zombie ? Un « paradoxe ambulant » précédé d’une odeur nauséabonde, selon certains ; un « héros culturel de l’ère néobaroque », selon d’autres. Parfois comique, le plus souvent terrifiant, cet être putride possède un insatiable appétit pour la chair fraîche et, occasionnellement, le sexe. Le monstre a envahi depuis longtemps la culture populaire : cinéma, bande dessinée, télévision, littérature et jeux vidéo regorgent de sa répugnante présence, qui commence aussi à infester le monde universitaire. À preuve, ce livre où des spécialistes de diverses disciplines se penchent sur le phénomène des morts-vivants, et posent des hypothèses pour mieux comprendre leur incroyable vitalité dans la psyché collective.

FORMAT POCHE

Lignes de vie, Graham Joyce, 2015, Folio, coll. « SF », 461 p., 9782070459117*

À Coventry, durant la Seconde Guerre mondiale, dans une famille de sept sœurs, Cassie, la plus jeune, a eu un petit garçon d’un père inconnu et n’a pas eu le courage de le céder à des parents adoptifs. Comme elle est fantasque et sujette à des troubles mentaux, la matriarche décide que le petit Franck sera élevé par chacune des sœurs. Mais Franck est un enfant qui a des dons surnaturels.

Introduction à la littérature fantastique, Tzvetan Todorov, 2015, Points, coll. « Essais », 188 p., 9782757850138*

Une histoire du genre fantastique à travers ses représentants, comme Nerval ou Gautier.

Le prince royal, Robin Hobb, 2015, J’ai lu, 152 p., 9782290102596*

Au Royaume des Six-Duchés, la reine-servante Prudence de Castelcerf accouche d’un bâtard dont la peau porte la robe du cheval de son père. Nommé Pie en référence à la couleur de sa peau, il est élevé par Félicité, amie roturière de Prudence. Monté sur le trône, il doit faire face aux conjurations des nobles qui tiennent à la pureté de la lignée des Loinvoyant.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Benoit Desmarais – litt. étrangère ; Maxime Nadeau – litt. québécoise, poésie et théâtre ; Morgane Marvier – policier ; Caroline Scott – science-fiction.


10 mars 2015  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de février

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

SCIENCES HUMAINES

1945: La découverte, Annette Wieviorka, 2015, Seuil, 281 p., 9782021182637*

La découverte des camps de concentration nazis par les Alliés en avril et mai 1945 se fit au hasard de la progression des troupes. Libérer les déportés n’était pas un but de guerre et rien ou presque n’avait été prévu pour eux. Dans chaque camp où ils pénètrent, les soldats alliés découvrent les corps décharnés des survivants, les pyramides de cadavres laissés par les nazis. Correspondants de guerre, deux hommes sont parmi les premiers à entrer dans cet enfer : Meyer Levin, américain, écrivain et journaliste, et Éric Schwab, français, photographe de l’AFP. Tous deux circulent à bord d’une Jeep aux côtés de l’armée américaine. Tous deux sont juifs. Tous deux sont animés par une quête obsédante : le premier recherche ce qui reste du monde juif, le second recherche sa mère déportée. À leurs côtés, nous vivons les premiers moments de cet événement immense dont l’onde de choc n’a cessé d’ébranler la conscience mondiale.

Pré-ludes: autour de l’homme préhistorique, Yves Coppens, 2014, Odile Jacob, 403 p., 9782738131423*

Yves Coppens nous convie dans ce nouveau livre à l’exploration de l’homme et de son mystère. Éminent préhistorien, il nous invite à nous demander comment est née l’humanité, comment, de bipède végétarien doté d’un petit cerveau, l’homme est devenu un être intelligent et omnivore. Yves Coppens revient sur la relation entre l’évolution de l’homme et l’évolution du climat. Il y a 3 millions d’années, en Afrique tropicale, un sévère rafraîchissement ayant en effet asséché la savane, les premiers humains ont dû s’adapter ou disparaître. Il y a dix millénaires, un autre important changement climatique eut lieu : la dernière glaciation s’acheva et les températures se firent plus clémentes. L’homme mit alors fin à sa vie de nomade et se fit agriculteur, puis éleveur. C’est à cette interaction entre le vivant et son milieu qu’Yves Coppens nous convie ici. Car les 7 milliards que nous sommes aujourd’hui appartiennent tous à ce genre humain qui a su s’adapter pour survivre.

La page de l’Antiquité à l’ère du numérique: Histoires, usages, esthétique, Anthony Grafton, 2015, Hazan et Musée du Louvre, coll. « Bibliothèque Hazan », 173 p., 9782754108126* (+)

Issu de quatre conférences données à Paris en juin 2012, l’ouvrage montre que les modes de production et de réception des textes ont été transformés par le numérique. Néanmoins, certains modes de lecture numérique coïncident avec des pratiques présentes depuis l’Antiquité, issues de la tradition manuscrite et du livre imprimé.

Des femmes respectables : Classe et genre en milieu populaire, Beverley Skeggs, 2015, Agone éditeur, coll. « L’ordre des choses », 422 p., 9782748902174* (+)

Enquête auprès de femmes issues de milieux populaires sur leur façon de se construire une position de respectabilité. Pour la sociologue britannique, l’élaboration de l’identité et de la féminité est déterminée par la classe sociale, les relations de pouvoir avec les hommes, l’acquisition de responsabilités, la résistance aux modèles imposés ou encore l’acceptation des normes sexuelles.

Villes rebelles: Du droit à la ville à la révolution urbaine, David Harvey, 2015, Buchet Chastel, coll. « Essais et documents », 295 p., 9782283027516* (+)

Des réflexions sur le modèle citadin et sur son histoire. D.W. Harvey perçoit dans les communautés urbaines une nouvelle classe qu’il nomme le précariat et qui tend à remplacer le prolétariat. Issue de la vie urbaine et de la financiarisation du capitalisme, cette classe se fait de plus en plus revendicative, occupant les places publiques pour résister au système capitaliste.

 

PSYCHOLOGIE

Un lit pour deux: La tendre guerre, Jean-Claude Kaufmann, 2015, Lattès, 200 p., 9782709647588*

Le sociologue mène l’enquête pour décrypter le comportement des couples dans le lit conjugal.

La madeleine et le savant: Balade proustienne du côté de la psychologie cognitive, André Didierjean, 2015, Seuil, 187 p., 9782021105391*

L’auteur propose de faire le lien entre psychologie et littérature en s’appuyant sur l’un des plus grands textes du XXe siècle, l’œuvre de Proust. Il explore ici des thèmes tels que l’attention, la mémoire, l’apprentissage.

Un psychanalyste ordinaire, Francis Hofstein, 2015, Le Félin, coll. « Les marches du temps », 218 p., 9782866458201*

Parus initialement dans la revue L’ordinaire du psychanalyste dans les années 1970, ces articles évoquent la psychanalyse dans ses dimensions pratique, technique et éthique. L’auteur y aborde tour à tour son rapport à J. Lacan, à son rôle, à la clinique, à l’argent ou à la langue.

 

PHILOSOPHIE

Walter Benjamin, Nicolas Hauck, 2015, Sémaphore, coll. « Libre à vous », 96 p., 9782924461051*

Cet essai est une réflexion philosophique sur la pensée de Walter Benjamin appliquée à notre société contemporaine. Cinq thèmes majeurs sont abordés : le fragment(aire) de l’existence ; le souvenir et la mémoire ; la rédemption du langage et la rédemption de l’écriture ; les pertes et les possibilités de l’expérience et, enfin, l’architecture du rêve collectif, ou la psychanalyse de la ville.

La maladie de l’absolu : l’origine du mal et la recherche du bien, Franco Crespi, 2015, Mimesis Edizioni, coll. « Philosophie », 113 p., 9788857524481*

Le sociologue démontre que le mal prend ses racines dans les théories morales métaphysiques, les tentatives d’évasion de l’existence et le manque de reconnaissance réciproque des individus et des groupes sociaux.

L’imaginaire de la greffe: le même et l’autre dans la peau, Philippe St-Germain, 2015, Liber, 146 p., 9782895784814*

La greffe dont il est question ici est celle dont parle la culture relayée par des œuvres d’imagination. Reprenant le Frankenstein de Mary Shelley aussi bien que les films de David Cronenberg, en passant par L’île du docteur Moreau de H. G. Wells et Les yeux sans visage de Georges Franju, l’auteur recense les multiples formes de la greffe au travers desquelles on ne cesse de reprendre l’ambiguïté de la tentation prométhéenne de créer un nouvel homme. Certes souvent sans fondement scientifique, les récits qui en résultent sont pourtant d’une grande richesse pour toutes les tensions qu’ils mettent en lumière : entre corps et âme, intérieur et extérieur, unité et dualité, vie et mort. Car si elle affecte directement le corps, la greffe touche également le greffé dans sa vie intime et psychologique, et soulève un grand nombre de questions identitaires. À l’époque du post-humain, où la médecine procède à des greffes de manière routinière, cette réflexion invite à s’interroger sur ce que nous sommes et sur les effets du déplacement des frontières qui nous définissent.

 

CUISINE

25 assiettes vegan, Marie Laforêt, 2015, La Plage, 70 p., 9782842214043* (+)

Pour composer des assiettes repas végétaliennes et équilibrées, propose des recettes de falafels, de brochettes de tofu fumé et légumes marinés, de velouté de poivron grillé et tartines avocat-tempeh, de galettes avoine-azukis et poêlée aux shiitakés, etc.

Bouillons : les recettes de base, tous les ustensiles et tous les ingrédients !, Sarah Schmidt, Mango, coll. « Les petits basiques », 76 p., 9782317005664*

Recettes de bouillons à base de viande, de poisson, de légumes, etc., classées selon les envies : cuisine du monde, express, tendance ou détoxifiant.

Faire pousser ses graines germées, Rita Galchus, 2015, Broquet, 160 p., 9782896544547*

Excellente source de vitamines et de minéraux, les graines germées sont une délicieuse manière de se faire du bien ! Alfalfa, céréales, lentilles, radis… : chaque graine germée a des qualités nutritionnelles différentes. Alors, prenez votre germoir et faites-les pousser vous-même afin d’en agrémenter vos salades, d’en faire des soupes, des purées, ou même d’en garnir vos wraps ou hamburgers… Pour les réussir à coup sûr, il faut le bon volume d’eau à la température adéquate, assez de lumière, un minimum de matériel… et les nombreux conseils de ce livre. Fraîchement sorties de leur germoir, vos graines germées maison sont croquantes, saines, savoureuses… et économiques !

 

BIOGRAPHIES

Tant que battra mon cœur, Charles Aznavour, 2015, Points, 228 p., 9782757849682*

Le chanteur d’origine arménienne se livre à travers réflexions et souvenirs intimes.

Jean-Michel Basquiat, Michel Nuridsany, 2015, Flammarion, coll. « Grandes biographies », 454 p., 9782081277649*

La vie et l’œuvre de Jean-Michel Basquiat (1960-1988), artiste peintre américain d’origine haïtienne et portoricaine, dont la vie a été traversée par la drogue, le sexe et les rencontres artistiques. Son parcours est replacé dans le contexte social et culturel du New York des années 1970 et 1980.

Roland Barthes, Tiphaine Samoyault, 2015, Seuil, coll. « Fictions & Cie » , 715 p., 9782021010206*

Figure centrale de la pensée de son temps, Roland Barthes (1915-1980) était aussi un être à la marge. Un père mort à la Première Guerre, l’amour inaltérable d’une mère, de longues années passées en sanatorium, la découverte précoce de son homosexualité lui donnent très tôt le sentiment de sa différence. Il a vécu à distance les grands événements de l’histoire contemporaine. Pourtant sa vie est prise dans le mouvement précipité, violent et intense de ce siècle qu’il a contribué à rendre intelligible. Fondée sur un matériau inédit jamais exploré jusqu’ici (archives, journaux, agendas), cette biographie de Barthes éclaire d’un jour nouveau ses engagements, ses refus, ses désirs. Elle détaille la quantité des objets dont il a parlé, les auteurs qu’il a défendus, les mythes qu’il a épinglés, les polémiques qui ont fait sa célébrité, l’écoute des langages de son temps. Et sa puissance d’anticipation ? : si on aime tant le lire encore, c’est qu’il a exploré des territoires originaux et qui sont aujourd’hui les nôtres. Le récit de sa vie donne de la substance et de la cohérence à la trajectoire de Barthes, conduite par le désir, la perspicacité et une extrême sensibilité à la matière du monde. À quoi on peut ajouter une forte réticence à tout discours d’autorité. En faisant reposer la pensée sur le fantasme, il a fait d’elle à la fois un art et une aventure. Entrer dans sa vie, approcher la forme de son existence aident à comprendre comment il fut écrivain et comment il fit de la littérature la vie même.

Raymond Gravel: Le dernier combat, Carl Marchand, 2015, Éditions du Cram, coll. « Portrait », 124 p., 9782897210953*

« J’ai besoin que le monde m’aime. » Voilà, c’est dit… Après neuf mois d’entretiens et de rencontres, Raymond Gravel laisse tomber cette toute petite phrase. Si quelques mots suffisaient à le définir, ce serait ceux-là : ce besoin d’amour viscéral, profond, est à la base de sa personnalité et constitue l’objet de sa quête existentielle. S’il y a une chose que la maladie n’a pas changée chez lui, c’est bien cette soif de communiquer, de discuter pendant des heures. Or, quand vient le temps de parler de lui-même, Raymond Gravel se transforme en homme de peu de mots. Comme si ce n’était pas important. Comme s’il n’en valait pas la peine. Je me suis souvent demandé, en l’écoutant, ce qu’il serait devenu s’il était né une génération plus tard. Ses sermons en chaire auraient peut-être pris une autre forme. Politicien de carrière, homme de scène, motivateur, ou même journaliste pour la télévision : il aurait sans aucun doute exercé un métier lui permettant de capter l’attention des foules. Après tout, si tant de gens l’écoutent, c’est peut-être parce qu’il a quelque chose d’intéressant à raconter. Au fil de ses entretiens avec l’abbé Gravel, au crépuscule de sa vie, Carl Marchand nous donne à lire l’émouvant récit, au jour le jour, du difficile et ultime combat d’un grand humaniste.

Michelle Tisseyre, Michelle Tisseyre, 2015, Pierre Tisseyre, 287 p., 9782896333424*

Née à Montréal le 13 mars 1918, Michelle Tisseyre a été une des pionnières et des personnalités les plus marquantes de la « grande époque » de la télévision de Radio-Canada. Son émission Rendez-vous avec Michelle fut le premier talk-show au Canada. Music-Hall, l’émission de variétés qu’elle animera, fut pendant des années le grand rendez-vous du dimanche soir du Québec tout entier. Aujourd’hui, l’émission phare d’affaires publiques qu’elle anima tour à tour avec Wilfrid Lemoine et Jacques Languirand joua un rôle très important dans l’épanouissement de la Révolution tranquille, dont les grands acteurs passaient sur le plateau quotidiennement et en direct.

Dans cet ouvrage très personnel, elle nous raconte non seulement sa vie intime, son enfance, son adolescence, ses mariages, sa carrière et sa vie de famille, mais ce sont des pans entiers de notre histoire qu’elle fait revivre. Des années folles à l’avènement du Québec contemporain, auquel elle contribua par ses émissions d’avant-garde et par son exemple de femme moderne menant de front une grande carrière et une vie de famille à part entière, c’est un peu notre histoire qu’elle nous raconte. Cette nouvelle édition de son autobiographie, qu’elle a révisée à l’âge de 96 ans, révèle une femme passionnante et se lit comme un roman.

 

VIE PRATIQUE & SPORTS

Mon cours de relaxation pour les enfants, Stéphanie Couturier, 2015, Marabout, 139 p., 9782501098694*

Afin d’apaiser les enfants de leurs peurs ou angoisses, cet ouvrage propose des exercices de respiration et de relaxation.

Sur le beat du Canadien, Jonathan Bernier, 2015, Éditions de l’Homme, 272 p., 9782761941693*

La vie sur le beat du Canadien, c’est bien sûr le plaisir d’être sur la passerelle et de côtoyer les idoles, mais c’est aussi le stress de la chasse aux primeurs, une collaboration parfois ardue avec l’équipe, d’innombrables ennuis techniques et des problèmes éthiques difficiles à résoudre. Jonathan Bernier a rencontré 29 journalistes de divers horizons affectés à la couverture du Tricolore afin de recueillir leurs plus savoureuses anecdotes. Découvrez le travail de ces artisans qui étanchent chaque jour la soif des fans et revivez de l’intérieur des moments marquants du Bleu-Blanc-Rouge: les trois retraites de Guy Lafleur, l’annonce du cancer de Saku Koivu, l’échange de Mike Cammalleri en plein match, la nuit en prison de Tom Kostopoulos et de Chris Higgins, et la bataille du Vendredi saint. Vous refermerez cet ouvrage en saisissant pleinement le sens de la phrase la plus souvent lancée au sein de la confrérie : « Dire que nos femmes pensent qu’on s’amuse ! »

Le père d’aujourd’hui : qui est-il?, Gérald Boutin et Martine de Fréminville, 2015, Éditions Nouvelles, 9782923446479*

Aujourd’hui plus que jamais, la paternité fait parler d’elle, mais comment s’y retrouver dans ce flot d’informations, de prises de positions souvent radicales concernant le père ? Les auteurs ont voulu tendre un fil conducteur à travers ces discours et proposer aux lecteurs un éclairage le plus objectif possible. Entre le père « manquant » et le père trop présent, « encombrant », il existe un espace pour une « paternité revisitée », estiment-ils. La fonction paternelle a beaucoup évolué au cours des dernières décennies : plusieurs recherches indiquent que le « nouveau » père partage davantage avec la mère les tâches reliées à l’éducation des enfants et aux soins de base. Il se montre plus préoccupé que ses prédécesseurs de l’avenir de ses enfants. Cette évolution s’explique par de nombreux facteurs socioculturels, notamment par le fait que les femmes font de plus en plus partie du marché du travail. Tous ces changements ont une influence considérable sur la façon dont les hommes et les femmes conçoivent la paternité aujourd’hui. Plusieurs questions restent encore en suspens : Qui est vraiment le père d’aujourd’hui ? Comment voit-il son rôle par rapport à celui de sa compagne ? Comment vit-il les diverses phases de sa paternité ? Quelle part prend-il à l’éducation de ses enfants et quelle relation établit-il avec eux ? Et enfin, quelle place lui accorde-t-on dans la société actuelle ? Les auteurs ont tenté de répondre à ces questions en recourant à diverses sources d’information, dont des observations cliniques et des témoignages.

Défis rigolos et astuces de pro, Ève Ménard, 2015, Éditions de l’Homme, 136 p., 9782761940580*

Souhaitez-vous aider votre enfant à exprimer ses émotions et à tisser des liens harmonieux ? Son cheminement vers l’autonomie vous semble-t-il interminable ? Aimeriez-vous lui donner un coup de pouce pour développer une meilleure estime de soi, pour apaiser ses craintes à l’idée d’entrer à l’école ? Cherchez-vous des trucs pour encadrer plus efficacement ses comportements inadéquats et mieux récompenser ses efforts ? Les astuces de pro présentées dans ce livre vous proposent des moyens simples et efficaces pour aider votre enfant à s’épanouir au quotidien, tout en s’amusant. Que ce soit sous la forme de jeux et de défis à relever ou d’outils éducatifs à confectionner, ces activités insuffleront de la légèreté dans votre vie de famille et vous fourniront tous les trucs nécessaires pour aider votre enfant à mieux grandir.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

L’imaginaire de l’espace dans le cinéma québécois, Andrée Fortin, 2015, Presses de l’Université Laval (PUL), coll. « Monde culturel », 288 p., 9782763724782*

La façon de concevoir l’espace et les déplacements ne se révèle pas uniquement en scrutant des plans et des cartes : cela exige de saisir l’imaginaire sous-jacent, la représentation de ce qu’est et devrait être la ville, la banlieue ou la campagne, les identités spatiales et l’appropriation de l’espace, dans leur dimension de mémoire et de projet. Les œuvres de création et en particulier le cinéma de fiction présentent un imaginaire, une vision de l’espace habité et habitable. L’imaginaire de l’espace dans le cinéma québécois est ici exploré dans un itinéraire partant des espaces habités (la ville, la banlieue et la campagne), pour aboutir aux espaces identitaires en passant par les espaces de déplacement et de circulation, la place publique et l’espace public.

Fun house: Les années Rock & Folk, Paul Alessandrini, 2015, Le mot et le reste, coll. « Musiques », 278 p., 9782360541621*

Une anthologie des principaux articles de l’auteur, journaliste pour Rock & Folk à partir de 1969 et critique de référence de la musique rock. Ce livre permet de suivre son travail pendant une décennie : concerts, rencontres, découvertes, etc. Au-delà de l’anecdote, il replace le courant rock dans une époque et un contexte social.

Entre cours et jardins d’illusion: Le ballet en Europe (1515-1715), Nathalie Lecomte, 2015, Centre national de la danse, coll. « Histoires », 476 p., 9782914124515*

Cet ouvrage retrace les étapes cruciales de l’histoire du ballet entre 1515 et 1715 : son émergence dans le contexte de la Renaissance humaniste, son apogée au Grand Siècle et le développement de son influence en Europe, son institutionnalisation au sein de l’Académie royale de musique puis son déclin à la mort de Louis XIV, alors que d’autres genres de spectacles dansés prennent sa place.

Jeff Koons: La rétrospective, Scott Rothkopf (dir.), 2015, Éditions du Centre Pompidou, 311 p., 9782844266866*

Génial, imposteur, innovateur, mercantile, que dire de Jeff Koons ? Cet artiste américain qui, dès les années 70, propulsa l’art contemporain au royaume du kitsch le plus accompli, a suivi les traces d’un Andy Warhol des plus sobres, en comparaison… Mais comment se surprendre de l’engouement que connaît Jeff Koons à travers le monde. Ce mélange de porno à la Walt Disney et de Pop Art bon enfant a de quoi scandaliser – ou réjouir, c’est selon – l’Amérique et ceux qu’elle fascine… Ne nous y trompons pas cependant : ce diable d’homme a une connaissance de l’histoire de l’art évidente et son sens de la provocation démontre une intelligence rare. (Robert Beauchamp)

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

***

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique & sports ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres ; Robert Beauchamp – arts & beaux-livres.


17 février 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de janvier

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – PREMIERS LECTEURS

Bill Bolet le roi des champignons, Lionel Serre et Sylvain Alzial, 2015, Bang Éditions, coll. « Mamut », 56 p., 9788494069598*

Un jeune champignon se prend pour le roi de la forêt et fait subir à ses voisins son mauvais caractère. Une petite BD sympathique inspirée d’un conte russe du XIXème siècle. Bill, malgré sont tempérament exécrable, est vraiment rigolo. Il surestime son importance et se met dans des situations catastrophiques. On aime bien suivre ses péripéties et on espère un peu (secrètement) que quelqu’un le remettra à sa place et lui apprendra les bonnes manières. Vive les bolets ! (PP)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

Sunny T.1, Taiyou Matsumoto, 2015, Kana, coll. « Big Kana », 220 p., 9782505061076*

White, abandonné dans un foyer par sa mère qui ne sait pas s’en occuper, se réfugie au volant de la carcasse d’un vieux modèle de voiture, la Sunny 1200. Planqué dans sa base secrète, il rêve d’un futur glorieux, d’indépendance et surtout de retourner dans sa famille, à la maison… Auteur à part, Taiyou Matsumoto possède un style immédiatement identifiable, tant au niveau du dessin que du scénario, sortant des codes rigides de l’industrie japonaise. Ce talentueux individualiste et spécialiste du monde de l’enfance – qu’on se souvienne du très célébré Tekkon Kinkreet, dessin animé adapté de son fameux manga Amer Béton – nous offre, avec cette chronique de la vie quotidienne, son œuvre la plus limpide, intime et émouvante, s’inspirant de sa propre enfance. (HB)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Les Crocodiles, Thomas Mathieu, 2015, Le Lombard, 174 p., 9782803634651*

Cette chronique pourrait se résumer en trois mots : lisez ce livre. Thomas Mathieu transcrit en bande dessinée les témoignages de femmes victimes dans leur quotidien du harcèlement de rue et de la misogynie ordinaire. Restitués avec sobriété, nombre de ces témoignages sont pourtant éprouvants. Mais ce qui est illustré avec plus de finesse encore, c’est la profondeur du phénomène. Notamment, à travers le fait que de nombreuses femmes ont intégré dans leurs quotidiens toutes sortes de stratégies pour éviter les agressions ou commentaires des crocodiles. On referme ce livre secoué, terrifié. On pense à notre amoureuse, notre sœur, notre mère, notre fille, qui ont dû essuyer de multiples frayeurs dont – en tant qu’homme – on n’a même pas idée, et on se dit qu’il faut absolument que ça change. Alors, pour commencer : Lisez ce livre! (SC)

Kinderland, Mawil, 2015, Gallimard, 296 p., 9782070663101*

À la veille de la chute du mur de Berlin, de jeunes Allemands de l’est survivent aux grands drames de la cour d’école sans trop se soucier de la guerre froide qui les rattrape pourtant de temps en temps. Le petit Mirco réussit à esquiver la violence de ses camarades et à se lier d’amitié avec le rebelle Torsten (qui n’est même pas pionnier!) grâce à la magie du ping-pong. Avec ce scénario assez singulier, Mawil réussit à capter l’esprit de la jeunesse et le quotidien d’une époque révolue sans être pédagogique. Loin d’être un récit d’époque, Kinderland prend plutôt le contexte de l’Allemagne comme un bruit de fond, intermittent mais toujours présent, comme l’a sans aucun doute vécu son auteur et ses compatriotes. D’un humour touchant et très humain, cette histoire d’initiation à l’âge adulte possède également une qualité assez unique : elle contient le match de ping-pong le plus épique à jamais avoir été lu. (BN)

La gigantesque barbe du mal, Stephen Collins, 2014, Cambourakis, coll. « Bande dessinée », 248 p., 9782366241136*

Avec sa stature imposante, sa couverture d’énorme barbe qui engloutit tout l’espace du livre et son titre aussi amusant qu’intrigant, la première œuvre pour de Stephen Collins est un très bel objet, plein de promesses. À la lecture de cette fable moderne pour adulte, toutes les attentes sont effectivement comblées : un récit intelligent, bien fait, jamais moralisateur, tout en posant une réflexion pertinente sur le conformisme et l’apport de l’art (et du poil) dans la vie quotidienne. L’histoire, à la fois originale et simple, montre comment l’avènement impromptu d’une barbe inarrêtable peut bousculer une société où tout est bien propre et organisé. Le dessin est tout à fait à la hauteur du texte avec son découpage de cases inventif et ses envolées lyriques barbues. Il est difficile de rester insensible à une bande dessinée aussi simple et efficace que La gigantesque barbe du mal. (BN)

Trillium, Jeff Lemire, 2015, Urban comix, coll. « Vertigo deluxe », 216 p., 9782365774291*

Naviguant entre la bande dessinée d’auteur (Essex County, Jack Joseph, soudeur sous-marin) et les comics américains (Animal man, Constantine) Jeff Lemire signe cette fois-ci un roman graphique qui fait véritablement le pont entre les deux, comme quoi ces genres ne sont pas nécessairement si éloignés. Trillium reprend les codes de la science-fiction classique, de 2001 : odyssée de l’espace, aux space-opéras psychédéliques, et joue avec les attentes du lecteur, que celui-ci comprenne les références ou pas. Le récit, au cœur d’une mission pour sauver ce qui reste de l’humanité, navigue entre l’universel et le particulier et entrelace deux temporalités qui voyagent dans les deux directions (l’envers et l’endroit) du livre. À la fois classique et inventive, cette bande-dessinée plaira à tous les amateurs de science-fiction, et réussira peut-être même à convertir quelques néophytes. (BN)

Cinégeek: Petites pépites inutiles mais réjouissantes du cinéma, Pluttark, 2015, Delcourt, coll. « Tapas »,93 p.,  9782756063522*

Un ovni pour amateur de cinéma, Cinégeek n’est pas une BD proprement dite mais plutôt un recueil d’illustrations humoristiques sur le cinéma. On y retrouve un peu de tout : de l’évolution de la coupe de cheveux de Nicolas Cage à la liste des demeures les plus effrayantes du cinéma que l’on peut visiter. Un pur bonheur pour les fans de cinéma, les néophytes y trouveront aussi leur compte, la liste des sujets abordés pouvant intéresser un peu tout le monde. Un ouvrage original et hilarant. (PP)

Adam Clarks, Antonio Lapone et Régis Hautière, 2015, Glénat, coll. « Treize étrange », 64 p., 9782723485654*

Adam Clarks est un personnage fascinant, un flamboyant jet-setter doublé d’un gentleman cambrioleur qui travaille pour la CIA …et le KGB. Homme à femmes séduisant et voleur audacieux, il a tout pour plaire, en tout cas moi, il m’a plu… beaucoup. Cet album est une pure merveille, la facture graphique est originale et éblouissante, l’histoire est prenante et pleine de rebondissements, le héros est brillant, désinvolte et efficace tout en ne prenant pas les événements trop au sérieux. Un immense plaisir de lecture. C’est rétro, c’est moderne, c’est beau, c’est bon. Bravo ! (PP)

RÉÉDITIONS

La nouvelle encyclopédie de Masse T.1 : A-M, Francis Masse, 2015, Glénat, coll. « 1000 Feuilles », 300 p., 9782344004388*

Voici ENFIN rééditée la première partie de la toute Nouvelle encyclopédie de Masse, traité de macro-rhino-épistémologie, cette science moderne qui parle des autres sciences, sans connaissances particulières et en mettant en scène des personnages à grand nez. Élaborée pendant plus de quarante ans, cette œuvre-phare d’humour scientifique, à mi-chemin entre la doctrine et la ‘Pataphysique, a été pour l’occasion remise en forme, revue, corrigée, réintroduite, agrémentée d’un auto-entretien, enrichie d’une série de photos des sculptures métalliques et augmentée d’un peu plus d’une cinquantaine de nouvelles planches inédites. (HB)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

 

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

16 février 2015  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de janvier

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

SCIENCES HUMAINES

Les barbares: Essai sur la mutation, Alessandro Baricco, 2014, Gallimard, 223 p., 9782070131693*

Entre sérieux et humour, cette réflexion contribue au débat sur l’avenir de la culture. L’écrivain essaie de comprendre qui sont ces barbares aujourd’hui, comment ils procèdent, quelle est leur logique, leur mode de fonctionnement, les dégâts qu’ils ont causés et les leçons à en tirer.

Les carnets de Guantanamo, Mohamedou Ould Slahi, 2015, Michel Lafon, 446 p., 9782749924205* (+)

Emprisonné depuis août 2002 à Guantanamo, M. Ould Slahi n’a jamais été inculpé par la justice. Il livre ici ses mémoires, écrites à la main, revenant sur sa vie d’avant, la détention et les interrogatoires.

Les évaporés du japon: Enquête sur le phénomène des disparitions volontaires, Léna Mauger et Stéphane Remael, 2014, Les Arènes, 250 p., 9782352041603* (+)

Une enquête sur ces Japonais qui décident de tout quitter pour repartir à zéro. Ils témoignent de leur expérience, de leurs raisons, de leur reconstruction… Ces disparitions volontaires sont synonymes de honte et d’échec pour la société japonaise, qui préfère les oublier, ne laissant aucun recours aux familles.

Impératif transition: Construire une économie solidaire, Michael Lewis et Pat Conaty, 2015, Écosociété, 394 p., 9782897191689*

Impératif Transition nous invite à opérer un profond changement social, écologique et économique pour effectuer ce passage d’une économie fondée sur le dogme de la croissance infinie, carburant aux énergies fossiles, à des économies diversifiées, locales, résilientes et faibles en carbone. Dans la lignée du Manuel de Transition, de Rob Hopkins, cet ouvrage de référence traite des grands enjeux stratégiques dans les domaines de l’autosuffisance énergétique, de l’agriculture soutenable, des innovations bancaires conviviales (prêt sans intérêt, microcrédit…), du logement abordable, de la démocratie économique et de la durabilité. Il s’appuie sur de très nombreux exemples d’actions entreprises aux quatre coins du globe, du Japon au Québec, en passant par la Suède et les États-Unis.

Renégats, Michael Petrou, 2015, Lux, 402 p., 9782895961949*

Entre 1936 et 1939, près de 1 700 Canadiens ont défié la politique étrangère de leur gouvernement et se sont engagés comme volontaires dans la guerre civile espagnole. En faisant ce choix, ils quittaient la misère des camps de secours, des mines et des grandes villes pour aller combattre le fascisme dans un pays qui leur était inconnu. Ils furent plus de 400 à y perdre la vie. S’appuyant sur des archives de l’Internationale communiste rendues publiques récemment et sur les témoignages de vétérans qu’il a interviewés, Michael Petrou raconte l’histoire de ces hommes. Qui étaient-ils ? Quelles raisons les ont poussés à s’engager ? Comment le gouvernement canadien et la GRC ont-ils réagi en voyant ce flot de compatriotes rejoignant illégalement une guerre outre-mer ? Qu’ont-ils vécu en Espagne ? Récit d’idéalisme et de courage, mais aussi de trahisons et de défaites, Renégats s’adresse à quiconque souhaite mieux comprendre l’amère lutte de la démocratie contre le totalitarisme au cours des années 1930, à l’aube plus grand conflit que l’humanité ait jamais connu.

 

PSYCHOLOGIE

Comment l’éducation sexuelle peut rendre plus intelligent: Orientations sexuelles et homophobie, Patrick Doucet, 2015, Liber, 200 p., 9782895784852*

Comment expliquer que certains d’entre nous soient homosexuels, d’autres hétérosexuels et plusieurs plus ou moins bisexuels? D’où vient notre orientation sexuelle, et l’homosexualité en particulier? Est-elle normale ? contre nature ? Naît-on ainsi? Résulte-t-elle de déterminismes biologiques ? de l’éducation familiale ? d’expériences précoces ? S’agirait-il plutôt d’un choix ? Et pourquoi certains sont-ils homophobes ? L’étendue de l’ignorance en matière d’orientation sexuelle est, encore de nos jours, aussi consternante que regrettable, et notre système d’éducation ne semble pas vouloir remédier à la situation. L’information existe pourtant mais, selon toute apparence, elle est encore très mal diffusée et, lorsqu’elle l’est, souvent confuse. C’est pourquoi l’auteur propose ici une présentation à la fois synthétique et vivante des connaissances actuelles. Ce livre s’adresse à quiconque s’intéresse à ces questions qui, pourtant, nous concernent tous.

Le grand livre de l’ennéagramme, Fabien et Patricia Chabreuil, 2014, Eyrolles, coll. « Le grand livre », 397 p., 9782212560459*

Issu de la tradition orientale et compatible avec les apports récents de la psychologie moderne, l’ennéagramme dépeint le fonctionnement de la personnalité humaine. Cet ouvrage de synthèse explique l’ennéagramme et la façon de l’utiliser pour son évolution personnelle.

 

PHILOSOPHIE

Comment vivre lorsqu’on ne croit à rien?, Alexandre Lacroix, 2014, Flammarion, coll. « Philosophie », 224 p., 9782081343177*

L’auteur tente de déterminer en quoi la philosophie morale peut aider à conduire sa vie lorsque l’on ne croit à rien (religion, morale, marchands de bonheur). Il renvoie dos à dos le dandysme néo-stoïcien et l’hédonisme rationnel, pour renouer avec la profonde ignorance qui caractérise l’homme, et propose quatre règles de vie paradoxales mais fécondes.

La puissance du détail: Phrases célèbres et fragments en philosophie, Jean-Claude Milner, 2015, Grasset, 274 p., 9782246854746*

Pour bien voir un tableau et y prendre plaisir, il faut parfois se rendre attentif à un détail. Il en va de même pour les textes philosophiques. Une phrase, un mot manquant, une fracture du sens, et l’intelligence s’arrête, intriguée. Alors commence un travail de dépliage, d’où naît un texte nouveau.
Pour ceux qui aiment lire, un plaisir leur est alors promis : le plaisir de comprendre. Mais aujourd’hui, ce plaisir s’accompagne d’un devoir. Dans un univers que hantent les bouleversements de l’économie et les travestissements de la politique, ce qu’on ne comprend pas peut conduire à la servitude. On ne saurait s’y résigner, spécialement quand il s’agit de philosophes.
Platon, Kafka, Marx, Nietzsche, Lévi-Strauss, Primo Levi et Benny Lévy, Lacan, Foucault, Lénine, tous m’ont convoqué, un jour ou l’autre, au devoir de comprendre. Pour mon plaisir, j’ai donné à mes dépliages la forme de l’enquête. Amateur de fictions policières, j’en ai retrouvé le style. Mais à la fin, il ne s’agit pas de nommer un coupable. Il s’agit plutôt d’empêcher, détail par détail, la perpétuation d’un préjugé. Par ce moyen, la peinture, la philosophie et la politique s’entrecroisent et concourent à la liberté de penser.

Fascisme et grand capital, Daniel Guérin, 2014, Libertalia, 400 p., 9782918059523*

Dans cet ouvrage, publié pour la première fois en 1936, le militant et théoricien socialiste révolutionnaire analyse l’origine du fascisme, son idéologie, sa tactique, son action contre les ouvriers et sa politique économique. Son étude, centrée sur les cas de l’Italie et de l’Allemagne, a pour but de montrer que son action profite surtout au capital.

L’insurrection des vies minuscules, Guillaume Le Blanc, 2014, Bayard, 152 p., 9782227486102*

Face au pessimisme politique, cet essai philosophique propose l’hypothèse Charlot, une manière de contester le monde commun pour le rendre plus juste et partageable, pour inventer et réinventer la démocratie. Ce personnage précaire de son temps, menant une vie minuscule, remet en question les partages sociaux par le comique de situation.

 

RÉFÉRENCE & LINGUISTIQUE

Minus, lapsus et mordicus: Nous parlons tous latin sans le savoir, Henriette Walter, 2014, Robert Laffont, 315 p., 9782221133422*

Cette odyssée étymologique mêlant érudition et humour témoigne de la persistance du latin dans les langues européennes. Les métamorphoses du latin classique en latin d’église, latin juridique ou scientifique sont retracées puis ses emplois dans les principales langues romanes présentés.

De l’universalité de la langue française, Antoine de Rivarol, 2014, Flammarion, coll. « GF / Littérature française », 128 p., 9782081339095*

Prononcé en 1784 devant l’académie de Berlin, Le Discours sur l’universalité de la langue française demeure le plus fameux des textes écrits sur le sujet. Grammairien et homme du monde, grand esprit et homme d’esprit, Rivarol semble avoir anticipé le débat contemporain sur le français et la francophonie.

500 expressions populaires sous la loupe, Georges Planelles, 2015, Guy Saint-Jean éditeur, 616 p., 9782894559000*

Dans 500 expressions populaires sous la loupe, Georges Planelles invite les amoureux de la langue française à découvrir les origines passionnantes (et souvent cocasses !) de ces petits trésors qui colorent nos conversations. Il appuie son enquête de réflexions humoristiques et de citations de circonstance, comme il le fait dans le fameux site Expressio, dont il est le créateur. Avec ce livre en main, impossible de bayer aux corneilles, c’est garanti !

 

CUISINE

Les domaines coup de cœur: Guide hachette des vins, collectif, 2014, Hachette, 477 p., 9782012314863*

Pour les amateurs et les néophytes, une sélection de 600 domaines avec pour chacun leur histoire, une sélection des cuvées et des informations pratiques. Avec 600 étiquettes apparaissant sur différents crus.

La méthode alcaline: Équilibre et minceur en 14 jours, Stephan Domenig, 2015, Éditions de l’Homme, 176 p., 9782761941464*

Perdez du poids, reprenez votre santé en main et ralentissez le processus de vieillissement, tout en conservant un niveau d’énergie maximal ! Dans ce livre, le Dr Stephan Domenig expose pour la première fois les concepts à la base de la Méthode Alcaline élaborée par le Dr Mayr, un médecin autrichien. L’objectif de ce régime alimentaire est de rétablir l’équilibre de votre système digestif en réduisant le taux d’acidité dans votre organisme. Grâce à un programme simple et précis, vous pourrez acquérir des habitudes alimentaires saines et réfléchies en seulement 14 jours. En plus d’identifier clairement les aliments à privilégier et ceux à éliminer, l’auteur donne des conseils sur les façons de se préparer au changement: listes de courses et menus quotidiens sont prévus pour les deux semaines d’introduction à ce nouveau mode de vie. Dans le dernier chapitre, vous trouverez des recettes pour vous aider à passer de la théorie à la pratique. N’attendez plus pour constater les merveilleux effets de la Méthode Alcaline sur votre bien-être général !

Le régime paléo: 100 recettes santé pour nourrir l’homme des cavernes en vous, Daniel Green, 2015, Trécarré, 176 p., 9782895686422*

Le régime paléo, basé sur l’alimentation de nos ancêtres, est la clé pour une meilleure santé et un bien-être retrouvé.

• Éliminez de votre alimentation tous les aliments transformés, les gras trans et le sucre, qui sont à l’origine de beaucoup de nos maladies modernes (obésité, cancer, diabète, maladies cardiovasculaires, maladies de Parkinson et d’Alzheimer, dépression et infertilité);

• Optez pour des recettes sans produits laitiers, ni gluten ou toxines, toutes validées par un diététiste professionnel;

• Faites le choix de transformer fondamentalement votre style de vie, pour perdre du poids et découvrir les innombrables bienfaits de ce régime sur votre santé;

• 100 recettes conçues par un grand chef : faciles à réaliser, pauvres en gras et pleines de saveur ! Dans cet ouvrage, vous trouverez des recettes pour le petit-déjeuner, des en-cas, des soupes, des salades, des plats ainsi que des desserts. Chaque recette prouve qu’il est possible de concevoir en toute simplicité des menus nourrissants à base de fruits et de légumes frais, de poisson, de viande, de noix et de graines.

 

BIOGRAPHIES

Plonger dans la vie, Émilie Heymans, 2015, La Semaine, 320 p., 9782897031244*

« J’ai lu un jour cette maxime:  »Pour bien se connaître, il faut plonger au plus profond de soi… » J’ignore encore aujourd’hui, après plus de vingt ans d’efforts, après avoir été quatre fois médaillée olympique et après avoir effectué des milliers de plongeons, si descendre au plus profond de soi permet de mieux se connaître. Mais moi, ça m’a permis d’avancer, de me dépasser et d’atteindre mes objectifs. »

George Sand : les carnets secrets d’une insoumise, Catherine Hermary-Vieille, 2014, XO, 282 p., 9782845636019*

Une biographie de l’écrivain qui se concentre sur ses amours pour Musset et Chopin ainsi que sur sa relation conflictuelle avec sa fille Solange.

Robin Williams: Ô capitaine, mon capitaine !, Emily Herbert, 2015, M. Laffon, 285 p., 9782749925073*

Fils unique et enfant solitaire, délaissé par une mère bigote alcoolique et par un père distant et amer, Robin Williams s’invente des vies. Le jour où il dit à son père qu’il veut être acteur, ce dernier lui lance : « OK, vas-y, sois heureux. » Dix années durant, Robin Williams va investir cabarets, théâtres, plateaux télé. Il invente des gags inédits, des personnages jamais vus, des sketches stupéfiants et devient un acteur de génie. Pendant près de quarante ans, il tourne avec les plus grands (Steven Spielberg, Gus Van Sant, Woody Allen, Christopher Nolan… entre autres) et il est récompensé par les plus belles distinctions : un Oscar et deux Emmy Awards. Avec ses yeux pétillants, son énergie, son humour et son enthousiasme enfantin, Robin Williams émeut toutes les générations. Ami de la famille (Madame Doubtfire, Jumanji, Hook, Aladdin), maître à penser (Le Cercle des poètes disparus,Will Hunting, Good Morning, Vietnam), clown (Flubber,Mork et Mindy), ou encore personnage tourmenté (Insomnia, Photo Obsession, Final Cut), ce comédien jovial cache pourtant un homme rongé parle mal-être.Première biographie de Robin Williams depuis son suicide qui ébranla la planète, ce livre nous plonge dans son incroyable carrière caméléon mais aussi dans ses combats contre la dépression, l’addiction à l’alcool et aux drogues dures, ainsi que dans la débâcle financière qui le mina.

Marie Curie : portrait d’une femme engagée, Marie-Noëlle Himbert, 2014, Actes Sud, 221 p., 9782330036782*

Dès août 1914, la physicienne transporte jusqu’au front le matériel de radiologie nécessaire à la localisation des éclats d’obus, sauvant ainsi des milliers de vies. Sa fille Irène, 17 ans, l’accompagne dans les hôpitaux de guerre. Le récit révèle le bilan de son combat : 20 voitures radiologiques sur le front, plus de 200 postes fixes dans les hôpitaux, plus d’un million de soldats secourus, etc.

 

VIE PRATIQUE

Maigrir 2, Chantal Lacroix, 2015, Lacroix, 192 p. + 1 dvd, 9782981427335*

À la suite du succès du livre Maigrir, Chantal Lacroix récidive avec Maigrir 2. Un livre qui sera accompagné d’un DVD de 60 minutes d’entraînement mettant en vedette son fidèle collaborateur Jimmy Sévigny et une quinzaine de personnes de différents niveaux de forme physique qui font un entraînement par intervalle (du jamais vu au Québec).
Atteindre vos résultats et retrouver le chemin de la santé n’aura jamais été aussi facile qu’avec Maigrir 2. Cet outil vous permettra d’atteindre vos résultats de façon saine et sécuritaire sans suivre un plan rigide avec un menu imposé à chaque semaine. Tout a été pensé pour vous faciliter la tâche.

J’aime pas ça ! J’en veux encore !: Astuces et solutions pour des comportements alimentaires sains, Nadia Gagnier et Myriam Géhami, 2015, La Presse, 200 p., 9782897052492*

Pour bien des parents, l’alimentation de leur enfant peut devenir une source quotidienne de soucis. Dans J’aime pas ça ! J’en veux encore !, Nadia Gagnier, psychologue, et Myriam Gehami, nutritionniste, apportent des réponses simples aux parents qui s’interrogent sur l’alimentation de leur enfant. Besoins alimentaires, comportement à table, faim et rassasiement, image corporelle et estime de soi, troubles de l’alimentation: les auteures donnent une foule de conseils pour développer des comportements alimentaires sains chez l’enfant. Pour une famille heureuse dans son assiette !

Des parents comme les autres: Homosexualité et parenté, Anne Cadoret, 2015, Odile Jacob, coll. « Sciences humaines », 305 p., 9782738132017*

La multiplication des modèles familiaux oblige à une reconsidération des normes sociales. L’auteure interroge les phénomènes récents ou latents qui bouleversent la vision classique de la cellule familiale. Une invitation à la réflexion sur les nouvelles familles d’aujourd’hui.

Alex, Nathalie Parent, 2015, Éditions Midi trente, 127 p., 9782923827568*

Je m’appelle Alex et je suis enfin bien dans ma peau ! En fait, je viens de sortir d’une période difficile de ma vie. J’étais tellement mal, c’est fou. Je me sentais un peu comme si je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel, tu connais cette expression ?

J’ai surmonté ce que les spécialistes appellent l’anxiété. C’est pour en parler et partager mes découvertes sur le sujet que j’ai créé ce blogue. (Et aussi parce que je suis d’une générosité sans fin !) Sérieusement, c’est surtout parce que je suis sûre que d’autres jeunes vivent ce genre d’expérience. Est-ce ton cas ?

La collection « Perso » propose des récits d’intervention destinés aux ados qui traversent des situations difficiles. « Alex » leur permettra de mieux comprendre ce qu’est l’anxiété, de se sentir moins seuls et, surtout, de trouver des trucs et des exercices pour surmonter leurs difficultés.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

Chronophagia, Robert Polidori, 2014, Steidl, 228 p., 9783869307305*

Plus d’une centaine d’œuvres du photographe, sélectionnées afin d’apporter un point de vue sur le monde, une remise en question de nos idées sur ces lieux mais aussi sur la psychologie de l’espace.

« Chronophagia (qui signifie manger le temps), titre du recueil photographique de Robert Polidori, présente des pièces de son œuvre, photos prises entre 1985 à 2009. De ses visites dans des appartements abandonnés du Lower East Side de New York, de l’après-guerre à Beyrout, aux ravages de l’ouragan Katrina en Nouvelle-Orléans ou la visite des ruines de Tchernobyl, c’est le passage du temps sur les bâtiments, l’espace qui nous saisit. Les petits détails, objets laissés à l’abandon, sont tant de pièces qui forment les ruines, manifestations des vies passées, lieu entre l’existence et la perte. Le travail des couleurs est significatif et rend visible une beauté subsistante malgré les nombreux décombres du temps. À voir, revoir et partager ! » (Marie-Ève Blais)

Respect: Le rock au féminin, Steven Jezo-Vannier, 2014, Le mot et le reste, coll. « Musiques », 342 p., 9782360541508*

Une histoire de la place des femmes dans le monde de la musique, depuis les premières chanteuses de blues au début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui, en passant par J. Joplin, P.J. Harvey ou Beyoncé.

Chevaux de souffrance : Les marathons de danse en Europe (1931-1960), Josseline Bertin et Serge Bertin, 2014, Cénomane, coll : « Histoire et documents », 256 p., 9782916329635*

Les auteurs retracent l’histoire des marathons de danse en Europe durant le XXe siècle, à partir d’articles de presse et des clichés du photographe français Arax.

Art maxi, art mini, Tristan Manco, 2014, Éditions Pyramyd. 253 p., 9782350173214*

Quand les artistes contemporains voient les choses en grand… et en petit ! Cet ouvrage lève le voile sur la création de 45 artistes contemporains. Leur point commun ? Réaliser des œuvres d’art maxi ou mini. Installations géantes ou objets quasiment microscopiques, ils jouent autant avec l’échelle qu’avec les conventions artistiques et les codes de lecture habituels. Tristan Manco dresse leur portrait, retraçant leur parcours, expliquant leurs motivations et mettant en valeur la singularité de leurs œuvres. Ces textes documentés et savoureux sont illustrés par 300 reproductions de créations surprenantes. Engagement éthique, humour corrosif et poésie poignante sont distillés dans ces créations. Qui ne serait pas fasciné par ces statues sous-marines, ces animaux géants qui arpentent une plage, ces squelettes d’animaux devenus œuvres colorées, ces mines de crayon sculptées et tous les autres trésors d’inventivité que ce livre présente ?

Niki de Saint Phalle: 1930-2002, Camille Morineau (dir.), 2014, Réunion des musés nationaux – Grand Palais, 367 p., 9782711861514*

Inspirée par Jean Dubuffet autant que par l’art brut et la culture pop, Niki de Saint Phalle aura marqué les années 70 et 80 par sa douce folie, son humour et sa vision féministe de la représentation du corps. Ses sculptures, parfois gigantesques et toujours joyeusement colorées, souvent mises en confrontations avec celles, sombres et agressantes de Jean Tinguely, ont redéfini, en quelque sorte, une certaine vision de l’art dans la Cité… Ce magnifique livre accompagne l’exposition marquante qui fut présentée récemment à Paris et qui le sera sous peu au Guggenheim de Bilbao. (Robert Beauchamp)

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres ; Robert Beauchamp – arts & beaux-livres ; Maxime Nadeau – référence & linguistique.


11 février 2015  par nos libraires

Littératures : les parutions de janvier

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Lovestar, Andri Snaer Magnason, 2015, Zulma, 428 p., 9782843047008*

Inspiré par la soudaine déroute de toutes sortes d’espèces − des papillons monarques aux ours polaires −, le génial LoveStar, énigmatique fondateur de l’entreprise du même nom, invente un nouveau mode de transmission, libérant l’humanité, pour son plus grand bonheur, de l’universelle emprise de l’électronique. Le système ReGret permet désormais « d’apurer le passé », les enfants qui filent un mauvais coton sont aussitôt rembobinés et, grâce à inLove, les âmes sœurs sont identifiées en toute objectivité par simple calcul de leurs ondes respectives… Quand Indrioi et Sigriour se retrouvent « calculés », ils tombent des nues : leur moitié est ailleurs. Roméo et Juliette postmodernes contrariés par la fatalité, les voilà pris dans les engrenages d’un système monstrueusement désopilant. LoveStar est un roman incisif, satirique et profond, un roman plein d’invention sur notre condition d’homme moderne et sans fil − et notre étrange rapport au monde.

La machine de bois, Miguel Sanchez Neto, 2015, Lux, 300 p., 9782895961789*

Dans le Brésil esclavagiste de la deuxième moitié du XIXe siècle, pris entre l’héritage colonial et l’impérialisme industriel naissant, Francisco João de Azevedo, prêtre passionné de science et de technique, invente des instruments pour libérer l’être humain du joug du travail et favoriser la mutualisation des savoirs. Il rêve…

Mauvais sang ne saurait mentir, Walter Kirn, 2015, Bourgois, 264 p., 9782267027211*

« Ce livre éblouissant dissèque la psychopathie, les tendances perverses de la génération Internet, l’art, l’argent, et la nature même de la croyance. […] Du journalisme tabloïd sans retenue, une forme de reproche à l’Ancien Testament […] : l’abysse nous attend à la prochaine marche de l’escalier. » — James Ellroy

« Walter Kirn scrute l’un des plus grands imposteurs de notre époque avec une éloquence remarquable et brillante. Au passage, il étudie aussi ses propres penchants à la tromperie, qui l’ont rendu si réceptif aux mensonges de l’autre. Une performance captivante !» — Edmund White

Volcaniques, Léonara Miano (dir.), 2015, Mémoire d’encrier, 220 p., 9782897122720*

« Volcaniques: une anthologie du plaisir est un ensemble riche. Les nouvelles dévoilent des figures féminines et des environnements variés. Les âges de la femme y sont également divers, ce qui est heureux. Certains textes ébranleront par leur puissance poétique et/ou érotique. D’autres séduiront par le ton, le phrasé, l’humour ou par une capacité analytique qui a su ne pas prendre l’ascendant sur la narration. Bien des femmes se reconnaîtront dans ces pages, d’où qu’elles soient. Quant aux hommes, ils trouveront peut-être la clé du grand mystère que semble être, pour certains, le plaisir féminin. » — Léonora Miano

La Divine Chanson, Abdourahman A. Waberi, 2015, Zulma, 237 p., 9782843047329*

La Divine Chanson est un roman, un roman amoureux qui s’empare d’une vie exemplaire, celle d’un chanteur, compositeur, poète afro-américain né à Chicago en 1949, dont nul ne saurait méconnaître l’immense génie et la rude destinée : Gil Scott-Heron, réinventé ici sous le nom de Sammy l’enchanteur. Décidément plus humain que bien des bipèdes, c’est un vieux chat roux recueilli dans une rue de Harlem qui nous entraîne, partout où la Divine Chanson continue de tourner, à travers les ghettos noirs ou sur les scènes internationales du jazz − ce « grand courant électrique qui rivalise avec le Gulf Stream ». Et ce n’est pas un moindre mérite du roman que de nous faire découvrir et aimer ce « Bob Dylan noir », depuis l’arrière-pays de l’enfance, « quelque part entre Clarksdale, Mississippi et Savannah, Tennessee », dans le solide giron de Lily, la grand-mère tant aimée, jusqu’aux années de fulgurance. Au terme de ce mémorable et bouleversant voyage, la Divine Chanson ne nous quittera plus.

EN FORMAT POCHE

Les poissons ne ferment pas les yeux, Erri De Luca, 2014, Gallimard/Folio, 117 p., 9782070459629*

« À dix ans, on est dans une enveloppe contenant toutes les formes futures. On regarde à l’extérieur en adultes présumés, mais à l’étroit dans une pointure de souliers plus petite. »

Comme chaque été, le narrateur descend de Naples pour passer l’été sur l’île. Il y retrouve le monde des pêcheurs et les plaisirs de la mer mais ne peut échapper à la mutation débutée avec son dixième anniversaire. Une fillette fait irruption sur la plage et, avec elle, trois garçons jaloux. De quoi remettre en question son ignorance du verbe aimer et sa vision de la justice. Erri De Luca nous offre ici le récit envoûtant des mues de l’enfance.

Le livre de Dina, Herbjørg Wassmo, 2014, 10/18, 605 p., 9782264064752*

Sur les hauteurs sauvages de l’extrême Norvège, Dina règne en déesse obscure. Enfant coupable et délaissée, future maîtresse du domaine de Reisnes, elle grandit et traverse son destin dans un bouillonnement féroce que rien ne peut brider. Autour d’elle, le drame se noue dans le feu et la glace. Car Dina, Ève brûlante, éternelle indomptée, chevauche à travers vents sans trouver le repos… Déjà entrée au panthéon de la littérature scandinave, Herbjørg Wassmo signe une immense fresque du nord de la Norvège au XIXe siècle.

Pour trois couronnes, François Garde, 2014, Gallimard/Folio, 340 p., 9782070459377*

Dans le bureau de feu Thomas Colbert, un magnat du commerce maritime, Philippe Zafar, le jeune préposé au classement des archives, découvre un bref texte manuscrit, fort compromettant pour celui qui s’en avérerait l’auteur. Aveux déguisés du défunt ? Exercice littéraire sans conséquence ? Philippe Zafar se lance dans une enquête qui va vite prendre une dimension à laquelle rien ne l’avait préparé. On retrouve dans ce roman d’aventures, déployé sur un siècle et trois continents − de l’Amérique du Nord aux tropiques −, l’écriture vive et talentueuse de François Garde dont le précédent livre, Ce qu’il advint du sauvage blanc, a été récompensé par huit prix littéraires, parmi lesquels le Goncourt du premier roman.

L’honnête tricheuse, Tove Jansson, 2014, Gallimard/Folio, 340 p., 9782253068532*

Cet hiver, à Västerby, la vie est rythmée par la tempête de neige qui n’en finit pas, la construction du chantier naval et l’ouverture de l’unique épicerie du village. Katri semble se satisfaire de son quotidien, qu’elle partage entre son métier de comptable et son frère adoré, Mats. Un jour, elle rencontre Anna Aemelin, une célèbre illustratrice de livres pour enfants décidée à finir ses jours retirée de la société. Lentement, Katri s’immisce dans sa vie… Mais son dévouement est-il sincère ?

Tu montreras ma tête au peuple, François-Henri Désérable, 2014, Gallimard/Folio, 205 p., 9782070459674*

Nouvelles mettant en scène à Paris, pendant la Révolution, des condamnés à mort, peu de temps avant leur exécution : Charlotte Corday, Marie-Antoinette, Adam Lux, Danton, etc. Prix littéraire de la Vocation Bleustein-Blanchet 2013.

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

À l’état sauvage, Robert Lalonde, 2015, Boréal, 168 p., 9782764623763*

Un écrivain vit seul dans sa trop grande maison, encore hantée par la présence de son père, avec qui il y a vécu mais qui est depuis longtemps disparu, et par celle de la femme qui vient de le quitter. Son métier l’appelle sans cesse sur la route et l’amène à croiser des hommes qui, à un moment ou à un autre de sa vie, ont contribué à forger celui qu’il est devenu, ou des enfants, qui lui rappellent l’émerveillement ou la fragilité de celui qu’il a été. Robert Lalonde donne ici un roman-mosaïque composé d’une suite d’histoires qui se font écho. S’y dessinent toutes les figures des relations que les hommes peuvent tisser entre eux, mentor, disciple, rival, ami, amant. Dans une prose somptueuse, il peint de manière éblouissante la nature qui entoure ses personnages et où se reflète le moindre mouvement de leur âme.

Les Luminaires, Eleanor Catton, 2015, Alto, 992 p., 9782896941889*

Nouvelle-Zélande, 1866. En pleine ruée vers l’or, l’île voit débarquer sur ses côtes les ambitieux et les désespérés. Parmi eux, le jeune Britannique Walter Moody se retrouve à son insu au cœur d’une réunion secrète tenue dans son hôtel. Là, douze hommes que tout oppose essaient d’élucider des faits étranges qui ont récemment agité la communauté : dans la même nuit, un riche chercheur d’or a disparu, une prostituée a tenté de mettre fin à ses jours et un pauvre ivrogne est mort chez lui en possession d’une immense fortune. Moody succombe alors à l’irrésistible attrait d’un mystère aux mille et un arcanes, aussi vertigineusement envoûtant qu’un ciel étoilé. Formidable entrelacs d’intrigues dont l’ambitieuse construction emprunte à l’astrologie, Les Luminaires se déploie en harmonie avec le mouvement des planètes tel un horoscope funeste, dévoilant dans ses ramifications un inoubliable roman d’amour, une histoire de fantômes, des jeux de pouvoirs et quelques énigmes insolubles.

Le roman sans aventure, Isabelle Daunais, 2015, Boréal, coll. « Essais littéraires », 224 p., 9782764623640*

Pourquoi le roman québécois est-il si peu lu et reconnu à l’étranger, alors qu’à nous, il a tant à dire et paraît si précieux ? […] [En] quoi consiste la vraie singularité du roman québécois ? Des Anciens Canadiens aux Histoires de déserteurs d’André Major, de Maria Chapdelaine et Trente arpents à Poussière sur la ville et Une saison dans la vie d’Emmanuel, sans oublier les œuvres de Gabrielle Roy, Réjean Ducharme, Hubert Aquin ou Jacques Poulin, ce que le roman québécois, à travers la diversité de ses formes et de ses sujets, a de tout à fait unique, constate Isabelle Daunais, c’est l’expérience existentielle particulière sur laquelle il repose et qu’il ne cesse d’illustrer et d’interroger inlassablement.

Demoiselles-cactus, Clara B.-Turcotte, 2015, Leméac, 176 p., 9782760947030*

« Elles sont toutes sales, merveilleusement offensantes. L’une d’elles a des cheveux épais comme de la paille, tout mêlés en arrière, elle porte de petites lunettes affreuses. L’autre, d’origine moyen-orientale, a l’air de s’être coupé les cheveux elle-même. Ils sont super courts, un peu plus long d’un côté, comme un mohawk manqué. Une mini butch. Une fille-cactus. » Ce singulier roman de chair rose et de corps morose fait entendre une voix gracile et assurée, un humour aussi abrasif que vivifiant. Oscillant entre un grincement de dents et une fête galante, il brille de l’éclat baroque et trash des perles de plastique.

La liberté des détours, Mathieu Blais, 2015, Leméac, 192 p., 9782760947023*

Devant un camp de chasse, le dernier du chemin, la voiture de Roberge est venue s’échouer. Le bout de sa fuite est ici, dans une existence réinventée pour les besoins de la cause, mais quelle cause ? Et comment vivre une vie nouvelle quand l’ancienne se rappelle trop à vous, qu’un secret pèse et qu’il ajoute son poids à ceux des autres, découverts peu à peu ? Roberge croyait avoir trouvé un refuge, mais le danger rôde, dedans, dehors, jusqu’à l’étourdissement, jusqu’à l’aboutissement : la liberté a un prix, et on ne peut pas échapper à son sang. Avec pour décor la splendeur rugueuse de la Côte-Nord, Mathieu Blais dessine ici un théâtre d’ombres et de lumière où le plus petit geste et la moindre parole sont lestés par le plomb des balles de calibre .30-30.

POÉSIE & THÉÂTRE

Le corps encaisse, Roger Des Roches, 2015, Herbes Rouges, 86 p., 9782894194942*

Avec Le corps encaisse, Roger Des Roches refabrique pour nous une langue de l’appétit, de l’éclat, de la bousculade, de la profusion. « Je plante un théâtre ici j’écrase le théâtre ici les décors la trace de la vie la chargée j’attends je suis caché je cherche la nourriture urgente j’écris devant vous je suis caché devant vous. »

Sous l’écorce vive: Poésie au jour le jour 2008-2009, Michel Butor, 2014, Fallois, 140 p., 9782877068659*

Recueil des poèmes écrits par M. Butor en 2008, chaque texte étant dédié à une personne à laquelle il rend hommage.

Odes radiophoniques T. 3, Jean-Paul Daoust, 2015, Poètes de brousse, 160 p., 9782923338828*

Poète public s’il en est un, hantant depuis plus de 40 ans les bars, palaces et autres music-hall de Montréal à Paris en passant par New York et San Francisco, Jean-Paul Daoust poursuit avec ce troisième opus le cycle de ses Odes délirantes livrées pour notre plus grand plaisir aux cabarets Plus on est de fous, plus on lit sur les ondes de Radio-Canada : une œuvre disparate, éclatée, touchante, actuelle, toujours hallucinée par la nuit rose.

Appels entrants illimités, David Paquet, 2015, Leméac / Actes Sud, coll. « Actes Sud – Papiers », 32 p., 9782330047153*

Dans un appartement, les situations s’entrecroisent autour de questions d’argent, de relations avec les autres et d’intimité à préserver malgré tout.

Rimes, Dante Alighieri, 2014, Flammarion, 448 p., 9782082102957*

Les 55 poèmes ont pour sujet l’amour, dans la douleur comme dans le bonheur, dont le mystère est à la fois sauveur et meurtrier. Édition bilingue complétée par un appareil critique.

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Le cruciverbiste, Claire Cooke, 2015, Goélette, 504 p., 9782896906819*

Le monde immobilier de la Rive-Nord de Montréal est secoué. Joseph Dunstan, un de ses membres reconnu pour ses dettes de jeu, a été assassiné. Vedette de la Sûreté du Québec, la lieutenante-détective Emma Clarke hérite de cette affaire qui s’avère tout sauf simple. Car les cadavres ne tardent pas à s’empiler, et la policière se retrouve bien vite au centre d’un véritable casse-tête où se mêlent le latin, la religion et une mystérieuse grille de mots croisés qui lui parvient par fragments. Ce jeu ignoble, imaginé par un meurtrier des plus provocants, poussera Emma dans ses derniers retranchements. Entêtée et passionnée, elle s’évertuera à relever le défi intellectuel auquel la convie l’assassin, à un point tel qu’elle finira par y prendre goût et tentera de le démasquer coûte que coûte. Dès cette première enquête, Emma Clarke vous séduira par son obstination, son sens de la déduction et sa personnalité hors norme habilement dépeinte par la plume d’une auteure à l’imagination débordante. Traquez les indices avec Emma Clarke grâce à la grille de mots croisés incluse et découvrez, vous aussi, la solution qui la mènera au tueur.

Dark secrets 3: Le tombeau, Hjorth et Rosenfeldt, 2014, Éditions Prisma, 475 p., 9782810413683*

Dans les collines du Jämtland, deux femmes découvrent une main sortant de terre. La police déterre en tout six cadavres : quatre adultes et deux enfants. Sébastian Bergmann et son équipe de profilers arrivent de Stockholm pour mener l’enquête.

Effet papillon, Jussi Adler-Olsen, 2015, Albin Michel, coll. « Thriller », 648 p., 9782226312457*

Marco, un adolescent de 15 ans, a passé toute sa vie au sein d’une bande de jeunes voleurs exploités par son oncle Zola. Un jour, alors qu’il essaie de sortir de la clandestinité, il découvre le cadavre d’un homme, lié à des affaires de corruption internationale, dans le bois derrière les maisons de son ancien clan, et doit fuir, poursuivi par son oncle qui veut le faire taire.

Prière d’achever, John Connolly, 2014, Ombres noires, 9782081349278*

M. Berger est un écrivain tranquille et solitaire. Installé depuis peu à la campagne, il est témoin de la chute d’une femme sous un train. Quelques jours plus tard, la même personne se jette sur les rails. Déstabilisé, il décide de la suivre et arrive dans une librairie tenue par un vieil érudit.

Alibi Hors série: Les 100 polars incontournables, 2014, Ayoba, 146 p., 9791090058101*

Cent chroniques de polars (romans de la rentrée littéraire 2014, incontournables, intemporels, etc.), avec des portraits d’auteurs et des entretiens pour se plonger dans les coulisses de l’édition policière.

EN FORMAT POCHE

Délivrance, Jussi Adler Olsen, 2015, Livre de poche, 732 p., 9782253184386*

À Wick, en Écosse, une bouteille en verre traîne depuis des années sur le rebord d’une fenêtre d’un commissariat. À l’intérieur, une lettre que personne n’a vue, dont les premiers mots sont un appel au secours, écrit en danois, avec du sang. À Copenhague, Carl Morck prend l’affaire en charge et réalise que le message a été écrit dans les années 1990, par un jeune garçon enlevé avec son frère.

Dark secrets, Hjorth et Rosenfeldt, 2014, 10-18, 550 p., 9782264064493*

À la suite de la disparition inexpliquée de Roger, un adolescent de 16 ans, la police de Västeras sollicite l’aide du profiler réputé Sebastian Bergman. Mais ce dernier n’est plus en service depuis que son épouse et sa fille ont été emportées par un tsunami.

Yeruldelgger¸ Ian Manook, 2015, Livre de poche, coll. « Policier », 646 p., 9782253163886*

En Mongolie, alors qu’une guerre sale d’argent et de pouvoir entoure l’exploitation des terres rares, le commissaire Yeruldelgger est envoyé dans la steppe après la découverte du cadavre d’une petite fille. Premier roman.

Chemins de croix, Ken Bruen, 2014, Gallimard, coll. « Folio policier », 349 p., 9782070458875*

Ex-flic reconverti en détective privé, Taylor arpente les rues sombres de Galway. Il s’est juré de ne plus boire d’alcool et doit affronter avec lucidité et sobriété une déchéance pleine de culpabilité. L’assassinat de Cody, son jeune assistant, le ronge. Il est prêt à tout quitter pour les États-Unis mais avant, il veut trouver l’auteur de la dernière vague de terreur qui a envahi la ville.

À cœur perdu, Boileau et Narcejac, 2014, Gallimard, coll. «Folio policier », 225 p., 9782070455324*

Eve, veuve depuis quelques semaines, reçoit un enregistrement de son défunt mari. Ce dernier a été assassiné par son amant, un jeune pianiste, mais le meurtre est passé pour un accident. Bientôt, Eve reçoit d’autres chansons.

SCIENCE-FICTION, FANTASTIQUE & FANTASY

Perceptions, Anne Robillard, 2014, Wellan éditeur, 448p., 9782924442272*

Logan McEwan, divorcé, dans la quarantaine, satisfait de sa petite routine entre l’atelier de réparation d’ordinateurs et son minuscule appartement à Vancouver, voit sa vie chamboulée à tout jamais lorsqu’il se met à faire des régressions spontanées dans ses vies antérieures. Mais quelle est cette grande destinée vers laquelle on le conduit malgré lui? Avec l’aide d’un nouveau guide, Logan, qui continue d’explorer ses vies antérieures, de l’Irlande à Antioche, en passant par le Pérou, la Rome antique, Alexandria, Constantinople, le Honduras et Cluny, s’ouvre enfin son destin. Mais, comme rien n’est facile dans un monde où le bien et le mal se livrent un combat sans merci, l’illumination de l’âme de Logan illuminera des entités obscures, qui tenteront par tous les moyens de l’empêcher d’accomplir sa mission. Qui sont les guerriers de la lumière chargés de protéger Logan? Y parviendront-ils?

Treize, Seth Patrick, 2014, Super 8 éditions, 565 p., 9782370560087*

Jonah Miller, modeste et introverti, est l’un des revivers les plus talentueux. En touchant la victime d’un assassinat, Jonah a l’impression qu’une présence menaçante est tapie de l’autre côté, du côté des morts. Lorsque Daniel Harker, l’homme qui a révélé au monde l’existence des revivers est assassiné, Jonah est chargé d’élucider les causes de ce nouveau meurtre. Premier roman.

De H.P Lovecraft à J.R.R. Tolkien, Francis Valery, 2014, ActuSF, coll « Les collections de la maison d’ailleurs », 95 p., 9782917689776*

Une exploration des univers des deux écrivains. F. Valéry analyse notamment l’élaboration de mondes immenses et le génie créatif qui l’accompagne.

Le club de l’enfer, Peter Straub, 2014, Bragelonne, 576 p., 9782352948070*

Des femmes dans la force de l’âge, fortunées, résidentes d’une banlieue huppée du Connecticut, sont assassinées les unes après les autres. Nora Chancel, épouse de l’héritier de Chancel House, une prestigieuse maison d’édition, est enlevée à son tour par le tueur.

FORMAT POCHE

Feed, Mira Grant, 2014, Gallimard, coll «Folio. SF», 682 p., 9782070459049*

En 2014, l’humanité a vaincu le cancer mais elle est atteinte d’un autre fléau : un virus prend le contrôle des cerveaux et pousse les individus à manger. Vingt ans plus tard, Georgia et Shaun évoquent sur leur blog la campagne présidentielle en cours. Ils découvrent que les victimes de ce virus sont mêlées à une sinistre conspiration.

Intégrale Z, Max Brooks, 2014, le livre de poche, 1030 p., 9782253195122*

Cette intégrale contient :

World War Z. La guerre des zombies a eu lieu, manquant d’éradiquer l’humanité. Le narrateur, en mission pour l’ONU, a parcouru le monde pour rencontrer les survivants de ces années apocalyptiques, dans des cités en ruine et dans les territoires les plus inhospitaliers de la planèt;

« Closure », « Limited » et autres histoires de zombies. Quatre nouvelles inédites en France, précédées d’une introduction de Max Brooks;

Le Guide de survie en territoire zombie. Ne prenez pas à la légère votre bien le plus précieux : la vie. Proposant des exemples précis et des astuces reconnues par des experts de renommée internationale, ce guide contient toutes les clés pour survivre aux hordes de morts vivants.

Un regard en arrière, Edward Bellamy, 2014, Aux forges de vulcain, 376 p., 9782919176298*

Dans le Boston de la fin du XIXe siècle, Julian West, un jeune homme, s’endort pour se réveiller en 2000. Il découvre alors un pays transformé, où le capitalisme et la société de consommation ont laissé place à une société plus équitable et plus écologique. À travers cette utopie politique empreinte de fantaisie, l’auteur souligne les vices de l’Amérique de son temps.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Benoit Desmarais – litt. étrangère ; Maxime Nadeau – litt. québécoise, poésie et théâtre ; Morgane Marvier – policier ; Caroline Scott – science-fiction.


© 2007 Librairie Monet