Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘◦ Aperçus’


23 juillet 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions de juin

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Sept années de bonheur, Etgar Keret, 2014, l’Olivier, 196 p., 9782823603934* (+)

Si une roquette peut nous tomber dessus à tout moment, à quoi bon faire la vaisselle ? Et les oiseaux du jeu Angry Birds, lancés à pleine vitesse sur de frêles maisons, ne ressemblent-ils pas à de furieux terroristes ? Avec une ironie hors du commun, Etgar Keret relate sept années de sa vie à Tel-Aviv : la naissance de son fils, l’histoire de sa sœur ultra-orthodoxe et de ses onze enfants, les chauffeurs de taxi irascibles, ses parents rescapés de l’Holocauste, les tournées littéraires mouvementées… et l’attitude peu banale qu’il convient d’adopter lors d’une alerte à la bombe.

Etgar Keret offre dans ces chroniques intimes une étonnante radiographie de ses contemporains, où l’émotion et l’humour se conjuguent à tous les temps de l’insolence.

Le vin des morts, Romain Gary, 2014, Gallimard, 237 p., 9782070146000*

Dans un souterrain peuplé de squelettes, le jeune Tulipe cherche désespérément la sortie. En chemin, il dialogue avec des morts aussi effrayants que grotesques : trois sœurs maquerelles régissent un bordel d’outre-tombe, Jim et Joe jouent sadiquement avec les têtes d’un pierrot et de sa colombine, un poilu avoue avoir laissé sa place à un Allemand dans la tombe du Soldat inconnu, etc. Un Dieu ivre et grossier préside aux misères de ce petit monde grouillant de cafards et de mites. Chez les vivants comme chez les morts, l’âme humaine ressemble à « une petite putain crasseuse et malodorante ». Tulipe se réveille dans un cimetière, la gueule de bois et les bras en croix. Sous l’influence de Poe, Céline ou encore Jarry, ce premier roman inédit aux allures de danse macabre, écrit à l’âge de dix-neuf ans, dépeint avec sarcasme la société de l’après-guerre et de la crise des années trente.

Mr Gwyn,Alessandro Baricco, 2014, Gallimard, 183 p., 9782070142361*

Romancier britannique dans la fleur de l’âge, Jasper Gwyn a à son actif trois romans qui lui ont valu un honnête succès public et critique. Pourtant, il publie dans The Guardian un article dans lequel il dresse la liste des cinquante-deux choses qu’il ne fera plus, la dernière étant : écrire un roman. Qu’est-ce qu’un artiste ? s’interroge Alessandro Baricco, dans ce roman intrigant, brillant et formidablement élégant. Pour répondre à cette question, il nous invite à suivre le parcours de son Mr Gwyn, mi-jeu sophistiqué mi-aventure cocasse. Et, s’il nous livre la clé du mystère Gwyn, l’issue sera naturellement inattendue.

Passé imparfait, Julian Fellowes, 2014, Sonatine, 647 p., 9782355842450*

Lorsque cette histoire commence, le narrateur est sans nouvelles de Damian Baxter depuis près de quarante ans. Alors qu’ils étaient inséparables lors de leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s’est muée en une haine féroce, à la suite de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Aussi, le jour où notre homme reçoit une invitation de Damian, la surprise est-elle de taille. Après des retrouvailles déconcertantes dans un magnifique manoir de la campagne anglaise où Damian vit seul, entouré de son personnel, celui-ci fait à son invité une révélation inattendue : il est atteint d’une maladie incurable et n’a pas d’héritier à qui léguer son immense fortune. À moins que… C’est le début d’un voyage vers un passé plein de fantômes, de secrets et de révélations surprenantes. Retraçant l’évolution de la haute société anglaise depuis la fin des années 1960, Julian Fellowes, auteur du célèbre Downton Abbey, dresse le tableau d’une classe et d’un pays en pleine mutation.

Meursault, contre-enquête, Kamel Daoud, 2014, Actes Sud, 152 p., 9782330033729*

Il est le frère de « l’Arabe » tué par un certain Meursault dont le crime est relaté dans un célèbre roman du XXe siècle. Soixante-dix ans après les faits, Haroun, qui depuis l’enfance a vécu dans l’ombre et le souvenir de l’absent, ne se résigne pas à laisser celui-ci dans l’anonymat : il redonne un nom et une histoire à Moussa, mort par hasard sur une plage trop ensoleillée. Hommage en forme de contrepoint rendu à L’Étranger d’Albert Camus, Meursault, contre-enquête joue vertigineusement des doubles et des faux-semblants pour évoquer la question de l’identité. En appliquant cette réflexion à l’Algérie contemporaine, Kamel Daoud, connu pour ses articles polémiques, choisit cette fois la littérature pour traduire la complexité des héritages qui conditionnent le présent.

EN FORMAT POCHE

Profanes, Jeanne Benameur, 2014, Actes Sud/Babel, 273 p., 9782330028541*

Ancien chirurgien du cœur, il y a longtemps qu’Octave Lassalle ne sauve plus de vies. À quatre-vingt-dix ans, il anticipe. Mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve : comme autour d’une table d’opération, il se compose une « équipe ». Il organise le découpage de ses jours et de ses nuits en quatre temps, confiés à quatre « accompagnateurs » choisis avec soin. Jeanne Benameur bâtit un édifice à la vie à la mort, un roman qui affirme un engagement farouche. Dans un monde où la complexité perd du terrain au bénéfice du manichéisme, elle investit l’inépuisable et passionnant territoire du doute et fait le choix déterminé de la seule foi qui vaille : celle de l’homme en l’homme.

Une fille, qui danse, Julian Barnes, 2014, Gallimard/Folio, 211 p., 9782070454396*

Au lycée, ils étaient trois amis jusqu’à ce qu’Adrian se joigne à eux. Il était différent, brillant et plus mûr. Tous l’admiraient. Ils croyaient alors vivre dans un enclos et qu’ils seraient bientôt lâchés dans la vraie vie. Pourtant, les jeux étaient faits en partie. À l’université, Tony, le narrateur, fréquenta Véronica et découvrit que le corps des filles est parfois défendu comme la zone d’exclusion d’un pays pour la pêche… Quelques mois plus tard, il apprit qu’elle sortait désormais avec Adrian. De rage, il leur écrivit une lettre épouvantable… Pourquoi Adrian s’est-il suicidé ?

Quarante ans plus tard, le passé qui ressurgit révèle une terrible vérité. Elle bouleversera Tony et chacun des lecteurs d’Une fille, qui danse.

À moi seul bien des personnages, John Irving, 2014, Points, 589 p., 9782757841433*

Adolescent ardent et confus, Billy rêve de devenir écrivain. Des béguins secrets pour son beau-père ou ses camarades de classe le bouleversent. Comment lutter contre ces « erreurs d’aiguillage amoureux » ? Il tait aussi son attirance pour Miss Frost, bibliothécaire aux seins juvéniles qui l’initie au plaisir et à la littérature. Quand Billy renoncera-t-il à l’art de la dissimulation ?

Le peintre d’éventail, Hubert Haddad, 2014, Gallimard/Folio, 179 p., 9782070454419*

C’est au fin fond de la contrée d’Atôra, au nord-est de l’île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques. Attenant à l’auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s’attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d’éventail. Il devient le disciple dévoué de maître Osaki. Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d’autres bouleversements… Avec Le peintre d’éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d’initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce.

Crime d’honneur, Elif Shafak, 2014, 10/18, 498 p., 9782264060525*

Jeune immigrée kurde, Esma porte une histoire familiale entachée de sang. Décidée à comprendre, elle retrace sur trois générations le lourd destin qui la lie à ses ancêtres ; des rives de l’Euphrate à l’Angleterre, quand l’émancipation et la quête de liberté se heurtent aux traditions, Esma démêle lentement les fils de l’amour et de la haine…

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

 

Autos biographie, Jacques Godbout, ill. de Rémy Simard, 2014, Somme toute, 168 p., 9782924283257* (+)

L’automobile du grand-père, la quête effrénée du permis de conduire, la première voiture comme un désir enfin comblé, et puis toutes celles qui ont suivi, les rencontres et les aventures qu’elles ont permises forment la trame originale d’Autos biographie. Chaque véhicule est à l’origine d’un tableau drôle, émouvant et inattendu. Au détour de la page, l’illustrateur Rémy Simard, soucieux d’authenticité, retrouve l’objet d’origine qui rappelle que Jacques Godbout, écrivain et cinéaste, a roulé sa bosse sur les routes du monde. Autos biographie est un divertissement littéraire, parfois une œuvre d’autodérision. Un régal en couleurs. (Réédition)

EN FORMAT POCHE
Poussière sur la ville, André Langevin, 2014, Boréal, coll. « Boréal compact », 236 p., 9782764623374* (+)

Salué par la critique dès sa parution en 1953, Poussière sur la ville marque un tournant dans les lettres québécoises. Le traitement de la psychologie des personnages, la dimension symbolique du décor urbain et la place qu’y occupe le thème tragique de l’aliénation, individuelle comme sociale, lui ont assuré une place sûre parmi la courte liste des classiques de la littérature québécoise.

Allegro, Félix Leclerc, 2014, Fides, coll. « Biblio-Fides », 216 p., 9782762134667*

Les bêtes dorment dans l’étable, deux pigeons se posent sur une corniche, un brin de blé se révolte contre la mort. Si les fables instruisent, celles d’Allegro enseignent l’apprentissage de la liberté au fil de la vie quotidienne. Chez Félix Leclerc, le fabuliste se double d’un poète qui prête aux bêtes, aux insectes et aux plantes des propos que les hommes pourraient faire leurs afin de vivre heureux.

La main d’Iman, Ryad Assani-Razaki, 2014, Typo, 368 p., 9782892954142* (+)

Histoire d’attachement et de trahison, de violence et de désespoir, La main d’Iman raconte en filigrane le drame de tout un continent. Premier roman d’une rare force, il a été récompensé du prix Robert-Cliche et a été finaliste au prix du Gouverneur général.

 

POÉSIE / THÉÂTRE

La fleur et le fusil: Poèmes de 1913 à 1919, Bertolt Brecht, 2014, Arche éditeur, 96 p., 9782851818355*

Réunit les premiers poèmes écrits par le jeune B. Brecht, âgé de 16 ans quand éclate la Première Guerre mondiale.

Mariana, Portugaise, Guy Goffette, 2014, Gallimard, coll. « Blanche », 63 p., 9782070145775* (+)

Un recueil de poèmes qui s’inspire des Lettres de la religieuse portugaise de M. Alcoforado sur la souffrance d’aimer.

La voix antérieure : paysages et poétiques, Jean Royer, 2014, Noroît, coll. « Chemins de traverse », 242 p., 9782890188839*

La voix antérieure constitue le deuxième tome du cycle du Veilleur, inauguré en 2013 au Noroît et qui propose des pistes de réflexion et de lecture à partir de quelques aspects et approches de la poésie. Le premier volume, L’arbre du veilleur, s’attachait à des aspects de la poésie au fil des œuvres de poètes divers. La voix antérieure, deuxième titre de l’ensemble, illustre pour sa part des approches de la poésie par des thématiques appartenant à l’histoire de la poésie, à la modernité et à la vérité du poème. En somme, Jean Royer y interroge les origines du poème, cette voix antérieure.

Volpone, Stefan Zweig, 2014, Payot, coll. « Petite bibliothèque Payot », 206 p., 9782228911085*

Au XVIe siècle, à Venise, le marchand vénitien Volpone parvenu riche sur un coup de chance, devient la proie de toutes les convoitises concernant son héritage. Une adaptation très libre de la célèbre pièce de Ben Jonson.

Shakespeare : Théâtre et poésie, Yves Bonnefoy, 2014, Gallimard, coll. « Tel », 348 p., 9782070143825* (+)

Recueil d’articles du poète, traducteur de Shakespeare, consacrés à certains de ses pièces et sonnets, et mettant en avant la dimension poétique son œuvre.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Finie la comédie, Donald Westlake, 2014, Rivages, coll. « Thriller », 382 p., 9782743628109*

Peu après la guerre du Viêt Nam, le comique Koo Davis est enlevé par un groupuscule révolutionnaire prêt à tout pour ne pas sombrer dans l’oubli. Koo était un habitué des tournées de soutien aux troupes et un grand ami des militaires.

Ceux qui tombent, Michael Connelly, 2014, Calmann-Lévy, « Robert Pépin présente », 388 p., 9782702141557*

Harry Bosch est de retour pour une nouvelle enquête. Cette fois-ci, il s’agit d’élucider une affaire de viol ayant eu lieu des années auparavant, et le meurtre ou le suicide d’un homme défenestré qui n’est autre que le fils du conseiller Irving, l’ennemi juré de l’inspecteur.

Les anges aquatiques, Mons Kallentoft, 2014, Seuil, 484 p., 9782021095951*

Une petite fille de 5 ans a disparu et ses parents ont été retrouvés assassinés. Cette affaire touche particulièrement la policière Malin Fors, qui vient d’apprendre qu’elle ne pourra pas avoir d’enfant, à la suite d’une grave blessure dont elle a été victime en service. Argent, maternité, adoption et racisme sont au cœur de l’intrigue.

L’avocat, le nain et la princesse masquée, Paul Colize, 2014, Manufacture du livre, 315 p., 9782358870726*

Hugues Tonnon est un avocat bruxellois réputé, spécialisé dans les affaires de divorce. Nolwenn Blackwell, top-modèle, est fiancée à Amaury Lapierre, un chef d’entreprise de trente ans son aîné. Quand ce dernier est photographié en compagnie d’une strip-teaseuse, le mannequin dîne avec l’avocat, qui la raccompagne chez elle. Au petit matin, elle est assassinée.

Allmen et les dalhias, Martin Suter,2014, Bourgois, coll. « Littérature étrangère », 188 p., 9782267026511*

Troisième enquête du détective Allmen. Mme Gutbauer, milliardaire installée dans un hôtel suisse, fait appel aux services de l’agence Allmen International Inquiries pour retrouver un tableau de Fantin-Latour qu’on lui a dérobé. Allmen et la femme de son associé se rendent sur place pour retrouver le bien volé mais se retrouvent confrontés à mille autres péripéties.

EN FORMAT POCHE

Un long moment de silence, Paul Colize, 2014, Folio, coll. « Policier », 508 p., 9782070455072*

Ce thriller, qui se déploie de 1920 à aujourd’hui, met en scène une organisation clandestine, le Chat, chargée de poursuivre la traque des criminels nazis, abandonnée par Israël après 1960. En 2012, Stanislas Kervyn se met sur sa piste pour résoudre le mystère de la mort de son père dans un attentat. Prix Landerneau-polar 2013, prix du Boulevard de l’imaginaire 2013, prix Polars pourpres 2013.

Ils vivent la nuit, Dennis Lehane, 2014, Rivages, coll. « Noir », 553 p., 9782743628154*

À Boston, en 1926, Joe, le plus jeune fils du capitaine Coughlin, veut entrer dans le milieu de la pègre. Il commet l’erreur de séduire la maîtresse du parrain local et se retrouve en prison. Il y fait la connaissance du parrain Maso Pescatore, qui se charge de son éducation. Joe se retrouve en Floride à la tête d’un trafic de rhum. Mais la prohibition prend fin et c’est le début de la rédemption.

Le cinquième témoin, Michael Connelly, 2014, Livre de poche, coll. « Policier », 640 p., 9782253178941*

En pleine crise des subprimes, abandonnée par son conjoint, Lisa Trammel se retrouve criblée de dettes. Sa banque, la Westland, s’apprête à saisir sa maison. Elle engage l’avocat Mickey Haller. Alors que celui-ci essaie de gagner du temps, Lisa est accusée du meurtre d’un cadre de la Westland. Le procès s’annonce particulièrement complexe.

Il ne faut pas parler dans l’ascenseur, Martin Michaud, 2014, Coup d’œil, 416 p., 9782897314873*

Une jeune femme s’éveille après vingt-quatre heures dans le coma et se lance à la recherche d’un homme qui ne semble pas exister. Un meurtrier sans merci décide que chacun doit payer pour ses fautes et applique sa propre justice. Des crimes commis à une journée d’intervalle déroutent les membres de la police de Montréal… dont le sergent-détective Victor Lessard. L’enquêteur vivra des rebondissements troublants pour élucider cette affaire sordide parsemée de revirements inattendus. Un polar parfaitement ficelé qui vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page.

Étranges rivages, Arnaldur Indridason, 2014, Points, coll. « Policier », 352 p., 9782757843024*

Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’est, le commissaire Erlendur est hanté par le passé. Il se souvient de tout ce qui s’est déroulé de tragique dans cette région, en particulier de la disparition d’une jeune fille, et décide de chercher ce qui a pu lui arriver.

 

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

Sadako, Kôji Suzuki, 2014, Fleuve noir, 358 p., 9782265098299*

Graphiste spécialisé dans l’analyse des images, Takanori Andô reçoit la vidéo d’un suicide filmé dans un appartement. Cherchant à déterminer s’il s’agit d’une mise en scène, il la regarde plusieurs fois. À chaque visionnage, le cadre de la vidéo se décale et permet de voir le visage du suicidé : Seiji Kashiwada, un serial killer exécuté peu de temps auparavant.

Silo: Origines, Hugh Howey, 2014, Actes Sud, coll. « Exofictions », 564 p., 9782330032012*

Préquelle de Silo, ce volet prend lieu et place en 2049, lorsque seulement quelques potentats savaient ce que l’avenir réservait. La voie fut ouverte pour aller sous terre, une voie sans retour.

Intégrale raisonnée T. 1: Histoire du futur proche, Roland C. Wagner, 2014, Les Moutons électriques, coll. « Bibliothèque voltaïque », 373 p., 9782361831691* (+)

Trois romans et une nouvelle de jeunesse de l’écrivain, présentant un monde décadent, peu à peu gagné par le changement de réalité découlant du Psycataclysme, la catastrophe décrite dans Les futurs mystères de Paris.

La légende des millénaires T. 2: Le trésor de Mérande et autres récits d’aventure, J.H. Rosny aîné, 2014, Les Moutons électriques, coll. « Le rayon vert », 350 p., 9782361831707*

Ces récits d’aventures mettent en avant l’instinct de survie et les capacités d’adaptation de l’homme, également célébrés par l’auteur dans ses fictions préhistoriques.

Miriam Black T. 1: Blackbird, Chuck Wendig, 2014, Panini Books, coll. « Eclipse », 435 p., 9782809439571* (+)

Miriam Black a le don de voir la mort des gens qu’elle rencontre. Quand elle monte dans le camion de Louis Darling, qui l’a prise en stop, elle sait aussitôt que, dans trente jours, il sera monstrueusement assassiné et prononcera son nom avant de mourir. Cette fois, la jeune femme, qui avait renoncé à l’idée d’empêcher l’inéluctable, doit pourtant essayer.

EN FORMAT POCHE

Blitz T. 1: Black-out, Connie Willis, 2014, J’ai lu, coll. « Science-fiction », 796 p., 9782290071021* (+)

En 2060, les voyages dans le temps sont devenus chose courante et de nombreux historiens partent en mission. Mais, soudain, le labo des voyages temporels les annule tous et modifie les programmes. Le plus terrible, c’est cette impression que l’histoire elle-même échappe à tout contrôle. La règle d’or établissant que nul ne peut modifier le passé semble ne plus être valable.

Les Douze, Justin Cronin, 2014, Pocket, 946 p., 9782266218580* (+)

Alors que le fléau déclenché par l’homme se déchaîne, trois étrangers naviguent dans le chaos : Lila, enceinte, Kittridge, obligé de fuir pour échapper aux mutants, et April, une adolescente luttant pour protéger son frère. Cent ans plus tard, Amy et les siens, héros du premier volet Le Passage, ignorent que les règles ont changé et que l’ennemi a évolué.

Ring: L’intégrale, Kôji Suzuki, 2014, coll. « Thriller », 1056 p., 9782266244138*

Asakawa, journaliste d’investigation, enquête sur plusieurs morts suspectes. Les victimes ont toutes visionné une cassette vidéo maudite capable d’entraîner la mort de celui qui la regarde, exactement une semaine après. Il découvre que les images émanent de l’esprit torturé d’une jeune paysanne japonaise au destin tragique.

Armageddon Rag, George R. R. Martin, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 591 p., 9782070457014* (+)

Ancien journaliste underground reconverti dans le roman, Sander Blair décide d’enquêter sur le meurtre de Patrick Hobbins, le chanteur du Nazgûl, groupe mythique de la fin des années 1960, et sur celui de son impresario, Jamie Lynch, survenu dix ans plus tard. Décidé à tirer un roman de cette affaire, Sander se retrouve embarqué dans un voyage mystique et hallucinatoire.

Le Temps du Twist, Joël Houssin, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 292 p., 9782070456994* (+)

Dans une Buick Electra revue et corrigée par un génie du bidouillage, une bande d’adolescents est arrachée à son futur déglingué et transportée dans le Londres des années 1970, au moment où Led Zeppelin est censé amorcer sa formidable carrière. Grand prix de l’imaginaire 1992.

 

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie, théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.


18 juillet 2014  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de juin

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BIOGRAPHIES

Bonjour M. Mandela, Zelda La Grange, 2014, Edito, 448 p., 9782924402108*

Cet ouvrage relate l’histoire extraordinaire d’une jeune femme qui a vu sa vie, et toutes les idées auxquelles elle adhérait, transformées par le plus grand homme de son temps. Ce livre nous montre que chacun d’entre nous, quel qu’il soit et quoi qu’il ait fait, a la capacité de changer. Un témoignage bouleversant, porteur du message d’espoir de Nelson Mandela.

Montaigne: Une biographie politique, Philippe Desan, 2014, Odile Jacob, 727 p., 9782738130679*

Qui était vraiment Michel de Montaigne ? Peut-on se fier à l’auteur des Essais quand il dépeint un moi universel dans son « humaine condition », autrement dit un moi dissocié des vicissitudes de l’histoire ? À rebours du mythe auquel Montaigne a le premier largement contribué, cette biographie s’interroge sur l’historicité des Essais et leur inscription dans les pratiques politiques et sociales de la fin de la Renaissance. Conseiller au parlement de Bordeaux, ville dont il devint maire et gouverneur, négociateur et ami proche du futur Henri IV, Montaigne incarnait cette noblesse de robe qui voulait s’intégrer à la moyenne noblesse d’épée. Acteur de son temps, il conçut chaque édition de ses Essais comme le corollaire indispensable d’une carrière politique riche en rebondissements.

 SCIENCES HUMAINES

Histoire et Lumières.: Changer le monde par la raison, Z. Sternhell & N. Weill, 2014, Albin Michel, 365 p., 9782226246318*

Auteur francophone observant une France contemporaine qu’il aime et où il a vécu, Zeev Sternhell a fait de ce pays son objet d’études principal, sans concession ni préjugés. Le regard qu’il a porté sur l’Hexagone au tournant des XIXe et XXe siècles l’a amené à des conclusions aussi dérangeantes que controversées : loin d’avoir été épargnée par le fascisme ou d’y être « allergique », la France en aurait été le « laboratoire ». Convaincu de la force des idées dans l’histoire, Zeev Sternhell a étendu le spectre de ses analyses aux racines philosophiques et historiques de la contestation antidémocratique ; sans oublier son propre pays, Israël, où il lutte, au nom d’un sionisme de gauche assumé, contre la colonisation des territoires occupés depuis 1967. À l’heure où l’extrême-droite s’apprête à redevenir en Europe, comme dans les années 1930, une force politique de poids, les travaux de Zeev Sternhell sont plus actuels que jamais.

Smart, Frédéric Martel, 2014, Stock, 406 p., 9782234077348*

Dans ce livre, tout s’accélère. Le numérique amplifie la mondialisation ; internet est mobile ; le téléphone et la télévision deviennent « smart ». Comment la Chine a-t-elle créé des clones de Google ou Facebook et bâti son propre internet censuré ? Comment les pays arabes ont-ils utilisé les réseaux sociaux pour faire leurs révolutions et Israël pour être une « start-up nation » ? Avec Mainstream, Frédéric Martel avait décrit la guerre mondiale de la culture et des médias ; avec Smart, il prolonge l’enquête dans toutes les capitales numériques. Ce faisant, il montre qu’internet n’a jamais été véritablement global, qu’il existe autant d’usages du web qu’il y a de territoires, que les frontières demeurent.

Une histoire du monde sans sortir de chez moi, Bill Bryson, 2014, Payot, coll. « Documents », 599 p., 9782228911061* (+)

Ayant découvert que ce qui s’était passé dans le monde depuis deux siècles s’était retrouvé sous forme d’objets et de rituels quotidiens dans notre intérieur, le plus drôle des écrivains voyageurs américains fait le tour de sa maison pour nous raconter cette grande aventure du génie humain — de l’invention de la tapette à souris à la conception de la tour Eiffel, de la saga des acariens à celle des milliardaires. Une histoire de l’envers du décor.

L’utopie, Norbert Élias, 2014, La Découverte, 151 p., 9782707178435* (+)

Trois études sur l’utopie, publiées par le sociologue allemand au début des années 1980. En s’appuyant en particulier sur l’analyse de L’Utopie de T. More et d’œuvres d’H. G. Wells, il souligne la place de l’utopie dans l’approche sociologique des savoirs et des représentations collectives.

« Les trois textes qui composent L’utopie, écrits entre 1980 et 1987, n’exigent pas que l’on connaisse les arcanes de la pensée socio-historique d’Elias, mais permettent de voir comment fonctionnent certains de ses concepts, appliqués au rapport insécable entre le passé, le présent et l’anticipation, entre le réel et le possible. »

Des femmes rebelles: Olympe de Gouges, Flora Tristan, George Sand, Michelle Perrot, 2014, Éditions Elyzad, coll. « Poche », 219 p., 9789973580665*

Elles étaient belles, libres, avides d’amour, d’écriture et d’action, engagées dans les luttes de leur temps pour l’égalité des sexes et la justice sociale. Olympe de Gouges, Flora Tristan, George Sand incarnent avec éclat la rébellion des femmes : une des grandes forces de l’Histoire. J’ai eu envie de les rencontrer et de les raconter pour celles et ceux qui se battent dans le monde aujourd’hui.

 PSYCHOLOGIE

L’étranger ou Le pari de l’autre, Tobie Nathan, 2014, Autrement, coll. « Les grands mots », 182 p., 9782746734227*

Essai sur l’altérité et la rencontre à travers la figure de l’étranger, qu’il s’agisse de l’inconnu, de l’allogène ou du caché. L’ethnopsychiatre invite à réfléchir sur la notion d’hospitalité, qui permet d’accéder à une dimension plus juste de l’existence.

Ce qui ne figure pas dans mes livres, Viktor Emil Frankl, 2014, InterEditions, coll : « Grandes références », 187 p., 9782729614065 *

Un des derniers livres du grand psychiatre viennois où il revient sur son expérience des camps de la mort, évoque sa famille et son enfance, sa rencontre avec la psychanalyse, les débuts de la logothérapie, son opposition à l’euthanasie…

 PHILOSOPHIE

Subjectivité et vérité: Cours au Collège de France (1980-1981), Michel Foucault, 2014, Seuil, coll. « Hautes études », 335 p., 9782020862592* (+)

Une réflexion sur les rapports entre subjectivité et vérité à partir d’une étude des transformations de l’expérience de la sexualité et du mariage dans l’Antiquité. Foucault s’interroge également sur le déplacement opéré par le christianisme vers un contrôle parfait du désir.

Esthétique et philosophie de l’art: repères historiques et thématiques, L’Atelier d’esthétique, 2014, De Boeck, coll. « L’atelier philosophique », 525 p., 9782804185206*

Panorama de la pensée esthétique occidentale, à travers l’histoire et les œuvres. Une première partie étudie la genèse des concepts, de Platon à Derrida, de la pensée analytique anglo-saxonne à la phénoménologie. Une deuxième partie confronte ces concepts aux interrogations de la philosophie de l’art et de l’esthétique contemporaines.

Le choc de Simone Weil, Jacques Julliard, 2014, Flammarion, coll. « Café Voltaire », 133 p., 9782081332737*

Un essai sur la vie et l’œuvre de S. Weil, révélant la modernité et l’audace de la philosophe.

Modérément moderne, Rémi Brague, 2014, Flammarion, coll. « Philosophie », 383 p., 9782081331112*

Cet essai philosophique aborde de manière érudite et humoristique les paradoxes de la modernité à travers les notions de culture, d’histoire, de sécularisation, de progrès…

EN POCHE

Le primat de la perception et ses conséquences philosophiques, Maurice Merleau-Ponty, 2014, Verdier, coll. « Verdier poche », 90 p., 9782864327530* (+)

Forme instable de la présence et du temps, la perception est ce don singulier du voyant où le visible se fait vision, où le monde se donne à lui-même un point de vue. Ces textes, datant de 1933 et 1934, restent la meilleure introduction à l’œuvre de Maurice Merleau-Ponty.

 CUISINE

Gastronomie des Premières Nations: Rites de passages,Martin Gagné, 2014, Éditions du Sommet, 143 p., 9782896960606*

La cuisine de Martin Gagné, chef exécutif du restaurant La traite de l’Hôtel-Musée Premières Nations de Wendake, se veut un hommage à la culture des Premières Nations et à leurs traditions culinaires. La démarche professionnelle de ce chef consiste principalement à adapter au goût du jour le garde-manger traditionnel provenant d’une culture méconnue, mais faisant néanmoins partie du patrimoine de tous les Québécois. En toute simplicité et en harmonie avec la nature, ses recettes inventives, parfois surprenantes mais pour la plupart accessibles au grand public, permettent de redécouvrir des saveurs oubliées qui ont si longtemps servi à une cuisine de survivance. Des produits de la pêche et de la chasse ainsi que des épices, des herbes, des fleurs, des champignons et des racines tels que muscade boréale, poivre des dunes, cardamome des bois, amélanchier, racine de céleri sauvage, bouquets d’armoises et l’incontournable thé du Labrador sont autant de couleurs sur la palette de cet artiste de la gastronomie autochtone.

Ni cru ni cuit: histoire et civilisation de l’aliment fermenté, Marie-Claire Frédéric, 2014, Alma, 359 p., 9782362791079*

Synthèse encyclopédique des connaissances sur les aliments fermentés et leur histoire, agrémentée de recettes. L’auteure s’appuie sur les découvertes archéologiques et suit ces aliments dans l’Ancienne Égypte, chez les Mésopotamiens, les Grecs, les Mayas, les Chinois et les migrants américains. Elle aborde aussi les contes et les légendes et explique les processus chimiques de la fermentation.

Kei, Kei Kobayashi et al., 2014, Chêne, 319 p., 9782812309359*

Kei est un chef étoile qui allie cuisine française et japonaise. Il ne cesse de chercher l’équilibre entre les saveurs et les textures afin d’offrir une cuisine créative, esthétique, savoureuse et harmonieuse. Les photographies qui composent cet album mettent en relief l’esthétique de ses plats, l’harmonie des goûts et des textures.

Glaces maison,Linda Lomelino, 2014, Marabout, coll. « Les comptoirs Marabout », 106 p., 9782501091268*

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, faire ses glaces maison n’est pas si compliqué. Suivez les conseils de l’auteur et réalisez vos crèmes glacées, sorbets, sherbets, bâtonnets mais aussi gâteaux glacés. De quoi agrémenter vos journées d’été et avoir toujours au congélateur un bon dessert maison de prêt !

We love street food: 60 recettes de street food pour fins gourmets!, Annabelle Schachmes et Damien Eymon, 2014, First, 185 p., 9782754057639*

La cuisine de rue est un véritable art de vivre ! Et si vous en réappreniez les codes ? Burger au haddock, club cajun au poulet, fish and chips, gaufres salées, gyozas façon pot-au-feu, beignets de bananes plantains, cigares figues-pistaches… Des recettes originales, revisitées comme vous ne l’auriez jamais imaginé ! Dans ce livre, vous trouverez : 60 recettes aussi délicieuses qu’étonnantes, des classiques de la street food réinterprétés par des grands chefs, et des « pas à pas » pour réussir à coup sûr les pains (buns de burgers, naans, bagels, tacos) et les étapes délicates.

 LINGUISTIQUE

Grammaire de la langue innue, Lynn Drapeau, 2014, Presses de l’Université du Québec (PUQ), 644 p., 9782760539600*

L’innue, une langue « imagée » à la structure simple et aux moyens réduits? Rien de plus faux! Cette grammaire de référence de la langue innue, inspirée de la basic linguistic theory ou linguistique empirique, déconstruit ce mythe en répertoriant les faits de langue, en les décrivant, en les expliquant et en les reliant entre eux de manière à en élucider la logique.

Poésie du gérondif : vagabondages linguistiques d’un passionné de peuples et de mots, Jean-Pierre Minaudier, 2014, Le Tripode, 80 p., 9782370550163*

Historien de formation, gros consommateur de littérature et de bandes dessinées depuis mon adolescence, j’ai, sur la quarantaine, traversé une drôle de crise : durant plus de cinq ans, je ne suis pratiquement arrivé à lire que des livres de linguistique, essentiellement des grammaires de langues rares et lointaines. Aujourd’hui le gros de l’orage est passé, mais je persiste à consommer nettement plus de linguistique que de romans. Je n’apprends pas ces langues : à part l’espagnol, l’anglais et deux mots d’allemand, je ne sais passablement que l’estonien, et je me suis quand même récemment mis au basque car c’est de loin la langue la plus exotique d’Europe. Mais j’en collectionne les grammaires — je possède à ce jour très exactement 1163 ouvrages de linguistique concernant 856 langues, dont 620 font l’objet d’une description complète. Je les dévore comme d’autres dévorent des romans policiers, comme le rentier balzacien dévorait les cours de la Bourse, comme les jeunes filles du temps jadis dévoraient Lamartine, frénétiquement, la nuit, le jour, chez moi, dans les diligences (pardon, le métro), en vacances, en rêve. Il y a longtemps en revanche que j’ai appris à m’en tenir à d’autres sujets dans les soirées en ville, car je ne tiens pas spécialement à dîner avec Lucullus.

 VIE PRATIQUE

L’épilepsie: 100 questions-réponses pour mieux comprendre l’épilepsie, Sophie Dupont, 2014, Ellipses, 127 p., 9782729884727*

Les différents aspects cliniques et thérapeutiques de l’épilepsie, mais aussi l’image qu’elle génère dans la société.

Eczéma, David De Berker, 2014, Modus Vivendi, coll. « Votre santé », 220 p., 9782895238294*

Démangeaisons, rougeurs, sécheresse, suintement… L’eczéma est l’une des maladies de la peau les plus courantes. Cet ouvrage vous fournit de nombreuses informations pour vous permettre de comprendre cette affection cutanée, ses diverses formes et ses manifestations, en plus de répondre à vos questions dans un langage simple.

Montréal : l’essentiel, Bertin Leblanc, 2014, Éditions Nomades, coll. « Guide capital(es) », 160 p., 9791090163294*

Ce guide pratique propose plus de 160 adresses de bons plans pour découvrir les incontournables de la ville : culture, restauration, mode, etc. Avec des entretiens d’habitants.

Petite philosophie de la course à pied: Avec le souffle des pensées anciennes, Jean Delord, 2014, Éditions François Bourin, coll. « Penser le monde », 120 p., 9791025200353*

Ce texte mêle passé et présent, récit d’une course à pied et glossaire du marathon pour dégager les valeurs poétiques et morales qui sous-tendent l’un des plus anciens sports de l’humanité.

 BEAUX-LIVRES

Tatoueurs, tatoués, Anne & Julien et al., 2014, Éditions Acte sud – Musée du quai Branly, 303 p., 9782330021481*

Qu’ils soient rituels, religieux, initiatiques, esthétiques ou marginaux, les tatouages ont toujours été chargés d’une symbolique intrigante. Cet ouvrage, richement illustré, est une véritable somme anthropologique couvrant les pratiques qui ont eu cours sur les cinq continents, au fil des siècles. Il accompagne une exposition présentée à Paris jusqu’au 15 octobre 2015. (Robert Beauchamp)

Les archives du rêve, dessins du Musée d’Orsay: Carte blanche à Werner Spies, 2014, Éditions Hazan – Musées d’Orsay et de l’Orangerie, 432 p., 9782754107570*

Ce splendide ouvrage nous propose un panorama inusité et terriblement séduisant de l’art des XIXe, XXe et XXIe siècles à travers les immenses collections de dessins de ces deux illustres musées parisiens. Werner Spies, l’un des grands historiens de l’art, nous confirme que le dessin, pourtant considéré comme une étape préparatoire, se révèle souvent plus bouleversant que bien des tableaux dits « achevés ».  (Robert Beauchamp)

Architecture de paysage du Canada, Ron Williams, 2014, Presses de l’Université de Montréal, 672 p., 9782760632592*

Si l’aménagement des villes et du territoire au Canada semble souvent refléter une improvisation et un manque de vision déconcertants, il n’en a pas toujours été ainsi, et ce n’est pas le cas partout. L’établissement de la Nouvelle-France s’est faite de façon ordonnée, avec ses seigneuries et ses rangs, et certaines villes du Haut-Canada ont su respecter et mettre en valeur les beautés naturelles de ce grand espace… Cet ouvrage nous présente une somme impressionnante de réalisations qui devraient nous inspirer pour les développements futurs. (Robert Beauchamp)

Le musée de l’art – Nouvelle édition, collectif, 2014, Éditions Phaidon, 592 p., 9780714865645*

Ce panorama de l’art regroupe, en un seul volume, 600 artistes majeurs de toutes les périodes et de toutes origines, le tout classé de A à Z. Étrange de retrouver Picabia à la suite du Pérugin? Non, pas vraiment, car les bons tableaux, quels que soient leurs styles ou leurs époques, peuvent cohabiter pleinement. C’est la force de la composition et la pertinence du propos de l’artiste qui fait une grande œuvre. Un musée imaginaire qu’on aimerait bien visiter…(Robert Beauchamp)

***

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : biographies et sciences humaines – Benoit Desmarais ; cuisine – Maxime Nadeau ; philo, psycho, sciences humaines, vie pratique et linguistique – Marie-Ève Blais ; beaux-livres – Robert Beauchamp.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.


10 juillet 2014  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de juin

 

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – PREMIERS LECTEURS

Les Tchouks T.1 : On a fait une cabane!, Kerascoët et Benjamin Richard, 2014, Rue de Sèvres, 32 p., 9782369810506*

Quoi de plus agréable, par une belle journée d’été, que de se construire une cabane dans les arbres. Pour Pitchouk et sa bande, cela deviendra tout un projet, une aventure même, car chacun des petits Tchouks voudra donner son avis. Faut-il la faire grande comme une maison? Tracer un plan d’abord? Et comment faire la salle de bain? Difficile de s’entendre quand on doit décider à plusieurs. Parfois même, il y en a certains qui se mettent en colère. Mais au final, ce sera vraiment, la meilleure cabane du monde! Sortis simultanément avec On a vue la mer, les deux volumes illustrés à l’aquarelle par le duo Kérascoët (c’est tout dire) mettent de l’avant les différents types de personnalité de cette bande d’attachants petits personnages animaliers et explorent, tout en douceur, des thèmes fondateurs du monde de l’enfance, tels que la coopération, la sociabilité et l’imagination. Un régal! (HB)

Robert et les copains, Lucie Deroin, 2014, Bang, coll. « Mamut », 47 p., 9788415051992*

Depuis 2010, Bang Éditions nous charme et nous étonne avec des albums joyeusement déjantés et leur plus récente parution ne déroge pas à la règle. À travers une série de courtes saynètes, nous faisons la connaissance de Robert, un singe sympathique autour duquel gravite une bande d’animaux. Exploitant à merveille les petits travers des personnages, Lucie Deroin nous livre une attachante comédie estivale… et la recette du raflu, cette boisson de trèfles qui en ravit plus d’un. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

Caterina T.1 : Le Gang des chevelus, Alessandro Tota, 2014, Dargaud, 60 p., 9782205072259*

Caterina est une petite fille qui vit toute seule, se promène pieds nus, et porte une chevelure grande comme elle. On l’apprend très vite, Caterina n’a peur de rien, sauf du coiffeur. Alors dès que le Gang des chevelus vient la provoquer, elle a tôt fait de prendre la place de leur chef. L’aventure commence véritablement lorsqu’un des membres du Gang se fait expédier par delà les nuages après s’être assis, par erreur, sur la chaise anti-casse-pieds. Aussitôt, Caterina et l’ancien chef du Gang courent à la recherche de leur ami. Mais ils devront passer par la Champi-Maison du redouté Homme Qui Pue pour arriver jusqu’au palais de Monsieur Riche… En utilisant le schéma classique de la quête, l’auteur propose un univers riche et joyeusement loufoque, qui ne demande qu’à être exploré. L’histoire est menée au pas de course, dans une bonne humeur irrésistible. C’est la grande force de ce livre, tout indique que l’auteur s’est amusé en nous racontant cette histoire et son plaisir est parfaitement communicatif. (SC)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

Cet été là, Mariko Tamaki et Jillian Tamaki, 2014, Rue des Sèvres, 320 p., 9782369810889*

Comme tous les étés, Rose, une jeune Ontarienne de 13 ans, se rend quelques jours à Awago Beach avec ses parents. Elle y retrouve toujours Windy, 11 ans et demi, sa copine de plage, mais son séjour sera toutefois perturbé par le comportement hostile de sa mère et la présence du commis du dépanneur du coin qui la fascinera de bien des façons… Avec beaucoup de tendresse et de lucidité, les cousines Tamaki abordent l’incertitude d’une jeune fille entre deux âges. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Un thé pour Yumiko, Fumio Obata, 2014, Gallimard, coll. « Bayou », 155 p., 9782070657704*

Yumiko, jeune graphiste japonaise émigrée à Londres, y dirige sa propre compagnie. À l’annonce du décès de son père, elle rentrera au bercail pour assister aux obsèques et, renouant avec sa famille en ces moments difficiles, se sentira confuse et incapable de réintégrer sa position au sein de cette société si traditionnelle et codifiée. Partagée entre les idées passéistes de son père qui tentait de la maintenir dans un rôle de femme au foyer soumise et les rêves plus ambitieux de sa mère écrivaine féministe, elle devra trouver la paix pour faire les bons choix… De gracieuses aquarelles exécutées au pinceau, à mi-chemin entre un style moderne et classique, à l’image de ce récit qui, transposé au féminin, s’inspire du parcours personnel de l’auteur et se déguste comme un bon thé vert ou encore un Earl Grey, à votre choix. (HB)

La technique du périnée, Florent Ruppert et Jérôme Mulot, 2014, Dupuis, coll. « Aire Libre », 104 p., 9782800160795*

Ruppert et Mulot persistent et signent, cette fois avec une histoire qui se concentre sur les relations sexuelles et amoureuses à l’âge du cybersocial. JH, un artiste et vidéaste, entretient une relation à distance par Skype avec Sarah. Leurs règles sont simples : parler de sexe, et de rien d’autre. Ils ne se connaissent pratiquement que par leur intimité partagée à travers un écran. JH va tenter de pousser la relation plus loin, ce qui va amener les deux complices à se lancer dans un jeu de séduction avec les défis et rapports de force qui en découlent… Une histoire riche en idées originales illustrée tout en finesse par un trait fin dont l’onirisme ne peut que charmer. Avec des scènes de fantasmes particulièrement réussies, La technique du périnée est une lecture légère mais enivrante dont la réflexion demeure pertinente sans se faire moralisatrice. (BN)

Histoire de la Belgique, pour tous : racontée par Cowboy Henk, Herr Seele et Kamagurka, 2014, FRMK, coll. « Amphigouri », 80 p., 9782930204765*

L’Histoire de la Belgique est un drôle d’objet, à la fois manuel historique et livre d’humour déjanté. Il s’agit bel et bien de retracer les événements marquants de la culture Belge (quelquefois peu connue du lectorat québécois) en gags d’une page, toujours sous l’égide de Cowboy Henk, cette mascotte absurde et irrévérencieuse dont le toupet accompagne et déforme les personnages historiques à travers les âges. Œuvre à lire pour tous ceux qui sont curieux d’en apprendre un peu plus sur le monde… à travers le regard débile et hilarant de Herr Seele et Kamagurka. (BN)

Warship Jolly Roger T.1 : Sans retour, Miki Montllo et Sylvain Runberg, 2014, Dargaud, 56 p., 9782505019879*

Sylvain Runberg revient à la SF. Après le succès mérité de sa série Orbital, il nous présente ici Jon Munro, un héros des guerres spatiales qui est devenu un criminel de guerre dans des circonstances troubles. Munro va réussir à s’évader de la prison où il devait finir ses jours, il va s’emparer de l’un des plus puissants vaisseaux de la flotte confédérée et devenir le plus terrible des pirates stellaires. Il n’a maintenant qu’un objectif : faire payer ceux qui l’on fait accuser à tort… Avec un scénario de base hyper classique, mais très bien réalisé, on a ici une BD qui s’assume et nous en met plein la vue. On se doute bien de ce qui va se passer et on n’est pas déçu : ça tire dans tout les coins, les méchants sont sournois et sans pitié, le héros cache une certaine noblesse et une grandeur d’âme. Pas de prise de tête, un vrai plaisir de lecture. (PP)

Ligne de front : T.1 Stonne, Brada et Jean-Pierre Pécau, 2014, Delcourt, coll. « Série B », 63 p., 9782756032320*

Berlin 1936, un groupe d’hommes et de femmes venant d’horizons différents se rencontrent lors des Jeux olympiques et créent des liens entre eux. L’histoire se déplace ensuite pendant l’invasion de la France en 1940, et nous allons découvrir les destins croisés de ces personnages. Ils prennent part aux événements historiques et se retrouvent parfois opposés les uns aux autres… Un bon début pour cette série historique, les événements relatés sont bien documentés et on nous raconte plutôt les facettes méconnues du conflit. L’histoire reste à échelle humaine, on s’attache aux personnages et l’on s’inquiète de leur sort. Une BD à découvrir. (PP)

INTÉGRALES

Accompagnant la sortie au cinéma de l’animé Albator à la fin de 2013 en France, L’intégrale du Capitaine Albator : le pirate de l’espace ( Kana, 9782505061212* ) nous arrive enfin après plusieurs mois de retard, dans un format brique des plus alléchants. Une lecture d’été formidable qui nous permettra de patienter, tout en rêvant à la venue prochaine du film sur notre territoire. (HB)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.
* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


25 juin 2014  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de mai

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – PREMIERS LECTEURS

Passe-passe, Dawid et Delphine Cuveele, 2014, De la Gouttière, 35 p., 9791092111064*

Par un beau matin ensoleillé, un papillon blanc vient se poser sur la tête d’une dame accompagnée de sa petite-fille, déclenchant ainsi une série d’événements qui tissera des liens indéfectibles entre ces deux êtres. Ce magnifique album sans texte aux tonalités automnales aborde le thème de la réincarnation avec un habile jeu sur les couleurs et la transparence. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

Le temps des mitaines, Anne Montel et Loïc Clément, 2014, Didier Jeunesse, coll. « BD », 115 p., 9782278075058*

Dans un monde imaginaire, les aventures et mésaventures d’une bande d’amis dotés de super pouvoirs ! Suspense, enquête, premiers émois, rires, … Arthur vient d’emménager dans le village des Mitaines. Dès son premier jour dans la nouvelle école, il apprend qu’un élève a mystérieusement disparu. Sa curiosité est piquée, et avec l’aide de ses nouveaux amis, l’amusante Pélagie, l’intrigante Kitsu, le génie de la bande Gonzague et son fidèle compagnon Willo, il se met en tête de trouver le coupable ! (Résumé de l’éditeur)

Thomas et le cimetière des animaux T.1 : Mouchette a disparu, David Libens, 2014, La courte échelle, 128 p., 9782896955824*

Mouchette, le chat de Thomas, a disparu. Le jeune garçon et son entourage se mettent donc à sa recherche. Rappelant à plusieurs égards le très beau Sans Charlot, paru l’an passé chez L’employé du moi, Thomas et le cimetière des animaux partage avec ce livre sa grande sensibilité, sa capacité à entremêler quotidien et imaginaire ainsi que sa douce mélancolie. Avec adresse et délicatesse, David Libens y compose à coup de petits traits et de couleurs vives un univers riche dans lequel s’entrecroisent des personnages attachants, aux angoisses et questionnements d’une étonnante profondeur. Les différents récits se recoupant et s’entrelaçant forment ainsi un ensemble dense qui, pourtant, possède la plus admirable des qualités : une élégante simplicité, aux nuances infinies. (AFR)

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISE – ADULTES

Journal, Julie Delporte, 2014, Agrume, coll. « Littérature graphique », 192 p., 9791090743205*

Chronique à la première personne d’une rupture amoureuse, le superbe Journal de Julie Delporte relève d’une démarche intimiste assumée jusqu’au bout. L’auteure montréalaise n’hésite pas à exposer sa fragilité tout au long du livre, cherchant par le moyen de la création à composer avec sa dépression. Étayant ses doutes et ses angoisses sur un ton proche de la confidence, Delporte développe avec le lecteur un lien de confiance particulièrement fort, l’invitant à se reconnaître dans cette écriture pourtant si personnelle. Ce n’est pas un hasard si son livre s’ouvre sur cette citation d’Annie Ernaux : « Je me demande si je n’écris pas pour savoir si les autres n’ont pas fait ou ressenti des choses identiques, sinon, pour qu’ils trouvent normal de les ressentir. Même, qu’ils les vivent à leur tour en oubliant qu’ils les ont lues quelque part un jour. » Réflexion émouvante sur la mémoire et les souvenirs qui forgent notre identité, Journal s’avère une lecture tranquillement bouleversante et particulièrement marquante. (AFR)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

The end of the fucking world, Charles Forsman, 2013, L’employé du mois, 168 p., 9782930360591*

James est un ados bizarre qui ne sent pas grand chose. Fuir l’ambiance malsaine de sa famille avec Alyssa pour trouver un endroit plus respirable — bien que cela ira de mal en pis et provoquera leur perte — lui permettra pourtant, pour une ultime fois, d’éprouver un attachement réel et de ressentir enfin ce qu’est l’amour… Portrait sombre et violent du milieu défavorisé américain, cette course-poursuite d’une rare intensité et sans aucun temps mort révèle un jeune auteur d’une grande sensibilité qui maîtrise parfaitement la psychologie de ses personnages en cavale. Un road trip au potentiel de bd culte. (HB)

Lose, Michael DeForge, 2014, Atrabile, 152 p., 9782889230198*

Recueil dérangeant et cauchemardesque des meilleures pages tirées des cinq numéros du fanzine Lose de ce jeune prodige canadien déjà gagnant des prix Ignatz Awards dans trois catégories: Outstanding Artist, Outstanding Serie pour Lose, et Outstanding Collection pour Very Casual (autre recueil à paraître en octobre 2014, toujours chez Atrabile). (HB)

Les vieux fourneaux T.1: Ceux qui restent, Paul Cauuet et Lupano, 2014, Dargaud, 56 p., 9782505019930*

Attention, chef d’œuvre ! C’est l’histoire de trois amis qui se retrouvent pour l’enterrement de la femme de l’un d’entre eux. Le souvenir des bons moments partagés remplis nos héros de nostalgie, mais un événement va chambouler tout ça et transformer l’histoire en un road trip vers l’Italie pour empêcher un meurtre. Au fil de l’histoire, les personnages se révèlent, et on ne peut faire autrement que de s’attacher à eux. Nos héros, malgré leurs âges avancés, aspirent encore au bonheur, et « l’aventure » qu’ils vont vivre est touchante et pleine d’humanité. La force des personnages et la richesse du scénario rempli de rebondissements et de bon mots entraine le lecteur dans une histoire savoureuse. Faites-vous plaisir et découvrez « ceux qui restent ». (PP)

La Nueve: Les républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paco Roca, 2014, Delcourt, coll. « Mirages », 313 p., 9782756050256*

Un récit biographique mettant en scène la vie d’un combattant républicain dans la guerre civile espagnol puis dans la Deuxième Guerre mondiale. Le livre nous raconte son passage dans les camps de travail d’Afrique du nord, sa fuite dans le désert et son engagement dans l’armée française jusqu’à la libération de Paris. Ce parcourt inusité nous dévoile une facette méconnue de l’histoire et nous révèle le rôle de ces exilés espagnols qui n’ont jamais cessé de lutter contre le fascisme. Un album très intéressant et bien réalisé avec son alternance de scènes contemporaines et de scènes historiques. À découvrir. (PP)

Gotham Central, Ed Brubaker, Greg Rucka et Michael Lark, 2014, Urban, 256 p., 9782365775212*

Avec Gotham Central, les scénaristes Ed Brubaker et Greg Rucka proposent une variante inédite sur le comic de super-héros classique. La série s’intéresse au quotidien de policiers ordinaires qui doivent composer avec la présence d’un justicier masqué et d’une poignée de super-vilains dans leur ville. Solide et méthodique, l’écriture met l’accent sur les conséquences « réalistes », généralement passée sous silence, d’une prémisse devenue extrêmement familière avec le temps. Relégué au second plan, le personnage de Batman est par le fait même présenté sous un jour nouveau, faisant l’objet d’un discours critique étonnamment nuancé. Déjouant habilement les conventions, Gotham Central compte sans contredit parmi les séries les plus intéressantes publiées par DC au cours des quinze dernières années. (AFR)

RÉÉDITIONS ET BEAUX LIVRES

Originalement publié dans Le Gorille a bonne mine en 1959, entièrement re-colorisée selon les planches originales de Franquin et commentée par les spécialistes José-Louis Bocquet et Serge Honorez, cette magnifique édition de Vacances sans histoires ( Dupuis, 9782800161624* ) captivera les amateurs de beaux bolides et de conduite nerveuse. Spirou et Fantasio, en vacances dans le sud de la France, se feront anéantir leur fameux modèle Turbotraction par le plus mauvais conducteur du monde, le cheik daltonien Ibn-Mah-Zoud. On connaissait le bonheur qu’avait Franquin à dessiner des automobiles, on découvrira également ici son plaisir à les détruire dans de spectaculaires accidents. (HB)

La grande guerre : Le premier jour de la bataille de la Somme ( Futuropolis, 9782754810296* ). La bataille de la Somme opposa les armées britannique et française aux forces Allemandes Elle fut l’une des plus sanglantes de la Première Guerre mondiale. Le 1er juillet 1916 détient le triste record de la journée la plus meurtrière pour les Anglais, avec 58 000 victimes, dont près de 20 000 morts. Elle prit fin le 18 novembre et comptabilisa 1 060 000 victimes. Joe Sacco raconte cette journée en une fresque muette de près de 7 mètres de long, qui est présentée en un livre accordéon. Un livret l’accompagne avec les commentaires de l’auteur, qui explique heure par heure le déroulement de ce jour tragiquement historique. (Résumé de l’éditeur)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Alexandre Fontaine Rousseau, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


20 juin 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions de mai

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

La fête de l’insignifiance, Milan Kundera, 2014, Gallimard, 141 p., 9782070145645*

Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l’insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l’envie d’incorporer dans un roman une part de « non-sérieux » n’est nullement inattendue chez lui. Dans La Lenteur, Véra, la femme de l’auteur, dit à son mari : « Tu m’as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux… je te préviens : fais attention : tes ennemis t’attendent. » Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu’on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son œuvre. Drôle de résumé. Drôle d’épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu’elle a perdu tout sens de l’humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !

L’exception, A.A. Ólafsdóttir, 2014, Zulma, 337 p., 9782843046957*

Après l’immense succès de Rosa candida et de L’embellie, merveilleux viatiques que l’on garde en mémoire et au cœur, Audur Ava Ólafsdóttir nous revient avec L’exception, poursuivant son étude de mœurs à travers un personnage bousculé par le sort qui prend sur lui, avec esprit et humour, toutes les méchantes drôleries de l’inconstance humaine.

Le voyage de Robey Childs, Robert Olmstead, 2014, Gallmeister, 229 p., 9782351780749*

Un matin de 1863, la mère de Robey Childs s’éveille bouleversée par un songe. Un grand danger planerait sur son mari, soldat de la guerre de Sécession. Elle envoie Robey, son Unique enfant, âgé de quatorze ans, sur les traces de son père avec pour seule arme une veste réversible aux couleurs des uniformes de chacune des deux armées. Commence alors pour Robey un voyage qui bouleversera sa vie. Monté sur un cheval noir hors du commun, cadeau providentiel d’un de ses voisins, il traversera un pays en ruine, découvrant sur sa route la véritable nature des hommes.

Le Voyage de Robey Childs est le récit d’une quête initiatique, subtile fable aux accents d’épopée qui traverse l’histoire d’un pays déchiré par une guerre fratricide.

Le conseiller T.2 : Le pouvoir, Hilary Mantel, 2014, Sonatine, 477 p., 9782355842498*

1535. Thomas Cromwell a affronté l’Église catholique et la noblesse anglaise pour permettre à son souverain, Henri VIII, de divorcer de Catherine d’Aragon afin d’épouser Anne Boleyn. Nommé secrétaire du roi, il doit maintenant gouverner un royaume isolé en Europe et au bord de la guerre civile. Sa tâche est d’autant plus complexe qu’Henri VIII, devant l’incapacité d’Anne Boleyn à lui donner un héritier mâle, convoite désormais la jeune Jane Seymour. Manipulations, trahisons et intrigues : Cromwell, en fin stratège, va devoir employer tous les moyens pour satisfaire les désirs du roi, sauver la nation… et sa tête par la même occasion.

Après Dans l’ombre des Tudors, qui retraçait l’accession au pouvoir de Cromwell, Hilary Mantel nous offre ici une nouvelle fresque passionnante autour de la maison Tudor.

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen, Arto Paasilinna, 2014, Denoël, 209 p., 9782207115688*

On l’ignore, mais chaque année, dans l’église de Kerimäki en Finlande, a lieu un séminaire de formation des anges gardiens. Cinq cents d’entre eux y sont réunis et, en moins d’une semaine, l’ange Gabriel et ses assistants ont la lourde tâche de leur apprendre à protéger un mortel et à le guider sur le droit chemin. Parmi les célestes apprentis se trouve Ariel Auvinen, ange aussi zélé que maladroit. Après sa formation théorique, Ariel est passé aux exercices pratiques. Pas très concluant : après avoir guidé sa protégée, une vieille dame un peu bigote, vers le bar local où elle s’est consciencieusement saoulée, il s’est essayé aux acrobaties aériennes, mais avec des ailes de dix mètres d’envergure ce n’est pas gagné ! On lui confie toutefois un mortel : Aaro Korhonen, homme en tous points respectable et capable de s’occuper seul de ses affaires. Même un ange aussi maladroit qu’Ariel Auvinen ne parviendra sans doute pas à semer la pagaille dans sa vie, et encore moins à l’exposer aux tentations du démon. C’est du moins ce que croit l’ange Gabriel…

L’emprise, Marc Dugain, 2014, Gallimard, 312 p., 9782070141906*

Un favori à l’élection présidentielle, le président d’un groupe militaro-industriel, un directeur du renseignement intérieur, un syndicaliste disparu après le meurtre de sa famille, une photographe chinoise en vogue… Qu’est-ce qui peut les relier ? Lorraine, agent des services secrets, est chargée de faire le lien. De Paris, en passant par la Bretagne et l’Irlande, pourra-t-elle y parvenir ? Rien n’est moins certain. Neuf ans après La malédiction d’Edgar, Marc Dugain nous offre une plongée romanesque sans concession au cœur du système français, où se mêlent politiques, industriels et espions.

EN FORMAT POCHE

Le petit déjeuner des champions, Kurt Vonnegut, 2014, Gallmeister, coll. « Totem », 313 p., 9782351785393*

Kurt Vonnegut, immense figure de la littérature américaine, démantèle dans ce roman prophétique la folie du monde moderne dans un jeu de massacre où rien ni personne n’est épargné. (Nouvelle traduction).

Emmaüs,Alessandro Baricco, 2014, Gallimard, coll. « Folio », 168 p., 9782070454501*

Quatre garçons, une fille : d’un côté, le narrateur, le Saint, Luca et Bobby, et, de l’autre, Andre. Elle est riche, belle, et elle distribue généreusement ses faveurs. Ils ont dix-huit ans comme elle, sont avant tout catholiques, fervents voire intégristes. Alors qu’elle incarne la luxure, Andre les fascine, ils en sont tous les quatre amoureux. La tentation est forte mais le prix à payer sera lui aussi considérable.

Les désorientés, Amin Maalouf, 2014, Livre de poche, 525 p., 9782253174813*

Dans Les Désorientés, je m’inspire très librement de ma propre jeunesse. Je l’ai passée avec des amis qui croyaient en un monde meilleur. Et même si aucun des personnages de ce livre ne correspond à une personne réelle, aucun n’est entièrement imaginaire. J’ai puisé dans mes rêves, dans mes fantasmes, dans mes remords, autant que dans mes souvenirs.

Nouvelles du New Yorker, Ann Beattie, 2014, Points, 378 p., 9782757840801*

Deux divorces, un mariage, neuf kilos à perdre : Cynthia essaye de reprendre sa vie en main. Une épouse, une maîtresse, un chien à partager : Jack doit prendre une décision. Dans un chassé-croisé perpétuel entre New York et les campagnes du Vermont, les couples se font et se défont. Légers, amers, seize instantanés de vie épinglent les trajectoires imparfaites de la classe moyenne américaine.

Le roman de Perón, Tomas Eloy Martinez, 2014, 507 p., 9782221141014*

Juin 1973 : une foule d’un million de personnes attend le retour triomphal du général Perón à Buenos Aires après dix-huit ans d’exil. Dans l’avion, Perón met la dernière main à ses Mémoires. Penché sur son passé, il songe aussi à un avenir improbable : que va devenir l’Argentine en proie aux factions péronistes prêtes à s’entretuer ?

Le Roman de Perón est un de ces récits foisonnants et baroques dont les grands auteurs sud-américains ont le secret.

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

N’oublie pas, s’il te plaît, que je t’aime, Gaétan Soucy, 2014, Noir sur blanc, « Notabilia », 88 p., 9782882503305* (+)

Un texte en forme de lettre évoque l’amour d’un professeur pour Amélie, une de ses étudiantes. Écrite deux ans avant la mort de son auteur, cette correspondance devait être accompagnée de la réponse fictive de la jeune femme. Plusieurs écrivains se sont glissés dans la peau du personnage pour imaginer cette suite.

Dans le grand cercle du monde, Joseph Boyden, 2014, Albin Michel, coll. « Grandes traductions », 597 p., 9782226256157* (+)

Un jeune jésuite français venu en Nouvelle-France pour évangéliser les Indiens est abandonné par ses guides et capturé par les Hurons en même temps qu’une jeune Iroquoise. Prix Littérature-monde 2014.

Siège 13, Tamas Dobozy, 2014, Noir sur blanc, coll. « Notabilia », 369 p., 9782882503404*

Treize nouvelles sur l’invasion de Budapest, alors occupée par les nazis et leurs alliés hongrois, par l’Armée rouge en décembre 1944. Le siège aura un fort impact sur les survivants.

Métis Beach, Claudine Bourbonnais, 2014, Boréal, 456 p., 9782764623053* (+)

À cinquante ans, le scénariste Roman Carr est au sommet de sa gloire. Sa série télévisée In Gad We Trust, satire cinglante de l’Amérique et de sa relation avec Dieu, fait un tabac. Roman Carr, né Romain Carrier, se taille une place enviable à Hollywood, aboutissement d’un long parcours tortueux pour ce Gaspésien qui a fui son village dans des circonstances troubles en 1962, à l’âge de dix-sept ans. À la fois roman d’apprentissage et fresque historique, Métis Beach est le grand récit de l’Amérique des sixties. Il traduit à merveille l’extraordinaire mouvement de libération qui a marqué cette époque, les dérèglements qui l’ont accompagné, mais surtout l’irrépressible idéalisme qui a emporté toute une jeunesse. Métis Beach est l’histoire d’un homme qui a vu son rêve se réaliser puis lui échapper. C’est une célébration du bien suprême qu’une certaine Amérique a rêvé de léguer : le droit de chacun à la liberté.

Un lundi sans bruit, Max Férandon, 2014, Alto, 194 p., 9782896940974* (+)

Mon premier dresse un pont entre le nouveau millénaire et la Seconde Guerre, entre le parcours d’une peinture volée et une poignée d’arnaqueurs arnaqués, quelques exilés et des origamis volants. Mon deuxième se passe souvent un lundi dans un village embrumé où les gens, les objets et les mimes arrivent par accident. Mon troisième est un tableau burlesque où sont esquissés des personnages hauts en couleur dans un paysage plein de ratures, de lignes de fuite, de fautes graves, de petites corrections et de fines parenthèses sur l’art d’être humain. Mon tout forme un récit tonique à savourer cul sec. Si vous n’avez pas décrypté cette drôle de charade, ce n’est pas grave. Certaines choses sont plus belles drapées dans une énigme. L’auteur de Monsieur Ho, cet imprévisible dompteur de mots, nous a encore joué un joli tour.

EN FORMAT POCHE

La maison étrangère, Élise Turcotte, 2014, BQ, 224 p., 9782894063491*

Elisabeth poursuit des recherches sur les représentations du corps à travers les bestiaires d’amour du Moyen Âge. Alors que son travail stagne dans une impasse intellectuelle, sa vie amoureuse bascule. Entre l’Histoire qu’elle a appris à valoriser et sa petite vie insignifiante, comment Elisabeth peut-elle trouver la force d’affronter la vie, ses étudiants, le secret de son père et sa propre instabilité ? Comment trouver la douceur en soi-même sans le pardon des autres ? Ce roman est une poignante histoire sur la fragilité de nos rapports avec le monde, un fébrile art poétique du corps.

La ballade de Baby, Heather O’Neill, 2014, 10/18, 401 p., 9782264062833* (+)

À Montréal, Baby, 12 ans, grandit comme elle peut, malgré un environnement hostile et sa dévotion pour Jules, son père. Junkie totalement irresponsable, Jules traîne Baby d’hôtels en appartements crasseux, dans les quartiers les plus malfamés de la ville. Tiraillée entre l’enfance et le monde des adultes, la jeune fille vit des expériences extrêmes. Premier roman.

 

POÉSIE

Les planches anatomiques, Jean-Philippe Bergeron, 2014, Poète de brousse, 64 p., 9782923338743*

Les planches anatomiques tente d’établir, dans la proximité de la maladie, la cartographie psychique d’une fraternité radicale. L’imaginaire déployé est celui de la veille permanente. Le poème, bien qu’il s’appuie sur une expérience intime, tien à distance la plate mise en scène de soi et affirme plutôt sa nécessité en entrant en confrontation avec la « culture du narcissisme » d’une société refusant le sentiment pour mieux le théâtraliser. En cela, Jean-Philippe Bergeron suit le principe dicté par Georges Bernanos selon lequel « on ne comprend rien à la civilisation moderne si on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toutes espèce de vie intérieure ».

Mystère Wilde, Claude Beausoleil, 2014, Écrits des Forges, 280 p., 9782896452613* (+)

Avec son dernier recueil, Claude Beausoleil rappelle brillamment que la puissance de l’art, hier comme aujourd’hui, est d’être au-dessus de la morale. Et que l’héritage de Wilde interroge toujours la gratuité et le ludique dans un univers matérialiste uniformisant.

Le portrait de ma mère, Nada Sattouf, 2014, Poètes de brousse, 64 p., 9782923338736* (+)

Né du besoin d’explorer un certain rapport à l’espace et aux souvenirs qui s’y rattachent du point de vue du déchirement, Le portrait de ma mère de la poète québéco-libanaise Nada Sattouf déploie avec véhémence les motifs de l’errance et du leurre perpétuels. Liban Montréal Liban, la poète s’attache à la reconstruction par le langage d’un temps rompu, brisé. Loin de présenter l’utopie d’un arrière-pays, ce recueil redonne à vivre des chemins traversés qui redonnent confiance en l’imaginaire.

Gardez tout, Yves Boisvert, 2014, Écrits des Forges, 80 p., 9782896452644* (+)

Aliéné par un monde satisfait de la vie où l’on est démocratiques comme des lâches, le poète met toute sa verve à décrier et à refuser le fonctionnement social radicalement aplati par sa propre banalisation de tout et de tous. Peut-on être un individu si prévaut la loi du « chacun ses goûts puisque tout s’équivaut » ? C’est la grande question que pose le poète à notre humanité et c’est pourquoi ce livre demeure essentiel, comme l’a fort justement souligné dans Le Devoir la poète France Théoret : « Il est des mots de poètes qui nous accompagnent, que nous prononçons dans mille situations, des vocables toujours neufs, absolument nôtres. Ainsi en est-il du titre d’un recueil d’Yves Boisvert : Gardez tout. Ces mots-là, je les ai dits mille fois et plus. Un talisman. Une parole de révolte, l’expression du dégoût contre toute forme d’avidité, de conservatisme, d’hypocrisie, de cupidité sans frein. »

Pleurer ne sauvera pas les étoiles, François Guerrette, 2014, Poètes de brousse, 88 p., 9782923338750* (+)

Publié une première fois en octobre 2012, Pleurer ne sauvera pas les étoiles a reçu un accueil critique et populaire exceptionnel. Nous sommes ici en présence d’une parole fondamentale qui exhorte à vivre avec toute l’intensité de la beauté et l’urgence d’aller plus loin : « aidez-moi : je refuse de tuer, d’être tué ou de me mettre à genoux pour devenir une grande personne. »

 

THÉÂTRE

(e) : Un genre d’épopée, Dany Boudreault, 2014, Herbes Rouges, coll. « Scènes », 126 p., 9782894193969* (+)

Dans cette quête identitaire, les protagonistes défient la colère des dieux parce qu’ils ont cette volonté inconsciente de façonner leur existence au lieu de la subir. Dans le tumulte de ce mélange des genres, chaque moitié recherche l’autre. Fondamentalement. Inéluctablement. Tragiquement. Et puis, on pourrait ajouter à cet étrange parcours des personnages la notion de désir, qui coule comme du sang à leurs pieds, désir qu’ils ne connaissent pas, qu’ils ne reconnaissent pas. Dans lequel ils s’enfoncent aveuglément. Douloureusement.

C.H.S.suivi de SEPSIS, Christian Lapointe, 2014, Herbes Rouges, 120 p., 9782894193938* (+)

C. H. S. inaugure le « Cycle de la disparition » que Christian Lapointe a poursuit avec Anky ou La fuite / Opéra du désordre et Trans(e), puis clos avec Sepsis.

Du je au jeu : réflexion expressionniste d’un praticien sur le théâtre, Jean-François Casabonne, 2014, Somme toute, 156 p., 9782924283455* (+)

Rares sont les comédiens qui commettent par écrit une réflexion sur la pratique de leur art. Après avoir participé à plus d’une cinquantaine de productions théâtrales, Jean-François Casabonne propose ici un texte qui inspirera tous ceux et celles qui souhaitent un jour monter sur les planches, ou encore qui s’y trouvent déjà. Son propos est une contribution importante d’un praticien qui, guidé par le désir de transmettre ses connaissances, livre ici, avec authenticité et la clameur de l’oralité, les secrets des chemins qu’il a empruntés pour porter le jeu théâtral. Torpille atypique que les radars ont parfois de la difficulté à cerner, Casabonne propose de voir le théâtre comme le lieu de tous les possibles, un espace qui nous relie à l’Autre, parce que sans lui le monde s’écroule et bifurque dans l’oubli.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Police, Jo Nesbo, 2014, Gallimard, coll. « Série noire », 593 p., 9782070141449*

Un policier d’Oslo est assassiné sur les lieux d’un crime non élucidé, le jour de son anniversaire. S’ensuit la mort de deux autres hommes ayant participé à des enquêtes infructueuses. La police est dépassée par les événements, et l’inspecteur Harry Hole ne semble plus en mesure d’aider qui que ce soit.

« Harry Hole avait été laissé en très mauvaise position à la fin de Fantôme. Qu’est-il devenu et comment fonctionnent ses collègues d’Oslo sans lui ? La réponse dans Police avec un thriller toujours aussi prenant qui touchera au plus près les proches de l’un de nos flics préférés. » (Morgane Marvier)

Apportez-moi la tête de Lara Crevier !, Laurent Chabin, 2014, Libre expression, coll. « Expression noire », 336 p., 9782764809884*

Montréal. Le corps d’une jeune femme est découvert, nu et décapité, dans un immeuble décati de la rue Saint-Antoine. Qui est-elle ? Si son identification se révèle délicate, celle de son assassin se heurte à des difficultés autrement plus complexes. Pour le lieutenant-détective Donnola, cette exécution monstrueuse ne correspond à aucune catégorie connue. Le lieutenant, hanté par un douloureux passé, croisera un étudiant, anarchiste et ami singulier de la victime, qui lui aussi mène son enquête. Mais ils errent tous les deux dans le mystère le plus total tandis que les auteurs de cette obscène machination savourent leur triomphe en toute impunité. L’écriture imagée et provocatrice de l’auteur entremêle adroitement la politique, la sexualité et l’enquête policière. À travers ses protagonistes atypiques, et sur fond de contestation libertaire, Apportez-moi la tête de Lara Crevier ! est une charge violente contre l’ordre, contre la police, contre l’État et ses chiens…

« Laurent Chabin se prête au jeu du roman policier d’enquête, mais pour mieux le déconstruire. Il en profite pour réfléchir avec nous sur la notion d’identité. Tout un programme pour un roman noir et profondément libertaire! » (Morgane Marvier)

Créole belle, James Lee Burke, 2014, Rivages, coll. « Thriller », 619 p., 9782743627362* (+)

Dave Robicheaux est en convalescence dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Tee Jolie Melton lui rend visite et lui laisse une chanson, My Creole Belle, sur son ipod. Il apprend par la suite que la jeune femme a disparu depuis des mois et se demande si cette rencontre est bien réelle. Lorsque Blue, la sœur de Tee Jolie, est morte, il décide de partir à sa recherche.

« Sans rien dissimuler sur l’état de décomposition des États du Sud américain, Burke, l’un des plus grands romanciers américains actuels, offre une vision envoûtante et tragique de ces régions. Influencée par Faulkner et par Flannery O’Connor, son écriture poétique évoque admirablement le mystère du combat inégal que mènent les hommes intègres contre des forces obscures. » — Jeannine Hayat, Huffington post.fr , 26/12/12

Jack, Hervé Gagnon, 2014, Libre expression, coll. « Expression noire », 408 p., 9782764809778*

Montréal, août 1891. Par un matin de canicule, on découvre le corps horriblement mutilé d’une prostituée dans une rue du Red Light. Ce meurtre est le premier d’une série comme jamais Montréal n’en a connu et qui ressemble à s’y méprendre aux assassinats commis par Jack l’Éventreur à Londres en 1888. Pourtant, étrangement, ni la police ni la presse ne s’y intéressent. Seul Joseph Laflamme, journaliste du quotidien Le Canadien en mal de travail, fouille l’affaire malgré l’opposition des autorités et des mystérieux francs-maçons. Un fou imite-t-il le célèbre tueur ou Jack l’Éventreur lui-même a-t-il traversé l’Atlantique pour mieux sévir à Montréal ?

« Montréal s’est trouvé un nouvel enquêteur avec Joseph Laflamme, le journaliste du Canadien. Et comme première affaire, il s’attaque directement à Jack l’éventreur. Attention danger ! Une belle plongée dans le Québec du XIXe siècle et dans les mystères de la franc-maçonnerie. » (Morgane Marvier)

Le double portrait, Georges Pelecanos, 2014, Calmann-Lévy, coll. « Robert Pépin présente », 265 p., 9782702155165* (+)

L’ancien marine Spero Lucas est chargé de retrouver une peinture volée à Grace Kinkaid par son ex-petit ami, un violent chef de gang.

« Fils d’un ancien Marine, George Pelecanos dénonce en animant une nouvelle fois Spero Lucas, vétéran de la guerre en Irak, employé comme enquêteur par un avocat. Comme dans tous ses romans, on côtoie l’histoire personnelle du romancier, ses origines grecques et son enfance dans la banlieue pauvre de Washington. »
Céline Fion, L’avenir.net, 11/04/14

EN FORMAT POCHE

Quatre racines blanches, Jacques Saussey, 2014, Livre de poche, coll. « Thriller», 496 p., 9782253004455*

Un policier français met son expérience au service de la brigade criminelle québécoise.

Comme son ombre, Val McDermid, 2014, J’ai lu, coll. « Policier », 509 p., 9782290078020*

La psychiatre Charlie Flint reçoit un mystérieux colis rempli de coupures de presse à propos d’un meurtre sauvage qui a eu lieu sur la propriété de son ancienne université à Oxford. Un jeune homme a été battu à mort quelques heures après son mariage. Charlie ne sait pas qui a envoyé ce paquet mais ne cesse de penser à ce meurtre. Elle décide d’enquêter et renoue avec le monde fermé d’Oxford.

Colère des anges¸ John Connolly, 2014, Pocket, coll. « Thriller », 601 p., 9782266244565*

Au fin fond d’une forêt du Maine, un chasseur découvre l’épave d’un avion dont la disparition n’a jamais été signalée. Parmi les débris de l’appareil, aucune trace humaine, mais une sacoche contenant de l’argent, qu’il dérobe, ainsi qu’une liste de noms, qu’il laisse derrière lui…

Belle saloperie, Robert Littell, 2014, Points, coll. « Policier », 280 p., 9782757832042*

Ancien agent de la CIA, Lemuel Gunn est devenu détective privé. Il vit désormais dans un mobile home au Nouveau-Mexique. En plein marasme financier et sentimental, il rencontre une certaine Ornella Neppi, qui lui demande de retrouver Emilio Gava, un prévenu libéré sous caution qui s’est volatilisé à la veille de son procès.

Le dernier tigre rouge, Jérémie Guez, 2014, 10/18, coll. « Grands détectives », 235 p., 9782264061072*

1946. Charles Bareuil, meurtri par la mort de sa femme enceinte et par son passé de résistant, s’engage pour la guerre d’Indochine en tant que légionnaire. Cette guerre va prendre une tournure personnelle lorsqu’il décide d’enquêter sur un mystérieux tireur d’élite qu’il soupçonne d’être un ancien camarade passé du côté du Viêt-minh.

 

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

Joyland, Stephen King, 2014, Albin Michel, 323 p., 9782226258069* (+)

La Caroline du Nord, en 1973. Le jeune Devin Jones rejoint une équipe de forains à Joyland, un petit parc d’attractions sur le littoral. Sa rencontre avec un garçon extralucide et sa mère l’incite à enquêter sur le mystère du train fantôme, qui serait hanté par une femme égorgée quatre ans plus tôt.

The Rook : Au service surnaturel de Sa Majesté, Daniel O’Malley, 2014, Super 8 éditions, 655 p., 9782370560049* (+)

Lorsque Myfanwy Thomas reprend conscience dans un parc londonien, entourée d’hommes décédés, elle ne se souvient de rien. Elle retrouve dans sa poche une lettre, écrite de sa main, expliquant cette amnésie et lui indiquant ce qu’elle doit faire. C’est ainsi que Myfanwy rejoint le siège de l’Échiquier, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne.

Fées, weed, guillotines, Karim Berrouka, 2014, ActuSF, coll. « Les trois souhaits », 376 p., 9782917689615* (+)

Après deux siècles et demi d’absence, la fée Jaspucine retourne dans le monde mortel. Elle engage un détective privé afin de retrouver sa sœur, se conformant ainsi aux ordres de la reine tout en servant son désir de vengeance à l’égard de celle avec qui elle se promet de régler quelques vieilles histoires.

Moxyland, Lauren Beukes, 2014, Presses de la cité, coll. « Science-fiction », 313 p., 9782258100640* (+)

Moxyland est une société, temple de la technologie. Le téléphone portable est un passeport pour chaque Sud-Africain. Une autre forme d’apartheid naît, il y a ceux qui appartiennent à l’entreprise et ceux qui en sont exclus. Kendra et Lerato font partie de ces derniers et souhaitent détruire le système de l’intérieur. Toby et Tendeka choisissent l’action et luttent contre la police sud-africaine.

Immortel, Catherynne M. Valente, 2014, Panini Books, coll. « Eclipse », 464 p., 9782809438505* (+)

La légende russe de Kochtcheï, l’immortel, personnage menaçant et maléfique, est modernisée et transposée dans la Russie du XXe siècle. Maria Morevna, jeune révolutionnaire, épouse Kochtcheï avant de causer sa perte, au terme d’une quête magique au cours de laquelle elle croise des lutins stalinistes, dévoile des secrets, se confronte à la bureaucratie, etc.

EN FORMAT POCHE

Car les temps changent, Dominique Douay, 2014, Les moutons électriques, coll. « Hélios », 190 p., 9782361830786*

Une fois par an, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, tout peut changer : les statuts sociaux, les identités de chacun, etc.

Aussi :

Notons la publication de quatre nouveaux livres dans la très belle collection « Dyschroniques » chez Passager clandestin, qui nous propose des nouvelles de science-fiction et d’anticipation datant de plusieurs décennies, mais particulièrement intéressante à lire aujourd’hui, tant les intuitions d’hier d’auteurs imaginatifs et clairvoyants rejoignent nos préoccupations d’aujourd’hui… (Maxime Nadeau)

Vent d’est, vent d’ouest, Frank M. Robinson, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 75 p., 9782369350101* (+)

Dans un monde rongé par la pollution, fumer est interdit et posséder une voiture constitue un crime. Jim Morrison est enquêteur à l’organisme Air Central, garant de la qualité de l’air, malgré le poids de plus en plus pesant de la pollution atmosphérique.

Le pense-bête, Fritz Leiber, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 106 p., 9782369350118* (+)

Dans une Amérique futuriste, la civilisation est divisée en deux : ceux du dessus et ceux du dessous. Gussy et sa femme, Daisy, vivent à la surface. C’est un inventeur de génie qui vend ses nouvelles trouvailles à Fay, un habitant d’en bas. Un jour, il lui propose le mémorisateur qui pourrait soulager les gens de leurs pensées. Mais la machine échappe à tout contrôle.

Le royaume de Dieu, Damon Knight, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 155 p., 9782369350033*

Dans les années 1980 aux États-Unis, le journaliste M. Dahl obtient l’autorisation de visiter un centre de recherche secret. Il découvre que l’armée effectue des recherches sur des spécimens extraterrestres. Nouvelle écrite en 1954, mêlant récit de fin du monde, conte initiatique et rencontre du troisième type.

La main tendue, Poul Anderson, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 71 p., 9782369350040* (+)

Dans un futur très lointain, l’humanité a essaimé à travers d’innombrables galaxies et a imposé son modèle de civilisation sur de nombreuses planètes. Mais quand les Terriens se proposent d’aider les habitants de Cundaloa et ceux de Skontar, qui viennent de faire la paix, à renoncer à leur culture pour adopter celle de la Terre, les deux peuples ne sont pas unanimes.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie, théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.


18 juin 2014  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de mai

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BIOGRAPHIES

Ma vie en partage, Martin Gray & Mélanie Loisel, 2014, L’Aube, 221 p., 9782815909631*

Dans cet entretien, M. Gray s’adresse aux jeunes générations au nom des siens et de ceux qui se sont battus pour la liberté, la justice et la dignité humaine. Il témoigne notamment des drames qui ont jalonné sa vie, les années passées dans le ghetto de Varsovie et les camps de concentration dont il revient seul, la mort de sa femme et de ses enfants dans un incendie de forêt, etc.

Gorbatchev, Bernard Lecomte, 2014, Perrin, 462 p., 9782262031435*

Vingt-cinq ans après la chute du Mur de Berlin, voici la première grande biographie de son principal protagoniste : Mikhaïl Gorbatchev. Au terme de plusieurs années d’enquête, le journaliste Bernard Lecomte raconte la vie du dernier dirigeant du Parti communiste soviétique. Parvenu au sommet du pouvoir (en 1985), il lança la glasnost et la perestroïka, mit fin à la guerre froide et provoqua l’éclatement de l’URSS, après un parcours politique exceptionnellement mouvementé qui fait de sa vie un véritable roman. Prix Nobel de la paix, personnage charismatique, ambigu et attachant, Mikhaïl Gorbatchev reste un mystère : a-t-il voulu mettre fin à la plus puissante idéologie du siècle, ou a-t-il été dépassé par les événements qu’il a provoqués ? À cette question clef, Bernard Lecomte — qui couvrit tous ces événements pour le magazine L’Express — apporte des réponses précises et parfois surprenantes.

La vie cachée de Fidel Castro, J. R. Sanchez et A.Gyldén, 2014, M. Lafon, 328 p., 9782749922133*

Qui sait que Fidel Castro possède une île secrète paradisiaque, où il se rend à bord de son yacht privé et s’adonne à la chasse sous-marine ? Qu’il dort avec son fusil, ne part jamais sans un goûteur et deux donneurs de sang compatibles ? Qui sait qu’il a eu douze enfants issus de cinq unions, une femme officielle depuis 1961, et des maîtresses auxquelles il rend visite en suivant un rituel unique en son genre ? Juan Reynaldo Sanchez, chargé de la sécurité de Fidel Castro de 1977 à 1994, sait tout, lui, du « Líder Máximo ». Des coulisses de la guerre d’Angola jusqu’au secret de l’alliance avec le Venezuela, en passant par les échanges saugrenus avec Kim II-Sung ou Kadhafi, Juan l’a servi avec le tambour de la révolution au cœur. Jusqu’au jour où une sombre affaire de trafic de drogue accuse et condamne à l’exécution Ochoa, un des plus sûrs compagnons de route de Fidel. Outré par cette affaire dont il connaît les dessous, Juan demande à prendre sa retraite. Il sera jeté en prison pour cette insolence. Là-bas, dans un infect cachot, il s’est promis de révéler au grand jour la face cachée d’El Commandante.

Lawrence d’Arabie, Christian Destremeau, 2014, Perrin, 492 p., 9782262040482*

Thomas E. Lawrence est écrasé par le mythe qu’il a contribué à créer avec Les Sept Piliers de la sagesse. Sa vérité est pourtant plus insaisissable que la légende propagée par ses hagiographes comme par ses détracteurs. Archéologue et agent de renseignements, chef de guerre audacieux et téméraire, soldat de la RAF, Lawrence se rêvait avant tout écrivain. Personnalité envoûtante, le « garçon adoré » de Gertrude Bell a incontestablement marqué l’histoire et les lettres britanniques. Mais Lawrence a aussi sa part d’ombre. La révolte arabe de 1916-1918 ne se résume pas à une glorieuse épopée, les massacres de prisonniers en témoignent. De même, son action vis-à-vis des leaders arabes comme de l’administration anglaise laisse entrevoir un opportunisme parfois déroutant. Quant au statut de héros de la Première Guerre mondiale, il n’aura de cesse de le rejeter. Il n’en demeure pas moins que la vie de l’Emir dynamit est exceptionnellement romanesque. Christian Destremau la restitue pleinement dans cette grande biographie historique.

SCIENCES HUMAINES

Qu’est-ce que l’esclavage ?, Olivier Grenouilleau, 2014, Gallimard, 407 p., 9782070786176*

L’esclavage, chacun croit savoir ce que c’est, et pourtant… Les cours pénales elles-mêmes statuent difficilement sur ses formes contemporaines, faute de définition juridique claire. Pour tenter d’en cerner les contours, Olivier Grenouilleau s’est posé trois questions : pourquoi est-il si difficile de le définir ? Comment peut-on néanmoins y parvenir ? Comment les systèmes esclavagistes arrivent-ils à durer ? Comparant l’esclavage aux autres formes d’exploitation de l’homme, il parcourt l’espace et le temps, depuis l’invention même de l’esclavage, au néolithique, jusqu’à nos jours. Associant exemples et analyses au service d’une approche globale, il s’inscrit, au-delà même de son sujet, dans de nouvelles manières de penser l’histoire.

Histoire du terrorisme, Gilles Ferragu, 2014, Perrin, 488 p., 9782262033460*

Sans cette forme de violence politique qu’est le terrorisme, la France serait-elle encore une monarchie ? Les puissances européennes auraient-elles, sans l’attentat de Sarajevo, basculé dans une guerre mondiale en août 1914 ? Et l’État d’Israël aurait-il pu naître sans l’action décidée de quelques extrémistes ? L’influence de cette violence politique, dans l’Histoire comme au quotidien, pèse lourd : le moindre portique d’aéroport nous en rappelle aujourd’hui la prégnance.

Le phénomène reste pourtant difficile à appréhender. Le terrorisme ne répond en effet à aucune définition satisfaisante ; mais il a indéniablement une histoire. Éparpillé entre divers groupes, tributaire des idéologies les plus variées, ce passé ne saurait pour autant se réduire à une succession d’attentats, de revendications et de procès. Cet ouvrage entend donc proposer une approche historique globale afin de le replacer dans un contexte et une dynamique plus larges.

Une histoire du bon goût, Didier Masseau, 2014, Perrin, 415 p., 9782262039912*

Des gestes, des attitudes, des expressions sont perçus par les adeptes et les praticiens du « bon goût » comme les marques de la pire « vulgarité », quand bien même le sujet s’efforce en toute sincérité d’être poli et attentif aux autres. Un rire un peu trop fort, un geste trop brusque, un « Au revoir Messieurs dames » ou un « Au plaisir » lancés à la cantonade, classent immédiatement le parleur parmi les réprouvés de la distinction. Pourquoi le mot « merde » est-il parfaitement admis, alors que le mot «  mince » est proscrit dans certains milieux sociaux ? Ce livre répond à ces questions en procédant à une histoire inédite des codes de distinction du Moyen-âge à nos jours. Il témoigne d’une histoire sociale des mentalités et de la permanence d’une civilité reflet d’une culture de Cour qui forme un des fils d’Ariane de l’histoire de France.

Le corps-marché : La marchandisation de la vie humaine à l’ère de la bioéconomie, Céline Lafontaire, 2014, Seuil, coll. « La couleur des idées », 267 p., 9782021038880*

Réflexions sur la réification du corps humain, découpé comme autant de produits commercialisables : sang, organes, cellules, embryons, tissus. La sociologue détermine les trois fondements de la bioéconomie : chosification du corps, conservation in vitro de ses morceaux et vente. Elle démontre que les corps exploités par cette nouvelle branche du capitalisme sont ceux des plus démunis.

The Wire : L’Amérique sur écoute, Marie-Hélène Bacqué et al., 2014, La Découverte, 9782707175984* (+)

Issues d’un colloque, ces contributions s’appuient sur la série américaine culte The Wire ainsi que sur des investigations de terrain, afin d’étudier les inégalités sociales aux États-Unis.

PSYCHOLOGIE

Je ne comprends pas de quoi vous me parlez : Pourquoi refusons-nous parfois de reconnaitre la réalité ?, Henri Rey-Flaud, 2014, Aubier, 373 p. , 9782700704921*

À partir de cas cliniques, l’auteur renouvelle la représentation psychanalytique de la condition humaine. Pour lui, la conception classique du psychisme centrée sur le refoulement doit être complétée par ce que Lacan a appelé le démenti : un processus produisant un clivage entre croyance du sujet et réalité, pendant longtemps considéré comme relevant de la psychose ou de la perversion.

Intelligents, trop intelligents : Les surdoués : de l’autre côté du miroir, Carlos Tinoco, 2014, Lattès, 359 p., 9782709643733*

Au lieu de considérer les aptitudes supérieures des surdoués, l’auteur réfléchit à ce qui inhibe l’intelligence dite normale. Selon lui, il n’y a pas de dons particuliers mais un certain type de positionnement psychique qui produit des résultats remarquables sans pour autant relever d’une faculté cérébrale supérieure. À travers cette réflexion, il pose la question de l’essence de l’intelligence.

La révolution du plaisir, Shereen El Feki, 2014, Autrement, 367 p. , 9782746736900*

Du Maroc à l’Irak, l’auteur révèle le ressenti lié à la révolution de la sexualité. Il pointe le joug du patriarcat, dont les mères de famille sont souvent garantes, en dépit de leur lutte pour l’éducation sexuelle de leurs enfants. Il dévoile une société en mutation et adopte un regard affranchi de tout cliché à travers le portrait d’un islam pacifique constitué de féministes.

EN POCHE

La vie psychique des réfugiés, Élise Pestre, 2014, Payot, coll. «Petite bibliothèque Payot», 377 p., 9782228910651*

Conflits armés, génocides, pauvreté, changement climatique : le nombre de réfugiés augmente, et, avec lui, celui des demandeurs d’asile. Ces derniers doivent, dans l’urgence, prouver qu’ils ont subi des dommages, des violences, des persécutions, ce qui engendre d’autres conséquences psychiques. Issu d’une thèse de doctorat, cet ouvrage trace les grandes lignes d’une clinique de l’asile.

Les adultes tyrans, Didier Pleux, 2014, Odile Jacob, 232 p., 9782738131195*

Cet ouvrage décrypte le comportement tyrannique de certains adultes incivils, égoïstes ou mal élevés et donne des clés pour savoir comment se comporter face à ces individus, qu’il est possible de rencontrer aussi bien dans la sphère sociale et professionnelle que dans la sphère amoureuse et amicale.

PHILOSOPHIE

Les continents de l’ignorance, Firestein Stuart, 2014, Odile Jacob, 181 p, 9782738130921*

L’auteur révèle comment l’ignorance, au même titre que la connaissance, constitue le savoir scientifique. Il se fonde sur des exemples empruntés à la psychologie cognitive, à la physique théorique, à l’astronomie et aux neurosciences pour illustrer son utilisation quotidienne dans les laboratoires comme dans l’esprit des scientifiques, de manière plus ou moins consciente.

De Nietzsche à Maître Eckhart : L’athéisme est une maladie des yeux, la religion aussi, Jean-Yves Leloup, 2014, Almora, Odile Jacob, 121 p., 9782351181805*

Réflexion sur l’athéisme et la notion de Dieu chez le philosophe et le théologien, à travers leurs points communs.

L’invention de dieu, Römer Thomas, 2014, Seuil, 331 p., 9782021088151*

À partir du judaïsme, la plus ancienne religion monothéiste, l’auteur s’intéresse à la naissance du concept de Dieu unique et à sa propagation au christianisme et à l’islam. En analysant les textes bibliques, il montre que Yavhé n’a pas été la seule et unique divinité depuis toujours, mais qu’il s’est installé au fil du temps, en écartant les autres dieux.

ARTS ET BEAUX-LIVRES

La traversée de la pornographie : Politique et érotisme dans l’art féministe, Julie Lavigne, 2014, Remue-ménage, 234 p., 9782890914407*

Un essai phare pour l’histoire de l’art. À la suite d’un travail de longue haleine, Julie Lavigne présente ici une étude d’artistes femmes œuvrant dans le domaine des arts visuels, figuratifs et numériques. Elle y pose la question de la subversion, d’une part de l’art féministe, et d’autre part de l’art pornographique. S’intéressant entre autres aux tensions entre érotisme et pornographie ainsi qu’à l’esthétisme dans la création féministe, ce livre est un ouvrage nécessaire pour réfléchir et poser un regard différent sur l’art pornographique et ces codes stricts, trop souvent indestructibles. (Marie-Ève Blais)

Quand la musique prend corps, Monique Desroches, Sophie Stévance et Serge Lacasse, 2014, Presses de l’Université de Montréal, 390 p., 9782760633803*

Recueil de textes dirigé par trois musicologues, cet assemblage présente une réflexion sur l’espace qu’occupe le corps dans la musique. Rassemblant des professeurs, étudiants et chercheurs, les thèmes traités sont divers : le corps comme outil de travail, comme lieu de performance, l’utilisation de la voix comme environnement sonore, les liens entre le mouvement du corps et celui de la musique, etc. Autant la pratique de la danse, le théâtre, le chant que l’utilisation des différents instruments, sont mis sous la loupe de l’analyse corporelle. Un ouvrage complet et utile pour les passionnés de musique. (Marie-Ève Blais)

Indiens des Plaines, 2014, Arthur Amiotte et al., Éditions Skira / Musée du quai Branly, 317 p., 9782370740014*

Catalogue d’une exposition présentée au Musée du quai Branly, consacré aux arts premiers, cet ouvrage nous révèle la richesse culturelle des diverses communautés autochtones peuplant les Grandes Plaines, qui couvrent le centre du continent, du Texas à l’Alberta. Les grandes étapes de leur Histoire nous sont révélées, prenant appui sur un panorama des arts appliqués et des arts graphiques d’une grande finesse. Cet ouvrage nous révèle un passé qu’on a voulu, trop longtemps, faire taire. Magistral ! (Robert Beauchamp)

Morrice et Lyman en compagnie de Matisse, Michèle Grandbois (dir.), 2014, Éditions de l’Homme, Musée national des beaux-arts du Québec, 256 p., 9782761941006*

Alors que les portraitistes et les paysagistes classiques avaient la cote au Canada anglais, James W. Morrice, tout comme John Goodwin Lyman, deux membres de la bonne bourgeoisie anglophone de Montréal, décidèrent de prendre le large et d’aller s’inspirer, en Europe, de la modernité alors en pleine ébullition. Quelques voyages avec Matisse en Afrique du Nord marqueront Morrice, attiré par le dépaysement et la lumière des lieux. John Goodwin Lyman subit quant à lui l’influence de Morrice, son aîné, mais il rencontra également Matisse et de nombreux autres peintres lors de ses séjours parisiens. C’est là qu’il rencontrera Borduas, avec qui il fondera plus tard à Montréal la Société d’art contemporain. Critique d’art et essayiste, il enseignera également et poursuivra avec détermination sa volonté de rendre l’art moderne plus accessible. Deux grands artistes à découvrir, mis en lumière par les couleurs radieuses d’Henri Matisse lors de cette magnifique exposition présentée à Québec jusqu’au 7 septembre 2014. (Robert Beauchamp)

Robert Mapplethorpe, Jérôme Neutres, 2014, Réunion des musées nationaux / Grand Palais, 288 p., 9782711861408*

Photographe célébré et conspué à la fois, souvent pour les mêmes raisons, Robert Mapplethorpe fut certainement l’une des icônes de la vie new-yorkaises des années 70-80. Si Warhol et sa clique amusaient souvent la galerie, Mapplethorpe la faisait plutôt frémir, avec ses photographies des plus explicites et sa vie quelque peu déjantée. Son amitié avec Patti Smith et d’autres artistes d’importance en feront l’une des figures marginales marquantes de cette époque. Mapplethorpe est avant tout un artiste d’une rare qualité. Ses portraits, ses mises en scène, ses natures mortes, tout comme ses études s’inspirant de l’Antiquité frisent la perfection esthétique. Atteint du sida, Mapplethorpe deviendra l’un des symboles d’une génération sacrifiée. (Robert Beauchamp)

Ron Mueck, collectif, 2014, Fondation Cartier pour l’art contemporain, 242 p., 9782869251014*

Découvert par plusieurs amateurs d’art canadiens lors d’une magnifique exposition présentée au Musée des beaux-arts du Canada, en 2007, cet artiste australien vivant dorénavant à Londres présentait en 2013 une nouvelle exposition d’envergure à la Fondation Cartier pour l’art contemporain de Paris. Marionnettiste de formation, ce sont ses personnages hyperréalistes qui ont fait la renommée de Ron Mueck. En plus de la qualité technique de ses créations, c’est la démesure de certains personnages qui frappe le plus souvent le spectateur. Malgré leurs tailles, Mueck réussit à recréer une intimité certaine avec ses sujets, et ce malgré le gigantisme de certaines de ses œuvres majeures, ce qui s’avère souvent particulièrement troublant. À découvrir sans faute! (Robert Beauchamp)

CUISINE

Smoothie, Louise Rivard, 2014, Modus Vivendi, 256 p., 9782895238126*

Un smoothie peut être un tonique vivifiant, une délicieuse collation, la base d’un régime amaigrissant ou un repas à part entière. Cette nouvelle édition de La bible des smoothies, vendue à des milliers d’exemplaires au Québec et à travers l’Europe, vous fournit toute l’information dont vous avez besoin pour préparer vos propres smoothies à la maison.

La cuisine moléculaire : La physique culinaire sort du laboratoire pour entrer dans votre cuisine, Josef Youssef, 2014, Marabout, 238 p. , 9782501091275*

50 recettes originales de cuisine moléculaire à réaliser chez soi à l’aide de quinze techniques : fumage, évaporateur rotatif, azote liquide, sphérification, etc.

Un diner à Marrakech, Laure Siriex, 2014, Hachette cuisine, coll. « Un diner à », 91 p. , 9782012387539*

37 recettes marocaines traditionnelles sucrées et salées : salade méchouia, tajine d’agneau aux pruneaux et aux amandes, cornes de gazelle, makrouts aux dattes, couscous de poulet aux carottes et aux figues, etc.

Barbecue : pas de d’cochon dans mon salon, Samuel Leclair, 2014, la presse, 208 p. , 9782897052317*

Voici le nouveau livre québécois sur le barbecue, préparé par quatre fous de ce type de cuisson! Les chefs de Pas d’cochon dans mon salon proposent plus de 80 recettes, de la poitrine de poulet Buffalo aux crevettes cajun, en passant par le pulled pork et les hamburgers, sans oublier les légumes ou même les desserts, avec des recettes comme le brocoli au BBQ et noix de cajou et la croustade aux pommes et cheddar. À cela s’ajoutent quantité de rubs, marinades et sauces en fonction des différents types d’aliments. Les chefs de Pas d’cochon dans mon salon sont des spécialistes du barbecue, ils en profitent donc pour partager dans ce livre des conseils qui couvrent tant le choix et l’entretien d’un barbecue que les temps de cuisson, les coupes de viandes à privilégier et la préparation des poissons et légumes.

VIE PRATIQUE

Digestion et ulcères, C.J. Hawkey, N.J.D. Wight, 2014, Modus Vivendi, coll. « Votre santé », 104 p., 9782895238270*

Tout le monde a déjà eu une indigestion au cours de sa vie. Souvent, il s’agit d’un désagrément mineur. Toutefois, lorsque les symptômes persistent, ceux-ci doivent être étudiés plus soigneusement. Cet ouvrage vous fournit de nombreuses informations pour vous permettre de comprendre comment se fait la digestion, de distinguer les différents troubles digestifs, en plus de répondre à vos questions dans un langage simple.

Circuits de vélos : Découverte des plus beaux villages du Québec, Francine Saint-Laurent, 2014, Tête première, 132 p., 9782924207192*

L’originalité de ce livre tient dans la sélection des destinations, la précision des itinéraires proposés et des cartes qui accompagnent chaque chapitre, ainsi que ce soupçon d’histoires et d’anecdotes donnant à l’ensemble la saveur de l’évasion à la portée de tous. Cette invitation au voyage ravira débutants et adeptes puisque les parcours, conçus par l’auteure, sont classés suivant leur difficulté. Il ne s’agit pas de foncer tête baissée dans le guidon, mais plutôt de se faire plaisir en prenant le temps de découvrir, d’apprécier et de savourer, en vélo, les secrets de villages jalousement conservés. Nouvelle édition, revue et augmentée du livre à succès.

Jardiner sur mon balcon : L’essentiel pour réussir la culture des plantes en pot, Jean-Michel Groult, 2014, Ulmer, coll. « Mini-maxi », 64 p., 9782841387090* (+)

Des conseils pour aménager son balcon en fonction des différents types de plantes (à fleurs, bulbeuses, aromatiques) accompagnés des bases pour jardiner en pot (planter, entretenir, fertiliser, rempoter) et des idées d’associations de plantes. Avec des QR codes.

 * Commandez ces titres sur notre site monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

***

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : biographies et sciences humaines – Benoit Desmarais ; psycho, philo et cuisine – Caroline Le Gal ; sciences humaines, arts et vie pratique – Marie-Ève Blais ; beaux-livres – Robert Beauchamp.


© 2007 Librairie Monet