Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘▪ Essais et documents’


21 avril 2015  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de mars

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

SCIENCES HUMAINES

Tout peut changer: Capitalisme et changement climatique, Naomi Klein, 2015, Lux, coll. « Futur proche », 650 p., 9782895961932* (+)

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le réchauffement climatique. La « vérité qui dérange » ne tient pas aux gaz à effet de serre, la voici : notre modèle économique est en guerre contre la vie sur Terre. Au-delà de la crise écologique, c’est bien une crise existentielle qui est en jeu – celle d’une humanité défendant à corps perdu un mode de vie qui la mène à sa perte. Pourtant, prise à rebours, cette crise pourrait bien ouvrir la voie à une transformation sociale radicale susceptible de faire advenir un monde non seulement habitable, mais aussi plus juste.

Mines de rien: Chroniques insolentes, Isabelle Boisclair, Lucie Joubert et Lori Saint-Martin, 2015, Remue-Ménage, 150 p., 9782890915039*

« Mines de rien est un recueil de plus d’une trentaine de courts textes écrits à 6 mains qui nous engagent dans une réflexion sur le sexisme qui se vit au quotidien, dans des dynamiques trop souvent intégrées et justifiées. En cinq grandes parties (ou cinq étapes faciles), les auteures tentent, à tour de rôle, une mise à jour de notre définition du sexisme, de la salle de bain divisé en deux genres bien distincts au langage dégradant parfois utilisé par des figures publiques. On nous invite à défaire, travailler, reconnaître les stéréotypes et engager un processus qui permettra de redéfinir ce qu’on veut que soit nos féminismes aujourd’hui. Des réflexions intelligentes qui ciblent plusieurs enjeux d’actualité à travers une écriture accessible et directe, qui ne manque surtout pas de mordant. » (Marie-Ève Blais)

Walmart: Journal d’un associé, Hugo Meunier, 2015, Lux, 182 p., 9782895961987*

« Katia, ma boss de La Presse, trouve que je prends mon nouveau travail trop à cœur, que j’en oublie même un peu pourquoi je suis devenu associé. Je ne pense presque plus à mon reportage. Je pense à mes palettes, mes livraisons, mes rotations, mon over et mon facing. Je pense Walmart. » Journaliste à La Presse, Hugo Meunier s’est infiltré pendant trois mois dans une succursale de Walmart, au nord de Montréal. Pendant sa vie d’« associé », il a tenu un journal dans lequel il a consigné avec humour les anecdotes de son quotidien. Les célèbres cris de ralliement, les clients déchaînés, les palettes qui s’écroulent, les absurdes séances de formation, il décrit avec un remarquable sens du détail tout ce qui ponctue les journées de travail des petits salariés de la plus grande entreprise de commerce de détail de la planète. Après cette expérience, le reporter prend la route pour enquêter sur l’empire – du Mexique à Jonquière, en passant par l’Arkansas. S’ajoute alors à son récit de la vie « sur le plancher » un saisissant portrait d’ensemble de Walmart et du culte qu’on y voue au seul dieu que vénère vraiment l’Amérique : l’argent.

Elles étaient seize, Linda Kay, 2015, Presses de l’Université de Montréal, coll. « Champ Libre », 273 p., 9782760632325*

Seize journalistes canadiennes, à l’été 1904, font le voyage en train pour visiter la Foire universelle de Saint-Louis. Au cours de ces dix jours riches en péripéties, elles fondent le Canadian Women’s Press Club (CWPC), premier du genre au pays. S’appuyant sur des lettres et des entrevues, mais surtout sur les articles de journaux produits dans le sillage de l’événement, Linda Kay dresse un portrait saisissant de ces femmes qui avaient en commun de n’avoir que peu de droits civiques, et met en lumière les divergences culturelles entre les membres francophones et anglophones du groupe. À la faveur d’une analyse minutieuse des prises de position individuelles et des dynamiques collectives, elle évoque avec brio les luttes menées par ces femmes, et nous permet de mesurer l’ampleur du chemin parcouru.

11 brefs essais contre l’austérité, Ianik Marcil (dir.), 2015, Somme Toute, 202 p., 9782924283868*

Les politiques d’austérité ne sont pas qu’économiques. Elles sont idéologiques, car elles visent à démanteler l’État et à privatiser des services publics ou à les tarifer, sous prétexte de contraintes budgétaires. Ces 11 brefs essais montrent que les politiques d’austérité saccagent l’État tel que nous l’avons collectivement bâti depuis des décennies, au détriment de la solidarité et de la justice sociale. Ces textes portent un regard critique sur l’impact qu’ont ces politiques au Québec et au Canada sur les grandes institutions de l’État, les réseaux d’éducation et de santé, le soutien scientifique et la protection de l’environnement, mais, d’abord et avant tout, sur les femmes, les familles, les Premières Nations et les plus démunis. Un outil essentiel pour comprendre les effets destructeurs des politiques d’austérité, pour alimenter le débat et contrecarrer l’idéologie dominante. Avec des textes de : Alexa Conradi, Eve-Lyne Couturier, Annie Desrochers, Widia Larivière, Hans Marotte, Benoît Melançon, Melissa Mollen Dupuis, Christian Nadeau, Joëlle Tremblay, Alain Vadeboncoeur, Laure Waridel

 

PSYCHOLOGIE

Clinique du bien-être : la psy face aux nouvelles soufrances psychiques, Miguel Benasayag, 2015, La Découverte, 173 p., 9782707185365*

Le philosophe et psychanalyste plaide pour une adaptation des thérapies aux souffrances psychiques des sociétés contemporaines et expose les particularités d’une thérapie situationnelle inspirée de la psychothérapie phénoménologique alternative.

Les antipsychiatries: Une histoire, Jacques Hochmann, 2015, Odile Jacob, 251 p., 9782738131799*

À toutes les époques, certaines méthodes thérapeutiques de psychiatres pour traiter les troubles mentaux ont été remises en question. L’ouvrage retrace les mouvements opposés à la médecine officielle dans ce domaine, en particulier l’antipsychiatrie anglaise ou la psychiatrie démocratique italienne des années 1970. Il apporte un nouvel éclairage pour les débats actuels.

Le point de rupture: Comment les chocs d’une vie nous guident vers l’essentiel, Marie-Lise Labonté, 2015, Points, coll. « Points Vivre », 267 p., 9782757844595*

La psychothérapeute s’est guérie d’une maladie incurable en découvrant une méthode psychocorporelle, l’approche globale du corps et de l’être. Selon elle, un point de rupture dans la vie bouleverse l’existence et peut être aussi l’occasion de la transformer. Des témoins racontent la période faisant suite à un choc, comment ils ont réagi et vécu leur vie autrement.

 

PHILOSOPHIE

Le meilleur ou le vrai : Spinoza et l’idée de la philosophie, Philippe Danino, 2014, Publications de la Sorbonne, 433 p., 9782859447953*

Analyse de la notion de philosophie chez le penseur hollandais. Loin de faire l’objet d’une définition précise correspondant à un programme de connaissances, celle-ci s’élabore au gré des rencontres (avec le politique, le religieux, le souverain, mais également le vulgaire ou l’ignorant) et consiste à produire et à communiquer ses idées.

666 Friedrich Nietzsche: Dithyrambe beublique, Victor Lévy-Beaulieu, 2015, Trois-Pistoles, 1392 p., 9782895832997* (+)

Ceci n’est pas un livre.
Mais qu’est-ce que les livres,
Qu’est-ce que les cercueils et les linceuls ?
C’est une volonté, c’est une promesse,
Ceci est une dernière rupture des ponts,
C’est un vent marin, une levée d’ancre,
Un bruit de machines, une main à la barre,
Et tonne le canon, avec son panache de feu,
Et rit l’Océan, l’immense !

Back to Baudrillard, Olivier Penot-Lacassagne, 2015, CNRS Éditions, coll. « Histoire », 263 p., 9782271081988*

Entretiens, études, lettres et essais d’intellectuels, d’écrivains et d’universitaires, aussi divers que : Sophie Calle, Michel Deguy, Philippe Dagen, Bernard Edelman, Nathalie Heinich, interrogent la pensée de Jean Baudrillard, philosophe sociologue, qui n’a eu de cesse d’interpeller le présent et de promouvoir le commerce des idées dans leur diversité.

 

CUISINE

Tutti frutti: 90 recettes sucrées et salées de fruits cuisinés, Barbara Gateau, 2015, Éditions de l’Homme, 192 p., 9782761940955*

Cuisiner tous les jours avec des fruits ? Et pourquoi pas ? Grillés, pochés, poêlés, confits, en croûte ou en papillote, les fruits libèrent à la cuisson des arômes surprenants de finesse. Osez les présenter en entrée, les relever de savoureuses épices, les jumeler aux fruits de mer et aux viandes et en faire les vedettes de vos desserts, des plus simples aux plus gourmands! Soupe de betteraves aux pommes et à la feta, cuisses de poulet aux clémentines, carrés d’agneau aux prunes, saumon en papillote à la vanille et à la grenade, figues pochées au jasmin, minibrownies aux poires : découvrez le meilleur des fruits… autrement!

Non coupable, Hubert Cormier, 2015, Éditions de la Semaine, 240 p., 9782897032661*

« Je me sens tellement coupable d’avoir passé au travers du bol de chips. Demain, j’arrête tout et je mange comme il faut », « Ahhh! Si seulement j’avais 15 livres en moins, je pourrais sortir sans gêne, aller danser, m’acheter ceci et faire cela… », « J’ai mangé un morceau de brownie, du coup, mes efforts pour la journée sont anéantis, autant continuer à m’empiffrer  maintenant! »   La culpabilité alimentaire est nocive. Elle s’introduit dans nos vies et, du jour au lendemain, on se sent coupable, sans trop savoir pourquoi. Toutes sortes de raisons peuvent être à l’origine de cette culpabilité alimentaire, mais la finalité demeure la même : on se sent mal dans notre peau et on désire changer d’alimentation, parfois pour le mieux, mais parfois au détriment de notre santé physique et psychologique. Non coupable vous apprendra, dans un premier temps, à reconnaître les situations qui vous font sentir coupable puis à gérer et à apprivoiser cette culpabilité alimentaire pour être en mesure de la faire disparaître. En plus des méthodes et des outils pour apprendre à se déculpabiliser face à l’alimentation, cet ouvrage propose des témoignages de vedettes, des recettes de collations non culpabilisantes, ainsi qu’une foule d’astuces pour mieux manger.

Zéro gluten, Jeanne B. Giacobetti, 2015, La Martinière, 187 p., 9782732465081*

Plus de 80 recettes sans gluten à base de farines alternatives : clam chowder, rillettes de saumon-tarama, quiche aux morilles, pancakes à la banane, cake amandine aux framboises, gâteau amandes-châtaignes, etc. Avec des farines de millet, de lentilles, de maïs, de pois chiches ou de riz complet.

 

BIOGRAPHIES

American Desperado, Jon Roberts et Evan Wright, 2015, Livre de poche, 733 p., 9782253904823*

Jon Roberts naît en 1948 au cœur du Bronx, dans une famille de la mafia new-yorkaise, les Gambino. À 7 ans, il assiste à un assassinat commis par son père. Ce jour-là, il décide de suivre la même voie, celle du crime organisé. Après un passage au Vietnam, il connaît une ascension fulgurante au sein de la mafia : racket, trafic de cocaïne pour le compte du cartel de Medellín, meurtres… C’est une effrayante épopée de réussite criminelle qu’il bâtit dans les années 1970 et 1980. Roberts est enfin arrêté en Colombie mais réussit à s’évader. Rattrapé par la police américaine, il accepte de coopérer avec la justice. Evan Wright est un journaliste et écrivain américain reconnu.

American desperado est le fruit de leurs échanges.

Une lecture hallucinante.

Raymond Gravel, entre le doute et l’espoir, Claude Gravel, 2015, Libre Expression, 264 p., 9782764810187*

En mars 2013, Raymond Gravel avait accepté de se confier à Claude Gravel et de lui laisser rédiger sa biographie. Ils ne se connaissaient pas, mais une confiance mutuelle s’est établie entre eux. « Je n’ai rien à cacher », lui dira l’abbé Gravel. Lorsqu’il a appris, le 28 août 2013, qu’il était atteint d’un grave cancer, Raymond Gravel a tenu à poursuivre ce projet, rencontrant l’auteur presque chaque semaine jusqu’à la fin de sa vie, mettant à sa disposition une documentation personnelle considérable, dont un journal intime qu’il a tenu pendant plus de vingt ans.

L’auteur l’a suivi dans son ministère. Il a rencontré ses proches, il a interviewé des dizaines de laïcs et d’hommes d’Église qui ont cheminé avec ce personnage hors du commun, décédé le 11 août 2014. Pour beaucoup, Raymond Gravel demeure un mystère, « la confluence d’ambiguïtés énormes », dira un de ses grands amis. Avec cette biographie, on en apprend davantage sur l’homme, sur le prêtre, un prêtre différent des autres.

Une carrière au service du coopératisme, Claude Béland, 2015, Fides, 288 p., 9782762138856*

Passant en revue les grandes étapes de sa fructueuse carrière, Claude Béland se raconte à travers l’histoire du coopératisme québécois des soixante-dix dernières années. Du collège à la Faculté de droit, de la Fédération des caisses d’économie du Québec à la présidence du Mouvement Desjardins, de sa participation à la Commission sur l’avenir constitutionnel et ­politique du Québec à sa nouvelle carrière de grand conseiller et d’analyste dans les médias, ce livre retrace les grands moments de la carrière d’un homme qui fut un acteur important de la société québécoise telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Truman Capote, Lilian Kerjan, 2015, Gallimard, coll. « Folio Biographies », 304 p., 9782070461479*

« Le cerveau peut recevoir des conseils, mais pas le cœur, et l’amour, n’ayant pas de géographie, ne connaît pas de frontières. » Truman Garcia Capote, de son vrai nom Truman Streckfus Persons (1924-1984), voulait être danseur de claquettes ou chanteur de night-club… Il devint écrivain, prolixe et déconcertant. Affirmant « je suis un anormal, les gens ne m’aiment pas », il adorait les cocktails et les feux d’artifice sur le Grand Canal à Venise et possédait une garde-robe des plus extravagantes. Il ne cessa d’éblouir, d’intriguer, de surprendre ; certains le comparèrent à Jean Cocteau, d’autres prétendirent qu’il était l’Elvis Presley des lettres américaines. Son œuvre capte l’air du temps, oblige la société contemporaine à se poser des questions. Petit déjeuner chez Tiffany et De sang-froid en sont les deux titres phares. De ce dernier, il écrit : « C’est une réussite parfaite… parce qu’il est sans style. C’est comme un verre d’eau. Mon rêve. Rien entre l’écriture et le lecteur. »

Maurice « Mad Dog » Vachon, Bertrand Hébert et Pat Laprade, 2015, 312 p., 9782764810415* (+)

« Après leur passionnante histoire de la lutte québécoise, À la semaine prochaine si Dieu le veut, Pat Laprade et Bertrand Hébert nous reviennent avec la biographie d’un des plus colorés et importants lutteurs du Québec : Maurice « Mad Dog » Vachon. Les deux éminents spécialistes de la lutte y relatent notamment le fil de sa carrière, avec tous ces fascinants jeux de coulisses du monde de la lutte professionnelle que l’autobiographie de Vachon, parue en 1988, ne pouvaient révéler… car à l’époque c’était encore l’omertà sur la scénarisation des combats ! « Ça prend pas un dictionnaire pour comprendre ça », nous dit avec ironie la quatrième de couverture en citant une phrase récurrente des entrevues de Mad Dog, un clin d’œil au mépris de certains pour la lutte. Peut-être, mais soulignons la plume alerte et fluide des deux auteurs, qui rend passionnante la vie du plus grand vilain de la lutte québécoise, avec son lot de savoureuses anecdotes. Un plaisir de lecture pour les nostalgiques de Mad Dog autant que pour les amateurs de lutte, jeunes et moins jeunes. » (Maxime Nadeau)

VIE PRATIQUE

Dessine-moi un mouton, Joe-Ann Benoit et Graziella Pettinati, 2015, Québec-Livres, 176 p., 9782764024423*

« S’il te plaît, dessine-moi un mouton ! » demandait le Petit Prince. Depuis la nuit des temps, le dessin est un moyen privilégié de communiquer un message, une émotion, une idée… C’est à partir de cette prémisse que Jo-Ann Benoit et Graziella Pettinati offrent ici le fruit de leur expérience aux parents, aux grands-parents, aux intervenants et aux enseignants afin de leur permettre de mieux comprendre le monde intérieur de l’enfant. Le dessin prépare tout naturellement l’enfant au geste graphique. C’est pourquoi les auteures abordent également cet aspect du développement : Quels crayons donner au tout-petit ? Comment l’aider à bien les tenir ? Comment l’encourager à adopter une position ergonomique ? De quelle façon s’établit la dominance manuelle (gauche ou droite) ? Ce livre répond à ces questions ainsi qu’à bien d’autres qui touchent l’interprétation des dessins. Il vous propose des outils simples pour mieux comprendre l’expression des enfants et pour les préparer à leur entrée à l’école.

Soutenir et accompagner l’enfant malade, Catherine Kozminski, 2015, CHU Sainte-Justine, 112 p., 9782896197194*

Dans un style vif et franc, ce livre relate, dans sa plus grande partie, le cheminement émotif d’une jeune enfant malade et celui, plus « secret » et intérieur, de sa mère. Le quotidien familial, entre la maison et l’hôpital, évoque tous les impacts physiques et psychologiques de la maladie chez l’enfant. Ce point de vue est appuyé par deux textes de soignants qui se trouvent au cœur même de cet accompagnement si particulier de l’enfant et de sa famille, deux textes porteurs d’observations concrètes et de réflexions concernant, entre autres, l’hospitalisation de l’enfant aux besoins particuliers et l’humanisation des soins dans notre système de santé.

Respirez, Eline Snel, 2015, Transcontinental, 224 p., 9782897430634*

Les adolescents sont imprévisibles, fragiles, et parfois franchement difficiles. Ils cherchent à prendre leurs distances de leurs parents, ce qui ne les empêche pas d’avoir besoin de la sécurité que ceux-ci représentent. Ils naviguent entre inertie et stress, provocations et angoisses. Comment trouver la bonne attitude et les bons mots pour les rejoindre et apaiser les tensions ? Conçu d’abord pour les parents, ce livre doublé d’exercices audio apprend aux adultes à utiliser la méditation pour éviter les réactions impulsives et pour se recentrer sur l’essentiel. Respirez comprend également un volet destiné aux ados : des conseils intégrés au fil du texte et cinq méditations guidées leur permettent de surmonter le stress et de se relier au meilleur d’eux-mêmes. Toute simple, cette démarche ne nécessite aucune connaissance préalable. Elle est accessible à quiconque a envie d’améliorer le climat et la communication entre parents et adolescents.

Tisanes: Remèdes et recettes, Pierrette Nardo, 2015, Rustica éditions, 63 p., 9782815305983*

Plus de 100 recettes de tisanes et d’infusions pour une santé et une beauté au naturel : se déstresser, faciliter le sommeil, soigner les courbatures, etc.

Elixirs médicinaux, Erika Laïs, 2015, Rutisca éditions, 63 p., 9782815304986*

50 recettes pour préparer des élixirs médicinaux, classées par type de plantes.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

La musique au tournant des siècles, Brigitte François-Sappey, 2015, Fayard, coll. « Les chemins de la musique », 302 p., 9782213682501*

Les tournants de siècle ont-ils été vécus dans la musique comme des moments particuliers ? Cet essai met en perspective cinq passages d’un siècle à un autre, depuis 1600. Si les passages de 1600, 1800 et 1900 s’accompagnent des revendications de nouvelle musique, celui de 1700 consacre un accomplissement. Qu’en sera-t-il du tournant de l’an 2000 ?

JonOne : The Chronicles, Théophile Pillauts, 2014, David Pluskwa Art contemporain, 352 p., 9791094003008*

Publiée à l’initiative de David Pluskwa, galeriste à Marseille, cette monographie retrace le parcours de l’artiste, depuis ses premiers graffitis en 1979 jusqu’à aujourd’hui. L’ouvrage montre l’évolution de son style, de plus en plus abstrait, coloré et privilégiant l’improvisation.

Alors que plusieurs artistes de rue font leur entrée dans les musées et les collections privées, peu de livres permettent à l’amateur d’apprécier leur production. Avec cet ouvrage, le galeriste David Pluskwa donne accès à l’œuvre de JoneOne caractérisée par sa rapidité d’exécution donnant du mouvement aux couleurs qui recouvrent entièrement la surface; un allover qui mélange calligraphie et dripping. Des reproductions et des photographies accompagnent une biographie ainsi que des témoignages de ceux qui ont été les spectateurs de cette ascension « from Street to Art ». Une première monographie consacrée à un graffeur qui a su adapter l’action painting de Jackson Pollock aux rues de New York, tout en faisant entrer le tag dans les galeries. (Maude Jacob)

Street art: De Banksy à Zacharevic, découvrez les artistes et les œuvres les plus représentatives de l’art urbain du monde entier, Russ Thorne, 2015, Larousse, 191 p., 9782035907967*

Depuis les années 70, les graffitis ont pris possession de nos villes, pour le meilleur et pour le pire. Liberté de parole, créativité ou égocentrisme adolescent et vandalisme, notre regard diffère selon les « œuvres ». Mais, depuis plusieurs années déjà, que ce soit en Amérique latine, en Californie, en Europe ou au Québec, de nombreux artistes ont pris possession de ces innombrables lieux abandonnés, en faisant des oasis de beauté, d’humour, de cynisme ou de revendication. Une façon innovante de se réapproprier la Cité, au plus grand plaisir des citadins… Ce livre dresse un panorama complet des tendances actuelles en art urbain … (Robert Beauchamp)

Dominique Gaucher, André-Louis Paré et Eveline Boulva, 2015, Éditions Plein sud / Expression, Centre d’exposition, 144 p., 9782922256628*

Cet ouvrage richement illustré explore le récent parcours du peintre québécois Dominique Gaucher depuis les années 2000 jusqu’à ses travaux les plus récents. Des œuvres qui, des plus intimes aux plus monumentales, intéresseront tous les publics. Les textes d’André-Louis Paré (critique d’art, commissaire d’expositions et professeur de philosophie, également directeur et rédacteur en chef de la revue Espace) et d’Eveline Boulva (artiste en arts visuels), ainsi qu’un entretien avec l’artiste, offrent des points de vue plus approfondis sur les œuvres reproduites.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

***

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres ; Robert Beauchamp – arts & beaux-livres.


16 avril 2015  par nos libraires

Essais – Le choix des lecteurs – Mars 2015

Voici les titres que les habitués de la Librairie Monet ont préférés en ce mois de Mars 2015, parmi les milliers d’essais que nous leur proposons et ce dans tous les domaines, qu’il s’agisse de parutions récentes ou de titres déjà plébiscités.

Arts

1- Devenez un pro de la guitare en 10 minutes par jour, Phil Capone, 2015, Éditions Broquet, 224 p., 9782896544653

L’ouvrage présente une multitude d’exercices recueillis par l’auteur au cours de ses vingt-cinq années d’enseignement, ainsi qu’une vaste bibliothèque d’accords et de gammes. Le chapitre « Séances d’entraînement » permet de créer sur mesure vos propres séquences de travail pour développer la main droite, la main gauche, la maîtrise du manche ou les trois en même temps. Différents niveaux de difficulté sont proposés pour s’adapter à une progression personnalisée. Que vous soyez débutant, en cours d’apprentissage ou même un guitariste plus chevronné et que vous cherchiez à perfectionner votre maîtrise de l’instrument, ces séances d’entraînement régulières vous garantiront des progrès réels en quelques semaines seulement, à raison de dix petites minutes par jour.

2- Les grandes idées qui ont révolutionné le cinéma, David Parkinson, 2014, Éditions Dunod, 216 p., 9782100711369

Présentation de 100 grandes idées qui ont changé le 7e art à travers le monde, de son invention jusqu’au XXIe siècle. Cet ouvrage aborde plusieurs aspects : l’histoire, les techniques, les genres, la mise en scène, la médiatisation ou encore les scénarios.

3- Hokusai : 100 chefs-d’oeuvre, Johann Protais et Éloi Rousseau, 2015, Éditions Larousse, coll. Essais et documents, 127 p., 9782035904966

Maître de l’estampe japonaise, Hokusai a créé une oeuvre d’une remarquable diversité. S’il représente la vie quotidienne avec humour et ironie, en saisit chaque instant et peint avec grâce et poésie le Japon du XIXe siècle, il se fait connaître grâce à ses paysages oniriques mais d’une précision étonnante. Ce magnifique ouvrage nous offre l’occasion d’admirer les plus beaux chefs-d’oeuvre d’Hokusai, mais aussi de découvrir son parcours, son étonnante personnalité et les nombreuses techniques qu’il utilisait. Exigeant, toujours à la recherche de la perfection, novateur, singulier, audacieux, Hokusai a introduit durablement l’art japonais en France et en Europe, influencé des artistes comme Gauguin, Van Gogh ou Monet, et laissé un héritage pictural aussi fécond qu’original.

ex-aequo

Être photographe portraitiste : cibler sa clientèle, fixer ses tarifs, promouvoir ses services, guider ses modèles, Sarah Tailleur, 2015, Éditions Eyrolles, 242 p., 9782212139822

Grâce à l’essor du numérique, le métier de photographe a considérablement évolué. Être photographe portraitiste à l’ère des médias sociaux, c’est non seulement pouvoir mener une carrière artistique et donner de la visibilité à ses images, mais c’est aussi, tel un véritable entrepreneur, procéder à des choix stratégiques propices au développement de son entreprise. Du premier contact avec les clients jusqu’à la livraison de leurs images, ce livre dévoile au lecteur tous les secrets pour créer une activité prospère. Se positionner sur le marché, affiner son style, cibler sa clientèle, définir ses services, établir ses tarifs, promouvoir son entreprise, accompagner ses modèles, fidéliser et satisfaire ses clients… Autant de précieux conseils pour se démarquer et s’épanouir dans un secteur fortement concurrentiel.

4- Lumières d’Afrique, textes de Sophie Langlois, photos de Normand Blouin, 2014, Éditions Cardinal, 240 p., 9782924155851

L’Afrique. Le mot à lui seul effraie et captive : un continent immense, 54 pays, un milliard d’habitants qui chantent dans des milliers de langues. Avec des photographies puissantes et des histoires touchantes, Lumières d’Afrique dessine un continent fier, qui se tient debout. L’ouvrage permet au lecteur de se laisser guider vers ce continent méconnu, berceau de l’humanité. Journaliste et correspondante pour Radio-Canada basée à Dakar, Sophie Langlois a été transformée par ses nombreux séjours africains. Elle nous offre dans ce livre son regard sur une « autre Afrique », des portraits de bâtisseurs et de battantes motivés par l’espoir de changer leur monde. Photographe entre autres pour Reuters, la Croix-Rouge et l’UNICEF, Normand Blouin nous présente une Afrique des couleurs et des contrastes avec une photographie toujours frappante de vérité.

ex-aequo

50 ans de la Place des Arts, sous la direction de Louise Poissant, 2015, Presses de l’Université du Québec, 252 p., 9782760541955

À l’occasion du cinquantième anniversaire de la Place des Arts, historiens, artistes et gestionnaires partagent leurs réflexions sur le rôle et l’influence de cette institution destinée à la diffusion et à la production d’oeuvres et de spectacles qui a puissamment contribué à l’émergence de toute une industrie culturelle.

Biographies

1- Raymond Gravel : entre le doute et l’espoir, Claude Gravel, 2015, Éditions Libre Expresssion, 264 p., 9782764810187

En mars 2013, Raymond Gravel avait accepté de se confier à Claude Gravel et de lui laisser rédiger sa biographie. Ils ne se connaissaient pas, mais une confiance mutuelle s’est établie entre eux. « Je n’ai rien à cacher », lui dira l’abbé Gravel. Lorsqu’il a appris, le 28 août 2013, qu’il était atteint d’un grave cancer, Raymond Gravel a tenu à poursuivre ce projet, rencontrant l’auteur presque chaque semaine jusqu’à la fin de sa vie, mettant à sa disposition une documentation personnelle considérable, dont un journal intime qu’il a tenu pendant plus de vingt ans. L’auteur l’a suivi dans son ministère. Il a rencontré ses proches, il a interviewé des dizaines de laïcs et d’hommes d’Église qui ont cheminé avec ce personnage hors du commun, décédé le 11 août 2014. Pour beaucoup, Raymond Gravel demeure un mystère, « la confluence d’ambiguïtés énormes », dira un de ses grands amis. Avec cette biographie, on en apprend davantage sur l’homme, sur le prêtre, un prêtre différent des autres.

2- Raymond Gravel : le dernier combat, Carl Marchand, 2015, Éditions du CRAM. 124 p., 9782897210953

«J’ai besoin que le monde m’aime.» Voilà, c’est dit… Après neuf mois d’entretiens et de rencontres, Raymond Gravel laisse tomber cette toute petite phrase. Si quelques mots suffisaient à le définir, ce serait ceux-là: ce besoin d’amour viscéral, profond, est à la base de sa personnalité et constitue l’objet de sa quête existentielle. S’il y a une chose que la maladie n’a pas changée chez lui, c’est bien cette soif de communiquer, de discuter pendant des heures. Or, quand vient le temps de parler de lui-même, Raymond Gravel se transforme en homme de peu de mots. Comme si ce n’était pas important. Comme s’il n’en valait pas la peine. Je me suis souvent demandé, en l’écoutant, ce qu’il serait devenu s’il était né une génération plus tard. Ses sermons en chaire auraient peut-être pris une autre forme. Politicien de carrière, homme de scène, motivateur, ou même journa- liste pour la télévision : il aurait sans aucun doute exercé un métier lui permet- tant de capter l’attention des foules. Après tout, si tant de gens l’écoutent, c’est peut-être parce qu’il a quelque chose d’intéressant à raconter. Au fil de ses entretiens avec l’abbé Gravel, au crépuscule de sa vie, Carl Marchand nous donne à lire l’émouvant récit, au jour le jour, du difficile et ultime combat d’un grand humaniste.

3- Martin Luther King, Alain Foix, 2012, Éditions Gallimard, coll. Folio Biographies, 303 p., 9782070445080

Assassiné le 4 avril 1968, sur le balcon du Lorraine Motel à Memphis dans le Tennessee, Martin Luther King (1929-1968) est un homme multiple. Penseur, poète, disciple de Gandhi appliquant la philosophie de la non-violence dans sa lutte pour les droits civiques des Américains noirs, il a su franchir la « ligne des couleurs » pour s’attaquer à la question plus générale de la pauvreté. Prix Nobel de la paix en 1964, le célèbre pasteur baptiste aux dons d’orateur hors du commun nous a laissé une voix qui, aujourd’hui encore, nous invite à ne pas abandonner nos rêves. Ce livre est l’histoire d’un homme qui pensait que « la justice est toujours debout à côté de l’amour ».

4- Au service secret de la République, Roger Auque et Jean-Michel Verne, 2015, Éditions Fayard, 213 p., 9782213682419

Décédé en septembre 2014, le journaliste et diplomate raconte dans ce livre testament les dessous de sa prise d’otage par le Hezbollah en 1987, son rôle d’agent auprès des services secrets et le choc de la révélation par la presse d’être le père biologique de Marion Maréchal Le Pen.

5- Gallant : confessions d’un tueur à gages, Éric Thibault et Félix Séguin, 2015, Éditions du Journal, 328 p., 9782897610005

Gérald Gallant fut l’un des plus tristement prolifiques tueurs à gages de l’histoire du Québec : 28 victimes, dont la plupart étaient liées au crime organisé, sont tombées sous les balles de ses armes. À partir de ses confessions à la police, les journalistes Éric Thibault et Félix Séguin dressent le portrait d’un fin manipulateur, un caméléon qui a su berner policiers, psychologues, amantes et confrères criminels. « Gallant. Confessions d’un tueur à gages » est un véritable polar ancré dans la réalité.

ex-aequo

Michelle Tisseyre (NE), Michelle Tisseyre, 2015, Éditions Pierre Tisseyre, 287 p., 9782896333424

Née à Montréal le 13 mars 1918, Michelle Tisseyre a été une des pionnières et des personnalités les plus marquantes de la «grande époque» de la télévision de Radio-Canada. Son émission Rendez-vous avec Michelle fut le premier talk-show au Canada. Music-Hall, l’émission de variétés qu’elle animera, fut pendant des années le grand rendez-vous du dimanche soir du Québec tout entier. Aujourd’hui, l’émission phare d’affaires publiques qu’elle anima tour à tour avec Wilfrid Lemoine et Jacques Languirand joua un rôle très important dans l’épanouissement de la Révolution tranquille, dont les grands acteurs passaient sur le plateau quotidiennement et en direct. Dans cet ouvrage très personnel, elle nous raconte non seulement sa vie intime, son enfance, son adolescence, ses mariages, sa carrière et sa vie de famille, mais ce sont des pans entiers de notre histoire qu’elle fait revivre. Des années folles à l’avènement du Québec contemporain, auquel elle contribua par ses émissions d’avant-garde et par son exemple de femme moderne menant de front une grande carrière et une vie de famille à part entière, c’est un peu notre histoire qu’elle nous raconte. Cette nouvelle édition de son autobiographie, qu’elle a révisée à l’âge de 96 ans, révèle une femme passionnante et se lit comme un roman.

Histoire du Québec et du Canada

1- Ludger Duvernay : lettres d’exil, 1837-1842, Georges Aubin et Jonathan Lemire, 2015, VLB Éditeur, coll. Études québécoises, 307 p., 9782896496020

La correspondance de Ludger Duvernay durant ses années d’exil forcé aux États-Unis éclaire l’activité de celui qui fut l’une des figures centrales du mouvement des patriotes. Il a été, parmi ses compagnons relégués, l’homme indispensable qui faisait circuler les nouvelles et contribuait à coordonner l’action des uns et des autres. Le mouvement patriote n’était pas exempt de dissensions, notamment entre radicaux et modérés ; Duvernay, lui, faisait l’unanimité… ou presque. Duelliste impénitent, il avait le sang chaud et une opiniâtreté qui, si elle lui permit de tenir bon dans les circonstances les plus difficiles, lui valut aussi bien des querelles. Avant, durant et après son séjour américain, Duvernay a été un journaliste accompli et prolifique, dirigeant entre autres le célèbre journal La Minerve. Si l’on ajoute à cela son implication à la tête de la société secrète des Frères chasseurs, et le fait qu’il ne fut rien de moins que le fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste, on voit se dessiner le profil d’un artisan incontournable de l’histoire du Québec. Une présentation exhaustive de la vie de Ludger Duvernay précède dans cet ouvrage le recueil intégral des lettres envoyées par Duvernay des États-Unis, auxquelles s’ajoute une sélection de lettres reçues, retenues pour leur importance.

2- Nègres noirs, nègres blancs : race, sexe et politique dans les années 1960 à Montréal, David Austin, 2015, LUX Éditeur, 284 p., 9782895961963

Peu de personnes savent que Montréal a déjà été, du moins pour un bref instant, l’épicentre du Black Power et des autres mouvements de la gauche antiraciste et anticolonialiste. Pourtant, en octobre 1968, le Congrès des écrivains noirs a rassemblé à l’Université McGill intellectuels et militants venus d’ailleurs au Canada, des États-Unis, des Caraïbes et du continent africain. C.L.R. James, Stokely Carmichael, Miriam Makeba, Rocky Jones et Walter Rodney, pour ne nommer que certains des plus connus, ont ainsi inspiré nombre de militants québécois. Quelques mois plus tard, d’ailleurs, un puissant mouvement d’occupation mené par des étudiants noirs s’emparait de l’Université Sir George Williams. Dans l’atmosphère explosive de l’époque, il n’en fallait pas plus pour que les médias et les services de sécurité du pays voient Montréal comme un foyer de la contestation noire dont le discours anticolonialiste avait aussi le potentiel d’enflammer le mouvement pour l’émancipation nationale du peuple québécois. Méticuleusement documenté, Nègres noirs, Nègres blancs ébranle la vision traditionnelle de l’histoire de l’internationalisme noir et offre une analyse approfondie des enjeux politiques de l’époque entourant les questions de pouvoir, de genre et de race. Le Canada – pas plus que le reste du monde – ne s’est toujours pas libéré du racisme. Cet ouvrage éclaire de la lumière du passé de nouvelles pistes pour arriver à une réelle émancipation.

ex-aequo

De remarquables oubliés Tome 1: Elles ont fait l’Amérique, Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, ill. de Francis Back, 2011, LUX Éditeur, coll. Mémoire des Amériques, 448 p., 9782895960973

Les femmes sont absentes de l’histoire officielle de l’Amérique – ne le dit-on pas assez ? Les Amérindiennes certainement, mais aussi toutes les autres, sans distinction culturelle : Inuites, Canadiennes, Anglaises, Noires, Françaises et Métisses. Plusieurs d’entre elles sont des êtres d’exception dont le contact avec ce vaste continent a révélé l’intelligence et le caractère.

4- De remarquables oubliés Tome 2: Ils ont couru l’Amérique, Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, ill. de Francis Back, 2014, LUX Éditeur, coll. Mémoire des Amériques, 420 p., 9782895961611

Voici les pérégrinations de quatorze coureurs des bois – hommes des montagnes, cavaliers des plaines, muletiers, navigateurs des glaces et commerçants des déserts. Voici ceux qui ont couru l’Amérique. En suivant leurs traces, nous pénétrons au cœur de l’infrahistoire – cette part plus obscure de la grande épopée humaine, mais qui en donne souvent le meilleur éclairage. Voyons leurs exploits. Créons leur légende. Car les grands récits nord-américains ont systématiquement omis de parler de ces «Canadiens» – ainsi qu’on appelait les Canadiens français jusqu’au début du XXe siècle. De même, nos propres élites bourgeoises et cléricales n’ont guère jugé à propos d’en cultiver le souvenir. Et pourtant. Depuis Étienne Brûlé, «l’ensauvagé», jusqu’au père Lacombe, dit le «petit sauvage», chacun de ces découvreurs mérite de figurer parmi les icônes de la grande aventure de l’Amérique. S.B. et M.-C.L.Inspirée de la série radiophonique produite et diffusée par Ici Radio-Canada Première, l’histoire des Remarquables oubliés continue de s’écrire dans ce deuxième tome. Avec un art consommé du récit, Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque lèvent cette fois le voile sur le formidable parcours de quatorze coureurs des bois délaissés par notre histoire.

ex-aequo

Le Québec dans la Grande Guerre : engagements, refus, héritages, sous la direction de Charles-Philippe Courtois et Laurent Veyssière, 2015, Éditions du Septentrion, 300 p., 9782894488003

Lorsque le 4 août 1914, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne, le Canada se trouve également de facto en état de guerre. Contrairement au reste de l’Europe, l’Empire britannique ne peut compter sur une mobilisation générale lui permettant d’engager au front une armée nombreuse, et s’en remet au volontariat, d’abord en Grande-Bretagne, puis rapidement dans ses dominions. Le 20 octobre, un regroupement d’hommes politiques, de religieux et d’hommes d’affaires canadiens français obtient du gouvernement la création d’un bataillon canadien français. Dès 1916, le recrutement volontaire s’essouffle alors que les pertes au front exigent des enrôlements toujours plus importants. En août 1917, une loi sur le service militaire obligatoire est adoptée, avivant un peu plus les tensions entre les différentes communautés dans le pays. Sous la forte influence d’un pacifisme chrétien, l’élite canadienne française affirme son opposition à la conscription, rapidement rejointe par l’ensemble de la population. Des manifestations à Montréal puis à Québec dégénèrent et vont marquer durablement la mémoire québécoise en éclipsant l’engagement des Canadiens Français. Les conséquences de la Grande Guerre sur la société québécoise sont profondes et durables (…).

Le rêve de Champlain, David Hackett Fischer, 2012, Éditions du Boréal, coll. Compact, 1008 p., 9782764622292

Dans Le Rêve de Champlain, l’historien américain David Hackett Fischer brosse un portrait profondément renouvelé et fascinant de cette figure que l’on croyait familière et en fait ressortir les multiples facettes : le soldat, l’espion à la solde du roi, l’artiste doué, le cartographe de génie et le navigateur hors pair. Champlain a lutté pour la réalisation d’un rêve immense, un Grand Dessein pour la France en Amérique. Pendant trente ans, il a sillonné un territoire que se partagent aujourd’hui six provinces canadiennes et cinq états américains, tout en menant un combat non moins farouche contre les ennemis de la Nouvelle-France à la cour d’Henri IV. Lui qui était né dans un pays ravagé par les guerres de religion, il a encouragé les mariages entre colons et Indiens, il a prêché la tolérance envers les protestants. Il a inlassablement tenté de maintenir la paix entre les nations indiennes, mais il a su quand il le fallait prendre les armes et imposer un nouvel équilibre politique, se révélant ainsi un guerrier et un stratège redoutables. Il a été un leader visionnaire, surtout si on le compare à ses contemporains anglais et espagnols, un homme qui rêvait d’un monde plus humain et vivant en paix, dans une époque marquée par la cruauté et la violence. Fruit d’une recherche colossale, accompagnée de nombreuses cartes et illustrations, dont plusieurs de la main de Champlain, cette grande biographie, la première depuis des décennies, est tout aussi enlevante que la vie de son modèle.

Histoire mondiale

Alors que le monde arabe et musulman est en pleine mutation depuis les printemps arabes de 2011, l’ouvrage permet de redécouvrir la Palestine à travers son histoire, sa société, sa politique, son économie et sa culture.

ex-aequo

Alors que le monde arabe et musulman est en pleine mutation depuis les printemps arabes de 2011, l’ouvrage permet de redécouvrir l’Egypte à travers son histoire, sa société, sa politique, son économie et sa culture.

2- Les Romanov : une dynastie sous le règne du sang (NE), Hélène Carrère d’Encausse, 2015, Éditions Pluriel, 440 p., 9782818503850

En 1613, les Romanov ont été portés sur le trône de Russie à l’issue de siècles tragiques où le pouvoir a été transmis ou conquis par le meurtre. De 1613 à 1917, quinze souverains dont trois femmes ont incarne cette dynastie exceptionnellement brillante qui a permis à la Russie de devenir une très grande puissance européenne puis mondiale. Pourtant, le sang n’a cessé de couler au pied du trône. De là, trois questions : l’histoire russe a-t-elle créé les conditions de cette violence ininterrompue ? Le destin tragique de cette dynastie était-il écrit dans son passé ? Ce rapport inédit du pouvoir légitime et de la violence conduisait-il inéluctablement à la tragédie finale et au système totalitaire dont la capacité de durer et la violence furent non moins exceptionnelles ?

3- Golda Meir : une vie pour Israël, Claude-Catherine Kiejman, 2015, Éditions Tallandier, 333 p., 9791021001367

Une biographie de Golda Meir, femme politique israélienne née en 1898. Arrivée aux Etats-Unis à l’âge de 8 ans, elle s’engage adolescente dans le sionisme socialiste et rejoint un kibboutz en Palestine. Remarquée pour son éloquence et sa résistance face aux Britanniques, elle joue un rôle important dans la construction d’Israël et occupe le poste de Premier ministre pendant la guerre du Kippour.

4- L’histoire du monde pour les nuls (NE), Philippe Moreau Defarges, dessins de Marc Chalvin, 2015, First Éditions, coll. Pour les nuls, 483 p., 9782754070232

Ce livre vous invite à revivre la grande saga de l’homme, de la préhistoire à nos jours. Il souligne les points forts de chaque période, partout dans le monde, en mettant en lumière les événements et les personnages les plus marquants : l’apparition de l’homme, la conquête du feu, la construction toujours recommencée de la Grande Muraille de Chine, l’invention de la démocratie à Athènes, les métamorphoses de l’Empire romain, la prise de Constantinople, les guerres de Religion, la traite des esclaves…, ou bien, plus proche de nous, la crise des monarchies européennes, la révolution industrielle, les deux guerres mondiales, la création de l’ONU, la fin des colonies, l’émergence de nouvelles puissances… et tant, tant d’autres choses encore. Cette vaste fresque ne néglige aucun protagoniste, aucun fait, aucune culture. Elle raconte le destin des «grands» comme celui des «obscurs», évoque les drames les plus sanglants comme les réalisations les plus admirables et balaie tout le spectre des passions humaines, des plus viles aux plus nobles. Inépuisable mine d’informations, elle répond à toutes les questions que vous vous posez sur l’histoire du monde, ce chaudron bouillonnant d’où nous sortons tous.

Philosophie

1- Du bonheur : un voyage philosophique, Frédéric Lenoir, 2015, Éditions Fayard, coll. Documents, 222 p., 9782213661360

Qu’entendons-nous par «bonheur» ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ? N’est-il que subjectif ? Faut-il le rechercher ? Peut-on le cultiver ? Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister ? Pour tenter de répondre à ces questions, Frédéric Lenoir propose un voyage philosophique, joyeux et plein de saveurs. Une promenade stimulante en compagnie des grands sages d’Orient et d’Occident. Où l’on traversera le jardin des plaisirs avec Épicure. Où l’on entendra raisonner le rire de Montaigne et de Tchouang-tseu. Où l’on croisera le sourire paisible du Bouddha et d’Épictète. Où l’on goûtera à la joie de Spinoza et d’Etty Hillesum. Un cheminement vivant, ponctué d’exemples concrets et des dernières découvertes des neurosciences, pour nous aider à vivre mieux.

2- Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Normand Baillargeon, ill. de Charb, 2006, LUX Éditeur, coll. Instinct de liberté, 344 p., 9782895960447

Rédigé dans une langue claire et accessible et illustré par Charb, cet ouvrage constitue une véritable initiation à la pensée critique, plus que jamais indispensable à quiconque veut assurer son autodéfense intellectuelle. On y trouvera d’abord un large survol des outils fondamentaux que doit maîtriser tout penseur critique : le langage, la logique, la rhétorique, les nombres, les probabilités, la statistique etc. ; ceux-ci sont ensuite appliqués à la justification des croyances dans trois domaines cruciaux : l’expérience personnelle, la science et les médias.

3- Jean-Paul Sartre, Collectif, 2014, Éditions Le Magazine littéraire, coll. Nouveaux regards, 175 p., 9791091530200

Des contributions sur Sartre, son oeuvre, sa relation avec Simone de Beauvoir, les grands intellectuels qu’il a inspirés, etc.

4- Comment vivre ? : une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponse, Sarah Bakewell, 2014, Éditions Le Livre de poche, 563 p., 9782253000648

Une introduction à la pensée de Montaigne et à sa conception d’une vie bonne. L’auteure propose 20 réflexions sur la façon de tirer parti de l’existence à partir d’épisodes rapportés par Montaigne dans Les essais, mais aussi d’événements de la vie de ses lecteurs.

ex-aequo

Cueillir l’instant avec les épicuriens, Angélique Gaillon Jacquel et Anne Jouve, 2014, Éditions Eyrolles, coll. Vivre en philosophie, 160 p, 9782212559798

Rappel de la philosophie d’Epicure, à l’abri des clichés et des contresens qui la desservent. L’auteure se fonde sur les préceptes de cette école de pensée pour donner des conseils sur la manière de vivre sa vie pleinement, en privilégiant les plaisirs spirituels tels que l’amitié aux valeurs matérielles.​

Un long samedi : entretiens, George Steiner​ et Laure Alder, 2014, Éditions Flammarion / France-Culture, 169 p., 9782081332935

Ces entretiens brossent le portrait intellectuel de G. Steiner, dévoilant ses années de formation et la genèse de son oeuvre de critique littéraire et philosophique.

Religions

1- Le Zélote : la vie et l’époque de Jésus de Nazareth, Reza Aslan, 2015, Le Jour éditeur, 336 p., 9782890448759

Pour certains, Jésus est l’homme qui a vécu et prêché dans la Palestine sous domination romaine, qui a été crucifié, et dont l’existence historique n’est pas contestée. Pour d’autres, c’est le juif que décrivent les premiers chrétiens et les Évangiles, le Christ, le Fils de Dieu. L’historien Reza Aslan a plutôt choisi de raconter la vie de Jésus en s’appuyant sur les contextes politique, intellectuel et social de l’époque. Il recrée de manière magistrale l’ambiance dans laquelle l’homme a évolué, et il se pose sans cesse la même question: qu’est-ce qu’un juif de l’époque pensait, croyait, disait? Ouvrage érudit qui se lit comme un roman, Le Zélote nous présente un Jésus entièrement nouveau: un révolutionnaire fougueux et passionné, un idéologue intransigeant, un homme étrange qui exerce une fascination sans cesse renouvelée, même deux mille ans après sa mort.

2- La guérison du monde, Frédéric Lenoir, 2014, Éditions Le Livre de poche, 327 p., 9782253176473

Constatant l’essoufflement d’un système fondé sur la prééminence du cerveau rationnel et logique par rapport au cerveau émotionnel, sur l’exploitation mercantile de la nature, sur la domination masculine, l’auteur montre que le changement est possible et que l’humanité peut dépasser cette crise planétaire par une profonde transformation des modes de vie.

3- L’inconscient de l’islam : réflexions sur l’interdit, la faute et la transgression, Malek Chebel, 2015, CNRS Editions, 121 p., 9782271085863

En remontant aux racines de la religion, l’essai révèle les troubles d’un islam aux prises avec ses contradictions et met en évidence la folie actuelle d’une partie de la communauté. Sont interrogés les liens entre religion, politique et liberté dans le monde arabo-musulman contemporain.

ex-aequo

Petit traité de vie intérieure, Frédéric Lenoir, 2014, Éditions Pocket, coll. Évolution, 216 p., 9782266252508

Les sages du monde entier, de Socrate à Spinoza en passant par Bouddha, Jésus et Montaigne, ont légué des clés permettant de développer sa vie intérieure pour la vivre pleinement, apprendre à se connaître et à discerner. F. Lenoir en tire des leçons et fait part au lecteur de sa propre expérience dans ce petit guide qui aide à vivre. Prix Alef 2011.

François parmi les loups, Marco Politi, 2015, Éditions Philippe Rey, 283 p., 9782848764405

Le nouveau pape cherche à profondément réformer l’Eglise mais rencontre de nombreuses résistances au Vatican : limitation des richesses des évêques, ouverture aux femmes, aux divorcés et aux homosexuels, remise en ordre des finances, autant de sujets qui clivent les autorités religieuses.

Sciences

1- Qu’est-ce que le boson de Higgs mange en hiver et autres détails essentiels, Pauline Gagnon, 2015, Éditions Multimondes, 289 p., 9782895444909

Juillet 2012 : le CERN, le Laboratoire européen de la physique des particules, annonçait en grande pompe la découverte du boson de Higgs. La nouvelle a fait le tour du monde. Mais combien de gens comprennent vraiment ce que c’est et pourquoi cette découverte fut suivie du prix Nobel de physique en 2013 pour les théoriciens François Englert et Peter Higgs qui en avaient prédit l’existence 48 ans auparavant ? Le boson de Higgs était le chaînon manquant du modèle théorique actuel qui décrit ce qui compose toute la matière qu’on voit autour de nous. Ce livre explique comment tout cela fonctionne et le rôle du boson de Higgs. Et le livre va beaucoup plus loin car cette théorie ne s’applique qu’à la matière visible, celle qu’on trouve sur Terre, dans les étoiles et les galaxies, mais qui ne compte que pour 5 % du contenu de l’Univers. Le reste, soit 95 % de l’Univers, consiste en « matière sombre » et en « énergie sombre », deux entités complètement inconnues. (…) La créativité, la diversité et la motivation des scientifiques sont autant d’éléments clés du succès d’un des plus gros projets scientifiques jamais entrepris. Ce livre explique non seulement comment ces recherches font avancer les connaissances scientifiques, mais aussi leur impact sur l’ensemble de l’humanité. Voici enfin un livre écrit en termes simples s’adressant à tous ceux et celles qui désirent en savoir un peu plus sur la physique des particules, mais qui n’ont pas nécessairement de bases en sciences. Une bonne dose de curiosité leur suffira pour découvrir tout un monde allant de l’infiniment petit jusqu’à l’infiniment grand.

2- Sauver la planète une bouchée à la fois : trucs et conseils, Bernard Lavallée, 2015, Éditions La Presse, 228 p., 9782897053307

Comment faire un potager sur son balcon ou cultiver des champignons en plein hiver? Qu’est-ce que le mouvement LUNDI SANS VIANDE et le déchétarisme? Pourquoi faire l’épicerie plusieurs fois par semaine ou déguster des mauvaises herbes? Dans ce guide pratique, ludique et convivial, le nutritionniste Bernard Lavallée nous donne une foule de conseils, de trucs et d’astuces pour que le respect et la protection de l’environnement se fassent aussi dans notre assiette. Manger local, choisir la pêche durable, produire moins de déchets, cuisiner les aliments fatigués, produire sa nourriture, etc.: Sauver la planète une bouchée à la fois propose des solutions concrètes et quotidiennes pour que nos choix alimentaires soient respectueux de l’environnement. Une véritable boîte à outils pour avoir une alimentation qui allie le plaisir à la santé humaine et à celle de la planète.

ex-aequo

L’énergie, moteur du progrès ? : 120 clés pour comprendre les énergies, Paul Mathis, 2014, Éditions Quae, coll. Clés pour comprendre, 175 p., 9782759222575

L’énergie, c’est compliqué ! Cela concerne les spécialistes et les politiciens ! Ce livre va nous montrer le contraire… Pourquoi ? Parce que nous sommes tous amenés à nous poser des questions sur l’énergie : Ce siècle sera-t-il l’âge d’or du gaz ? Les déchets, un nouveau pétrole vert ? Pourquoi le gazole est-il moins taxé que l’essence ? … Que nous soyons un citoyen, une collectivité territoriale ou une entreprise, les réponses de ce livre nous permettront d’y voir plus clair. L’auteur répond aux questions que chaque citoyen, les collectivités territoriales ou les entreprises peuvent se poser au sujet des énergies : le gaz, la valorisation des déchets, le gazole et l’essence, etc.

3- Alex et la magie des nombres : un nouveau voyage au pays des mathématiques, Alex Bellos, Ill. de The surreal McCoy, 2015, Éditions Robert Laffont, 365 p., 9782221145173

Alex Bellos sait l’exaltation que l’esprit humain peut éprouver à découvrir les mathématiques – et aussi à les inventer. Dans ses livres, par sa passion et son talent, il nous embarque pour un voyage en ce royaume aussi beau qu’utile. Et aussitôt, les surprises abondent… Vous aimez le chiffre 7 ? Normal, il est le préféré de la plupart d’entre nous. C’est ainsi, nous avons des sentiments envers ces créations purement humaines que sont les nombres. Nous avons une inclination pour les nombres premiers, et les impairs, mais sommes nombreux à éviter le 13, à moins de le trouver – à l’inverse – fascinant ! De même que les paraboles, les hyperboles, les fractales ou toutes ces courbes sous-tendues par des équations, elles aussi attirantes ou… repoussantes. Alex et la magie des nombres se met à la portée de tous. Non sans humour. Et il pourrait en réconcilier plus d’un avec les cercles, les triangles, la trigonométrie, les mystérieux nombres imaginaires ou les exponentielles… On y croise des esprits remarquables, les «professeurs Calculus» de la Grèce antique – Pythagore ou Archimède -, mais aussi de la Renaissance et de notre temps, tel Cédric Villani, lauréat de la médaille Fields.

 ex-aequo

3 minutes pour comprendre la grande théorie du big bang, Grichka et Igor Bogdanoff, 2015, Éditions Le Courrier du livre, coll. 3 minutes pour comprendre, 183 p., 9782702911211

Présentation des 60 faits éclairant la théorie du big bang et sa découverte, illustrée de nombreuses photographies dont certaines issues de la photothèque personnelle des frères Bogdanov, et accompagnée d’un CD dans lequel ils racontent la création de l’univers.

Les grands noms de la science, Pete Moore et Mark Frary, 2015, Éditions de l’Homme, 128 p., 9782761941280

En quoi consiste la théorie quantique ? Qui a découvert les rayons X ? Quel chercheur a perfectionné l’art de la dissection ? Des premières études datées des débuts de notre ère aux conclusions les plus récentes, cet ouvrage recense les recherches et les découvertes qui ont exercé une influence marquante dans le domaine scientifique. Découvrez cinquante grands esprits, dont les célèbres Nicolas Copernic et Marie Curie, à l’origine de découvertes ayant transformé notre compréhension de l’univers fascinant de la science. Des notions variées, telles que l’électromagnétisme, la théorie de la relativité, les composés organiques et la pathologie cellulaire, sont abordées au moyen de textes concis, accessibles et solidement documentés. Nul doute, ce survol enrichissant du domaine des sciences est l’outil tout indiqué pour éveiller l’esprit scientifique qui sommeille en vous !

Un si brillant cerveau : les états limites de conscience, Dr Steven Laureys, 2015, Éditions Odile Jacob, 293 p., 9782738131768

Une synthèse sur l’état de conscience et le fonctionnement du cerveau. Le neurologue présente également les dernières avancées scientifiques et techniques concernant la prise en charge des patients sortant d’un coma : méthodes d’évaluation, traitements et technologie appropriée, stimulation magnétique transcrânienne.

Sciences sociales et humaines

1- La fin des vaches sacrées : réflexions sur l’avenir du Québec, Claude Castonguay, 2015, Éditions La Presse, 208 p., 9782897053192

Quel héritage laisserons-nous aux générations montantes? Pourquoi le modèle québécois est-il devenu dysfonctionnel? Quelles leçons doit-on tirer des événements qui ont façonné notre histoire? Dans La fin des vaches sacrées, Claude Castonguay répond à ces questions et présente un ensemble d’orientations novatrices, susceptibles de relancer un Québec en perte de vitesse. Selon l’auteur, acteur important de la société québécoise depuis plus de 50 ans, il est maintenant temps de s’engager dans un réalignement majeur sur les plans social, économique et financier.

2- Tout peut changer : capitalisme et changement climatique, Naomi Klein, 2015, LUX Éditeur, coll. Futur proche , 650 p., 9782895961932

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le réchauffement climatique. La « vérité qui dérange » ne tient pas aux gaz à effet de serre, la voici : notre modèle économique est en guerre contre la vie sur Terre. Au-delà de la crise écologique, c’est bien une crise existentielle qui est en jeu – celle d’une humanité défendant à corps perdu un mode de vie qui la mène à sa perte. Pourtant, prise à rebours, cette crise pourrait bien ouvrir la voie à une transformation sociale radicale susceptible de faire advenir un monde non seulement habitable, mais aussi plus juste. On nous a dit que le marché allait nous sauver, alors que notre dépendance au profit et à la croissance nous fait sombrer chaque jour davantage. On nous a dit qu’il était impossible de sortir des combustibles fossiles, alors que nous savons exactement comment nous y prendre – il suffit d’enfreindre toutes les règles du libre marché : brider le pouvoir des entreprises, reconstruire les économies locales et refonder nos démocraties. On nous a aussi dit que l’humanité était par trop avide pour relever un tel défi. En fait, partout dans le monde, des luttes contre l’extraction effrénée des ressources ont déjà abouti et posé les jalons de l’économie à venir. Naomi Klein soutient ici que le changement climatique est un appel au réveil civilisationnel, un puissant message livré dans la langue des incendies, des inondations, des tempêtes et des sécheresses. Nous n’avons plus beaucoup de temps devant nous. L’alternative est simple : changer… ou disparaître. Tant par l’urgence du sujet traité que par l’ampleur de la recherche effectuée, l’auteure de No Logo et de La Stratégie du choc signe ici son livre le plus important à ce jour.

3- Les barbares : essai sur la mutation, Alessandro Baricco, 2015, Éditions Gallimard, 223 p., 9782070131693

Entre sérieux et humour, cette réflexion contribue au débat sur l’avenir de la culture. L’écrivain essaie de comprendre qui sont ces barbares aujourd’hui, comment ils procèdent, quelle est leur logique, leur mode de fonctionnement, les dégâts qu’ils ont causés et les leçons à en tirer.

ex-aequo

Seize journalistes canadiennes, à l’été 1904, font le voyage en train pour visiter la Foire universelle de Saint-Louis. Au cours de ces dix jours riches en péripéties, elles fondent le Canadian Women’s Press Club (CWPC), premier du genre au pays. S’appuyant sur des lettres et des entrevues, mais surtout sur les articles de journaux produits dans le sillage de l’événement, Linda Kay dresse un portrait saisissant de ces femmes qui avaient en commun de n’avoir que peu de droits civiques, et met en lumière les divergences culturelles entre les membres francophones et anglophones du groupe. À la faveur d’une analyse minutieuse des prises de position individuelles et des dynamiques collectives, elle évoque avec brio les luttes menées par ces femmes, et nous permet de mesurer l’ampleur du chemin parcouru. Linda Kay est professeure au Département de journalisme de l’Université Concordia.

4- Dans la peau d’une djihadiste : enquête au coeur des filières de recrutement de l’Etat islamique, Anna Erelle, 2015, Éditions Robert Laffont, 262 p., 9782221156858

Enquête dans un réseau fondamentaliste musulman recrutant de jeunes Françaises pour faire le djihad en Syrie. La journaliste raconte comment au printemps 2014 sous une fausse identité elle est entrée en contact avec un terroriste français basé en Syrie.


10 avril 2015  par nos libraires

Je me souviens – Centenaire du génocide arménien : 1915 – 2015

Une importante communauté arménienne s’est implantée depuis fort longtemps dans notre quartier du nord de Montréal, Ahuntsic-Cartierville, ainsi qu’à Saint-Laurent et à Laval. Plusieurs de nos fidèles lecteurs sont donc d’orgine arménienne. Ils nous ont appris, par leurs demandes et leurs sélections, à découvrir cette culture millénaire fort riche ainsi que les souffrances que le peuple arménien a subi il y a cent ans.

Nous aimerions rendre hommage à la communauté arménienne de Montréal en vous présentant ces essais et oeuvres littéraires qui témoignent du génocide arménien, un épisode tragique de l’Histoire du XXe siècle. Je me souviens

L’Arménie, sa culture et son histoire

L’Arménie d’antan : l’Arménie à travers la carte postale ancienne : collections privées, Yves Ternon et Jean-Claude Kebabdjian, 2010, Éditions HC, coll. D’Antan, 123 p., 9782357200227

À travers la narration d’un orphelin sur les sentiers de l’Arménie, cette fiction se veut le journal du peuple arménien. Avec près de 400 cartes postales du début du XXe siècle, une évocation de l’Arménie et de son histoire : au coeur de l’Arménie historique, la présence arménienne en Anatolie de l’Est, l’Arménie du Caucase…

Arménie : entre Orient et Occident : trois mille ans de civilisation, sous la direction de Raymond H. Kevorkian, 1996, Bibliothèque nationale de France, 255 p., 9782717719673

L’histoire des échanges intellectuels, matériels et diplomatiques sur trois millénaires. Portant sur des thèmes similaires des regards différents, sont présentés en parallèle documents orientaux et occidentaux. Une typologie des voies empruntées par les courants de pensée, les croyances, les mouvements littéraires, les produits commerciaux ou les conceptions politiques…

Arménie : impressions d’une civilisation, sous la direction de Gabriella Uluhogian, Boghos Levon Zekiyan et Vartan Karapetian, 2012, Éditions Skira, 406 p., 9788857212456

Arménie, terre de « pierres hurlantes » et de réminiscences bibliques, de roches rugueuses gravées de motifs de dentelle et de sommets éternellement enneigés, d’idéals ardents et de luttes visionnaires, est la patrie de l’un des peuples les plus antiques du Proche Orient, porteur d’un patrimoine de culture, d’art et de civilisation bien supérieur à l’étendue de sa population, de son territoire et de son pouvoir politique. Hayastnn, yerkir drakhtavayr : « Arménie, terre paradisiaque », un clair rappel du récit biblique des origines, est un concept profondément enraciné dans l’âme arménienne. L’immense dôme de l’Ararat est le point de repère omniprésent de son imaginaire. Le culte de la lumière, qui depuis l’Antiquité la plus reculée s’est exprimé sous les formes les plus diverses, imprègne également la liturgie arménienne chrétienne avec une ardeur très particulière. L’architecture arménienne aux formes pures, à la coupole unique, exempte de toute « rhétorique » de manière et de style, dominée par une tension à la verticalité vertigineuse, est l’expression plastique la mieux réussie de la spiritualité arménienne. Le khatchkar, figure singulière et typique de la sculpture décorative, est le couronnement de ces caractéristiques de par son rapport avec les éléments primordiaux : la pierre-roche, la stabilité du cosmos et la terre de laquelle jaillit l’Arbre de vie. Tout au long de leur histoire, les Arméniens ont fait preuve d’un attachement particulier pour leur langue, qualifiée de metsask’anch’, la « toute merveilleuse ». Le livre, qu’il soit manuscrit ou imprimé, est le « lieu » par excellence où la langue et l’écriture durent dans le temps, et les Arméniens ont toujours privilégié cet objet, y voyant également la garantie que leur mémoire se perpétuera à tout jamais.

Arménie, la magie de l’écrit. sous la direction de Claude Mutafian, 2007, Éditions Somogy/Musées de Marseille, 431 p., 9782757200575

Jusqu’au début du Ve siècle, la langue arménienne était simplement parlée, et la communication écrite se faisait en grec ou en syriaque. Un moine créa alors un alphabet, encore utilisé de nos jours, et une « fureur d’écrire » s’empara des Arméniens et ne les quitta jamais. L’écrit demeure plus qu’une composante essentielle de la culture arménienne : une valeur sacrée. Ainsi vit-on lors du génocide de 1915 des personnes analphabètes risquer leur vie pour sauver un manuscrit. Coïncidant avec le 1600e anniversaire de la création de l’alphabet arménien et l’année de l’Arménie en France, cet ouvrage est l’occasion de découvrir cette « culture de l’écrit », en retraçant son évolution sur divers supports, depuis la pierre ou le parchemin jusqu’au tapis ou au cuir, tant du point de vue archéologique que dans une perspective historico-culturelle.

Arméniens : le temps de la délivrance, Gaïdz Minassian, 2015, CNRS Éditions, coll. Histoire, 527 p., 9782271079268

Jamais le débat autour du génocide des Arméniens de 1915 n’a été aussi acerbe que ces dernières années entre défenseurs et opposants aux lois dites « mémorielles ». Pourquoi cette question suscite-t-elle tant de passions ? Analyse approfondie de l’histoire et de la mémoire arméniennes, cet ouvrage explore les spécificités d’un peuple dont l’identité nationale ne peut pas se construire à partir du seul génocide. L’histoire a commencé avant et s’est poursuivie après. L’auteur appelle ainsi les Arméniens à désacraliser 1915 afin de libérer la pensée et désinhiber les comportements collectifs. Par le passé, les empires successifs ont, en effet, empêché l’Arménie de développer une tradition de souveraineté au sein d’un territoire dont les frontières étaient trop mouvantes pour constituer un État aux fondations durables. Et la religion s’est souvent substituée à celui-ci pour organiser la société et nourrir une vision mythifiée d’une nation multiséculaire. Comment sortir de ces logiques de domination ? S’affranchir de la mémoire, se délivrer du poids du passé et devenir le sujet de son propre destin : tels sont les enjeux actuels du peuple arménien.

Histoire de l’Arménie : des origines à nos jours, Annie Mahé et Jean-Pierre Mahé, 2013, Éditions Perrin, coll. Pour l’Histoire – Synthèses historiques, 752 p., 9782262026752

L’Arménie est une nation «à la lisière des mondes», sur la ligne de partage entre les grandes civilisations de l’Orient méditerranéen et de l’océan Indien. Appréhender la réalité d’un pays dont les frontières ont été si variables, montrer la continuité de sa culture nourrie par tant d’influences étrangères, la personnalité d’une nation dispersée aux quatre coins du monde au cours des âges, tel est le défi de cette histoire de l’Arménie. Quinze chapitres, depuis les premières monarchies jusqu’à l’actuelle république, en passant par les invasions, le génocide et l’époque soviétique, composent ce récit enrichi au fil des pages d’émouvants témoignages qui croisent des archives toujours passionnantes. Mais le pays d’Ararat a connu, depuis Noé, plusieurs déluges et plusieurs renaissances successives. Loin d’engloutir le passé, ces cataclysmes l’ont gravé dans les couches les plus profondes de la conscience d’un peuple à l’identité singulière, resté fidèle à lui-même malgré les vicissitudes des siècles.

Le génocide arménien

Le crime de silence : le génocide des Arméniens, sous la direction de Gérard Chaliand, 2015, Éditions de L’Archipel, 350 p., 9782809816211

Il y a cent ans, d’avril 1915 à juillet 1916, était perpétré le génocide du peuple arménien par les nationalistes jeunes-turcs. L’Empire ottoman, alors en guerre au côté des puissances centrales, les accuse d’avoir pactisé avec les Russes et de se rebeller contre Constantinople, trouvant là l’occasion de régler la « question arménienne ». Sous prétexte de déplacer la population arménienne loin du front, commencent des opérations de déportation et de massacre systématique : plus d’un million d’êtres exterminés, les deux tiers des Arméniens de Turquie.
Ce n’est qu’en 1984, après un demi-siècle de silence, que ce crime imprescriptible était porté à la connaissance de l’opinion mondiale par le Tribunal des peuples, à Paris. Reconnu par les Nations unies l’année suivante, puis par le Conseil de l’Europe, le génocide des Arméniens ne l’est pas par la Turquie, et demeure un sujet de friction entre Istanbul et l’Europe. Ce livre reprend les contributions au colloque, signés des plus grands spécialistes de la question (Yves Ternon, Pierre Vidal-Naquet…) et inclut une nouvelle préface.

Détruire les Arméniens : histoire d’un génocide, Mikaël Nichanian, 2015, Presses universitaires de France, 272 p., 9782130626176

Premier génocide du XXe siècle, l’extermination des Arméniens d’Anatolie est aussi le seul à n’être pas reconnu à ce jour par l’État qui l’a perpétré, cent ans après les faits. En pleine guerre, la destruction des populations arméniennes et assyro-chaldéennes s’inscrivait au coeur d’un vaste programme de « turquification » à marches forcées de l’Anatolie. Suppression des Arméniens et déplacements de certaines populations musulmanes poursuivaient un même but : faire de la Turquie une nation homogène et moderne. L’observation de cette « révolution nationale » à l’oeuvre en Anatolie a ainsi inspiré au juriste Raphaël Lemkin une réflexion sur les crimes de masse et l’invention du terme de « génocide », qui trouve sa consécration en droit international en 1948. À l’heure où le processus de négociation avec la Turquie pour une adhésion à l’Union européenne est enclenché, il est utile de revenir sur cette première tentative de « modernisation » lancée par les Jeunes-Turcs, car l’analyse de ses mécanismes demeure une nécessité pour prévenir leur répétition.

Mémoire de ma mémoire : récit, Gérard Chaliand, 2014, Éditions du Seuil, coll. Points, 107 p., 9782757832806

L’auteur raconte le passé de sa famille d’origine arménienne, la mémoire de sa mémoire, qui a fui la Turquie au moment du génocide de 1915. Il retrace ces moments, qu’il a longtemps gardés en lui, avec une rigueur d’historien.

Mémorial du génocide des Arméniens, sous la direction de Raymond H. Kévorkian et Yves Ternon, 2014, Éditions du Seuil, 498 p., 9782021139402

En 1970, le chancelier allemand Willy Brandt s’agenouillait devant le mémorial du ghetto juif de Varsovie. En 1986, les États-Unis ont fait des excuses aux citoyens américains d’origine japonaise internés collectivement après l’attaque sur Pearl Harbor (1941). En 1990, l’URSS reconnaissait que les massacres de Katyn (1940) perpétrés contre des milliers d’officiers polonais avaient été commis par le régime stalinien. En 1993, par la déclaration de Kono, le Japon présentait des excuses à la Corée pour l’usage forcé durant la Seconde Guerre mondiale de plusieurs centaines de milliers de «femmes de confort». En 2010, le Premier ministre britannique, David Cameron, s’excusait en Irlande parce que, lors du Bloody Sunday (1972), les forces de l’ordre britanniques avaient tiré sur une manifestation pacifique de catholiques. Tous ces États admettent leur responsabilité. Seule la Turquie, qui s’est fondée sur un crime de masse, présente un siècle après les faits ses condoléances aux «petits-enfants» des victimes en omettant de mentionner que l’anéantissement de la population arménienne a été organisé par le gouvernement jeune-turc. Livre de référence organisé chronologiquement, le Mémorial a pour ambition de refléter la totalité des connaissances actuelles sur le génocide des Arméniens. Accompagné de photos, de cartes et de tableaux, il rassemble des centaines de textes de l’époque, officiels ou privés, accompagnés des commentaires et analyses des auteurs.

On cogne à la porte : voyage à travers les ténèbres du génocide arménien, Margaret Ajemian Ahnert, 2015, Éditions JC Lattès, 319 p., 9782709646055

À 15 ans, Ester, chassée de sa maison et séparée de sa famille d’accueil lorsque l’armée turque lance les hostilités contre les Arméniens catholiques, entame une marche forcée loin de sa ville d’origine, Amasia. Sa fille Margaret, née à New York, raconte son histoire et celle du génocide, les horreurs perpétrées, les rencontres et l’espoir, jusqu’à son exil en Amérique.

Littérature d’Arménie

Le crépuscule des fourmis, Zavèn Bibérian, 2012, Éditions MetisPresses, 462 p., 9782940406418

Dans l’Istanbul des années 1940-1950, encore marquée par la mémoire impériale et par la diversité des groupes et des cultures de la Constantinople ottomane, Bared, un jeune Arménien, rentre du service militaire qu’il a effectué pendant la Seconde Guerre mondiale. L’apprentissage de la vie d’adulte le confronte à la désagrégation de ses valeurs et fait de lui un anti-héros.

David de Sassoun : épopée en vers, traduit de l’arménien par Frédéric Feydit, préface de Joseph Orbéli, 1989, Éditions Gallimard, coll. Connaissance de l’Orient. Série Caucase, 406 p., 9782070716456

Cette épopée est populaire par son origine et par sa forme, mais elle présente toutes les qualités d’une oeuvre littéraire. Harmonieux mélange de mythologie, de merveilleux, d’esprit chevaleresque, de morale sociale et de respect du prochain, alliant la chanson de geste, le drame et la satire, elle reflète toute la vie du peuple arménien.

Glissement de terrain, Vahram Martirosyan, 2007, Éditions L’Instant même, 204 p., 9782895022367

D’abord ce «glissement de terrain» qui vous arrache un homme, une maison, un quartier sans crier gare. Ici ou là, la terre s’effondre, signe visible de la gangrène qui travaille et pourrit tout un pays. En surface, les vivants vivent la déroute au jour le jour. Ça les mine, ça les anime aussi.

L’imbécile : nouvelle, Vahram Martirosyan, Édition bilingue français-arménien, 2011, Éditions L’Asiathèque / Maison des langues du monde, 133 p., 9782360570119

Longue nouvelle fantastique et philosophique où un groupe de personnages est réuni dans une grotte au sommet d’une montagne pour être reçu par Dieu. Ils ont des explications ou de l’aide à demander. Le narrateur en ressort avec la sensation d’avoir tout perdu à Le chercher.

Journal de déportation, Yervant Odian, 2010, Éditions Parenthèse, coll. Diasporales,407 p., 9782863641965

Écrivain et journaliste connu, Y. Odian est déporté en septembre 1915 avec ses compatriotes arméniens vers des camps du désert de Syrie. Revenu à Istanbul en 1918, il décrit ce voyage en enfer, témoignant au nom des anonymes disparus, des massacres perpétués par les Turcs au cours de ces années. Un récit à la fois distancié, précis et dépouillé.

Jours de cendres à Istanbul, Berdjouhi, 2004, Éditions Parenthèse, coll. Diasporales, 224 p., 9782863641224

Une nuit, six cents intellectuels arméniens sont arrêtés dans les quartiers d’Istanbul. Cette rafle du 24 avril marque le début du génocide de 1915. Berdjouhi (1889-1941) fait partie alors de ces jeunes épouses attendant en vain le retour de déportation et vivant seule avec son enfant. Ce texte publié en 1930 décrit la vie quotidienne à cette période dans l’ancienne capitale ottomane.

Que la lumière soit, Parouïr Sévak, 1988, Editions Parenthèses, 200 p., 9782863640401

L’auteur est une des principales figures de la littérature arménienne contemporaine.

Vidures, Denis Donikian, 2012, Éditions Actes Sud, 360 p., 9782330001582

Cette journée-là contient toute une vie, face au mont Ararat, sous le bleu du ciel et le rire des mouettes, les pieds dans la boue, entre une immense décharge et un cimetière. Poète contrarié, journaliste-pamphlétaire clandestin, perdant magnifique, fils en fugue, orphelin inconsolable, chiffonnier de fortune dans cette Arménie en ruine qui ressemble diablement à sa décharge, un nommé Gam’ conduit cette danse folle, dangereuse et salvatrice, épique et dérisoire : la traversée d’un jour parmi les sans-rien qui fouillent les entrailles de la ville pour en faire leur festin. Et Gam’ nous prête ses yeux, ses oreilles et ses sens pour appréhender une réalité de fable ou de mauvaise blague historique aussi invraisemblable que réaliste, aussi anachronique qu’actuelle. Vidures prend tout un peuple, tout un pays au collet pour sonner le réveil des damnés de l’Histoire. Avec une rage pleine d’amour pour ses semblables si constitutivement vaincus, une lucidité acérée, l’humour des dépossédés et un sens de la fête proche de l’instinct de survie, Denis Donikian dresse un diagnostic sans appel – mais pas sans espoir. Car tant qu’on racontera leur histoire, il y aura des hommes pour se lever et, vent debout, faire advenir des lendemains libres et dignes. C’est le pari de la littérature que de vouloir le croire.

L’Arménie racontée aux jeunes

Anouche ou La fin de l’errance : de l’Arménie à la vallée du Rhône, Valentine Goby et Philippe De Kemmeter, 2011, Éditions Autrement Jeunesse, 79 p., 9782746714601

En 1915, Anouche et sa mère sont contraintes de quitter leur Arménie natale, cible des massacres perpétrés par le gouvernement turc. Après une longue et terrible errance, elles parviennent à embarquer sur un navire pour la France. Avec, en fin d’ouvrage, un dossier sur l’histoire de l’Arménie.

Loin de chez moi : histoire d’une jeune Arménienne, David Kherdian, 1991, Éditions L’Ecole des loisirs, coll. Médium poche, 349 p., 9782211045155

Loin de chez moi, raconte l’histoire de Veron Dumehjian, jeune Arménienne, née à Azizya, en Turquie, avant la Première Guerre mondiale. En 1916, le ministre turc Talât Pacha ordonne par décret l’extermination totale des Arméniens de Turquie.  » Un terme doit être mis à leur existence par tous moyens, même extrêmes. Il ne faudra tenir aucun compte ni de l’âge, ni du sexe, ni d’aucun scrupule de conscience …  » Comme des milliers d’autres déportés, Veron part avec sa famille, vers la Syrie d’abord, échappant de peu aux massacres, puis vers Smyrne.  » Avant « , dit-elle,  » je n’avais jamais pensé que je n’étais pas chez moi à Azizya, ni qu’il pouvait exister des conflits entre les gens parce que certains étaient chrétiens et d’autres musulmans. « . Terrible histoire que celle qui fait de Veron, enfant très gaie, toujours disposée au bon côté des choses, une jeune fille grave et simple. Et chronique terriblement émouvante que celle des épreuves subies par une jeune Arménienne, qui va devenir américaine d’adoption.

Medz Yeghern, le grand mal, Paolo Cossi, 2012, Éditions Dargaud, 100 p., 9782505007685

Ce récit évoque le génocide arménien de 1915 : les faits, les dates, le nombre de morts, mais également la complexité de la tragédie à travers l’histoire croisée de plusieurs personnages.

Mémé d’Arménie, Farid Boudjellal, 2007, Éditions Futuropolis, 56 p., 9782754800532

Toulon, en 1960 pendant la guerre d’Algérie. L’arrivée de la grand-mère d’Algérie change le cours de la vie de Mohmoud : la famille Slimani va fêter Noël cat Mémé d’Arménie est chrétienne. Le petit garçon va également découvrir peu à peu la tragédie de la famille et du peuple arméniens. Avec un dossier sur la tragédie arménienne.

La reine Anahide : conte d’Arménie, adaptation d’Hugues Beaujard, d’après un conte original de Ghazaros Aghayan, illustrations de Séta Papazian, 2008, Les éditions du Bonhomme vert, 39 p., 9782916196121

Il était une fois, en Arménie, un prince nommé Vatchakan. Il avait suivi l’enseignement du moine Mesrop et rêvait de se retirer dans un monastère pour se consacrer à l’étude. Mais comme il était le seul héritier du trône, Vatché, son père, insistait pour qu’il se marie. Souvent, pour ne plus avoir à entendre les suppliques de son père, il partait chasser de bonne heure avec son serviteur.

Un rubis pour le roi : contes et merveilles d’Arménie, Marig Ohanian, illustrations d’Édouard Lekston, 2005, Éditions L’Harmattan, coll. La Légende des mondes, 70 p., 9782747583466

Contes et Merveilles d’Arménie. Il était une fois… un rubis pour le Roi… Les Trois Voeux de Grison… et Adrian et les Ours… des contes féeriques pour les petits et pour les grands qui les entraîneront dans un monde irréel et fabuleux : « … en ce temps – là, un gros ours au pelage couleur châtaigne, son ourse et leur ourson vivaient heureux au coeur d’une forêt profonde… La famille ours s’entendait bien avec tous les animaux de la forêt, mais la meilleure amie de l’ourson était une petite chèvre qui broutait près d’une jolie maisonnette, prolégée par une rivière peuplée d’innombrables poissons aux reflets de lune et d’argent… » Par ces temps de gravité et de sérieux, il fait bon retrouver son enfance et rêver les yeux ouverts à ces histoires « à dormir debout », ainsi parlait Henri Verneuil du monde imaginaire des contes dont il aimait l’enchantement.

Découvrir l’Arménie

Cet essai regroupe des documents du XIXe siècle issus des archives photographiques de la Société de géographie et des photos familiales de la période soviétique. Récits et illustrations permettent de mieux connaître ce petit pays devenu indépendant en 1991 en faisant le lien avec les années post-soviétiques et les actuels conflits socio-politiques de la région.

100 recettes de cuisine arménienne, Gérard Markarian, 2010 (NE), Éditions Grancher, 111 p., 9782733911044

Des recettes traditionnelles d’Arménie : potage au yaourt et au riz, beureks à la viande, sauté d’agneau aux coings, maquereaux fumés aux noix, dolmas au chou à la viande, blé pilaf à la tomate, pains au yaourt, etc.

La cuisine arménienne, Nathalie Maryam Baravian, illustrations Rémy Sirope de Martiros Sarian, 2007, Éditions Actes Sud, 156 p., 9782742766727

Reflet d’une culture trimillénaire, la cuisine arménienne est sans doute l’une des plus anciennes du monde. Elle témoigne de l’histoire mouvementée du peuple arménien à la croisée des empires et de sa circulation au long des siècles, bien avant la grande dispersion consécutive au génocide de 1915. La proximité séculaire des cultures turque, arabe, grecque et arménienne dans l’Empire ottoman, l’exil vers les pays du Moyen-Orient, le Liban, la Syrie…, le contact avec la Russie se sont traduits par les saveurs métissées d’une cuisine qui a su pourtant préserver sa singularité grâce à la transmission par les femmes de plats partagés par tous les Arméniens et de pratiques culinaires particulières revisitées notamment à l’occasion des fêtes religieuses chrétiennes. Ethnoculturel et autobiographique, le livre de Nathalie Maryam Baravian contient l’essentiel des recettes de cette remarquable cuisine recueillies le plus souvent par sa grand-mère, des souvenirs ainsi que des témoignages extérieurs de voyageurs du passé ou d’écrivains contemporains, le tout abondamment illustré par des documents, des dessins originaux de Rémy Sirope et, exceptionnellement, des reproductions de tableaux et de dessins du grand peintre Martiros Sarian. Cerise sur le gâteau, c’est vraiment le cas de le dire, il est agrémenté d’une chaleureuse préface d’Alaa El-Aswany, l’auteur de L’Immeuble Yacoubian. On souscrira volontiers à son propos : « Ce livre n’est pas seulement un livre de recettes… il nous rend plus proche de l’âme arménienne. »

L’Arménie vue du Québec

Habiter l’Arménie au Québec : ethnographie d’un patrimoine en diaspora, Marie-Blanche Fourcade, 2011, Presses de l’Université du Québec, coll. Patrimoine urbain, 281 p., 9782760526532

La vie de la diaspora arménienne est, d’une manière générale, bien connue dans ses aspects historiques et géopolitiques ; la littérature scientifique est riche à ce sujet. Peu d’études en revanche se consacrent au quotidien des communautés. Pour éclairer les enjeux de cette vie diasporique à l’échelle de l’individu, Marie-Blanche Fourcade a investigué le « petit » patrimoine familial exposé dans cet espace privé et intime qu’est la maison, afin de cerner la relation organique existant entre le patrimoine et l’identité en contexte de mobilité. Son enquête approfondie auprès de 19 Arméniens de Québec et de Montréal lui a permis d’étudier plus de 500 objets en regard de leur inscription dans l’espace domestique, de leur histoire et de leur valeur symbolique, ainsi que de leur rôle dans le processus identitaire. Car, nous rappelle cette ethnologue du patrimoine, si les personnes construisent les objets, les objets aussi construisent les personnes.

Le rêve de l’Arménie, Mona-Marianne Marikian, 2007, Éditions au Carré, 284 p., 9782923335148

Peu, sinon rien, n’aura été écrit sur le sort de ces survivants du génocide arménien qui, après avoir réussi à se recréer une vie à l’étranger, succombèrent à la propagande soviétique d’après-guerre qui les invitait à revenir au pays d’origine. Un sort tragique, car ces revenants devaient découvrir dans leur mère patrie le cauchemar de la misère et l’omniprésence de la dictature et du goulag.  La famille Marikian, réfugiée en Égypte depuis le génocide, devait céder à cette utopie et reprendre le chemin de l’Arménie. La dure réalité qui les y attendait convainquit vite le chef de famille de leur tragique erreur. Une tentative ratée de fuite avec sa famille vers l’étranger devait conduire le malheureux père au goulag, d’où il ne devait sortir que lors de la première phase de libéralisation de l’URSS. Avec l’aide de membres de la famille qui avaient résisté aux chants des sirènes, les expatriés purent finalement prendre le chemin du Canada.

Pour commander ces livres via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.

 À l’occasion de la commémoration du centenaire du génocide arménien, de nombreuses publications sont annoncées dans les prochains mois. Vous  pourrez les retrouver à la Librairie Monet et sur notre site.


11 mars 2015  par nos libraires

Essais et livres pratiques – Le choix des lecteurs – Février 2015

Voici les titres que les habitués de la Librairie Monet ont préférés en ce mois de février 2015, parmi les milliers d’essais et de livres pratiques de tous genres que nous leur proposons, qu’il s’agisse de parutions récentes ou de titres déjà plébiscités.

Biographies et témoignages

1- Jean-François Lépine : sur la ligne de feu, Jean-François Lépine, 2014, Éditions Libre Expression, 448 p., 9782764809457

Pendant quarante-deux ans à la télévision et à la radio, j’ai toujours eu à portée de main un de mes carnets de notes. À l’écran, ils faisaient partie de l’image. Quand Marc Laurendeau m’a invité à participer à sa magnifique série radiophonique Nos témoins sur la ligne de feu, consacrée aux correspondants de Radio-Canada à l’étranger, j’ai eu envie de redécouvrir et de raconter, à travers les anecdotes tirées de ces carnets, les grands moments de mes expéditions sur la planète, quitte à en être bouleversé. Durant ma vie de journaliste, j’ai couvert deux référendums qui ont déchiré les Québécois. J’ai vu des foules gagner leur liberté, contre l’apartheid en Afrique du Sud, contre l’empire soviétique en Europe. J’ai vu les enfants palestiniens contre les chars israéliens, les Arabes contre leurs dictateurs. J’ai vu les Chinois rejeter Mao pour partir à la conquête du monde. J’ai vu la guerre, au Liban, en Irak, en Iran, en Afghanistan. J’ai vu le monde changer. Issu du parcours noté dans mes carnets, Sur la ligne de feu est un portrait personnel de l’état du monde et de son avenir.

2- Alan Turing : le génie qui a décrypté les codes secrets nazis et inventé l’ordinateur, Andrew Hodges, 2014, Éditions Michel Lafon, 702 p., 9782749924335

Biographie d’Alan Turing (1912-1954), figure importante dans le domaine des sciences mathématiques du XXe siècle puisque son article de logique mathématique paru en 1936 est devenu plus tard un texte fondateur de la science informatique. L’accent est mis sur la personnalité paradoxale de ce génie scientifique, mort par empoisonnement, après avoir été condamné à la castration chimique.

3- Le journal d’Anne Frank – Nouvelle édition, Anne Frank, texte établi par Otto H. Franck et Mirjam Pressler, 2013, Éditions Le Livre de poche, 357 p., 9782253177364

En 1942, la jeune Anne Frank a 13 ans. Elle vit heureuse à Amsterdam avec sa soeur Margot et ses parents, malgré la guerre. En juillet, ils s’installent clandestinement dans «l’Annexe» de l’immeuble du 263, Prinsenchracht. En 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Anne est déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, où elle meurt du typhus au début de 1945, peu après sa soeur. Son journal, qu’elle a tenu du 12 juin 1942 au 1er août 1944, est un des témoignages les plus bouleversants qui nous soient parvenus sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi. Depuis près de soixante-dix ans, la voix de cette jeune fille pleine d’espoir hante des millions de lecteurs dans le monde entier.

4- Raymond Gravel : le dernier combat, Carl Marchand, 2015, Éditions du CRAM, 124 p., 9782897210953

J’ai besoin que le monde m’aime.» Voilà, c’est dit… Après neuf mois d’entretiens et de rencontres, Raymond Gravel laisse tomber cette toute petite phrase. Si quelques mots suffisaient à le définir, ce serait ceux-là: ce besoin d’amour viscéral, profond, est à la base de sa personnalité et constitue l’objet de sa quête existentielle. S’il y a une chose que la maladie n’a pas changée chez lui, c’est bien cette soif de communiquer, de discuter pendant des heures. Or, quand vient le temps de parler de lui-même, Raymond Gravel se transforme en homme de peu de mots. Comme si ce n’était pas important. Comme s’il n’en valait pas la peine. (…) Au fil de ses entretiens avec l’abbé Gravel, au crépuscule de sa vie, Carl Marchand nous donne à lire l’émouvant récit, au jour le jour, du difficile et ultime combat d’un grand humaniste.

5- Wild, Cheryl Strayed, 2014, Éditions 10-18, 500 p., 9782264062208

Ancienne toxicomane ayant vécu la disparition précoce de sa mère et une séparation compliquée, Cheryl a décidé de parcourir seule le chemin des crêtes du Pacifique, long de 1.700 km et réputé difficile.

Histoire du Québec et du Canada

1- Sans faire d’histoire : anecdotes méconnues qui ont fait le Québec, Anne de Léan, 2014, Éditions de l’Homme, 192 P., 9782761939812

On connaît l’histoire – avec un grand H – du Québec contemporain. Maintenant, découvrons celle qui est juste derrière, celle qu’on connaît moins, qui surprend, qui vous fera rire et réfléchir. Saviez-vous qu’Elizabeth Taylor a contribué à l’implantation du mariage civil au Québec ? Qu’une femme de chambre a aidé à démasquer un véritable espion allemand en Gaspésie ? Que la Pologne a accusé le Québec de vol de biens culturels devant l’ONU ? Sans faire d’histoire, ce sont de courtes anecdotes historiques de notre 20e siècle. Aussi invraisemblables qu’elles puissent paraître, elles n’en sont pas moins 100% véridiques. Alimentées des souvenirs de certaines personnalités qui ont elles-mêmes contribué à l’histoire, elles sont toutes rigoureusement fouillées, mais ne se prennent pas au sérieux. Ni dans leur ton, ni dans leur présentation ! Enfin un livre d’histoires qui se racontent à la machine à café… Un livre d’histoire… pas plate pantoute !

2- Quartiers disparus : Red Light, Faubourg à m’lasse, Goose Village, Ss la dir. de Catherine Charlebois et Paul-André Linteau, 2014, Éditions Cardinal, 311 p., 9782924155868

Au cours des années 1950 et 1960, Montréal est une ville qui bouge très vite. Y souffle un fort vent de modernisation, alimenté par le discours de la Révolution tranquille et par l’atmosphère enfiévrée d’Expo67. Cette poussée de modernisation amène les urbanistes et les dirigeants politiques – le maire Jean Drapeau en tête – à repenser l’aménagement de la ville en n’hésitant pas à faire table rase du passé. Ceci entraîne une puissante vague de démolition de logements anciens, souvent justifiée par la néces sité d’éliminer les taudis considérés comme insalubres. Dans cet ouvrage composé de témoignages éloquents et de photos d’archives extraordinaires provenant des Archives de Montréal (pour la plupart inédites), le lecteur pourra replonger dans la vie de trois quartiers disparus : le Red Light, le Faubourg à m’lasse et Goose Village. Né de la suite de l’exposition du même nom et conçu par le Centre d’histoire de Montréal en collaboration avec le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal de l’UQÀM et les Archives de la Ville de Montréal, Quartiers disparus se veut une mise en contexte photographique de ce pan important de l’histoire de la métropole québécoise.

3- De remarquables oubliés Volume 1: Elles ont fait l’Amérique, Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, illustrations de Francis Back, 2011, LUX éditeur, coll. Mémoire des Amériques, 448 p., 9782895960973

Les femmes sont absentes de l’histoire officielle de l’Amérique – ne le dit-on pas assez ? Les Amérindiennes certainement, mais aussi toutes les autres, sans distinction culturelle?: Inuites, Canadiennes, Anglaises, Noires, Françaises et Métisses. Plusieurs d’entre elles sont des êtres d’exception dont le contact avec ce vaste continent a révélé l’intelligence et le caractère. Elles ont fait l’Amérique rétablit la mémoire de quinze de ces «?remarquables oubliées?», héroïnes aux exploits invisibles, résistantes, pionnières, aventurières, diplomates, scientifiques, exploratrices ou artistes…Ce livre s’inspire du matériau et de la philosophie de la série radiophonique De remarquables oubliés, produite et diffusée par la Première Chaîne de Radio-Canada. La version littéraire donne une nouvelle vie à l’ambition des deux auteurs?: regarder l’envers de l’histoire pour éclairer le visage des gens ordinaires, qui souvent en sont les véritables acteurs.

4- Montréal d’antan à travers la carte postale ancienne, texte de Jacques Saint-Pierre, iconographie de Pierre Monette, 2014, Éditions HC, coll. Images d’antan, 109 p., 9782357201965

Le Montréal du premier quart du XXe siècle est parfois appelé le Paris de l’Amérique. On y mange assez bien, les distractions ne manquent pas, tant en hiver qu’en été, et les conditions de vie s’améliorent à la faveur de la croissance économique. » Au fil de plus de 200 clichés et sous la plume experte de Jacques Saint-Pierre, Montréal d’antan invite à se plonger dans le quotidien des Montréalais à la Belle Époque. Le début du XXe siècle marque une nouvelle ère. Alors que le port se modernise, que les premiers gratte-ciels sortent de terre rue Saint-Jacques, Montréal grignote petit à petit la zone industrielle du canal de Lachine et les villages alentour. En quête d’espace et d’air pur, les classes aisées se déplacent vers les nouveaux quartiers qui poussent autour du mont Royal. La vieille ville ne perd pas pour autant de son charme pittoresque, notamment au marché Bonsecours. Les années 1900 sont aussi synonymes de loisirs. Raquettes, patins, traîneaux et festivités au palais de glace en hiver… alors que l’été fait place au golf, aux régates et aux parcs d’attractions. Une véritable Belle Époque !

5- Pointe-Saint-Charles : l’ urbanisation d’un quartier ouvrier de Montréal, 1840-1930, Gilles Lauzon, 2014, Éditions du Septentrion, 194 p., 9782894487938

À la Pointe, comme on dit couramment, cohabitent d’abord des Irlandais catholiques, des protestants d’origine britannique et des francophones venus des campagnes environnantes, rejoints au début du XXe siècle par des immigrants d’Europe de l’Est. À l’échelle du quartier et à travers le parcours des Mullins d’Irlande, des Turnbull venus d’Écosse et des Galarneau mariés à L’Assomption, on découvre les lieux de travail issus de l’industrialisation, à commencer par les ateliers ferroviaires près du pont Victoria, de même que les églises, les écoles, les rues commerciales et, surtout, les maisons où l’on habitait, une approche qui permet de conjuguer découvertes patrimoniales et connaissances renouvelées sur les conditions de vie. Les joies et la confiance en l’avenir y occupaient certainement autant de place que les malheurs et les moments de découragement. Sommes-nous si loin d’eux ? Diplômé en architecture de l’Université de Montréal et en histoire de l’Université du Québec à Montréal, Gilles Lauzon a travaillé dans les domaines de l’habitation communautaire, de l’histoire sociale et de l’histoire du patrimoine. Devenu un spécialiste du Vieux-Montréal, il a maintenu un intérêt marqué pour les quartiers ouvriers anciens. Avec la collaboration de la Société d’histoire de Pointe-Saint-Charles.

Histoire mondiale

1- Les Romanov : une dynastie sous le règne du sang (NE), Hélène Carrère d’Encausse, 2015, Éditions Pluriel, 440 p., 9782818503850

En 1613, les Romanov ont été portés sur le trône de Russie à l’issue de siècles tragiques où le pouvoir a été transmis ou conquis par le meurtre. De 1613 à 1917, quinze souverains dont trois femmes ont incarne cette dynastie exceptionnellement brillante qui a permis à la Russie de devenir une très grande puissance européenne puis mondiale. Pourtant, le sang n’a cessé de couler au pied du trône. De là, trois questions : l’histoire russe a-t-elle créé les conditions de cette violence ininterrompue ? Le destin tragique de cette dynastie était-il écrit dans son passé ? Ce rapport inédit du pouvoir légitime et de la violence conduisait-il inéluctablement à la tragédie finale et au système totalitaire dont la capacité de durer et la violence furent non moins exceptionnelles ?

2- Les décisions les plus absurdes de l’histoire, Luc Mary, 2014, Guy Saint-Jean éditeur, 456 p., 9782894558874

Les livres d’histoire relatent les succès, les triomphes et les coups d’éclat. Pourtant, les événements ne se résument pas qu’à des victoires! À y regarder de plus près, les grands hommes, qui font les grandes nations, sont bien souvent les auteurs de décisions aberrantes. Luc Mary a décidé de feuilleter les pages peu glorieuses de notre passé et offre une chronique de l’absurde qui traverse toutes les époques et n’épargne aucun pays. Des siècles d’erreurs stratégiques et de camouflets diplomatiques, soigneusement dissimulés sous des événements fameux : le fiasco des batailles de Crécy et d’Azincourt, les conquêtes chinoises avortées, le désastreux massacre de la Saint-Barthélemy, la campagne de Waterloo, le traité de Versailles… Rien n’y échappe!

3- Mémoires de préhistoriens : l’extraordinaire aventure de la préhistoire : les hommes, les outils, les cultures, Henry et Marie-Antoinette de Lumley, 2014, Éditions Odile Jacob, 234 p., 9782738131010

Les préhistoriens commentent leurs soixante ans de carrière et présentent les grandes étapes de la recherche préhistorique, des premiers hominidés aux premiers peuples agriculteurs et pasteurs, en passant par le paléolithique et l’art des grands peuples chasseurs.

Philosophie

1- Du bonheur : un voyage philosophique, Frédéric Lenoir, 2014, Éditions Fayard, coll. documents, 222 p., 9782213661360

Qu’entendons-nous par «bonheur» ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ? N’est-il que subjectif ? Faut-il le rechercher ? Peut-on le cultiver ? Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister ? Pour tenter de répondre à ces questions, Frédéric Lenoir propose un voyage philosophique, joyeux et plein de saveurs. Une promenade stimulante en compagnie des grands sages d’Orient et d’Occident. Où l’on traversera le jardin des plaisirs avec Épicure. Où l’on entendra raisonner le rire de Montaigne et de Tchouang-tseu. Où l’on croisera le sourire paisible du Bouddha et d’Épictète. Où l’on goûtera à la joie de Spinoza et d’Etty Hillesum. Un cheminement vivant, ponctué d’exemples concrets et des dernières découvertes des neurosciences, pour nous aider à vivre mieux.

2- Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Normand Baillargeon, illustrations de Charb, 2006, LUX éditeur, coll. Instinct de liberté , n° 8, 344 p., 9782895960447

Rédigé dans une langue claire et accessible et illustré par Charb, cet ouvrage constitue une véritable initiation à la pensée critique, plus que jamais indispensable à quiconque veut assurer son autodéfense intellectuelle. On y trouvera d’abord un large survol des outils fondamentaux que doit maîtriser tout penseur critique : le langage, la logique, la rhétorique, les nombres, les probabilités, la statistique etc. ; ceux-ci sont ensuite appliqués à la justification des croyances dans trois domaines cruciaux : l’expérience personnelle, la science et les médias.

3- Comment vivre lorsqu’on ne croit à rien ?, Alexandre Lacroix, 2015, Éditions Flammarion, coll. Philosophie, 224 p., 9782081343177

L’auteur tente de déterminer en quoi la philosophie morale peut aider à conduire sa vie lorsque l’on ne croit à rien (religion, morale, marchands de bonheur). Il renvoie dos à dos le dandysme néo-stoïcien et l’hédonisme rationnel, pour renouer avec la profonde ignorance qui caractérise l’homme, et propose quatre règles de vie paradoxales mais fécondes.

Religions et spiritualité

1- Petit traité d’histoire des religions, Frédéric Lenoir, 2014, Éditions Points, coll. Points Essais, n° 654, 373 p., 9782757841761

Quelle est la toute première religion de l’humanité ? Comment sont apparues les notions de dieu, de sacrifice, de salut, de prière, de clergé ? Pourquoi est-on passé du culte de divinités féminines à celui de divinités masculines ? de la croyance en plusieurs dieux à la foi en un Dieu unique ? Pourquoi la violence est-elle souvent liée au sacré ? Qui sont les fondateurs des grandes traditions et quel est leur message ? Quelles sont les ressemblances et les différences fondamentales entre les religions ? Des premiers rituels funéraires aux grandes religions actuelles, Frédéric Lenoir explore l’univers foisonnant du sacré. Une question parcourt ce livre : à quoi servent les religions et pourquoi accompagnent-elles l’aventure humaine depuis l’aube des temps ?

2- Marie de Magdala : l’apôtre préférée de Jésus, Patrick Banon, 2014, Éditions Michel Lafon, 317 p., 9782749923529

L’ouvrage présente d’un point de vue historique, sociologique et théologique le personnage souvent décrié de Marie de Magdala, plus connue sous le nom de Marie-Madeleine. Première messagère de la résurrection de Jésus de Nazareth, la jeune Galiléenne a joué un rôle important dans l’édification du christianisme, comme le témoignent des documents mis à jour depuis le XIXe siècle.

Science

1- Des bonobos et des hommes : voyage au cœur du Congo, Deni Béchard, 2014, Éditions Écosociété, coll. Parcours, 448 p., 9782897191566

«La pauvreté n’égale pas l’ignorance» dit souvent Deni Béchard en entrevue ces dernières semaines. Il nous raconte comment l’ONG conservationniste BCI est allée à la rencontre des populations congolaises pour les écouter et défendre la protection de la forêt équatoriale du Congo, deuxième poumon de la planète, et des Bonobos, qui partagent presque 99% de l’ADN avec les humains. Nous vous invitons avec enthousiasme à plonger dans cet ouvrage où se croisent le matriarcat des bonobos et leur sexualité source de pacifisme, l’histoire du Congo traversé par les guerres postocoloniales, les moments en pleine brousse et les histoires de vie des Congolais.e.s, toute la question de la coopération internationale trop souvent imposée par les schémas occidentaux… Enfin, c’est aussi toute la dimension humaniste de ce texte à la croisée des chemins entre récit et essai qui fait des Bonobos et des Hommes un ouvrage à part, un voyage dans lequel on plonge avec délectation.

2- Le chat de Schrödinger : physique quantique et réalité, John Gribbin, 2009, Éditions Flammarion, coll. Champs. Sciences, n° 874, 330 p., 9782081223073

La mécanique quantique permet de comprendre la réalité. Grâce au paradoxe mis en avant par le scientifique Schrödinger, prenant pour exemple un chat, l’auteur montre que la vision de la réalité n’a cessé d’évoluer depuis Newton et que, plus récemment, pour la mécanique quantique, seul ce qui est observé est réel.

Sciences sociales

1- Louis Bernard : entretiens, recueillis par Michel Sarra-Bournet, 2015, Éditions du Boréal, coll. Trajectoires, 304 p., 9782764623756

Louis Bernard a été une des personnes les plus influentes au sein de l’État québécois pendant plus de trois décennies. Il a tour à tour été qualifié de «mandarin des mandarins», parce qu’il a été le patron de tous les fonctionnaires, et d’«éminence grise», en raison de sa participation aux décisions gouvernementales sous plusieurs premiers ministres. La plupart des Québécois savent peu de choses de celui qui a pourtant été un proche collaborateur de René Lévesque et de Jacques Parizeau, et qui a également conseillé Jean Lesage, Daniel Johnson, Jean-Jacques Bertrand, Robert Bourassa, Lucien Bouchard et Bernard Landry. En recueillant son témoignage sur les événements politiques qu’il a vécus et ses propos sur la gouvernance et l’avenir du Québec, cet ouvrage rend compte de sa contribution aux affaires publiques.

2- Les barbares : essai sur la mutation, Alessandro Baricco, 2015, Éditions Gallimard, 223 p., 9782070131693

Entre sérieux et humour, cette réflexion contribue au débat sur l’avenir de la culture. L’écrivain essaie de comprendre qui sont ces barbares aujourd’hui, comment ils procèdent, quelle est leur logique, leur mode de fonctionnement, les dégâts qu’ils ont causés et les leçons à en tirer.

3- Dans la peau d’une djihadiste : enquête au coeur des filières de recrutement de l’Etat islamique, Anna Erelle, 2015, Éditions Robert Laffont, 262 p., 9782221156858

Enquête dans un réseau fondamentaliste musulman recrutant de jeunes Françaises pour faire le djihad en Syrie. La journaliste raconte comment au printemps 2014 sous une fausse identité elle est entrée en contact avec un terroriste français basé en Syrie.

3- PKP dans tous ses états, Pierre Dubuc, 2015, Éditions du Renouveau québécois, 180 p., 9782981225986

Du fils héritier d’un empire à l’homme providentiel Pierre Karl Péladeau, candidat à la direction du Parti Québécois, soulève les passions. Sa profession de foi indépendantiste, le poing en l’air, a rallumé la flamme chez de nombreux nationalistes, qui le voient comme « l’homme providentiel », apte à mener le Québec à l’indépendance nationale. Pour de nombreux syndicalistes et progressistes, PKP porte la tache indélébile des multiples lock-out décrétés dans ses entreprises et son nom figure dans le groupe de tête du palmarès des pires patrons du Québec. Pour ses supporteurs, PKP est un bâtisseur, doté d’un sens des affaires remarquable, doublé d’un esprit visionnaire, dont l’empire médiatique et culturel constitue une des plus belles réussites du Québec Inc.(…).

4- Un peuple à genoux 2014, Collectif, 2014, Éditions Poètes de brousse, coll. Essai libre, 152 p., 9782923338811

Corruption, détournement du bien public, abus de pouvoir, copinage, mensonge pathologique : l’année 2014 est un grand cru en matière de malversations de toutes sortes et de front tout le tour de la tête. Des février l’cx-mairc de Laval, Gilles Vaillancourt, profitait de son condo floridien malgré des accu­sations de corruption et gangstérisme. L’infâme triumvirat à la tête de notre gouvernement – Couillard, Bolduc, Barrette – collectionne les squelettes dans le placard et nous offre chaque semaine un nouveau scandale. « M’excuse », martèlent tour à tour tous nos voleurs la main dans le sac. Ce mot magique semble investi d’un curieux pouvoir, alors que les bandits repentants retrouvent au Québec sans peine l’immunité médiatique et populaire. Pas de doute, le peuple en 2014 est encore à genoux et parfois même à plat ventre. La preuve se trouve dans ce petit almanach colligé et commenté par des indignés qui n’ont qu’un seul but, encore une fois : que le peuple se relève. Place au nouvel almanach du peuple!

ex-aequo

Le capital au XXIe siècle, Thomas Piketty, 2014, Éditions du Seuil, coll. Les livres du nouveau monde, 969 p., 9782021082289

Sillonnant trois siècles et plus de vingt pays, l’auteur démontre que si le taux de rendement du capital dépasse à long terme le taux de croissance de la production et du revenu, le capitalisme produit mécaniquement des inégalités arbitraires où le mérite n’a plus guère droit de cité. Des solutions existent mais la marge de manœuvre est étroite. Prix Pétrarque de l’essai 2014.

ex-aequo

Les orphelins politiques, Paul St-Pierre Plamondon, 2014, Éditions du Boréal, 256 p., 9782764623589

Dégoûtés par la corruption qui régnait sous le précédent gouvernement libéral, épuisés par le discours entêté et approximatif des souverainistes, échaudés par l’approche intransigeante des carrés rouges et inquiets du degré d’improvisation des nouveaux partis, de nombreux Québécois étaient très embêtés au moment de voter lors des deux dernières élections provinciales. Résultat : plus de 60 % d’entre eux ont donné leur voix à un parti de droite, tant en 2012 qu’en 2014. Convaincu que la majorité des Québécois est d’abord et avant tout progressiste, Paul St-Pierre Plamondon plaide pour l’émergence d’un nouveau mouvement qui viendra combler le vide ressenti par plusieurs orphelins politiques. Ce mouvement de gauche modéré sera porté par une élite intellectuelle et économique qui croit au progrès social et mise sur l’éducation publique de même que sur la promotion du français pour rassembler la nation québécoise.

Affaires et finances personnelles

1- La jeune millionnaire et les secrets (parfois tristes) de son succès : une histoire vraie, Eliane Gamache Latourelle et Marc Fisher, 2014, Éditions un monde différent, 192 p., 9782892258622

Croulant à 24 ans sous 20 000 $ de dettes (d’études et autres), Eliane Gamache Latourelle a pourtant réalisé cet exploit incroyable de changer complètement sa vie et de devenir millionnaire à 30 ans ! Traumatisée dans son enfance par un père si angoissé financièrement que leurs seules « vacances » se résumaient à louer une chambre à Mirabel pour regarder les avions partir, elle se fait la promesse que jamais elle ne deviendra esclave de l’argent et que, le plus tôt possible, elle deviendra. la jeune millionnaire. Déçue par l’amour, elle se jette dans le travail et livre en ce document unique et véridique les secrets (parfois tristes) de son incroyable succès. Que toute millionnaire en herbe pourra suivre avec succès !

2- L’indépendance financière grâce à l’immobilier : la référence pour votre réussite dans l’immobilier au Québec : une méthode simple et efficace accessible à tous (NE), Jacques Lépine, 2014, Éditions un monde différent, coll. Entrepreneuriat, 272 p., 9782892258530

La référence sur l’investissement immobilier au Québec. Vendue à plus de 25 000 exemplaires depuis 2007, voici une toute nouvelle édition qui propose deux nouveaux chapitres, dont un sur la fiscalité immobilière de base. Il existe en quelque sorte une loi du silence sur tous ces trucs et astuces utilisés par les prosde l’immobilier. Ce livre rompt cette omerta. Présenté de façon simple et compréhensible, il est accessible à tous ceux qui aimeraient acheter de l’immobilier, allant du duplex au multiplex de 100 logements et plus. Découvrirez les techniques d’acquisition qui ont permis à tant de gens de s’enrichir dans ce domaine où l’on pense souvent, à tort, que pour être de la partie il faut beaucoup d’argent.

Cuisine

1- 3 fois par jour Volume 1, Marilou et Alexandre Champagne, 2014, Éditions Cardinal, 256 p., 9782924155745

Avec le premier livre de Trois fois par jour, nous proposons plus de 99 recettes inédites, délicieuses et faciles à réaliser. On vous invite à découvrir notre histoire d’amour avec une cuisine simple et décomplexée à travers des recettes sans lactose, sans gluten, végétariennes, économiques, rapides, pour recevoir & mâles (approuvées par Alex).

2- Sirop d’érable : les 30 recettes culte, Frédérique Chartrand, 2013, Éditions Marabout, coll. Les tout-petits de Marabout, 56 p., 9782501081955

30 recettes simples et gourmandes à base de sirop d’érable, pour nous transporter directement vers le Québec! Des traditionnels «pets de soeurs» et «croustades», aux plus insolites «camemberts fondus aux amandes» ou «salades de miettes de boudin noir», le sirop d’érable nous ouvre les portes de saveurs insoupçonnées! Pain perdu aux fruits rouges et sirop d’érable, smoothie «p’tit dej», canard sauté aux prunes et sirop d’érable, omelette au cheddar vieux et sirop d’érable..

ex-aequo

Ainsi cuisinaient les belles-soeurs dans l’oeuvre de Michel Tremblay, Anne Fortin, 2014, Éditions Flammarion Québec, 224 p., 9782890775350

Dès ses débuts, Michel Tremblay installe ses « belles-sœurs » dans la cuisine et rend hommage aux figures nourricières du Québec. Avec La diaspora des Desrosiers (1913-1935) et les Chroniques du Plateau-Mont-Royal (1942-1963), ses deux principaux cycles romanesques, il nous entraîne dans une véritable traversée de notre patrimoine culinaire : un demi-siècle d’histoire familiale émaillé d’arômes et de souvenirs gourmands. À partir de cet extraordinaire corpus, Anne Fortin détaille le contenu de l’assiette de nos aïeux, des repas de fêtes aux privations de la guerre, en passant par les recettes traditionnelles et les inoubliables marques de commerce. En puisant dans les manuels, les magazines et autres photos d’archives, elle offre un savoureux contrepoint aux mots de l’écrivain.

ex-aequo

Ottolenghi : 140 recettes exquises, Yotam Ottolenghi, 2014, Éditions Rogers, 288 p., 9780888967046

Inspirées de la cuisine méditerranéenne, avec des emprunts à l’Italie, à la Californie, à l’Asie, les 140 recettes du livre ont en commun l’intensité et l’originalité des saveurs. Aucun plat banal, rien que des propositions étonnantes, alléchantes. Le tout adapté pour les gourmands québécois, avec des ingrédients disponibles ici. Salades et mariages de légumes aux couleurs et aux parfums explosifs. Plats de viande, de volaille, de poissons et de fruits de mer archi-goûteux. Pâtisseries et douceurs à se rouler par terre.

Psychologie et développement personnel

1- Le miracle : que ferait l’amour?, Christine Michaud, 2015, Éditions un monde différent, coll. Développement personnel, 160 p., 9782892258738

Je sais aujourd’hui que les miracles existent et qu’ils peuvent prendre différentes formes. Mais je sais aussi que nous avons parfois tendance à oublier l’essentiel qui nous permettrait de les voir se manifester dans notre vie. Voici quelques pistes de réflexion en guise de rappel.

2- Se changer, changer le monde : ils proposent des solutions pour mieux vivre ensemble, Christophe André, Jon Kabat-Zinn, Pierre Rabhi et Matthieu Ricard, 2014, Éditions Transcontinental, 284 p., 9782894729571

Ce sont des hommes d’une grande sagesse, réunis pour la première fois : un moine bouddhiste, un psychiatre, un agriculteur philosophe et un professeur de médecine. Face au mal-être contemporain, à la crise de sens et aux désastres écologiques, ils proposent des remèdes. Après avoir discuté, dialogué, échangé avec les trois autres auteurs, chacun a écrit un chapitre, fruit de son expérience, donnant au lecteur des pistes pour agir et des conseils pratiques.

ex-aequo

21 jours sans se plaindre : changez d’habitude, changez votre vie, changez le monde, Will Bowen, 2015, Éditions de l’Homme, 248 p., 9782761941532

Avez-vous remarqué à quel point les plaintes, les sarcasmes et les critiques contaminent nos vies? Selon Will Bowen, auteur et instigateur du mouvement A Complaint Free World, notre propension à nous plaindre est tellement exacerbée qu’elle nous prive d’une vie satisfaisante.Dans ce livre, Bowen nous enseigne à enrayer cette mauvaise habitude une bonne fois pour toutes. Sa méthode? Porter le bracelet A Complaint Free World et le changer de poignet chaque fois qu’une récrimination, si minime soit-elle, franchit nos lèvres. Le but: ne pas toucher au bracelet pendant vingt et un jours, période que les scientifiques estiment nécessaire pour qu’une nouvelle habitude s’enracine.En plus de vous guider vers la réalisation de cet objectif, l’auteur détaille les raisons qui vous poussent à vous plaindre, explique en quoi cette habitude est néfaste, et vous indique des pistes pour surmonter les obstacles qui peuvent survenir en cours de route. Cet ouvrage instructif et lumineux vous permettra de dire adieu à vos schémas destructeurs!

ex-aequo

Choisir sa vie : 101 expériences pour saisir sa chance, Tal Ben-Shahar, 2014, Éditions Belfond, coll. L’esprit d’ouverture, 295 p., 9782714455048

Thé ou café ? Fromage ou dessert ? Jupe ou pantalon ? Cravate ou noeud pap ? Notre quotidien se résume bien souvent à une succession de petits choix sans conséquence. Il y a aussi les grandes décisions, de celles qui changent radicalement notre existence. Et puis, il y a ces choix auxquels nous prêtons rarement attention et qui pourtant ont un réel impact sur notre vie, sur notre bien-être et celui de notre entourage. Dans Choisir sa vie, Tal Ben-Shahar, expert renommé en psychologie positive, mondialement célèbre pour ses cours de bonheur à Harvard, nous démontre qu’il ne tient qu’à nous de saisir les opportunités pour devenir acteurs de notre vie. Choisir. Choisir de s’arrêter, de respirer, de sourire, d’écouter ; choisir le verre à moitié plein ; et surtout choisir de choisir. S’inspirant d’anecdotes personnelles ou de discussions avec ses étudiants, mais aussi des lectures de Saint-Exupéry, Kant ou encore Lao-tseu, l’auteur de L’Apprentissage du bonheur nous propose 101 expériences simples et ludiques pour saisir sa chance et choisir enfin sa vie.

Santé et bien-être

1- La santé repensée : cessez de chercher la pilule miracle, agissez différemment, Gaétan Brouillard, 2015, Éditions de l’Homme, 208 p., 9782761941389

Nous cherchons souvent le remède miracle à nos maux, la pilule qui permettrait d’enrayer rapidement nos symptômes. Il n’existe toutefois aucune solution «toute prête» pour nous prémunir contre les nombreuses maladies chroniques qui prolifèrent actuellement. Cela dit, le Dr Brouillard nous invite à prendre notre santé en mains en adoptant une vision globale qui réconcilie le corps, le cœur et l’esprit. En s’appuyant sur la recherche scientifique, il bouleverse notre perception du corps et de ce qui l’entoure en démontrant à quel point notre mode de vie, notre environnement, nos dispositions émotives ou mentales et même nos pratiques spirituelles influent sur notre bien-être au quotidien. Puisant autant dans la médecine occidentale que dans la sagesse ancestrale et les traditions orientales, il suggère des pistes de solutions pour prévenir la maladie et augmenter la vitalité. Dans cette optique, la santé devient un art de vivre à cultiver ici et maintenant.

2- Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation, Jacqueline Lagacé, 2011, Éditions Fides, 300 p., 9782762131031

Alors qu’elle lutte contre l’arthrite/arthrose qui la fait souffrir sévèrement et la prive presque entièrement de l’usage de ses doigts, Jacqueline Lagacé découvre le régime hypotoxique du docteur Seignalet. Estimant n’avoir plus rien à perdre, elle décide de le suivre. Les résultats sont spectaculaires. En dix jours, la douleur a disparu et en seize mois, elle recouvre totalement l’usage de ses doigts.

ex-aequo

Plus jamais mal au ventre : la solution FODMAPS pour soulager vos troubles digestifs, Pierre Nys, 2015, Éditions Édito, 320 p., 9782924402351

Souffrez-vous de ballonnements, de maux de ventre ou de troubles intestinaux ? Éprouvez-vous de la difficulté à digérer certains aliments ? Manquez-vous d’énergie après un repas ? Si vous répondez oui à l’une de ces questions, vous êtes peut-être sujet à une intolérance aux FODMAPS, une catégorie de glucides susceptibles de causer ce type d’inconfort. Cet ouvrage vous permet d’identifier précisément cette intolérance et les aliments qui la provoquent, et vous propose un programme alimentaire en 60 recettes simples et savoureuses qui vous redonneront le plaisir de manger. En Australie, pays précurseur de ce programme alimentaire, on enregistre 85% de réussite chez les personnes qui l’ont expérimenté. Pourquoi pas vous ?

Voyages

1- Le tour du monde à Montréal (NE), Linda Aïnouche, 2014, Guides de voyage Ulysse, coll. Art de vivre Ulysse, 336 p., 9782894649442

En quête de dépaysement? Montréal abrite une mosaïque de communautés culturelles issues des quatre coins du globe. Ce guide unique en son genre vous invite à les découvrir et à faire le tour du monde sans quitter les limites de la ville. Vous y trouverez la présentation d’une soixantaine de communautés culturelles, l’histoire de leur immigraiton et leurs quartiers d’implantation dans la métropole québécoise. Pour chacune d’entre elles, vous découvrirez de multiples adresses d’institutions culturelles, de lieux de culte, de restaurants, d’épiceries, de boutiques en tout genre et de sorties.

2- Barcelone (NE), Séverine Bascot, Carole Saturno, Virginia Rigot-Muller et al., 2015, Éditions Gallimard loisirs, coll. Cartoville Gallimard, 52 p., 9782742436842

Ce guide de la ville de Barcelone invite à découvrir six quartiers, à travers des lieux sélectionnés qui incarnent l’esprit de la ville et les moeurs des habitants. Des adresses de restaurants, de cafés, d’hôtels ou de magasins, des idées de visites et des informations pratiques sont fournies pour chaque carte.

ex-aequo

Barcelone et la Catalogne, Collectif, 2013, Éditions Libre Expression, coll. Guides Voir, 210 p., 9782764809365

Restaurants, promenades, art… Du quartier d’Eixample à la Costa Brava, découvrez les sites remarquables ou insolites de Barcelone et de la Catalogne tout en images ! Quartier par quartier, des cartes illustrées, des conseils de visites détaillés, des itinéraires de promenades.« Pas à pas », des plans de ville ingénieux, en 3D, pour mieux vous repérer et explorer le Barri Gòtic, le Quadrat d’Or, Montjuïc… De spectaculaires dessins d’architecture vous dévoilent l’intérieur du Palau Güell, de la Sagrada Família ou du monastère de Poblet… Toutes nos bonnes adresses pour vous loger, vous restaurer et profiter pleinement de votre séjour !

ex-aequo

Chicago, Claude Morneau, 2013, Guides de voyage Ulysse, 320 p., 9782894645635

Avec le guide Ulysse Chicago, partez à la découverte de la Ville des Vents! Ce guide dévoile les secrets de Chicago : son architecture unique, ses parcs qui longent le lac Michigan, ses quartiers ethniques, ses grands musées et ses incomparables boîtes de blues. Du Millennium Park au Magnificent Mile et de l’Art Institute of Chicago au Museum of Contemporary Art, tous les incontournables de Chicago sont couverts.

Pour commander ces livres via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


10 mars 2015  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de février

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

SCIENCES HUMAINES

1945: La découverte, Annette Wieviorka, 2015, Seuil, 281 p., 9782021182637*

La découverte des camps de concentration nazis par les Alliés en avril et mai 1945 se fit au hasard de la progression des troupes. Libérer les déportés n’était pas un but de guerre et rien ou presque n’avait été prévu pour eux. Dans chaque camp où ils pénètrent, les soldats alliés découvrent les corps décharnés des survivants, les pyramides de cadavres laissés par les nazis. Correspondants de guerre, deux hommes sont parmi les premiers à entrer dans cet enfer : Meyer Levin, américain, écrivain et journaliste, et Éric Schwab, français, photographe de l’AFP. Tous deux circulent à bord d’une Jeep aux côtés de l’armée américaine. Tous deux sont juifs. Tous deux sont animés par une quête obsédante : le premier recherche ce qui reste du monde juif, le second recherche sa mère déportée. À leurs côtés, nous vivons les premiers moments de cet événement immense dont l’onde de choc n’a cessé d’ébranler la conscience mondiale.

Pré-ludes: autour de l’homme préhistorique, Yves Coppens, 2014, Odile Jacob, 403 p., 9782738131423*

Yves Coppens nous convie dans ce nouveau livre à l’exploration de l’homme et de son mystère. Éminent préhistorien, il nous invite à nous demander comment est née l’humanité, comment, de bipède végétarien doté d’un petit cerveau, l’homme est devenu un être intelligent et omnivore. Yves Coppens revient sur la relation entre l’évolution de l’homme et l’évolution du climat. Il y a 3 millions d’années, en Afrique tropicale, un sévère rafraîchissement ayant en effet asséché la savane, les premiers humains ont dû s’adapter ou disparaître. Il y a dix millénaires, un autre important changement climatique eut lieu : la dernière glaciation s’acheva et les températures se firent plus clémentes. L’homme mit alors fin à sa vie de nomade et se fit agriculteur, puis éleveur. C’est à cette interaction entre le vivant et son milieu qu’Yves Coppens nous convie ici. Car les 7 milliards que nous sommes aujourd’hui appartiennent tous à ce genre humain qui a su s’adapter pour survivre.

La page de l’Antiquité à l’ère du numérique: Histoires, usages, esthétique, Anthony Grafton, 2015, Hazan et Musée du Louvre, coll. « Bibliothèque Hazan », 173 p., 9782754108126* (+)

Issu de quatre conférences données à Paris en juin 2012, l’ouvrage montre que les modes de production et de réception des textes ont été transformés par le numérique. Néanmoins, certains modes de lecture numérique coïncident avec des pratiques présentes depuis l’Antiquité, issues de la tradition manuscrite et du livre imprimé.

Des femmes respectables : Classe et genre en milieu populaire, Beverley Skeggs, 2015, Agone éditeur, coll. « L’ordre des choses », 422 p., 9782748902174* (+)

Enquête auprès de femmes issues de milieux populaires sur leur façon de se construire une position de respectabilité. Pour la sociologue britannique, l’élaboration de l’identité et de la féminité est déterminée par la classe sociale, les relations de pouvoir avec les hommes, l’acquisition de responsabilités, la résistance aux modèles imposés ou encore l’acceptation des normes sexuelles.

Villes rebelles: Du droit à la ville à la révolution urbaine, David Harvey, 2015, Buchet Chastel, coll. « Essais et documents », 295 p., 9782283027516* (+)

Des réflexions sur le modèle citadin et sur son histoire. D.W. Harvey perçoit dans les communautés urbaines une nouvelle classe qu’il nomme le précariat et qui tend à remplacer le prolétariat. Issue de la vie urbaine et de la financiarisation du capitalisme, cette classe se fait de plus en plus revendicative, occupant les places publiques pour résister au système capitaliste.

 

PSYCHOLOGIE

Un lit pour deux: La tendre guerre, Jean-Claude Kaufmann, 2015, Lattès, 200 p., 9782709647588*

Le sociologue mène l’enquête pour décrypter le comportement des couples dans le lit conjugal.

La madeleine et le savant: Balade proustienne du côté de la psychologie cognitive, André Didierjean, 2015, Seuil, 187 p., 9782021105391*

L’auteur propose de faire le lien entre psychologie et littérature en s’appuyant sur l’un des plus grands textes du XXe siècle, l’œuvre de Proust. Il explore ici des thèmes tels que l’attention, la mémoire, l’apprentissage.

Un psychanalyste ordinaire, Francis Hofstein, 2015, Le Félin, coll. « Les marches du temps », 218 p., 9782866458201*

Parus initialement dans la revue L’ordinaire du psychanalyste dans les années 1970, ces articles évoquent la psychanalyse dans ses dimensions pratique, technique et éthique. L’auteur y aborde tour à tour son rapport à J. Lacan, à son rôle, à la clinique, à l’argent ou à la langue.

 

PHILOSOPHIE

Walter Benjamin, Nicolas Hauck, 2015, Sémaphore, coll. « Libre à vous », 96 p., 9782924461051*

Cet essai est une réflexion philosophique sur la pensée de Walter Benjamin appliquée à notre société contemporaine. Cinq thèmes majeurs sont abordés : le fragment(aire) de l’existence ; le souvenir et la mémoire ; la rédemption du langage et la rédemption de l’écriture ; les pertes et les possibilités de l’expérience et, enfin, l’architecture du rêve collectif, ou la psychanalyse de la ville.

La maladie de l’absolu : l’origine du mal et la recherche du bien, Franco Crespi, 2015, Mimesis Edizioni, coll. « Philosophie », 113 p., 9788857524481*

Le sociologue démontre que le mal prend ses racines dans les théories morales métaphysiques, les tentatives d’évasion de l’existence et le manque de reconnaissance réciproque des individus et des groupes sociaux.

L’imaginaire de la greffe: le même et l’autre dans la peau, Philippe St-Germain, 2015, Liber, 146 p., 9782895784814*

La greffe dont il est question ici est celle dont parle la culture relayée par des œuvres d’imagination. Reprenant le Frankenstein de Mary Shelley aussi bien que les films de David Cronenberg, en passant par L’île du docteur Moreau de H. G. Wells et Les yeux sans visage de Georges Franju, l’auteur recense les multiples formes de la greffe au travers desquelles on ne cesse de reprendre l’ambiguïté de la tentation prométhéenne de créer un nouvel homme. Certes souvent sans fondement scientifique, les récits qui en résultent sont pourtant d’une grande richesse pour toutes les tensions qu’ils mettent en lumière : entre corps et âme, intérieur et extérieur, unité et dualité, vie et mort. Car si elle affecte directement le corps, la greffe touche également le greffé dans sa vie intime et psychologique, et soulève un grand nombre de questions identitaires. À l’époque du post-humain, où la médecine procède à des greffes de manière routinière, cette réflexion invite à s’interroger sur ce que nous sommes et sur les effets du déplacement des frontières qui nous définissent.

 

CUISINE

25 assiettes vegan, Marie Laforêt, 2015, La Plage, 70 p., 9782842214043* (+)

Pour composer des assiettes repas végétaliennes et équilibrées, propose des recettes de falafels, de brochettes de tofu fumé et légumes marinés, de velouté de poivron grillé et tartines avocat-tempeh, de galettes avoine-azukis et poêlée aux shiitakés, etc.

Bouillons : les recettes de base, tous les ustensiles et tous les ingrédients !, Sarah Schmidt, Mango, coll. « Les petits basiques », 76 p., 9782317005664*

Recettes de bouillons à base de viande, de poisson, de légumes, etc., classées selon les envies : cuisine du monde, express, tendance ou détoxifiant.

Faire pousser ses graines germées, Rita Galchus, 2015, Broquet, 160 p., 9782896544547*

Excellente source de vitamines et de minéraux, les graines germées sont une délicieuse manière de se faire du bien ! Alfalfa, céréales, lentilles, radis… : chaque graine germée a des qualités nutritionnelles différentes. Alors, prenez votre germoir et faites-les pousser vous-même afin d’en agrémenter vos salades, d’en faire des soupes, des purées, ou même d’en garnir vos wraps ou hamburgers… Pour les réussir à coup sûr, il faut le bon volume d’eau à la température adéquate, assez de lumière, un minimum de matériel… et les nombreux conseils de ce livre. Fraîchement sorties de leur germoir, vos graines germées maison sont croquantes, saines, savoureuses… et économiques !

 

BIOGRAPHIES

Tant que battra mon cœur, Charles Aznavour, 2015, Points, 228 p., 9782757849682*

Le chanteur d’origine arménienne se livre à travers réflexions et souvenirs intimes.

Jean-Michel Basquiat, Michel Nuridsany, 2015, Flammarion, coll. « Grandes biographies », 454 p., 9782081277649*

La vie et l’œuvre de Jean-Michel Basquiat (1960-1988), artiste peintre américain d’origine haïtienne et portoricaine, dont la vie a été traversée par la drogue, le sexe et les rencontres artistiques. Son parcours est replacé dans le contexte social et culturel du New York des années 1970 et 1980.

Roland Barthes, Tiphaine Samoyault, 2015, Seuil, coll. « Fictions & Cie » , 715 p., 9782021010206*

Figure centrale de la pensée de son temps, Roland Barthes (1915-1980) était aussi un être à la marge. Un père mort à la Première Guerre, l’amour inaltérable d’une mère, de longues années passées en sanatorium, la découverte précoce de son homosexualité lui donnent très tôt le sentiment de sa différence. Il a vécu à distance les grands événements de l’histoire contemporaine. Pourtant sa vie est prise dans le mouvement précipité, violent et intense de ce siècle qu’il a contribué à rendre intelligible. Fondée sur un matériau inédit jamais exploré jusqu’ici (archives, journaux, agendas), cette biographie de Barthes éclaire d’un jour nouveau ses engagements, ses refus, ses désirs. Elle détaille la quantité des objets dont il a parlé, les auteurs qu’il a défendus, les mythes qu’il a épinglés, les polémiques qui ont fait sa célébrité, l’écoute des langages de son temps. Et sa puissance d’anticipation ? : si on aime tant le lire encore, c’est qu’il a exploré des territoires originaux et qui sont aujourd’hui les nôtres. Le récit de sa vie donne de la substance et de la cohérence à la trajectoire de Barthes, conduite par le désir, la perspicacité et une extrême sensibilité à la matière du monde. À quoi on peut ajouter une forte réticence à tout discours d’autorité. En faisant reposer la pensée sur le fantasme, il a fait d’elle à la fois un art et une aventure. Entrer dans sa vie, approcher la forme de son existence aident à comprendre comment il fut écrivain et comment il fit de la littérature la vie même.

Raymond Gravel: Le dernier combat, Carl Marchand, 2015, Éditions du Cram, coll. « Portrait », 124 p., 9782897210953*

« J’ai besoin que le monde m’aime. » Voilà, c’est dit… Après neuf mois d’entretiens et de rencontres, Raymond Gravel laisse tomber cette toute petite phrase. Si quelques mots suffisaient à le définir, ce serait ceux-là : ce besoin d’amour viscéral, profond, est à la base de sa personnalité et constitue l’objet de sa quête existentielle. S’il y a une chose que la maladie n’a pas changée chez lui, c’est bien cette soif de communiquer, de discuter pendant des heures. Or, quand vient le temps de parler de lui-même, Raymond Gravel se transforme en homme de peu de mots. Comme si ce n’était pas important. Comme s’il n’en valait pas la peine. Je me suis souvent demandé, en l’écoutant, ce qu’il serait devenu s’il était né une génération plus tard. Ses sermons en chaire auraient peut-être pris une autre forme. Politicien de carrière, homme de scène, motivateur, ou même journaliste pour la télévision : il aurait sans aucun doute exercé un métier lui permettant de capter l’attention des foules. Après tout, si tant de gens l’écoutent, c’est peut-être parce qu’il a quelque chose d’intéressant à raconter. Au fil de ses entretiens avec l’abbé Gravel, au crépuscule de sa vie, Carl Marchand nous donne à lire l’émouvant récit, au jour le jour, du difficile et ultime combat d’un grand humaniste.

Michelle Tisseyre, Michelle Tisseyre, 2015, Pierre Tisseyre, 287 p., 9782896333424*

Née à Montréal le 13 mars 1918, Michelle Tisseyre a été une des pionnières et des personnalités les plus marquantes de la « grande époque » de la télévision de Radio-Canada. Son émission Rendez-vous avec Michelle fut le premier talk-show au Canada. Music-Hall, l’émission de variétés qu’elle animera, fut pendant des années le grand rendez-vous du dimanche soir du Québec tout entier. Aujourd’hui, l’émission phare d’affaires publiques qu’elle anima tour à tour avec Wilfrid Lemoine et Jacques Languirand joua un rôle très important dans l’épanouissement de la Révolution tranquille, dont les grands acteurs passaient sur le plateau quotidiennement et en direct.

Dans cet ouvrage très personnel, elle nous raconte non seulement sa vie intime, son enfance, son adolescence, ses mariages, sa carrière et sa vie de famille, mais ce sont des pans entiers de notre histoire qu’elle fait revivre. Des années folles à l’avènement du Québec contemporain, auquel elle contribua par ses émissions d’avant-garde et par son exemple de femme moderne menant de front une grande carrière et une vie de famille à part entière, c’est un peu notre histoire qu’elle nous raconte. Cette nouvelle édition de son autobiographie, qu’elle a révisée à l’âge de 96 ans, révèle une femme passionnante et se lit comme un roman.

 

VIE PRATIQUE & SPORTS

Mon cours de relaxation pour les enfants, Stéphanie Couturier, 2015, Marabout, 139 p., 9782501098694*

Afin d’apaiser les enfants de leurs peurs ou angoisses, cet ouvrage propose des exercices de respiration et de relaxation.

Sur le beat du Canadien, Jonathan Bernier, 2015, Éditions de l’Homme, 272 p., 9782761941693*

La vie sur le beat du Canadien, c’est bien sûr le plaisir d’être sur la passerelle et de côtoyer les idoles, mais c’est aussi le stress de la chasse aux primeurs, une collaboration parfois ardue avec l’équipe, d’innombrables ennuis techniques et des problèmes éthiques difficiles à résoudre. Jonathan Bernier a rencontré 29 journalistes de divers horizons affectés à la couverture du Tricolore afin de recueillir leurs plus savoureuses anecdotes. Découvrez le travail de ces artisans qui étanchent chaque jour la soif des fans et revivez de l’intérieur des moments marquants du Bleu-Blanc-Rouge: les trois retraites de Guy Lafleur, l’annonce du cancer de Saku Koivu, l’échange de Mike Cammalleri en plein match, la nuit en prison de Tom Kostopoulos et de Chris Higgins, et la bataille du Vendredi saint. Vous refermerez cet ouvrage en saisissant pleinement le sens de la phrase la plus souvent lancée au sein de la confrérie : « Dire que nos femmes pensent qu’on s’amuse ! »

Le père d’aujourd’hui : qui est-il?, Gérald Boutin et Martine de Fréminville, 2015, Éditions Nouvelles, 9782923446479*

Aujourd’hui plus que jamais, la paternité fait parler d’elle, mais comment s’y retrouver dans ce flot d’informations, de prises de positions souvent radicales concernant le père ? Les auteurs ont voulu tendre un fil conducteur à travers ces discours et proposer aux lecteurs un éclairage le plus objectif possible. Entre le père « manquant » et le père trop présent, « encombrant », il existe un espace pour une « paternité revisitée », estiment-ils. La fonction paternelle a beaucoup évolué au cours des dernières décennies : plusieurs recherches indiquent que le « nouveau » père partage davantage avec la mère les tâches reliées à l’éducation des enfants et aux soins de base. Il se montre plus préoccupé que ses prédécesseurs de l’avenir de ses enfants. Cette évolution s’explique par de nombreux facteurs socioculturels, notamment par le fait que les femmes font de plus en plus partie du marché du travail. Tous ces changements ont une influence considérable sur la façon dont les hommes et les femmes conçoivent la paternité aujourd’hui. Plusieurs questions restent encore en suspens : Qui est vraiment le père d’aujourd’hui ? Comment voit-il son rôle par rapport à celui de sa compagne ? Comment vit-il les diverses phases de sa paternité ? Quelle part prend-il à l’éducation de ses enfants et quelle relation établit-il avec eux ? Et enfin, quelle place lui accorde-t-on dans la société actuelle ? Les auteurs ont tenté de répondre à ces questions en recourant à diverses sources d’information, dont des observations cliniques et des témoignages.

Défis rigolos et astuces de pro, Ève Ménard, 2015, Éditions de l’Homme, 136 p., 9782761940580*

Souhaitez-vous aider votre enfant à exprimer ses émotions et à tisser des liens harmonieux ? Son cheminement vers l’autonomie vous semble-t-il interminable ? Aimeriez-vous lui donner un coup de pouce pour développer une meilleure estime de soi, pour apaiser ses craintes à l’idée d’entrer à l’école ? Cherchez-vous des trucs pour encadrer plus efficacement ses comportements inadéquats et mieux récompenser ses efforts ? Les astuces de pro présentées dans ce livre vous proposent des moyens simples et efficaces pour aider votre enfant à s’épanouir au quotidien, tout en s’amusant. Que ce soit sous la forme de jeux et de défis à relever ou d’outils éducatifs à confectionner, ces activités insuffleront de la légèreté dans votre vie de famille et vous fourniront tous les trucs nécessaires pour aider votre enfant à mieux grandir.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

L’imaginaire de l’espace dans le cinéma québécois, Andrée Fortin, 2015, Presses de l’Université Laval (PUL), coll. « Monde culturel », 288 p., 9782763724782*

La façon de concevoir l’espace et les déplacements ne se révèle pas uniquement en scrutant des plans et des cartes : cela exige de saisir l’imaginaire sous-jacent, la représentation de ce qu’est et devrait être la ville, la banlieue ou la campagne, les identités spatiales et l’appropriation de l’espace, dans leur dimension de mémoire et de projet. Les œuvres de création et en particulier le cinéma de fiction présentent un imaginaire, une vision de l’espace habité et habitable. L’imaginaire de l’espace dans le cinéma québécois est ici exploré dans un itinéraire partant des espaces habités (la ville, la banlieue et la campagne), pour aboutir aux espaces identitaires en passant par les espaces de déplacement et de circulation, la place publique et l’espace public.

Fun house: Les années Rock & Folk, Paul Alessandrini, 2015, Le mot et le reste, coll. « Musiques », 278 p., 9782360541621*

Une anthologie des principaux articles de l’auteur, journaliste pour Rock & Folk à partir de 1969 et critique de référence de la musique rock. Ce livre permet de suivre son travail pendant une décennie : concerts, rencontres, découvertes, etc. Au-delà de l’anecdote, il replace le courant rock dans une époque et un contexte social.

Entre cours et jardins d’illusion: Le ballet en Europe (1515-1715), Nathalie Lecomte, 2015, Centre national de la danse, coll. « Histoires », 476 p., 9782914124515*

Cet ouvrage retrace les étapes cruciales de l’histoire du ballet entre 1515 et 1715 : son émergence dans le contexte de la Renaissance humaniste, son apogée au Grand Siècle et le développement de son influence en Europe, son institutionnalisation au sein de l’Académie royale de musique puis son déclin à la mort de Louis XIV, alors que d’autres genres de spectacles dansés prennent sa place.

Jeff Koons: La rétrospective, Scott Rothkopf (dir.), 2015, Éditions du Centre Pompidou, 311 p., 9782844266866*

Génial, imposteur, innovateur, mercantile, que dire de Jeff Koons ? Cet artiste américain qui, dès les années 70, propulsa l’art contemporain au royaume du kitsch le plus accompli, a suivi les traces d’un Andy Warhol des plus sobres, en comparaison… Mais comment se surprendre de l’engouement que connaît Jeff Koons à travers le monde. Ce mélange de porno à la Walt Disney et de Pop Art bon enfant a de quoi scandaliser – ou réjouir, c’est selon – l’Amérique et ceux qu’elle fascine… Ne nous y trompons pas cependant : ce diable d’homme a une connaissance de l’histoire de l’art évidente et son sens de la provocation démontre une intelligence rare. (Robert Beauchamp)

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

***

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique & sports ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres ; Robert Beauchamp – arts & beaux-livres.


16 février 2015  par nos libraires

Essais et documents : les parutions de janvier

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

SCIENCES HUMAINES

Les barbares: Essai sur la mutation, Alessandro Baricco, 2014, Gallimard, 223 p., 9782070131693*

Entre sérieux et humour, cette réflexion contribue au débat sur l’avenir de la culture. L’écrivain essaie de comprendre qui sont ces barbares aujourd’hui, comment ils procèdent, quelle est leur logique, leur mode de fonctionnement, les dégâts qu’ils ont causés et les leçons à en tirer.

Les carnets de Guantanamo, Mohamedou Ould Slahi, 2015, Michel Lafon, 446 p., 9782749924205* (+)

Emprisonné depuis août 2002 à Guantanamo, M. Ould Slahi n’a jamais été inculpé par la justice. Il livre ici ses mémoires, écrites à la main, revenant sur sa vie d’avant, la détention et les interrogatoires.

Les évaporés du japon: Enquête sur le phénomène des disparitions volontaires, Léna Mauger et Stéphane Remael, 2014, Les Arènes, 250 p., 9782352041603* (+)

Une enquête sur ces Japonais qui décident de tout quitter pour repartir à zéro. Ils témoignent de leur expérience, de leurs raisons, de leur reconstruction… Ces disparitions volontaires sont synonymes de honte et d’échec pour la société japonaise, qui préfère les oublier, ne laissant aucun recours aux familles.

Impératif transition: Construire une économie solidaire, Michael Lewis et Pat Conaty, 2015, Écosociété, 394 p., 9782897191689*

Impératif Transition nous invite à opérer un profond changement social, écologique et économique pour effectuer ce passage d’une économie fondée sur le dogme de la croissance infinie, carburant aux énergies fossiles, à des économies diversifiées, locales, résilientes et faibles en carbone. Dans la lignée du Manuel de Transition, de Rob Hopkins, cet ouvrage de référence traite des grands enjeux stratégiques dans les domaines de l’autosuffisance énergétique, de l’agriculture soutenable, des innovations bancaires conviviales (prêt sans intérêt, microcrédit…), du logement abordable, de la démocratie économique et de la durabilité. Il s’appuie sur de très nombreux exemples d’actions entreprises aux quatre coins du globe, du Japon au Québec, en passant par la Suède et les États-Unis.

Renégats, Michael Petrou, 2015, Lux, 402 p., 9782895961949*

Entre 1936 et 1939, près de 1 700 Canadiens ont défié la politique étrangère de leur gouvernement et se sont engagés comme volontaires dans la guerre civile espagnole. En faisant ce choix, ils quittaient la misère des camps de secours, des mines et des grandes villes pour aller combattre le fascisme dans un pays qui leur était inconnu. Ils furent plus de 400 à y perdre la vie. S’appuyant sur des archives de l’Internationale communiste rendues publiques récemment et sur les témoignages de vétérans qu’il a interviewés, Michael Petrou raconte l’histoire de ces hommes. Qui étaient-ils ? Quelles raisons les ont poussés à s’engager ? Comment le gouvernement canadien et la GRC ont-ils réagi en voyant ce flot de compatriotes rejoignant illégalement une guerre outre-mer ? Qu’ont-ils vécu en Espagne ? Récit d’idéalisme et de courage, mais aussi de trahisons et de défaites, Renégats s’adresse à quiconque souhaite mieux comprendre l’amère lutte de la démocratie contre le totalitarisme au cours des années 1930, à l’aube plus grand conflit que l’humanité ait jamais connu.

 

PSYCHOLOGIE

Comment l’éducation sexuelle peut rendre plus intelligent: Orientations sexuelles et homophobie, Patrick Doucet, 2015, Liber, 200 p., 9782895784852*

Comment expliquer que certains d’entre nous soient homosexuels, d’autres hétérosexuels et plusieurs plus ou moins bisexuels? D’où vient notre orientation sexuelle, et l’homosexualité en particulier? Est-elle normale ? contre nature ? Naît-on ainsi? Résulte-t-elle de déterminismes biologiques ? de l’éducation familiale ? d’expériences précoces ? S’agirait-il plutôt d’un choix ? Et pourquoi certains sont-ils homophobes ? L’étendue de l’ignorance en matière d’orientation sexuelle est, encore de nos jours, aussi consternante que regrettable, et notre système d’éducation ne semble pas vouloir remédier à la situation. L’information existe pourtant mais, selon toute apparence, elle est encore très mal diffusée et, lorsqu’elle l’est, souvent confuse. C’est pourquoi l’auteur propose ici une présentation à la fois synthétique et vivante des connaissances actuelles. Ce livre s’adresse à quiconque s’intéresse à ces questions qui, pourtant, nous concernent tous.

Le grand livre de l’ennéagramme, Fabien et Patricia Chabreuil, 2014, Eyrolles, coll. « Le grand livre », 397 p., 9782212560459*

Issu de la tradition orientale et compatible avec les apports récents de la psychologie moderne, l’ennéagramme dépeint le fonctionnement de la personnalité humaine. Cet ouvrage de synthèse explique l’ennéagramme et la façon de l’utiliser pour son évolution personnelle.

 

PHILOSOPHIE

Comment vivre lorsqu’on ne croit à rien?, Alexandre Lacroix, 2014, Flammarion, coll. « Philosophie », 224 p., 9782081343177*

L’auteur tente de déterminer en quoi la philosophie morale peut aider à conduire sa vie lorsque l’on ne croit à rien (religion, morale, marchands de bonheur). Il renvoie dos à dos le dandysme néo-stoïcien et l’hédonisme rationnel, pour renouer avec la profonde ignorance qui caractérise l’homme, et propose quatre règles de vie paradoxales mais fécondes.

La puissance du détail: Phrases célèbres et fragments en philosophie, Jean-Claude Milner, 2015, Grasset, 274 p., 9782246854746*

Pour bien voir un tableau et y prendre plaisir, il faut parfois se rendre attentif à un détail. Il en va de même pour les textes philosophiques. Une phrase, un mot manquant, une fracture du sens, et l’intelligence s’arrête, intriguée. Alors commence un travail de dépliage, d’où naît un texte nouveau.
Pour ceux qui aiment lire, un plaisir leur est alors promis : le plaisir de comprendre. Mais aujourd’hui, ce plaisir s’accompagne d’un devoir. Dans un univers que hantent les bouleversements de l’économie et les travestissements de la politique, ce qu’on ne comprend pas peut conduire à la servitude. On ne saurait s’y résigner, spécialement quand il s’agit de philosophes.
Platon, Kafka, Marx, Nietzsche, Lévi-Strauss, Primo Levi et Benny Lévy, Lacan, Foucault, Lénine, tous m’ont convoqué, un jour ou l’autre, au devoir de comprendre. Pour mon plaisir, j’ai donné à mes dépliages la forme de l’enquête. Amateur de fictions policières, j’en ai retrouvé le style. Mais à la fin, il ne s’agit pas de nommer un coupable. Il s’agit plutôt d’empêcher, détail par détail, la perpétuation d’un préjugé. Par ce moyen, la peinture, la philosophie et la politique s’entrecroisent et concourent à la liberté de penser.

Fascisme et grand capital, Daniel Guérin, 2014, Libertalia, 400 p., 9782918059523*

Dans cet ouvrage, publié pour la première fois en 1936, le militant et théoricien socialiste révolutionnaire analyse l’origine du fascisme, son idéologie, sa tactique, son action contre les ouvriers et sa politique économique. Son étude, centrée sur les cas de l’Italie et de l’Allemagne, a pour but de montrer que son action profite surtout au capital.

L’insurrection des vies minuscules, Guillaume Le Blanc, 2014, Bayard, 152 p., 9782227486102*

Face au pessimisme politique, cet essai philosophique propose l’hypothèse Charlot, une manière de contester le monde commun pour le rendre plus juste et partageable, pour inventer et réinventer la démocratie. Ce personnage précaire de son temps, menant une vie minuscule, remet en question les partages sociaux par le comique de situation.

 

RÉFÉRENCE & LINGUISTIQUE

Minus, lapsus et mordicus: Nous parlons tous latin sans le savoir, Henriette Walter, 2014, Robert Laffont, 315 p., 9782221133422*

Cette odyssée étymologique mêlant érudition et humour témoigne de la persistance du latin dans les langues européennes. Les métamorphoses du latin classique en latin d’église, latin juridique ou scientifique sont retracées puis ses emplois dans les principales langues romanes présentés.

De l’universalité de la langue française, Antoine de Rivarol, 2014, Flammarion, coll. « GF / Littérature française », 128 p., 9782081339095*

Prononcé en 1784 devant l’académie de Berlin, Le Discours sur l’universalité de la langue française demeure le plus fameux des textes écrits sur le sujet. Grammairien et homme du monde, grand esprit et homme d’esprit, Rivarol semble avoir anticipé le débat contemporain sur le français et la francophonie.

500 expressions populaires sous la loupe, Georges Planelles, 2015, Guy Saint-Jean éditeur, 616 p., 9782894559000*

Dans 500 expressions populaires sous la loupe, Georges Planelles invite les amoureux de la langue française à découvrir les origines passionnantes (et souvent cocasses !) de ces petits trésors qui colorent nos conversations. Il appuie son enquête de réflexions humoristiques et de citations de circonstance, comme il le fait dans le fameux site Expressio, dont il est le créateur. Avec ce livre en main, impossible de bayer aux corneilles, c’est garanti !

 

CUISINE

Les domaines coup de cœur: Guide hachette des vins, collectif, 2014, Hachette, 477 p., 9782012314863*

Pour les amateurs et les néophytes, une sélection de 600 domaines avec pour chacun leur histoire, une sélection des cuvées et des informations pratiques. Avec 600 étiquettes apparaissant sur différents crus.

La méthode alcaline: Équilibre et minceur en 14 jours, Stephan Domenig, 2015, Éditions de l’Homme, 176 p., 9782761941464*

Perdez du poids, reprenez votre santé en main et ralentissez le processus de vieillissement, tout en conservant un niveau d’énergie maximal ! Dans ce livre, le Dr Stephan Domenig expose pour la première fois les concepts à la base de la Méthode Alcaline élaborée par le Dr Mayr, un médecin autrichien. L’objectif de ce régime alimentaire est de rétablir l’équilibre de votre système digestif en réduisant le taux d’acidité dans votre organisme. Grâce à un programme simple et précis, vous pourrez acquérir des habitudes alimentaires saines et réfléchies en seulement 14 jours. En plus d’identifier clairement les aliments à privilégier et ceux à éliminer, l’auteur donne des conseils sur les façons de se préparer au changement: listes de courses et menus quotidiens sont prévus pour les deux semaines d’introduction à ce nouveau mode de vie. Dans le dernier chapitre, vous trouverez des recettes pour vous aider à passer de la théorie à la pratique. N’attendez plus pour constater les merveilleux effets de la Méthode Alcaline sur votre bien-être général !

Le régime paléo: 100 recettes santé pour nourrir l’homme des cavernes en vous, Daniel Green, 2015, Trécarré, 176 p., 9782895686422*

Le régime paléo, basé sur l’alimentation de nos ancêtres, est la clé pour une meilleure santé et un bien-être retrouvé.

• Éliminez de votre alimentation tous les aliments transformés, les gras trans et le sucre, qui sont à l’origine de beaucoup de nos maladies modernes (obésité, cancer, diabète, maladies cardiovasculaires, maladies de Parkinson et d’Alzheimer, dépression et infertilité);

• Optez pour des recettes sans produits laitiers, ni gluten ou toxines, toutes validées par un diététiste professionnel;

• Faites le choix de transformer fondamentalement votre style de vie, pour perdre du poids et découvrir les innombrables bienfaits de ce régime sur votre santé;

• 100 recettes conçues par un grand chef : faciles à réaliser, pauvres en gras et pleines de saveur ! Dans cet ouvrage, vous trouverez des recettes pour le petit-déjeuner, des en-cas, des soupes, des salades, des plats ainsi que des desserts. Chaque recette prouve qu’il est possible de concevoir en toute simplicité des menus nourrissants à base de fruits et de légumes frais, de poisson, de viande, de noix et de graines.

 

BIOGRAPHIES

Plonger dans la vie, Émilie Heymans, 2015, La Semaine, 320 p., 9782897031244*

« J’ai lu un jour cette maxime:  »Pour bien se connaître, il faut plonger au plus profond de soi… » J’ignore encore aujourd’hui, après plus de vingt ans d’efforts, après avoir été quatre fois médaillée olympique et après avoir effectué des milliers de plongeons, si descendre au plus profond de soi permet de mieux se connaître. Mais moi, ça m’a permis d’avancer, de me dépasser et d’atteindre mes objectifs. »

George Sand : les carnets secrets d’une insoumise, Catherine Hermary-Vieille, 2014, XO, 282 p., 9782845636019*

Une biographie de l’écrivain qui se concentre sur ses amours pour Musset et Chopin ainsi que sur sa relation conflictuelle avec sa fille Solange.

Robin Williams: Ô capitaine, mon capitaine !, Emily Herbert, 2015, M. Laffon, 285 p., 9782749925073*

Fils unique et enfant solitaire, délaissé par une mère bigote alcoolique et par un père distant et amer, Robin Williams s’invente des vies. Le jour où il dit à son père qu’il veut être acteur, ce dernier lui lance : « OK, vas-y, sois heureux. » Dix années durant, Robin Williams va investir cabarets, théâtres, plateaux télé. Il invente des gags inédits, des personnages jamais vus, des sketches stupéfiants et devient un acteur de génie. Pendant près de quarante ans, il tourne avec les plus grands (Steven Spielberg, Gus Van Sant, Woody Allen, Christopher Nolan… entre autres) et il est récompensé par les plus belles distinctions : un Oscar et deux Emmy Awards. Avec ses yeux pétillants, son énergie, son humour et son enthousiasme enfantin, Robin Williams émeut toutes les générations. Ami de la famille (Madame Doubtfire, Jumanji, Hook, Aladdin), maître à penser (Le Cercle des poètes disparus,Will Hunting, Good Morning, Vietnam), clown (Flubber,Mork et Mindy), ou encore personnage tourmenté (Insomnia, Photo Obsession, Final Cut), ce comédien jovial cache pourtant un homme rongé parle mal-être.Première biographie de Robin Williams depuis son suicide qui ébranla la planète, ce livre nous plonge dans son incroyable carrière caméléon mais aussi dans ses combats contre la dépression, l’addiction à l’alcool et aux drogues dures, ainsi que dans la débâcle financière qui le mina.

Marie Curie : portrait d’une femme engagée, Marie-Noëlle Himbert, 2014, Actes Sud, 221 p., 9782330036782*

Dès août 1914, la physicienne transporte jusqu’au front le matériel de radiologie nécessaire à la localisation des éclats d’obus, sauvant ainsi des milliers de vies. Sa fille Irène, 17 ans, l’accompagne dans les hôpitaux de guerre. Le récit révèle le bilan de son combat : 20 voitures radiologiques sur le front, plus de 200 postes fixes dans les hôpitaux, plus d’un million de soldats secourus, etc.

 

VIE PRATIQUE

Maigrir 2, Chantal Lacroix, 2015, Lacroix, 192 p. + 1 dvd, 9782981427335*

À la suite du succès du livre Maigrir, Chantal Lacroix récidive avec Maigrir 2. Un livre qui sera accompagné d’un DVD de 60 minutes d’entraînement mettant en vedette son fidèle collaborateur Jimmy Sévigny et une quinzaine de personnes de différents niveaux de forme physique qui font un entraînement par intervalle (du jamais vu au Québec).
Atteindre vos résultats et retrouver le chemin de la santé n’aura jamais été aussi facile qu’avec Maigrir 2. Cet outil vous permettra d’atteindre vos résultats de façon saine et sécuritaire sans suivre un plan rigide avec un menu imposé à chaque semaine. Tout a été pensé pour vous faciliter la tâche.

J’aime pas ça ! J’en veux encore !: Astuces et solutions pour des comportements alimentaires sains, Nadia Gagnier et Myriam Géhami, 2015, La Presse, 200 p., 9782897052492*

Pour bien des parents, l’alimentation de leur enfant peut devenir une source quotidienne de soucis. Dans J’aime pas ça ! J’en veux encore !, Nadia Gagnier, psychologue, et Myriam Gehami, nutritionniste, apportent des réponses simples aux parents qui s’interrogent sur l’alimentation de leur enfant. Besoins alimentaires, comportement à table, faim et rassasiement, image corporelle et estime de soi, troubles de l’alimentation: les auteures donnent une foule de conseils pour développer des comportements alimentaires sains chez l’enfant. Pour une famille heureuse dans son assiette !

Des parents comme les autres: Homosexualité et parenté, Anne Cadoret, 2015, Odile Jacob, coll. « Sciences humaines », 305 p., 9782738132017*

La multiplication des modèles familiaux oblige à une reconsidération des normes sociales. L’auteure interroge les phénomènes récents ou latents qui bouleversent la vision classique de la cellule familiale. Une invitation à la réflexion sur les nouvelles familles d’aujourd’hui.

Alex, Nathalie Parent, 2015, Éditions Midi trente, 127 p., 9782923827568*

Je m’appelle Alex et je suis enfin bien dans ma peau ! En fait, je viens de sortir d’une période difficile de ma vie. J’étais tellement mal, c’est fou. Je me sentais un peu comme si je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel, tu connais cette expression ?

J’ai surmonté ce que les spécialistes appellent l’anxiété. C’est pour en parler et partager mes découvertes sur le sujet que j’ai créé ce blogue. (Et aussi parce que je suis d’une générosité sans fin !) Sérieusement, c’est surtout parce que je suis sûre que d’autres jeunes vivent ce genre d’expérience. Est-ce ton cas ?

La collection « Perso » propose des récits d’intervention destinés aux ados qui traversent des situations difficiles. « Alex » leur permettra de mieux comprendre ce qu’est l’anxiété, de se sentir moins seuls et, surtout, de trouver des trucs et des exercices pour surmonter leurs difficultés.

 

ARTS & BEAUX-LIVRES

Chronophagia, Robert Polidori, 2014, Steidl, 228 p., 9783869307305*

Plus d’une centaine d’œuvres du photographe, sélectionnées afin d’apporter un point de vue sur le monde, une remise en question de nos idées sur ces lieux mais aussi sur la psychologie de l’espace.

« Chronophagia (qui signifie manger le temps), titre du recueil photographique de Robert Polidori, présente des pièces de son œuvre, photos prises entre 1985 à 2009. De ses visites dans des appartements abandonnés du Lower East Side de New York, de l’après-guerre à Beyrout, aux ravages de l’ouragan Katrina en Nouvelle-Orléans ou la visite des ruines de Tchernobyl, c’est le passage du temps sur les bâtiments, l’espace qui nous saisit. Les petits détails, objets laissés à l’abandon, sont tant de pièces qui forment les ruines, manifestations des vies passées, lieu entre l’existence et la perte. Le travail des couleurs est significatif et rend visible une beauté subsistante malgré les nombreux décombres du temps. À voir, revoir et partager ! » (Marie-Ève Blais)

Respect: Le rock au féminin, Steven Jezo-Vannier, 2014, Le mot et le reste, coll. « Musiques », 342 p., 9782360541508*

Une histoire de la place des femmes dans le monde de la musique, depuis les premières chanteuses de blues au début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui, en passant par J. Joplin, P.J. Harvey ou Beyoncé.

Chevaux de souffrance : Les marathons de danse en Europe (1931-1960), Josseline Bertin et Serge Bertin, 2014, Cénomane, coll : « Histoire et documents », 256 p., 9782916329635*

Les auteurs retracent l’histoire des marathons de danse en Europe durant le XXe siècle, à partir d’articles de presse et des clichés du photographe français Arax.

Art maxi, art mini, Tristan Manco, 2014, Éditions Pyramyd. 253 p., 9782350173214*

Quand les artistes contemporains voient les choses en grand… et en petit ! Cet ouvrage lève le voile sur la création de 45 artistes contemporains. Leur point commun ? Réaliser des œuvres d’art maxi ou mini. Installations géantes ou objets quasiment microscopiques, ils jouent autant avec l’échelle qu’avec les conventions artistiques et les codes de lecture habituels. Tristan Manco dresse leur portrait, retraçant leur parcours, expliquant leurs motivations et mettant en valeur la singularité de leurs œuvres. Ces textes documentés et savoureux sont illustrés par 300 reproductions de créations surprenantes. Engagement éthique, humour corrosif et poésie poignante sont distillés dans ces créations. Qui ne serait pas fasciné par ces statues sous-marines, ces animaux géants qui arpentent une plage, ces squelettes d’animaux devenus œuvres colorées, ces mines de crayon sculptées et tous les autres trésors d’inventivité que ce livre présente ?

Niki de Saint Phalle: 1930-2002, Camille Morineau (dir.), 2014, Réunion des musés nationaux – Grand Palais, 367 p., 9782711861514*

Inspirée par Jean Dubuffet autant que par l’art brut et la culture pop, Niki de Saint Phalle aura marqué les années 70 et 80 par sa douce folie, son humour et sa vision féministe de la représentation du corps. Ses sculptures, parfois gigantesques et toujours joyeusement colorées, souvent mises en confrontations avec celles, sombres et agressantes de Jean Tinguely, ont redéfini, en quelque sorte, une certaine vision de l’art dans la Cité… Ce magnifique livre accompagne l’exposition marquante qui fut présentée récemment à Paris et qui le sera sous peu au Guggenheim de Bilbao. (Robert Beauchamp)

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en cliquant sur le titre choisi.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.

Sélection : Caroline Scott – biographies et vie pratique ; Benoit Desmarais – sciences humaines ; Caroline Le Gal – psycho, philo et cuisine ; Marie-Ève Blais – sciences humaines et arts & beaux-livres ; Robert Beauchamp – arts & beaux-livres ; Maxime Nadeau – référence & linguistique.



© 2007 Librairie Monet