Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘▪ Littérature’


20 août 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions de juillet

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Cevdet Bey et ses fils, Orhan Pamuk, 2014, Gallimard, 753 p., 9782070137930

C’est dans le quartier occidental de Nisantasi que Cevdet Bey, un riche marchand musulman, s’installe avec son épouse pour fonder une famille. Nous sommes en 1905 et les élites turques contestent de plus en plus fortement le règne despotique des dirigeants ottomans, le pays se trouve alors à un tournant historique que Cevdet a pour projet de relater dans ses Mémoires. Les fils de Cevdet Bey en profitent pour prendre des directions différentes dans ce pays gagné par la modernité. Et c’est à la troisième génération, en 1970, qu’un besoin de retour vers les origines vient sceller cette fresque turque. Cevdet Bey et ses fils est le premier roman écrit par Orhan Pamuk. Toute son oeuvre affleure déjà dans cette immense fresque à trois temps qui dépeint magistralement l’émergence d’une Turquie moderne, thème qu’il déclinera sans cesse dans la suite de sa production littéraire.

Chasse au trésor, Molly Keane, 2014, Quai Voltaire, 269 p., 9782710370727

Finis le champagne, les journées aux courses, les escapades à Monte-Carlo… Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les propriétaires de Ballyroden doivent changer drastiquement leur mode de vie. Le benjamin de la famille, sir Philip, décide de faire du château une maison d’hôtes. Il reçoit trois Londoniens fortunés, un frère, sa soeur et la ravissante fille de celle-ci, persuadés de jouir du calme luxueux de la campagne irlandaise. En découvrant des souris dans sa chambre décrépite, Dorothy comprend qu’elle a fait fausse route, mais sa fille et son frère insistent pour rester à Ballyroden. Dans ce roman à mi-chemin entre la comédie de moeurs, le vaudeville et le théâtre policier à l’anglaise, Molly Keane, en grande satiriste, dresse une galerie de portraits tous plus échevelés les uns que les autres.

Neuland, Eshkol Nevo, 2014, Gallimard, 604 p., 9782070138456

Quand Mani Péleg disparaît quelque part en Amérique latine, son fils Dori, jeune père de famille en crise, saisit sa chance. Qui d’autre que lui pourrait partir à la recherche de son père, ancien héros de guerre et éminent conseiller économique, dont les dernières nouvelles laissent entendre qu’il n’a plus toute sa tête ? Au même moment, la jeune journaliste Inbar quitte Berlin, où elle a vainement tenté de se rapprocher de sa mère avec qui les liens s’étaient distendus après le suicide de son frère. Mais au lieu de rentrer en Israël auprès d’un mari qu’elle n’aime plus vraiment, Inbar embarque sur le premier vol en direction de l’Amérique du Sud. Neuland, porté par un souffle romanesque impressionnant, nous raconte l’histoire de ces vies qui auraient pu prendre un autre cours, le destin de ces utopies que l’on n’ose pas, tout comme la force de nos désirs et de nos regrets.

L’homme-dé, Luke Rhinehart, 2014, l’Olivier, 521 p., 9782823604795

Recherché par le F.B.I. : Luke Rhinehart, 32 ans, marié. Profession : psychiatre. Résidence : New York. Motif : subversion de la vie quotidienne. Le psychanalyste Luke Rhinehart a décidé de transformer son existence en un immense jeu de hasard : il laisse de simples dés prendre pour lui toutes les décisions de son existence. Très vite, le «syndrome du dé» se répand dans la population. Et les autorités s’inquiètent. Car le Dr Rhinehart a peut-être inventé, sans le savoir, le moyen d’en finir pour toujours avec la civilisation. L’Homme-dé, manifeste subversif affirmant le droit à l’expression de tous les fantasmes, est devenu très vite une sorte de mot de passe pour initiés. Après sa publication quasi clandestine en France (1971), il fait désormais partie des «livres cultes» dont la lecture s’impose à chacun.

Le chapiteau vert, Ludmila Oulitskaïa, 2014, Gallimard, 498 p., 9782070134977

Trois amis deviennent dissidents par amour pour la littérature : Ilya, Sania et Micha font connaissance à l’école où ils sont les souffre-douleur d’autres camarades. Ilya est laid et pauvre ; Sania un musicien fragile ; quant à Micha, il est juif… Dans cette vaste fresque qui plonge le lecteur au milieu de la tragédie soviétique, Ludmila Oulitskaïa sait tirer le meilleur profit de son immense talent de conteuse pour évoquer aussi bien la grandeur des hommes mus par le courage, les idéaux et l’amour, que les horreurs de la lâcheté, de la trahison et de la violence politique. Un magnifique roman dans la grande tradition russe.

EN FORMAT POCHE

L’archipel du goulag, Alexandre Soljénitsyne, 2014, Points, 904 p., 9782757843260

Fresque littéraire dépeignant l’univers concentrationnaire soviétique. Rédigé entre 1958 et 1967 dans la clandestinité, publié pour la première fois en France en 1974, ce texte fut censuré en URSS jusqu’en 1989.

Un passé en noir et blanc, Michiel Heyns, 2014, Points, 351 p., 9782757838914

Peter, écrivain et journaliste, revient dans sa ville natale en Afrique du Sud. Il souhaite écrire une série d’articles sur l’assassinat de sa cousine Désirée, une femme brillante mariée à Hector, le chef de la police locale. Au fil de ses recherches, Peter est entraîné dans une enquête aux multiples rebondissements au coeur de l’une des provinces les plus marquées par l’apartheid.

Un plaisir trop bref, Truman Capote, 2014, 10/18, 575 p., 9782264063540

Un recueil des lettres et de correspondances de Truman Capote, qui constitue une véritable référence autobiographique : ses blessures, ses plaisirs, ses succès, ses échecs. Des lettres qui expriment avant tout la personnalité flamboyante et généreuse d’un écrivain se consacrant à l’écriture avec une rigueur spartiate.

Paradis (avant liquidation), Julien Blanc-Gras, 2014, Livre de Poche, 188 p., 9782253179221

Un récit de voyage au coeur des îles Kiribati, menacées par la montée des eaux. Le journaliste écrivain dresse une galerie de portraits, des expatriés aux missionnaires en passant par les présidents, les ivrognes et les candidats au départ.

Par le fer et par le feu, Henryk Sienkiewicz, 2014, Phebus/Libretto, 723 p., 9782369140993

En 1648, au fin fond des steppes ukrainiennes, le cosaque Bogdan Chmielnicki parvient à lever une armée d’un demi-million d’hommes qu’il lance contre la Pologne. Face aux attaques des cosaques et des Tatars de Crimée, le peuple polonais fait preuve d’héroïsme, de générosité et de grandeur.

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

EN FORMAT POCHE

L’amélanchier, Jacques Ferron, 2014, Typo, 192 p., 9782892954111 (+)

L’amélanchier nous plonge dans le monde merveilleux et fascinant de l’enfance, à la recherche de l’identité : « Un pays, c’est plus qu’un pays et beaucoup moins, c’est le secret de la première enfance… ».

Aventuriers et sédentaires: Parcours du roman québécois, Lise Gauvin, 2014, Typo, 296 p., 9782892954135 (+)

La littérature du Québec s’inscrit entre un désir d’enracinement et le besoin du nomadisme, qui l’ont fait passer du roman paysan au roman urbain, de la traversée de la ville à celle du continent. Portée par la forte présence des écrivaines et riche de l’apport des nouveaux arrivants, elle a également été marquée par le questionnement constant des auteurs quant à leur fonction dans l’espace social. Dans un essai aussi vivant qu’érudit, Lise Gauvin nous invite à découvrir l’étonnante aventure d’une littérature francophone et nord-américaine, mais aussi – et peut-être surtout – à lire le roman québécois.

POÉSIE / THÉÂTRE

Au tournant du siècle: regard critique sur la poésie française contemporaine, Jean-Luc Maxence, 2014, Seghers, 177 p., 9782232123566 (+)

Cet essai critique détaille les grands courants et les nouvelles formes de la poésie contemporaine. Performances sonores, digitales, spatiales, slam, rap, qui ont fait leur apparition sur Internet, sont pris en compte.

Hymnes à la nuit, suivi de Chants spirituels, suivi de Disciples à Saïs, Novalis, 2014, Belles lettres, coll. « Bibliothèque allemande », 211 p., 9782251830094

Dans ces trois œuvres emblématiques du romantisme allemand, Novalis explore les thèmes de la nuit, de la religion chrétienne et de la nature. Le traducteur remet également en question l’image d’un Novalis francophile, excessivement latin, qui a contribué à charger sa langue de pathos et à effacer son caractère souvent prosaïque.

Ciel à perdre, Aksinia Mihailova, 2014, Gallimard, coll. « Blanche », 110 p., 9782070145089

Recueil de poèmes qui, par un jeu d’images inattendues, renouvelle avec pudeur le thème de l’amour. Une suite de vers libres qui passent de l’embrasement amoureux à la détresse, de la fusion à la distance, de l’attente à la joie des retrouvailles.

Paroles de feu, Jidi Majia, 2014, Mémoire d’encrier, 200 p., 9782897122232 (+)

La poésie de Jidi Majia suit deux versants très distincts qui semblent écrits par un poète différent : parfois hautement métaphorique et empreinte d’un grand lyrisme, parfois très rhétorique et très proche du discours et de la narration, elle explore divers sujets qui vont de ses souvenirs d’enfance à une posture politique et sociale.

Et avec sa queue, il frappe !, Thomas Gunzig, 2014, Au diable Vauvert, 76 p., 9782846268981 (+)

Un père raconte sa propre adolescence à son fils de 7 ans, période durant laquelle il était introverti et mal dans sa peau. Il relate comment les films de série B l’ont aidé à affronter le monde et à y trouver sa place. Le titre de la pièce fait référence au film de Bruce Lee, La fureur du dragon.

LITTÉRATURE POLICIÈRE

La loi des Wolfe, James Carlos Blake, 2014, Rivages, coll. « Rivages/Thriller », 283 p., 9782743628352

Eddie Wolfe travaille pour un dangereux cartel mexicain. Il s’enfuit avec Miranda, propriété de l’un des gangsters. Ils sont découverts et doivent se réfugier dans le désert.

La faiseuse d’anges, Camilla Läckberg, 2014, Actes Sud, coll « Actes noirs », 436 p., 9782330032104

Pâques 1974, dans l’île de Valö. Le pensionnat de garçons est complètement vidé, seule une petite fille d’1 an et demi est retrouvée par les forces de l’ordre. Sa famille s’est volatilisée et elle est placée en famille d’accueil. Trente ans plus tard, la petite Ebba est devenue grande, s’est mariée et a décidé de retourner dans l’île ouvrir une maison d’hôte.

EN FORMAT POCHE

Trouver une victime, Ross Macdonald, 2014, Gallmeister, coll. « Totem », 272 p., 9782351785423

Lew Archer a pris un auto-stoppeur qui meurt dans sa voiture. La victime était employée dans une société de transports et son camion, chargé d’alcool, a disparu. Archer enquête sur ce mystère, entre escroqueries et intrigues conjugales.

Rosy et John, Pierre Lemaitre, 2014, Livre de poche, coll. 144 p., 9782253175957

Jean Garnier a tout perdu : son travail, sa petite amie et sa mère, qui est en prison depuis peu. Afin d’exprimer son désespoir, Jean cache sept bombes à travers Paris, qui doivent exploser toutes les vingt-quatre heures. Après la première explosion, il se rend à la police et exige la libération de sa mère.

L’été du commissaire Ricciardi, Maurizio De Giovanni, 2014, Rivages, coll. « Rivages/Noir », 406 p., 9782743628345

Naples, août 1931. En pleine montée du fascisme, le commissaire Ricciardi enquête sur le meurtre de la duchesse de Camparino.

Un long moment de silence, Paul Colize, 2014, Gallimard, coll. « Folio Policier », 508 p., 9782070455072

Ce thriller, qui se déploie de 1920 à aujourd’hui, met en scène une organisation clandestine, le Chat, chargée de poursuivre la traque des criminels nazis, abandonnée par Israël après 1960. En 2012, Stanislas Kervyn se met sur sa piste pour résoudre le mystère de la mort de son père dans un attentat. Prix Landerneau-polar 2013, prix du Boulevard de l’imaginaire 2013, prix Polars pourpres 2013.

Jamais vue, Alafair Burke, 2014, Points, coll. « Thriller », 448 p., 9782757837986

En recherche d’emploi depuis plusieurs mois, Alice se voit confier par Drew Campbell le poste de directrice d’une galerie d’art à Manhattan. Deux jours après le vernissage de sa première exposition, la jeune femme retrouve Drew assassiné dans la galerie. Elle devient la première suspecte, d’autant plus qu’une photo d’elle en train d’embrasser la victime semble l’accabler.

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

L’œuf de dragon: 90 ans avant Le Trône de fer, George R. R. Martin, 2014, Pygmalion, coll. « Fantasy », 174 p., 9782756411149 (+)

Quatre-vingt-dix ans avant les péripéties du Trône de fer, l’héritier du trône, Aegon, surnommé l’Oeuf, court les routes incognito comme écuyer de Dunk, un chevalier errant. Ils sont invités par Jehan le ménétrier à participer à un tournoi richement doté qui sera le clou des noces de lord Beurpuits. Le vainqueur recevra un inestimable oeuf de dragon en récompense.

I, robot: La véritable histoire de Susan Calvin T. 2: Obéir, Mickey Zucker Reichert, 2014, Robert Laffont, coll. « Ailleurs et demain », 466 p., 9782221135716 (+)

La robopsychologue Susan Calvin entame sa deuxième année d’internat en psychiatrie à l’hôpital Manhattan Hasbro. Elle se remet de la mort de son petit ami, Remington Hawthorn, tué dans un attentat perpétré par la SPH (Société pour l’humanité), un groupe de fanatiques opposés à la création de robots humanoïdes. Un nouveau drame la frappe : son père, John Calvin, est sauvagement assassiné.

La fille flûte et autres fragments de futurs brisés, Paolo Bacigalupi, 2014, Au diable Vauvert, 433 p., 9782846267984 (+)

Nominées ou lauréates des plus grands prix, ces dix nouvelles ont fait la notoriété de Paolo Bacigalupi et posé le saisissant univers postpétrole de ses fictions ainsi que les thèmes sociaux, politiques et environnementaux chers à l’une des voix les plus puissantes de la sciencefiction contemporaine.

Soleil vert, Harry Harrison, 2014, Nouveaux Millénaires, 315 p., 9782290079409

New York, août 1999. La surpopulation est telle que les ressources naturelles ne suffisent plus à nourrir la population, qui doit se battre pour survivre. C’est dans ce contexte très tendu qu’Andrew Rush enquête sur le meurtre d’un gros bonnet de la politique. Le crime semble crapuleux et Andrew doit parcourir les tréfonds de la mégalopole. Adapté au cinéma en 1974.

EN FORMAT POCHE

Nuit noire, étoiles mortes, Stephen King, 2014, Livre de poche, coll. « Fantastique », 617 p., 9782253195238 (+)

Cinq récits sur la violence des rapports humains à travers l’histoire d’un fermier qui assassine sa femme avec la complicité de son fils, d’une romancière violée au bord d’une route, d’un cancéreux qui échange sa vie contre celle d’un ami et d’une femme qui découvre qu’elle vit depuis vingt ans avec un tueur en série.

Ainsi naissent les fantômes, Lisa Tuttle, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 308 p., 9782070448760 (+)

Sept nouvelles fantastiques mettant en scène des personnages qui évoluent entre névrose ordinaire et folie, dans des ambiances variées qui plongent le lecteur tour à tour dans la stupéfaction, la fascination, l’horreur et le malaise. Grand Prix de l’imaginaire 2012.

Les Pousse-pierres, Arnaud Duval, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 528 p., 9782070453955 (+)

En 2170, deux communautés humaines s’affrontent. Les groupes spatiaux imposent leur volonté aux Terriens, cantonnés sur une planète dont les ressources se font de plus en plus rares. Maureen O’Garret, une prospectrice de l’espace, est victime d’un mystérieux accident tandis que Richard Trévise fuit la Terre, accusé d’espionnage. Prix Futuriales de la révélation jeunesse 2012.

L’assassin royal T. 1: Première époque, Robin Hobb, 2014, J’ai lu, coll. « Semi-poche », 1116 p., 9782290085998

Fitz est un jeune garçon issu d’une lignée royale. Il vit dans une sombre forteresse du royaume des Six-Duchés, entouré par un maître d’écurie, un vieux sage et deux molosses. Pour le jeune homme, c’est le début d’un voyage initiatique.

Le cycle de Lanmeur T. 1: Les contacteurs, Christian Léourier, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 629 p., 9782070457151 (+)

Les trois premiers volets du cycle de Lanmeur, une fresque qui retrace le voyage spatial des hommes de la planète Lanmeur et la découverte d’autres civilisations. Prix spécial du Grand Prix de l’imaginaire 2013.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie/théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.

23 juillet 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions de juin

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Sept années de bonheur, Etgar Keret, 2014, l’Olivier, 196 p., 9782823603934* (+)

Si une roquette peut nous tomber dessus à tout moment, à quoi bon faire la vaisselle ? Et les oiseaux du jeu Angry Birds, lancés à pleine vitesse sur de frêles maisons, ne ressemblent-ils pas à de furieux terroristes ? Avec une ironie hors du commun, Etgar Keret relate sept années de sa vie à Tel-Aviv : la naissance de son fils, l’histoire de sa sœur ultra-orthodoxe et de ses onze enfants, les chauffeurs de taxi irascibles, ses parents rescapés de l’Holocauste, les tournées littéraires mouvementées… et l’attitude peu banale qu’il convient d’adopter lors d’une alerte à la bombe.

Etgar Keret offre dans ces chroniques intimes une étonnante radiographie de ses contemporains, où l’émotion et l’humour se conjuguent à tous les temps de l’insolence.

Le vin des morts, Romain Gary, 2014, Gallimard, 237 p., 9782070146000*

Dans un souterrain peuplé de squelettes, le jeune Tulipe cherche désespérément la sortie. En chemin, il dialogue avec des morts aussi effrayants que grotesques : trois sœurs maquerelles régissent un bordel d’outre-tombe, Jim et Joe jouent sadiquement avec les têtes d’un pierrot et de sa colombine, un poilu avoue avoir laissé sa place à un Allemand dans la tombe du Soldat inconnu, etc. Un Dieu ivre et grossier préside aux misères de ce petit monde grouillant de cafards et de mites. Chez les vivants comme chez les morts, l’âme humaine ressemble à « une petite putain crasseuse et malodorante ». Tulipe se réveille dans un cimetière, la gueule de bois et les bras en croix. Sous l’influence de Poe, Céline ou encore Jarry, ce premier roman inédit aux allures de danse macabre, écrit à l’âge de dix-neuf ans, dépeint avec sarcasme la société de l’après-guerre et de la crise des années trente.

Mr Gwyn,Alessandro Baricco, 2014, Gallimard, 183 p., 9782070142361*

Romancier britannique dans la fleur de l’âge, Jasper Gwyn a à son actif trois romans qui lui ont valu un honnête succès public et critique. Pourtant, il publie dans The Guardian un article dans lequel il dresse la liste des cinquante-deux choses qu’il ne fera plus, la dernière étant : écrire un roman. Qu’est-ce qu’un artiste ? s’interroge Alessandro Baricco, dans ce roman intrigant, brillant et formidablement élégant. Pour répondre à cette question, il nous invite à suivre le parcours de son Mr Gwyn, mi-jeu sophistiqué mi-aventure cocasse. Et, s’il nous livre la clé du mystère Gwyn, l’issue sera naturellement inattendue.

Passé imparfait, Julian Fellowes, 2014, Sonatine, 647 p., 9782355842450*

Lorsque cette histoire commence, le narrateur est sans nouvelles de Damian Baxter depuis près de quarante ans. Alors qu’ils étaient inséparables lors de leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s’est muée en une haine féroce, à la suite de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Aussi, le jour où notre homme reçoit une invitation de Damian, la surprise est-elle de taille. Après des retrouvailles déconcertantes dans un magnifique manoir de la campagne anglaise où Damian vit seul, entouré de son personnel, celui-ci fait à son invité une révélation inattendue : il est atteint d’une maladie incurable et n’a pas d’héritier à qui léguer son immense fortune. À moins que… C’est le début d’un voyage vers un passé plein de fantômes, de secrets et de révélations surprenantes. Retraçant l’évolution de la haute société anglaise depuis la fin des années 1960, Julian Fellowes, auteur du célèbre Downton Abbey, dresse le tableau d’une classe et d’un pays en pleine mutation.

Meursault, contre-enquête, Kamel Daoud, 2014, Actes Sud, 152 p., 9782330033729*

Il est le frère de « l’Arabe » tué par un certain Meursault dont le crime est relaté dans un célèbre roman du XXe siècle. Soixante-dix ans après les faits, Haroun, qui depuis l’enfance a vécu dans l’ombre et le souvenir de l’absent, ne se résigne pas à laisser celui-ci dans l’anonymat : il redonne un nom et une histoire à Moussa, mort par hasard sur une plage trop ensoleillée. Hommage en forme de contrepoint rendu à L’Étranger d’Albert Camus, Meursault, contre-enquête joue vertigineusement des doubles et des faux-semblants pour évoquer la question de l’identité. En appliquant cette réflexion à l’Algérie contemporaine, Kamel Daoud, connu pour ses articles polémiques, choisit cette fois la littérature pour traduire la complexité des héritages qui conditionnent le présent.

EN FORMAT POCHE

Profanes, Jeanne Benameur, 2014, Actes Sud/Babel, 273 p., 9782330028541*

Ancien chirurgien du cœur, il y a longtemps qu’Octave Lassalle ne sauve plus de vies. À quatre-vingt-dix ans, il anticipe. Mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve : comme autour d’une table d’opération, il se compose une « équipe ». Il organise le découpage de ses jours et de ses nuits en quatre temps, confiés à quatre « accompagnateurs » choisis avec soin. Jeanne Benameur bâtit un édifice à la vie à la mort, un roman qui affirme un engagement farouche. Dans un monde où la complexité perd du terrain au bénéfice du manichéisme, elle investit l’inépuisable et passionnant territoire du doute et fait le choix déterminé de la seule foi qui vaille : celle de l’homme en l’homme.

Une fille, qui danse, Julian Barnes, 2014, Gallimard/Folio, 211 p., 9782070454396*

Au lycée, ils étaient trois amis jusqu’à ce qu’Adrian se joigne à eux. Il était différent, brillant et plus mûr. Tous l’admiraient. Ils croyaient alors vivre dans un enclos et qu’ils seraient bientôt lâchés dans la vraie vie. Pourtant, les jeux étaient faits en partie. À l’université, Tony, le narrateur, fréquenta Véronica et découvrit que le corps des filles est parfois défendu comme la zone d’exclusion d’un pays pour la pêche… Quelques mois plus tard, il apprit qu’elle sortait désormais avec Adrian. De rage, il leur écrivit une lettre épouvantable… Pourquoi Adrian s’est-il suicidé ?

Quarante ans plus tard, le passé qui ressurgit révèle une terrible vérité. Elle bouleversera Tony et chacun des lecteurs d’Une fille, qui danse.

À moi seul bien des personnages, John Irving, 2014, Points, 589 p., 9782757841433*

Adolescent ardent et confus, Billy rêve de devenir écrivain. Des béguins secrets pour son beau-père ou ses camarades de classe le bouleversent. Comment lutter contre ces « erreurs d’aiguillage amoureux » ? Il tait aussi son attirance pour Miss Frost, bibliothécaire aux seins juvéniles qui l’initie au plaisir et à la littérature. Quand Billy renoncera-t-il à l’art de la dissimulation ?

Le peintre d’éventail, Hubert Haddad, 2014, Gallimard/Folio, 179 p., 9782070454419*

C’est au fin fond de la contrée d’Atôra, au nord-est de l’île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques. Attenant à l’auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s’attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d’éventail. Il devient le disciple dévoué de maître Osaki. Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d’autres bouleversements… Avec Le peintre d’éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d’initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce.

Crime d’honneur, Elif Shafak, 2014, 10/18, 498 p., 9782264060525*

Jeune immigrée kurde, Esma porte une histoire familiale entachée de sang. Décidée à comprendre, elle retrace sur trois générations le lourd destin qui la lie à ses ancêtres ; des rives de l’Euphrate à l’Angleterre, quand l’émancipation et la quête de liberté se heurtent aux traditions, Esma démêle lentement les fils de l’amour et de la haine…

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

 

Autos biographie, Jacques Godbout, ill. de Rémy Simard, 2014, Somme toute, 168 p., 9782924283257* (+)

L’automobile du grand-père, la quête effrénée du permis de conduire, la première voiture comme un désir enfin comblé, et puis toutes celles qui ont suivi, les rencontres et les aventures qu’elles ont permises forment la trame originale d’Autos biographie. Chaque véhicule est à l’origine d’un tableau drôle, émouvant et inattendu. Au détour de la page, l’illustrateur Rémy Simard, soucieux d’authenticité, retrouve l’objet d’origine qui rappelle que Jacques Godbout, écrivain et cinéaste, a roulé sa bosse sur les routes du monde. Autos biographie est un divertissement littéraire, parfois une œuvre d’autodérision. Un régal en couleurs. (Réédition)

EN FORMAT POCHE
Poussière sur la ville, André Langevin, 2014, Boréal, coll. « Boréal compact », 236 p., 9782764623374* (+)

Salué par la critique dès sa parution en 1953, Poussière sur la ville marque un tournant dans les lettres québécoises. Le traitement de la psychologie des personnages, la dimension symbolique du décor urbain et la place qu’y occupe le thème tragique de l’aliénation, individuelle comme sociale, lui ont assuré une place sûre parmi la courte liste des classiques de la littérature québécoise.

Allegro, Félix Leclerc, 2014, Fides, coll. « Biblio-Fides », 216 p., 9782762134667*

Les bêtes dorment dans l’étable, deux pigeons se posent sur une corniche, un brin de blé se révolte contre la mort. Si les fables instruisent, celles d’Allegro enseignent l’apprentissage de la liberté au fil de la vie quotidienne. Chez Félix Leclerc, le fabuliste se double d’un poète qui prête aux bêtes, aux insectes et aux plantes des propos que les hommes pourraient faire leurs afin de vivre heureux.

La main d’Iman, Ryad Assani-Razaki, 2014, Typo, 368 p., 9782892954142* (+)

Histoire d’attachement et de trahison, de violence et de désespoir, La main d’Iman raconte en filigrane le drame de tout un continent. Premier roman d’une rare force, il a été récompensé du prix Robert-Cliche et a été finaliste au prix du Gouverneur général.

 

POÉSIE / THÉÂTRE

La fleur et le fusil: Poèmes de 1913 à 1919, Bertolt Brecht, 2014, Arche éditeur, 96 p., 9782851818355*

Réunit les premiers poèmes écrits par le jeune B. Brecht, âgé de 16 ans quand éclate la Première Guerre mondiale.

Mariana, Portugaise, Guy Goffette, 2014, Gallimard, coll. « Blanche », 63 p., 9782070145775* (+)

Un recueil de poèmes qui s’inspire des Lettres de la religieuse portugaise de M. Alcoforado sur la souffrance d’aimer.

La voix antérieure : paysages et poétiques, Jean Royer, 2014, Noroît, coll. « Chemins de traverse », 242 p., 9782890188839*

La voix antérieure constitue le deuxième tome du cycle du Veilleur, inauguré en 2013 au Noroît et qui propose des pistes de réflexion et de lecture à partir de quelques aspects et approches de la poésie. Le premier volume, L’arbre du veilleur, s’attachait à des aspects de la poésie au fil des œuvres de poètes divers. La voix antérieure, deuxième titre de l’ensemble, illustre pour sa part des approches de la poésie par des thématiques appartenant à l’histoire de la poésie, à la modernité et à la vérité du poème. En somme, Jean Royer y interroge les origines du poème, cette voix antérieure.

Volpone, Stefan Zweig, 2014, Payot, coll. « Petite bibliothèque Payot », 206 p., 9782228911085*

Au XVIe siècle, à Venise, le marchand vénitien Volpone parvenu riche sur un coup de chance, devient la proie de toutes les convoitises concernant son héritage. Une adaptation très libre de la célèbre pièce de Ben Jonson.

Shakespeare : Théâtre et poésie, Yves Bonnefoy, 2014, Gallimard, coll. « Tel », 348 p., 9782070143825* (+)

Recueil d’articles du poète, traducteur de Shakespeare, consacrés à certains de ses pièces et sonnets, et mettant en avant la dimension poétique son œuvre.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Finie la comédie, Donald Westlake, 2014, Rivages, coll. « Thriller », 382 p., 9782743628109*

Peu après la guerre du Viêt Nam, le comique Koo Davis est enlevé par un groupuscule révolutionnaire prêt à tout pour ne pas sombrer dans l’oubli. Koo était un habitué des tournées de soutien aux troupes et un grand ami des militaires.

Ceux qui tombent, Michael Connelly, 2014, Calmann-Lévy, « Robert Pépin présente », 388 p., 9782702141557*

Harry Bosch est de retour pour une nouvelle enquête. Cette fois-ci, il s’agit d’élucider une affaire de viol ayant eu lieu des années auparavant, et le meurtre ou le suicide d’un homme défenestré qui n’est autre que le fils du conseiller Irving, l’ennemi juré de l’inspecteur.

Les anges aquatiques, Mons Kallentoft, 2014, Seuil, 484 p., 9782021095951*

Une petite fille de 5 ans a disparu et ses parents ont été retrouvés assassinés. Cette affaire touche particulièrement la policière Malin Fors, qui vient d’apprendre qu’elle ne pourra pas avoir d’enfant, à la suite d’une grave blessure dont elle a été victime en service. Argent, maternité, adoption et racisme sont au cœur de l’intrigue.

L’avocat, le nain et la princesse masquée, Paul Colize, 2014, Manufacture du livre, 315 p., 9782358870726*

Hugues Tonnon est un avocat bruxellois réputé, spécialisé dans les affaires de divorce. Nolwenn Blackwell, top-modèle, est fiancée à Amaury Lapierre, un chef d’entreprise de trente ans son aîné. Quand ce dernier est photographié en compagnie d’une strip-teaseuse, le mannequin dîne avec l’avocat, qui la raccompagne chez elle. Au petit matin, elle est assassinée.

Allmen et les dalhias, Martin Suter,2014, Bourgois, coll. « Littérature étrangère », 188 p., 9782267026511*

Troisième enquête du détective Allmen. Mme Gutbauer, milliardaire installée dans un hôtel suisse, fait appel aux services de l’agence Allmen International Inquiries pour retrouver un tableau de Fantin-Latour qu’on lui a dérobé. Allmen et la femme de son associé se rendent sur place pour retrouver le bien volé mais se retrouvent confrontés à mille autres péripéties.

EN FORMAT POCHE

Un long moment de silence, Paul Colize, 2014, Folio, coll. « Policier », 508 p., 9782070455072*

Ce thriller, qui se déploie de 1920 à aujourd’hui, met en scène une organisation clandestine, le Chat, chargée de poursuivre la traque des criminels nazis, abandonnée par Israël après 1960. En 2012, Stanislas Kervyn se met sur sa piste pour résoudre le mystère de la mort de son père dans un attentat. Prix Landerneau-polar 2013, prix du Boulevard de l’imaginaire 2013, prix Polars pourpres 2013.

Ils vivent la nuit, Dennis Lehane, 2014, Rivages, coll. « Noir », 553 p., 9782743628154*

À Boston, en 1926, Joe, le plus jeune fils du capitaine Coughlin, veut entrer dans le milieu de la pègre. Il commet l’erreur de séduire la maîtresse du parrain local et se retrouve en prison. Il y fait la connaissance du parrain Maso Pescatore, qui se charge de son éducation. Joe se retrouve en Floride à la tête d’un trafic de rhum. Mais la prohibition prend fin et c’est le début de la rédemption.

Le cinquième témoin, Michael Connelly, 2014, Livre de poche, coll. « Policier », 640 p., 9782253178941*

En pleine crise des subprimes, abandonnée par son conjoint, Lisa Trammel se retrouve criblée de dettes. Sa banque, la Westland, s’apprête à saisir sa maison. Elle engage l’avocat Mickey Haller. Alors que celui-ci essaie de gagner du temps, Lisa est accusée du meurtre d’un cadre de la Westland. Le procès s’annonce particulièrement complexe.

Il ne faut pas parler dans l’ascenseur, Martin Michaud, 2014, Coup d’œil, 416 p., 9782897314873*

Une jeune femme s’éveille après vingt-quatre heures dans le coma et se lance à la recherche d’un homme qui ne semble pas exister. Un meurtrier sans merci décide que chacun doit payer pour ses fautes et applique sa propre justice. Des crimes commis à une journée d’intervalle déroutent les membres de la police de Montréal… dont le sergent-détective Victor Lessard. L’enquêteur vivra des rebondissements troublants pour élucider cette affaire sordide parsemée de revirements inattendus. Un polar parfaitement ficelé qui vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page.

Étranges rivages, Arnaldur Indridason, 2014, Points, coll. « Policier », 352 p., 9782757843024*

Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’est, le commissaire Erlendur est hanté par le passé. Il se souvient de tout ce qui s’est déroulé de tragique dans cette région, en particulier de la disparition d’une jeune fille, et décide de chercher ce qui a pu lui arriver.

 

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

Sadako, Kôji Suzuki, 2014, Fleuve noir, 358 p., 9782265098299*

Graphiste spécialisé dans l’analyse des images, Takanori Andô reçoit la vidéo d’un suicide filmé dans un appartement. Cherchant à déterminer s’il s’agit d’une mise en scène, il la regarde plusieurs fois. À chaque visionnage, le cadre de la vidéo se décale et permet de voir le visage du suicidé : Seiji Kashiwada, un serial killer exécuté peu de temps auparavant.

Silo: Origines, Hugh Howey, 2014, Actes Sud, coll. « Exofictions », 564 p., 9782330032012*

Préquelle de Silo, ce volet prend lieu et place en 2049, lorsque seulement quelques potentats savaient ce que l’avenir réservait. La voie fut ouverte pour aller sous terre, une voie sans retour.

Intégrale raisonnée T. 1: Histoire du futur proche, Roland C. Wagner, 2014, Les Moutons électriques, coll. « Bibliothèque voltaïque », 373 p., 9782361831691* (+)

Trois romans et une nouvelle de jeunesse de l’écrivain, présentant un monde décadent, peu à peu gagné par le changement de réalité découlant du Psycataclysme, la catastrophe décrite dans Les futurs mystères de Paris.

La légende des millénaires T. 2: Le trésor de Mérande et autres récits d’aventure, J.H. Rosny aîné, 2014, Les Moutons électriques, coll. « Le rayon vert », 350 p., 9782361831707*

Ces récits d’aventures mettent en avant l’instinct de survie et les capacités d’adaptation de l’homme, également célébrés par l’auteur dans ses fictions préhistoriques.

Miriam Black T. 1: Blackbird, Chuck Wendig, 2014, Panini Books, coll. « Eclipse », 435 p., 9782809439571* (+)

Miriam Black a le don de voir la mort des gens qu’elle rencontre. Quand elle monte dans le camion de Louis Darling, qui l’a prise en stop, elle sait aussitôt que, dans trente jours, il sera monstrueusement assassiné et prononcera son nom avant de mourir. Cette fois, la jeune femme, qui avait renoncé à l’idée d’empêcher l’inéluctable, doit pourtant essayer.

EN FORMAT POCHE

Blitz T. 1: Black-out, Connie Willis, 2014, J’ai lu, coll. « Science-fiction », 796 p., 9782290071021* (+)

En 2060, les voyages dans le temps sont devenus chose courante et de nombreux historiens partent en mission. Mais, soudain, le labo des voyages temporels les annule tous et modifie les programmes. Le plus terrible, c’est cette impression que l’histoire elle-même échappe à tout contrôle. La règle d’or établissant que nul ne peut modifier le passé semble ne plus être valable.

Les Douze, Justin Cronin, 2014, Pocket, 946 p., 9782266218580* (+)

Alors que le fléau déclenché par l’homme se déchaîne, trois étrangers naviguent dans le chaos : Lila, enceinte, Kittridge, obligé de fuir pour échapper aux mutants, et April, une adolescente luttant pour protéger son frère. Cent ans plus tard, Amy et les siens, héros du premier volet Le Passage, ignorent que les règles ont changé et que l’ennemi a évolué.

Ring: L’intégrale, Kôji Suzuki, 2014, coll. « Thriller », 1056 p., 9782266244138*

Asakawa, journaliste d’investigation, enquête sur plusieurs morts suspectes. Les victimes ont toutes visionné une cassette vidéo maudite capable d’entraîner la mort de celui qui la regarde, exactement une semaine après. Il découvre que les images émanent de l’esprit torturé d’une jeune paysanne japonaise au destin tragique.

Armageddon Rag, George R. R. Martin, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 591 p., 9782070457014* (+)

Ancien journaliste underground reconverti dans le roman, Sander Blair décide d’enquêter sur le meurtre de Patrick Hobbins, le chanteur du Nazgûl, groupe mythique de la fin des années 1960, et sur celui de son impresario, Jamie Lynch, survenu dix ans plus tard. Décidé à tirer un roman de cette affaire, Sander se retrouve embarqué dans un voyage mystique et hallucinatoire.

Le Temps du Twist, Joël Houssin, 2014, Gallimard, coll. « Folio SF », 292 p., 9782070456994* (+)

Dans une Buick Electra revue et corrigée par un génie du bidouillage, une bande d’adolescents est arrachée à son futur déglingué et transportée dans le Londres des années 1970, au moment où Led Zeppelin est censé amorcer sa formidable carrière. Grand prix de l’imaginaire 1992.

 

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie, théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.


8 juillet 2014  par nos libraires

Mais que liront nos libraires cet été? – Seconde partie

Nos libraires ont le plaisir de voir la quasi-totalité de la production littéraire francophone passer sous leurs yeux, semaines après semaines. Certaines lectures sont essentielles, selon la spécialisation de l’un ou de l’autre, mais nous avons comme particularité commune d’être curieux de tout… Il faut être éclectique pour assumer pleinement ce métier bien particulier et si passionnant..

Aurélie Philippe

« Pour cet été, j’ai décidé de lire tout Jane Austen pour savourer les titres que j’ai déjà dévorés (maintes et maintes fois) mais surtout pour découvrir les titres que je n’ai pas encore eu l’occasion d’avoir dans les mains. Je vais continuer ce plaisir avec une petite discrétion et lire Une saison à Longbourn de Jo Baker, enfin de me retrouver dans les coulisses (celles des serviteurs) du monde d’Elisabeth et de Mr.Darcy. J’aurais en plus une excuse pour manger des scones et regarder les épisodes de Downton Abbey pour rester dans l’ambiance. Ensuite, je vais continuer à lire la brique que constituent les 2 tomes de Jean Markale sur le Cycle du Graal, que j’avais commencé l’été dernier. Ce sera d’autant plus parfait que je vais en Irlande pour mes vacances ! En bref mes lectures seront British et Irish mais j’espère quand même avoir droit à du soleil avec mon thé ! »

Benoit Desmarais

Libraire depuis des lunes, Benoit est particulièrement intéressé par la littérature internationale. Vous cherchez un roman turc, il en a plusieurs à vous conseiller. Un roman coréen, idem.. Mais l’un des auteurs préférés de Benoit Desmarais demeure Romain Gary, sur qui il tout juste de publier un essai: Romain Gary : l’impossible dérobade.

Crise d’asthme, Etgar Keret, Éditions Actets Sud / Leméac, coll. Babel, 206 p., 9782742756537

Recueil composé de quarante-huit récits courts et percutants, mettant en scène les failles de la condition humaine, ébranlant les convictions des uns, se moquant des autres. Des textes explosifs qui font voir le côté obscurt de l’humanité tout en le confrontant à d’indispensables valeurs humaines. « Aussi, après le drôlissime et émouvant 7 années de bonheur, je vais me replonger dans l’univers un brin déjanté d’Etgar Keret. » B.D.

L’invité du soir, Fiona McFarlane, 2014, Éditions de l’Olivier, 268 p., 9782823601664

Ruth, 75 ans, vit avec ses chats dans une maison isolée du bord de mer. Un soir, une aide-ménagère, Frida, se présente à elle. Ruth accepte cette femme au fort caractère et, peu à peu, la confiance s’installe. La nuit, Ruth croit entendre un tigre rugir dans son salon. Puis Frida emménage chez Ruth, sans l’avoir prévenue. Premier roman. « … une sombre histoire que l’on dit « hitchcockienne », mais qui fait surtout penser aux intrigues des romans de la grande Patricia Highsmith. » B.D.

Mr Gwyn, Alessandro Baricco, 2014, Éditions Gallimard, 183 p., 9782070142361

En dépit du succès de ses trois premiers romans, Jasper Gwyn, jeune écrivain britannique, décide de rompre avec l’écriture romanesque. Il décide de réaliser des portraits écrits dépassant la simple description et se met en quête de modèles, dont il relate l’histoire. A travers la fiction se dévoile l’interrogation de l’auteur sur la nature véritable de l’artiste. « … le romancier italien semble continuer son œuvre dans une tonalité fort différente (après le déjà surprenant et magnifique Emmaüs, tout juste paru en Folio) de celle qui l’a fait connaître avec Soie et Océan Mer. » B.D.

Le vin des morts, Romain Gary, 2014, Éditions Gallimard, 237 p., 9782070146000

Tulipe déambule dans un souterrain gouverné par un Dieu ivre, peuplé de cadavres de maquerelles, de policiers, d’anciens combattants de la Grande Guerre, de moines et d’enfants. A travers ce récit, l’auteur dépeint la misère de l’après-guerre et celle, plus profonde, de l’âme humaine. Ce premier roman, signé de son vrai nom, Romain Kacew, sera source d’inspiration pour toute son oeuvre. « … Enfin, une fausse nouveauté : le tout premier roman de Romain Gary, Le vin des morts, écrit dans les années 30, refusé à l’époque par tous les éditeurs, et dont on dit qu’il contiendrait les origines de l’oeuvre qu’il écrivit quarante ans plus tard sous le nom  d’Émile Ajar. » B.D.

Les voix du Pamano, Jaume Cabré, 2012, coll. 10/18, 763 p., 9782264051783

Dans les Pyrénées catalanes, Elisenda, une femme séduisante et fortunée, veut asseoir son pouvoir par tous les moyens. Elle s’est promis de venger son père et son frère assassinés en 1936 par les hordes rouges. Elle est la maîtresse d’Oriol, un homme qui semble phalangiste le jour et rejoint le maquis la nuit. A sa mort, elle fait tout pour le faire canoniser martyr des hordes rouges. « Au chapitre du « rattrapage », j’espère lire Les voix du Pamano de Jaume Cabré, qui nous a donné cette année l’immense Confiteor. » B.D.

Walter Benjamin : une vie dans les textes : essai biographique, Bruno Tackels, 2013, Éditions Actes Sud / Leméac, coll. Babel, 9782330018061

B. Tackels consacre une monographie à l’un des plus grands intellectuels européens du XXe siècle, dont l’oeuvre fut considérable et fragmentaire, couvrant de nombreux domaines.

Caroline Billo

Libraire jeunesse, Caroline a le goût de tout découvrir et d’aller partout. Elle s’intéresse à tout: illustrations jeunesse, art contemporain, design, gastronomie, voyages, tout ce qui est beau l’attire.

Confiteor, Jaume Cabré, 2013, Éditions Actes Sud, 752 p., 9782330022266

Avant que la lucidité ne le quitte à jamais, un homme écrit à la femme de sa vie, dans le chaos absolu d’une mémoire vacillante, de longs feuillets recto/verso. D’un côté : l’itinéraire d’un enfant sans amour et l’affliction d’un adulte sans dieu,  de l’autre : l’histoire du Mal souverain. Confiteor (en latin : je confesse) est une véritable cathédrale profane

Couleurs, Hervé Tullet, 2014, Éditions Bayard Jeunesse, 64 p., 9782747051309

Au fil des pages, des instructions pour frotter, tapoter et secouer les couleurs permettent d’observer les résultats de différents mélanges : vert, orange, violet, couleurs sombres ou claires, gris, etc.

Rébellion chez les crayons, Drew Daywalt, ill. par Oliver Jeffers, 2014, Éditions Kaléidoscope, 34 p., 9782877678087

Les crayons de couleur du petit Duncan se révoltent et demandent à leur jeune propriétaire de ne plus être prédisposés aux mêmes objets et illustrations. Celui-ci décide alors d’intervertir toutes les couleurs, créant ainsi un dessin plein d’inventivité.

 Le quatrième mur, Sorj Chalandon, 2013, Éditions Grasset, 325 p., 9782246808718

1976. Sam rêve de monter Antigone d’Anouilh sur un champ de bataille au Liban. Les personnages représenteraient les peuples et croyances de la région : chrétien, Palestinien, druze, chiite, etc. Il espère une heure de répit que tous acceptent. Mais Sam est à l’agonie et fait alors jurer à son ami Georges de prendre sa suite. Prix Goncourt des lycéens 2013, Prix des libraires du Québec 2014.

Vango : édition intégrale, Timothée de Fombelle, 2013, Éditions Gallimard-Jeunesse, 762 p., 9782070655892

Paris, 1934. Sur le parvis de Notre-Dame, une course-poursuite s’engage entre la police et Vango, 19 ans, qui allait être ordonné prêtre. Vango leur échappe. Il est accusé d’un crime.

Caroline Le Gal

Bretonne d’origine, avec tout la bagoût et le caractère que cela comporte, Caroline adore transmettre sa passion des livres, tant auprès de nos visiteurs que dans les chroniques radio qu’elle anime à CIBL ou au Cercle de lecture de la Librairie Monet, qu’elle coanime avec son collègue Maxime Nadeau…

Agaat, Marlene Van Niekerk, 2014, Éditions Gallimard, coll. Du monde entier, 719 p., 9782070783878

Jakkie De Wet, traumatisé par la guerre en Angola, a quitté l’Afrique du Sud pour le Canada. Il retourne sur les terres de son enfance pour revoir Milla, sa mère mourante. Cette dernière revient alors sur sa vie auprès de Jak, son mari, qui n’a eu de cesse de vouloir l’éloigner de son fils et d’Agaat, la petite fille noire qu’elle avait recueillie et qu’il avait reléguée au rang de servante.

L’art de la joie, Goliarda Sapienza, 2008, Éditions Pocket, 835 p., 9782266178013

Modesta naît en Sicile le 1er janvier 1900, dans un monde frustre et rapidement englouti. Pauvre, elle se rendra forte en lisant et en étudiant. Elle vivra une vie mouvementée dans l’Italie de Mussolini, luttant contre le fascisme, la religion, le poids des traditions et la frustration sexuelle avant de trouver le bonheur dans les bras de Marco.

Le diable à Westease, Vita Sackville-West, 2014, Éditions Autrement, coll. Littératures, 204 p., 9782746737143

Roger Liddiard, un jeune romancier, raconte les événements troublants qu’il a vécus à Westease, où il s’est installé. Le recteur du village est assassiné et sa fille semble être la coupable idéale. Amoureux de la jeune femme, Liddiard ne veut pas croire en sa culpabilité et mène sa propre enquête. Il soupçonne Wyldbore Ryan, un peintre célèbre, cynique et capricieux.

Géographie de l’instant, Sylvain Tesson, 2014, Éditions Pocket, 405 p.,9782266241342

Recueil des chroniques mensuelles parues dans le magazine Grands Reportages. L’écrivain a voyagé en Russie, en Afghanistan, à Haïti, en Islande, à New York. Il s’est aussi intéressé à l’actualité et s’est engagé pour la défense des femmes. Les chroniques forment le journal de voyage d’un homme de son temps.

Meurtre à Tombouctou, Moussa Konaté, 2014, Éditions Métaillé, coll. Noir, 174 p., 9782864249535

Le commissaire Habib, assisté de son adjoint Sosso et de Guillaume, un agent du renseignement français, est chargé d’enquêter sur le meurtre d’un jeune Touareg non loin de Tombouctou. Tandis que la famille accuse un clan rival et que notables et autorités locales tentent de l’écarter, Habib parcourt la ville et tout en découvrant ses étranges coutumes, se fraye un chemin vers la vérité.

Monstres en cavale, Cloé Mehdi, 2014, Éditions du Masque, coll. Masque poche, 616 p., 9782702440933

Damien a tué toute sa famille à coups de hachette. Condamné et emprisonné, puis transféré dans un établissement où les prisonniers sont exhibés comme des animaux au zoo, il réussit à s’évader. En cavale, il fait la connaissance d’une petite fille, Cab, et avec elle, il cherche à rejoindre l’endroit dont il est dit que les criminels y sont libres. Prix du premier roman du festival de Beaune 2014.

Notre quelque part, Nii Ayikwei Parkes, 2014, Éditions Zulma, 301 p., 9782843046759

Yao Poku raconte l’histoire d’une jeune femme qui, de passage, poursuit un bel oiseau jusque dans la case de Kofi. Ce qu’elle y découvre entraîne l’arrivée de la police criminelle d’Accra, puis celle du médecin légiste. Ce dernier, récemment rentré d’Angleterre, se met à l’écoute d’Oduro, le féticheur du village. Prix Baudelaire de traduction de l’anglais 2014 (SGDL) pour Sika Fakambi.

Teldj, 30 ans, enseigne la littérature érotique arabe. Elle assiste horrifiée à l’émergence de l’obscurantisme et de la sauvagerie islamique dans tout le Moyen-Orient à la faveur du prétendu printemps arabe, qu’elle met en parallèle avec les émeutes de 1988, qui avaient conduit l’Algérie à la guerre civile.

Chantal Chabot

Chantal, la bonne fée techno de la Librairie Monet, est une lectrice avide de découvertes. Outre les romans historiques qu’elle dévore, surtout s’il sont consistants, elle aime bien les polars bien relevés…

Une enquête de l’inspecteur Harry Hole: Le léopard, Jo Nesbo, 2014, Éditions Gallimard, coll. Folio Policier, 864 p., 9782070458660

Quand deux femmes sont retrouvées mortes, noyées dans leur sang à Oslo, Kaja Solness de la brigade criminelle est envoyée à Hong Kong pour retrouver Harry Hole, le seul spécialiste norvégien en matière de tueurs en série.

Hélène Brosseau

Libraire au savoir encyclopédique et passionnée de bandes dessinées depuis toujours, Hélène est également une artiste en arts visuels des plus imaginatives.

Capitaine Albator : le pirate de l’espace : l’intégrale, Leiji Matsumoto, 2014, Éditions Kana, coll. Sensei, 1082 p., 9782505061212

En 1977, le peuple des guerrières de l’espace envahit la Terre. Le capitaine Albator et son équipage déploient leur force pour tenter de stopper leur entreprise.

Histoire d’un couple, Yeon-sik Hong, 2014, Éditions Ego comme X, 570 p., 9782910946937

Récit autobiographique de la tentative d’installation de l’auteur et son épouse à la campagne, malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Il livre sa vision de l’autosubsistance, de la jouissance de l’observation de la nature et des plaisirs simples d’une vie rustique.

Jimjilbang, Jérôme Dubois, 2014, Éditions Cornélius, coll. Solange, 128 p., 9782360810789

Parti pour le Japon, où il devait faire un voyage d’études, J. Dubois se retrouve finalement en Corée, pays dont il ignore tout. La découverte de ce pays de contrastes où tout lui semble hostile est une mauvaise expérience pour lui. Rentré en France, il réalise que ce voyage n’a fait que révéler la peur et la solitude qu’il avait en lui.

La technique du périnée, Florent Ruppert et Jérôme Mulot, 2014, Éditions Dupuis, coll. Aire libre,109 p., 9782800160795

JH et Sarah se rencontrent sur un site Internet. Ils font connaissance via Skype et découvrent les plaisirs charnels virtuels. Lorsqu’ils se rencontrent, Sarah lance un défi à JH : l’abstinence.

Joëlle Hodiesne

L’une de nos libraires spécialisées en littérature jeunesse, Joëlle aurait beaucoup de difficultés à trancher entre la poésie à la littérature jeunesse. Au fond, c’est la liberté du coeur et de l’imaginaire qui explique le mieux son attirance envers ces deux passions…

Autobiographie de l’esprit, Élise Turcotte, 2013, Éditions La Mèche, 232 p., 9782897070342

Ceci est un autoportrait animé, un portrait vivant de moments précis dans le travail de l’écriture. J’ai imaginé que mon esprit avait une histoire, et que cette histoire pouvait être toute entière contenue dans une boîte, à l’instar des mondes créés par l’artiste Joseph Cornell. J’ai souvent envié le discours de peintres sur leurs propres oeuvres, leur façon de parler de langage pictural, des objets, animaux, personnes et matériaux trouvés qui les habitent. Écrivant, j’habite le langage, et je me suis demandé comment ce serait si je donnais à voir ma maison, si j’offrais aux autres la visite de mon atelier.
Un homme seul, obèse et sale est amené au commissariat. Au cours de l’interrogatoire, il livre sa vie et explique comment il a, un jour, lâché prise, et est parti sur les routes à la recherche du Blast, cet instant magique où tout s’illumine et où la vie devient parfaite. Prix des libraires de BD 2010.

Miss Peregrine et les enfants particuliers Volume 2: Hollow city, Ransom Riggs, 2014, Éditions Bayard jeunesse, 509 p., 9782747044981

Livrés à eux-mêmes suite à l’attaque des Estres ayant changée Miss Peregrine en oiseau, Jacob et les enfants particuliers échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940. En fuyant leurs ennemis, les enfants trouvent refuge dans une boucle temporelle où vivent d’étranges animaux qui leur révèlent qu’une Ombrune, Miss Wren, aurait le pouvoir de redonner à leur directrice sa forme humaine.

Louise Pratte

Les métiers du livre, Louise Pratte les a presque tous faits: représentante, attachée commerciale, animatrice en milieu scolaire, déléguées aux bibliothèques et libraire. Ouf! Elle conserve la flamme et la pasion de lire…

Confiteor, Jaume Cabré, 2013, Éditions Actes Sud, 752 p., 9782330022266

Avant que la lucidité ne le quitte à jamais, un homme écrit à la femme de sa vie, dans le chaos absolu d’une mémoire vacillante, de longs feuillets recto/verso. D’un côté : l’itinéraire d’un enfant sans amour et l’affliction d’un adulte sans dieu,  de l’autre : l’histoire du Mal souverain. Confiteor (en latin : je confesse) est une véritable cathédrale profane. Prix Courrier international du meilleur livre étranger 2013.

L’énigme du retour, Dany Laferrière, 2010, Éditions du Boréal, coll. Boréal compact, 296 p., 9782764620793

Un jeune homme de vingt-trois ans a quitté son pays de façon précipitée. Un homme épuisé y retourne, trente-trois ans plus tard. Le jeune homme est passé de l’étouffante chaleur de Port-au-Prince à l’interminable hiver de Montréal. Du Sud au Nord. De la jeunesse à l’âge mûr. Entre ces deux pôles se trouve coincé le temps pourri de l’exil.

Métis Beach, Claudine Bourbonnais, Éditions du Boréal, 2014, 456 p., 9782764623053

« Croyez-vous en Dieu, monsieur Carr ? » Cette question, on me la poserait souvent désormais, et toujours avec un air entendu. Comme si, déjà, on cherchait à débusquer en moi l’imposteur. Après tout : ne pas croire en Dieu dans ce pays n’est-il pas antiaméricain ? À cinquante ans, le scénariste Roman Carr est au sommet de sa gloire. Sa série télévisée In Gad We Trust, satire cinglante de l’Amérique et de sa relation avec Dieu, fait un tabac. Roman Carr, né Romain Carrier, se taille une place enviable à Hollywood, aboutissement d’un long parcours tortueux pour ce Gaspésien qui a fui son village dans des circonstances troubles en 1962, à l’âge de dix-sept ans. À la fois roman d’apprentissage et fresque historique, Métis Beach est le grand récit de l’Amérique des sixties. Il traduit à merveille l’extraordinaire mouvement de libération qui a marqué cette époque, les dérèglements qui l’ont accompagné, mais surtout l’irrépressible idéalisme qui a emporté toute une jeunesse. Métis Beach est l’histoire d’un homme qui a vu son rêve se réaliser puis lui échapper. C’est une célébration du bien suprême qu’une certaine Amérique a rêvé de léguer : le droit de chacun à la liberté.

Ba

Une enquête de l’inspecteur Harry Hole: Le bonhomme de neige, Jo Nesbo, 2014, Éditions Gallimard, coll. Folio, 592 p., 9782070458653

Oslo, novembre 2004. Un bonhomme de neige apparaît mystérieusement dans le jardin de la famille Becker. La nuit même, Birte, la mère, disparaît, laissant pour seule trace son écharpe autour du cou du bonhomme de neige. Katherine Bratt, nouvelle dans l’équipe d’Harry Hole, fait le lien avec de nombreuses autres disparitions de mères de famille dont le corps n’a pas été retrouvé ou juste en partie.

Une enquête de l’inspecteur Harry HoleL: Fantôme, Jo Nesbo, 2013, Éditions Gallimard, Coll. Série noire, 546 p., 9782070136711

Après trois années d’exil volontaire en Asie, Harry Hole revient en Norvège en apprenant par sa collègue Beate qu’Oleg, le fils de Rakel, a été arrêté pour le meurtre d’un dealer. Convaincu de l’innocence du jeune homme, Harry décide de mener son enquête. Il découvre alors que la victime officiait pour un mystérieux groupe de dealers dirigé par un individu surnommé Dubaï.

Une enquête de l’inspecteur Harry Hole: Police, Jo Nesbo, 2014, Éditions Gallimard, coll. Série noire, 593 p., 9782070141449

Un policier d’Oslo est assassiné sur les lieux d’un crime non élucidé, le jour de son anniversaire. S’ensuit la mort de deux autres hommes ayant participé à des enquêtes infructueuses. La police est dépassée par les événements, et l’inspecteur Harry Hole ne semble plus en mesure d’aider qui que ce soit.

Morgane Marvier

Morgane Marvier est une fana de Polars comme on en connaît peu. Elle publie régulièrement, sur son excellent blogue Carnets noirs, des critiques, entrevues et autres réflexions sur ce genre littéraire en pleine ébulition…

Allmen et les dahlias, Martin Suter, 2014, Éditions Bourgois, 188 p., 9782267026511

Troisième enquête du détective Allmen. Mme Gutbauer, milliardaire installée dans un hôtel suisse, fait appel aux services de l’agence Allmen International Inquiries pour retrouver un tableau de Fantin-Latour qu’on lui a dérobé. Allmen et la femme de son associé se rendent sur place pour retrouver le bien volé mais se retrouvent confrontés à mille autres péripéties.

L’avocat, le nain et la princesse masquée, Paul Colize, 2014, Éditions La Manufacture de livres, 315 p., 9782358870726

Hugues Tonnon est un avocat bruxellois réputé, spécialisé dans les affaires de divorce. Nolwenn Blackwell, top-modèle, est fiancée à Amaury Lapierre, un chef d’entreprise de trente ans son aîné. Quand ce dernier est photographié en compagnie d’une strip-teaseuse, le mannequin dîne avec l’avocat, qui la raccompagne chez elle. Au petit matin, elle est assassinée.

Creole belle, James Lee Burke, 2014, Éditions Rivages, 619 p., 9782743627362

Dave Robicheaux est en convalescence dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Tee Jolie Melton lui rend visite et lui laisse une chanson My Creole Belle sur son ipod. Il apprend par la suite que la jeune femme a disparu depuis des mois et se demande si cette rencontre est bien réelle. Lorsque Blue, la soeur de Tee Jolie, est morte, il décide de partir à sa recherche.

La trace de l’escargot, Benoît Bouthillette, 2005, Éditions JCL, 364 p., 9782894313275

L’inspecteur Benjamin Sioui, Amérindien d’origine, anticonformiste et daltonien de son état, consommateur occasionnel de cocaïne, fan de Kurt Cobain et amoureux fou d’une collègue médecin légiste, enquête sur une série de meurtres, au coeur d’un Montréal nocturne et marginal. Fait particulier, le tueur s’inspire des tableaux du peintre britannique Francis Bacon pour élaborer la mise en scène de ses crimes… Voilà un livre qu’on aura peine à classer dans les rayons d’une bibliothèque dite conventionnelle… Même si la plupart des repères du polar s’y trouvent, la forme, parfois savante, parfois anarchique, parfois résolument iconoclaste, est si riche en aspects divers qu’elle en devient véritablement fascinante. La Trace de l’escargot, roman touffu écrit dans un style parlé à mi-chemin entre la plume de Richard Desjardins et celle de Pierre Foglia, oeuvre d’art audacieuse et jouissive dans un format populaire et un cadre tout à fait typé, sort du nombre avec un aplomb admirable. Un thriller qui laissera des traces…

Pierre-Alexandre Bonin

Un de nos deux libraires masculins spécialisés en Littérature jeunesse et  jeune adulte, Pierre-Alexandre anime également notre Club de lecture jeunesse. Inutile de vous dire que c’est un lecteur boulimique…Avant de se lancer dans la série télé au succès retentissant, Pierre-Alexandre va carrément relire tous la série du Trône de fer.

Le trône de fer : l’intégrale Volume 1: Le trône de fer – Le donjon rouge, George R.R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 785 p., 9782290019436

Le trône de fer : l’intégrale Volume 2:  La bataille des rois – L’ombre maléfique – L’invincible forteresse, George R.R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 954 p., 9782290019443

Le trône de fer : l’intégrale Volume 3: Intrigues à Port-Réal – L’épée de feu -Les noces pourpres – La loi du régicide, George R.R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 1149 p., 9782290022160

Le trône de fer : l’intégrale Volume  4: Le chaos – Les sables de Dorne – Le festin pour les corbeaux, George R. R. Martin, 2010, Éditions J’ai lu, 894 p., 9782290022177

Le trône de fer Volume 13: Le bûcher d’un roi, George R.R. Martin, 2012, Éditions Pygmalion, 477 p., 9782756405865

Le trône de fer Volume 14: Les dragons de Meereen, George R.R. Martin, 2012, Éditions Pygmalion, 472 p., 9782756405872

Le trône de fer Volume 15: Une danse avec les dragons, George R.R. Martin, 2013, Éditions Pygmalion, 429 p., 9782756406763

Et pourchanger de siècle, pousuivra sa lecture de la série Ennemis..

Ennemis Volume 3: La peur, Charles Higson, 2014, Éditions Pocket jeunesse, 510 p., 9782266210614

L’épidémie qui sévit à Londres frappe toutes les personnes de plus de 14 ans. Les morts-vivants sont affamés, assoiffés de sang et dénués de toute pitié. Boulechien et les autres survivants vont tenter de leur échapper en escaladant la Tour de Londres.

Susane Duchesne

Susane, la grande manitou de la Littérature jeunesse à la Librairie Monet, lit évidemment un nombre impressionnant d’albums et de romans jeunesse tout au long de l’année. Mais elle est toujours preneuse pour un bon polar, surtout lorsqu’ils sont d’origine scandinaves..

Confiteor, Jaume Cabré, 2013, Éditions Actes sud, 752 p., 9782330022266

Avant que la lucidité ne le quitte à jamais, un homme écrit à la femme de sa vie, dans le chaos absolu d’une mémoire vacillante, de longs feuillets recto/verso. D’un côté : l’itinéraire d’un enfant sans amour et l’affliction d’un adulte sans dieu,  de l’autre : l’histoire du Mal souverain. Confiteor (en latin : je confesse) est une véritable cathédrale profane.

Grandclapier : un roman de l’ancien temps, Joann Sfar, 2014, Éditions Gallimard-Jeunesse, 255 p., 9782070656820

A Nissa, la reine Mathilde soumet ses deux prétendants, le Balafré et l’ogre Grandclapier, à une épreuve irréalisable afin de les départager : rapporter une licorne, espèce disparue. Cette quête entraîne l’ogre dans une série d’aventures jusqu’au jour où il rencontre Brasque-le-Noir, un géant barbare. Tous deux décident de s’allier, massacrant sans pitié ceux qui croisent leur route.
A 14 ans, la jeune Tya entre comme les autres Substituts au service d’une famille de Hauts. Mais la puce qui limite le développement des capacités intellectuelles de tout Substitut et assure ainsi sa docilité est défectueuse, chez elle.

Pour commander ces excellentes sugegstions via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


20 juin 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions de mai

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

La fête de l’insignifiance, Milan Kundera, 2014, Gallimard, 141 p., 9782070145645*

Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l’insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l’envie d’incorporer dans un roman une part de « non-sérieux » n’est nullement inattendue chez lui. Dans La Lenteur, Véra, la femme de l’auteur, dit à son mari : « Tu m’as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux… je te préviens : fais attention : tes ennemis t’attendent. » Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu’on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son œuvre. Drôle de résumé. Drôle d’épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu’elle a perdu tout sens de l’humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !

L’exception, A.A. Ólafsdóttir, 2014, Zulma, 337 p., 9782843046957*

Après l’immense succès de Rosa candida et de L’embellie, merveilleux viatiques que l’on garde en mémoire et au cœur, Audur Ava Ólafsdóttir nous revient avec L’exception, poursuivant son étude de mœurs à travers un personnage bousculé par le sort qui prend sur lui, avec esprit et humour, toutes les méchantes drôleries de l’inconstance humaine.

Le voyage de Robey Childs, Robert Olmstead, 2014, Gallmeister, 229 p., 9782351780749*

Un matin de 1863, la mère de Robey Childs s’éveille bouleversée par un songe. Un grand danger planerait sur son mari, soldat de la guerre de Sécession. Elle envoie Robey, son Unique enfant, âgé de quatorze ans, sur les traces de son père avec pour seule arme une veste réversible aux couleurs des uniformes de chacune des deux armées. Commence alors pour Robey un voyage qui bouleversera sa vie. Monté sur un cheval noir hors du commun, cadeau providentiel d’un de ses voisins, il traversera un pays en ruine, découvrant sur sa route la véritable nature des hommes.

Le Voyage de Robey Childs est le récit d’une quête initiatique, subtile fable aux accents d’épopée qui traverse l’histoire d’un pays déchiré par une guerre fratricide.

Le conseiller T.2 : Le pouvoir, Hilary Mantel, 2014, Sonatine, 477 p., 9782355842498*

1535. Thomas Cromwell a affronté l’Église catholique et la noblesse anglaise pour permettre à son souverain, Henri VIII, de divorcer de Catherine d’Aragon afin d’épouser Anne Boleyn. Nommé secrétaire du roi, il doit maintenant gouverner un royaume isolé en Europe et au bord de la guerre civile. Sa tâche est d’autant plus complexe qu’Henri VIII, devant l’incapacité d’Anne Boleyn à lui donner un héritier mâle, convoite désormais la jeune Jane Seymour. Manipulations, trahisons et intrigues : Cromwell, en fin stratège, va devoir employer tous les moyens pour satisfaire les désirs du roi, sauver la nation… et sa tête par la même occasion.

Après Dans l’ombre des Tudors, qui retraçait l’accession au pouvoir de Cromwell, Hilary Mantel nous offre ici une nouvelle fresque passionnante autour de la maison Tudor.

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen, Arto Paasilinna, 2014, Denoël, 209 p., 9782207115688*

On l’ignore, mais chaque année, dans l’église de Kerimäki en Finlande, a lieu un séminaire de formation des anges gardiens. Cinq cents d’entre eux y sont réunis et, en moins d’une semaine, l’ange Gabriel et ses assistants ont la lourde tâche de leur apprendre à protéger un mortel et à le guider sur le droit chemin. Parmi les célestes apprentis se trouve Ariel Auvinen, ange aussi zélé que maladroit. Après sa formation théorique, Ariel est passé aux exercices pratiques. Pas très concluant : après avoir guidé sa protégée, une vieille dame un peu bigote, vers le bar local où elle s’est consciencieusement saoulée, il s’est essayé aux acrobaties aériennes, mais avec des ailes de dix mètres d’envergure ce n’est pas gagné ! On lui confie toutefois un mortel : Aaro Korhonen, homme en tous points respectable et capable de s’occuper seul de ses affaires. Même un ange aussi maladroit qu’Ariel Auvinen ne parviendra sans doute pas à semer la pagaille dans sa vie, et encore moins à l’exposer aux tentations du démon. C’est du moins ce que croit l’ange Gabriel…

L’emprise, Marc Dugain, 2014, Gallimard, 312 p., 9782070141906*

Un favori à l’élection présidentielle, le président d’un groupe militaro-industriel, un directeur du renseignement intérieur, un syndicaliste disparu après le meurtre de sa famille, une photographe chinoise en vogue… Qu’est-ce qui peut les relier ? Lorraine, agent des services secrets, est chargée de faire le lien. De Paris, en passant par la Bretagne et l’Irlande, pourra-t-elle y parvenir ? Rien n’est moins certain. Neuf ans après La malédiction d’Edgar, Marc Dugain nous offre une plongée romanesque sans concession au cœur du système français, où se mêlent politiques, industriels et espions.

EN FORMAT POCHE

Le petit déjeuner des champions, Kurt Vonnegut, 2014, Gallmeister, coll. « Totem », 313 p., 9782351785393*

Kurt Vonnegut, immense figure de la littérature américaine, démantèle dans ce roman prophétique la folie du monde moderne dans un jeu de massacre où rien ni personne n’est épargné. (Nouvelle traduction).

Emmaüs,Alessandro Baricco, 2014, Gallimard, coll. « Folio », 168 p., 9782070454501*

Quatre garçons, une fille : d’un côté, le narrateur, le Saint, Luca et Bobby, et, de l’autre, Andre. Elle est riche, belle, et elle distribue généreusement ses faveurs. Ils ont dix-huit ans comme elle, sont avant tout catholiques, fervents voire intégristes. Alors qu’elle incarne la luxure, Andre les fascine, ils en sont tous les quatre amoureux. La tentation est forte mais le prix à payer sera lui aussi considérable.

Les désorientés, Amin Maalouf, 2014, Livre de poche, 525 p., 9782253174813*

Dans Les Désorientés, je m’inspire très librement de ma propre jeunesse. Je l’ai passée avec des amis qui croyaient en un monde meilleur. Et même si aucun des personnages de ce livre ne correspond à une personne réelle, aucun n’est entièrement imaginaire. J’ai puisé dans mes rêves, dans mes fantasmes, dans mes remords, autant que dans mes souvenirs.

Nouvelles du New Yorker, Ann Beattie, 2014, Points, 378 p., 9782757840801*

Deux divorces, un mariage, neuf kilos à perdre : Cynthia essaye de reprendre sa vie en main. Une épouse, une maîtresse, un chien à partager : Jack doit prendre une décision. Dans un chassé-croisé perpétuel entre New York et les campagnes du Vermont, les couples se font et se défont. Légers, amers, seize instantanés de vie épinglent les trajectoires imparfaites de la classe moyenne américaine.

Le roman de Perón, Tomas Eloy Martinez, 2014, 507 p., 9782221141014*

Juin 1973 : une foule d’un million de personnes attend le retour triomphal du général Perón à Buenos Aires après dix-huit ans d’exil. Dans l’avion, Perón met la dernière main à ses Mémoires. Penché sur son passé, il songe aussi à un avenir improbable : que va devenir l’Argentine en proie aux factions péronistes prêtes à s’entretuer ?

Le Roman de Perón est un de ces récits foisonnants et baroques dont les grands auteurs sud-américains ont le secret.

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

N’oublie pas, s’il te plaît, que je t’aime, Gaétan Soucy, 2014, Noir sur blanc, « Notabilia », 88 p., 9782882503305* (+)

Un texte en forme de lettre évoque l’amour d’un professeur pour Amélie, une de ses étudiantes. Écrite deux ans avant la mort de son auteur, cette correspondance devait être accompagnée de la réponse fictive de la jeune femme. Plusieurs écrivains se sont glissés dans la peau du personnage pour imaginer cette suite.

Dans le grand cercle du monde, Joseph Boyden, 2014, Albin Michel, coll. « Grandes traductions », 597 p., 9782226256157* (+)

Un jeune jésuite français venu en Nouvelle-France pour évangéliser les Indiens est abandonné par ses guides et capturé par les Hurons en même temps qu’une jeune Iroquoise. Prix Littérature-monde 2014.

Siège 13, Tamas Dobozy, 2014, Noir sur blanc, coll. « Notabilia », 369 p., 9782882503404*

Treize nouvelles sur l’invasion de Budapest, alors occupée par les nazis et leurs alliés hongrois, par l’Armée rouge en décembre 1944. Le siège aura un fort impact sur les survivants.

Métis Beach, Claudine Bourbonnais, 2014, Boréal, 456 p., 9782764623053* (+)

À cinquante ans, le scénariste Roman Carr est au sommet de sa gloire. Sa série télévisée In Gad We Trust, satire cinglante de l’Amérique et de sa relation avec Dieu, fait un tabac. Roman Carr, né Romain Carrier, se taille une place enviable à Hollywood, aboutissement d’un long parcours tortueux pour ce Gaspésien qui a fui son village dans des circonstances troubles en 1962, à l’âge de dix-sept ans. À la fois roman d’apprentissage et fresque historique, Métis Beach est le grand récit de l’Amérique des sixties. Il traduit à merveille l’extraordinaire mouvement de libération qui a marqué cette époque, les dérèglements qui l’ont accompagné, mais surtout l’irrépressible idéalisme qui a emporté toute une jeunesse. Métis Beach est l’histoire d’un homme qui a vu son rêve se réaliser puis lui échapper. C’est une célébration du bien suprême qu’une certaine Amérique a rêvé de léguer : le droit de chacun à la liberté.

Un lundi sans bruit, Max Férandon, 2014, Alto, 194 p., 9782896940974* (+)

Mon premier dresse un pont entre le nouveau millénaire et la Seconde Guerre, entre le parcours d’une peinture volée et une poignée d’arnaqueurs arnaqués, quelques exilés et des origamis volants. Mon deuxième se passe souvent un lundi dans un village embrumé où les gens, les objets et les mimes arrivent par accident. Mon troisième est un tableau burlesque où sont esquissés des personnages hauts en couleur dans un paysage plein de ratures, de lignes de fuite, de fautes graves, de petites corrections et de fines parenthèses sur l’art d’être humain. Mon tout forme un récit tonique à savourer cul sec. Si vous n’avez pas décrypté cette drôle de charade, ce n’est pas grave. Certaines choses sont plus belles drapées dans une énigme. L’auteur de Monsieur Ho, cet imprévisible dompteur de mots, nous a encore joué un joli tour.

EN FORMAT POCHE

La maison étrangère, Élise Turcotte, 2014, BQ, 224 p., 9782894063491*

Elisabeth poursuit des recherches sur les représentations du corps à travers les bestiaires d’amour du Moyen Âge. Alors que son travail stagne dans une impasse intellectuelle, sa vie amoureuse bascule. Entre l’Histoire qu’elle a appris à valoriser et sa petite vie insignifiante, comment Elisabeth peut-elle trouver la force d’affronter la vie, ses étudiants, le secret de son père et sa propre instabilité ? Comment trouver la douceur en soi-même sans le pardon des autres ? Ce roman est une poignante histoire sur la fragilité de nos rapports avec le monde, un fébrile art poétique du corps.

La ballade de Baby, Heather O’Neill, 2014, 10/18, 401 p., 9782264062833* (+)

À Montréal, Baby, 12 ans, grandit comme elle peut, malgré un environnement hostile et sa dévotion pour Jules, son père. Junkie totalement irresponsable, Jules traîne Baby d’hôtels en appartements crasseux, dans les quartiers les plus malfamés de la ville. Tiraillée entre l’enfance et le monde des adultes, la jeune fille vit des expériences extrêmes. Premier roman.

 

POÉSIE

Les planches anatomiques, Jean-Philippe Bergeron, 2014, Poète de brousse, 64 p., 9782923338743*

Les planches anatomiques tente d’établir, dans la proximité de la maladie, la cartographie psychique d’une fraternité radicale. L’imaginaire déployé est celui de la veille permanente. Le poème, bien qu’il s’appuie sur une expérience intime, tien à distance la plate mise en scène de soi et affirme plutôt sa nécessité en entrant en confrontation avec la « culture du narcissisme » d’une société refusant le sentiment pour mieux le théâtraliser. En cela, Jean-Philippe Bergeron suit le principe dicté par Georges Bernanos selon lequel « on ne comprend rien à la civilisation moderne si on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toutes espèce de vie intérieure ».

Mystère Wilde, Claude Beausoleil, 2014, Écrits des Forges, 280 p., 9782896452613* (+)

Avec son dernier recueil, Claude Beausoleil rappelle brillamment que la puissance de l’art, hier comme aujourd’hui, est d’être au-dessus de la morale. Et que l’héritage de Wilde interroge toujours la gratuité et le ludique dans un univers matérialiste uniformisant.

Le portrait de ma mère, Nada Sattouf, 2014, Poètes de brousse, 64 p., 9782923338736* (+)

Né du besoin d’explorer un certain rapport à l’espace et aux souvenirs qui s’y rattachent du point de vue du déchirement, Le portrait de ma mère de la poète québéco-libanaise Nada Sattouf déploie avec véhémence les motifs de l’errance et du leurre perpétuels. Liban Montréal Liban, la poète s’attache à la reconstruction par le langage d’un temps rompu, brisé. Loin de présenter l’utopie d’un arrière-pays, ce recueil redonne à vivre des chemins traversés qui redonnent confiance en l’imaginaire.

Gardez tout, Yves Boisvert, 2014, Écrits des Forges, 80 p., 9782896452644* (+)

Aliéné par un monde satisfait de la vie où l’on est démocratiques comme des lâches, le poète met toute sa verve à décrier et à refuser le fonctionnement social radicalement aplati par sa propre banalisation de tout et de tous. Peut-on être un individu si prévaut la loi du « chacun ses goûts puisque tout s’équivaut » ? C’est la grande question que pose le poète à notre humanité et c’est pourquoi ce livre demeure essentiel, comme l’a fort justement souligné dans Le Devoir la poète France Théoret : « Il est des mots de poètes qui nous accompagnent, que nous prononçons dans mille situations, des vocables toujours neufs, absolument nôtres. Ainsi en est-il du titre d’un recueil d’Yves Boisvert : Gardez tout. Ces mots-là, je les ai dits mille fois et plus. Un talisman. Une parole de révolte, l’expression du dégoût contre toute forme d’avidité, de conservatisme, d’hypocrisie, de cupidité sans frein. »

Pleurer ne sauvera pas les étoiles, François Guerrette, 2014, Poètes de brousse, 88 p., 9782923338750* (+)

Publié une première fois en octobre 2012, Pleurer ne sauvera pas les étoiles a reçu un accueil critique et populaire exceptionnel. Nous sommes ici en présence d’une parole fondamentale qui exhorte à vivre avec toute l’intensité de la beauté et l’urgence d’aller plus loin : « aidez-moi : je refuse de tuer, d’être tué ou de me mettre à genoux pour devenir une grande personne. »

 

THÉÂTRE

(e) : Un genre d’épopée, Dany Boudreault, 2014, Herbes Rouges, coll. « Scènes », 126 p., 9782894193969* (+)

Dans cette quête identitaire, les protagonistes défient la colère des dieux parce qu’ils ont cette volonté inconsciente de façonner leur existence au lieu de la subir. Dans le tumulte de ce mélange des genres, chaque moitié recherche l’autre. Fondamentalement. Inéluctablement. Tragiquement. Et puis, on pourrait ajouter à cet étrange parcours des personnages la notion de désir, qui coule comme du sang à leurs pieds, désir qu’ils ne connaissent pas, qu’ils ne reconnaissent pas. Dans lequel ils s’enfoncent aveuglément. Douloureusement.

C.H.S.suivi de SEPSIS, Christian Lapointe, 2014, Herbes Rouges, 120 p., 9782894193938* (+)

C. H. S. inaugure le « Cycle de la disparition » que Christian Lapointe a poursuit avec Anky ou La fuite / Opéra du désordre et Trans(e), puis clos avec Sepsis.

Du je au jeu : réflexion expressionniste d’un praticien sur le théâtre, Jean-François Casabonne, 2014, Somme toute, 156 p., 9782924283455* (+)

Rares sont les comédiens qui commettent par écrit une réflexion sur la pratique de leur art. Après avoir participé à plus d’une cinquantaine de productions théâtrales, Jean-François Casabonne propose ici un texte qui inspirera tous ceux et celles qui souhaitent un jour monter sur les planches, ou encore qui s’y trouvent déjà. Son propos est une contribution importante d’un praticien qui, guidé par le désir de transmettre ses connaissances, livre ici, avec authenticité et la clameur de l’oralité, les secrets des chemins qu’il a empruntés pour porter le jeu théâtral. Torpille atypique que les radars ont parfois de la difficulté à cerner, Casabonne propose de voir le théâtre comme le lieu de tous les possibles, un espace qui nous relie à l’Autre, parce que sans lui le monde s’écroule et bifurque dans l’oubli.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Police, Jo Nesbo, 2014, Gallimard, coll. « Série noire », 593 p., 9782070141449*

Un policier d’Oslo est assassiné sur les lieux d’un crime non élucidé, le jour de son anniversaire. S’ensuit la mort de deux autres hommes ayant participé à des enquêtes infructueuses. La police est dépassée par les événements, et l’inspecteur Harry Hole ne semble plus en mesure d’aider qui que ce soit.

« Harry Hole avait été laissé en très mauvaise position à la fin de Fantôme. Qu’est-il devenu et comment fonctionnent ses collègues d’Oslo sans lui ? La réponse dans Police avec un thriller toujours aussi prenant qui touchera au plus près les proches de l’un de nos flics préférés. » (Morgane Marvier)

Apportez-moi la tête de Lara Crevier !, Laurent Chabin, 2014, Libre expression, coll. « Expression noire », 336 p., 9782764809884*

Montréal. Le corps d’une jeune femme est découvert, nu et décapité, dans un immeuble décati de la rue Saint-Antoine. Qui est-elle ? Si son identification se révèle délicate, celle de son assassin se heurte à des difficultés autrement plus complexes. Pour le lieutenant-détective Donnola, cette exécution monstrueuse ne correspond à aucune catégorie connue. Le lieutenant, hanté par un douloureux passé, croisera un étudiant, anarchiste et ami singulier de la victime, qui lui aussi mène son enquête. Mais ils errent tous les deux dans le mystère le plus total tandis que les auteurs de cette obscène machination savourent leur triomphe en toute impunité. L’écriture imagée et provocatrice de l’auteur entremêle adroitement la politique, la sexualité et l’enquête policière. À travers ses protagonistes atypiques, et sur fond de contestation libertaire, Apportez-moi la tête de Lara Crevier ! est une charge violente contre l’ordre, contre la police, contre l’État et ses chiens…

« Laurent Chabin se prête au jeu du roman policier d’enquête, mais pour mieux le déconstruire. Il en profite pour réfléchir avec nous sur la notion d’identité. Tout un programme pour un roman noir et profondément libertaire! » (Morgane Marvier)

Créole belle, James Lee Burke, 2014, Rivages, coll. « Thriller », 619 p., 9782743627362* (+)

Dave Robicheaux est en convalescence dans un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Tee Jolie Melton lui rend visite et lui laisse une chanson, My Creole Belle, sur son ipod. Il apprend par la suite que la jeune femme a disparu depuis des mois et se demande si cette rencontre est bien réelle. Lorsque Blue, la sœur de Tee Jolie, est morte, il décide de partir à sa recherche.

« Sans rien dissimuler sur l’état de décomposition des États du Sud américain, Burke, l’un des plus grands romanciers américains actuels, offre une vision envoûtante et tragique de ces régions. Influencée par Faulkner et par Flannery O’Connor, son écriture poétique évoque admirablement le mystère du combat inégal que mènent les hommes intègres contre des forces obscures. » — Jeannine Hayat, Huffington post.fr , 26/12/12

Jack, Hervé Gagnon, 2014, Libre expression, coll. « Expression noire », 408 p., 9782764809778*

Montréal, août 1891. Par un matin de canicule, on découvre le corps horriblement mutilé d’une prostituée dans une rue du Red Light. Ce meurtre est le premier d’une série comme jamais Montréal n’en a connu et qui ressemble à s’y méprendre aux assassinats commis par Jack l’Éventreur à Londres en 1888. Pourtant, étrangement, ni la police ni la presse ne s’y intéressent. Seul Joseph Laflamme, journaliste du quotidien Le Canadien en mal de travail, fouille l’affaire malgré l’opposition des autorités et des mystérieux francs-maçons. Un fou imite-t-il le célèbre tueur ou Jack l’Éventreur lui-même a-t-il traversé l’Atlantique pour mieux sévir à Montréal ?

« Montréal s’est trouvé un nouvel enquêteur avec Joseph Laflamme, le journaliste du Canadien. Et comme première affaire, il s’attaque directement à Jack l’éventreur. Attention danger ! Une belle plongée dans le Québec du XIXe siècle et dans les mystères de la franc-maçonnerie. » (Morgane Marvier)

Le double portrait, Georges Pelecanos, 2014, Calmann-Lévy, coll. « Robert Pépin présente », 265 p., 9782702155165* (+)

L’ancien marine Spero Lucas est chargé de retrouver une peinture volée à Grace Kinkaid par son ex-petit ami, un violent chef de gang.

« Fils d’un ancien Marine, George Pelecanos dénonce en animant une nouvelle fois Spero Lucas, vétéran de la guerre en Irak, employé comme enquêteur par un avocat. Comme dans tous ses romans, on côtoie l’histoire personnelle du romancier, ses origines grecques et son enfance dans la banlieue pauvre de Washington. »
Céline Fion, L’avenir.net, 11/04/14

EN FORMAT POCHE

Quatre racines blanches, Jacques Saussey, 2014, Livre de poche, coll. « Thriller», 496 p., 9782253004455*

Un policier français met son expérience au service de la brigade criminelle québécoise.

Comme son ombre, Val McDermid, 2014, J’ai lu, coll. « Policier », 509 p., 9782290078020*

La psychiatre Charlie Flint reçoit un mystérieux colis rempli de coupures de presse à propos d’un meurtre sauvage qui a eu lieu sur la propriété de son ancienne université à Oxford. Un jeune homme a été battu à mort quelques heures après son mariage. Charlie ne sait pas qui a envoyé ce paquet mais ne cesse de penser à ce meurtre. Elle décide d’enquêter et renoue avec le monde fermé d’Oxford.

Colère des anges¸ John Connolly, 2014, Pocket, coll. « Thriller », 601 p., 9782266244565*

Au fin fond d’une forêt du Maine, un chasseur découvre l’épave d’un avion dont la disparition n’a jamais été signalée. Parmi les débris de l’appareil, aucune trace humaine, mais une sacoche contenant de l’argent, qu’il dérobe, ainsi qu’une liste de noms, qu’il laisse derrière lui…

Belle saloperie, Robert Littell, 2014, Points, coll. « Policier », 280 p., 9782757832042*

Ancien agent de la CIA, Lemuel Gunn est devenu détective privé. Il vit désormais dans un mobile home au Nouveau-Mexique. En plein marasme financier et sentimental, il rencontre une certaine Ornella Neppi, qui lui demande de retrouver Emilio Gava, un prévenu libéré sous caution qui s’est volatilisé à la veille de son procès.

Le dernier tigre rouge, Jérémie Guez, 2014, 10/18, coll. « Grands détectives », 235 p., 9782264061072*

1946. Charles Bareuil, meurtri par la mort de sa femme enceinte et par son passé de résistant, s’engage pour la guerre d’Indochine en tant que légionnaire. Cette guerre va prendre une tournure personnelle lorsqu’il décide d’enquêter sur un mystérieux tireur d’élite qu’il soupçonne d’être un ancien camarade passé du côté du Viêt-minh.

 

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

Joyland, Stephen King, 2014, Albin Michel, 323 p., 9782226258069* (+)

La Caroline du Nord, en 1973. Le jeune Devin Jones rejoint une équipe de forains à Joyland, un petit parc d’attractions sur le littoral. Sa rencontre avec un garçon extralucide et sa mère l’incite à enquêter sur le mystère du train fantôme, qui serait hanté par une femme égorgée quatre ans plus tôt.

The Rook : Au service surnaturel de Sa Majesté, Daniel O’Malley, 2014, Super 8 éditions, 655 p., 9782370560049* (+)

Lorsque Myfanwy Thomas reprend conscience dans un parc londonien, entourée d’hommes décédés, elle ne se souvient de rien. Elle retrouve dans sa poche une lettre, écrite de sa main, expliquant cette amnésie et lui indiquant ce qu’elle doit faire. C’est ainsi que Myfanwy rejoint le siège de l’Échiquier, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne.

Fées, weed, guillotines, Karim Berrouka, 2014, ActuSF, coll. « Les trois souhaits », 376 p., 9782917689615* (+)

Après deux siècles et demi d’absence, la fée Jaspucine retourne dans le monde mortel. Elle engage un détective privé afin de retrouver sa sœur, se conformant ainsi aux ordres de la reine tout en servant son désir de vengeance à l’égard de celle avec qui elle se promet de régler quelques vieilles histoires.

Moxyland, Lauren Beukes, 2014, Presses de la cité, coll. « Science-fiction », 313 p., 9782258100640* (+)

Moxyland est une société, temple de la technologie. Le téléphone portable est un passeport pour chaque Sud-Africain. Une autre forme d’apartheid naît, il y a ceux qui appartiennent à l’entreprise et ceux qui en sont exclus. Kendra et Lerato font partie de ces derniers et souhaitent détruire le système de l’intérieur. Toby et Tendeka choisissent l’action et luttent contre la police sud-africaine.

Immortel, Catherynne M. Valente, 2014, Panini Books, coll. « Eclipse », 464 p., 9782809438505* (+)

La légende russe de Kochtcheï, l’immortel, personnage menaçant et maléfique, est modernisée et transposée dans la Russie du XXe siècle. Maria Morevna, jeune révolutionnaire, épouse Kochtcheï avant de causer sa perte, au terme d’une quête magique au cours de laquelle elle croise des lutins stalinistes, dévoile des secrets, se confronte à la bureaucratie, etc.

EN FORMAT POCHE

Car les temps changent, Dominique Douay, 2014, Les moutons électriques, coll. « Hélios », 190 p., 9782361830786*

Une fois par an, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, tout peut changer : les statuts sociaux, les identités de chacun, etc.

Aussi :

Notons la publication de quatre nouveaux livres dans la très belle collection « Dyschroniques » chez Passager clandestin, qui nous propose des nouvelles de science-fiction et d’anticipation datant de plusieurs décennies, mais particulièrement intéressante à lire aujourd’hui, tant les intuitions d’hier d’auteurs imaginatifs et clairvoyants rejoignent nos préoccupations d’aujourd’hui… (Maxime Nadeau)

Vent d’est, vent d’ouest, Frank M. Robinson, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 75 p., 9782369350101* (+)

Dans un monde rongé par la pollution, fumer est interdit et posséder une voiture constitue un crime. Jim Morrison est enquêteur à l’organisme Air Central, garant de la qualité de l’air, malgré le poids de plus en plus pesant de la pollution atmosphérique.

Le pense-bête, Fritz Leiber, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 106 p., 9782369350118* (+)

Dans une Amérique futuriste, la civilisation est divisée en deux : ceux du dessus et ceux du dessous. Gussy et sa femme, Daisy, vivent à la surface. C’est un inventeur de génie qui vend ses nouvelles trouvailles à Fay, un habitant d’en bas. Un jour, il lui propose le mémorisateur qui pourrait soulager les gens de leurs pensées. Mais la machine échappe à tout contrôle.

Le royaume de Dieu, Damon Knight, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 155 p., 9782369350033*

Dans les années 1980 aux États-Unis, le journaliste M. Dahl obtient l’autorisation de visiter un centre de recherche secret. Il découvre que l’armée effectue des recherches sur des spécimens extraterrestres. Nouvelle écrite en 1954, mêlant récit de fin du monde, conte initiatique et rencontre du troisième type.

La main tendue, Poul Anderson, 2014, Passager clandestin, coll. « Dyschroniques », 71 p., 9782369350040* (+)

Dans un futur très lointain, l’humanité a essaimé à travers d’innombrables galaxies et a imposé son modèle de civilisation sur de nombreuses planètes. Mais quand les Terriens se proposent d’aider les habitants de Cundaloa et ceux de Skontar, qui viennent de faire la paix, à renoncer à leur culture pour adopter celle de la Terre, les deux peuples ne sont pas unanimes.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie, théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.


4 juin 2014  par Le Délivré

Nos meilleures ventes de mai: Littératures

Chaque mois, nous analysons les ventes de nos divers secteurs, histoire de valider nos sélections et de constater où nous portent les goûts de nos lecteurs. Voici les romans qui ont su gagner la faveur des lecteurs et des lectrices de la Librairie Monet. De bonnes pistes de lecture pour les vacances qui approchent à grands pas, non?

Littérature québécoise et canadienne – Romans et nouvelles

1- Métis Beach, Claudine Bourbonnais, 2014, Éditions du Broréal, 456 p., 9782764623053

« Croyez-vous en Dieu, monsieur Carr ? » Cette question, on me la poserait souvent désormais, et toujours avec un air entendu. Comme si, déjà, on cherchait à débusquer en moi l’imposteur. Après tout : ne pas croire en Dieu dans ce pays n’est-il pas antiaméricain ? À cinquante ans, le scénariste Roman Carr est au sommet de sa gloire. Sa série télévisée In Gad We Trust, satire cinglante de l’Amérique et de sa relation avec Dieu, fait un tabac. Roman Carr, né Romain Carrier, se taille une place enviable à Hollywood, aboutissement d’un long parcours tortueux pour ce Gaspésien qui a fui son village dans des circonstances troubles en 1962, à l’âge de dix-sept ans. À la fois roman d’apprentissage et fresque historique, Métis Beach est le grand récit de l’Amérique des sixties. Il traduit à merveille l’extraordinaire mouvement de libération qui a marqué cette époque, les dérèglements qui l’ont accompagné, mais surtout l’irrépressible idéalisme qui a emporté toute une jeunesse. Métis Beach est l’histoire d’un homme qui a vu son rêve se réaliser puis lui échapper. C’est une célébration du bien suprême qu’une certaine Amérique a rêvé de léguer : le droit de chacun à la liberté.

2- Les années de plomb T. 2: Jours de colère, Jean-Pierre Charland, 2014, Éditions Hurtubise, 450 p., 9782897233518

1936. Alors qu’une génération s’engage dans l’âge mur, l’autre commence dans la vie, comme les petits-enfants de Thomas Picard, ceux nés d’Édouard et d’Eugénie.Thomas junior oscille toujours entre l’admiration et le mépris envers son père absent. La solitude semble être son lot. Les trois enfants de Fernand Dupire entament des études supérieures cet automne-là. Si Antoine accepte d’embrasser le notariat, Béatrice rêve d’être psychologue, peut-être pour surmonter son manque d’assurance. Interpellé par la situation politique du moment, Charles se passionne pour tous les nouveaux mouvements politiques.Car la crise économique pèse toujours sur le Québec. Les étudiants et les jeunes diplômés se désespèrent de l’absence de perspectives de carrière. Ils cherchent leur salut dans de nouvelles organisations politiques. Comme rien ne bouge, on les retrouve par milliers dans les rues, à scander leur colère et leurs espoirs.Et Thalie ? L’amour d’un homme, sa passion pour sa carrière et le conformisme moral de la société ambiante lui semblent désespérément irréconciliables. Et puis elle aussi, à sa façon, voudrait alléger la misère environnante. Par exemple, au lieu de jeter une multitude d’enfants dans la misère et même la mort, elle aimerait pouvoir aider les femmes désireuses d’« empêcher la famille », mais les risques encourus pour une telle démarche s’avèrent des plus graves.

3- Recommencements, Hélène Dorion, 2014, Éditions Druide, 128 p., 9782897111236

Comment nous abandonner aux vagues (rupture, deuil, maladie…) qui surgissent parfois dans nos vies et nous renversent, pour ensuite aller vers les recommencements auxquels nous sommes conviés ? L’écrivaine s’interroge, retourne sur ses pas, refait le trajet jusqu’à l’enfance. Elle retrouve au passage l’île où les grands vents de la vie avaient soufflé sur la sienne. Ainsi est-on amené à danser avec ce qui nous éprouve avant de devenir cette maison que l’on est pour soi-même.

4- Les héritiers du fleuve T.3: 1918-1929, Louise Tremblay-D’Essiambre, 2014, Guy Saint-Jean Éditeur, 415 p., 9782894557419

D’une rive à l’autre du Saint-Laurent, des familles attachantes aux destins entrecroisés voguent entre amitiés et rivalités, drames et bonheurs. Cette guerre, qui ne devait durer que quelques mois, se termine enfin, ramenant au pays un Léopold transformé à jamais. La maladie de Lysbeth, comme celle du petit Germain, laisse des cicatrices douloureuses, mais révèle aussi le meilleur de chacun. Tandis que la vie de Gilberte prend une tournure inattendue, Paul, Célestin, Béatrice, Lionel et leurs familles élargies connaissent autant de moments tendres que d’épisodes déchirants. Au fil des saisons, à une époque où la modernité impose des changements à la fois exaltants et inquiétants, la destinée de ces personnages attachants se déploie, pour le meilleur et pour le pire.

5- Poisson d’avril, Josip Novakovich, 2014, Éditions du Boréal, 304 p., 9782764623022

Ivan Dolinar voit le jour dans la Yougoslavie de Tito, le 1er avril 1948. Commencée sous les plus heureux auspices, sa vie prend soudain une tangente inattendue quand même ses intentions les plus pures semblent se retourner contre lui au milieu d’un monde gouverné par la propagande et la paranoïa. À dix-neuf ans, une blague innocente l’oblige à interrompre ses études de médecine et lui vaut d’être envoyé dans un camp de travail. Libéré à la veille de la guerre civile, Ivan s’enrôle du mauvais côté, et se retrouve comme pion au milieu d’un échiquier, où les alliances et les règles changent sans cesse et sans avertissement. Mais, dans un monde en proie à la folie, une seule règle est toujours valable : celle de la survie. Au confluent de l’humour noir et d’une profonde humanité, Poisson d’avril est une mordante satire politique et une hilarante parodie de la guerre.

Littérature étrangère – Romans et nouvelles

1- L’élixir d’amour, Éric-Emmanuel Schmitt, 2014, Édiitons Albin Michel, 155 p., 9782226256195

« L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Iseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? » Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s’avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l’amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ? Observateur pertinent des caprices du coeur, Eric-Emmanuel Schmitt explore le mystère des attirances et des sentiments.

2- Une autre idée du bonheur, Marc Levy, 2014, 401 p., 9782221135730

Philadelphie. Au premier jour du printemps 2010, Agatha sort de prison, mais pas par la grande porte. Après trente ans derrière les barreaux, il ne lui restait que quelques années à faire. Alors pourquoi cette évasion ? Dans une station-service proche du campus, elle s’invite à bord de la voiture de Milly et l’entraîne dans sa cavale sans rien lui révéler de sa situation. Dotée d’un irrésistible appétit de vivre, Agatha fait voler en éclats la routine confortable de Milly. Vingt ans les séparent, mais au fil du voyage les deux femmes partagent ces rêves qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser et évoquent ces amours qui ne s’éteignent pas. Cinq jours en voiture à travers les États-Unis… À chaque étape, une rencontre avec un personnage surgi du passé les rapprochera du secret d’Agatha. Jusqu’où devons-nous aller dans notre quête insatiable du bonheur ? À quoi ne faut-il jamais renoncer ? Dans ce roman, Marc Levy réaffirme notre besoin inconditionnel de liberté et nous fait aussi découvrir un pan méconnu de l’histoire américaine.

3- Central Park, Guillaume Musso, 2014, XO Éditeur, 382 p., 9782845636767

Alice, jeune officier de police, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Alice a son chemisier tâché de sang et il manque une balle dans son arme. Les deux jeunes gens ne se sont jamais croisés auparavant. Pour comprendre ce qui leur arrive, ils décident d’unir leurs forces et leurs talents.

4- La vie en mieux, Anna Gavalda, 2014, Éditions Le Dilletante, 285 p., 9782842637965

Deux histoires de jeunes gens qui préfèrent prendre le risque de se tromper de vie plutôt que de n’en vivre aucune. Mathilde, 24 ans, a abandonné ses études pour un boulot sans intérêt et vit en colocation avec deux autres filles. Yann, 26 ans, bardé de diplômes, n’a trouvé qu’un emploi alimentaire. Pour chacun, un élément insolite va les amener à changer de vie.

5- Qu’attendent les singes,Yasmina Khadra, 2014, Éditions Julliard, 355 p., 9782260021940

Une femme intègre enquête sur le meurtre d’une jeune fille. Elle est confrontée à un homme qui fait partie de ceux dont même le nom provoque la terreur. L’auteur dénonce ces décideurs sans scrupules qui contrôlent, dans l’ombre, par des moyens crapuleux, la société algérienne contemporaine.

Littérature policière

1-Une enquête de l’inspecteur Harry Hole: Police, Jo Nesbo, 2014, Éditions Gallimard, 593 p., 9782070141449

Quand un policier d’Oslo est assassiné à la date anniversaire et sur les lieux d’un crime non élucidé, cela n’est certainement pas un hasard. Et lorsque deux autres policiers qui ont participé à des enquêtes infructueuses sont tués à leur tour, c’est une évidence : un meurtrier brutal aux méthodes bestiales rôde dans les rues de la capitale norvégienne. La police ne dispose d’aucun indice et, pire encore, elle déplore l’absence de son meilleur limier. Mais aujourd’hui, l’inspecteur Harry Hole n’est plus en mesure d’aider ni de protéger quiconque. Pendant ce temps, à l’hôpital d’Oslo, un homme gravement blessé est dans le coma. Personne ne connaît son nom. Même les policiers chargés de le protéger n’ont pas le droit d’approcher le patient. S’il reprenait conscience, cet inconnu aurait pourtant bien des secrets à révéler…

2- Le jardin de bronze, Gustavo Malajovich, 2014, Éditions Actes Sud, 524 p., 9782330027094

Mystérieusement disparue à la sortie du métro en compagnie de sa baby-sitter, la petite Moira n’arrivera jamais au goûter d’anniversaire où l’attend son père. Ses parents placent d’abord tous leurs espoirs dans les appels à témoins, puis se déchirent à mesure que l’enquête policière piétine. L’homme, seul, continuera la lutte. Après une dizaine d’années de recherches et d’innombrables impasses, une petite araignée en bronze, et l’alliage particulier de son métal, déporte l’enquête des pavés de Buenos Aires aux confins d’Entre Ríos, où un Kurtz argentin règne au coeur des ténèbres du Paraná. Et c’est dans un jardin de bronze aux arbres métalliques envahis par la végétation que des statues de femmes, ou plutôt d’une même femme reproduite à l’infini, révèlent l’effroyable aliénation des liens du sang. Un Buenos Aires gothique où des édifices majestueux abritent des bureaux démantelés, une police corrompue, des médias à la solde du pouvoir : si la réalité argentine est ici bien prégnante, la singularité de ce roman tient surtout à la conduite de la tragédie intime d’un homme qui était loin de chercher la terrible vérité qu’il s’est acharné à découvrir.

3- Six ans déjà, Harlan Coben, 2014, Éditions Belfond, 367 p., 9782714450746

Tension meurtrière, fausses pistes, rebondissements à la pelle ; un chef-d’oeuvre de suspense et d’émotions, une plongée au bout de l’angoisse par le maître de vos nuits blanches. Six ans ont passé depuis que Jake a vu Natalie, la femme de sa vie, en épouser un autre. Six ans à lutter contre lui-même pour tenir sa promesse de ne pas chercher à la revoir. Et puis un jour, une nécro : Natalie est veuve. Et soudain, l’espoir renaît. Mais aux funérailles, c’est une parfaite inconnue qui apparaît. Où est Natalie ? Pourquoi s’est-elle évaporée six ans plus tôt ? Jusqu’où lui a-t-elle menti ? Déterminé à retrouver celle qui lui a brisé le coeur, Jake va devenir la proie d’une machination assassine. Et découvrir qu’en amour, il est des vérités qui tuent…

4- Crimes à la librairie, Collectif ss. la dir. de Richard Migneault, 2014, Éditions Druide, 240 p., 9782897111083

Ils écrivent des polars. Des polars qu’on dévore. Et à la demande d’un lecteur passionné, Richard Migneault, ils se sont réunis autour d’un thème séduisant : crimes à la librairie. Mario Bolduc, Camille Bouchard, Benoît Bouthillette, Chrystine Brouillet, Jacques Côté, Ariane Gélinas, André Jacques, Martine Latulippe, Geneviève Lefebvre, Florence Meney, Sylvain Meunier, Martin Michaud, Patrick Senécal, Johanne Seymour, Robert Soulières, Richard Ste-Marie. Ces seize écrivains québécois de grand talent nous invitent dans autant de librairies. De ces lieux généralement paisibles, ils ont fait de véritables scènes de crime. Ils ont dénaturé ces carrefours de tous les imaginaires en transformant chaque livre qui s’y trouve en témoin de l’énigme, du suspense, de l’insoutenable. Leurs nouvelles nous permettent de découvrir leur style, leurs intrigues et leurs personnages: un tueur à gages littéraire, un homme qui détestait les livres, un général croate sanguinaire, un agent du FBI, une libraire incendiaire, un voleur d’incunables… Parions qu’après avoir lu ce recueil, vous ne verrez plus tout à fait votre librairie préférée du même œil…

5- Deux veuves pour un testament, Donna Leon, 2014, Éditions Calmann-Lévy, 284 p., 9782702143742

Apres avoir quitte son petit ami durant des vacances ratées, Anna Maria Giusti rentre chez elle. Lorsqu’elle passe récupérer son courrier chez sa voisine Constanza Altavilla, elle trouve celle-ci étendue sur le sol, sa tête baignant dans une flaque de sang. Pour le légiste, cela ne fait aucun doute, la vieille dame a été terrassée par une crise cardiaque,et, dans sa chute, sa tête a heurté le radiateur de sa chambre. Dépêché sur les lieux, le commissaire Brunetti ne trouve aucune preuve flagrante infirmant cette hypothèse. Pourtant, il ne peut s’y résoudre. Quelque chose d’autre est arrivé, il le pressent, mais quoi ? Pour en avoir le coeur net, Brunetti fouille dans la vie de la signora Altavilla. Sa famille d’abord, la maison de retraite où elle passait ses journées, les femmes battues qu’elle recueillait chez elle… Se dessine au gré de son enquête officieuse une personnalité complexe, riche de secrets. D’ailleurs chaque témoin lui semble multiple, devenant tour à tour héros ou bandit victime ou bourreau. Il n y a pas d’évidences, pas de lignes droites ici, tout y est tortueux comme les ruelles de Venise que Brunetti arpente pour – peut-être – trouver la vérité.

Poésie

1- Où irez-vous armés de chiffres? , Hélène Monette, 2014, Éditions du Boréal, 132 p., 9782764622957

En ces temps que les médias n’arrivent plus à qualifier, à la vitesse où le train fonce dans le tunnel bouché, quiconque subit du harcèlement au travail et de la violence psychologique et sociale sera ici en terrain connu. On y lit les moeurs réfrigérantes et le néo-cynisme de l’époque occupée à pleine capacité par la lutte des places, le narcissisme ambiant et la mort de l’empathie. Considérés miroirs déformants, coupables éhontés ou menteurs de première, on abandonne les gens brisés si jamais on a pris le temps d’entendre ce qu’ils peinent à raconter. Stress garanti.

2- Les cent plus beaux poèmes québécois, anthologie de Pierre Graveline, 2013, coll. Biblio-Fides, 232 p., 9782762131345

La poésie québécoise est aujourd’hui lue, récitée, appréciée et reconnue dans le monde entier. Cette anthologie invite à la découverte de cette poésie, l’une des plus originales contributions de la culture québécoise à l’imaginaire de l’humanité.

3- Mydriase, Suivi de Vers les icebergs, J.M.G. Le Clézio, 2014, Éditions du Mercure de France, 111 p., 9782715235311

Une exploration vertigineuse d’un univers qui n’est pas sans relation avec les gouffres dans lesquels s’aventura H. Michaux. Dans la seconde partie du recueil, J.M.G. Le Clézio évoque le poème de Michaux, Iniji, et laisse croître en lui la parole qu’y a déposée le poète.

Pour commander ces livres dans leur version papier ou numérique via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés. Bonne lecture!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


21 mai 2014  par nos libraires

Littératures : les parutions d’avril

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Un ciel rouge, le matin, Paul Lynch, 2014, Albin Michel, 304 p., 9782226256072*

Printemps 1832. Coll Coyle, jeune métayer au service d’un puissant propriétaire anglais, apprend qu’il est expulsé avec femme et enfants de la terre qu’il exploite. Ignorant la raison de sa disgrâce, il décide d’aller voir l’héritier de la famille, qui règne désormais en maître. Mais la confrontation tourne au drame : Coll Coyle n’a d’autre choix que de fuir. C’est le début d’une véritable chasse à l’homme, qui va le mener de la péninsule d’Inishowen à Londondeny puis aux États- Unis, en Pennsylvanie. Pleine de rage et d’espoirs déçus, son odyssée tragique parle d’oppression et de vengeance, du lien viscéral qui unit les hommes à leur terre.

Le tort du soldat, Erri De Luca, 2014, Gallimard, 88 p., 9782070144419*

Un vieux criminel de guerre et sa fille dînent dans une auberge au milieu des Dolomites et se retrouvent à la table voisine de celle du narrateur, qui travaille sur une de ses traductions du yiddish. En deux récits juxtaposés, comme les deux tables de ce restaurant de montagne, Erri De Luca évoque son amour pour la langue et la littérature yiddish, puis, par la voix de la femme, l’existence d’un homme sans remords, qui considère que son seul tort est d’avoir perdu la guerre…

Le tort du soldat est un livre aussi bref que percutant qui nous offre un angle inédit pour réfléchir à la mémoire si complexe des grandes tragédies du XXe siècle.

Filles impertinentes, Doris Lessing, 2014, Flammarion, 136 p. 9782081314283*

Avec Filles impertinentes Doris Lessing nous livre le récit poignant de sa genèse et de sa jeunesse. Elle s’y dévoile sous un jour nouveau et met toute sa puissance de conteuse au service d’un sujet universel : les relations mère-fille. Mordant, plein d’esprit et porté tout au long par une franchise hors du commun, Filles impertinentes est également l’autoportrait saisissant d’un des écrivains les plus libres de son époque.

Nageur de rivière, Jim Harrison, 2014, Flammarion, 256 p., 9782081262096*

Le nouveau livre de Jim Harrison met en scène deux hommes aux prises avec l’amour, le désir, et toutes les contrariétés qui vont avec, tandis qu’en toile de fond la ville gangrène peu à peu la nature. Clive, historien de l’art distingué mais artiste raté, revient à contrecœur dans la ferme familiale du Michigan pour s’occuper de sa mère. Et pourtant, à soixante ans, ce retour dans sa maison d’enfance va lui offrir une vraie cure de jouvence. Sur les bords du lac Michigan, Thad vit quant à lui dans une ferme isolée. Confronté à l’injustice et au difficile passage à l’âge adulte, il se prépare à traverser le lac pour rejoindre Chicago. C’est le début d’un long périple et d’un apprentissage décisif pour ce jeune homme jusqu’alors plus à l’aise dans l’eau et les rêves que sur la terre ferme. Écrit avec la verve de ses meilleurs romans, Nageur de rivière nous rappelle brillamment le talent et la profonde humanité de Jim Harrison.

Pour Ida Brown, Ricardo Piglia, 2014, Gallimard, 318 p., 9782070144747*

Invité à donner un séminaire dans l’une des grandes universités nord-américaines, un célèbre romancier argentin, Renzi, observe d’un œil amusé les mœurs étranges de la vie académique aux États-Unis. Peu de temps après son arrivée, il entreprend une liaison érotico-amoureuse avec Ida Brown, jeune universitaire brillante, rebelle et énigmatique. Mais cette relation est brutalement interrompue par la mort de la jeune femme dans un accident de voiture. Les autorités classent rapidement l’affaire sous la pression de l’université mais Renzi s’aperçoit que des zones d’ombre persistent et se lance dans une enquête dangereuse aux multiples rebondissements.

Roman de campus puis histoire d’amour, ce livre exceptionnel débouche insensiblement vers un thriller haletant, qui cache en filigrane un grand hommage à la littérature nord-américaine et une critique farouche du devenir des États-Unis.

EN FORMAT POCHE

L’espoir, cette tragédie, Shalom Auslander, 2014, 10/18, 357 p., 9782264061669*

La paix, c’est ce qu’espérait Solomon Kugel en s’exilant avec les siens dans cette ferme paumée. Raté ! Son épouse le harcèle, sa mère le serine avec la Shoah qu’elle-même n’a pas vécue et un pyromane rôde dans la région. Ça pourrait être pire ? Oui ! Voilà qu’il débusque au grenier une vieille dame acariâtre, une icône de l’Histoire déterminée à rétablir la vérité : Anne Frank !

Nemesis, Philip Roth, 2014, Gallimard/Folio, 9782070456611*

Pendant l’été 1944, à Newark, Bucky Cantor, un jeune homme de vingt-trois ans, anime un terrain de jeu. Lanceur de javelot, haltérophile, il a honte de ne pas prendre part à la guerre en raison de sa mauvaise vue. Mais voici qu’une épidémie de polio provoque des ravages parmi les enfants qui jouent sur le terrain. Elle lui offre l’occasion d’éprouver son sens du devoir alors que l’incompréhension, la panique et la colère grandissent dans la petite communauté. Philip Roth décrit, avec tendresse mais aussi un cruel réalisme, nos réactions face aux tragédies, le jeu des circonstances sur nos vies.

Le roman du mariage, Jeffrey Eugenides, 2014, Points, 575 p., 9782757841259*

Une fille et deux garçons. Sur le campus de Brown comme ailleurs, il y en a un de trop. Madeleine aime le brillant Leonard et rêve déjà de leur futur radieux d’intellectuels talentueux. Mais Leonard est fragile, imprévisible, Madeleine est constamment sur le qui-vive. Avec Mitchell, le prétendant idéal, la vie serait simple ; pourtant Madeleine est réticente. Faut-il se marier par amour ?

 

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ET CANADIENNE

0 LITT Q

La vie littéraire, Mathieu Arsenault, 2014, Le Quartanier, coll. « Série QR », 140 p., 9782896981625* (+)

Les salons du livre les lancements les librairies qui ferment les journaux qui font faillite les livres de cuisine les émissions littéraires les prix prestigieux les livres pilonnés les maisons de la culture les poètes ratés les demandes de subvention les photos de chats wikipédia les journées perdues sur les réseaux sociaux et dans les jeux vidéo le soleil et le feu d’une époque surchargée de textes sans personne pour les lire on ne fera pas un roman avec ça on ne refera pas les filles de caleb avec ça on ne refera pas le goût du bonheur de lady julie papineau avec ça mais nous trouverons bien comment continuer continuer d’espérer qu’il restera quelqu’un pour nous lire et comprendre dans quelle époque nous vivions alors.

Mathématiques intimes, Lori Saint-Martin, 2014, L’Instant même, 98 p., 9782895023487* (+)

Lori Saint-Martin quadrille, arpente et concentre en de très courtes proses le territoire de l’intimité entre amants, couples et familles. Elle fait les comptes et dresse un inventaire des haines et des désirs, des peurs et des plaisirs. La chair blanche du mangoustan parfume l’adultère ; le miroir noircit le visage d’une jeune fille ; la maison menace ruine tant la rancœur mine la vie conjugale ; une tache de thé sur une nappe blanche amplifie l’ombre écrasante d’une mère ; une robe fleurie maquille un deuil ; l’échine ployée dissimule le ressentiment d’un vieillard ; une allumette qui flambe scelle le destin d’un adolescent. Chaque récit réfléchit l’image exacte du fatum : rester sur le seuil de la vraie vie ou franchir le pas.

Drama Queens, Vickie Gendreau, 2014, Le Quartanier, coll. « Série QR », 160 p., 9782896981014* (+)

Je tape à une main, avec un œil fermé. À tout moment, je pourrais partir en convulsions. Partir comme dans ne plus jamais revenir. Chaque phrase est un combat. Au Salon du livre de Rimouski, une dame a pris mon premier livre pour lire la quatrième de couverture. Elle l’a reposé en évitant mon regard. C’est lourd, le cancer, la mort pis ces affaires-là. J’aimerais que ça soit plus interactif comme objet, le livre. Comme une manette de jeu vidéo. Que ça vibre à chaque fin de chapitre. Mais c’est pas comme ça que ça marche, la vie. Comment est-ce que ça se passe, mourir ? Est-ce qu’on vibre et qu’il est écrit GAME OVER?

Les États-Unis du vent, Daniel Canty, 2014, La Peuplade, 288 p., 9782923530727* (+)

Fin 2010. De l’automne tardif au début de l’hiver, Daniel Canty devient chercheur de vent. À bord de la Blue Rider, un vénérable camion d’un bleu de minuit coiffé d’une girouette, il s’abandonne à une dérive entièrement dictée par la fluidité des courants aériens. L’aventure l’emporte des plaines herbeuses du Midwest à Chicago la venteuse, il s’engouffre dans le wind tunnel des Grands Lacs, découvre les cités d’industrie perdue de la rust belt, bifurque par les pastoraux territoires amish vers les forêts de Pennsylvanie, terres d’or noir et de guerre civile. Entre travelogue et fabulation, Les États-Unis du vent est un livre aux pieds ailés, où transparaît la carte d’une Amérique invisible, nappée par la lumière des révélations.

Quand j’étais l’Amérique, Elsa Pépin, 2014, XYZ, coll. « Quai no 5 », 224 p., 9782892618266* (+)

« Pour faire le portrait d’un oiseau, peindre d’abord une cage avec une porte ouverte. » La citation de Prévert, placée en exergue, introduit bien ces nouvelles qui nous mènent à la rencontre de personnages solitaires, désaffiliés, qui cherchent à la fois la liberté et à s’unir au monde. La cage, ici, prend souvent les traits de la famille, pour des filles et des fils incapables de jouer le rôle qu’on souhaiterait leur voir jouer. Les traits de l’amour, aussi, pour des amants égarés dans les mouvements du désir. Qu’est ce qui unit les êtres ? Qu’est-ce qui les sépare ? L’auteure pose et illustre ces questions avec une formidable acuité.

L’album multicolore, Louise Dupré, 2014, Héliotrope, 276 p., 9782923975375* (+)

Quelques mois après la mort de sa mère, Louise Dupré entreprend un récit de deuil pour tenter de saisir qui était la femme qu’elle a appelée maman. Un livre qui se lit passionnément.

EN FORMAT POCHE

La mer de la tranquillité, Sylvain Trudel, 2014, Boréal, coll. « Boréal compact », 200 p., 9782764623244* (+)

Sept ans après la publication de La Mer de la Tranquillité, Sylvain Trudel a réécrit ces nouvelles où se mêlent la loufoquerie et le tragique, la chimère et le désastre. Dans ce livre, les magazines érotiques ont des vertus religieuses, les prophètes annoncent l’ère du Cochon parmi les prostituées, les jeunes s’embrassent ou immolent des chats et les vieux se noient dans le scotch, un homme tue sa femme mais épargne son fils caché sous la jupe d’une fille, des frères tatoués chez les Hells Angels fument du haschich en attendant l’apocalypse, un malade alcoolique tombe amoureux d’une infirmière musulmane, un raté promène ses mutations génétiques dans un quartier contaminé par des métaux lourds. Tous espèrent une vie heureuse et une mort paisible, sans savoir que l’homme est à la fois la galère et le galérien.

Arvida, Samuel Archibald, 2014, Boréal, « Boréal Compact », 324 p., 9782764623039* (+)

À l’autre bout du monde il y a Arvida, ville modèle érigée au début du XXe siècle par l’industriel américain Arthur Vining Davis. Le narrateur de ce livre est né là, dans la capitale de l’aluminium, construite en cent trente-cinq jours. Petite utopie nordique peuplée de braves gens, de menteurs compulsifs et de pures crapules. Dans les quatre paroisses d’Arvida, le long du Saguenay et par-delà l’horizon bleuté des monts Valin, on se raconte des histoires de nuits en forêt et de matins difficiles. Des histoires de jeunes filles innocentes et de bêtes sauvages, de meurtre raté et de mutilation rituelle, de roadtrip vers nulle part et de maison hantée. Des histoires tantôt tristes, tantôt drôles, tantôt horribles, et souvent un peu tout ça à la fois, mémorables pour leur profonde authenticité, même si, il faut bien le dire, elles sont toutes à moitié fausses et à moitié inventées.

Quai 31, Marisol Drouin, 2014, Bibliothèque Québécoise, 96 p., 9782894063538* (+)

Marisol Drouin est née en avril 1976 à Baie Saint-Paul dans la région de Charlevoix. Elle étudie à Québec et obtient en 2004 une maîtrise en littérature et création de l’Université Laval. L’année suivante, elle quitte la capitale pour Montréal où elle vit présentement. En 2011, elle publie son premier roman Quai 31 (La Peuplade). Entre deux projets romanesques, elle écrit des chansons. Elle fonde le groupe Macha Fjord en collaboration avec le musicien Olaf Gundel et lance à l’automne 2012 l’album ni tribune ni temps ni désaccord.

POÉSIE

Poèmes d’amour, Jorge Luis Borges, 2014, Gallimard, coll. « Du monde entier », 131 p., 9782070145096* (+)

Presque tous les recueils de Borges contiennent au moins un poème d’amour. Cette flamme – obscure merveille -, qui n’allume en général que quelques lignes à la fin du poème, peut passer inaperçue. Après le recensement de thèmes qui lui sont chers, il lève la voix brièvement comme s’il proférait une sentence. Le lecteur fait halte sur ces mots qui s’écrivent simplement, de manière douloureuse et à la fois heureuse. Le bonheur est-il douloureux ? Borges nous donne à comprendre que, déchiré et heureux, il souffre d’amour comme tous les hommes.

Elle est un parc abandonné, Nancy R. Lange, 2014, Écrits des Forges, 96 p., 9782896452682* (+)

Cinquième recueil de Nancy R. Lange, l’animatrice passionnée des soirées Femmes de paroles, qui ont régulièrement lieu à la Médiathèque littéraire Gaëtan-Dostie. Lange y continue sans relâche un travail de filiation qui lui tient à cœur, le recueil contenant notamment une section dédiée à Louky Bersianik. (Maxime Nadeau)

Roman Dormant, Antoine Brea, 2014, Le Quartanier, coll. « Série QR », 150 p., 9782896981717* (+)

Le Roman Dormant d’où vient-il ? Le Roman Dormant est de partout et nulle part. Un rêve se pose contre la langue quand on s’endort et le Roman arrive. Regarde si tu le sens quand tu t’enfonces dans l’eau noire de ton cœur. Regarde si tu le vois dans l’œil allumé par la fièvre d’un malade. S’il est présent dans le sang du mouton rendu propre à la consommation. S’il est là dans la lame du couteau qui lave. Regarde si tu te mires dans la lave. Regarde à la surface du rêve. Le Roman se pose aux côtés de ton rêve tout contre le palais. Il allume un feu dans ta bouche tu ne dois pas avaler. Il faudra boire et cracher pour laver. Mâcher de la mie de pain blanc. Le Roman Dormant a rué en moi comme une bête. Si tu l’avales il fait de toi un animal. Il s’enfonce jusqu’au profond des veines qui mènent partout et nulle part.

Lettres à l’assassin, Cristina Montescu, 2014, Écrits des Forges, 106 p., 9782896452606* (+)

Bien plus qu’un cri de douleur, Lettres à l’assassin se situe au-delà de la plainte, dans un espace de survivance et d’espoir, où la vie seule se joue contre les atteintes du mal. Face à la destruction, Cristina Montescu nous montre, à visage découvert, la force d’un désir plus grand que la perte. La trahison, dans ses aspects les plus extrêmes de haine et d’abandon, crée le ressort nécessaire pour ne pas mourir (« je ne suis qu’un orage animal/ n’ayant pas la force de tomber »); puis donne la possibilité de reprendre souffle peu à peu et de voir que la lumière vient elle aussi « sautiller sur mes joues pluvieuses ». Poésie de survivance, ces Lettres à l’assassin visent à régler ses comptes à la folie meurtrière une fois pour toutes

Poèmes humains, César Vallejo, 2014, Points, coll. « Poésie », 354 p., 9782757842126* (+)

C. Vallejo, l’un des grands poètes de langue espagnole du XXe siècle, fut également connu pour ses idéaux communistes et son engagement pendant la guerre civile espagnole. Écrits entre 1924 et 1937, ces poèmes traduisent, sur le ton de la mélancolie et de la révolte, la souffrance physique et l’éloignement de la terre natale.

 

THÉÂTRE

Clotaire Rapaille : L’opéra rock, Olivier Morin, Guillaume Tremblay et Navet Confit, 2014, Ta Mère, 144 p., 9782923553542* (+)

Dans ce texte de théâtre totalement unique et décalé, Morin et Tremblay mettent en scène un Québec futuriste, souverain et en déchéance, où il n’existe qu’un seul espoir de salut : Clotaire Rapaille. À travers une croisade épique, il enorgueillira les grandes provinces du Québec, une à une, grâce à des codes mirobolants dont lui seul a le secret. Mais la ville de Québec est oubliée et se révolte. Les codes mégalomaniaques de Rapaille entraînent un succès phénoménal, mais aussi des catastrophes terribles. Il doit donc affronter ses anciens démons et descendre à Québec pour sauver le pays… et sans doute l’humanité.

Small Talk, Carole Fréchette, 2014, Leméac, coll. « Actes Sud – Papiers », 96 p., 9782760912700* (+)

Une jeune femme qui a du mal à communiquer avec ses contemporains décide de se prendre en main. Entre sa mère aphasique, son père retiré dans un silence méditatif, son frère animateur de télé et sa belle-sœur explosive, elle observe les humains, et leurs tentatives malhabiles d’entrer en contact et de « parler petit ». Traversant la pièce, un jeune homme blessé dont le destin croisera le sien…

Fort Mac, Marc Prescott, 2014, Éditions du Blé, coll. « Blé en poche », 124 p., 9782923673998* (+)

Alberta appelle Fort McMurray, la ville où se précipitent tous ceux qui veulent profiter du boom économique des sables bitumineux. Travailler à Fort Mac vous rapportera de l’argent, beaucoup d’argent ! Mais à quel prix ? Jaypee, petit magouilleur québécois, et Mimi, son ambitieuse conjointe, ont installé leur roulotte sur le premier terrain venu et se préparent à plonger dans le trou noir de l’or noir.

 

LITTÉRATURE POLICIÈRE

Ombres et soleil, Dominique Sylvain, 2014, Viviane Hamy, coll. « Chemin nocturne », 297 p. 9782878585926*

Janvier 2013. Alors que Lola Jost tente de se remettre de la disparition d’Ingrid Diesel, le capitaine Hardy lui annonce qu’Arnaud Mars a été assassiné, et que les soupçons se portent sur Sacha Duguin. Lola, qui refuse de croire à la culpabilité de son ami, sort de sa torpeur pour prouver son innocence.

« Dominique Sylvain ne se contente pas d’une documentation soignée, elle sait parfaitement construire une histoire tordue, intense et nauséabonde, qu’elle rafraîchit heureusement avec l’humour vachard de ses dialogues. » — Christine Ferniot, Télérama

Extorsion, James Ellroy, 2014, Rivages, coll. « Thriller », 187 p., 9782743627300*

Pour échapper aux stars d’Hollywood qui le harcèlent depuis son arrivée au purgatoire, Fred Otash, ancien policier véreux devenu informateur de la presse mondaine, se confie à un homme nommé Ellroy.

« Ce n’est pas le meilleur des livres d’Ellroy, mais bon, c’est du Ellroy bien méchant, tordu, mâtiné de dégueulasse. » — Marie-Christine Blais, La Presse, 2014

Molosses, Craig Johnson, 2014, Gallmeister, coll. « Noire », 313 p., 9782351780732*

À la suite à la découverte d’un pouce dans une décharge, le shérif Walt Longmire est chargé de retrouver son propriétaire. À l’occasion de cette enquête, il rencontre un vieux propriétaire loufoque, un promoteur immobilier richissime, un jeune couple de fumeurs de marijuana, une vieille institutrice charmante, un perroquet dépressif et quelques cadavres. (Résumé de l’éditeur)

Le lecteur retrouvera avec grand plaisir dans cette sixième enquête du shérif Longmire ce qui fait la force de la série : enquête prenante et humour décapant. (Morgane Marvier)

Pain, éducation, liberté, Petros Markaris, 2014, Seuil, coll. « policier », 252 p., 9782021125436*

Athènes, 2014. Alors que la Grèce vient de quitter l’euro, Charitos est confronté à trois meurtres d’hommes de la génération Polytechnique qui, en 1973, avait résisté à la dictature des colonels avant de régner sur le pays et de se remplir les poches. Sur les cadavres est retrouvé un enregistrement audio avec le slogan révolutionnaire de l’époque : pain, éducation, liberté. (Résumé de l’éditeur)

Markaris nous offre encore un criminel qu’on a presque envie de défendre. Les oppressés d’hier sont les oppresseurs d’aujourd’hui et l’inspecteur Charitos cherche en vain un sens à la situation de son pays. La crise économique grecque entre désespoir et humour. (Morgane Marvier)

Dragon bleu, tigre blanc, Qiu Xiaolong, 2014, Liana Levi, coll. « Policier », 289 p., 9782867467172*

L’inspecteur Chen apprend qu’il est démis de ses fonctions et, dans le même temps, il est victime d’un complot qui vise à le discréditer. Comprenant que quelqu’un cherche à lui nuire, il prétexte la rénovation du tombeau de son père à Suzhou pour s’éloigner. Avec l’aide de Yu, Peikin, Vieux Chasseur et d’une jeune maîtresse, il tente d’identifier son ennemi. (Résumé de l’éditeur)

Chen l’incorruptible pourra-t-il gagner contre le système chinois ? On le souhaite. En tout cas, cette nouvelle enquête ravira les amateurs de Qiu Xiaolong. Une enquête passionnante dans un société chinoise qui évolue, mais pas pour le mieux. (Morgane Marvier)

EN FORMAT POCHE

Guerre sale, Dominique Sylvain, 2014, Points, coll. « Policier », 329 p., 9782757830215*

L’avocat Florian Vidal, proche d’un haut responsable de la Françafrique, est retrouvé mort dans sa piscine. Cinq ans plus tôt, Toussaint Kidjo, l’assistant de Lola Jost, avait été assassiné de la même façon. Persuadée que les deux affaires sont liées, cette dernière décide de mener l’enquête.

Vert-de-gris, Philip Kerr, 2014, Livre de poche, coll. « Policier », 592 p., 9782253175926*

En 1954, l’armée américaine arrête Bernie Gunther à bord du bateau dans lequel il quittait Cuba. En pleine guerre froide, la CIA espère obtenir de lui des informations sur Erich Mielke, ancien SS comme lui, devenu chef de la Stasi.

Le quintette de Buenos Aires, Manuel Vazquez Montalban, 2014, Points, coll. « Policier », 493 p., 9782757839546*

À Buenos Aires, le célèbre détective Pepe Carvalho compte enrichir ses connaissances, mais surtout retrouver son cousin Raul, qui a disparu. Ses aventures l’entraînent dans la capitale argentine d’aujourd’hui, drôle et pathétique à la fois.

Le sable était brûlant, Roger Smith, 2014, Livre de poche, coll. « Policier », 401 p., 9782253177883*

Robert Dale est accusé d’avoir causé la mort de sa femme, maîtresse d’un entrepreneur corrompu, et de ses enfants lors d’un attentat maquillé en accident de voiture auquel il a échappé. Alors qu’il se fait arrêter, il est enlevé par l’être qu’il déteste le plus au monde, son père, ancien mercenaire de la CIA. Commence alors un voyage infernal au cur de l’Afrique du Sud.

Enfants de poussière, Craig Johnson, 2014, Gallmeister, coll. « Totem », 371 p., 9782351785362*

Des boîtes de nuit de Saïgon aux villes fantômes du Wyoming, dans le comté d’Absaroka, le shérif Longmire enquête sur l’assassinat d’une jeune Asiatique, retrouvée étranglée en bordure d’une route.

 

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE

La légende des millénaires T. 1 : Les conquérants du feu et autres récits primitifs, J.-H. Rosny aîné, 2014, Les Moutons électriques, coll. « Le rayon vert », 350 p., 9782361831431* (+)

Ce recueil de 27 récits est un voyage qui commence dans les temps les plus anciens, se poursuit dans les âges successifs de la préhistoire puis dans les forêts gauloises et des terres inexplorées peuplées d’hommes primitifs.

Omale T. 3 : Les vaisseaux d’Omale, Laurent Genefort, 2014, Denoël, coll. « Lunes d’encre », 435 p., 9782207116944* (+)

Après seize siècles de guerres, la paix règne enfin sur l’Aitre tripartite. Les Aezirs, une espèce vivant dans l’espace intérieur d’Omale, proposent aux peuples de la surface un long et périlleux voyage spatial au terme duquel les secrets des lunes captives seront en partie révélés. Les Hosqins décident de se lancer dans cette aventure mais Ipsis, une humaine, veut aussi y participer.

Autobiographie d’une machine ktistèque, R. A. Lafferty, 2014, Actes Sud, coll. « Exofictions », 285 p., 9782330030360* (+)

Créée par l’Institut pour la science impure, Epiktistes est une machine pensante qui englobe toutes les consciences et doit apporter la réponse à l’humanité.

Stark et le Roi des étoiles, Leigh Brackett, 2014, Le Bélial, 650 p., 9782843441233*

Un ouvrage réunissant des textes consacrés au héros le plus emblématique de L. Brackett, Eric John Stark, à travers trois romans et trois nouvelles.

EN FORMAT POCHE

Points chauds, Laurent Genefort, ill. de Manchu, 2014, Livre de poche, coll. « Science-fiction », 379 p., 9782253169819* (+)

Septembre 2019, les aliens débarquent sur Terre. Face à ce qui ressemble de plus en plus à une invasion, l’ONU crée une force militaire spécialisée, Rempart, dont la mission est d’accompagner les extraterrestres dans leur transhumance, d’encadrer leurs camps pour ceux qui désirent rester sur Terre, de les protéger des humains et inversement. L’équilibre géopolitique du monde est bouleversé.

Avant le déluge, Raphaël Albert, 2014, Mnémos, coll. « Hélios », 388 p., 9782354082123 (+)

Le destin passé de Sylvo Sylvain, un elfe exilé à Panam à la tête d’une agence de détective privé florissante, se découvre un peu plus. Les raisons de son exil et de son amitié avec Pixel sont détaillées.

L’impasse-temps, Dominique Douay, 2014, Les Moutons électriques, coll. « Hélios », 190 p., 9782361831653* (+)

La découverte d’un étrange briquet permet à Serge Grivat, un homme craintif et défaitiste, de s’affranchir du cours du temps. L’invisibilité qu’il lui confère lui octroie la liberté de réaliser sans vergogne tous ses désirs, d’assouvir tous ses penchants. C’est compter sans la malédiction qui est à l’œuvre.

L’âge des miracles, Karen Thompson Walker, 2014, 10/18, 327 p., 9782264061065* (+)

Une journée d’octobre apparemment comme les autres, Julia, comme l’humanité entière, découvre avec stupeur que la rotation de la Terre a ralenti. Les jours et les nuits s’allongent, la gravité se modifie, l’équilibre vital est bouleversé. Premier roman.

Légion, Brandon Sanderson, 2014, Livre de poche, coll. « Fantasy – Orbit », 93 p., 9782253177135* (+)

Le héros, Stephen Leeds, est surnommé Légion à cause des hallucinations qui l’entourent, qui génèrent de multiples avatars, des aspects de lui-même dotés de compétences très spécialisées. Il vit reclus et riche, jusqu’au jour où il doit retrouver un scientifique et son mystérieux appareil photo.
 

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : litt. étrangère – Benoit Desmarais ; litt. québécoise, poésie, théâtre et science-fiction – Maxime Nadeau ; policier – Morgane Marvier.
* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.



© 2007 Librairie Monet