Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘◦ Aperçus’


17 octobre 2014  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de septembre

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

 

BIOGRAPHIES

Les carnets d’Edith, Edith Velmans, 2014, Libretto, 294 p., 9782369141228*

À La Haye en 1939, une enfant juive de 14 ans est confrontée à la menace nazie. En 1940, la Hollande est envahie : très vite ont lieu les premières déportations. Edith est cachée sous une fausse identité dans une famille protestante, et assiste de loin à la mort des siens. Écrire dans son journal l’aide cependant à tenir.

Chronique d’un cancer ordinaire: Ma vie avec Igor, Dominique Demers, 2014, Québec Amérique, 187 p., 9782764427217*

Le cancer. Un mot horrible, qui fait peur. Pour mieux dompter, apprivoiser et haïr tout à la fois la tumeur maligne qui s’était incrustée dans son sein, l’auteure Dominique Demers a choisi de lui donner un nom : Igor. Armée de son humour, énergisée par son amour du sport et du voyage, la dynamique et impatiente patiente a entrepris les traitements comme elle mène la barque de sa vie : en se lançant des défis, en osant rire de l’absurde et questionner l’intolérable. En acceptant, aussi, qu’il y a des jours gris. Elle livre ici la chronique de cette période charnière, rédigée sous forme de courts billets parfois drôles et parfois déchirants : autant d’instantanés de moments clés, depuis cette sieste fatidique où elle a repéré la masse, le fameux et monstrueux Igor, jusqu’à l’orée de sa rémission. Car, en plus d’être un récit qui propose des réflexions éclairantes pour qui côtoie la réalité du cancer, c’est une histoire qui finit bien.

Deux garçons à la mère, Guylaine Guay, 2014, Libre Expression, 152 p., 9782764810781*

Si la vie est un voyage, certains sont moins linéaires que d’autres. Celui de Guylaine Guay ressemble à s’y méprendre à un joyeux tortillard. Son périple est tout à fait unique puisqu’elle a frappé très fort à la loto-probabilité : ses deux fils, Léo, treize ans, et Clovis, onze ans, sont autistes. Et cent fois par jour, elle fait l’aller-retour sur la planète de ses enfants, ses deux petits extraterrestres, comme elle les surnomme.

Pourtant, elle a choisi de prendre la vie avec mordant et humour afin de dédramatiser et d’apprivoiser tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, cette condition encore méconnue qu’est l’autisme. Rien ne semble vouloir l’arrêter ou la démonter. Au contraire, son enthousiasme est contagieux. Dans Deux garçons à la mère, elle propose un aller simple émotionnel dans la singularité qu’est SA famille. Ce touchant récit nous fait découvrir toute la tendresse d’une femme aux yeux et au cœur ouverts à la différence. La vision de Guylaine Guay est loin d’être ordinaire et ennuyante : c’est une comique, après tout !

Georges Brossard : audace et démesure, Barbara Kahle, 2014, Québec Amérique, 297p., 9782764427262*

Georges Brossard a recueilli des centaines de milliers de bestioles dans plus de 110 pays, fondé l’Insectarium de Montréal, fait l’apologie des arthropodes sur toutes les tribunes médiatiques. Mais il est bien plus que le « fou des insectes » ! Visionnaire, humaniste et philanthrope, il défend tous les laissés-pour-compte.

 

SCIENCES HUMAINES

Les mots sans les choses, Éric Chauvier, 2014, Allia, 122 p., 9782844858870*

« Travailler dans l’événementiel », en d’autres termes dans « ce qui fait le buzz ». Tel est le souhait de Younes, adolescent de 16 ans de la Seine-Saint-Denis. Quant à vous, peut-être habitez-vous dans une « ville­monde », où le flâneur ne flânerait plus mais participerait au flux mondial d’information. Ces concepts surplombants, plaqués sur des faits ou sur des groupes sans pouvoir les relier à l’expérience individuelle, voilà ce contre quoi Éric Chauvier s’insurge. Dans un même élan, il déboulonne quelques-uns des grands penseurs du monde social, Bourdieu, Lévi-Strauss ou Foucault mais aussi les gender studies tant à la mode, ou encore les théories du care. Freud s’était en son temps inquiété de l’usage intempestif des termes de psychiatrie, tels que « paranoïa » ou « schizophrénie ». Non par élitisme mais par peur du danger que cela représentait : employer des mots lourds de sens pour les appliquer à des situations et des personnes qui ne présenteraient aucun des critères cliniques à même d’en justifier l’emploi. Éric Chauvier dénonce à sa suite les dommages de la vulgarisation scientifique. Plus encore met-il au jour les faux effets d’autorité qui en découlent.

Liberté et propriété, Ellen Meiksins Wood, 2014, Lux, coll. « Humanités », 434 p., 9782895961864*

« La meilleure façon de mettre en lumière les limites des doctrines dominantes, c’est de connaître la tradition canonique et le contexte historique qui les ont vu naître. » Suivant ce précepte, Liberté et propriété retrace l’histoire sociale de la pensée politique de la modernité. Sondant les grands moments politiques de cette période (la cité-État de la Renaissance, la Réforme, les empires espagnols et néerlandais, l’absolutisme français et la Révolution anglaise), Ellen Meiksins Wood pense ensemble la naissance de l’État moderne et la formation du capitalisme. Cet ouvrage fait suite à Des citoyens aux seigneurs, qui couvrait la période allant de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge. La grande thèse qui sous-tend cette imposante recherche peut être résumée ainsi : la pensée politique est intrinsèquement liée à l’évolution historique de la relation conflictuelle entre État et propriété privée, et c’est dans cette tension que les sociétés modernes ont accouché d’idées riches et équivoques encore vivantes de nos jours : les droits de la personne, la liberté, l’égalité et la propriété.

Libres d’apprendre: Plaidoyers pour la gratuité scolaire, Gabriel Nadeau-Dubois (dir.), 2014, Écosociété, 200 p., 9782897191504*

Objet d’un large consensus parmi les protagonistes de la Révolution tranquille, la gratuité scolaire est aujourd’hui généralement considérée comme une proposition politique marginale, voire utopique. Portée par des milliers de personnes au printemps 2012, cette revendication est souvent jugée irréaliste dans le contexte budgétaire actuel. Comment a pu s’opérer un tel glissement ? Avec la marchandisation grandissante des universités, la gratuité des études supérieures n’a pourtant jamais été aussi pertinente. C’est ce que cherchent à démontrer les auteur.e.s rassemblé.e.s dans cet ouvrage, chacun.e livrant son plaidoyer selon sa génération, son domaine et sa sensibilité. Unissant leurs voix, ils et elles rappellent qu’instaurer la gratuité scolaire, c’est permettre à tous et toutes d’être libres d’apprendre.

Démocratie.com: Pouvoir, culture et résistance à l’heure des géants de la Silicon Valley, Astra Taylor, 2014, Lux, coll. « Futur proche », 200 p., 9782895961901*

Nombreux sont ceux qui ont salué l’avènement d’internet comme le déferlement d’une force de démocratisation sans précédent. L’apparition d’un espace illimité où tout un chacun pouvait s’exprimer et être entendu ouvrait grand l’horizon des possibles culturels, politiques et économiques. Or, après quelque vingt ans de web, peut-on dire que cette vision s’est concrétisée ? Avec internet, il n’y a pas eu révolution, mais réorganisation affirme Astra Taylor. Le pouvoir a changé de main – les magnats de la Silicon Valley ont remplacé les nababs d’Hollywood – et les pires travers du système médiatique ont proliféré en ligne. Tel qu’il est aujourd’hui, le web reflète et amplifie les inégalités du monde réel au moins autant qu’il ne les atténue. Sans tomber dans un scepticisme stérile, Démocratie.com critique les discours techno-utopiques des penseurs des nouveaux médias et des militants pour le libre accès. Astra Taylor rappelle que la démocratie n’est pas une émanation directe des technologies et que pour faire d’internet une véritable plateforme populaire, il faut créer les conditions d’une culture démocratique durable. Neutralité d’internet, grands monopoles, protection de la vie privée, propriété intellectuelle et industrie culturelle à réinventer… les défis ne manquent pas.

Raison et déraison du mythe, Gérard Bouchard, 2014, Boréal, 230 p., 9782764623350*

Il existe dans toutes les sociétés des valeurs et des croyances qui en viennent à exercer un tel ascendant qu’elles s’imposent aux esprits. D’origine religieuse ou non, elles jouissent d’un statut qui leur permet d’échapper en grande partie à la contestation. Toute remise en question est perçue comme une profanation. Ainsi, qui voudrait rejeter les libertés civiles en Angleterre, l’égalité des citoyens en France, le droit de propriété aux États-Unis, ou bien l’égalité des races en Afrique du Sud, ou encore l’égalité homme-femme au Québec ? S’appuyant sur la raison, mais se nourrissant surtout d’émotion et de sacralité, ces valeurs sont devenues intouchables. Par quel chemin y sont-elles arrivées ? En d’autres mots, comment naît un mythe ? Comment se diffuse-t-il et assure-t-il sa reproduction ? Comment vient-il à décliner ? Et pourquoi ne porte-t-on pas davantage attention à ces représentations puissantes qui expriment les sentiments les plus profonds d’une société, qui nourrissent les identités, les idéologies, qui structurent les visions du passé et de l’avenir, qui inspirent les choix collectifs et balisent le débat public ?

 

PSYCHOLOGIE

Les corps malmenés, Pierre Peuteuil, 2014, Armand Colin, 192 p., 9782200283186*

Anorexie, boulimie, surpoids, obésité, une véritable épidémie de troubles alimentaires a gagné les sociétés modernes. De quoi ces pathologies sont-elles révélatrices ? À l’évidence indicatrices d’une perte des repères nutritionnels, seraient-elles aussi annonciatrices d’une possible modification en devenir du morphotype humain ?

Au-delà des descriptions cliniques de chacune de ces affections, ce sont les similitudes qui les rassemblent que l’auteur, appuyé sur son expérience clinique, révèle. Le rôle de la nourriture d’abord, aux fins de privation mortifiante ou de gavage. Mais aussi et peut-être surtout le corps lui-même, pris en otage par l’anorexique, dictateur de la boulimique, victime expiatoire d’on ne sait trop quel crime chez l’obèse. Pierre Peuteuil nous invite à un autre regard, synthétique, sur les déviances alimentaires et les dérives pondérales. Insistant sur la spécificité individuelle de ces odyssées corporelles, aussi tragiques les unes que les autres, ce livre se veut exposition de la problématique, mais également invitation à réflexion sur les raisons multiples des échecs comme des succès thérapeutiques.

L’estime de soi, Nathalie Oubrayrie-Roussel, 2014, In Press, 290 p., 9782848352886*

Synthèse théorique et pratique sur l’estime de soi, sa dimension évaluative et affective, sa place dans la construction de l’identité aux différents âges de la vie, et dans le déclenchement des psychopathologies.

Petit Bouddha : une approche simple aux questions de la vie, Lori Deschene, 2014, ADA, 2 disques (140 minutes), 9782897360672*

Quel est le sens de la vie ? De quoi avons-nous besoin pour être heureux ? Pourquoi est-il si difficile d’entretenir de bonnes relations ? L’auteure Lori Deschene aborde ces questions, et beaucoup d’autres, en nous racontant de quelle façon elle a elle-même surmonté de nombreuses difficultés, telles que la dépression, la solitude, une faible estime de soi et le sentiment de mener une vie insipide. Petit Bouddha est un guide motivant et plein de sagesse, qui vous mènera sur le chemin de votre propre bonheur, même dans un monde rempli d’incertitudes.

 

PHILOSOPHIE

Jaurès et le réformisme révolutionnaire, Jean-Paul Scot, 2014, 360 p., 9782021155099*

Jaurès n’est pas aujourd’hui honoré comme l’authentique socialiste anticapitaliste et révolutionnaire qu’il fut. Les « réformistes » du parti socialiste édulcorent depuis longtemps la vigueur de sa critique du capitalisme et l’audace de sa conception du socialisme démocratique. Beaucoup ne voient plus en lui qu’un champion de la justice et un réformiste précurseur des compromis sociaux-libéraux. Une relecture « au plus près » des textes de Jaurès permet d’apporter un éclairage nouveau sur sa pensée politique. Loin d’être antimarxiste, Jaurès déclare en 1901 avoir été « toujours dirigé par ce que Marx a nommé magnifiquement l’évolution révolutionnaire ». Cette stratégie consiste à introduire une succession de réformes anticapitalistes « qui annoncent et préparent la société nouvelle, et par leur force organique hâtent la disparition du monde ancien ». Les propos révolutionnaires de Jaurès sont souvent interprétés comme des concessions faites aux « marxistes » pour les rallier à l’unité du parti socialiste, ou comme des postures adaptées à l’exercice de l’opposition. En retraçant le parcours intellectuel de Jaurès, cet essai montre au contraire comment sa pratique des « réformes révolutionnaires » tend vers un au-delà du capitalisme et constitue la clé de lecture de tous ses combats pour la République, la démocratie et le socialisme.

La philosophie de l’absurde, Guiseppe Rensi, 2014, Allia, 205 p., 9782844859006*

Testament spirituel dans lequel G. Rensi (1871-1941) défend l’absurdité comme seule approche possible du monde, loin des idées de progrès et de rationalité de l’histoire.

Histoire des idées politiques, Jean-Claude Ricci, 2014, Dalloz, 516 p., 9782247136827*

Sous une forme simple, agréable à lire, le présent ouvrage  permet de découvrir, au fil des siècles, les solutions et les systèmes imaginés pour rendre meilleurs la vie collective des hommes, l’organisation des sociétés et les gouvernants. La présentation des principaux auteurs et courants de pensée politiques depuis l’Antiquité grecque jusqu’à nos jours nous permet de mieux comprendre notre monde actuel. Dans cette 3e édition, l’auteur introduit la notion de « civilisation du risque » c’est-à-dire les réflexions politiques qui tournent autour de préoccupations d’écologie politique.

S’interroger sur le sens de la vie, Simon Beaudoin, 2014, Liber, 184 p., 9782895784630*

Cet ouvrage porte sur l’homme et sur sa quête de sens. Dans une perspective philosophique, nous y examinons les grands types de discours qui organisent notre rapport au monde et qui contribuent ainsi à la recherche humaine d’une vie plus sensée : la philosophie, la mythologie, la religion et la science. Ces discours offrent à la conscience des peuples et des civilisations leurs repères culturels fondamentaux. Ils déterminent les croyances partagées, les savoirs admis et les valeurs sacrées, d’où l’intérêt de les examiner et de voir comment ils contribuent à nous guider. Cela nous permet bien sûr de circonscrire l’apport singulier de la philosophie à la question du sens de la vie. Nous nous arrêterons en particulier à cet égard à la contribution que nous ont léguée trois grands philosophes de l’Antiquité grecque, Platon, Aristote et Épicure.

 

CUISINE

3 fois par jour, Marilou et Alexandre Champagne, 2014, Cardinal, 256 p., 9782924155745*

Entre le jour où nous aménagions un petit studio près de ma chambre pour y loger quelques assiettes et aujourd’hui, la terre a eu le temps de faire un tour complet, tout comme nos vies. Trois fois par jour est né de la rencontre de deux passions : la mienne pour la cuisine et les arts de la table, et celle d’Alexandre pour la photographie. Après avoir fait nos premiers pas sur le web, c’est avec beaucoup d’amour, de rigueur et d’humour que nous avons créé ensemble ce premier ouvrage dont nous sommes si fiers.

Dans la cuisine de Stefano Faita : plus de 250 recettes de l’entrée au dessert, Stefano Faita, 2014, Trécarré, 448 p., 9782895686323*

Dans la cuisine avec Stefano Faita vous propose de confectionner des repas faciles et délicieux, à partir d’ingrédients simples et frais du jour. À travers 250 recettes qu’il vous fait partager, Stefano dévoile ses nombreux trucs et suggère des moyens de substitution intéressants. Du petit-déjeuner au souper, vous serez comblé par la variété des idées présentées et vous aurez le goût de concocter de délicieux mets pour votre famille ou vos amis. Tout y est : déjeuners, bouchées, pâtes préférées, salades et accompagnements, plats principaux, menus du soir, desserts et boissons. Alors, que ce soit pour tous les jours ou lors de grandes occasions, Stefano vous accompagne « dans la cuisine », de l’entrée au dessert !

Cuisine système D, Jamie Oliver, 2014, Hachette Pratique, coll. « Jamie Oliver and Co », 288 p., 9782012388307*

Après l’incroyable succès de Jamie en 15 min, le chef le plus célèbre de Grande-Bretagne est de retour avec une nouvelle promesse : celle de faire bon, équilibré mais aussi économique ! Des repas rapides, complets et délicieux pour tous les jours de la semaine. Jamie prend le meilleur de la gastronomie, s’inspirant des différentes cultures européennes, indiennes, asiatiques ou de la street-food, pour proposer des recettes bon marché.

Jamie Oliver livre ici toutes ses astuces et bons plans pour vous aider à acheter malin, tirer le meilleur parti des ingrédients, gagner du temps et éviter le gaspillage alimentaire, sans pour autant oublier de proposer des plats sains et surtout savoureux ! Un livre bientôt culte avec 110 recettes simples et savoureuses !

Montréal, 140 découvertes gourmandes: Guide thématique pour croquer la ville, Sophie Suraniti, 2014, Transcontinental, 272 p., 9782897430290*

Où aller pour bruncher autrement qu’aux œufs tournés, patates et « montagne de fruits » ? Pour casser la croûte en fin de soirée sans finir au délicatessen? Pour se régaler entre amis, avec les enfants, avec pitou, ou même en travaillant devant l’ordi? Parce que nos envies et nos besoins diffèrent, ce guide nous emmène dans la métropole gourmande par des voies inexplorées : 15 thèmes inédits regroupent 140 restos, bars ou cafés qui se démarquent.

 

VIE PRATIQUE

La première fois que…: Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents, Marianne Prairie, 2014, Caractère, 304 p., 9782896429561*

Dans la vie d’un nouveau parent, les premières fois sont nombreuses. Il y a par exemple : la première fois qu’un étranger pose sa main sur la bedaine de la future mère (un classique !) ; la première fois que maman constate qu’allaiter son enfant peut être compliqué ; la première fois où les parents amènent Bébé aux urgences ; la première fois qu’on voyage à trois ; et même, la première fois qu’on a carrément honte de sa progéniture ! Si plusieurs étapes sont gratifiantes et émouvantes, d’autres inquiètent ou laissent carrément perplexe. La première fois que…  aide les parents à mieux se préparer aux événements marquants dans la vie de leur enfant, à comprendre leurs propres réactions, mais aussi à interpréter les comportements de leur petit. Plus qu’un simple recueil d’états d’âme, le livre fait place à des conseils écrits avec l’humour décapant propre à l’auteure et validés par des professionnels. De plus, les parents sont invités à noter les souvenirs de leurs propres premières fois avec leur enfant, transformant le livre de conseils en livre-souvenir. Un must.

Ostéoporose, Juliet E. Compston, 2014, Modus Vivendi, coll. «Votre santé », 124 p., 9782895238393*

Fragilité des os, dos courbé et perte de grandeur… et si tous ces signes n’étaient pas dus au vieillissement, mais à l’ostéoporose ? Cet ouvrage vous fournit de nombreuses informations pour vous permettre de comprendre comment se développe l’ostéoporose et répondre à vos questions dans un langage simple.

Le patient et le médecin, Marc Zaffran, 2014, PUM, 256 p., 9782760634060*

Dans l’esprit de tous, la relation entre patient et médecin est simple et naturelle : l’un demande des soins, l’autre les lui prodigue. La réalité est souvent très différente. Soigner est peut-être naturel quand il s’agit de nos proches, mais les professionnels de la santé n’ont souvent ni la formation ni la motivation pour exercer dans les conditions adéquates. Un peu partout, le monde médical reste marqué par une culture peu propice au souci et au respect de l’autre.Certaines attitudes médicales peuvent même être maltraitantes, en particulier à l’égard des femmes. S’appuyant sur des exemples tirés des contextes français et québécois, Marc Zaffran a voulu aller au fond de cette question, qu’il a souvent abordée dans ses différents ouvrages : comment la relation entre patient et médecin peut-elle cesser d’être un rapport de force et devenir, pleinement, une relation de soin — c’est à dire d’entraide, de soutien et de partage. Marc Zaffran a été médecin de famille et en santé des femmes en France de 1983 à 2008. Sous le pseudonyme de Martin Winckler, il est l’auteur entre autres de La maladie de Sachs (1998), Le chœur des femmes (2009) et En souvenir d’André (2012). Il vit à Montréal et a enseigné à l’Université de Montréal, à l’Université McGill et à l’Université d’Ottawa.

Un médecin se confie, Serge Daneault, 2014, La Presse, 184 p., 9782897053017*

À travers des confidences faites à un jeune médecin, à une infirmière et maintenant à un ami face à la maladie, l’auteur invite le lecteur à réfléchir au gré de cette série de lettres pour explorer les multiples facettes du travail de soignant. Cet ouvrage évoque bien sûr l’inéluctable épreuve de la maladie et l’inévitable confrontation avec la mort. Mais il ratisse plus large en abordant entre autres l’affection éprouvée par les proches, la nécessité de trouver la joie, le courage dont il faut faire preuve pour traverser les moments difficiles ou la quête de sens à laquelle tous les êtres humains sont, un jour au l’autre, confrontés. Un médecin se confie n’est pas un ouvrage complaisant. Il se veut plutôt une critique envers une profession qui accapare beaucoup de richesse et de pouvoir dans notre société, oubliant parfois qu’elle est d’abord au service des plus démunis.

SOS docteur: Les petits et grands maux de 50 ans et plus, Harold Christian Dion, 2014, Caractère, 224 p., 9782896429424*

À l’aube de la cinquantaine apparaissent souvent de petits ennuis de santé et des maux chroniques. À l’aide de cas fictifs, dans le même langage qu’il utilise pour répondre à ses patients, Harold Dion, médecin en médecine familiale, recense dans cet ouvrage les maux les plus courants qui amènent les 50 ans et plus dans son cabinet. Pour chacun, il décrit les symptômes, passe en revue les diagnostics possibles et aborde les traitements. Il donne également des conseils sur la prévention qui aideront les babyboomers à préserver leur santé et à profiter d’une longue retraite active. À l’heure où les baby-boomers s’occupent mieux de leur santé que les générations précédentes, où près d’un Québécois sur cinq est sans médecin de famille et que le Web se montre souvent plein de contradictions, ce guide saura informer les gens, les rassurer en leur faisant part de ce qui est normal ou pas, de ce qui mérite une visite en clinique ou non.

 

BEAUX-LIVRES & ARTS

Séries télé: Saison un, Sébastien Hubier et Emmanuel Le Vagueresse (dir.), 2014, Ta Mère, coll : « Pop-en-stock », 310 p., 9782923553672*

Depuis les années 1970-1980, les TV studies sont devenues une discipline majeure qui, depuis les universités anglo-américaines où elles sont nées, se sont répandues dans le monde entier, à l’instar des séries télé elles-mêmes, devenues la forme narrative incontournable de notre époque. Du rôle des références littéraires dans Lost à l’implication du ministère de l’Intérieur dans la production de séries policières cubaines, en passant par la notion de communauté dans Grey’s Anatomy et le conservatisme américain dans Dawson’s Creek, ce volume propose une première collection d’essais variés sur la sérialité télévisuelle. C’est un éventail large, qui nous montre à quel point ce que l’on appelle aujourd’hui « l’âge d’or de la télévision » offre un matériau fécond pour questionner et comprendre les mécanismes internes mouvants de la série télévisuelle ainsi que la place qu’elle occupe dans nos sociétés

Bleu nuit: Histoire d’une cinéphilie nocturne, Éric Falardeau et de Simon Laperrière (dir.), 2014, Somme Toute, 344 p., 9782924283486*

Entre 1986 et 2007, le réseau de télévision Quatre Saisons diffusait tous les samedis soirs une série de films érotiques qui aura eu une répercussion sans précédent sur l’imaginaire d’une génération de spectateurs. Ce programme s’intitulait Bleu Nuit.
 Bleu Nuit: Histoire d’une cinéphilie nocturne brosse un survol historique singulier de la célèbre émission.

Cet ouvrage porte surtout sur le public ayant regardé Bleu nuit et tentera, à travers plusieurs entrevues, critiques et témoignages, d’analyser la véritable formation d’un regard.
 Richement illustré, cet ouvrage collectif regroupe des articles rédigés par des spécialistes de renom, tout comme des souvenirs rapportés par des cinéphiles nostalgiques.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

 * * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres.


15 octobre 2014  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de septembre

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISES – ADULTES

Je sais tout, Pierre Bouchard, 2014, Pow Pow, 108 p., 9782924049167*

Savoir des choses, c’est bien. Mais tout savoir, c’est mieux. Ça tombe bien, d’ailleurs, parce que Je sais tout est sans aucun doute le meilleur livre qui soit pour savoir toutes les choses qu’il faut savoir sur les choses dont les gens parlent tout le temps. Des chèques géants aux servants de messe en passant par le saumon et le ballon-balai, tous les sujets de l’heure les plus intemporels sont ici décortiqués avec le genre d’exhaustivité maladive dont raffolent les joueurs de calibre olympique de Quelques arpents de piège. (Résumé de l’éditeur)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

Le voyage d’un hamster extraordinaire, Pauline Martin et Astrid Desbordes, 2014, Albin Michel, coll. « Jeunesse », 127 p., 9782226255013*

Les animaux de la clairière sont invités par le cousin d’ours à se rendre sur la banquise. Hamster suivra ses congénères à contrecœur, malgré son désir de se rendre plutôt sur la lune pour visiter ses supposés cousins… Titre clin d’œil aux récits de Jules Verne, ce qu’il a de vraiment extraordinaire dans ce voyage est sans contredit le caractère exécrable de ce hamster, prétentieux, méprisant, mythomane et gourmand et qui, malgré tous ses défauts, est pourtant accepté par ses amis, lui qui se croit si supérieur et exceptionnel. À partir de 6 ans. (HB)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Chez les toubibs, Gus Bofa, 2014, Cornélius, coll. « Victor », 128 p., 9782360810857*

Avant tout, rappelons que Gus Bofa était un dessinateur formidable, largement au-dessus de la meute. Il possédait un trait unique, plus libre, plus léger, et dix fois plus mordant que tous les Alain Saint-Ogan ou Hergé de son époque. Pour notre bonheur, toute son indépendance d’esprit, toute son insoumission, percent à merveille dans Chez les toubibs, recueil de dessins d’humour tiré de son expérience personnelle (initialement publié en 1917). En 1915, Bofa a été grièvement blessé à la jambe. Il a refusé l’amputation que lui offraient les médecins, puis a été baladé d’hôpital en hôpital pendant un an. De cette expérience, il a tiré une série de dessins, cruels et vifs, sur les tristes travers des services de santé en temps de guerre. Le soldat n’y est plus qu’un numéro, voire un organe, soumis à l’inconséquence des chirurgiens. C’est souvent drôle et toujours hallucinant. De surcroît, le livre est superbe, comme toujours avec Cornélius. (SC)

Le chant du cygne T.1 : Déjà morts demain, Cédric Babouche, Xavier Dorison et Emmanuel Herzet, 2014, Le Lombard, 64 p., 9782803634088*

En pleine guerre 14-18, une poignée de poilus se retrouvent détenteur d’un curieux document : la pétition de la Côte 108. Une pétition signée par tant de soldats qu’on lui prêterait le pouvoir de renverser l’Assemblée, et par conséquent l’espoir de faire cesser la boucherie. Encore faut-il que la fameuse pétition arrive jusqu’à Paris, entre les mains de l’homme adéquat. Mis au pied du mur par les autorités, les soldats n’ont plus d’autres choix que de déserter pour porter eux-mêmes le document. Les scénaristes Xavier Dorison (WEST, Long John Silver, Human Stock Exchange et tant d’autres…), et Emmanuel Herzet (Duelliste, Narcos) tissent un récit solide et impeccablement tendu. Quant au dessin, Babouche montre toute sa maîtrise de l’aquarelle avec des ambiances colorées particulièrement généreuses. Une lointaine influence manga se perçoit dans le dynamisme et les choix de cadrages (on pense à Miyazaki), pour un résultat des plus séduisant. (SC)

Mort au Tsar T.1 : Le gouverneur, Thierry Robin et Fabien Nury, 2014, Dargaud, 60 p., 9782205071665*

Après la bande dessinée historique très convaincante sur la mort de Staline, le duo Robin et Nury se surpasse en revenant aux sources de la révolution communiste en Russie. La première partie de Mort au Tsar se déroule en 1904 et suit l’attentat sur la vie du gouverneur général de Moscou, Sergueï Alexandrovitch, un événement clé dans les coulisses de la révolution d’octobre. Il s’est fait beaucoup d’écrits sur cet assassinat politique (Camus, entre autres, s’en est inspiré pour écrire sa pièce, Les Justes), mais on s’est souvent davantage attardé au sort des révolutionnaires qu’à celle du gouverneur. Sans manichéisme, ce premier tome réussit habilement à montrer la tension qu’a connue le principal intéressé, et plusieurs ambiguïtés morales qui peuvent hanter un dirigeant en période de discorde. Le tout sous un ton de thriller politique. (BN)

Supercrooks : Le Casse, Leinil Yu et Mark Millar, 2014, Panini Comics, coll. « Best of Fusion Comics », 128 p., 9782809438314*

Un plan de cambriolage à la Ocean’s 11, dans un univers sanglant de super héros, du style Kick-Ass mais avec de super pouvoirs, c’est ce que propose Supercrooks. L’intrigue réunit une équipe de criminels paumés dotés de pouvoirs surnaturels. À cause des super héros, être hors-la-loi est devenu très dangereux, mais une clique décide de s’attaquer au légendaire super méchant à la retraite, le Bâtard, dont l’un des pouvoirs est de faire exploser des têtes à distance. Mêlant les genres, Supercrooks est une histoire de vol de banque totalement délirante avec des poussées d’adrénaline et de l’hémoglobine à volonté. Comme pour Superior, Nemesis et Kick-Ass, Mark Millar joue brillamment avec les codes des comics tout en établissant une psychologie réaliste des personnages et un style narratif brutal, éclaté et sans concession. (BN)

Tripoli, Youssef Daoudi, 2014, Glénat, 86 p., 9782723489317*

Cette bande dessinée nous montre les débuts sur la scène internationale de ce tout jeune pays que sont les États-Unis au début du XIXe siècle. À cette époque, le commerce dans la mer Méditerranée est menacé par les états barbaresques d’Afrique du nord et les États-Unis doivent payer un lourd tribut au pacha de Tripoli. La capture d’une frégate américaine par les pirates barbaresques incitera le président Jefferson à mettre sur pied une opération d’envergure pour renverser le pacha et mettre sur le trône de Tripoli un prince plus favorable aux intérêts américains. Cette opération marquera la première intervention de l’armée américaine hors de ses frontières, nous sommes en 1804. Un style graphique agréable et précis, une documentation exemplaire, voilà les ingrédients parfaits pour nous raconter cette page méconnue de l’Histoire. À découvrir. (PP)

14-18 T.1 : Le petit soldat (Août 1914), Étienne Le Roux, Loïc Chevalier et Corbeyran, 2014, Delcourt, coll. « Histoire et histoires », 55 p., 9782756035307*

Cette année marque le centenaire de la Première Guerre mondiale et de nombreux ouvrages sur le sujet nous sont présentés. Dans cette abondance de proposition, la série 14-18 est un excellent choix. Le premier tome est très bien réalisé, on nous présente le destin d’un groupe d’amis engagés ensemble dès le début du conflit. La vie des civils restés à l’arrière est aussi abordée puisqu’on nous raconte l’histoire des femmes de nos héros. Un album très bien documenté, abordant le conflit sous de multiples facettes et traitant aussi de la vie sociale du début du XXe siècle en France. Une série très prometteuse, prévue en 10 volumes (2 tomes pour chaque année du conflit). (PP)

Human Target T.1, Javier Pulido, Peter Miligan et Edvin Biukovic, 2014, Urban Comics, coll. « DC Essentiels », 392 p., 9782365775359*

Christopher Chance, surnommé la Cible humaine, est un aventurier qui adopte l’apparence et le mode de vie de ses clients menacés de mort. Engagé pour remplacer un pasteur noir dont les sermons attisent la haine de dealers californiens, Chance éprouve de plus en plus de difficulté à dissocier le vrai du faux. Avec une précision chirurgicale et un sens du rythme machiavélique, Peter Miligan tisse un thriller labyrinthique explorant les tréfonds de l’âme humaine. À lire de toute urgence! (RSH)

Fatale, Cabanes et Manchette, 2014, Dupuis, coll. « Aire Libre », 136 p., 9782800152509*

L’œuvre de Jean-Patrick Manchette, maître du néopolar décédé en 1995, a marqué son époque, et trois de ses onze romans ont déjà été adaptés en bande dessinée. On ne peut donc que se réjouir de l’initiative du fils de l’auteur, Doug Headline, qui fait à nouveau équipe avec le dessinateur Max Cabanes dans cette transposition du roman Fatale. On y suit Aimée Joubert, séduisante jeune veuve fraîchement débarquée dans la ville portuaire de Biéville, et son accession au cercle fermé de la haute bourgeoisie municipale, théâtre de grenouillage où chacun tente de tirer avantage de cette nouvelle venue. Mais quelles sont ses véritables motivations? Avec ce polar social très littéraire, Manchette poursuit son travail de sape de l’idéologie bourgeoise. (RSH)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

 

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


29 septembre 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions d’août

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…


LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Contrecoups, Nathan Filer, 2014, M. Lafon, 368 p., 9782749923345*

Matthew a 19 ans, et c’est un jeune homme hanté. Par la mort de son grand frère, dix ans auparavant. Par la culpabilité. Par la voix de Simon qu’il entend partout, tout le temps…

Pour comprendre son passé et s’en libérer, Matthew dessine, écrit. Il raconte l’enfance étouffée par la perte, la douleur silencieuse de ses parents ; l’adolescence ingrate brouillée par les nuages de marijuana ; la lente descente dans la folie, l’internement… Mais aussi, avec un humour mordant, le quotidien parfois absurde et toujours répétitif de l’hôpital psychiatrique, les soignants débordés, l’ennui abyssal… Et le combat sans cesse renouvelé pour apprivoiser la maladie, et trouver enfin sa place dans le monde. Bouleversant, tourmenté, souvent drôle, Contrecoups est un roman tendre et courageux, porté par une voix absolument unique.

Et rien d’autre, James Salter, 2014, l’Olivier, 364 p., 9782823602906*

La Seconde Guerre mondiale touche à sa fin. À bord d’un porte-avions, au large du Japon, Philip Bowman rentre aux États-Unis. Il a deux obsessions, qui l’accompagneront tout au long de sa vie : la littérature et la quête de l’amour. Embauché par un éditeur, il découvre un milieu très fermé, fait de maisons indépendantes, et encore dirigées par ceux qui les ont fondées. Bowman s’y sent comme un poisson dans l’eau, et sa réussite s’avère aussi rapide qu’indiscutable. Reste l’amour, ou plutôt cette sorte d’idéal qu’il poursuit, et qui ne cesse de se dérober à lui. L’échec d’un premier mariage, l’éblouissement de la passion physique et le goût amer de la trahison sont quelques-uns des moments de cette chasse au bonheur dont l’issue demeure incertaine.

Le complexe d’Eden Bellwether, Benjamin Wood, 2014, Zulma, 528 p., 9782843047077* (+)

Benjamin Wood, né en 1981, a grandi dans le nord-ouest de l’Angleterre. Amplement salué par la critique et finaliste de nombreux prix, Le Complexe d’Eden Bellwether est son premier roman.

« D’autres auteurs avant lui ont exploré la proximité entre génie et folie, mais Wood traite cette thématique familière avec une fraîcheur et une intelligence qui laissent présager de grandes choses à venir. »
—  Times Literary Supplement

Big Brother, Lionel Shriver, 2014, Belfond, 433 p., 9782714456274*

Femme d’affaires en pleine réussite, mariée à Fletcher, un artiste ébéniste, belle-mère de deux ados, Pandora n’a pas vu son frère Edison depuis quatre ans quand elle accepte de l’héberger. À son arrivée à l’aéroport, c’est le choc : Pandora avait quitté un jeune prodige du jazz, séduisant et hâbleur, elle découvre un homme obèse, contraint de se déplacer en fauteuil, négligé, capricieux et compulsif. Que s’est-il passé ? Comment Edison a-t-il pu se laisser aller à ce point ? Pandora a-t-elle une part de responsabilité ? Entre le très psychorigide Fletcher et le très jouisseur Edison, la tension ne tarde pas à monter et c’est Pandora qui va en faire les frais. Jusqu’à se retrouver face au pire des dilemmes : choisir entre son époux et son frère. Pourra-t-elle sortir son frère de la spirale dans laquelle il s’est enfermé ? Edison le veut-il seulement ? Peut-on sauver malgré eux ceux qu’on aime?

L’Île du Point Nemo, Emmanuel Blas de Roblès, 2014, Zulma, 460 p., 9782843046971*

Avec une ironie abrasive, ce roman-tsunami emporte toutes les constructions réalistes habituelles et ouvre d’extraordinaires horizons de fiction. Cette folle équipée romanesque est aussi la plus piquante réflexion sur l’art littéraire, doublée d’une critique radicale des idéologies et de la gouvernance anonyme, tentaculaire, qui nous aliène jusque dans notre intimité. Né en 1954 à Sidi-Bel-Abbès, Emmanuel Blas de Roblès est l’auteur, chez Zulma, du monumental Là où les tigres sont chez eux (Prix Médicis 2008).

EN FORMAT POCHE

Le quatrième mur, Sorj Chalandon, 2014, Livre de Poche, 330 pages, 9782253182504*

L’idée de Samuel était belle et folle : monter l’Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé. Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m’a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l’a fait promettre, à moi, le petit théâtreux de patronage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m’offre brutalement la sienne.

Coupables, Ferdinand von Schirach, 2014, Gallimard/Folio, 224 p., 9782070457137*

Ces quinze nouvelles racontent les destins d’hommes et de femmes qui basculent dans la violence ou le crime.

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

Aux jardins des acacias, Marie-Claire Blais, 2014, Boréal, 224 p., 9782764622261* (+)

En lisant Marie-Claire Blais, c’est un sentiment d’éblouissement qui nous envahit, éblouissement devant une œuvre qui capte la vie avec une telle intelligence, sans jamais en trahir la complexité. C’est le caractère si éminemment fragile de cette conscience qui nous bouleverse. L’amour, la joie, le pur plaisir de vivre, sont omniprésents, et d’autant plus précieux que sans cesse menacés.

Fabrications: Essai sur la fiction et l’histoire, Louis Hamelin, 2014, PUM, 232 p., 9782760633179* (+)

Essai ludique au ton personnel, Fabrications raconte les huit années d’une passionnante enquête intellectuelle pendant lesquelles Louis Hamelin a écrit La constellation du Lynx. Ce roman a parfois été perçu comme un document politique ou un ouvrage historique ; à l’inverse, le présent essai sera peut-être pris pour une œuvre de fiction. Pourtant, à part Samuel Nihilo, l’alter ego fictif de l’auteur, les personnages qu’on y rencontre existent ou ont déjà existé — même si leurs noms ont parfois été modifiés — et leurs propos sont rapportés avec le souci de traduire au mieux leur pensée. Où se trouve le plus de vérité ? Dans le patient réexamen des faits qui préside à la fabrication artisanale du romancier ou dans les récits tout aussi construits qui forment la « version officielle », avec sa narration univoque et ses prétentions à l’authenticité ? Il y a une histoire secrète qui, à l’instar de la littérature, fabrique des récits. D’une même matière surgissent des interprétations antagonistes, dont l’une s’imposera en repoussant les autres dans la fiction. Voici donc la vraie histoire de Samuel Nihilo.

La ballade d’Ali Baba, Catherine Mavrikakis, 2014, Héliotrope, 212 p., 9782923975436* (+)

Guidée par la prose énergique et drôle de Catherine Mavrikakis sur la route échevelée de Vassili, La ballade d’Ali Baba traverse les abîmes de la mort et de la vie avec une stupéfiante habileté.

La revanche de l’écrivaine fantôme, David Turgeon, 2014, Le Quartanier, coll. « Série QR », 168 p., 9782896981854* (+)

Un train déraille. Bon début. L’aventure peut commencer. Johanne Delambre se met à écrire. Elle aura beaucoup de succès. Tous les ingrédients sont réunis pour un roman plein de suspense et de rebondissements. Un roman? Pourquoi pas trois romans. Mais d’abord, un train doit dérailler.

La mandibule argentée, Bertrand Busson, 2014, Marchand de feuilles, 380 p., 9782923896359* (+)

Hubert Morille, dentiste légiste, a non seulement la belle Palerme à son tableau de chasse, mais il guérit l’insomnie par traitement de canal et a travaillé sur plusieurs cas célèbres : le mordeur du quai, les dentiers de Gugeot, la prémolaire des La Rochelle. Telles des comètes, ils laissent tous une traînée de meurtres que Morille doit résoudre comme un porteur de lumière.

EN FORMAT POCHE

Trop de bonheur, Alice Munro, 2014, Points, 400 p., 9782757843284* (+)

Ces dix nouvelles mettent en scène des personnages qui courent après le bonheur en tentant de surmonter le deuil, l’humiliation ou une crise conjugale. Un des récits fait le portrait de Sofia Kovalevskaïa, une mathématicienne russe du XIXe siècle qui fut l’une des premières femmes à enseigner dans une université européenne.

Dialogues d’hommes et de bêtes, Félix Leclerc, 2014, Fides, coll. « Biblio-Fides », 240 p., 9782762137866*

Écrits d’abord pour être lus à la radio, les récits de ce recueil ont été publiés pour la première fois en 1949.

 

POÉSIE

Tête première dos contre dos, Martine Audet, 2014, Noroît, 82 p., 9782890188891*

« À chaque page de ce qui pourrait bien être le plus beau de ses recueils, Martine Audet pose ses mots comme des gemmes, des pétales ou des feuilles, avec la délicatesse d’une thésauriseuse, chaque texte tendant vers l’essentiel, vers sa nécessité absolue. »
– Hugues Corriveau, Le Devoir

Éclairer le ciel, exposer l’ombre, Yannick Renaud, 2014, Herbes Rouges, 110 p., 9782894194300*

À l’ère de la surexploitation de la photographie, quelle importance accorder à une image ? Laquelle attire notre attention, laquelle nous émeut. Pourquoi ? Et encore, quelle valeur lui accorder ? Le témoignage historique ? L’œuvre d’art ? La trace ? Toute photographie sortie de son contexte nous pousse sur les chemins de la spéculation. Yannick Renaud conjugue ici le crayon et la loupe pour recomposer la vie à partir d’images. On assiste à la fabrication du sens.

Rapport de stage en milieu humain, Bertrand Laverdure, 2014, Triptyque, 68 p., 9782890319400*

J’ai souffert, c’est banal. Mon stage personnel chez les humains se déroule sans tragédie, pour le moment. Néanmoins, la douleur sans plaie existe, la douleur des craquements post-relationnels existe. En tant que stagiaire perpétuel chez les êtres humains, il m’arrive de commenter, dans le cadre d’un rapport, le kaléidoscope en forme de corps grave de mes passions.

Marbre, Daphnée Azoulay, 2014, Herbes Rouges, 118 p., 9782894194430*

 

THÉÂTRE

Le grand livre du théâtre, Luc Fritsch, 2014, Eyrolles, coll. « Le grand livre », 529 p., 9782212559675*

Un panorama de l’histoire, des genres et des pratiques du théâtre, depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, en France et en Europe. L’ouvrage aborde également les auteurs, les acteurs et les metteurs en scène.

Ivo Van Hove, Ivo Van Hove (introduction et entretiens par Frédéric Maurin), 2014, Actes Sud, coll. « Théâtre – Mettre en scène », 89 p., 9782330023911*

Belge établi à Amsterdam où il dirige la plus grande troupe des Pays-Bas, le Toneelgroup Amsterdam, I. Van Hove est metteur en scène pour le théâtre et l’opéra. Il livre ici son parcours, le contexte de création de ses spectacles et ses idées sur la mise en scène, sous forme d’entretiens à questions thématiques.

Notes de service: Lettres aux acteurs et autres textes (1944-1967), Jean Vilnar, 2014, Actes Sud, coll. « Le Temps du théâtre », 242 p., 9782330031770*

Ces textes, rédigés par Jean Vilar de 1944 à 1967, permettent de comprendre le regard de l’homme de théâtre, qui au fur et à mesure de son expérience, s’élargit de la scène à l’autour de la scène.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

 Repentir(s), Richard Ste-Marie, 2014, Alire, coll. « GF », 336 p., 9782896151127*

Un double meurtre a été commis à la galerie Arts Visuels Actuels. Outre Gaston « Faby » Lessard, le propriétaire des lieux, Frédéric Fortier, lieutenant de police à la Ville de Montréal, fait partie des victimes et c’est pourquoi le sergent-détective Francis Pagliaro, de la Sûreté du Québec, est chargé de l’enquête. En interrogeant les personnes avec lesquelles Lessard avait rendez-vous dans la journée, Pagliaro réalise que le galeriste était loin d’être un enfant de chœur. De fait, les arnaques et les fraudes dont l’enquêteur apprend l’existence au fil des jours le laissent pantois, lui qui avait toujours cru en la noblesse du monde des arts visuels. Or, si les mobiles pour tuer Lessard abondent, c’est l’inverse pour Fortier, un policier près de la retraite et à la carrière irréprochable. Dès le début, Pagliaro a pris l’habitude de venir chaque soir sur les lieux du crime pour admirer les tableaux de l’exposition d’Andrew Garrison, intitulée Repentirs, ensemble de paysages et de personnages fugaces qui surgissent des palimpsestes picturaux de l’artiste peintre, mais aussi pour réfléchir sur son enquête, dont un des indices ne cesse de l’étonner : pourquoi donc l’assassin a-t-il pris soin de replacer dans son écrin la somptueuse dague, création d’une joaillière représentée par la galerie, dont il s’est servi pour semer la mort ?

Déni, Anna Raymonde Gazaille, 2014, Leméac, 272 p., 9782760933811*

Parc-Extension, l’un des quartiers les plus multiethniques de Montréal. Une jeune fille en maillot de bain est retrouvée pendue par son hijab au tremplin de la piscine municipale intérieure. Le sang s’écoule de ses poignets incisés, rougissant l’eau sous elle. Sa longue chevelure noire, déployée, cache en partie son visage. Suicide ? Homicide ? Crime d’honneur ? Paul Morel et ses collègues naviguent à l’aveugle dans un monde qui leur est étranger, se heurtant à une communauté repliée sur ses propres codes. Avec l’aide précieuse de la détective Josée Fortier, pilier du poste 33 et rompue aux moeurs de son quartier, ils s’aventureront dans une enquête aux ramifications nombreuses et surprenantes. Le multiculturalisme et les « accommodements raisonnables » sont au cœur de ce deuxième roman policier d’Anna Raymonde Gazaille, qui met en scène son inspecteur-vedette et son équipe du Service de police de la Ville de Montréal. Avec son écriture maîtrisée et son intrigue tissée serré, l’auteure de Traces prouve encore une fois qu’elle est de la trempe des meilleurs.

Dark secrets 2, Michael Hjorth et Hans Rosenfeldt, 2014, Prisma, 616 p., 9782810412860*

Sebastian Bergman réintègre son ancienne équipe afin de pouvoir enquêter sur un assassin qui reproduit les meurtres d’Edward Hinde, un serial killer manipulateur qu’il a lui-même arrêté.

Bloody Cocktail, James M. Cain, 2014, Archipel, 297 p., 9782809815443*

Au début des années 1960, dans le Maryland, Joan Medford est soupçonnée d’avoir provoqué l’accident de voiture de son mari violent. Elle trouve un travail de serveuse dans un bar à cocktails, pour récupérer la garde de son fils. Elle rencontre deux hommes, l’un est jeune et fougueux, l’autre est vieux et riche. Amoureuse du premier, elle épouse le second, qui meurt empoisonné.

EN FORMAT POCHE

 

Hitler’s day, Elmore Leonard, 2014, Rivages, coll. « Rivages Noir », 365 p., 9782743628338*

À Detroit, Walter Schoen, boucher d’origine allemande, pense qu’il est le jumeau d’Himmler, dont il aurait été séparé à la naissance. Honey, son ex-femme, n’a jamais su grand-chose de ses activités d’espionnage. Sur la piste de Jürgen Schrenk, un officier nazi évadé d’un camp de prisonniers de l’Oklahoma, Cab Webster pense que Walter le cache et espère que Honey pourra l’aider à le retrouver.

Regarde-moi, Natasha Beaulieu, 2014, Alire, coll. « Roman », 364 p., 9782896151080*

Quatre personnages que tout sépare, deux hommes et deux femmes qui ont des conceptions différentes – déviantes ? – de l’amour. Or, contre toute attente, leurs existences s’entrelacent de façon inextricable, et pendant que chacun cherche un sens à la vie, c’est la mort qui s’apprête à frapper !

Nobody, Dan Wells, 2014, Pocket, coll « Thriller », 381 p., 9782266246460*

Obsédé par les tueurs en série, John Wayne Cleaver veut s’attaquer aux éléments les plus meurtriers de la société. Le serial killer qu’il a choisi de défier en l’attirant dans sa petite ville tranquille de Clayton se nomme Nobody. Après quelques semaines d’attente, des meurtres commencent enfin à ensanglanter Clayton. Nobody est bel et bien là.

Sa vie dans les yeux d’une poupée, Ingrid Desjours, 2014, Pocket, coll. « Thriller », 339 p., 9782266247610*

Barbara Bilessi est une douce esthéticienne de 24 ans qui ne parvient pas à surmonter l’agression dont elle a été victime. Le capitaine de police Marc Percolèse, qui vient d’être amputé d’une jambe, se demande si elle ne pourrait pas l’aider à retrouver le monstre qui torture des hommes, la nuit tombée.

Red room Lounge, Megan Abbot, 2014, Livre de poche, coll. « Policier », 281 p., 9782253161516*

Lora King, une jeune enseignante, vit avec son frère, Bill, dans la maison familiale, près de Los Angeles. Lorsque Bill se marie avec Alice, une mystérieuse jeune femme au passé trouble, Lora est bientôt contrainte de déménager. Une rivalité s’installe alors entre les deux belles-sœurs, teintée de jalousie, de fascination et de tension.

 

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

Épouvante et surnaturel en littérature, H.P. Lovecraft, 2014, Pierre-Guillaume de Roux, 249 p., 9782363710796*

Article de 1927 dans lequel le maître de la littérature fantastique présente le genre du récit d’horreur surnaturelle, son histoire, ses grandes figures, ses ressorts, etc.

Stoner road, Julien Heylbroeck, 2014, ActuSF, 331 p., 9782917689660*

Josh et Luke enquêtent sur la disparition de l’ex-compagne du premier et de la sœur du second. Elles ont toutes deux participé au concert d’un mystérieux groupe dans le désert, ce qui constitue le point de départ de leurs recherches. Peu à peu, Josh, toxicomane, semble être sous l’emprise d’une puissante entité.

Créatures de l’ombre, Joseph Sheridan Le Fanu, 2014, Omnibus, 883 p., 9782258108332*

Six œuvres fantastiques de l’écrivain irlandais.

On the way to a smile: Final fantasy VII: Kazushige Nojima, 2014, Lumen, 278 p., 9782371020023*

Sept nouvelles qui se déroulent dans les deux années qui suivent les événements du jeu vidéo Final Fantasy VII et permettent de savoir comment Denzel a perdu ses parents, pourquoi Cloud s’est éloigné de Tifa après l’ouverture du Septième Ciel, dans quelle quête Barret et Cid s’aventurent, etc.

La zone du dehors, Alain Damasio, 2014, La Volte, 492 p., 9782370490018*

2084. Le totalitarisme s’est mué en une social-démocratie lénifiante. Au cœur de ce consensus émerge un mouvement, la Volte, dont le pays est le Dehors, et qui a pour seule arme la subversion. Prix européen Utopiales 2007 des Pays de la Loire.

EN FORMAT POCHE

La machine s’arrête, E.M. Forster, 2014, Le pas de côté, 109 p., 9791092605051*

Dans un monde où les individus, isolés et dépendants de la machine qui dirige le monde, communiquent par le biais d’écrans, Vashti hésite à quitter le confort de sa cellule pour rendre visite à son fils Kuno en Australie. Mais le jeune homme prétend préférer le contact direct pour se confier à elle. Nouvelle parue pour la première fois en 1909.

Capitaine Fuck, Philippe Tagli, 2014, Baleine, 348 p., 9782842195175*

Capitaine Fuck est le plus grand dépressif de l’espace. Son dernier plaisir est de fumer des cigarettes dopées au menthol. Il est comme un vaisseau percuté de toutes parts, fatigué, dans une épave dans laquelle plus rien ne marche.

La sinsé gravite au 21, Roland C. Wagner, 2014, Hélios, 283 p., 9782917689653*

Des vertes collines de la Terre jusqu’au cœur de nulle part, Viper, poursuivi par la justice, doit accepter une mission sur une planète colonisée par des capitalistes forcenés.

Contes et Légendes inachevés, J.R.R. Tolkien, 2014, Pocket, coll. « Science-fiction. Fantasy. », 526 p., 9782266250207*

Les aventures des habitants de la Terre du Milieu : Bilbo, Gandalf, Tom Bombadil, Galadriel…

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie et théâtre – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier ; science-fiction – Caroline Scott.


28 septembre 2014  par nos libraires

Essais et documents : les parutions d’août

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BIOGRAPHIES

Leonard Cohen : seul l’amour, Jacques Julien, 2014, Triptyque, 240p., 9782890319677*

La carrière de Leonard Cohen s’est déployée par vagues successives. Admiré et célébré d’abord comme poète, il a donné l’essentiel de son message dans ses trois premiers albums. Si les suivants, plus singuliers, ont surtout été appréciés par les connaisseurs, des anthologies ont rapidement greffé ces nouvelles chansons au répertoire des premières années. L’art de vivre qu’il enseigne est essentiellement un art d’aimer : dans le contexte d’une civilisation qui décline et d’un temps qui tire à sa fin, seul l’amour offre une occasion de lumière et de rassemblement pour les cœurs esseulés et malmenés par la vie. Un essai incontournable et accessible pour les amateurs de Leonard Cohen, ou encore pour ceux qui désirent se familiariser avec le parcours de cette véritable légende de la chanson et de la poésie.

Colette: Je veux faire ce que je veux, Gérard Bonal, 2014, Perrin, coll. « Biographies », 392 p., 9782262036294*

Écrite comme un roman, cette biographie consacrée à Colette, soixante ans après sa mort, est fondée sur quarante années de recherches. Figure avant-gardiste, la femme de lettres a su mener avec audace sa vie comme elle l’entendait entre épisodes dramatiques, ruptures amoureuses et succès professionnels.

 

SCIENCES HUMAINES

Métier critique, Catherine Voyer-Léger, 2014, Septentrion, 180 p., 9782894487907*

Au Québec, pendant que la culture est de plus en plus évacuée des médias au profit du divertissement, la critique culturelle, lorsqu’elle n’est pas décriée, ne fait pas toujours l’unanimité. S’interrogeant d’abord sur la mauvaise réputation de ce métier, Catherine Voyer-Léger explore la façon dont il est pratiqué et se demande ce que serait un espace critique idéal. Mais qui sont les critiques culturels ? Pourquoi leur travail est-il important ? Pourquoi demande-t-on si souvent à des vedettes de jouer aux critiques dans nos médias ? Est-ce que les nouvelles technologies changent la donne ? Qui est responsable de s’assurer que l’espace critique est un lieu sain où la discussion sur l’art peut avoir lieu ? Ce sont autant de questions qui ouvrent des pistes de réflexion dans cet ouvrage d’une grande pertinence où l’auteure invite tous les gens concernés, y compris le public, à analyser notre rapport à la critique pour entreprendre une discussion de société qui dépasserait les procès d’intention, les blessures d’orgueil ou les querelles de clocher.

L’économie de l’attention: Nouvel horizon du capitalisme ?, Yves Citton (dir.), 2014, La Découverte, 320 p., 9782707178701* (+)

Professeur de littérature, codirecteur de la revue Multitudes, l’auteur s’attache ici à définir les mécanismes d’une économie dont l’attention constituerait la première rareté et la plus précieuse source de valeur. Quels outils faudrait-il mettre en place ? Que pouvons-nous en espérer ? Remède au productivisme forcené, elle est au carrefour des chemins qui tracent notre avenir.

Une éducation sans école, Thierry Pardo, 2014, Écosociété, 176 p., 9782897191597*

Aujourd’hui, les mots « éducation » et « école » sont devenus quasiment synonymes. Pourtant, l’école ne représente qu’une infime partie de l’histoire de l’éducation. Comment cet amalgame a-t-il pu se produire? Pourquoi en sommes-nous arrivés à croire que l’éducation de nos enfants devait relever de la responsabilité de l’État? Quelles logiques sont à l’œuvre derrière cette vaste entreprise de normalisation des masses? Une éducation sans école, qui se présente comme une longue lettre à Ivan Illich, porte un regard critique sur l’institutionnalisation de l’éducation. À la lumière des grandes théories de la pédagogie (Sébastien Faure, Célestin Freinet, Edgard Morin, David Sobel…), Thierry Pardo soutient que les parents sont souvent les mieux placés pour éduquer leurs enfants et il examine diverses alternatives éducatives : la transmission du savoir dans les sociétés traditionnelles et autochtones, l’« éducation à domicile » (unschooling) et celle prodiguée par le biais du voyage.

EN POCHE
Testo junkie: Sexe, drogue et biopolitique, Beatriz Preciado, 2014, J’ai lu, coll. « Essai », 409 p., 9782290036020*

Journal de bord de 236 jours d’intoxication volontaire à base de testostérone synthétique et réflexion sur le désir, la transsexualité, le pouvoir de la politique, du droit et de l’industrie pharmaceutique sur la sexualité, la différence sexuelle et la perception des genres, etc.

 

PSYCHOLOGIE

L’individu au risque de l’environnement, Dorothée Marchand (dir.), 2014, In press, coll. « Ouvertures psy », 359 p., 9782848352862*

Recueil de contributions sur les avancées récentes de la psychologie environnementale en France, ses enjeux, ses méthodes et ses champs d’application, mais aussi sur l’héritage de Gabriel Moser, ancien directeur du Laboratoire de psychologie environnementale.

Faire face au TAG: Soucis, tensions, fatigue, troubles du sommeil, irritabilité, troubles de la concentration, Franck Peyré, 2014, Retz, 205 p., 9782725625812*

Pour apprendre à reconnaître le trouble et accomplir toutes les étapes d’une thérapie : comprendre pourquoi le problème dure ou recommence, s’organiser pour le combattre, apprendre à affronter avec succès les pensées inquiétantes.

Contrecoup: Sur le mariage et la séparation, Rachel Cusk, 2014, Points, 187 p., 9782757843307*

L’auteure, qui vient de divorcer, analyse son expérience de la vie conjugale et dissèque son ancien quotidien. Tout en nourrissant sa réflexion de références littéraires, elle livre un regard lucide sur le devenir des sentiments et des projets après une rupture amoureuse.

 

PHILOSOPHIE

La médecine du tri: Histoire, éthique, anthropologie, Guillaume Lachenal (dir.), 2014, PUF, 298 p., 9782130624288*

Propose une réflexion collective sur le triage en médecine : les conditions économiques, administratives et politiques imposent une sélection et des priorités quant aux patients à soigner en priorité.

Mes leçons d’antan: Platon, Plotin et le néoplatonisme, Lucien Jerphagnon, 2014, 222 p., 9782251444932*

Le philosophe présente ici ses notes de cours sur le Parménide de Platon, le néoplatonisme et sur l’étude que Porphyre a consacrée à la philosophie de Plotin.

Philosopher: Réflexions philosophiques des grands penseurs contemporains, Robert Maggiori (dir.), 2014, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1172 p., 9782221138496*

Une initiation à la philosophie qui réunit des contributions de philosophes, psychanalystes, écrivains, biologistes, historiens, etc. (Vladimir Jankélévitch, Jean-Pierre Vernant, Emmanuel le Roy Ladurie, Edgar Morin, etc.), et aborde des thèmes tels que le bonheur, la justice, la liberté, l’art, l’homme et la vie.

 

CUISINE

Ottolenghi, Yotam Ottolenghi, 2014, Rogers Publishing, 288 p., 9780888967046*

Inspirées de la cuisine méditerranéenne, avec des emprunts à l’Italie, à la Californie, à l’Asie, les 140 recettes du livre ont en commun l’intensité et l’originalité des saveurs. Aucun plat banal, rien que des propositions étonnantes, alléchantes. Le tout adapté pour les gourmands québécois, avec des ingrédients disponibles ici.

Dictionnaire gourmand : du canard d’Apicius à la purée de Joël Robuchon, Marie-Hélène Baylac, 2014, Omnibus, 1474 p., 9782258092419*

Un dictionnaire original sur l’histoire de la gastronomie : petite et grande histoire des aliments et des mets, recettes et tours de main inattendus, précisions nutritionnelles, renvois vers des extraits d’œuvres d’écrivains, références picturales, musicales et cinématographiques, etc.

Quinoa: 150 recettes saines et savoureuses à moins de 500 calories, Patricia Green, 2014, Transcontinental, 256 p., 9782894726891*

Sans gluten, source de fibres, de protéines et de minéraux, pauvre en lipides et très polyvalent, le quinoa est reconnu comme l’un des meilleurs aliments santé de la planète. Que ce soit pour perdre du poids, pour contrer des allergies alimentaires ou l’intolérance au gluten, pour améliorer vos performances sportives, pour prévenir le diabète, ou tout simplement pour profiter du bon goût et des vertus exceptionnelles de ce super aliment, ces 150 recettes délicieuses et faciles à réaliser vous aideront à intégrer le quinoa à vos repas quotidiens. Vous trouverez dans ce livre tout ce qu’il faut savoir pour l’apprêter et le cuisiner, que ce soit sous forme de grains, de flocons, de farine ou de pousses. Savourez les gaufres rouge velours, croquez la salade de carottes aux pousses de quinoa et raisins secs, dégustez les falafels ou la lasagne réinventés, faites des heureux avec les biscuits au beurre d’arachide et aux graines de chia… De vrais régals – à moins de 500 calories par portion.

Vive la détox gourmande, Jacynthe René, 2014, Trécarré, 168 p., 9782895686293*

Dans Vive la détox gourmande, Jacynthe René se fait la porte-parole d’un mode de vie et d’alimentation qu’elle a choisi il y a des années et qui offre une véritable cure de rajeunissement. Elle propose des trucs accessibles pour permettre à tous d’adopter cette nouvelle façon de s’alimenter, dont les bienfaits sont immédiats. Il ne s’agit pas d’un régime mais de choix alimentaires sensés et naturels, qui visent à éliminer les toxines et à éviter d’en accumuler d’autres. Ces principes sont mis en œuvre dans 53 recettes gourmandes pour mieux manger, du lever au coucher, sans se priver et en ayant du plaisir grâce à des plats savoureux et favorisant l’énergie, la vitalité. Allez-y, faites-vous du bien !

 

VIE PRATIQUE

Le Manuel du scout, Fédération du Scoutisme Français, 2014, First Editions, 283 p., 9782754064682*

Guide pour mériter les différentes insignes du scout (ami des oiseaux, athlète, maître d’armes, navigateur, imprimeur, etc.) et gagner de nouveaux badges grâce à de nombreux conseils

500 projets maison: Des centaines de façons de créer des choses utiles, coll., 2014, Sélection Reader’s Digest, 352 p., 9782924382158*

Ce livre vous ouvre les yeux sur les multiples possibilités de réaliser vous-même les objets de votre cadre de vie. Des centaines d’instructions étape par étape vous permettent de réussir tous ces projets sans difficulté, sur tous les sujets : cuisine, décoration intérieure, beauté et santé, animaux de compagnie, jardins et potagers, travaux d’aiguilles etc.

La première fois que…: Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents, Marianne Prairie, 2014, Caractère, 304 p., 9782896429561*

La première fois que… aide les parents à mieux se préparer aux événements marquants dans la vie de leur enfant, à comprendre leurs propres réactions, mais aussi à interpréter les comportements de leur petit. Plus qu’un simple recueil d’états d’âme, le livre fait place à des conseils écrits avec l’humour décapant propre à l’auteure et validés par des professionnels. De plus, les parents sont invités à noter les souvenirs de leurs propres premières fois avec leur enfant, transformant le livre de conseils en livre-souvenir.

Anxiété et crises de panique, Professeur Kwame Mckenzie, 2014, Modus Vivendi, coll « Votre santé », 172 p., 9782895238362*

Les symptômes de l’anxiété et de la peur résultent de mécanismes de défense naturels contre les menaces. Si toutefois vous éprouvez une anxiété ou une peur intense, persistante et démesurée par rapport à la menace, et qu’elle perturbe votre vie quotidienne, vous souffrez d’un trouble anxieux. Cet ouvrage vous fournit de nombreuses informations pour vous permettre de comprendre l’anxiété et les crises de panique, et répondre à vos questions dans un langage simple.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

40 ans de vues rêvées: L’imaginaire des cinéastes depuis 1972, Marquise Lepage (dir.), 2014, Somme Toute, 256 p., 9782924283066*

En 1972 sortait sur les écrans de cinéma La vie rêvée de Mireille Dansereau, le premier long métrage québécois réalisé par une femme. Un peu plus de 40 ans plus tard, Réalisatrices équitables s’associe aux éditions Somme toute pour souligner cet événement en publiant 40 ans de vues rêvées: L’imaginaire des cinéastes québécoises depuis 1972, un livre nous présentant des portraits de chacune des cinéastes d’ici ayant réalisé aux moins un long métrage depuis 1972.

À travers les entrevues relatant les faits marquants de leur carrière, les cinéastes dévoilent leur point de vue sur leur métier, ce qui les a menées à la réalisation, ainsi que les thèmes qu’elles aiment aborder. À travers les différents portraits se glissent des textes d’historiens ou de critiques de cinéma sur chacune des quatre décennies concernées, portant un regard sur les films marquants et sur l’ensemble de la production cinématographique féminine.

Femmes collectionneuses d’art et mécènes de 1880 à nos jours, Julie Verlaine, 2014, Hazan, coll. « Beaux-arts », 287 p., 9782754106122*

Synthèse historique consacrée aux femmes collectionneuses d’art et mécènes depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours : Nélie Jacquemart, Helena Rubinstein, Peggy Guggenheim, etc.

Linda Covit, Mona Hakim et Marie Perrault, 2014, Éditions Plein Sud, 136 p., 9782922256581*

Cette monographie nous présente une artiste québécoise contemporaine de premier plan. Linda Covit prépare une œuvre monumentale, Havre, qui ornera bientôt les jardins du nouveau Centre universitaire de santé McGill (CUSM) de Montréal.

Influencée par la culture et l’architecture japonaises, traditionnelles et contemporaines, l’artiste montréalaise Linda Covit explore depuis le début des années 1980 les différentes facettes du jardin en tant que lieu propice à la méditation. Elle réalise des sculptures et des photographies qui évoquent généralement un sentiment de sérénité chez l’appréciateur de ses œuvres. Forte de ses voyages qui l’ont menée dans les jardins d’Europe et du Japon, l’artiste offre un travail qui se situe sur la fine ligne de fracture qui sépare – ou qui joint? – la nature et la culture. Il se dégage de ces œuvres un penchant certain pour le bien-être dans ses dimensions sociales, physiques et immatérielles. (Robert Beauchamp)

Mapplethorpe-Rodin, Judith Benhamou-Huet et al., 2014, Actes Sud, 255 p., 9782330031596*

Ce catalogue confronte les œuvres du photographe américain Robert Mapplethorpe à celles de Rodin. Le premier sculpte méticuleusement les corps à travers son objectif, tandis que le second a eu recours à la photographie tout au long de sa carrière et s’en remet aux fulgurances du geste. Or les deux œuvres, distantes de près d’un siècle, présentent aussi des similitudes. … Rien n’est spontané, tout est construit chez Mapplethorpe, alors que Rodin conserve les traces de l’élaboration de l’œuvre et cultive celles de l’accident. Pourtant, la confrontation entre ces deux artistes se transforme instantanément en un dialogue inattendu et audacieux. Cette magnifique exposition a été présentée au Musée Rodin de Paris en 2014.

René Burri: Impossibles réminiscences, René Burri, 2014, Éditions Phaidon, 136 p., 9780714865867*

René Burri est connu pour ses portraits en noir et blanc de Che Guevara, de Picasso et de l’architecte Le Corbusier. Ce recueil rassemble pour la première fois une sélection significative d’œuvres en couleurs du photographe réalisées ces cinquante dernières années à Cuba, au Brésil, en Chine, en Égypte, etc.. Ces images, choisies par Burri lui-même, sont nées de projets personnels réalisés parallèlement à son travail de photojournaliste depuis le début de sa carrière.

Les photographies sont accompagnées de souvenirs personnels qui composent un portrait intime et passionnant du photographe au travail. Ces réminiscences retracent sa quête d’images inattendues et ambiguës, d’univers visuels insoupçonnés, de rencontres fortuites. Elles révèlent la fascination de Burri pour le monde qui l’entoure, sa géométrie, ses couleurs, sa lumière et, par-dessus tout, ses habitants et leur vie quotidienne.

Shakespeare, l’étoffe du monde, Catherine Balaudé-Treilhou et Anne Verdier (dir.), 2014, Éditions Gourcuff Gradenigo, 168 p., 9782353401826*

Splendide présentation d’un choix de costumes portés sur les scènes françaises aux XXe et XXIe siècles, ce catalogue explore les univers multiples de William Shakespeare au sein desquels cohabitent la grande histoire et la vie quotidienne, les croyances et les songes, le terrestre et l’aérien, le tragique et la farce, le passé et le présent. De l’étoffe des rêves à celle des pourpoints, des robes et des livrées bariolées, ce livre accompagne de telles métamorphoses, en présentant les costumes de plus d’un siècle de mises en scène, essentiellement en France. Et l’on retrouve dans leurs plis des noms à jamais liés à celui de Shakespeare : Craig, Vilar, Chéreau, d’autres encore… La place du costume sur la scène élisabéthaine est également abordée. Cette exposition est présentée au Centre national du costume de scène de Moulins, en France, du 14 juin 2014 au 4 janvier 2015.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

***
Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : biographies et vie pratique – Caroline Scott ; sciences humaines – Benoit Desmarais ; psycho, philo et cuisine – Caroline Le Gal ; sciences humaines et arts & beaux-livres – Marie-Ève Blais ; arts & beaux-livres – Robert Beauchamp.


10 septembre 2014  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème d’août

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – PREMIERS LECTEURS

Myrmidon T.3 : Dans l’antre du dragon, Thierry Martin et Loïc Dauvillier, 2014, Éditions de la Gouttière, 32 p., 9791092111125*

Myrmidon est un jeune garçon qui n’hésite pas à troquer son pyjama pour des costumes qui le mèneront à l’aventure. Après avoir côtoyé Indiens et extraterrestres, le voici maintenant aux prises avec des dragons peu commodes. Comme à leur habitude, les auteurs usent d’astuces graphiques pour distancer le rêve du réel et ils se permettent même, ce coup-ci, d’enfermer leur héros dans une case, se jouant ainsi des codes du genre. Par sa structure répétitive et ses aventures rocambolesques, Myrmidon est une série sans texte qui plaira aux fans de la série Petit Poilu. Dès 3 ans. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

Chevaliers de la chouette T.1, Ben Fiquet, 2014, Glénat, coll. « Tchô ! », 88 p., 9782723493994*

Laissez-vous entraîner dans les aventures de Manille, un jeune garçon qui rêve de devenir chevalier. Orphelin élevé dans un couvent, notre petit héros va s’associer aux Chevaliers de la chouette, une confrérie honorable mais frappée d’une étrange malédiction, pour vivre des aventures incroyables. Une princesse en péril, un baron perfide et assoiffé de pouvoir, des créatures fantastiques et effrayantes, tous les éléments des contes fantastiques sont réunis pour une histoire merveilleuse et captivante. Ajoutez à cela un soupçon de technologie étrange et anachronique bien intégré à l’histoire et vous obtenez un petit bijou en BD jeunesse. À voir ! (PP)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

Un été en apnée, Max de Radiguès, 2014, Sarbacane, 60 p., 9782848657042*

Après avoir raconté la fugue du jeune Simon, en quête de son amour perdu dans 520 km, Max de Radiguès réussit à se surpasser dans le récit parallèle qu’est Un été en apnée. Cette fois-ci, on suit les vacances de Louise, l’ex de Simon, qui l’a laissé par l’entremise d’un statut Facebook. Alors que 520 km lui laissait à peine la parole, seulement quelques bribes de conversations téléphoniques et une vague excuse (« mon père me trouve trop jeune pour avoir des relations »), on a droit cette fois à sa version des faits. Sans être une suite, cette histoire complémentaire jette un nouveau regard sur l’album précédent, mais peut aussi être appréciée indépendamment de ce dernier. Max de Radiguès prouve une fois de plus qu’il maîtrise l’art de capter la mentalité de l’adolescence et l’esprit des vacances avec des dialogues intelligents, authentiques et à l’aide d’un trait simple, mais élégant. (BN)

Magda Ikklepots, Krystel et François Debois, 2014, Ankama, 58 p., 9782359104882*

Découvrez les aventures extraordinaires d’une sympathique sorcière qui vit dans un monde alternatif où la magie existe. Magda, une jeune sorcière enregistrée par le recensement des magiciens, survit à Paris grâce à des petites arnaques. Elle va cependant être impliquée dans une enquête de police touchant à la magie et qui lui révélera des choses sur son passé. Cette BD au graphisme superbe et à l’histoire pleine de rebondissements nous annonce la naissance d’une nouvelle héroïne qui fera sa marque dans la BD fantastique. Grâce à son univers, bien construit et cohérent, Magda s’impose dès son premier tome comme une incontournable du genre. (PP)

Le nouveau Tom Sawyer T.1, Ume, 2014, Komikku, 191 p., 9791091610513*

Fraîchement débarqué de Tokyo, Chiharu Kano est rapidement subjugué par la nature sauvage d’Hatena Jima, l’archipel le plus éloigné du Japon, quand il photographie un garçon chevauchant une raie manta. Ce dernier, prénommé Rindô, entraînera rapidement notre héros dans d’étranges aventures. Ume, le duo derrière l’excellente série Giga Tokyo toybox, transpose habilement l’univers de Tom Sawyer en incorporant les mœurs et la technologie contemporains dans un Japon séculaire influencé par les rites ancestraux. (RSH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

La nuit de la Saint-Jean, Reetta Niemensivu, 2014, Cambourakis, coll. « Bande Dessinée », 96 p., 9782366240900*

Tradition ancestrale finlandaise, la nuit de la Saint-Jean est l’occasion pour la population campagnarde de fêter le solstice d’été. À cette latitude, durant cette période de l’année, le soleil ne se couche pas et la nuit reste claire. C’est donc une occasion rêvée pour passer une nuit blanche et célébrer. Reetta Niemensivu, jeune auteure originaire de cette contrée, nous gâte ici avec le récit passionnant et graphiquement éblouissant de ce dramatique fait divers – souvenir raconté par sa grand-mère – d’une de ces nuits où un orage violent transforma les célébrations en tragédie, alors que la foudre enflamma l’église où toute la population locale s’était réunie. (HB)

Angie Bongiolatti, Mike Dawson, 2014, Ça et là, 230 p., 9782916207988*

Après avoir raconté avec brio les cruautés ordinaires de l’adolescence masculine dans un camp scout (Troupe 142, Ça et Là, 2013), Mike Dawson évoque cette fois l’entrée dans l’âge adulte. Là où l’instabilité professionnelle est de mise, où l’on commence à parler des moments de bravoure de sa vie étudiante au passé, sans même s’en apercevoir. Angie Bongiolatti, jeune militante politique engagée, est le centre d’attraction de différents personnages, essentiellement masculins. Chacun d’eux se frottera au militantisme d’Angie, l’adoptera ou le rejettera. Bien plus chaleureux qu’un discours théorique sur le militantisme, l’angle de Dawson reste résolument celui du rapport humain. Sobrement, il juxtapose les tranches de vie et propose, à travers un récit riche, ce regard partial sur une question de société des plus actuelles. (SC)

Tourne-disque, Raphaël Beuchot et Zidrou, 2014, Le Lombard, 95 p., 9782803632190*

Aux yeux de la critique, le cas Zidrou commence à devenir triplement suspect. Mais attendons un instant, avant de sortir la potence. D’accord, le succès rencontré par ses albums devient systématique, ce qui est toujours louche. Ensuite, la part accordée aux bons sentiments dans ses histoires (vous avez dit consensuel ?) porte à croire que l’auteur pose un regard tendre sur l’humanité, carrément louche. Et pour finir, l’auteur produit beaucoup, dès lors toute présomption d’innocence est enterrée, et l’on ne peut qu’être face à un indigne faiseur. Oui, oui, bien sûr… sauf que le livre est bon. On assiste à la complicité inattendue entre un violoniste renommé et un domestique noir dans le Congo belge des années 20. C’est graphiquement solide comme le chêne et l’ensemble est raconté avec retenue. Si vraiment la bienveillance vous donne de l’urticaire, renoncez. Mais si vous êtes prêt à accepter l’idée que, après tout, la bienveillance n’est pas un crime, c’est délicieux. (SC)

Carnation, Xavier Mussat, 2014, Casterman, 247 p., 9782203087767*

Véritable plongée dans la psyché de son auteur, Carnation surprend à la fois par l’épaisseur de son intrigue et par son dessin surchargé de métaphores. Après une introduction touffue qui sert de mise en contexte, l’auteur Xavier Mussat fait une véritable introspection sur la relation amoureuse qui a empoisonné sa vie. Très intellectualisé, ce récit est un véritable champ de bataille émotif où la rationalité est la seule manière de ramasser les morceaux et reprendre tranquillement sa vie à zéro. Il s’agit à la fois d’un ressouvenir très personnel – une tentative d’expliquer à ses proches pourquoi il est disparu du radar pendant plus de dix ans – et une réflexion universelle sur les relations sociales, le mal de vivre, et l’interdépendance. Sans compromis, Carnation est un nouveau jalon dans la bande dessinée autobiographique, et, déjà, un incontournable dans le genre. (BN)

La saga de Ra’s Al Ghul, Mike Barr, Jerry Bingham, Norm Breyfogle, Tom Grindberg et Dennis O’Neil, Urban Comics, coll. « DC Nemesis », 296 p., 9782365775397*

Ra’s Al Ghul ou « La tête du démon » est l’un des ennemis les plus étranges mais aussi les plus féroces de Batman. Âgé de plusieurs siècles grâce à ses puits de Lazare, il vise à rétablir un certain équilibre dans le monde, la plupart du temps en éradiquant la majorité de l’humanité. Sa relation avec le chevalier noir est d’autant plus intéressante qu’il se trouve entre les deux ennemis un profond respect qui n’est balancé que par leurs convictions morales radicalement différentes. Thalia, la fille de Ra’s Al Ghul, est d’ailleurs, avec Catwoman, l’une des principales relations amoureuses de Batman. Pour la première fois publiés en français, les trois récits regroupés dans ce volume – écrits entre 1987 et 1992 – sont devenus des classiques que se doit de connaître tout fan des aventures du plus grand détective du monde. (BN)

L’Arabe du futur T.1 : Une jeunesse au Moyen Orient, 1978-1984, Riad Sattouf, Allary Éditions, 158 p., 9782370730145*

Riad Sattouf revient à l’autobiographie en racontant cette fois son enfance en Libye et en Syrie. Le lecteur découvre donc la vie au Moyen-Orient à travers le regard d’un Arabe blondinet de 3 ans. L’humour de Sattouf est au sommet de sa forme alors qu’il jette un regard rétrospectif sur sa famille, et plus particulièrement sur son père, rempli de contradictions, à la fois autoproclamé athée, et partisan fier du Coran, défenseur des valeurs modernes et grand croyant des dictateurs arabes. Le récit réussit à aborder les conditions difficiles de la famille Sattouf, telles la pauvreté et la tyrannie, sur un ton comique, créé notamment par l’incompréhension du jeune narrateur qui, par exemple, associe Dieu à Brassens. Riad Sattouf ne réinvente pas ici l’autobiographie, mais il lui donne un joli souffle. (BN)

SpyGames T.1 : Dissidents, Jung Gi Kim et Jean-David Morvan, 2014, Glénat, coll. « Grafica », 48 p., 9782723487023*

Voici les Jeux olympiques du monde de l’espionnage. Depuis 132 ans, dans l’ombre et à l’insu de la majorité de l’humanité, les services de renseignements de différents pays mettent en jeu des secrets d’État. Ils se livrent ensuite à une lutte sans merci où tous les coups sont permis pour mettre la main sur le grand prix : l’accès aux secrets mis en jeux par les participants. Cette année cependant, un groupe d’agents indépendants vient brouiller les cartes et tenter de voler les secrets : le chaos s’installe. Une idée de scénario originale, une intrigue bien ficelée, une série à lire. (PP)

Omaha Beach, 6 juin 1944, Dominique Bertail, Robert Capa, Bernard Lebrun et Jean-David Morvan, 2014, Dupuis/Magnum, coll. « Aire libre », 97 p., 9782800161983*

Une BD documentaire incontournable. Les auteurs nous font revivre le débarquement de Normandie grâce aux célèbres photos de Robert Capa, le seul photographe à avoir débarqué avec la première vague d’assaut sur Omaha Beach, à l’aube du jour J. L’album se découvre en deux temps : la première partie, en BD, nous présente Robert Capa et le débarquement. Dans la seconde partie, nous retrouvons une reproduction de ses photos accompagnée de commentaires, ainsi qu’une biographie du photographe. Nous avons là une BD très intéressante, qui traite d’un événement majeur de l’histoire de l’humanité d’une façon originale et inédite. (PP)

ANTHOLOGIE, COMPILATION ET ÉDITION DE LUXE

Les Éditions Fluide Glacial célèbrent joliment les 80 ans de Marcel Gotlib, créateur de la revue en 1975, avec cette anthologie incroyable, Gotlib et toutes ces sortes de choses… ( 9782352072652* ), truffée d’éditoriaux, de romans-photos, de paroles de chansons… et de planches célèbres. Bien-pensants s’abstenir.

Sur le front japonais, il faut souligner la parution de 24 histoires d’un temps lointain ( Kana, 9782505061298* ), un recueil de courts récits de science-fiction de Matsumoto empreints d’humanisme et quelques apparitions d’avatars d’un pirate interstellaire.

Soulignons également l’heureuse initiative de Panini avec la réédition en grand format du cultissime thriller d’Urasawa, 20th Century boys deluxe T.1 (Panini manga, 9782809440133*), nous permettant ainsi d’apprécier un peu plus la maîtrise graphique de l’auteur. (RSH)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.


20 août 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions de juillet

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Cevdet Bey et ses fils, Orhan Pamuk, 2014, Gallimard, 753 p., 9782070137930

C’est dans le quartier occidental de Nisantasi que Cevdet Bey, un riche marchand musulman, s’installe avec son épouse pour fonder une famille. Nous sommes en 1905 et les élites turques contestent de plus en plus fortement le règne despotique des dirigeants ottomans, le pays se trouve alors à un tournant historique que Cevdet a pour projet de relater dans ses Mémoires. Les fils de Cevdet Bey en profitent pour prendre des directions différentes dans ce pays gagné par la modernité. Et c’est à la troisième génération, en 1970, qu’un besoin de retour vers les origines vient sceller cette fresque turque. Cevdet Bey et ses fils est le premier roman écrit par Orhan Pamuk. Toute son oeuvre affleure déjà dans cette immense fresque à trois temps qui dépeint magistralement l’émergence d’une Turquie moderne, thème qu’il déclinera sans cesse dans la suite de sa production littéraire.

Chasse au trésor, Molly Keane, 2014, Quai Voltaire, 269 p., 9782710370727

Finis le champagne, les journées aux courses, les escapades à Monte-Carlo… Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les propriétaires de Ballyroden doivent changer drastiquement leur mode de vie. Le benjamin de la famille, sir Philip, décide de faire du château une maison d’hôtes. Il reçoit trois Londoniens fortunés, un frère, sa soeur et la ravissante fille de celle-ci, persuadés de jouir du calme luxueux de la campagne irlandaise. En découvrant des souris dans sa chambre décrépite, Dorothy comprend qu’elle a fait fausse route, mais sa fille et son frère insistent pour rester à Ballyroden. Dans ce roman à mi-chemin entre la comédie de moeurs, le vaudeville et le théâtre policier à l’anglaise, Molly Keane, en grande satiriste, dresse une galerie de portraits tous plus échevelés les uns que les autres.

Neuland, Eshkol Nevo, 2014, Gallimard, 604 p., 9782070138456

Quand Mani Péleg disparaît quelque part en Amérique latine, son fils Dori, jeune père de famille en crise, saisit sa chance. Qui d’autre que lui pourrait partir à la recherche de son père, ancien héros de guerre et éminent conseiller économique, dont les dernières nouvelles laissent entendre qu’il n’a plus toute sa tête ? Au même moment, la jeune journaliste Inbar quitte Berlin, où elle a vainement tenté de se rapprocher de sa mère avec qui les liens s’étaient distendus après le suicide de son frère. Mais au lieu de rentrer en Israël auprès d’un mari qu’elle n’aime plus vraiment, Inbar embarque sur le premier vol en direction de l’Amérique du Sud. Neuland, porté par un souffle romanesque impressionnant, nous raconte l’histoire de ces vies qui auraient pu prendre un autre cours, le destin de ces utopies que l’on n’ose pas, tout comme la force de nos désirs et de nos regrets.

L’homme-dé, Luke Rhinehart, 2014, l’Olivier, 521 p., 9782823604795

Recherché par le F.B.I. : Luke Rhinehart, 32 ans, marié. Profession : psychiatre. Résidence : New York. Motif : subversion de la vie quotidienne. Le psychanalyste Luke Rhinehart a décidé de transformer son existence en un immense jeu de hasard : il laisse de simples dés prendre pour lui toutes les décisions de son existence. Très vite, le «syndrome du dé» se répand dans la population. Et les autorités s’inquiètent. Car le Dr Rhinehart a peut-être inventé, sans le savoir, le moyen d’en finir pour toujours avec la civilisation. L’Homme-dé, manifeste subversif affirmant le droit à l’expression de tous les fantasmes, est devenu très vite une sorte de mot de passe pour initiés. Après sa publication quasi clandestine en France (1971), il fait désormais partie des «livres cultes» dont la lecture s’impose à chacun.

Le chapiteau vert, Ludmila Oulitskaïa, 2014, Gallimard, 498 p., 9782070134977

Trois amis deviennent dissidents par amour pour la littérature : Ilya, Sania et Micha font connaissance à l’école où ils sont les souffre-douleur d’autres camarades. Ilya est laid et pauvre ; Sania un musicien fragile ; quant à Micha, il est juif… Dans cette vaste fresque qui plonge le lecteur au milieu de la tragédie soviétique, Ludmila Oulitskaïa sait tirer le meilleur profit de son immense talent de conteuse pour évoquer aussi bien la grandeur des hommes mus par le courage, les idéaux et l’amour, que les horreurs de la lâcheté, de la trahison et de la violence politique. Un magnifique roman dans la grande tradition russe.

EN FORMAT POCHE

L’archipel du goulag, Alexandre Soljénitsyne, 2014, Points, 904 p., 9782757843260

Fresque littéraire dépeignant l’univers concentrationnaire soviétique. Rédigé entre 1958 et 1967 dans la clandestinité, publié pour la première fois en France en 1974, ce texte fut censuré en URSS jusqu’en 1989.

Un passé en noir et blanc, Michiel Heyns, 2014, Points, 351 p., 9782757838914

Peter, écrivain et journaliste, revient dans sa ville natale en Afrique du Sud. Il souhaite écrire une série d’articles sur l’assassinat de sa cousine Désirée, une femme brillante mariée à Hector, le chef de la police locale. Au fil de ses recherches, Peter est entraîné dans une enquête aux multiples rebondissements au coeur de l’une des provinces les plus marquées par l’apartheid.

Un plaisir trop bref, Truman Capote, 2014, 10/18, 575 p., 9782264063540

Un recueil des lettres et de correspondances de Truman Capote, qui constitue une véritable référence autobiographique : ses blessures, ses plaisirs, ses succès, ses échecs. Des lettres qui expriment avant tout la personnalité flamboyante et généreuse d’un écrivain se consacrant à l’écriture avec une rigueur spartiate.

Paradis (avant liquidation), Julien Blanc-Gras, 2014, Livre de Poche, 188 p., 9782253179221

Un récit de voyage au coeur des îles Kiribati, menacées par la montée des eaux. Le journaliste écrivain dresse une galerie de portraits, des expatriés aux missionnaires en passant par les présidents, les ivrognes et les candidats au départ.

Par le fer et par le feu, Henryk Sienkiewicz, 2014, Phebus/Libretto, 723 p., 9782369140993

En 1648, au fin fond des steppes ukrainiennes, le cosaque Bogdan Chmielnicki parvient à lever une armée d’un demi-million d’hommes qu’il lance contre la Pologne. Face aux attaques des cosaques et des Tatars de Crimée, le peuple polonais fait preuve d’héroïsme, de générosité et de grandeur.

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

EN FORMAT POCHE

L’amélanchier, Jacques Ferron, 2014, Typo, 192 p., 9782892954111 (+)

L’amélanchier nous plonge dans le monde merveilleux et fascinant de l’enfance, à la recherche de l’identité : « Un pays, c’est plus qu’un pays et beaucoup moins, c’est le secret de la première enfance… ».

Aventuriers et sédentaires: Parcours du roman québécois, Lise Gauvin, 2014, Typo, 296 p., 9782892954135 (+)

La littérature du Québec s’inscrit entre un désir d’enracinement et le besoin du nomadisme, qui l’ont fait passer du roman paysan au roman urbain, de la traversée de la ville à celle du continent. Portée par la forte présence des écrivaines et riche de l’apport des nouveaux arrivants, elle a également été marquée par le questionnement constant des auteurs quant à leur fonction dans l’espace social. Dans un essai aussi vivant qu’érudit, Lise Gauvin nous invite à découvrir l’étonnante aventure d’une littérature francophone et nord-américaine, mais aussi – et peut-être surtout – à lire le roman québécois.

POÉSIE / THÉÂTRE

Au tournant du siècle: regard critique sur la poésie française contemporaine, Jean-Luc Maxence, 2014, Seghers, 177 p., 9782232123566 (+)

Cet essai critique détaille les grands courants et les nouvelles formes de la poésie contemporaine. Performances sonores, digitales, spatiales, slam, rap, qui ont fait leur apparition sur Internet, sont pris en compte.

Hymnes à la nuit, suivi de Chants spirituels, suivi de Disciples à Saïs, Novalis, 2014, Belles lettres, coll. « Bibliothèque allemande », 211 p., 9782251830094

Dans ces trois œuvres emblématiques du romantisme allemand, Novalis explore les thèmes de la nuit, de la religion chrétienne et de la nature. Le traducteur remet également en question l’image d’un Novalis francophile, excessivement latin, qui a contribué à charger sa langue de pathos et à effacer son caractère souvent prosaïque.

Ciel à perdre, Aksinia Mihailova, 2014, Gallimard, coll. « Blanche », 110 p., 9782070145089

Recueil de poèmes qui, par un jeu d’images inattendues, renouvelle avec pudeur le thème de l’amour. Une suite de vers libres qui passent de l’embrasement amoureux à la détresse, de la fusion à la distance, de l’attente à la joie des retrouvailles.

Paroles de feu, Jidi Majia, 2014, Mémoire d’encrier, 200 p., 9782897122232 (+)

La poésie de Jidi Majia suit deux versants très distincts qui semblent écrits par un poète différent : parfois hautement métaphorique et empreinte d’un grand lyrisme, parfois très rhétorique et très proche du discours et de la narration, elle explore divers sujets qui vont de ses souvenirs d’enfance à une posture politique et sociale.

Et avec sa queue, il frappe !, Thomas Gunzig, 2014, Au diable Vauvert, 76 p., 9782846268981 (+)

Un père raconte sa propre adolescence à son fils de 7 ans, période durant laquelle il était introverti et mal dans sa peau. Il relate comment les films de série B l’ont aidé à affronter le monde et à y trouver sa place. Le titre de la pièce fait référence au film de Bruce Lee, La fureur du dragon.

LITTÉRATURE POLICIÈRE

La loi des Wolfe, James Carlos Blake, 2014, Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 283 p., 9782743628352

Eddie Wolfe travaille pour un dangereux cartel mexicain. Il s’enfuit avec Miranda, propriété de l’un des gangsters. Ils sont découverts et doivent se réfugier dans le désert.

La faiseuse d’anges, Camilla Läckberg, 2014, Actes Sud, coll « Actes noirs », 436 p., 9782330032104

Pâques 1974, dans l’île de Valö. Le pensionnat de garçons est complètement vidé, seule une petite fille d’1 an et demi est retrouvée par les forces de l’ordre. Sa famille s’est volatilisée et elle est placée en famille d’accueil. Trente ans plus tard, la petite Ebba est devenue grande, s’est mariée et a décidé de retourner dans l’île ouvrir une maison d’hôte.

EN FORMAT POCHE

Trouver une victime, Ross Macdonald, 2014, Gallmeister, coll. « Totem », 272 p., 9782351785423

Lew Archer a pris un auto-stoppeur qui meurt dans sa voiture. La victime était employée dans une société de transports et son camion, chargé d’alcool, a disparu. Archer enquête sur ce mystère, entre escroqueries et intrigues conjugales.

Rosy et John, Pierre Lemaitre, 2014, Livre de poche, coll. 144 p., 9782253175957

Jean Garnier a tout perdu : son travail, sa petite amie et sa mère, qui est en prison depuis peu. Afin d’exprimer son désespoir, Jean cache sept bombes à travers Paris, qui doivent exploser toutes les vingt-quatre heures. Après la première explosion, il se rend à la police et exige la libération de sa mère.

L’été du commissaire Ricciardi, Maurizio De Giovanni, 2014, Rivages, coll. « Rivages/Noir », 406 p., 9782743628345

Naples, août 1931. En pleine montée du fascisme, le commissaire Ricciardi enquête sur le meurtre de la duchesse de Camparino.

Un long moment de silence, Paul Colize, 2014, Gallimard, coll. « Folio Policier », 508 p., 9782070455072

Ce thriller, qui se déploie de 1920 à aujourd’hui, met en scène une organisation clandestine, le Chat, chargée de poursuivre la traque des criminels nazis, abandonnée par Israël après 1960. En 2012, Stanislas Kervyn se met sur sa piste pour résoudre le mystère de la mort de son père dans un attentat. Prix Landerneau-polar 2013, prix du Boulevard de l’imaginaire 2013, prix Polars pourpres 2013.

Jamais vue, Alafair Burke, 2014, Points, coll. « Thriller », 448 p., 9782757837986

En recherche d’emploi depuis plusieurs mois, Alice se voit confier par Drew Campbell le poste de directrice d’une galerie d’art à Manhattan. Deux jours après le vernissage de sa première exposition, la jeune femme retrouve Drew assassiné dans la galerie. Elle devient la première suspecte, d’autant plus qu’une photo d’elle en train d’embrasser la victime semble l’accabler.

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

L’œuf de dragon: 90 ans avant Le Trône de fer, George R. R. Martin, 2014, Pygmalion, coll. « Fantasy », 174 p., 9782756411149 (+)

Quatre-vingt-dix ans avant les péripéties du Trône de fer, l’héritier du trône, Aegon, surnommé l’Oeuf, court les routes incognito comme écuyer de Dunk, un chevalier errant. Ils sont invités par Jehan le ménétrier à participer à un tournoi richement doté qui sera le clou des noces de lord Beurpuits. Le vainqueur recevra un inestimable oeuf de dragon en récompense.

I, robot: La véritable histoire de Susan Calvin T. 2: Obéir, Mickey Zucker Reichert, 2014, Robert Laffont, coll. « Ailleurs et demain », 466 p., 9782221135716 (+)

La robopsychologue Susan Calvin entame sa deuxième année d’internat en psychiatrie à l’hôpital Manhattan Hasbro. Elle se remet de la mort de son petit ami, Remington Hawthorn, tué dans un attentat perpétré par la SPH (Société pour l’humanité), un groupe de fanatiques opposés à la création de robots humanoïdes. Un nouveau drame la frappe : son père, John Calvin, est sauvagement assassiné.

La fille flûte et autres fragments de futurs brisés, Paolo Bacigalupi, 2014, Au diable Vauvert, 433 p., 9782846267984 (+)

Nominées ou lauréates des plus grands prix, ces dix nouvelles ont fait la notoriété de Paolo Bacigalupi et posé le saisissant univers postpétrole de ses fictions ainsi que les thèmes sociaux, politiques et environnementaux chers à l’une des voix les plus puissantes de la sciencefiction contemporaine.

Soleil vert, Harry Harrison, 2014, Nouveaux Millénaires, 315 p., 9782290079409

New York, août 1999. La surpopulation est telle que les ressources naturelles ne suffisent plus à nourrir la population, qui doit se battre pour survivre. C’est dans ce contexte très tendu qu’Andrew Rush enquête sur le meurtre d’un gros bonnet de la politique. Le crime semble crapuleux et Andrew doit parcourir les tréfonds de la mégalopole. Adapté au cinéma en 1974.

EN FORMAT POCHE

Nuit noire, étoiles mortes, Stephen King, 2014, Livre de poche, coll. « Fantastique », 617 p., 9782253195238 (+)

Cinq récits sur la violence des rapports humains à travers l’histoire d’un fermier qui assassine sa femme avec la complicité de son fils, d’une romancière violée au bord d’une route, d’un cancéreux qui échange sa vie contre celle d’un ami et d’une femme qui découvre qu’elle vit depuis vingt ans avec un tueur en série.

Ainsi naissent les fantômes, Lisa Tuttle, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 308 p., 9782070448760 (+)

Sept nouvelles fantastiques mettant en scène des personnages qui évoluent entre névrose ordinaire et folie, dans des ambiances variées qui plongent le lecteur tour à tour dans la stupéfaction, la fascination, l’horreur et le malaise. Grand Prix de l’imaginaire 2012.

Les Pousse-pierres, Arnaud Duval, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 528 p., 9782070453955 (+)

En 2170, deux communautés humaines s’affrontent. Les groupes spatiaux imposent leur volonté aux Terriens, cantonnés sur une planète dont les ressources se font de plus en plus rares. Maureen O’Garret, une prospectrice de l’espace, est victime d’un mystérieux accident tandis que Richard Trévise fuit la Terre, accusé d’espionnage. Prix Futuriales de la révélation jeunesse 2012.

L’assassin royal T. 1: Première époque, Robin Hobb, 2014, J’ai lu, coll. « Semi-poche », 1116 p., 9782290085998

Fitz est un jeune garçon issu d’une lignée royale. Il vit dans une sombre forteresse du royaume des Six-Duchés, entouré par un maître d’écurie, un vieux sage et deux molosses. Pour le jeune homme, c’est le début d’un voyage initiatique.

Le cycle de Lanmeur T. 1: Les contacteurs, Christian Léourier, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 629 p., 9782070457151 (+)

Les trois premiers volets du cycle de Lanmeur, une fresque qui retrace le voyage spatial des hommes de la planète Lanmeur et la découverte d’autres civilisations. Prix spécial du Grand Prix de l’imaginaire 2013.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie/théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.


© 2007 Librairie Monet