Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘▪ Essais et documents’


6 janvier 2015  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de fin d’année

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

SCIENCES HUMAINES

0 SC HUM

Le salaire au travail ménager : Chronique d’une lutte féministe internationale (1972-1977), Louise Toupin, 2014, Remue-ménage, 452 p., 9782890914940*

C’est par devoir de mémoire qu’est publié cet ouvrage. Il propose, à juste titre, de revisiter un mouvement féministe aujourd’hui tombé dans l’oubli. Un mouvement dont la revendication de base était agitée à l’époque comme un véritable épouvantail : un salaire au travail ménager! À l’aube des années 1970, en pleine émergence du féminisme radical, naît le réseau du Collectif féministe international. Intersectionnels avant la lettre, ces groupes réunissent des femmes blanches hétérosexuelles, mais aussi des lesbiennes, des femmes racisées, des assistées sociales, des serveuses, des infirmières et des mères. L’objectif est scandaleux − et révolutionnaire: il faut refonder la lutte féministe sur de nouvelles bases, à commencer par la reconnaissance et la rémunération du travail domestique invisible. Accusé de piéger les femmes en les renvoyant à leurs fourneaux, ce courant fut voué aux gémonies par la plupart des féministes. Et enterré. En replongeant dans les idées et les actions d’un mouvement qualifié d’« embryon d’Internationale des femmes », Louise Toupin remet à l’avant-scène l’originalité et la force politique de cette pensée, qui s’est incarnée notamment en Italie, en Angleterre, aux États-Unis, en Allemagne, en Suisse et au Canada. Le salaire au travail ménager, fruit de plusieurs années de recherche, réinscrit dans l’histoire des idées féministes un chapitre évanoui, tout en offrant des outils critiques à nombre d’enjeux actuels dont le partage des tâches, le travail de soins, la division sexuée du travail, la conciliation emploi-famille, la sexualité comme travail et la reproduction sociale à l’échelle mondiale. Avec des entretiens accordés par les théoriciennes et pionnières Mariarosa Dalla Costa et Silvia Federici.

Sœurs volées : Enquête sur une féminicide au Canada, Emmanuelle Walter, 2014, Lux, 218 p., 9782895961918*

La vulnérabilité appelle la vulnérabilité. La mort est en embuscade. L’aide sociale inadéquate et l’apathie médiatique renforcent cette hyperfragilité. Les femmes autochtones sont surreprésentées dans cette cohorte livide et silencieuse. Fétus de paille, brindilles, flocons de neige, éphémères, invisibles. Depuis 1980, près de 1 200 Amérindiennes canadiennes ont été assassinées ou ont disparu dans une indifférence quasi totale. Proportionnellement, ce chiffre officiel et scandaleux équivaut à 55 000 femmes françaises ou 7 000 Québécoises. Dans ce récit bouleversant écrit au terme d’une longue enquête, Emmanuelle Walter donne chair aux statistiques et raconte l’histoire de deux adolescentes, Maisy Odjick et Shannon Alexander. Originaires de l’ouest du Québec, elles sont portées disparues depuis septembre 2008. De témoignages en portraits, de coupures de presse en documents officiels, la journaliste découvre effarée ces vies fauchées. Sœurs volées apporte la preuve que le Canada est bel et bien le théâtre d’un féminicide. Avec des textes de Widia Larivière, Laurie Odjick, Connie Greyeyes et Helen Knott.

Une histoire philosophique de la pédagogie. 1 – De platon à John Dewey, Normand Baillargeon, 2014, Poètes de brousse, coll. « Essai libre », 220 p., 9782923338804*

Normand Baillargeon synthétise, avec cette Histoire philosophique de la pédagogie, 25 années d’enseignement et de réflexion sur le sujet. Nous n’avons pas affaire ici à une histoire des techniques pédagogiques ou des institutions, pas plus qu’une simple nomenclature des grands penseurs de l’éducation; ce livre essentiel se veut une histoire du concept ou de l’idée même d’éducation. L’ouvrage se décline à travers les grandes périodes de la pensée humaine (Antiquité, Moyen Âge, Renaissance) jusqu’à nos jours en faisant le pari que la connaissance du passé peut nous aider à mieux comprendre la crise actuelle de l’éducation et à dessiner des avenues de sortie. Une histoire philosophique de la pédago­gie déploie ainsi un modèle original qui invite à réfléchir sur la nécessité d’une éducation basée avant tout sur la connaissance globale acquise par l’être humain, plutôt que sur la formation de bons petits citoyens au service de l’économie de marché.

Le collège classique pour garçons, L. Bienvenue, O. Hubert & C. Hudon, 2014, Fides, 220 p., 9782762137248*

Les collèges classiques québécois étaient les héritiers d’un modèle pédagogique né à la Renaissance qui s’imposa partout en Europe, voire au-delà. Leur dessein était de former les garçons issus de milieux favorisés à l’humanisme chrétien. Du tournant du XIXe siècle aux premières décennies du XXe siècle, le territoire québécois se couvre littéralement de collèges. Ceux-ci jouissent d’un grand prestige jusqu’à la Révolution tranquille. Il y aura bientôt cinquante ans que les portes des collèges classiques se sont refermées pour ne plus s’ouvrir, mettant ainsi fin à plus de 300 ans d’histoire. Que reste-t-il aujourd’hui de ces vénérables maisons qui formaient « l’honnête homme » et préparaient la relève du clergé catholique canadien-français ? Le collège classique semble encore bien vivant dans la mémoire collective. Certains en sont nostalgiques. D’autres s’inquiètent de voir resurgir les principes d’une éducation jugée désuète, élitiste et sexiste. Par-delà les mémoires contrastées, le présent ouvrage propose de rouvrir les portes de ces collèges et de jeter un regard renouvelé sur une institution fondamentale dans l’histoire du Québec. Présentant, tour à tour, les personnages qui forment ce milieu de vie singulier, les auteurs s’intéressent également à l’image que le collège classique a donnée de lui-même au cours de son histoire ainsi qu’à l’empreinte profonde qu’il a laissée dans la culture québécoise.

L’impensable rencontre, Marie Hélène Fraïsse, 2014, Albin Michel, 350 p., 9782226259936*

Le Nouveau Monde, continent « imprévu » ne figurant sur aucune carte, a longtemps troublé les visiteurs venus d’Europe. La radicale étrangeté de ceux qu’ils nommaient « Indiens » par erreur suscitait en effet leur étonnement. Ils admiraient leur hospitalité mais critiquaient leur sexualité débridée, leur cruauté, se demandant si ces êtres étaient des humains à part entière. Le « bon Sauvage » n’était-il pas plutôt un « affreux Barbare » ? De Christophe Colomb et Samuel de Champlain à George Catlin et Edward S. Curtis, en passant par Cabeza de Vaca, Francisco Vasquez de Coronado, Henry Hudson et Vitus Behring, c’est à un formidable voyage à travers l’histoire de l’Amérique et des mondes indiens que nous convie Marie Hélène Fraïssé. Carnets de route, rapports d’expédition, ethnographies sommaires, relevés topographiques et naturalistes : les textes des « découvreurs » recueillis ici expriment à la fois la fascination et la crainte suscitées par cette « impensable rencontre » entre Européens et Amérindiens. Ils permettent aussi de saisir les sociétés indiennes dans leur singularité, à la veille d’une destruction de très grande ampleur, tout comme la perplexité des Européens en Amérique du Nord, confrontés pendant quatre siècles d’expansion à diverses populations de « Sauvages »… ainsi qu’on les appelait encore il y a peu.

PSYCHOLOGIE

L’éveil des sens: Vivre l’instant présent grâce à la pleine conscience, Jon Kabat-Zinn, 2014, Les Arènes, 541 p., 9782352043560*

Un guide de méditation laïque par le biais de la pleine conscience bouddhiste, qui professe une ouverture de tous les sens au monde.

La chair interdite, Diane Ducret, 2014, Albin Michel, 365 p., 9782226257048*

Une histoire de la manière dont le sexe féminin a été représenté par les artistes, les théologiens, les médecins ou les femmes elles-mêmes, depuis l’Antiquité, ainsi que les enjeux sociétaux et politiques qui en ont découlé. L’auteure aborde notamment les thèmes de la virginité, des jouets sexuels, de l’anatomie, des superstitions, de l’épilation, des ceintures de chasteté, etc.

De l’art du bonheur: 25 leçons pour apprendre à vivre heureux, Christophe André, 2014, l’iconoclaste, 224 p., 9782913366770*

À partir de l’étude de 25 tableaux, le psychologue propose un apprentissage du bonheur au quotidien. Ces 25 images incarnent les visages, les formes et les gestes du bonheur. Édition augmentée d’une préface et d’un CD dans lequel l’auteur lit son texte.

Changer d’altitude, Bertrand Piccard, 2014, stock, 295 p., 9782234077256*

Pris dans les turbulences de la vie, nous cherchons tous notre chemin vers la réussite, l’équilibre, le bonheur, la sagesse. Mais développons-nous les bons outils pour y parvenir ? Bertrand Piccard combine son expérience d’explorateur et de médecin psychiatre, spécialisé en hypnose, pour nous proposer des solutions originales, déconcertantes parfois, à mettre en pratique. Dans ce livre accessible à tous, il prend le parti de la curiosité et de la remise en question pour aborder sous un angle concret des thèmes comme la peur de l’inconnu, les crises de l’existence, les relations humaines, la spiritualité. Comment utiliser les doutes et les points d’interrogation pour stimuler notre performance, découvrir les bienfaits de l’hypnose, tirer profit des épreuves et dépasser la souffrance, élargir notre compréhension de l’existence ?

Ralentir, Laurence Roux-Fouillet, 2014, Ixelles éditions, 268 p., 9782875152169*

La slow attitude se caractérise par une tendance à vouloir ralentir le rythme pour regagner en qualité de vie en se débarrassant du sentiment d’urgence permanent généré par la société actuelle. L’ouvrage présente les aspects théoriques du mouvement, aide à amorcer un changement au quotidien et propose des exercices de coaching pour apprendre la lenteur.

 

PHILOSOPHIE

La double impasse : l’universel à l’épreuve des fondamentalistes religieux et marchand, Sophie Bessis, 2014, La Découverte, 230 p., 9782707182913*

En s’appuyant sur les exemples des mouvements modernistes du monde arabe et sur celui des pensées différentialistes occidentales, l’historienne propose des pistes pour faire émerger un nouvel universalisme affranchi de deux formes de réaction postmoderne que sont les fondamentalismes religieux et marchand.

Suicide et politique: la révolte est-elle honorable ?, Lawrence Olivier, 2014, Liber, 149 p., 9782895784555*

« Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux, disait Camus, c’est le suicide. » Oui, mais il existe mille façons de parler de suicide et autant de se suicider. La mort volontaire n’est pas ce qu’on pense généralement. Elle ne se réduit pas à un acte choisi, à un événement précis. À preuve Charles Bukowski. Son existence s’apparente à un suicide lent, à un aller vers la mort qui s’accomplit chaque jour. Ce qu’on voit chez lui d’une manière évidente, c’est un « échapper à l’existence » : jeu, alcool, sexe, fainéantise, indifférence même à toute chose. Si l’existence n’est pas toujours facile, souvent absurde, Bukowski plus que Camus l’a montré. Mais on persiste à donner raison à celui-ci et non au premier. On continue de prétendre qu’il faut non pas abandonner, mais se révolter : là serait notre seule condition. En est-on sûr ? Cet ouvrage, à la croisée de la philosophie, des sciences politiques et de la littérature, mène, dans une perspective radicale – celle qui doute de tout sans compromis et sans aucun désir de proposer autre chose à ce qui est soumis à la question –, une réflexion sur notre rapport à la mort et à l’existence.

Vingt ans et après, Thierry Voeltzel, 2014, Verticales, 213 p., 9782070146659*

Réédition d’un ouvrage d’entretiens, paru en 1978, entre un inconnu de 20 ans et un philosophe célèbre mais resté anonyme. Ils abordent les mutations de la jeunesse de l’époque, évoquant ses rapports à la sexualité, aux drogues, à la famille, au travail, à la religion, à la musique, à la révolution, etc. Dans une postface inédite, l’auteur révèle l’identité du philosophe : Michel Foucault.

Mein Kampf, histoire d’un livre, Antoine Vitkine, 2014, J’ai lu, 317 p., 9782290020005*

De Berlin à Istanbul, en passant par Paris, Le Caire ou Bombay, cette investigation retrace, entre passé et présent, l’histoire du livre d’Hitler qui changea la face du monde. Elle cherche à comprendre les raisons pour lesquelles Mein Kampf continue de se vendre ou de susciter la crainte.

 

RÉFÉRENCE & LINGUISTIQUE

De quel amour blessée: Réflexions sur la langue française, Alain Borer, 2014, Gallimard, coll.« Blanche », 350 p., 9782070145942*

Éloge du français dans lequel l’auteur révèle les richesses de la langue et déplore qu’elle ne soit pas mieux employée.

Dictionnaire amoureux de la langue française, Jean-Lou Chiflet, 2014, Plon, coll. « Dictionnaire amoureux », 736 p., 9782259221573*

La langue française et son histoire, ses subtilités, ses difficultés, ses grands auteurs et lexicographes.

Les traducteurs dans l’histoire, Jean Delisle et Judith Woodsworth (dir.), 2014, Presses de l’Université Laval, 402 p., 9782763721842*

Les traducteurs dans l’histoire a été accueilli dès sa première édition comme un ouvrage incontournable. Cette nouvelle édition, revue et enrichie, comporte d’importantes mises à jour et des sections inédites. Elle tient compte aussi des orientations de la recherche contemporaine et offre une interprétation plus nuancée de certains faits historiques. La bibliographie renferme plus de cent nouveaux titres. Cet ouvrage, indispensable pour les étudiants, les chercheurs et les professionnels de la traduction, intéressera tout autant les chercheurs d’autres disciplines et le grand public, car l’histoire de la traduction recoupe celle des cultures et des civilisations.

Le dico des dictionnaires: Histoire et anecdotes, Jean Pruvost, 2014, Lattès, 538 p., 9782709635684*

L’histoire, émaillée d’anecdotes, du dictionnaire, du Furetière et Vaugelas au Robert en passant par le Littré, le Larousse ou le dictionnaire de l’Académie.

Le grand livre du français, Paul Desalmand et Yves Stalloni, 2014, Chêne, 375 p., 9782812311109*

Explication de plus de 500 expressions de la langue française, de citations grecques ou latines, d’expressions mythologiques, etc.

 

CUISINE

Ainsi cuisinaient les belles-sœurs dans l’œuvre de Michel Tremblay, Anne Fortin, 2014, Flammarion Québec, 224 p., 9782890775350*

Dès ses débuts, Michel Tremblay installe ses « belles-sœurs » dans la cuisine et rend hommage aux figures nourricières du Québec. Avec La diaspora des Desrosiers (1913-1935) et les Chroniques du Plateau-Mont-Royal (1942-1963), ses deux principaux cycles romanesques, il nous entraîne dans une véritable traversée de notre patrimoine culinaire : un demi-siècle d’histoire familiale émaillé d’arômes et de souvenirs gourmands. À partir de cet extraordinaire corpus, Anne Fortin détaille le contenu de l’assiette de nos aïeux, des repas de fêtes aux privations de la guerre, en passant par les recettes traditionnelles et les inoubliables marques de commerce. En puisant dans les manuels, les magazines et autres photos d’archives, elle offre un savoureux contrepoint aux mots de l’écrivain.

Cuisine du Vietnam, Robert Camarck, 2014, Gründ, 368 p., 9782324008542*

Le livre propose de réaliser des mets de cette cuisine, fruit d’influences diverses. Des explications détaillées et illustrées de nombreuses photographies ainsi qu’un guide complet des ingrédients vietnamiens aideront à la réalisation des bouchées et du tofu frit en sauce tomate, de la salade de papaye verte aux crevettes et au porc, de la soupe de pâtes de riz au bœuf, etc.

Tokyo : les recettes culte, Maori Murota, 2014, Marabout, 272 p., 9782501096607*

120 recettes emblématiques de la ville, accompagnées d’un reportage photo pour découvrir les bars à gyozas, les spots de ramen, les pâtisseries au thé vert, etc. Avec des conseils sous forme de dessins pour réaliser les sushis, les gyozas et les bentos.

Les erreurs dans la cuisine : avec les recettes de 33 grands chefs, Gilles Stassart, 2014, Éditions courtes et longues, 143 p., 9782352901266*

Un parcours ludique en 33 erreurs dans l’histoire, les arts graphiques et la gastronomie mondiale. À chaque anecdote, une recette est proposée.

 

BIOGRAPHIES

Alan Turing, Andrew Hodges, 2014, Michel Lafon, 700 p., 9782749924335*

Génie de l’informatique et héros de la Seconde Guerre mondiale, Alan Turing est célèbre pour avoir décrypté les communications codées de l’ armée allemande en venant à bout d’Enigma, la machine de chiffrement utilisée par les nazis, réputée inviolable. Il faut dire que lorsqu’il « casse » le code secret allemand, à 30 ans, le mathématicien n’en est pas à son premier coup d’éclat. Déjà, en 1936, il a dessiné les contours d’une première machine programmable, ou « machine de Turing », capable d’effectuer n’importe quel calcul mathématique : l’ancêtre de l’ordinateur. Après-guerre, Alan Turing poursuit ses recherches et se consacre en pionnier aux possibilités offertes par l’intelligence artificielle. Mais l’ex-héros national est persécuté à cause de son homosexualité et est condamné en 1952 à la castration chimique. Deux années plus tard, à l’âge de 41 ans, Alan Turing met fin à ses jours en croquant une pomme empoisonnée au cyanure.
Cette biographie qui mêle histoire des sciences, politique et philosophie nous dévoile la vie palpitante de l’inventeur, longtemps méconnu, qui a révolutionné nos vies.

Larry Robinson : un grand à la ligne bleue, Larry Robinson et Kevin Shea, 2014, 264 p., 9782764810545*

Plus de quarante ans dans la LNH, deux trophées Norris, un trophée Conn-Smythe, six coupes Stanley comme joueur et trois comme entraîneur-chef ou entraîneur adjoint, intronisé au Temple de la renommée du hockey : Larry Robinson a connu un parcours des plus mémorables. Repêché vingtième par les Canadiens en 1971, alors qu’il était jeune père de famille, il y fait rapidement sa place. C’était les années 1970, l’époque des rivalités avec les Bruins et les Flyers, où le CH enfilait championnats et coupes, ainsi que celle des tournois internationaux et des rencontres épiques avec les équipes nationales russes. Robinson raconte les temps glorieux, mais aussi la suite : son passage aux Kings de Los Angeles, la transition vers l’entraînement, des Devils du New Jersey aux Sharks de San José, ses frustrations et ses succès de coach.
Celui qu’on a surnommé « Big Bird » témoigne de l’incroyable camaraderie qui régnait entre des gars qui se savaient les meilleurs : Guy Lafleur, Jacques Lemaire, Yvan Cournoyer, Serge Savard, Guy Lapointe, Bob Gainey, Pete Mahovlich, Steve Shutt et Ken Dryden. Avec beaucoup de verve, il fait sentir la puissance de chaque mise en échec, la rudesse de chaque plaquage contre la bande, et l’humilité et le dévouement au travail de ce grand à la ligne bleue.

Un cri, un chant, des voix : à la mémoire de la tragédie de Polytechnique, Diane Trépanière, 2014, Remue-ménage, 160 p., 9782890914971*

L’effroi d’un soir de décembre, il y a vingt-cinq ans. Quatorze femmes sont assassinées à Montréal lors d’un attentat misogyne et antiféministe d’une infinie violence. Elles se sont tues, à jamais. Nous avons serré les poings, retenu notre souffle. Puis nous avons crié. Polytechnique devenait l’un des épisodes les plus haineux de l’histoire du Québec.À la suite de pareils drames, la douleur paralyse parfois la parole, le geste, la création. Mais quelquefois, c’est l’art lui-même qui permet de continuer à vivre, qui réaffirme la volonté de ne pas se laisser abattre. C’est la voie qu’a choisie Diane Trépanière. Ce livre choral retrace le parcours d’une artiste qui a voulu faire de son oeuvre un lieu de mémoires vivantes. Autour d’installations commémoratives, elle est allée à la rencontre des femmes, les invitant à ne pas se taire, à se souvenir. À l’occasion du 25e anniversaire, plusieurs écrivaines, militantes et proches des victimes ont également été conviées à réfléchir au sens de cette tragédie. Généreux en mots et en images, un cri un chant des voix ouvre un espace de guérison et de réappropriation à la fois intime et collectif.

Vie de Milena : de Prague à Vienne, Jana Cerna, 2014, Editions la Contre-allée, «la sentinelle, 248 p., 9782917817247*

Biographie écrite par la fille de Milena Jesenska (1896-1944), amie et traductrice de Kafka, mais aussi journaliste brillante, rebelle et généreuse qui se démarqua des dogmatiques communistes et adopta des positions antistaliniennes. Elle soutint plusieurs familles juives, fut arrêtée par la Gestapo et mourut au camp de Ravensbrück.

Ma vie bleu-blanc-rouge, Jean Béliveau, 2014, éditions Hurtubise, 368 p., 9782897235642*

Dès son passage avec les Citadelles puis les As de Québec, Jean Béliveau a été considéré par tous les amateurs comme une grande vedette. Il était le Wayne Gretzky ou le Sidney Crosby de son époque; il a répondu de façon magistrale à toutes les attentes en connaissant l’une des plus brillantes carrières de l’histoire du hockey. Il a gravé son nom sur tous les trophées que sa position de centre lui permettait de remporter, sans oublier la récompense suprême pour ce joueur d’équipe: 10 coupes Stanley! La légende de ce grand gentleman, plus illustre capitaine de l’histoire du Canadien de Montréal, a largement débordé les frontières de son sport.Un ouvrage captivant qui évoque la belle époque des six clubs et des voyages en train, quand les joueurs étaient beaucoup plus proches des amateurs et de leurs propres coéquipiers. Le portrait d’un athlète de légende, le destin d’un homme exemplaire.«Même lorsque je n’avais que six ou sept ans, je voyais que le grand numéro 4 était un être spécial, tant sur la glace qu’en dehors de la patinoire.»Wayne Gretzky«A-t-on déjà vu un autre joueur patiner avec autant de grâce, un joueur aussi talentueux et si respecté, un plus grand leader et un meilleur modèle? Je ne crois pas.»Dickie Moore

 

VIE PRATIQUE

Reconquérir le moment présent… et votre vie : la méditation de la pleine conscience pour les débutants, Jon Kabat-Zinn, 2014, les Arènes, 256p., 9782352043553*

Pratiquée depuis des millénaires, la méditation est une forme d’entraînement mental qui consiste à se reconnecter à soi pour vivre l’instant présent tel qu’il est. Grâce à Jon Kabat-Zinn, dans un cadre laïc, elle est devenue un antidote au stress de la société moderne et se développe dans les écoles, les hôpitaux, les entreprises, le monde du sport et les prisons. Cette méthode (MBSR) est scientifiquement validée et tout le monde peut profiter de ses bienfaits.
Ce livre met à la portée de tous les fondements de la pratique méditative. Les débutants comme les méditants confirmés y trouveront les attitudes clés pour comprendre : le pouvoir guérisseur de la présence à soi, l’importance de revenir sans cesse à l’expérience du corps et des sens, comment vivre dans l’«être» et non dans le «faire», comment stabiliser l’attention dans le tumulte des activités quotidiennes, comment nos pensées se libèrent d’elles-mêmes quand nous les intégrons dans la conscience, etc.

Le grand guide de la petite école, Lucie Rivest, 2014, Marcel Didier, 224p.,9782891446082*

L’école québécoise démystifiée! Quand notre enfant commence la grande aventure de la petite école, on doit comme lui la découvrir, apprendre son fonctionnement, s’y adapter. Mais en tant que parent, on manque parfois de temps et de ressources pour comprendre une école qui a bien changé depuis notre propre passage sur ses bancs. Ce livre vous propose donc de mieux connaître le monde de l’école québécoise (préscolaire et primaire) à travers pas moins de 200 sujets. Sous forme d’abécédaire, vous pouvez le consulter à votre rythme et selon vos besoins. Chaque fiche résume en une seule page et de manière limpide l’information pertinente sur un thème, de telle sorte qu’une fois sa lecture terminée, vous savez enfin de quoi il en retourne, et s’il y a lieu, qui est responsable et quelles sont vos options. Un ouvrage de référence conçu pour toutes les familles, pour faire le lien entre l’école et la maison.

Parler pour les enfants, Dr Gilles Julien, 2014, Libre Expression, 120p., 9782764809792*

Parler aux enfants, je le fais chaque jour. Cela fait partie de mon travail et de mon plaisir. Porter la parole des enfants, c’est la réalisation d’un des droits de tout enfant, celui d’être écouté et respecté. Écrire pour les enfants, cela ne m’était pas encore passé par la tête, jusqu’à ce que l’on me le demande un soir entre Noël et le jour de l’An 2013. Deux fillettes sont venues me rencontrer. « Gilles, m’a dit l’aînée, tu écris des livres sur les enfants pour les adultes, mais pourquoi n’écris-tu pas un livre pour les enfants ? Nous aussi on aimerait savoir ce que tu penses de nous, comprendre pourquoi tu travailles avec les enfants. » Voici donc un premier essai qui s’adresse à vous, les enfants du monde. Peut-être qu’il vous permettra d’expliquer mieux que moi aux adultes ce que je fais pour vous, et pourquoi je le ferai toujours tant que j’en serai capable. Peut-être aussi pourriez-vous leur dire à quel point votre parole est importante quand on sait l’écouter attentivement.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

Bruegel par le détail, Manfred Sellink, 2014, Éditions Hazan, 288 p., 9782754107761*

Il y a tant à voir dans les tableaux de Bruegel que le regard est impuissant à tout saisir. Ses peintures et ses dessins sont si touffus, si riches en personnages et en scènes anecdotiques que, bien que toujours lisibles, nombre d’éléments nous échappent. D’autant que la distance culturelle entre notre monde et celui du XVIe siècle brouille la signification de nombreux détails. Manfred Sellink nous éclaire ce qui se cache sous ce fourmillement : symboles religieux, scènes moralisantes, proverbes de la sagesse populaire, jeux d’enfants ou tout simplement cette saveur humoristique avec laquelle il promène un regard ironique ou bienveillant sur le genre humain.

Creuser avec les mains: Carol Bernier, œuvres 1997-2014, collectif, 2014, Éditions Simon Blais, 123 p., 9782923751108*

Le galeriste Simon Blais est réputé pour son goût sûr et pour sa capacité de repérer de jeunes artistes qui feront leur marque. C’est le cas de Carol Bernier, avec qui il travaille depuis 20 ans. Née en 1963 à Montréal, Carol Bernier aime la peinture, et cela se voit. Couleurs, textures, mouvements, atmosphère, tout y est pour nous enchanter et pour nous emmener loin, bien loin. Si ses premiers tableaux étaient inspirés de grands artistes, tels Tapiès et Motherwell, elle a su découvrir son espace bien à elle. Une œuvre à découvrir… (Robert Beauchamp)

Mayas: Révélation d’un temps sans fin, Dominique Michelet (dir.), 2014, Réunion des musées nationaux – Grand Palais / Musée du Quai Branly, 381 p., 9782711862092*

La civilisation maya est une ancienne civilisation de Mésoamérique, avec celles des Aztèques et des Incas, appelées civilisations précolombiennes. Elle occupait à l’époque précolombienne les territoires correspondant à une partie du sud du Mexique, au Belize, au Guatemala, au Honduras et au Salvador. C’est une des plus anciennes civilisations d’Amérique : ses origines remontent à la préhistoire. (…) Le monde ne savait presque rien des Mayas il y a deux cents ans. La forêt avait repris ses droits sur la plupart de leurs cités, et, peu après la conquête espagnole, aux XVIe et XVIIe siècles, les prêtres européens avaient brûlé la quasi-totalité des livres en écorce de figuier laissés par les Mayas. Seuls quatre d’entre eux ont été retrouvés. Les premiers explorateurs à approcher les vestiges de la civilisation maya au XIXe siècle ont contribué à lui forger une image romantique mais bien différente de la réalité. L’évolution des connaissances a permis de renverser cette vision. Ce magnifique catalogue de l’exposition présentée à Paris jusqu’en février 2015 présente 400 objets de la civilisation maya dont une cinquantaine de chefs-d’œuvre.

Dictionnaire des films québécois, Marcel Jean, 2014, Somme Toute, coll. « Cinéma », 300 p., 9782924283677*

De La petite Aurore l’enfant martyre à Mommy, en passant par Léolo, Les invasions barbares, C.R.A.Z.Y. et Incendies, voici l’ouvrage qui vous permettra de plonger au cœur de la cinématographie québécoise pour y retrouver les classiques, mais aussi les œuvres méconnues ou oubliées… Vous cherchez un documentaire sur les tourbières de la Gaspésie réalisé par Fernand Bélanger (De la tourbe et du restant), un film d’animation en peinture sur verre de Caroline Leaf (The Street), le meilleur court métrage de Gilles Carle (L’âge de la machinn/e), le premier long métrage de fiction réalisé par une femme dans l’industrie privée (La vie rêvée de Mireille Dansereau) ou une bande-vidéo expérimentale de Charles Binamé (Réaction 26)? 1300 films de tous formats et de toutes époques font l’objet d’une entrée, de 2 pouces en haut de la carte à Zikkaron. Chacun des films retenus fait l’objet d’une description et d’une appréciation critique. le Dictionnaire des films québécois est un ouvrage de référence indispensable.

Curieuses histoires de plantes du Canada, A.Asselin, J.Cayouette, J.Mathieu, 2014, Septentrion, 288p., 9782894487976*

Le Vinland que les Vikings visitent vers l’an 1000 pourrait-il se situer dans la région de Québec ? En 1534, Jacques Cartier décrit l’usage du maïs, du tabac et d’une mystérieuse plante, l’annedda, qui guérirait du scorbut et de la syphilis. Mais quel est donc ce miraculeux conifère ? Quel usage fait-on de la gomme de sapin dans les églises en Europe ? Quelle sorte de chapelet mangeaient donc les Amérindiens ? Il est stimulant de constater que plusieurs questions concernant les premières observations des plantes canadiennes demeurent sans réponse et requièrent encore des efforts de recherche. Cette histoire détaillée, palpitante et pleine de rebondissements, est aussi riche en informations scientifiques, culturelles et historiques souvent méconnues. Alain Asselin, Jacques Cayouette et Jacques Mathieu sont partis à la conquête de l’origine de ces plantes et relatent la curieuse et étonnante histoire des usages qu’on en faisait, tant en Amérique qu’en Europe. Alain Asselin est professeur à la retraite et professeur associé du Département de Phytologie de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval. Il a publié de nombreux articles dans ces domaines de recherche. Jacques Cayouette est botaniste et chercheur à Agriculture et Agroalimentaire Canada à Ottawa depuis 1984. Il a participé à la troisième édition de la Flore laurentienne et aux projets Flora of North America et Flore du Québec-Labrador nordique. Jacques Mathieu est professeur émérite de l’Université Laval. Son domaine d’expertise est l’histoire de la Nouvelle-France et les études multidisciplinaires. Il a produit une vingtaine de volumes, notamment sur le peuplement de la vallée du Saint-Laurent.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

***

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres ; Robert Beauchamp – arts & beaux-livres ; Maxime Nadeau – référence & linguistique.


20 novembre 2014  par Le Délivré

Les Prix littéraires du Québec

Si la  course aux Prix littéraires est moins effrénée au Québec qu’en France, il n’en demeure pas moins que l’attribution d’un prix accorde aux lauréats une visibilité médiatique qui est bien difficile à obtenir, en temps normal. Ce panorama vous convaincra de la qualité et de la diversité de la création littéraire québécoise.

Prix des libraires du Québec 2014 – Roman québécois

L’orangeraie, Larry Tremblay, 2013, Éditions Alto, 168 p., 9782896941698

Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi. Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. Des hommes viennent réclamer vengeance pour le sang versé. Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices. Et tous payeront le tribut des martyrs, les morts comme ceux qui restent. Larry Tremblay frappe encore un grand coup, mais vise cette fois le coeur, laissant au lecteur le soin de départager les âmes pures des fourbes, les fanatiques des héros. Un texte à la fois actuel et hors du temps qui possède la force brute des grandes tragédies et le lyrisme des légendes du désert. Lauréat 2014, Prix littéraire des enseignants; Lauréat 2014, Prix du meilleur roman du Salon du livre du Saguenay; Lauréat 2014, Prix des lecteurs du Salon du livre du Saguenay.

Prix des libraires du Québec 2014 – Roman Hors-Québec

Le quatrième mur, Sorj Chalandon, 2013, Éditions Grasset, 325 p., 9782246808718

1976. Sam rêve de monter Antigone d’Anouilh sur un champ de bataille au Liban. Les personnages représenteraient les peuples et croyances de la région : chrétien, Palestinien, druze, chiite, etc. Il espère une heure de répit que tous acceptent. Mais Sam est à l’agonie et fait alors jurer à son ami Georges de prendre sa suite. Prix Goncourt des lycéens 2013.

Prix du Québec Athanase-David 2014

Jean Royer

Le Prix Athanase-David est un des 14 Prix du Québec remis à des personnalités issues des arts et des sciences pour l’ensemble de leurs réalisations. Le prix Athanase-David est décerné en hommage à la carrière d’un écrivain. Beaucoup parmi les plus illustres l’ont reçu : Félix-Antoine Savard (le premier lauréat, 1968), Gabrielle Roy, Hubert Aquin, Anne Hébert, Gaston Miron, etc.

Cette année, c’est à Jean Royer que l’honneur a été accordée.  Poète, Monsieur Royer est également journaliste littéraire et écrit des récits, ainsi que des ouvrages de référence sur la littérature. Il fonde en 1976 la revue de poésie l’Estuaire, encore bien vivante aujourd’hui. De 1978 à 1991, il dirige les pages culturelles du journal Le Devoir où il donne visibilité et priorité aux auteurs québécois. Dans sa carrière, Jean Royer a mené plus de 200 entrevues d’écrivains, avec entre autres Julio Cortázar, Marguerite Duras, Milan Kundera, Georges Perec et Marie Cardinal. Ces entrevues sont réunies en cinq tomes aux éditions l’Hexagone sous le titre Écrivains contemporains. Il dirige les Éditions l’Hexagone de 1991 à 1998 et préside la Rencontre québécoise internationale des écrivains et l’Académie des lettres du Québec de 1996 à 2005.

Pour découvrir les oeuvres de Jean Royer, veuillez cliquer ici.

Grand Prix du livre de Montréal

Le feu de mon père, Michael Delisle, 2014, Éditions du Boréal, 128 p., 9782764622940

Quand Michael Delisle était enfant, ses « oncles », c’est-à-dire les amis de son père, ne disaient pas « arme » mais morceau ou de façon plus métonymique, feu. « J’avais mis mon feu dans le coffre à gant. » « Il s’est débarrassé de son feu. » « Oublie pas ton feu. » Dans ce poignant récit, le poète se remémore son père, le bandit devenu chrétien charismatique, l’homme violent qui ne parlait plus que de Jésus, l’homme détesté qu’on ne peut faire autrement qu’aimer, en dépit de tout. La question qui revient éternellement est celle-ci : où va le feu ? Et la question me revient au chevet de mon père. Je passe mon doigt sur son vieux tatouage de marin (une ancre avec les lettres MN pour merchant navy) qui n’est plus qu’une pastille noire et floue. Ces cellules sont aussi les miennes. Je reconnais la parenté organique et l’odeur qui monte de son corps : un parfum de vieux drap gorgé de phéromones. Cet encens sébacé est mon seul lien avec cet homme, le seul que je reconnaisse. Cet animal m’a donné la vie.

Grand Prix Québécor du Festival International de la Poésie 2014

Sans toi, je n’aurais jamais regardé si haut, Denise Desautels,  2013, Éditions du Noroît, 88 p., 9782890188402

« Lettre à mon fils aurait pu être un autre sous-titre. Le parc Lafontaine, en un seul mot comme autrefois. C’est ce que j’avais spontanément répondu à Paul, ami poète et éditeur, qui m’invitait – il y a déjà dix ans – à participer à la collection « Lieu dit » qu’il venait de créer aux Éditions du Noroît. Pourquoi ? Parce que j’y ai passé presque toute ma vie, de la petite enfance à aujourd’hui, et qu’il occupe depuis près de 40 ans beaucoup de place et de pages dans mon travail de création – qu’il est donc déjà lié à l’acte d’écrire. En fait, il se retrouve, conjugué à plusieurs temps – époques et saisons diverses – dans plusieurs de mes livres, et tout particulièrement dans La promeneuse et l’oiseau (1980), Tombeau de Lou (2000), Pendant la mort (2002) et La marathonienne (2004). Comme lieu de refuge ou de liberté, de plaisir ou d’effroi, de promenade ou d’enlisement, de réflexion ou de fuite. Mais surtout – surtout – parce que tout récemment j’ai pris conscience qu’il était beaucoup plus qu’un lieu à côté duquel j’avais vécu. Qu’il était en fait ma maison, la maison d’enfance ou de famille que je n’ai jamais eue. S’y empilent – comme dans un grenier ou une cave – des tas de souvenirs, des plus intimes aux plus historiques. C’est dans ce coeur francophone de Montréal, en pleine « grande noirceur », entre le monument à L.-H. La Fontaine, les ours noirs de l’ancien zoo et la statue à Dollard, que j’ai entendu pour la première fois le mot « orpheline » ; là que, depuis, la mort n’a jamais cessé de rôder ; là pourtant que l’art et les livres existent. Or, c’est parce que la mort y a été très présente – comme dans mes livres -, et que mon fils m’en a fait un jour la remarque, que j’ai eu envie de m’adresser à lui dans ce texte, sorte d’autofiction qui comporte deux parties : une première d’une trentaine de fragments disons… archéologiques où s’entremêlent le privé et le collectif, et une seconde où, après Joe Brainard, Georges Perec et quelques autres, je reprends la forme des Je me souviens. » D.D.

Prix littéraires du Gouverneur général du Canada 2014

Romans et nouvelles

Bondrée, Andrée A. Michaud, 2014, Éditions Québec Amérique, 304 p., 9782764425053

Été 67. Le soleil brille sur Boundary Pond, un lac frontalier rebaptisé Bondrée par Pierre Landry, un trappeur canuck dont le lointain souvenir ne sera bientôt plus que légende. Le temps est au rire et à l’insouciance. Zaza Mulligan et Sissy Morgan dansent le hula hoop sur le sable chaud, les enfants courent sur la plage et la radio grésille les succès de l’heure dans l’odeur des barbecues. On croit presque au bonheur, puis les pièges de Landry ressurgissent de la terre, et Zaza disparaît, et le ciel s’ennuage.

Poésie

Anarchie de la lumière, José Acquelin, 2014, Éditions du passage, 74 p., 9782922892970

Avec Anarchie de la lumière, José Acquelin signe une suite en prose poétique, qui succède à sa trilogie Critique de l’horizon pur. Concepteur et animateur de nombreuses soirées mêlant poésie et musique, il a pour conviction centrale que tout vrai poème est simultanément le premier et le dernier, un testament et une déclaration de naissance.

Théâtre

Small talk, Carole Fréchette, 2014, Éditions Leméac/Actes Sud, 96 p., 9782760912700

Justine a du mal à communiquer avec ses contemporains. Entre sa mère aphasique, son père retiré dans un silence méditatif, son frère animateur de télé et sa belle-soeur explosive, elle décide de se prendre en main, à coups de conseils glanés sur Internet et d’ateliers divers. Traversant la pièce, un jeune homme blessé dont le destin croisera le sien… De rencontres ardues en discussions improbables, Justine observe les humains un peu comme elle se penche sur son microscope, notant, envieuse, leurs tentatives d’entrer en contact et de « parler petit ». Qu’est-ce qui émane de soi, qu’est-ce qui mène à l’autre dans une conversation ? et qu’est-ce qui se construit ?

Prix Jean-Éthier-Blais 2014 de la Fondation Lionel-Groulx

Évangéline : contes d’Amérique, Joseph Yvon Thériault, 2013, Éditions Québec-Amérique, 400 p., 9782764421352

Qui est Évangéline ? L’héroïne d’un poème de Henry Wadsworth Longfellow, imaginée pour incarner les idéaux d’une Amérique en train de se définir ? Une référence identitaire, muse de la renaissance acadienne ? Un symbole rassembleur des racines des Cadiens de la Louisiane ? La réponse, constate le sociologue Joseph Yvon Thériault, n’a cessé d’évoluer et se trouve aujourd’hui quelque part entre poésie et histoire. Avec Évangéline : Contes d’Amérique, l’auteur explore la naissance et le déploiement de ces trois récits de société, ainsi que le rôle qu’y a joué Évangéline sous ses différentes incarnations. Au ?fil des différentes parties du livre, le lecteur est ainsi amené à rencontrer « Évangéline l’Américaine», « Évangéline l’Acadienne », « Évangéline la Cadienne », héroïnes de trois récits tirant leur source du même conte, Evangeline a Tale of Acadie, relu et réinterprété, voire renié, au gré des traductions et des adaptations successives.Une quatrième partie, « Évangéline postmoderne », s’intéresse à l’avenir d’Évangéline : ces trois contes seraient-ils en voie de se fusionner ? Les identités distinctes survivront-elles à la mondialisation ? C’est à une histoire de l’Amérique du Nord, à travers la voix et le regard d’Évangéline, que ce livre vous convie. Une histoire qui débute à l’aube du XVII????e siècle, sur les côtes de l’Atlantique Nord, avec l’arrivée des premiers colons européens en Acadie française et en Nouvelle-Angleterre, et qui se poursuit jusqu’à la célébration contemporaine de l’Amérique plurielle.

Prix Jovette-Bernier- Ville de Rimouski 2014

Fruits, Carl Leblanc, 2013, Éditions XYZ, 160 p., 9782892617696

« C’est le plus grand des romanciers », disait Balzac. Le hasard est aussi un auteur fécond. Voici quelquesuns de ses fruits : un ami qui resurgit de nulle part à point nommé, un livre qui bouleverse un voyage, un navire improbable, une tache récurrente, des yeux noirs qui nous hantent, Freud qui s’invite… Certaines des coïncidences racontées ici auraient, bien sûr, été retranchées d’un scénario de fiction ; le producteur les aurait jugées trop peu plausibles. Mais voilà, il s’agit d’histoires vraies. Qui donc a le pouvoir de disqualifier le réel ? De rejeter ses pépites ? Pourquoi ne pas s’amuser ? Les fruits du hasard ne demandent qu’à être cueillis. Pas besoin d’être mystique pour y goûter ; ces coïncidences surviennent, voilà tout.

Prix du Québec Georges-Émile-Lapalme 2014

Denis Vaugeois

Monsieur Vaugeois s’est vu octroyer le prix Georges-Émile-Lapalme pour la promotion de la langue française. Monsieur Vaugeois fonde en 1988 les éditions du Septentrion dont la vocation première était et est encore de publier des documents historiques. Plus de 700 ouvrages sont aujourd’hui au catalogue. Denis Vaugeois est lui-même l’auteur de plusieurs livres d’histoire, dont America, Champlain. La naissance de l’Amérique française, Les premiers Juifs d’Amérique et Vivre la Conquête.

Pour découvrir les oeuvres de Denis Vaugeois, veuillez cliquer ici.

Prix de l’Assemblée nationale du Québec 2014

Les Wendats du Québec : territoire, économie et identité, 1650-1930, Alain Beaulieu, Stéphanie Béreau et Jean Tanguay, 2013, Éditions GID, 340 p., 9782922668186

L’établissement à Québec en 1650 marque un tournant dans l’histoire des Wendats. Implantés au coeur de la colonie française, ils en subissent rapidement les influences, se convertissant à la religion catholique et adoptant plusieurs éléments de la culture de leurs voisins canadiens. Malgré ces rapprochements, ils « n’en restent pas moins distincts, par leurs habitudes et leur caractère », déjouant les prédictions de ceux qui, au xixe siècle, prévoyaient leur disparition prochaine par amalgame avec la population coloniale. Comme le montre cet ouvrage, les activités de subsistance des Wendats restent inscrites au coeur de leur identité spécifique. Cela est manifeste dans le cas de la chasse, mais aussi des autres activités, comme l’agriculture et l’artisanat, par lesquelles les Wendats assurent non seulement leur survie, mais aussi leur prospérité après le choc de la destruction de la Huronie. S’ils ont une connotation identitaire certaine, les changements qui ponctuent la vie économique des Wendats sont aussi largement influencés par les bouleversements qui touchent le territoire, la manière de se l’approprier, de l’occuper ou de l’utiliser.

Prix littéraires du Gouverneur général du Canada 2014

Essais

Tenir tête, Gabriel Nadeau-Dubois, 2013, Lux Éditeur, 224 p., 9782895961758

Dans ce livre, écrit avec le style qu’on lui connaît, on suit pas à pas Gabriel Nadeau-Dubois au fil des luttes, des rencontres décisives, des assemblées générales, des confrontations avec journalistes, ministres, juges et policiers, mais aussi dans son analyse de la grève de 2012. Chemin faisant, le lecteur prendra acte, non sans stupéfaction, de la misère morale et intellectuelle d’une certaine élite québécoise. Il renouera surtout avec la formidable vigueur des étudiants qui se sont opposés au mercantilisme de cette élite. Tenir tête doit être lu par ceux qui ont partagé la colère des étudiants, mais aussi par les autres, qui se surprendront peut-être à admettre que la cause des étudiants est également la leur.

Traductions

Daniel Poliquin, pour la traduction de :

L’Indien malcommode : un portrait inattendu des Autochtones d’Amérique du Nord, Thomas King, 2014, Éditions du Boréal, 320 p., 9782764622599

L’Indien malcommode est à la fois un ouvrage d’histoire et une subversion de l’histoire officielle. En somme, c’est le résultat de la réflexion personnelle et critique que Thomas King a menée depuis un demi-siècle sur ce que cela signifie d’être Indien aujourd’hui en Amérique du Nord.

Prix Lionel-Groulx 2014 de l’Institut d’histoire de l’Amérique française

Archéologie de l’Amérique coloniale française, Marcel Moussette et Gregory A. Waselkov, 2014, Lévesque éditeur, 464 p., 9782924186381

Un ouvrage de référence incontournable. La première synthèse de la recherche archéologique sur l’Amérique coloniale française. Marcel Moussette et Gregory A. Waselkov proposent une synthèse de la recherche archéologique accomplie sur le vaste territoire de l’Amérique coloniale française. Leur intention est d’en arriver à une meilleure compréhension et explication du fonctionnement ainsi que du développement des colonies françaises d’Amérique à partir des traces et vestiges matériels laissés par les colons. Les auteurs offrent une vision renouvelée d’un domaine riche de promesses.

Prix Michel-Brunet 2014 de l’Institut d’histoire de l’Amérique française

Hydro-Québec et l’État québécois, 1944-2005, Stéphane Savard, 2013, Éditions du Septentrion, 452 p., 9782894487563

Quels ont été les débats, dans le cercle des responsables politiques et administratifs, concernant Hydro-Québec, les territoires qu’elle gère, les techniques qu’elle utilise et l’impact de ses activités sur la vie et l’identité des Québécois et des Autochtones? Stéphane Savard présente, de façon exhaustive et perspicace, le rôle prédominant de la société publique dans la construction nationale, ainsi que son instrumentalisation politique à des fins étatiques ou partisanes. Stéphane Savard est professeur au Département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et membre régulier du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Il se spécialise en histoire politique du Québec et du Canada au XXe siècle. Ses plus récents travaux portent sur les différentes manifestations de la culture politique québécoise, plus particulièrement celles entourant les luttes politiques et prises de parole citoyenne à l’égard des enjeux énergétiques.

Prix Alain-Grandbois 2014 de l’Académie des lettres du Québec

Noeud coulant, Michaël Trahan, 2013, Éditions Le Quartanier, 200 p., 9782896980758

Un mur, le pied d’un mur, l’angle formé par le sol et ce mur, un angle presque droit, une allumette et le noir, le bruit que fait l’allumette en craquant, un puits, le fond d’un puits, une corde, sa lumière noire, une toute petite corde, un monde à usage unique, la peur, la peur dans le corps, la peur en nuage autour de soi et de l’allumette, la pluie qui tombe, un ongle gratte la paroi, un chien pisse, minuit sonne, le sol manque sous les pieds, la honte, le cœur qui bat, la corde de plus en plus usée, un corbeau, une porte, le ciel quand même, la lune, les morts sont de plus en plus morts, c’est noir, le nœud coule, une allumette craque et le mur s’éloigne à mesure que j’approche.

Prix Ringuet 2014 de l’Académie des lettres du Québec

Le voyage d’Ulysse, Yvon Paré, 2013, Éditions XYZ, 450 P., 9782892615890

Ulysse a quitté le Bout du Monde, son village natal, pour un long voyage. Devant lui s’étend le Grand Lac sans fin ni commencement, car Yvon Paré a situé sa version moderne de L’Odyssée dans le paysage grandiose du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Accompagné d’un renard et d’un tamia, Ulysse croise des personnages empruntés tout autant à L’Odyssée qu’à la réalité et aux légendes québécoises et amérindiennes. Et il s’ennuie de Manouane, la belle et ensorcelante Innue. Pourra-t-elle l’attendre comme Pénélope, tricotant un monde à l’endroit, un monde à l’envers ? Le Bout du Monde est peut-être l’île d’Ithaque, car, c’est connu, nous répétons les mêmes histoires, peu importe le temps et les époques…
Prix Victor-Barbeau 2014 de l’Académie des lettres du Québec

Le naufragé du vaisseau d’or : les vies secrètes de Louis Dantin, Yvette Francoli, 2013, Éditions Del Busso, 454 p., 9782923792361

La littérature québécoise a un secret – bien et mal gardé à la fois – qui se cache depuis plus de cent ans sous le nom d’Émile Nelligan. L’une des oeuvres poétiques les plus accomplies et les plus novatrices a été attribuée à un adolescent inculte, sans expérience, et atteint d’une maladie qui affectait à ce point ses facultés qu’il dut vivre interné de l’âge de dix-huit ans jusqu’à sa mort. On a voulu croire que Louis Dantin, préfacier du livre Nelligan et son oeuvre, n’était qu’un simple compilateur qui aurait opéré un tri arbitraire dans de mystérieux cahiers jamais retrouvés, et aurait même dénaturé les textes par des corrections intempestives. Ce livre est pourtant à l’évidence l’ouvre d’un grand mystificateur qui, sous le masque d’un autre, s’amuse à faire sa propre apologie et à créer une énigme faite pour confondre les historiens. Dans une démonstration magistrale qui mettra fin aux spéculations, Yvette Francoli dévoile enfin la vie fascinante de l’un des personnages les plus intrigants de l’histoire littéraire québécoise, celui en qui ses confrères voyaient « une âme d’artiste, une intelligence lumineuse, un esprit d’élite ».

Prix Saint-Pacôme du roman policier 2014

Bondrée, Andrée A. Michaud, 2014, Éditions Québec Amérique, 304 p., 9782764425053

Été 67. Le soleil brille sur Boundary Pond, un lac frontalier rebaptisé Bondrée par Pierre Landry, un trappeur canuck dont le lointain souvenir ne sera bientôt plus que légende. Le temps est au rire et à l’insouciance. Zaza Mulligan et Sissy Morgan dansent le hula hoop sur le sable chaud, les enfants courent sur la plage et la radio grésille les succès de l’heure dans l’odeur des barbecues. On croit presque au bonheur, puis les pièges de Landry ressurgissent de la terre, et Zaza disparaît, et le ciel s’ennuage.

Prix Tenebris 2014 – Meilleur roman, littérature policière de langue française, distribué au Québec 

Sous la surface: on a tous quelque chose à cacher, Martin Michaud, 2013, Éditions Goélette, 384 p.,9782896906000

À Lowel, au Massachussetts, Leah vit avec son mari Patrick, candidat à l’investiture du parti démocrate. À la veille du Super Tuesday, Leah est replongée dans un drame survenu durant sa jeunesse. Vingt-cinq ans plutôt, Chase son grand amour est mort en essayant de sauver une jeune fille de la noyade. Mais elle apprend aujourd’hui que son mari aurait peut-être été impliqué dans cet événement tragique…

Prix Tenebris 2014 – Meilleur vendeur, littérature policière québécoise de langue française 

Saccages, Chrystine Brouillet, 2013, Éditions de la Courte échelle, 320 p., 9782896952892

Dans une rue paisible de Québec, un homme est retrouvé mort, poignardé. Tout le voisinage est sous le choc. Pourquoi ce comptable, si tranquille en apparence, a-t-il été tué ? La détective Maud Graham sent que ce meurtre cache un lourd secret. Ailleurs dans la ville, une jeune femme est bouleversée par la mort de cet homme qui réveille en elle de douloureux souvenirs. Mais autour d’elle, le danger rôde…

Prix littéraires du Gouverneur général du Canada 2014

Littérature jeunesse – Texte

Le jardin d’Amsterdam, Linda Amyot, 2013, Éditions Leméac, 88 p., 9782760942165

Il existe des endroits où la vérité se dévoile plus facilement qu’ailleurs. Le jardin d’Amsterdam est manifestement un de ces lieux propices aux confidences, un jardin où les révélations s’égrènent au rythme d’une tendre amitié. Amyot entrecroise le récit d’Adèle, une vieille femme hantée par un amour d’enfance, et celui de la jeune Élaine, la même héroïne que dans La fille d’en face. Transporté de l’époque de la Deuxième Guerre mondiale à aujourd’hui, de l’Europe à l’Amérique, d’une génération qui s’éteint tranquillement à une autre qui s’engage vers le monde des adultes, le lecteur se trouve confronté à l’écho de son premier amour. Également lauréate du Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal 2014

Littérature jeunesse – illustrations

Le lion et l’oiseau, Texte et illustrations de Marianne Dubuc, 2013, Éditions de la Pastèque, 60 p., 9782923841458

Un jour d’automne, un lion trouve un oiseau blessé de son jardin. Alors que le reste des oiseaux continuent leur route sans lui, le lion décide de prendre soin de l’oiseau. Pourtant, un jour, l’oiseau devra poursuivre sa route…

Prix Cécile-Gagnon de l’Association des écrivaines et des écrivains québécois pour la jeunesse (AEQJ)

Les tranches de vie de Félix Volume 1: Un automne de blé entier, Annie Dubreuil, 2014, Éditions Vents d’Ouest, 176 p., 9782895373483

Grand amateur de biscuits Whippet, Félix mord à pleines dents dans la vie. Sous ses airs de gamin, il dissimule un être surprenant qui ne craint jamais les ennuis, les cicatrices ou le ridicule. Toujours prêt à aider un ami en difficulté ou pour se sortir lui-même d?une impasse, il devient en quelque sorte l?antihéros des temps modernes. Sous forme de chroniques, c?est avec beaucoup d?humour et d?imagination que le jeune garçon nous raconte des tranches de sa vie. Puisque son quotidien n?est pas toujours un feu roulant d?événements rocambolesques, il nous présente son top trois de l?automne. Entre un combat redoutable pour remporter le concours du Roi de l?été, un virage dramatique sur l?autoroute de la saine alimentation et un séjour précoce en classe neige, Félix ressort toujours de ses aventures avec un minimum de dignité et un maximum de plaisir. Telle une poussière de titan, rien ne peut l?arrêter !

Prix TD de littérature pour l’enfance et la jeunesse 2014

La plus grosse poutine du monde, Andrée Poulin, 2013, Bayard Canada Livres, 160 p., 9782895795674

Thomas a peu de souvenirs de sa mère. Il se rappelle seulement que pour ses cinq ans, elle lui a fait la meilleure poutine au monde. Le lendemain, elle n’était plus là. Elle n’est jamais revenue. Pour souligner ses quatorze ans, Thomas décide de soumettre une idée aux livre Guinness des records. Aidé de son meilleur ami Samuel et de son équipe de soccer, il va cuisiner la plus grosse poutine au monde. Si son record fait le tour de la planète, sa mère le saura et elle reviendra. Il se met alors en quête de commanditaires. La fromagère accepte de l’aider, à condition qu’il prenne sa fille Élie à bord du projet. Il tente ensuite de convaincre la mairesse que l’aréna est l’endroit idéal pour préparer les 600 kilos de poutine et servir les consommateurs. Mme Tartatcheff n’est pas enchantée à l’idée d’y faire entrer de la malbouffe. Thomas et ses amis échafaudent les plans les plus fous pour surmonter ces obstacles, mais des révélations viennent remettre en question le projet « Prodigieuse Poutine ».

Prix Bédélys Québec 2014

L’Amérique ou le Disparu, Réal Godbout, 2013, Éditions de La Pastèque, 182 p., 9782923841359

Dans cette adaptation, l’auteur a cherché à rester aussi fidèle que possible au roman, en respectant généralement le récit, les personnages et l’esprit de l’auteur. Il ne s’agit pas d’une oeuvre sombre et sinistre, mais d’un récit vivant et imagé, avec une touche d’humour absurde. Réal Godbout a mis plus de sept ans de travail pour parvenir à adapter«son» Kafka.

Pour commander ces livres via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés


17 novembre 2014  par nos libraires

Essais et documents : les parutions d’octobre

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

 

SCIENCES HUMAINES

Figures de compassion, Yvon Rivard et Sarah Rocheville (dir.), 2014, Léméac, 160 p., 9782760912212*

Si l’homme est naturellement bon, comme le prétendait Rousseau, si l’altruisme est nécessaire au développement de la biosphère, comme l’affirment l’anthropologie et la science, le phénomène de la compassion n’en demeure pas moins un mystère.C’est sur ce mystère que se penche Figures de compassion. Comment expliquer que l’un donne tout ce qu’il a à plus pauvre que lui ? Qu’un autre s’expose au contact des lépreux, des désespérés, des démunis, ou s’éloigne d’eux par peur ou par respect de leur liberté ? Est-il possible que la compassion puisse être excessive et conduire à l’autodestruction ? Que le monde soit sauvé par les pauvres ? Les auteurs de ce collectif (romanciers, poètes, essayistes, cinéaste, psychanalyste) tentent de répondre à ces questions à partir d’œuvres et de rencontres qui les ont marqués.

L’usure du monde: critique de la déraison touristique, Rodolphe Christin, 2014, L’Échapée, coll. « Pour en finir avec », 107 p., 9782915830866*

L’auteur critique le paradoxe de l’industrie touristique qui repose sur l’imaginaire de l’évasion, mais qui l’annule par sa commercialisation du voyage. Le touriste part à l’étranger chercher la convivialité qu’il ne trouve plus chez lui, mais par sa présence même, il détruit ce qu’il est venu chercher.

Histoire de l’accouchement dans un Québec moderne, Andrée Rivard, 2014, Remue-Ménage, 450 p., 9782890914919*

Si vous avez vu le jour dans les années 1970, il y a de fortes chances que votre mère ait été attachée à son lit d’hôpital et qu’elle ait subi une épisiotomie à votre naissance. Si vous êtes un enfant des années 1950, elle a probablement été endormie et vous a cherché à son réveil, inquiète, tandis qu’une infirmière vous examinait dans une autre pièce. Loin de n’avoir que des retombées favorables, la médicalisation de la naissance est un phénomène très controversé. Remédiant à l’absence d’ouvrages sur l’histoire récente de la naissance au Québec, ce livre propose une analyse critique de ses transformations durant la seconde moitié du XXe siècle, à partir de l’expérience des mères. Andrée Rivard s’intéresse d’une part au rôle prépondérant qu’ont joué les élites médicales et l’État dans l’élaboration du modèle moderne de l’accouchement. D’autre part, elle documente la lutte des femmes qui résistent depuis le début à cette tendance lourde. Il est également question des politiques en périnatalité et de l’influence des sages-femmes sur les pratiques en obstétrique. Entre changement social et biopolitique, Histoire de l’accouchement dans un Québec moderne cherche à réfuter le déterminisme historique rendant inéluctable l’accouchement médicalisé, tout en démystifiant sa construction sociale.

Nettoyer Montréal, Matthieu Lapointe, 2014, Septentrion, 397 p., 9782894487969*

Corruption, collusion, morale douteuse, Montréal doit assainir ses moeurs politiques. Nous sommes dans la décennie 1940-1950, alors que des groupes de citoyens luttent, en vain, pour la tenue d’une enquête publique sur la tolérance policière des maisons de prostitution, de jeu et de pari. C’est alors qu’entre en scène un dénonciateur-vedette, l’avocat Pacifique « Pax » Plante, ancien directeur adjoint de la police, qui accuse les plus hautes autorités municipales de corruption et de complicité avec la pègre. Mathieu Lapointe retrace la révélation graduelle du scandale au fil des reportages et des enquêtes, en resituant les événements dans leurs contextes tant locaux que nord-américains, à partir de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à la première élection à la mairie de Jean Drapeau en 1954. Mathieu Lapointe détient une maîtrise en histoire de l’Université de Montréal et un doctorat en histoire de l’Université York (Toronto). Chercheur invité à l’Institut d’études canadiennes de l’Université McGill, il a récemment été mandaté par la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (commission Charbonneau) pour réaliser une étude historique des commissions d’enquête québécoises sur la corruption.

Son of a Gun, Justin St. Germain, 2014, Presses de la Cité, 318 p., 9782258105461*

Septembre 2001. Alors que les Twin Towers viennent d’être attaquées à New York, un autre drame, plus intime, se joue à Tombstone, en Arizona. Debbie, la mère de Justin St. Germain, est retrouvée morte dans sa caravane, le corps criblé de balles. Son cinquième mari, Ray, est introuvable.Dix ans plus tard, Justin revient sur ce tragique événement, redécouvrant les paysages désolés de son enfance et ceux qui les ont peuplés, fouillant le passé pour tenter de comprendre l’insondable : la descente aux enfers d’une femme instable, fragile malgré les apparences, et aimante. Sa mère. Que Debbie ait été tuée à Tombstone – ville qui fut le théâtre de la fameuse fusillade d’O.K. Corral – prend alors une autre dimension… Sans complaisance ni apitoiement, Justin St. Germain brosse le portrait d’une société qui n’est pas prête à rendre les armes. Une voix juste et percutante, tout en finesse et émotion.

 

PSYCHOLOGIE

Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre, Élisabeth Roudinesco, 2014, seuil, 577 p., 9782021183795*

L’ouverture aux chercheurs de nouvelles archives et la mise à disposition de l’essentiel de la correspondance de Freud sont à l’origine de ce nouvel ouvrage sur le fondateur de la psychanalyse, qui apporte un éclairage nouveau sur l’homme et sur son œuvre.

Finir le jour : rencontres et réflexions en fin de vie, Nathalie Billion, 2014, Fides, 122 p., 9782762138467*

« L’éventualité de la mort, et surtout comment ça va se passer? Ça m’inquiète. » «Lorsque les gens savent que tu vas partir, ils te disent ouvertement ce qu’ils pensent de toi. Tout converge vers le bonheur que tu leur as donné. Ça me touche tellement. » « J’aime les gens qui agissent normalement. Je suis encore là et je suis pareille comme avant. Je ne veux pas qu’on pense juste que je vais mourir. » La fin. Le moment où nous balançons ultimement vers l’inconnu. Ce moment, nous savons tous qu’il sera impossible d’y échapper. Pour certains d’entre nous, cela arrive très vite, sans préméditation. Pour d’autres, le chemin vers ce dénouement se mesure en jours, en heures et finalement, il y a l’instant, juste avant… Écrit dans un style accessible qui évoque le reportage, Finir le jour parle précisément de cette étape et explore les questions liées à la fin de vie. L’auteure est allée à la rencontre de ces femmes et ces hommes en phase terminale pour entendre ce qu’ils avaient à dire sur leur état. Le résultat donne un ouvrage touchant de vérité.

Petit traité de lucidité sur soi-même et sur les autres, Lucie Hawkes, 2014, Payot, 233 p., 9782228911375*

Et si nous acceptions d’être plus lucides sur nous – par exemple, attendons-nous trop des autres ? –, et sur les autres – que sont-ils prêts à nous donner ? Un livre subtil et concret pour cesser de nous gâcher la vie en amour, en amitié ou au travail avec des attentes excessives, irréalistes et forcément sources de déceptions et de tensions dans nos relations.

 

PHILOSOPHIE

Sagesses d’hier et d’aujourd’hui, Luc Ferry, 2014, Flammarion, 814 p., 9782081309869*

Une histoire de la pensée philosophique depuis l’Antiquité à travers l’exposé des idées marquantes de ses grandes figures : Homère, Bouddha, Descartes, Leibniz, Kant, Marx, Freud, Sartre, etc. Refonte d’une série parue dans Le Figaro en 2012.

Esthétique de la liberté, Philippe Nemo, 2014, PUF, 191 p., 9782130619079*

Réflexion philosophique sur les liens entre laideur et servitude, beauté et liberté, tels qu’ils apparaissent dans l’histoire des arts et des mentalités, à travers les textes d’Aristote, de Pic de la Mirandole, de saint Augustin, de Kant, de Proust, de H. Arendt, etc.

Les maîtres à penser de la nouvelle droite, collectif, 2014, marabout, 260 p., 9782895784678*

Depuis longtemps déjà, des intellectuels qui se revendiquent de droite se font l’avocat d’un courant d’idées que le national-socialisme aurait galvaudé et discrédité. Ce livre met en lumière et déconstruit les motifs centraux de la vision du monde que véhicule cette nouvelle droite. La décadence, l’héroïsme, le mythe, la domination, la violence et la mort sont autant d’exemples que l’on retrouve chez six de ses auteurs les plus importants : Georges Sorel, Oswald Spengler, Hans Freyer, Carl Schmitt, Martin Heidegger et Ernst Jünger. Le regain d’intérêt porté à cette tradition de pensée et l’assurance croissante avec laquelle s’affirment aujourd’hui les nouvelles droites rendent l’étude de leurs sources intellectuelles plus actuelles que jamais.

 

CUISINE

Tout est bon, Paltrow Gwyneth, 2014, Marabout, 303 p., 9782501096584*

Des recettes faciles à réaliser et des idées de menus pour réconcilier équilibre et gourmandise : détox, végétarien, sans gluten, en famille ou entre amis, etc.

Le livre gourmand des Îles-de-la-Madeleine : découvertes du terroir et recettes originales, Marie-Christine Rhéaume, 2014, Morue verte, 174 p., 9782981195876*

Dans les cuisines des chefs Olivier Clément et Marie-Christine Rhéaume, découvrez le mariage unique et contemporain des saveurs de la mer et de la terre. Véritable pèlerinage gastronomique, Le livre gourmand des Îles rend hommage, en 30 recettes, au savoir-faire de 22 producteurs, pêcheurs, chasseurs et cueilleurs, qui ont ouvert leurs portes aux deux chefs… et à la photographe Emmanuelle Roberge.

Mettant en vedette le homard, le sanglier, le crabe, le miel, les petits fruits, les pétoncles, le café, les capucines, le fromage, la charcuterie, la bière et les alcools artisanaux de l’archipel, quelques espèces de poissons et bien plus encore, ce petit bonheur de livre de recettes vous fera connaître, goûter et aimer les Îles-de-la-Madeleine.

La boucherie: À chaque viande sa cuisson, Louis-François Marcotte, 2014, Flammarion Québec, 288 p., 9782890776142*

Poêler, rôtir, braiser, confire : pour chaque viande et pour chaque coupe, une cuisson est plus appropriée qu’une autre. Le large éventail des quelque 100 recettes de ce livre en fait la démonstration. Que ce soit en tataki, en mijoté ou en grillade, avec Louis-François la tendreté de la viande est garantie et son goût aussi. La boucherie est une bible pour tous les cuisiniers qui veulent tirer le meilleur parti des viandes qu’ils achètent. Une invitation à découvrir de nouveaux morceaux, des jarrets aux ris de veau. Car, dans un monde où l’on connaît le prix économique et écologique de la viande, savoir cuisiner toutes les coupes est un geste responsable… et savoureux ! L’artisan boucher y tient une place de choix. En épicerie ou au coin de la rue, c’est le professionnel qui sait nous conseiller, préparer la viande, voire faire une bonne partie du travail à notre place ! Piquer le rôti, ficeler la paupiette, brider la volaille : les possibilités sont infinies si on a la bonne recette. Dans La boucherie, les classiques se mettent au goût du jour, à l’exemple de la carbonade, du veau Marengo, du tartare de canard, de la volaille en crapaudine, du navarin d’agneau, de la saucisse en coiffe, des farcis, des roulés… Le vocabulaire, comme le contenu, est vaste et bien appétissant. Bœuf, veau, porc, agneau, volaille : pour chaque viande, le livre s’enrichit de schémas et de listes afin d’identifier les coupes et les types de cuisson qui conviennent. Et, comme une démonstration vaut bien des explications, des capsules vidéo ont été réalisées pour maîtriser les techniques simples utilisées dans les recettes : farcir une côtelette, tailler un carpaccio ou un tartare… On les découvre en scannant le code QR placé dans le livre.

Une pomme par jour…: 70 gourmandises aux pommes, Keda Black, 2014, Marabout, 191 p., 9782501094115*

70 recettes pour les tartes, le goûter, les desserts et les plats : tarte tatin, chausson aux pommes, sabayon au cidre, côtes de porc aux pommes…

 

BIOGRAPHIES

Niki de Saint Phalle, Bernadette Costa-Prades, 2014, Libretto, 109 p., 9782369141303*

Mannequin pour Vogue, Life ou Elle, Niki de Saint Phalle fut d’abord chanteuse avant de commencer à peindre en 1952 sans avoir suivi d’enseignement artistique. Également plasticienne, sculptrice et réalisatrice de films, épouse de l’artiste J. Tinguely, elle devint membre des Nouveaux réalistes. Cette biographie éclaire son parcours et sa personnalité.

Médecin de guerre, Marc Dauphin, 2014, Éditions de l’Homme, 304 p., 9782761941013*

En 2009, le Dr Marc Dauphin s’engage dans une mission qui changera sa vie à jamais. En acceptant d’aller soigner les blessés à l’hôpital militaire de Kandahar, l’urgentologue des Forces armées canadiennes s’expose à vivre les pires scènes d’horreur de sa carrière, mais aussi des instants de grâce, des moments où la vie se révèle plus forte que tout.Ce témoignage nous fait vivre, de l’intérieur, son quotidien dans un pays défiguré par la guerre. Le médecin y relate les cas critiques qu’il a rencontrés et les choix déchirants auxquels il a dû faire face. Surtout, il rend hommage aux enfants, aux soldats et à toutes les victimes qu’il a côtoyées. Ce livre raconte aussi leurs histoires comme autant de leçons de courage et de résilience.

Sur la ligne de feu, Jean-François Lépine, 2014, Libre expression, 448 p., 9782764809457*

Pendant quarante-deux ans à la télévision et à la radio, j’ai toujours eu à portée de main un de mes carnets de notes. À l’écran, ils faisaient partie de l’image. Quand Marc Laurendeau m’a invité à participer à sa magnifique série radiophonique Nos témoins sur la ligne de feu, consacrée aux correspondants de Radio-Canada à l’étranger, j’ai eu envie de redécouvrir et de raconter, à travers les anecdotes tirées de ces carnets, les grands moments de mes expéditions sur la planète, quitte à en être bouleversé. Durant ma vie de journaliste, j’ai couvert deux référendums qui ont déchiré les Québécois. J’ai vu des foules gagner leur liberté, contre l’apartheid en Afrique du Sud, contre l’empire soviétique en Europe. J’ai vu les enfants palestiniens contre les chars israéliens, les Arabes contre leurs dictateurs. J’ai vu les Chinois rejeter Mao pour partir à la conquête du monde. J’ai vu la guerre, au Liban, en Irak, en Iran, en Afghanistan. J’ai vu le monde changer. Issu du parcours noté dans mes carnets, Sur la ligne de feu est un portrait personnel de l’état du monde et de son avenir.

Les acteurs ne savent pas mourir: Récits d’un urgentologue, Alain Vadeboncœur, 2014, Lux, 280 p., 9782895961895*

La médecine d’urgence n’est pas un travail sans histoires, le docteur Alain Vadeboncœur en sait quelque chose. Exerçant ce métier depuis près de 25 ans, il a été le témoin de fins violentes, il a vu des personnes revenir de la mort, il a sauvé des vies in extrémis, il a été confronté à de coriaces malades imaginaires, mais surtout, il a accompagné la douleur de ceux qui perdaient un proche et la joie de ceux qui l’échappaient belle. Cette expérience lui donne une vision sensible et originale de la mort, indissociable de la vie, qu’il transmet ici dans ces récits d’urgence, mais aussi en racontant ses propres expériences, dont celle du décès de son père, l’écrivain Pierre Vadeboncœur. Expert autoproclamé de l’agonie, il nous révèle aussi une vérité jusqu’ici ignorée du grand public : même les meilleurs acteurs ne savent pas jouer la mort… sauf ceux qu’il a lui-même formés.

Lady B, Maya Angelou, 2014, Buchet Chastel, 178 p., 9782283027394*

Angelou évoque un aspect intime de sa vie, les relations avec sa mère, V. Baxter. Envoyée vivre chez sa grand-mère à l’âge de trois ans, Maya grandit avec le sentiment d’avoir été abandonnée. Elle relate avec émotion le cheminement qui l’a menée à la réconciliation et l’amour qui s’est peu à peu développé entre les deux femmes.

 

VIE PRATIQUE

Libérez la créativité de vos enfants, Julia Cameron, 2014, Dangles, 320 p., 9782703310204*

Un livre pratique pour développer le sens de la créativité chez ses enfants tout en réveillant le sien et ainsi contribuer à l’épanouissement de la famille.

Dépression, Kwame McKenzie, 2014, Modus Vivendi, coll. « Votre santé », 180 p., 9782895238430*

Tout le monde a de temps à autre un moment de déprime ou une baisse de moral. Mais lorsque cette humeur morose affecte toutes les sphères de la vie, qu’elle dure plusieurs semaines ou bien qu’elle génère des pulsions suicidaires, il importe alors de demander de l’aide. Cet ouvrage vous fournit de nombreuses informations pour vous permettre de comprendre ce qu’est la dépression et répondre à vos questions dans un langage simple. Trouvez l’information dont vous avez besoin sur : les symptômes psychologiques et physiques; les facteurs qui rendent dépressif (manque de contrôle sur son avenir, événements stressants, maladies, médicaments, manque de lumière du jour, etc.); les différents types de dépression (récurrente, chronique, réactionnelle, névrotique, psychotique, etc.); l’auto-assistance, l’entraide et les traitements (psychothérapie, antidépresseurs, etc.). Pour tout savoir sur la dépression, consultez cet ouvrage de la collection « Votre santé ».

Mes cours prénataux, Marie Fortier, 2014, Caractère, 280 p., 9782896429646*

La venue d’un enfant est un événement important dans la vie d’une mère et d’un père. Préparer son arrivée permet de bien vivre la grossesse et de planifier l’accouchement de façon adéquate. Mes cours prénataux se veut un ouvrage complet répondant à toutes les questions des parents. Contrairement aux livres habituellement offerts sur le marché, il n’est pas axé principalement sur le développement du fœtus, mais plutôt sur tous les phénomènes liés à la grossesse, la manière de bien la vivre, la préparation à l’accouchement et la réalité du retour à la maison. Un des rares ouvrages sur le sujet écrit par une Québécoise pour les parents du Québec. L’auteure, infirmière de formation et forte de ses 26 ans d’expérience en suivi de grossesse, appuyée par de multiples professionnels tels qu’un gynécologue-obstétricien, une sage-femme, une physiothérapeute, une massothérapeute et plusieurs autres professionnels, a créé un contenu couvrant tous les aspects entourant la venue de bébé.

Le pharmachien, Olivier Bernard, 2014, Les malins, 208 p., 9782896572496*

Avez-vous remarqué la tonne de livre douteux traitant de la « santé » qu’on retrouve en librairie? Prévenir l’eczéma par la pensée positive, guide d’alimentation à base de bouillie verte prédigérée, guérir avec les esprits cosmiques… Comment différencier le vrai du n’importe quoi?
Une bible pour les rationnels et les sceptiques.
Le Pharmachien vous propose sa vision impertinente et réaliste de la santé, des médicaments et de différents personnages qui peuplent les hôpitaux et les cliniques de médicine douce!
Si le rire est une forme de thérapie… euh… eh bien, ce livre devrait vous guérir en tabarnouche!

Prévenir le cancer: Comment réduire les risques, Richard Béliveau et Denis Gingras, 2014, Trécarré, 264 p., 9782895686248*

Maladie effroyable et énigmatique, le cancer est très souvent perçu comme une calamité qui frappe au hasard, une adversité contre laquelle nous sommes impuissants. Ce sentiment d’impuissance n’a cependant pas sa raison d’être, car quantité d’études ont démontré qu’il existe un lien direct entre le tabagisme, le surpoids, la sédentarité, l’alimentation, l’exposition aux rayons ultraviolets, le manque de sommeil et la progression du cancer, et que la plupart des décès dus aux cancers actuels pourraient être évités par de simples modifications du mode de vie. Malheureusement, ce potentiel de prévention demeure encore largement inexploité, car la société de consommation dans laquelle nous vivons, axée sur l’obtention de bénéfices à court terme, n’encourage pas les approches préventives à long terme et peut même favoriser des habitudes qui nuisent au maintien d’une bonne santé. Ce livre fournit les informations nécessaires à ceux qui désirent rompre avec le défaitisme face au cancer et prendre leur destinée en main. Grâce au travail exceptionnel des grandes agences de santé publique, comme le World Cancer Research Fund et l’American Cancer Society, il est possible d’adopter une approche combative face au cancer en appliquant dix grandes recommandations qui peuvent concrètement réduire la probabilité de développer cette maladie. Ces recommandations sont particulièrement importantes pour les survivants du cancer, car elles présentent pour la première fois une approche concrète de réduction du risque des récidives.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

Des textes dans l’espace public, Marc-André Brouillette (dir.), 2014, Du Passage, coll. « Beau-livre », 160 p., 9782922892987*

Monographie au traitement graphique original, cet ouvrage collectif interroge la présence de la création littéraire dans l’espace public et la relation qu’y entretiennent les mots et les lieux. Artistes, critiques, historiens et philosophes présentent leurs réflexions autour d’œuvres qui se caractérisent par un usage étonnant de la parole. Il s’agit là du premier ouvrage consacré explicitement à cette production artistique très originale, qui modifie notre rapport au lieu, à la ville. Une soixantaine de reproductions d’oeuvres monochromes et en couleurs nous ouvrent une fenêtre sur la richesse et la diversité de ces oeuvres et de ces artistes qui écrivent dans et pour l’espace public. Artistes mondialement reconnus aussi bien qu’émergents se côtoient dans cette publication. Retrouvez les oeuvres et interventions de Ken Lum, Gilbert Boyer, Sarkis, Michel Goulet, Rose-Marie E. Goulet, Edgar Heap of Birds, et bien d’autres dans ce bel objet visuel et littéraire !

Écrire le désir : 2000 ans de littérature érotique féminine illustrée, Julia Bracher (dir.), 2014, Éditions Omnibus / Réunion des musées nationaux, 237 p., 9782258092778*

Cette anthologie illustrée met en valeur la place des femmes dans l’écriture érotique tant d’un point de vue historique, social que littéraire. De Sappho, poétesse grecque de l’Antiquité, à Pauline Réage, femme de lettres française du XXe siècle, des extraits de romans, de chansons, de lettres ou de poèmes sont proposés, illustrés de peintures, de gravures ou de photographies d’époque.

Égrégore: Une histoire du mouvement automatiste de Montréal, Ray Ellenwood, 2014, Éditions du Passage, 342 p., 9782924397039*

Des divers groupes et écoles artistiques au Canada, aucun n’a eu un impact aussi important sur la société québécoise que les automatistes. Égrégore est un livre multidisciplinaire qui rassemble des textes cruciaux pour comprendre ce mouvement majeur et quelques-unes des idées les plus débattues de ce siècle concernant l’art, son objet et son rapport à la société. Bien plus qu’une histoire générale, c’est le récit des évolutions personnelles et des dynamiques de groupe, illustré par de nombreux documents d’archives, lettres, récits personnels, articles de journaux, photographies et surtout près de 200 reproductions d’œuvres d’art en couleur et en noir et blanc.

Hokusai: Catalogue intégral, collectif, 2014, Réunion des musées nationaux / Grand-Palais, Paris, 415 p., 9782711861828*

Des estampes polychromes, dessins préparatoires, croquis et peintures venant du Japon et de collectionneurs publics européens. Au total ce catalogue de l’exposition présentée en ce moment à Paris répertorie 550 œuvres et cent notices.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres ; Robert Beauchamp – arts & beaux-livres.


5 novembre 2014  par Le Délivré

Essais et documents – Nos meilleures ventes d’octobre 2014

La rentrée éditoriale est, comme toujours, foisonnante en essais et documents touchant tous les sujets. Voici les titres que les habitués de la Librairie Monet ont préféré parmi les centaines d’essais publiés récemment…

ARTS

1- L’étonnant pouvoir des couleurs, Jean-Gabriel Causse, 2014, Éditions Édito, 192 p., 9782924402252

Savez-vous pourquoi le soleil est rouge le matin et le soir, le ciel bleu et les nuages blancs ? Est-il vrai que les animaux voient en noir et blanc ? De quelle couleur peindre les murs de votre commerce pour maximiser les ventes, de votre bureau pour améliorer la concentration, de la chambre de votre enfant pour favoriser son sommeil ? S’appuyant sur des études scientifiques éprouvées, Jean-Gabriel Causse, artiste et designer français,
dévoile dans cet ouvrage le pouvoir insoupçonné et puissant des couleurs. Environnement, santé, alimentation, humeur, créativité, concentration sont
autant de domaines parmi d’autres où les couleurs nous influencent à notre insu. Écrit dans un style léger et ponctué d’humour, vous apprendrez à choisir les couleurs qui vous entourent et qui peuvent changer au quotidien votre vie ou celle de vos proches.

2- Leonard Cohen : la vie fascinante d’une légende montréalaise, Harvey Kubernik, 2014, Éditions Caractères, 224 p., 9782897430191

Depuis 60 ans, l’oeuvre de Leonard Cohen captive auditeurs et spectateurs du monde entier. D’un puissant lyrisme, ses chansons et ses poèmes nous font vibrer par leur intelligence et les émotions qu’ils suscitent. Ses disques, empreints de romance, d’allusions et d’humour, ont profondément marqué des générations d’artistes, de Johnny Cash à Nick Cave, de Judy Collins à Adele. À l’occasion de son 80e anniversaire, l’homme de scène lève le voile sur un parcours incroyable : le combat qu’il a mené contre la drogue, son arrivée à New York au mythique Chelsea Hotel, sa vie sur l’île d’Hydra, en Grèce, sa découverte du bouddhisme et de la méditation, son retour sur scène après une faillite, avec en trame sonore, toujours, les 11 albums qu’il a enregistrés en studio, tous plus émouvants les uns que les autres. Avec Leonard Cohen : la vie fascinante d’une légende montréalaise, Harvey Kubernik rend un magnifique hommage à cet artiste hors catégorie. À travers 200 photos, dont de nombreuses inédites, les souvenirs et témoignages exclusifs de gens proches de cet interprète unique, une discographie exhaustive, Kubernik célèbre dans une rétrospective d’exception un homme mondialement acclamé, qui reste Montréalais de coeur.

3- Bleu nuit : histoire d’une cinéphilie nocturne, sous la direction d’Éric Falardeau et de Simon Laperrière, 2014, Éditions Somme toute, 344 p., 9782924283486

Entre 1986 et 2007, le réseau de télévision Quatre Saisons diffusait tous les samedis soirs une série de films érotiques qui aura eu une répercussion sans précédent sur l’imaginaire d’une génération de spectateurs. Ce programme s’intitulait Bleu Nuit.
 Bleu Nuit: Histoire d’une cinéphilie nocturne brosse un survol historique singulier de la célèbre émission. Cet ouvrage porte surtout sur le public ayant regardé Bleu nuit et tentera, à travers plusieurs entrevues, critiques et témoignages, d’analyser la véritable formation d’un regard.
 Richement illustré, cet ouvrage collectif regroupe des articles rédigés par des spécialistes de renom, tout comme des souvenirs rapportés par des cinéphiles nostalgiques.

4- Partager comme un artiste : 10 façons de révéler sa créativité et de se faire remarquer, Austin Kleon, 2014, Éditions de l’Homme, 224 p., 9782761941150

Oubliez le mythe du génie solitaire! Austin Kleon remet en question les stéréotypes liés à l’activité créatrice et vous fait voir les choses autrement. Sortez de votre coquille: le temps est maintenant venu de rendre votre travail accessible et de vous faire connaître!

5- Michel Louvain : sans âge, Michel Louvain et Benoit Gignac, 2014, Éditions Caractère, 64 p., 9782896429547

Découvert au milieu des années 50, admiré et adulé, Michel Louvain fait encore battre les coeurs près de 60 ans après avoir amorcé sa carrière. Ce livre-coffret retrace le parcours irréprochable de cet artiste accompli, qui a remporté les honneurs autant pour ses performances sur disque, sur scène et à la télévision que pour son soutien à des causes sociales.

BIOGRAPHIES ET TÉMOIGNAGES

1- Jean-François Lépine : sur la ligne de feu, Jean-François Lépine, 2014, Éditions Libre Expression, 448 p., 9782764809457

Pendant quarante-deux ans à la télévision et à la radio, j’ai toujours eu à portée de main un de mes carnets de notes. À l’écran, ils faisaient partie de l’image. Quand Marc Laurendeau m’a invité à participer à sa magnifique série radiophonique Nos témoins sur la ligne de feu, consacrée aux correspondants de Radio-Canada à l’étranger, j’ai eu envie de redécouvrir et de raconter, à travers les anecdotes tirées de ces carnets, les grands moments de mes expéditions sur la planète, quitte à en être bouleversé. Durant ma vie de journaliste, j’ai couvert deux référendums qui ont déchiré les Québécois. J’ai vu des foules gagner leur liberté, contre l’apartheid en Afrique du Sud, contre l’empire soviétique en Europe. J’ai vu les enfants palestiniens contre les chars israéliens, les Arabes contre leurs dictateurs. J’ai vu les Chinois rejeter Mao pour partir à la conquête du monde. J’ai vu la guerre, au Liban, en Irak, en Iran, en Afghanistan. J’ai vu le monde changer. Issu du parcours noté dans mes carnets, Sur la ligne de feu est un portrait personnel de l’état du monde et de son avenir.

2- Deux garçons à la mère, Guylaine Guay, 2014, Éditions Libre Expression, 152 p., 9782764810781

Si la vie est un voyage, certains sont moins linéaires que d’autres. Celui de Guylaine Guay ressemble à s’y méprendre à un joyeux tortillard. Son périple est tout à fait unique puisqu’elle a frappé très fort à la loto-probabilité : ses deux fils, Léo, treize ans, et Clovis, onze ans, sont autistes. Et cent fois par jour, elle fait l’aller-retour sur la planète de ses enfants, ses deux petits extraterrestres, comme elle les surnomme. Pourtant, elle a choisi de prendre la vie avec mordant et humour afin de dédramatiser et d’apprivoiser tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, cette condition encore méconnue qu’est l’autisme. Rien ne semble vouloir l’arrêter ou la démonter. Au contraire, son enthousiasme est contagieux. Dans Deux garçons à la mère, elle propose un aller simple émotionnel dans la singularité qu’est SA famille. Ce touchant récit nous fait découvrir toute la tendresse d’une femme aux yeux et au cœur ouverts à la différence. La vision de Guylaine Guay est loin d’être ordinaire et ennuyante : c’est une comique, après tout !

3- Les acteurs ne savent pas mourir : récits d’un urgentologue, Alain Vadeboncoeur, 2014, LUX Éditeur, 288 p., 9782895961895

La médecine d’urgence n’est pas un travail sans histoires, le docteur Alain Vadeboncoeur en sait quelque chose. Exerçant ce métier depuis près de 25 ans, il a été le témoin de fins violentes, il a vu des personnes revenir de la mort, il a sauvé des vies in extrémis, il a été confronté à de coriaces malades imaginaires, mais surtout, il a accompagné la douleur de ceux qui perdaient un proche et la joie de ceux qui l’échappaient belle. Cette expérience lui donne une vision sensible et originale de la mort, indissociable de la vie, qu’il transmet ici dans ces récits d’urgence, mais aussi en racontant ses propres expériences, dont celle du décès de son père, l’écrivain Pierre Vadeboncoeur. Expert autoproclamé de l’agonie, il nous révèle aussi une vérité jusqu’ici ignorée du grand public : même les meilleurs acteurs ne savent pas jouer la mort… sauf ceux qu’il a lui-même formés.

4- Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans, Malala Yousafzai et Christina Lamb, coll. Livre de poche, 404 p., 9782253194958

Témoignage de la jeune Pakistanaise victime de l’obscurantisme taliban qui gêne les extrémistes par son engagement en faveur de l’éducation des filles dans le monde et qui a obtenu le prix Nobel de la paix en 2014.

5- Les forces de l’âge, Michel Coulombe, photographies de Véro Boncompagni, 2014, Guy Saint-Jean Éditeur, 256 p., 9782894558249

Vous ne faites pas votre âge ! Il a pris un coup de vieux ! Ce n’est plus de son âge. Des phrases comme celles-là, on en entend tous les jours. Que l’on ait 40, 50, 60, 70 ou 80 ans, chacun a sa propre expérience du vieillissement. Vingt-huit personnalités québécoises âgées de 48 à 98 ans partagent la leur. Sans tabou, à oeur ouvert. Parfois inquiets, parfois sereins, toujours pertinents, ils parlent du bonheur, de la famille, de l’amour, de la solitude, de l’âgisme, de ce qui les anime, de ce que la vie leur a appris. Tête-à-tête inédits avec des femmes et des hommes inspirants dont les réflexions sur le temps qui passe et les forces de l’âge vous aideront à y voir plus clair et à avancer sur le chemin du vieillissement. À votre façon. Au fait, quel âge avez-vous ?

HISTOIRE DU QUÉBEC ET DU CANADA

1- De remarquables oubliés Volume 2: Ils ont couru l’Amérique, Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, illustrations de Francis Back, 2014, LUX Éditeurs, 420 p., 9782895961611

Voici les pérégrinations de quatorze coureurs des bois – hommes des montagnes, cavaliers des plaines, muletiers, navigateurs des glaces et commerçants des déserts. Voici ceux qui ont couru l’Amérique. En suivant leurs traces, nous pénétrons au coeur de l’infrahistoire – cette part plus obscure de la grande épopée humaine, mais qui en donne souvent le meilleur éclairage. Voyons leurs exploits. Créons leur légende. Car les grands récits nord-américains ont systématiquement omis de parler de ces «Canadiens» – ainsi qu’on appelait les Canadiens français jusqu’au début du XXe siècle. De même, nos propres élites bourgeoises et cléricales n’ont guère jugé à propos d’en cultiver le souvenir. Et pourtant. Depuis Étienne Brûlé, «l’ensauvagé», jusqu’au père Lacombe, dit le «petit sauvage», chacun de ces découvreurs mérite de figurer parmi les icônes de la grande aventure de l’Amérique.

2- De remarquables oubliés Volume 1: Elles ont fait l’Amérique, Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, illustrations de Francis Back, 2011, LUX Éditeurs, 448 p., 9782895960973

Les femmes sont absentes de l’histoire officielle de l’Amérique – ne le dit-on pas assez ? Les Amérindiennes certainement, mais aussi toutes les autres, sans distinction culturelle : Inuites, Canadiennes, Anglaises, Noires, Françaises et Métisses. Plusieurs d’entre elles sont des êtres d’exception dont le contact avec ce vaste continent a révélé l’intelligence et le caractère.

3- 1918 : Québec sous la loi des mesures de guerre, Jean Provencher, 2014, LUX Éditeurs, coll. Mémoires des Amériques, 200 p., 9782895961925

«Ce qui frappe avant tout dans ce livre?», écrit Fernand Dumont en préface, « ce sont ces déferlements de foules – 15?000 personnes certains jours – sans chefs, sans orga­nisation, sans stratégie un peu définie. Protestation qui ­venait du fond d’une pénible vie quotidienne, d’une ran­cœur entretenue au fil des ans mais jamais vraiment dite, d’une servitude qu’il était impossible de traduire dans un mouvement proprement politique.» En juillet 1917, voyant l’hécatombe se prolonger en Europe et sous la pression de l’Empire britannique, le premier ministre Borden vote la conscription. De nombreux Canadiens français refusent de s’y soumettre: l’armée canadienne est majoritairement anglophone et l’on sait de source sûre que les francophones, éparpillés, y endurent diverses brimades. Mais cette rébellion prend une tournure dramatique: elle vaut aux réfractaires l’intervention de l’armée fédérale, des perquisitions, des arrestations, la loi martiale. Ce livre raconte les cinq jours d’émeutes du printemps 1918, cinq jours dont l’issue a été funeste pour quatre Québécois. L’ironie de l’Histoire est parfois violente: pour s’être opposés à la guerre, des Québécois sont morts de la guerre, dans les rues mêmes de Québec.

4- Histoires d’immigrations au Québec, ss la dir. de Guy Berthiaume, Claude Corbo et Sophie Montreuil, 2014, Presses de l’Université du Québec, 276 p., 9782760541160

Afin d’inscrire les nouveaux arrivants dans notre mémoire collective, 14 histoires s’enchaînent selon les grandes vagues d’immigration qui ont successivement construit le Québec. Chaque récit historique est accompagné du témoignage d’un membre de la communauté culturelle visée, dont Pierre Marc Johnson, Kim Thúy, Bernard Adamus et Lynda Thalie, de même que d’une riche iconographie des quartiers et des édifices où se sont rassemblées les communautés ainsi que des individus qui ont eu une action déterminante sur leur groupe.

5- Lacorne Saint-Luc : l’ odyssée d’un noble : 1711-1784, Marjolaine Saint-Pierre, 2014, Éditions du Septentrion, 408 p., 9782894486726

Officier du roi en Nouvelle-France, chevalier de la croix de Saint-Louis, Lacorne Saint-Luc fut un agent de liaison de grande influence auprès des tribus indiennes alliées. Également riche commerçant de Montréal, il connut une des carrières les plus éclatantes de la fin du Régime français en Amérique au milieu du XVIIIe siècle. Sa forte personnalité, son ambition, son talent et ses succès ne laissaient personne indifférent. Les Amérindiens et les Canadiens le respectaient et l’admiraient tandis que les Anglais et les Américains le craignaient et le qualifiaient de «fieffé coquin aussi malin que le diable». Après la capitulation de la Nouvelle-France, Lacorne Saint-Luc dut se préparer à l’inévitable: un exil forcé vers la France. Le vieux navire affrété par les autorités anglaises fit malheureusement naufrage le 15 novembre 1761. Lacorne Saint-Luc était des sept rescapés. Sa longue marche de trois mois du Cap-Breton à Québec, au plus fort de l’hiver, toucha beaucoup de gens, même ses pires ennemis. Le récit de son périple lui assura une place de choix parmi les figures héroïques des annales historiques de notre nation, au même titre que d’Iberville, La Vérendrye ou Lévis.

HISTOIRE MONDIALE

1- Les pourquoi de l’Histoire, Stéphane Bern, 2014, Éditiosn Albin Michel, 282 p., 9782226256843

Savez-vous pourquoi Jésus n’est pas né en l’an 0 ? Pourquoi en 1582, nous sommes passés du 9 au 20 décembre en une seule nuit ? Pourquoi Henri IV s’est fait sacrer à Chartres ? Pourquoi Bonaparte a lancé l’expédition d’Égypte ? Pourquoi il y a plusieurs prétendants au trône de France ? Pourquoi le FBI doit sa fondation au petit neveu de Napoléon ? Pourquoi la Première Guerre mondiale n’est pas la première ? Ou pourquoi le président de la République française porte aussi le titre de co-prince ? Autant de questions que Stéphane Bern, pour qui l’Histoire n’a pas de secrets, nous invite à découvrir dans ce petit livre aussi ludique et surprenant qu’instructif.

2- Hitler & le sexe : la dernière énigme, A. Leclercq et J.-M. Carpentier, 2014, Éditions Jourdan, 224 p., 9782874663611

Adolf Hitler avait-il une vie sexuelle ? Combien d’hommes et de femmes a-t-il fréquentés ? Pourquoi un tel mystère s’est-il créé autour du Führer ? Était-il hétéro ou homosexuel ? Avait-il des choses à cacher, susceptibles de heurter la bonne morale ou de nuire à son image publique ? Était-il impuissant, pervers polymorphe ou pédophile ? Amoureux des femmes, amateur d’hommes à travers l’Homme supérieur que devait être le SS, qu’était vraiment la vie sexuelle d’Adolf Hitler ? Le livre qui fait le point.

3- Les mensonges les plus incroyables de l’histoire, Luc Mary et Philippe Valode, 2014, Éditions de l’Opportun, 552 p., 9782360753123

Les auteurs reviennent sur différents événements de l’histoire de France, l’empoisonnement de Gabrielle d’Estrée, l’affaire Dreyfus, l’affaire des avions renifleurs, l’énigme du Masque de fer, etc., et montrent comment la rumeur et le mensonge ont participé à la construction de ces faits.

4- Les somnambules : été 1914, comment l’Europe a marché vers la guerre, Christopher Clark, 2013, Éditions Flammarion, 668 p., 9782081216488

Retrace les origines de la Première Guerre mondiale depuis les dernières décennies du XIXe siècle à l’attentat de Sarajevo. L’auteur met en lumière ce qui a rendu l’Europe, apparemment prospère et bien portante en 1914, aussi vulnérable à l’impact de l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand. Prix Aujourd’hui 2014, prix du Livre d’histoire de l’Europe 2014.

5- Métronome : l’histoire de France au rythme du métro parisien, Lorànt Deutsch et Emmanuel Haymann, 2014, Éditions Pocket, 413 p., 9782266251952

Rapide et ludique, ce guide révèle une histoire de Paris insoupçonnée : la Lutèce des origines ne se situait pas à Paris, mais à Nanterre, la première cathédrale de France se trouve, presque intacte, sous le parking d’un immeuble moderne du Ve arrondissement, un bistrotier entasse ses vins dans une cellule de la Bastille.
PHILOSOPHIE
1-

PSYCHOLOGIE

1- Mon cerveau a encore besoin de lunettes : le TDHA chez l’adulte : guide pratique et sympatique pour mieux vivre avec le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, Annick Vincent, 2014 (N.E.), Éditions Québec-Livres, 96 p., 9782764022528

Le TDAH se manifeste dès l’enfance par des symptômes d’inattention, d’hyperactivité ou d’impulsivité. Les outils pour en réduire les symptômes agissent comme des lunettes pour le cerveau en l’aidant à se concentrer ou en freinant la bougeotte. Plus de la moitié des enfants atteints de TDAH en gardent des symptômes à l’âge adulte. Ils ont donc ENCORE besoin de lunettes et ont avantage à connaître les outils disponibles pour eux, les grands.Au fil des clins d’œil humoristiques et des témoignages vivants, le lecteur découvre les symptômes cliniques, la littérature scientifique et les traitements pharmacologiques pour traiter ce trouble neurologique. De plus, ce guide offre une foule d’astuces efficaces et de trucs pratiques spécialement conçus pour aider les adultes atteints et ceux qui les entourent à mieux vivre avec le TDAH au quotidien.

2- Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre, Elisabeth Roudinesco, 2014, Éditions du Seuil, 577 p., 9782021183795

L’ouverture aux chercheurs de nouvelles archives et la mise à disposition de l’essentiel de la correspondance de Freud sont à l’origine de ce nouvel ouvrage sur le fondateur de la psychanalyse, qui apporte un éclairage nouveau sur l’homme et sur son oeuvre.

3- Le poids et le moi, Bernard Waysfeld, 2014 (N.E.), Éditions Armand Colin, coll. Regards psy,  318 p., 9782200289645

L’ouvrage analyse tous les facteurs susceptibles de provoquer des troubles du comportement alimentaire et dénonce également les pièges tendus à ceux qui souffrent de leur corpulence, du regard des autres et du terrorisme de la minceur.

4- Entre monts et merveilles : comment reconnaître et surmonter l’accumulation compulsive, Kieron O’Connor, Marie-Ève St-Pierre-Delorme et Natalia Koszegi, 2014, Éditions Multimondes, 120 p., 9782895441953

À notre connaissance, il n’existe aucun guide en langue française sur ce problème qui se manifeste de plus en plus fréquemment dans notre société de consommation. Voilà pourquoi il nous a semblé essentiel d’en produire un. Ce livre est principalement basé sur des études sur le TAC au Centre de recherche Fernand-Seguin, à Montréal, de même que sur les études empiriques américaines, où les Drs Frost et Steketee travaillent au quotidien et depuis plusieurs années avec cette clientèle. Le programme de traitement présenté dans ce livre s’inspire des données probantes actuelles issues de la recherche clinique pour traiter le TAC. Plusieurs études empiriques montrent des résultats prometteurs et donnent ainsi l’espoir d’un traitement répondant mieux aux besoins des accumulateurs compulsifs. Ce livre est conçu comme un guide clinique pratique, qui permet de se sortir pas à pas de ce trouble. Plusieurs formes de traitement peuvent être appliquées?: l’autotraitement, le traitement individuel avec un psychologue, de même que le traitement de groupe

5- L’hypnose : découvrir l’histoire, les mécanismes et les bienfaits du processus hypnotique, Mireille Meyer, 2014, Éditions Eyrolles, 168 p., 9782212558852

Discipline fondatrice de la psychologie, l’hypnose continue à fasciner par son aspect spectaculaire et à séduire par son efficacité. Synthèse d’introduction et de référence, cet ouvrage vous présente l’histoire, les fondements et les applications de l’hypnose. Véritable guide pratique, il vous permettra d’expérimenter ses bienfaits grâce à de nombreux exercices d’auto-hypnose.

RELIGIONS ET SPIRITUALITÉ

1- La petite musique du silence, Yves Duteil, 2014, Édiitons Médiaspaul, coll. Grands témoins, 150 p., 9782712212605

Une sélection de chroniques rédigées pour le mensuel chrétien de spiritualité Panorama. Le chanteur évoque par exemple le mystère de Dieu, ses inquiétudes pour la planète, son effarement devant la montée des égoïsmes, tout en centrant sa réflexion sur la façon de vivre une existence qui ait du sens, ouverte à la fraternité et à une quête intérieure.

2- Éloge de la compassion : récits des plus belles rencontres et des enseignements universels du dalaï-lama, Sa Sainteté le dalaï-lama et Victor Chan, 2014, Éditions Larousse, 320 p., 9782035902566

« Si vous êtes capable de venir en aide aux autres, faites-le, si vous ne le pouvez pas, au moins ne leur nuisez pas ». Le dalaï-lama est une figure essentielle aujourd’hui. Mais qui est-il vraiment au-delà de ses prises de position ? Que représentent pour lui la compassion, l’altruisme, l’entraide et l’engagement ? Grâce à des rencontres bouleversantes et à des entretiens émouvants avec des hommes et des femmes de différents milieux, avec des amis et des disciples, le dalaï-lama nous apporte un éclairage nouveau sur ce qu’est la compassion et sur l’importance, voire l’urgence, de la mettre en oeuvre au quotidien. Pratiquer la compassion, c’est éduquer son coeur, c’est apprendre à être bienveillants, tolérants et pacifiques, c’est ne pas oublier l’autre pour ne pas se perdre soi-même, c’est un choix à faire pour plus d’amour, d’optimisme, de joie et de bonheur. Enrichi de photographies emblématiques, cet ouvrage nous montre le dalaï-lama sous un nouveau jour, relate les événements les plus touchants de son parcours, et nous rappelle avec force sa foi inébranlable en l’homme. Après avoir lu ce livre vous ne serez plus tout à fait le même… Vous aurez découvert la puissance de la compassion dans votre vie quotidienne.

3- Commencer à méditer : conseils pour pratiquer chez soi, Thich Nhât Hanh, 2014, coll. Pocket Évolution, 107 p., 9782266242301

Dans nos vies agitées, posséder un espace de calme et de paix semble un luxe, alors que c’est un besoin. Dans ce guide clair et concis, Thich Nhat Hanh rassemble l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour créer un tel espace et pratiquer chez soi la méditation. Il revient aussi sur la respiration, la position à adopter, ou encore le sommeil et la nourriture. Décider de faire place à la contemplation et à la méditation à l’intérieur de notre propre maison peut changer la vie, et laisser rentrer durablement la paix et la joie.

4- La Torah : une synthèse d’introduction et de référence pour éclairer le contexte, les épisodes, les valeurs et l’actualité du texte, Philippe Haddad, 2014 (N.E.), Édiitons Eyrolels, 205 p., 9782212559729

Pédagogique, ce guide de référence propose une lecture guidée de la Torah : il délivre l’histoire, les mots-clés, les grands récits et la philosophie de ce texte fondateur. Vivant, il repose sur de nombreuses citations et il décrit la position de la Torah sur les principales questions de société. Une approche nouvelle, qui introduit avec précision à la connaissance et à la compréhension de nos références culturelles communes.

5- Je crois en l’homme : conversations avec Jorge Bergoglio, Pape François avec Francesca Ambrogetti et Sergio Rubin, 2014, coll. J’ai lu, 218 p., 9782290085592

Ces entretiens, menés en 2009 et 2010 alors que Jorge Bergoglio était cardinal de Buenos Aires, permettent de mieux connaître le pape, l’homme, sa formation et sa pensée. Il revient sur sa famille, son enfance, sa vocation religieuse, présente les questions sociales qui sont entre autres au centre de ses préoccupations, et fait partager sa vision d’une Eglise missionnaire.

SCIENCES

1- Des bonobos et des hommes : voyage au cœur du Congo, Deni Béchard, 2014, Éditions Écosociété, coll. Parcours, 448 p., 9782897191566

« Des bonobos et des Hommes » raconte le combat de Congolais et d’Étatsuniens contre la destruction de la forêt équatoriale du Congo, deuxième poumon de la planète, et contre l’extinction des bonobos, dans cet immense pays au coeur de l’Afrique dévasté par des guerres postcoloniales. Avec un authentique talent de conteur, Deni Béchard relate le travail d’une ONG conservationniste auprès de cette communauté de grands singes pour livrer une profonde réflexion sur la condition humaine, la guerre et les défis écologiques à venir. Surnommés les « hippies de la forêt », les bonobos partagent près de 99 % de leur ADN avec les êtres humains et désamorcent les conflits sociaux par le biais de la sexualité. Cette chronique vivante et poétique de l’Afrique des Grands Lacs, qui navigue habilement entre l’essai philosophique et le récit de voyage, suit le travail patient et précieux des différents protagonistes de cette organisation, qui défendent une conservation en lien avec les communautés locales, respectant leurs modes de vie et leurs besoins, loin de la logique des modèles occidentaux. Béchard raconte leurs histoires, leurs passions et leurs questionnements avec comme toile de fond l’histoire du pays, la philosophie des Congolais vis-à-vis de la nature et leurs relations avec les Occidentaux, souvent entachées de méfiance… Dans un savoureux mélange des genres, Béchard passe d’une leçon sur les changements climatiques et sur l’évolution des espèces à la traversée hasardeuse de ponts en pleine brousse et à ses rencontres avec des bonobos indolents ou provocateurs. Et à travers cette histoire toute particulière des bonobos, il offre une histoire universelle sur notre humanité.

2- Physique quantique en 30 secondes : les 50 théories quantiques les plus importantes, expliquées en moins d’une minute, Brian Clegg, 2014, Éditions Hurtubise, 160 p., 9782897234485

Vous savez tout sur le chat de Schrödinger, mais connaissez-vous son équation? Comment fonctionnent le laser, le transistor et le microscope électronique? À quoi pourra servir un ordinateur quantique? Ce guide fascinant sur la physique quantique révèle les origines de certaines des plus grandes découvertes scientifiques et vous permettra de réfléchir à l’avenir de la physique et de la technologie. Cet ouvrage de vulgarisation vous aidera à comprendre les 50 théories quantiques les plus importantes. Chaque théorie est expliquée de manière claire, rapide et accessible en une double page, 300 mots et une image. Vous découvrirez aussi les grands scientifiques qui ont passé leur vie à voir plus loin que la réalité en tentant de percer les mystères du monde quantique. Vous en apprendrez suffisamment pour discuter avec assurance du principe d’indétermination et dénouer l’énigme de l’intrication quantique.

3- L’amour peut-il rendre fou et autres questions scientifiques, ss la dir.de Mathieu-Robert Sauvé et Dominique Nancy, 2014, Presses de l’université de Montréal, 198 p., 9782760634183

L’amour peut-il rendre fou ? La plupart des gens le croient, mais qu’en est-il vraiment ? Dominique Nancy et Mathieu-Robert Sauvé, tous deux journalistes à l’hebdomadaire Forum, ont eu la bonne idée de poser cette question, et une soixantaine d’autres d’inspirations diverses, à des experts de l’Université de Montréal, de HEC Montréal et de Polytechnique. Comment se forment les flocons de neige ? Les boissons énergisantes sont-elles bénéfiques ? Que se passerait-il si la Lune disparaissait ?…Questions loufoques, naïves ou angoissées. Leurs réponses, parfois étonnantes, mais toujours rigoureuses, ont d’abord été publiées dans le cadre des «Capsules science» du journal. Les voici toutes réunies, accompagnées d’une entrevue avec le philosophe Frédéric Bouchard pour qui « un résultat de recherche qui n’est pas partagé est une aberration ». D’où ce livre ! En collaboration avec le journal Forum, hebdomadaire d’information de l’Université de Montréal

4- Un héritage contaminé? : l’ impact de nos choix environnementaux, Olga Prin, 2014, Éditions Stanké, 248 p., 9782760411371

Sommes-nous en train de léguer un héritage contaminé aux générations futures ? Motivée par les problèmes de santé de son jeune fils, Olga Prin a déjà tenté de voir plus clair dans le dossier des polluants et des pesticides. Ce sont les enfants et les adolescents, a-t-elle appris, qui, bien plus que les adultes, sont affectés par le poids chimique de notre vie en Occident. Près de vingt ans plus tard, qu’en est-il de son combat ? Olga Prin plaide aujourd’hui pour un engagement individuel renouvelé en faveur de l’environnement. Elle rend compte de ses lectures et de ses entrevues avec de nombreux scientifiques réputés, s’interroge sur les impacts de la dégradation des milieux naturels, sur la contamination, sur nos habitudes de vie et nos choix quotidiens et fouille la question de la présence de produits artificiels de toutes sortes dans nos aliments, dans nos fleuves et dans nos corps. Très bien documenté, ce livre dresse un portrait de l’état des lieux tout en invitant au changement. Il fait comprendre qu’on ne transformera peut-être pas le monde, mais qu’on peut certainement en faire davantage pour lui.

5- Histoire de la médecine au Québec, 1800-2000 : de l’art de soigner à la science de guérir, Denis Goulet et Robert Gagnon, 2014, Éditions du Septentrion, 456 p., 9782894487709

La médecine n’a pas toujours été celle que l’on connaît aujourd’hui. Il aura fallu plus de deux siècles pour passer de la naissance de la médecine clinique aux fulgurants développements de l’approche biomédicale. Denis Goulet et Robert Gagnon présentent l’évolution des pratiques et des institutions médicales ainsi que les processus de professionnalisation et de spécialisation des soins médicaux. Au cours de cette longue période, de modestes hôpitaux sont devenus de grands complexes hospitaliers, de petits regroupements de médecins ont donné naissance aux grandes fédérations médicales et de timides mesures sanitaires ont pavé la voie au développement de la médecine préventive. Dans ce long et passionnant parcours, les auteurs montrent que certains phénomènes récents tels que la surconsommation de produits thérapeutiques, la pénurie de médecins ou les débordements des hôpitaux ne datent pas d’hier et que l’évolution de la médecine au Québec est le reflet de celle de la société en général. Cet ouvrage met aussi en lumière l’importante contribution de la médecine québécoise à l’avancement des pratiques et des savoirs médicaux.

SCIENCES SOCIALES

1- Guerriers de l’impossible : l’ argent, les armes et l’aide humanitaire, Samantha Nutt, 2014, Éditions du Boréal, 288 p., 9782764623299

En 1995, une jeune femme sortant de l’école de médecine touche terre à Baidoa, la « cité de la mort », en Somalie, pour participer à une mission humanitaire de l’UNICEF. Ce dont elle sera témoin l’amènera à consacrer toute sa vie à la défense des enfants et des familles vivant dans les régions dévastées par la guerre, aux quatre coins de la planète. Mêlant analyses et faits vécus, Samantha Nutt nous offre ici une réflexion essentielle sur la guerre et sur la façon dont celle-ci touche directement des millions de civils, surtout des femmes et des enfants. Elle nous invite à trouver des solutions qui dépassent les notions surannées et inefficaces de charité et d’aide internationale pour imposer une vision plus inclusive et respectueuse de la réalité de chacun.

2- Raison et déraison du mythe : au coeur des imaginaires collectifs, Gérard Bouchard, 2014, Éditions du Boréal, 220 p., 9782764623350

Il existe dans toutes les sociétés, celles d’aujourd’hui comme celles d’hier, des valeurs et des croyances qui en viennent à exercer un tel ascendant qu’elles s’imposent aux esprits. D’origine religieuse ou non, elles jouissent d’un statut qui leur permet d’échapper en grande partie à la contestation. Toute remise en question est perçue comme une profanation. Ainsi, qui voudrait rejeter les libertés civiles en Angleterre, l’égalité des citoyens en France, le droit de propriété aux États-Unis, ou bien l’égalité des races en Afrique du Sud, ou encore l’égalité homme-femme au Québec ? S’appuyant sur la raison, mais se nourrissant surtout d’émotion et de sacralité, ces valeurs sont devenues intouchables. Par quel chemin y sont-elles arrivées ? En d’autres mots, comment naît un mythe ? Comment accède-t-il à la sacralité ? Comment se diffuse-t-il et assure-t-il sa reproduction ? Comment vient-il à décliner ? Quel rôle y jouent, d’un côté, les forces de l’inconscient et, de l’autre, les acteurs sociaux ? Et pourquoi ne porte-t-on pas davantage attention à ces représentations puissantes qui expriment les sentiments les plus profonds d’une société, qui nourrissent les identités, les idéologies, qui structurent les visions du passé et de l’avenir, qui inspirent les choix collectifs et balisent le débat public ?

3- Portrait de famille : 14 vrais ou faux mythes québécois, Alain Dubuc, 2014, Éditions La Presse, 240 p., 9782897052287

Jusqu’où les idées que les Québécois se font d’eux-mêmes et du Québec sont-elles vraies? Notre système d’éducation, de la maternelle à l’université, fait-il de nous des citoyens très éduqués? Sommes-nous cultivés? Notre culture est-elle menacée? Sommes-nous féministes? Sommes-nous en santé? Sommes-nous riches et prospères? Sommes-nous heureux? Notre fameux  » modèle québécois » est-il vraiment un modèle? Dans son nouvel essai, Alain Dubuc, chroniqueur à LA PRESSE, dresse un portrait nuancé de nos réalisations sociales, de notre performance économique et de nos succès, mais aussi de nos échecs. Son livre, fruit d’une recherche statistique rigoureuse, permet de déboulonner plusieurs mythes collectifs qui engendrent un faux sentiment de sécurité. Cet exercice de lucidité montre que les succès de la société québécoise sont fragiles et, surtout, qu’ils sont menacés si le Québec ne se ressaisit pas rapidement.

4- Taupes : infiltrations, mensonges et trahisons, Fabrice de Pierrebourg et Vincent Larouche, 2014, Éditions La Presse, 256 p., 9782897052980

Rédigé par deux journalistes d’enquête chevronnés de La Presse, ce livre est un récit palpitant, digne d’un thriller d’espionnage. Les taupes sont la hantise des services de renseignement et des corps policiers. Certaines sont parachutées pour infiltrer un pays, dérober des secrets et recruter d’autres taupes. D’autres trahissent l’organisation qui les emploie et offrent leurs services à « l’ennemi » par vengeance, pour flatter leur ego ou par appât du gain. Leurs aventures rocambolesques fascinent ou choquent et les ravages qu’elles causent avant d’être détectées leur valent ce surnom bien mérité! De Montréal à Moscou, ces enquêtes captivantes apportent un éclairage nouveau sur des cas marquants de l’actualité canadienne, entre autres ceux de Benoît Roberge, enquêteur-vedette sur le crime organisé, Jeffrey Delisle, officier reconnu coupable d’espionnage, et Donald Heathfield et Tracey Ann Foley, le célèbre couple d’ « illégaux » du KGB.

5- Je le dis comme je le pense : souveraineté, vie politique, religion, Claude Morin, 2014, Éditions du Boréal, 224 p., 9782764623534

Avec la liberté de parole que lui confèrent les années écoulées depuis sa retraite de la politique active, Claude Morin livre ici une sorte de « testament » intellectuel. L’ouvrage se divise en trois parties. La première veut répondre à une interrogation capitale pour les souverainistes et tous ceux qui ont à coeur l’avenir du Québec : vu la situation actuelle, on fait quoi ? Claude Morin l’a écrite en pensant au Parti québécois, mais pas seulement à son intention. Il y pose quelques questions essentielles : la souveraineté doit-elle être un objectif ou un moyen ? Comment surmonter la morosité actuelle touchant la souveraineté ? Morin propose à cet égard une approche nouvelle fondée sur une analyse rigoureuse et sans concession de la réalité présente. Dans la deuxième, l’auteur explique l’origine et le sens de son engagement politique et revient, avec certaines précisions inédites, sur des situations qu’il a vécues. Il réfléchit sur le rôle de conseiller, réaffirme son adhésion à la social-démocratie et tente de cerner les causes de la méfiance actuelle envers les politiciens.Enfin, dans la troisième partie, la plus personnelle et la plus inattendue, Claude Morin décrit son cheminement en matière religieuse.

Pour commander ces ouvrages via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés


17 octobre 2014  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de septembre

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

 

BIOGRAPHIES

Les carnets d’Edith, Edith Velmans, 2014, Libretto, 294 p., 9782369141228*

À La Haye en 1939, une enfant juive de 14 ans est confrontée à la menace nazie. En 1940, la Hollande est envahie : très vite ont lieu les premières déportations. Edith est cachée sous une fausse identité dans une famille protestante, et assiste de loin à la mort des siens. Écrire dans son journal l’aide cependant à tenir.

Chronique d’un cancer ordinaire: Ma vie avec Igor, Dominique Demers, 2014, Québec Amérique, 187 p., 9782764427217*

Le cancer. Un mot horrible, qui fait peur. Pour mieux dompter, apprivoiser et haïr tout à la fois la tumeur maligne qui s’était incrustée dans son sein, l’auteure Dominique Demers a choisi de lui donner un nom : Igor. Armée de son humour, énergisée par son amour du sport et du voyage, la dynamique et impatiente patiente a entrepris les traitements comme elle mène la barque de sa vie : en se lançant des défis, en osant rire de l’absurde et questionner l’intolérable. En acceptant, aussi, qu’il y a des jours gris. Elle livre ici la chronique de cette période charnière, rédigée sous forme de courts billets parfois drôles et parfois déchirants : autant d’instantanés de moments clés, depuis cette sieste fatidique où elle a repéré la masse, le fameux et monstrueux Igor, jusqu’à l’orée de sa rémission. Car, en plus d’être un récit qui propose des réflexions éclairantes pour qui côtoie la réalité du cancer, c’est une histoire qui finit bien.

Deux garçons à la mère, Guylaine Guay, 2014, Libre Expression, 152 p., 9782764810781*

Si la vie est un voyage, certains sont moins linéaires que d’autres. Celui de Guylaine Guay ressemble à s’y méprendre à un joyeux tortillard. Son périple est tout à fait unique puisqu’elle a frappé très fort à la loto-probabilité : ses deux fils, Léo, treize ans, et Clovis, onze ans, sont autistes. Et cent fois par jour, elle fait l’aller-retour sur la planète de ses enfants, ses deux petits extraterrestres, comme elle les surnomme.

Pourtant, elle a choisi de prendre la vie avec mordant et humour afin de dédramatiser et d’apprivoiser tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, cette condition encore méconnue qu’est l’autisme. Rien ne semble vouloir l’arrêter ou la démonter. Au contraire, son enthousiasme est contagieux. Dans Deux garçons à la mère, elle propose un aller simple émotionnel dans la singularité qu’est SA famille. Ce touchant récit nous fait découvrir toute la tendresse d’une femme aux yeux et au cœur ouverts à la différence. La vision de Guylaine Guay est loin d’être ordinaire et ennuyante : c’est une comique, après tout !

Georges Brossard : audace et démesure, Barbara Kahle, 2014, Québec Amérique, 297p., 9782764427262*

Georges Brossard a recueilli des centaines de milliers de bestioles dans plus de 110 pays, fondé l’Insectarium de Montréal, fait l’apologie des arthropodes sur toutes les tribunes médiatiques. Mais il est bien plus que le « fou des insectes » ! Visionnaire, humaniste et philanthrope, il défend tous les laissés-pour-compte.

 

SCIENCES HUMAINES

Les mots sans les choses, Éric Chauvier, 2014, Allia, 122 p., 9782844858870*

« Travailler dans l’événementiel », en d’autres termes dans « ce qui fait le buzz ». Tel est le souhait de Younes, adolescent de 16 ans de la Seine-Saint-Denis. Quant à vous, peut-être habitez-vous dans une « ville­monde », où le flâneur ne flânerait plus mais participerait au flux mondial d’information. Ces concepts surplombants, plaqués sur des faits ou sur des groupes sans pouvoir les relier à l’expérience individuelle, voilà ce contre quoi Éric Chauvier s’insurge. Dans un même élan, il déboulonne quelques-uns des grands penseurs du monde social, Bourdieu, Lévi-Strauss ou Foucault mais aussi les gender studies tant à la mode, ou encore les théories du care. Freud s’était en son temps inquiété de l’usage intempestif des termes de psychiatrie, tels que « paranoïa » ou « schizophrénie ». Non par élitisme mais par peur du danger que cela représentait : employer des mots lourds de sens pour les appliquer à des situations et des personnes qui ne présenteraient aucun des critères cliniques à même d’en justifier l’emploi. Éric Chauvier dénonce à sa suite les dommages de la vulgarisation scientifique. Plus encore met-il au jour les faux effets d’autorité qui en découlent.

Liberté et propriété, Ellen Meiksins Wood, 2014, Lux, coll. « Humanités », 434 p., 9782895961864*

« La meilleure façon de mettre en lumière les limites des doctrines dominantes, c’est de connaître la tradition canonique et le contexte historique qui les ont vu naître. » Suivant ce précepte, Liberté et propriété retrace l’histoire sociale de la pensée politique de la modernité. Sondant les grands moments politiques de cette période (la cité-État de la Renaissance, la Réforme, les empires espagnols et néerlandais, l’absolutisme français et la Révolution anglaise), Ellen Meiksins Wood pense ensemble la naissance de l’État moderne et la formation du capitalisme. Cet ouvrage fait suite à Des citoyens aux seigneurs, qui couvrait la période allant de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge. La grande thèse qui sous-tend cette imposante recherche peut être résumée ainsi : la pensée politique est intrinsèquement liée à l’évolution historique de la relation conflictuelle entre État et propriété privée, et c’est dans cette tension que les sociétés modernes ont accouché d’idées riches et équivoques encore vivantes de nos jours : les droits de la personne, la liberté, l’égalité et la propriété.

Libres d’apprendre: Plaidoyers pour la gratuité scolaire, Gabriel Nadeau-Dubois (dir.), 2014, Écosociété, 200 p., 9782897191504*

Objet d’un large consensus parmi les protagonistes de la Révolution tranquille, la gratuité scolaire est aujourd’hui généralement considérée comme une proposition politique marginale, voire utopique. Portée par des milliers de personnes au printemps 2012, cette revendication est souvent jugée irréaliste dans le contexte budgétaire actuel. Comment a pu s’opérer un tel glissement ? Avec la marchandisation grandissante des universités, la gratuité des études supérieures n’a pourtant jamais été aussi pertinente. C’est ce que cherchent à démontrer les auteur.e.s rassemblé.e.s dans cet ouvrage, chacun.e livrant son plaidoyer selon sa génération, son domaine et sa sensibilité. Unissant leurs voix, ils et elles rappellent qu’instaurer la gratuité scolaire, c’est permettre à tous et toutes d’être libres d’apprendre.

Démocratie.com: Pouvoir, culture et résistance à l’heure des géants de la Silicon Valley, Astra Taylor, 2014, Lux, coll. « Futur proche », 200 p., 9782895961901*

Nombreux sont ceux qui ont salué l’avènement d’internet comme le déferlement d’une force de démocratisation sans précédent. L’apparition d’un espace illimité où tout un chacun pouvait s’exprimer et être entendu ouvrait grand l’horizon des possibles culturels, politiques et économiques. Or, après quelque vingt ans de web, peut-on dire que cette vision s’est concrétisée ? Avec internet, il n’y a pas eu révolution, mais réorganisation affirme Astra Taylor. Le pouvoir a changé de main – les magnats de la Silicon Valley ont remplacé les nababs d’Hollywood – et les pires travers du système médiatique ont proliféré en ligne. Tel qu’il est aujourd’hui, le web reflète et amplifie les inégalités du monde réel au moins autant qu’il ne les atténue. Sans tomber dans un scepticisme stérile, Démocratie.com critique les discours techno-utopiques des penseurs des nouveaux médias et des militants pour le libre accès. Astra Taylor rappelle que la démocratie n’est pas une émanation directe des technologies et que pour faire d’internet une véritable plateforme populaire, il faut créer les conditions d’une culture démocratique durable. Neutralité d’internet, grands monopoles, protection de la vie privée, propriété intellectuelle et industrie culturelle à réinventer… les défis ne manquent pas.

Raison et déraison du mythe, Gérard Bouchard, 2014, Boréal, 230 p., 9782764623350*

Il existe dans toutes les sociétés des valeurs et des croyances qui en viennent à exercer un tel ascendant qu’elles s’imposent aux esprits. D’origine religieuse ou non, elles jouissent d’un statut qui leur permet d’échapper en grande partie à la contestation. Toute remise en question est perçue comme une profanation. Ainsi, qui voudrait rejeter les libertés civiles en Angleterre, l’égalité des citoyens en France, le droit de propriété aux États-Unis, ou bien l’égalité des races en Afrique du Sud, ou encore l’égalité homme-femme au Québec ? S’appuyant sur la raison, mais se nourrissant surtout d’émotion et de sacralité, ces valeurs sont devenues intouchables. Par quel chemin y sont-elles arrivées ? En d’autres mots, comment naît un mythe ? Comment se diffuse-t-il et assure-t-il sa reproduction ? Comment vient-il à décliner ? Et pourquoi ne porte-t-on pas davantage attention à ces représentations puissantes qui expriment les sentiments les plus profonds d’une société, qui nourrissent les identités, les idéologies, qui structurent les visions du passé et de l’avenir, qui inspirent les choix collectifs et balisent le débat public ?

 

PSYCHOLOGIE

Les corps malmenés, Pierre Peuteuil, 2014, Armand Colin, 192 p., 9782200283186*

Anorexie, boulimie, surpoids, obésité, une véritable épidémie de troubles alimentaires a gagné les sociétés modernes. De quoi ces pathologies sont-elles révélatrices ? À l’évidence indicatrices d’une perte des repères nutritionnels, seraient-elles aussi annonciatrices d’une possible modification en devenir du morphotype humain ?

Au-delà des descriptions cliniques de chacune de ces affections, ce sont les similitudes qui les rassemblent que l’auteur, appuyé sur son expérience clinique, révèle. Le rôle de la nourriture d’abord, aux fins de privation mortifiante ou de gavage. Mais aussi et peut-être surtout le corps lui-même, pris en otage par l’anorexique, dictateur de la boulimique, victime expiatoire d’on ne sait trop quel crime chez l’obèse. Pierre Peuteuil nous invite à un autre regard, synthétique, sur les déviances alimentaires et les dérives pondérales. Insistant sur la spécificité individuelle de ces odyssées corporelles, aussi tragiques les unes que les autres, ce livre se veut exposition de la problématique, mais également invitation à réflexion sur les raisons multiples des échecs comme des succès thérapeutiques.

L’estime de soi, Nathalie Oubrayrie-Roussel, 2014, In Press, 290 p., 9782848352886*

Synthèse théorique et pratique sur l’estime de soi, sa dimension évaluative et affective, sa place dans la construction de l’identité aux différents âges de la vie, et dans le déclenchement des psychopathologies.

Petit Bouddha : une approche simple aux questions de la vie, Lori Deschene, 2014, ADA, 2 disques (140 minutes), 9782897360672*

Quel est le sens de la vie ? De quoi avons-nous besoin pour être heureux ? Pourquoi est-il si difficile d’entretenir de bonnes relations ? L’auteure Lori Deschene aborde ces questions, et beaucoup d’autres, en nous racontant de quelle façon elle a elle-même surmonté de nombreuses difficultés, telles que la dépression, la solitude, une faible estime de soi et le sentiment de mener une vie insipide. Petit Bouddha est un guide motivant et plein de sagesse, qui vous mènera sur le chemin de votre propre bonheur, même dans un monde rempli d’incertitudes.

 

PHILOSOPHIE

Jaurès et le réformisme révolutionnaire, Jean-Paul Scot, 2014, 360 p., 9782021155099*

Jaurès n’est pas aujourd’hui honoré comme l’authentique socialiste anticapitaliste et révolutionnaire qu’il fut. Les « réformistes » du parti socialiste édulcorent depuis longtemps la vigueur de sa critique du capitalisme et l’audace de sa conception du socialisme démocratique. Beaucoup ne voient plus en lui qu’un champion de la justice et un réformiste précurseur des compromis sociaux-libéraux. Une relecture « au plus près » des textes de Jaurès permet d’apporter un éclairage nouveau sur sa pensée politique. Loin d’être antimarxiste, Jaurès déclare en 1901 avoir été « toujours dirigé par ce que Marx a nommé magnifiquement l’évolution révolutionnaire ». Cette stratégie consiste à introduire une succession de réformes anticapitalistes « qui annoncent et préparent la société nouvelle, et par leur force organique hâtent la disparition du monde ancien ». Les propos révolutionnaires de Jaurès sont souvent interprétés comme des concessions faites aux « marxistes » pour les rallier à l’unité du parti socialiste, ou comme des postures adaptées à l’exercice de l’opposition. En retraçant le parcours intellectuel de Jaurès, cet essai montre au contraire comment sa pratique des « réformes révolutionnaires » tend vers un au-delà du capitalisme et constitue la clé de lecture de tous ses combats pour la République, la démocratie et le socialisme.

La philosophie de l’absurde, Guiseppe Rensi, 2014, Allia, 205 p., 9782844859006*

Testament spirituel dans lequel G. Rensi (1871-1941) défend l’absurdité comme seule approche possible du monde, loin des idées de progrès et de rationalité de l’histoire.

Histoire des idées politiques, Jean-Claude Ricci, 2014, Dalloz, 516 p., 9782247136827*

Sous une forme simple, agréable à lire, le présent ouvrage  permet de découvrir, au fil des siècles, les solutions et les systèmes imaginés pour rendre meilleurs la vie collective des hommes, l’organisation des sociétés et les gouvernants. La présentation des principaux auteurs et courants de pensée politiques depuis l’Antiquité grecque jusqu’à nos jours nous permet de mieux comprendre notre monde actuel. Dans cette 3e édition, l’auteur introduit la notion de « civilisation du risque » c’est-à-dire les réflexions politiques qui tournent autour de préoccupations d’écologie politique.

S’interroger sur le sens de la vie, Simon Beaudoin, 2014, Liber, 184 p., 9782895784630*

Cet ouvrage porte sur l’homme et sur sa quête de sens. Dans une perspective philosophique, nous y examinons les grands types de discours qui organisent notre rapport au monde et qui contribuent ainsi à la recherche humaine d’une vie plus sensée : la philosophie, la mythologie, la religion et la science. Ces discours offrent à la conscience des peuples et des civilisations leurs repères culturels fondamentaux. Ils déterminent les croyances partagées, les savoirs admis et les valeurs sacrées, d’où l’intérêt de les examiner et de voir comment ils contribuent à nous guider. Cela nous permet bien sûr de circonscrire l’apport singulier de la philosophie à la question du sens de la vie. Nous nous arrêterons en particulier à cet égard à la contribution que nous ont léguée trois grands philosophes de l’Antiquité grecque, Platon, Aristote et Épicure.

 

CUISINE

3 fois par jour, Marilou et Alexandre Champagne, 2014, Cardinal, 256 p., 9782924155745*

Entre le jour où nous aménagions un petit studio près de ma chambre pour y loger quelques assiettes et aujourd’hui, la terre a eu le temps de faire un tour complet, tout comme nos vies. Trois fois par jour est né de la rencontre de deux passions : la mienne pour la cuisine et les arts de la table, et celle d’Alexandre pour la photographie. Après avoir fait nos premiers pas sur le web, c’est avec beaucoup d’amour, de rigueur et d’humour que nous avons créé ensemble ce premier ouvrage dont nous sommes si fiers.

Dans la cuisine de Stefano Faita : plus de 250 recettes de l’entrée au dessert, Stefano Faita, 2014, Trécarré, 448 p., 9782895686323*

Dans la cuisine avec Stefano Faita vous propose de confectionner des repas faciles et délicieux, à partir d’ingrédients simples et frais du jour. À travers 250 recettes qu’il vous fait partager, Stefano dévoile ses nombreux trucs et suggère des moyens de substitution intéressants. Du petit-déjeuner au souper, vous serez comblé par la variété des idées présentées et vous aurez le goût de concocter de délicieux mets pour votre famille ou vos amis. Tout y est : déjeuners, bouchées, pâtes préférées, salades et accompagnements, plats principaux, menus du soir, desserts et boissons. Alors, que ce soit pour tous les jours ou lors de grandes occasions, Stefano vous accompagne « dans la cuisine », de l’entrée au dessert !

Cuisine système D, Jamie Oliver, 2014, Hachette Pratique, coll. « Jamie Oliver and Co », 288 p., 9782012388307*

Après l’incroyable succès de Jamie en 15 min, le chef le plus célèbre de Grande-Bretagne est de retour avec une nouvelle promesse : celle de faire bon, équilibré mais aussi économique ! Des repas rapides, complets et délicieux pour tous les jours de la semaine. Jamie prend le meilleur de la gastronomie, s’inspirant des différentes cultures européennes, indiennes, asiatiques ou de la street-food, pour proposer des recettes bon marché.

Jamie Oliver livre ici toutes ses astuces et bons plans pour vous aider à acheter malin, tirer le meilleur parti des ingrédients, gagner du temps et éviter le gaspillage alimentaire, sans pour autant oublier de proposer des plats sains et surtout savoureux ! Un livre bientôt culte avec 110 recettes simples et savoureuses !

Montréal, 140 découvertes gourmandes: Guide thématique pour croquer la ville, Sophie Suraniti, 2014, Transcontinental, 272 p., 9782897430290*

Où aller pour bruncher autrement qu’aux œufs tournés, patates et « montagne de fruits » ? Pour casser la croûte en fin de soirée sans finir au délicatessen? Pour se régaler entre amis, avec les enfants, avec pitou, ou même en travaillant devant l’ordi? Parce que nos envies et nos besoins diffèrent, ce guide nous emmène dans la métropole gourmande par des voies inexplorées : 15 thèmes inédits regroupent 140 restos, bars ou cafés qui se démarquent.

 

VIE PRATIQUE

La première fois que…: Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents, Marianne Prairie, 2014, Caractère, 304 p., 9782896429561*

Dans la vie d’un nouveau parent, les premières fois sont nombreuses. Il y a par exemple : la première fois qu’un étranger pose sa main sur la bedaine de la future mère (un classique !) ; la première fois que maman constate qu’allaiter son enfant peut être compliqué ; la première fois où les parents amènent Bébé aux urgences ; la première fois qu’on voyage à trois ; et même, la première fois qu’on a carrément honte de sa progéniture ! Si plusieurs étapes sont gratifiantes et émouvantes, d’autres inquiètent ou laissent carrément perplexe. La première fois que…  aide les parents à mieux se préparer aux événements marquants dans la vie de leur enfant, à comprendre leurs propres réactions, mais aussi à interpréter les comportements de leur petit. Plus qu’un simple recueil d’états d’âme, le livre fait place à des conseils écrits avec l’humour décapant propre à l’auteure et validés par des professionnels. De plus, les parents sont invités à noter les souvenirs de leurs propres premières fois avec leur enfant, transformant le livre de conseils en livre-souvenir. Un must.

Ostéoporose, Juliet E. Compston, 2014, Modus Vivendi, coll. «Votre santé », 124 p., 9782895238393*

Fragilité des os, dos courbé et perte de grandeur… et si tous ces signes n’étaient pas dus au vieillissement, mais à l’ostéoporose ? Cet ouvrage vous fournit de nombreuses informations pour vous permettre de comprendre comment se développe l’ostéoporose et répondre à vos questions dans un langage simple.

Le patient et le médecin, Marc Zaffran, 2014, PUM, 256 p., 9782760634060*

Dans l’esprit de tous, la relation entre patient et médecin est simple et naturelle : l’un demande des soins, l’autre les lui prodigue. La réalité est souvent très différente. Soigner est peut-être naturel quand il s’agit de nos proches, mais les professionnels de la santé n’ont souvent ni la formation ni la motivation pour exercer dans les conditions adéquates. Un peu partout, le monde médical reste marqué par une culture peu propice au souci et au respect de l’autre.Certaines attitudes médicales peuvent même être maltraitantes, en particulier à l’égard des femmes. S’appuyant sur des exemples tirés des contextes français et québécois, Marc Zaffran a voulu aller au fond de cette question, qu’il a souvent abordée dans ses différents ouvrages : comment la relation entre patient et médecin peut-elle cesser d’être un rapport de force et devenir, pleinement, une relation de soin — c’est à dire d’entraide, de soutien et de partage. Marc Zaffran a été médecin de famille et en santé des femmes en France de 1983 à 2008. Sous le pseudonyme de Martin Winckler, il est l’auteur entre autres de La maladie de Sachs (1998), Le chœur des femmes (2009) et En souvenir d’André (2012). Il vit à Montréal et a enseigné à l’Université de Montréal, à l’Université McGill et à l’Université d’Ottawa.

Un médecin se confie, Serge Daneault, 2014, La Presse, 184 p., 9782897053017*

À travers des confidences faites à un jeune médecin, à une infirmière et maintenant à un ami face à la maladie, l’auteur invite le lecteur à réfléchir au gré de cette série de lettres pour explorer les multiples facettes du travail de soignant. Cet ouvrage évoque bien sûr l’inéluctable épreuve de la maladie et l’inévitable confrontation avec la mort. Mais il ratisse plus large en abordant entre autres l’affection éprouvée par les proches, la nécessité de trouver la joie, le courage dont il faut faire preuve pour traverser les moments difficiles ou la quête de sens à laquelle tous les êtres humains sont, un jour au l’autre, confrontés. Un médecin se confie n’est pas un ouvrage complaisant. Il se veut plutôt une critique envers une profession qui accapare beaucoup de richesse et de pouvoir dans notre société, oubliant parfois qu’elle est d’abord au service des plus démunis.

SOS docteur: Les petits et grands maux de 50 ans et plus, Harold Christian Dion, 2014, Caractère, 224 p., 9782896429424*

À l’aube de la cinquantaine apparaissent souvent de petits ennuis de santé et des maux chroniques. À l’aide de cas fictifs, dans le même langage qu’il utilise pour répondre à ses patients, Harold Dion, médecin en médecine familiale, recense dans cet ouvrage les maux les plus courants qui amènent les 50 ans et plus dans son cabinet. Pour chacun, il décrit les symptômes, passe en revue les diagnostics possibles et aborde les traitements. Il donne également des conseils sur la prévention qui aideront les babyboomers à préserver leur santé et à profiter d’une longue retraite active. À l’heure où les baby-boomers s’occupent mieux de leur santé que les générations précédentes, où près d’un Québécois sur cinq est sans médecin de famille et que le Web se montre souvent plein de contradictions, ce guide saura informer les gens, les rassurer en leur faisant part de ce qui est normal ou pas, de ce qui mérite une visite en clinique ou non.

 

BEAUX-LIVRES & ARTS

Séries télé: Saison un, Sébastien Hubier et Emmanuel Le Vagueresse (dir.), 2014, Ta Mère, coll : « Pop-en-stock », 310 p., 9782923553672*

Depuis les années 1970-1980, les TV studies sont devenues une discipline majeure qui, depuis les universités anglo-américaines où elles sont nées, se sont répandues dans le monde entier, à l’instar des séries télé elles-mêmes, devenues la forme narrative incontournable de notre époque. Du rôle des références littéraires dans Lost à l’implication du ministère de l’Intérieur dans la production de séries policières cubaines, en passant par la notion de communauté dans Grey’s Anatomy et le conservatisme américain dans Dawson’s Creek, ce volume propose une première collection d’essais variés sur la sérialité télévisuelle. C’est un éventail large, qui nous montre à quel point ce que l’on appelle aujourd’hui « l’âge d’or de la télévision » offre un matériau fécond pour questionner et comprendre les mécanismes internes mouvants de la série télévisuelle ainsi que la place qu’elle occupe dans nos sociétés

Bleu nuit: Histoire d’une cinéphilie nocturne, Éric Falardeau et de Simon Laperrière (dir.), 2014, Somme Toute, 344 p., 9782924283486*

Entre 1986 et 2007, le réseau de télévision Quatre Saisons diffusait tous les samedis soirs une série de films érotiques qui aura eu une répercussion sans précédent sur l’imaginaire d’une génération de spectateurs. Ce programme s’intitulait Bleu Nuit.
 Bleu Nuit: Histoire d’une cinéphilie nocturne brosse un survol historique singulier de la célèbre émission.

Cet ouvrage porte surtout sur le public ayant regardé Bleu nuit et tentera, à travers plusieurs entrevues, critiques et témoignages, d’analyser la véritable formation d’un regard.
 Richement illustré, cet ouvrage collectif regroupe des articles rédigés par des spécialistes de renom, tout comme des souvenirs rapportés par des cinéphiles nostalgiques.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

 * * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres.


28 septembre 2014  par nos libraires

Essais et documents : les parutions d’août

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BIOGRAPHIES

Leonard Cohen : seul l’amour, Jacques Julien, 2014, Triptyque, 240p., 9782890319677*

La carrière de Leonard Cohen s’est déployée par vagues successives. Admiré et célébré d’abord comme poète, il a donné l’essentiel de son message dans ses trois premiers albums. Si les suivants, plus singuliers, ont surtout été appréciés par les connaisseurs, des anthologies ont rapidement greffé ces nouvelles chansons au répertoire des premières années. L’art de vivre qu’il enseigne est essentiellement un art d’aimer : dans le contexte d’une civilisation qui décline et d’un temps qui tire à sa fin, seul l’amour offre une occasion de lumière et de rassemblement pour les cœurs esseulés et malmenés par la vie. Un essai incontournable et accessible pour les amateurs de Leonard Cohen, ou encore pour ceux qui désirent se familiariser avec le parcours de cette véritable légende de la chanson et de la poésie.

Colette: Je veux faire ce que je veux, Gérard Bonal, 2014, Perrin, coll. « Biographies », 392 p., 9782262036294*

Écrite comme un roman, cette biographie consacrée à Colette, soixante ans après sa mort, est fondée sur quarante années de recherches. Figure avant-gardiste, la femme de lettres a su mener avec audace sa vie comme elle l’entendait entre épisodes dramatiques, ruptures amoureuses et succès professionnels.

 

SCIENCES HUMAINES

Métier critique, Catherine Voyer-Léger, 2014, Septentrion, 180 p., 9782894487907*

Au Québec, pendant que la culture est de plus en plus évacuée des médias au profit du divertissement, la critique culturelle, lorsqu’elle n’est pas décriée, ne fait pas toujours l’unanimité. S’interrogeant d’abord sur la mauvaise réputation de ce métier, Catherine Voyer-Léger explore la façon dont il est pratiqué et se demande ce que serait un espace critique idéal. Mais qui sont les critiques culturels ? Pourquoi leur travail est-il important ? Pourquoi demande-t-on si souvent à des vedettes de jouer aux critiques dans nos médias ? Est-ce que les nouvelles technologies changent la donne ? Qui est responsable de s’assurer que l’espace critique est un lieu sain où la discussion sur l’art peut avoir lieu ? Ce sont autant de questions qui ouvrent des pistes de réflexion dans cet ouvrage d’une grande pertinence où l’auteure invite tous les gens concernés, y compris le public, à analyser notre rapport à la critique pour entreprendre une discussion de société qui dépasserait les procès d’intention, les blessures d’orgueil ou les querelles de clocher.

L’économie de l’attention: Nouvel horizon du capitalisme ?, Yves Citton (dir.), 2014, La Découverte, 320 p., 9782707178701* (+)

Professeur de littérature, codirecteur de la revue Multitudes, l’auteur s’attache ici à définir les mécanismes d’une économie dont l’attention constituerait la première rareté et la plus précieuse source de valeur. Quels outils faudrait-il mettre en place ? Que pouvons-nous en espérer ? Remède au productivisme forcené, elle est au carrefour des chemins qui tracent notre avenir.

Une éducation sans école, Thierry Pardo, 2014, Écosociété, 176 p., 9782897191597*

Aujourd’hui, les mots « éducation » et « école » sont devenus quasiment synonymes. Pourtant, l’école ne représente qu’une infime partie de l’histoire de l’éducation. Comment cet amalgame a-t-il pu se produire? Pourquoi en sommes-nous arrivés à croire que l’éducation de nos enfants devait relever de la responsabilité de l’État? Quelles logiques sont à l’œuvre derrière cette vaste entreprise de normalisation des masses? Une éducation sans école, qui se présente comme une longue lettre à Ivan Illich, porte un regard critique sur l’institutionnalisation de l’éducation. À la lumière des grandes théories de la pédagogie (Sébastien Faure, Célestin Freinet, Edgard Morin, David Sobel…), Thierry Pardo soutient que les parents sont souvent les mieux placés pour éduquer leurs enfants et il examine diverses alternatives éducatives : la transmission du savoir dans les sociétés traditionnelles et autochtones, l’« éducation à domicile » (unschooling) et celle prodiguée par le biais du voyage.

EN POCHE
Testo junkie: Sexe, drogue et biopolitique, Beatriz Preciado, 2014, J’ai lu, coll. « Essai », 409 p., 9782290036020*

Journal de bord de 236 jours d’intoxication volontaire à base de testostérone synthétique et réflexion sur le désir, la transsexualité, le pouvoir de la politique, du droit et de l’industrie pharmaceutique sur la sexualité, la différence sexuelle et la perception des genres, etc.

 

PSYCHOLOGIE

L’individu au risque de l’environnement, Dorothée Marchand (dir.), 2014, In press, coll. « Ouvertures psy », 359 p., 9782848352862*

Recueil de contributions sur les avancées récentes de la psychologie environnementale en France, ses enjeux, ses méthodes et ses champs d’application, mais aussi sur l’héritage de Gabriel Moser, ancien directeur du Laboratoire de psychologie environnementale.

Faire face au TAG: Soucis, tensions, fatigue, troubles du sommeil, irritabilité, troubles de la concentration, Franck Peyré, 2014, Retz, 205 p., 9782725625812*

Pour apprendre à reconnaître le trouble et accomplir toutes les étapes d’une thérapie : comprendre pourquoi le problème dure ou recommence, s’organiser pour le combattre, apprendre à affronter avec succès les pensées inquiétantes.

Contrecoup: Sur le mariage et la séparation, Rachel Cusk, 2014, Points, 187 p., 9782757843307*

L’auteure, qui vient de divorcer, analyse son expérience de la vie conjugale et dissèque son ancien quotidien. Tout en nourrissant sa réflexion de références littéraires, elle livre un regard lucide sur le devenir des sentiments et des projets après une rupture amoureuse.

 

PHILOSOPHIE

La médecine du tri: Histoire, éthique, anthropologie, Guillaume Lachenal (dir.), 2014, PUF, 298 p., 9782130624288*

Propose une réflexion collective sur le triage en médecine : les conditions économiques, administratives et politiques imposent une sélection et des priorités quant aux patients à soigner en priorité.

Mes leçons d’antan: Platon, Plotin et le néoplatonisme, Lucien Jerphagnon, 2014, 222 p., 9782251444932*

Le philosophe présente ici ses notes de cours sur le Parménide de Platon, le néoplatonisme et sur l’étude que Porphyre a consacrée à la philosophie de Plotin.

Philosopher: Réflexions philosophiques des grands penseurs contemporains, Robert Maggiori (dir.), 2014, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1172 p., 9782221138496*

Une initiation à la philosophie qui réunit des contributions de philosophes, psychanalystes, écrivains, biologistes, historiens, etc. (Vladimir Jankélévitch, Jean-Pierre Vernant, Emmanuel le Roy Ladurie, Edgar Morin, etc.), et aborde des thèmes tels que le bonheur, la justice, la liberté, l’art, l’homme et la vie.

 

CUISINE

Ottolenghi, Yotam Ottolenghi, 2014, Rogers Publishing, 288 p., 9780888967046*

Inspirées de la cuisine méditerranéenne, avec des emprunts à l’Italie, à la Californie, à l’Asie, les 140 recettes du livre ont en commun l’intensité et l’originalité des saveurs. Aucun plat banal, rien que des propositions étonnantes, alléchantes. Le tout adapté pour les gourmands québécois, avec des ingrédients disponibles ici.

Dictionnaire gourmand : du canard d’Apicius à la purée de Joël Robuchon, Marie-Hélène Baylac, 2014, Omnibus, 1474 p., 9782258092419*

Un dictionnaire original sur l’histoire de la gastronomie : petite et grande histoire des aliments et des mets, recettes et tours de main inattendus, précisions nutritionnelles, renvois vers des extraits d’œuvres d’écrivains, références picturales, musicales et cinématographiques, etc.

Quinoa: 150 recettes saines et savoureuses à moins de 500 calories, Patricia Green, 2014, Transcontinental, 256 p., 9782894726891*

Sans gluten, source de fibres, de protéines et de minéraux, pauvre en lipides et très polyvalent, le quinoa est reconnu comme l’un des meilleurs aliments santé de la planète. Que ce soit pour perdre du poids, pour contrer des allergies alimentaires ou l’intolérance au gluten, pour améliorer vos performances sportives, pour prévenir le diabète, ou tout simplement pour profiter du bon goût et des vertus exceptionnelles de ce super aliment, ces 150 recettes délicieuses et faciles à réaliser vous aideront à intégrer le quinoa à vos repas quotidiens. Vous trouverez dans ce livre tout ce qu’il faut savoir pour l’apprêter et le cuisiner, que ce soit sous forme de grains, de flocons, de farine ou de pousses. Savourez les gaufres rouge velours, croquez la salade de carottes aux pousses de quinoa et raisins secs, dégustez les falafels ou la lasagne réinventés, faites des heureux avec les biscuits au beurre d’arachide et aux graines de chia… De vrais régals – à moins de 500 calories par portion.

Vive la détox gourmande, Jacynthe René, 2014, Trécarré, 168 p., 9782895686293*

Dans Vive la détox gourmande, Jacynthe René se fait la porte-parole d’un mode de vie et d’alimentation qu’elle a choisi il y a des années et qui offre une véritable cure de rajeunissement. Elle propose des trucs accessibles pour permettre à tous d’adopter cette nouvelle façon de s’alimenter, dont les bienfaits sont immédiats. Il ne s’agit pas d’un régime mais de choix alimentaires sensés et naturels, qui visent à éliminer les toxines et à éviter d’en accumuler d’autres. Ces principes sont mis en œuvre dans 53 recettes gourmandes pour mieux manger, du lever au coucher, sans se priver et en ayant du plaisir grâce à des plats savoureux et favorisant l’énergie, la vitalité. Allez-y, faites-vous du bien !

 

VIE PRATIQUE

Le Manuel du scout, Fédération du Scoutisme Français, 2014, First Editions, 283 p., 9782754064682*

Guide pour mériter les différentes insignes du scout (ami des oiseaux, athlète, maître d’armes, navigateur, imprimeur, etc.) et gagner de nouveaux badges grâce à de nombreux conseils

500 projets maison: Des centaines de façons de créer des choses utiles, coll., 2014, Sélection Reader’s Digest, 352 p., 9782924382158*

Ce livre vous ouvre les yeux sur les multiples possibilités de réaliser vous-même les objets de votre cadre de vie. Des centaines d’instructions étape par étape vous permettent de réussir tous ces projets sans difficulté, sur tous les sujets : cuisine, décoration intérieure, beauté et santé, animaux de compagnie, jardins et potagers, travaux d’aiguilles etc.

La première fois que…: Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents, Marianne Prairie, 2014, Caractère, 304 p., 9782896429561*

La première fois que… aide les parents à mieux se préparer aux événements marquants dans la vie de leur enfant, à comprendre leurs propres réactions, mais aussi à interpréter les comportements de leur petit. Plus qu’un simple recueil d’états d’âme, le livre fait place à des conseils écrits avec l’humour décapant propre à l’auteure et validés par des professionnels. De plus, les parents sont invités à noter les souvenirs de leurs propres premières fois avec leur enfant, transformant le livre de conseils en livre-souvenir.

Anxiété et crises de panique, Professeur Kwame Mckenzie, 2014, Modus Vivendi, coll « Votre santé », 172 p., 9782895238362*

Les symptômes de l’anxiété et de la peur résultent de mécanismes de défense naturels contre les menaces. Si toutefois vous éprouvez une anxiété ou une peur intense, persistante et démesurée par rapport à la menace, et qu’elle perturbe votre vie quotidienne, vous souffrez d’un trouble anxieux. Cet ouvrage vous fournit de nombreuses informations pour vous permettre de comprendre l’anxiété et les crises de panique, et répondre à vos questions dans un langage simple.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

40 ans de vues rêvées: L’imaginaire des cinéastes depuis 1972, Marquise Lepage (dir.), 2014, Somme Toute, 256 p., 9782924283066*

En 1972 sortait sur les écrans de cinéma La vie rêvée de Mireille Dansereau, le premier long métrage québécois réalisé par une femme. Un peu plus de 40 ans plus tard, Réalisatrices équitables s’associe aux éditions Somme toute pour souligner cet événement en publiant 40 ans de vues rêvées: L’imaginaire des cinéastes québécoises depuis 1972, un livre nous présentant des portraits de chacune des cinéastes d’ici ayant réalisé aux moins un long métrage depuis 1972.

À travers les entrevues relatant les faits marquants de leur carrière, les cinéastes dévoilent leur point de vue sur leur métier, ce qui les a menées à la réalisation, ainsi que les thèmes qu’elles aiment aborder. À travers les différents portraits se glissent des textes d’historiens ou de critiques de cinéma sur chacune des quatre décennies concernées, portant un regard sur les films marquants et sur l’ensemble de la production cinématographique féminine.

Femmes collectionneuses d’art et mécènes de 1880 à nos jours, Julie Verlaine, 2014, Hazan, coll. « Beaux-arts », 287 p., 9782754106122*

Synthèse historique consacrée aux femmes collectionneuses d’art et mécènes depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours : Nélie Jacquemart, Helena Rubinstein, Peggy Guggenheim, etc.

Linda Covit, Mona Hakim et Marie Perrault, 2014, Éditions Plein Sud, 136 p., 9782922256581*

Cette monographie nous présente une artiste québécoise contemporaine de premier plan. Linda Covit prépare une œuvre monumentale, Havre, qui ornera bientôt les jardins du nouveau Centre universitaire de santé McGill (CUSM) de Montréal.

Influencée par la culture et l’architecture japonaises, traditionnelles et contemporaines, l’artiste montréalaise Linda Covit explore depuis le début des années 1980 les différentes facettes du jardin en tant que lieu propice à la méditation. Elle réalise des sculptures et des photographies qui évoquent généralement un sentiment de sérénité chez l’appréciateur de ses œuvres. Forte de ses voyages qui l’ont menée dans les jardins d’Europe et du Japon, l’artiste offre un travail qui se situe sur la fine ligne de fracture qui sépare – ou qui joint? – la nature et la culture. Il se dégage de ces œuvres un penchant certain pour le bien-être dans ses dimensions sociales, physiques et immatérielles. (Robert Beauchamp)

Mapplethorpe-Rodin, Judith Benhamou-Huet et al., 2014, Actes Sud, 255 p., 9782330031596*

Ce catalogue confronte les œuvres du photographe américain Robert Mapplethorpe à celles de Rodin. Le premier sculpte méticuleusement les corps à travers son objectif, tandis que le second a eu recours à la photographie tout au long de sa carrière et s’en remet aux fulgurances du geste. Or les deux œuvres, distantes de près d’un siècle, présentent aussi des similitudes. … Rien n’est spontané, tout est construit chez Mapplethorpe, alors que Rodin conserve les traces de l’élaboration de l’œuvre et cultive celles de l’accident. Pourtant, la confrontation entre ces deux artistes se transforme instantanément en un dialogue inattendu et audacieux. Cette magnifique exposition a été présentée au Musée Rodin de Paris en 2014.

René Burri: Impossibles réminiscences, René Burri, 2014, Éditions Phaidon, 136 p., 9780714865867*

René Burri est connu pour ses portraits en noir et blanc de Che Guevara, de Picasso et de l’architecte Le Corbusier. Ce recueil rassemble pour la première fois une sélection significative d’œuvres en couleurs du photographe réalisées ces cinquante dernières années à Cuba, au Brésil, en Chine, en Égypte, etc.. Ces images, choisies par Burri lui-même, sont nées de projets personnels réalisés parallèlement à son travail de photojournaliste depuis le début de sa carrière.

Les photographies sont accompagnées de souvenirs personnels qui composent un portrait intime et passionnant du photographe au travail. Ces réminiscences retracent sa quête d’images inattendues et ambiguës, d’univers visuels insoupçonnés, de rencontres fortuites. Elles révèlent la fascination de Burri pour le monde qui l’entoure, sa géométrie, ses couleurs, sa lumière et, par-dessus tout, ses habitants et leur vie quotidienne.

Shakespeare, l’étoffe du monde, Catherine Balaudé-Treilhou et Anne Verdier (dir.), 2014, Éditions Gourcuff Gradenigo, 168 p., 9782353401826*

Splendide présentation d’un choix de costumes portés sur les scènes françaises aux XXe et XXIe siècles, ce catalogue explore les univers multiples de William Shakespeare au sein desquels cohabitent la grande histoire et la vie quotidienne, les croyances et les songes, le terrestre et l’aérien, le tragique et la farce, le passé et le présent. De l’étoffe des rêves à celle des pourpoints, des robes et des livrées bariolées, ce livre accompagne de telles métamorphoses, en présentant les costumes de plus d’un siècle de mises en scène, essentiellement en France. Et l’on retrouve dans leurs plis des noms à jamais liés à celui de Shakespeare : Craig, Vilar, Chéreau, d’autres encore… La place du costume sur la scène élisabéthaine est également abordée. Cette exposition est présentée au Centre national du costume de scène de Moulins, en France, du 14 juin 2014 au 4 janvier 2015.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

***
Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : biographies et vie pratique – Caroline Scott ; sciences humaines – Benoit Desmarais ; psycho, philo et cuisine – Caroline Le Gal ; sciences humaines et arts & beaux-livres – Marie-Ève Blais ; arts & beaux-livres – Robert Beauchamp.



© 2007 Librairie Monet