Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘▪ Bande dessinée’


26 mai 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème d’avril 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Hannah Arendt, Lindsay Grime et Béatrice Fontanel, 2015, Naïve, coll. « Grands Destins de Femmes », 81 p., 9782350213842*

Hannah Arendt relate le parcours à contre-courant de cette intellectuelle juive rebelle et engagée. Fumeuse invétérée, amoureuse de poésie qu’elle récite par cœur, élève puis maîtresse d’Heidegger, elle côtoiera une multitude de gens remarquables, de Bertolt Brecht à Gershom Scholem. Survivant au nazisme en s’exilant aux États-Unis, elle sèmera la controverse par son analyse de la pensée totalitaire. Plus tard, devenue professeure de théorie politique, elle remportera quantité de prix pour ses écrits philosophiques. « Il n’existe pas de pensée dangereuse pour la simple raison que le fait de penser est en lui-même une entreprise très dangereuse. Mais ne pas penser est encore plus dangereux. » Septième biographie en bande dessinée de cette collection devenue indispensable, ces Grands Destins de Femmes sont des plongées elliptiques dans la vie et la pratique de ces femmes extraordinaires et donnent résolument envie de parfaire notre connaissance de leurs œuvres. (HB)

Moi non plus, Émilie Plateau, 2015, Misma, 128 p., 9782916254425*

Moi non plus est l’histoire d’une rupture longue à cicatriser. Émilie se fait larguer, mais, malheureusement, la personne qui est partie ne cesse d’entretenir l’ambiguïté, donc l’espoir. Avec son dessin minimaliste et sa narration très sobre, Émilie Plateau restitue la lente reconstruction d’elle-même avec une justesse épatante. De la détresse à la colère, puis à la rationalisation, elle traverse l’épreuve et les étapes se succèdent de façon très nuancée. Avec un tel sujet, il aurait été facile de sombrer dans l’autocomplaisance et le pathos le plus coupable, mais il n’en est rien. Avec un ton qui n’appartient qu’à elle, Émilie Plateau raconte avec juste ce qu’il faut de cynisme et de recul, et en tire un livre sincère et personnel. (SC)

Le Voleur de livres, Alessandro Tota et Pierre Van Hove, 2015, Futuropolis, 170 p., 9782754810043*

Paris, dans les années 50, Daniel Brodin se veut poète. Il rêve une vie faite de reconnaissance et de célébrité, mais pour l’heure il n’est qu’un étudiant en droit qui vit chez son oncle. Son temps libre, il le passe essentiellement à voler des livres. Arrive le jour où il s’approprie la paternité d’un poème méconnu devant les plus éclairés des poètes parisiens, et c’est le succès. Daniel est bien vite pris pour un poète de génie qu’il n’est pas du tout. Par ailleurs, ses larcins lui font rencontrer une bande d’artistes délinquants, qui voient en l’imposture de Daniel un geste artistique formidable. Ainsi, entre le milieu littéraire et la petite délinquance, Daniel fera son chemin avec en ligne de mire, toujours, la reconnaissance et la célébrité. Un livre superbe. (SC)

Garth Ennis présente Hellblazer T.1, Garth Ennis, Steve Dillon, Will Simpson et David Lloyd, 2015, Urban Comics, coll. « Vertigo Signatures », 374 p., 9782365776059*

Traduite pour la première fois en français, la série Hellblazer prise en main par le scénariste Garth Ennis (Preacher) est l’une des incarnations les plus longues et les plus connues des aventures de John Constantine. Si le premier scénariste de la série avait fait du détective du paranormal un mélange entre les films noirs et le fantastique flirtant avec l‘épouvante, la version de Ennis est une plongée franche dans l’horreur. On s’attarde aussi à creuser la psyché du protagoniste : Constantine découvre qu’il a le cancer des poumons, à cause de sa manie de fumer qui caractérise tellement le personnage. La manière dont Constantine tentera de survivre à la maladie n’est qu’un des fils narratifs qui l’amènent à trafiquer avec les démons, combattre toutes sortes d’esprits et vivre avec la culpabilité de tous ses amis qu’il a vus mourir. Un essentiel pour les amateurs de la série, et une belle manière de la découvrir pour les autres. (BN)

Les Maîtres Anciens, Mahler et Thomas Bernhard, 2015, L’Association, coll. « Ciboulette », 150 p., 9782844145628*

Sans doute l’une des plus grandes œuvres littéraires de l’Autriche, Maîtres Anciens est le roman le plus célèbre et le plus accompli de Thomas Bernhard. L’auteur de bandes dessinées Mahler s’est fait moins minimaliste que d’habitude pour l’adapter en bande dessinée. Pour tout dire, quand on connaît son sens de l’humour décapant et pince-sans-rire, et quand on voit le travail de découpage qu’il a fait du roman de Bernhard, on imagine difficilement comment l’adaptation aurait pu être mieux exécutée. Le narrateur raconte sa relation avec l’un des plus fréquents visiteurs du musée de l’histoire de l’art de Vienne. Avec sa connaissance démesurée de l’art, et son appréciation quasi nihiliste des grands maîtres, il expose ses idées vis-à-vis la peinture, la vie et tout le reste dans un bavardage incessant. Le narrateur finira par comprendre ce que lui veut le vieux bonhomme qui vient s’asseoir tous les jours sur le même banc du musée, et d’où lui vient son obsession. C’est une excellente relecture, et une belle manière de découvrir un chef-d’œuvre de la littérature. (BN)

Dr Watson T.1 : Le Grand Hiatus, Darko Perovic et Stéphane Betbeder, 2015, Soleil, coll. « 1800 », 46 p., 9782302042711*

La collection 1800 est composée de plusieurs séries d’albums nous proposant des intrigues fantastiques se déroulant au XIXe siècle. Cette nouvelle série, beaucoup plus orientée enquête et ne comportant que quelques petits éléments de fantastique, est des plus intéressantes. On s’intéresse au destin du fameux Docteur Watson peu de temps après la mort de Sherlock Holmes. Le bon docteur a de la difficulté à admettre la perte de son collègue et il va devoir mettre en pratique les techniques que Holmes lui a enseignées pour tenter de retrouver le corps disparu de son ami. L’ombre malfaisante de Moriarty plane sur cette disparition et Watson se retrouve maintenant seul pour lutter contre le génie du mal. L’histoire est originale et le héros, peu habitué à se retrouver à l’avant plan doit faire preuve d’inventivité face aux éléments fantastiques qui surviennent lors du déroulement de son enquête. Vivement la suite. (PP)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

 

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


14 mai 2015  par Réjean St-Hilaire

BD : ÇA VA RUER DANS LES BRANCARDS !

Attachez vos tuques avec de la broche!!! Les éditions Ankama, Dargaud, Dupuis, Lombard, Urban comics et Kana nous ont préparé un printemps et un été 2015 chargés d’adrénaline avec de nouvelles séries mettant en scène un croque-mort atypique, des pirates revanchards, un oligarque russe fugitif et des rednecks peu commodes.

Vous en saurez plus en consultant le nouveau numéro de PITCH*, le programme des nouvelles parutions en BD de la Boîte de Diffusion, qui vous est offert avec un Ex-libris publié à tirage limité exclusivement pour les habitués de la Librairie Monet. Un incontournable pour tout collectionneur de BD qui se respecte!

On peut donc remercier Nob qui vient insuffler une bonne dose de tendresse et d’humour dans ce programme viril avec Dad, décrivant les déboires familiaux d’un éternel adolescent élevant seul ses quatre filles.

Nous attendons toutefois avec impatience le premier tome de la série Jim Hawkins. Cette adaptation anthropomorphique de L’île au trésor de Stevenson est un régal pour les yeux et a tout pour devenir un classique.

Quelques suites très attendues feront également leur apparition: Maggy Garrison est de retour pour notre plus grand bonheur, les protagonistes de Dent d’ours reprennent du service et le plus que prolifique Zidrou reprend les rênes de la série Ric Hochet. Une rumeur circule d’ailleurs à l’effet que si Zidrou sort de chez lui et voit son ombre, nous aurons eu un printemps hâtif.

Bonnes lectures!

Réjean St-Hilaire, responsable du secteur BD de la Librairie Monet

* Le tirage de chacun des numéros de PITCH étant limité, venez vite chercher votre exemplaire à la Librairie Monet.

Tous ces albums seront disponibles dès leur parution en librairie mais aussi via notre site monet.leslibraires.ca.


7 mai 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées – Le choix des lecteurs – Avril 2015

Voici les bandes dessinées et les manga que les habitué.es de la Librairie Monet, jeunes ou moins jeunes,  ont préférés en ce mois d’avril 2015, parmi les milliers de BD de tous genres que nous leur proposons, qu’il s’agisse de parutions récentes ou de titres déjà plébiscités.

Bandes dessinées québécoises – Premières lectures

1- Les leçons du professeur Zouf Tome 1, Leçon 1 : la politesse, Élise Gravel, ill. d’Iris Boudreau, 2013, Éditions de la Courte échelle. 48 p., 9782896953868

Le Professeur Zouf est un expert autoproclamé, prétentieux et bidon qui donne des leçons, façon pour les nuls, mais avec sa touche absurde et contradictoire. Zouf nous explique tout ce qu’il faut savoir pour être, comme lui, énergique, athlétique et resplendissant. Il nous apprend entre autres que les légumes sont très dangereux et que les bonbons sont excellents pour donner de jolies couleurs aux dents.

2- Adopte un gnap!, Élise Gravel, 2013, Éditions de la Courte échelle. coll. Album, 32 p., 9782896952670

Tu cherches un copain poilu, couvert de boue et totalement ADORABLE? Apprends à t’occuper de moi en lisant ce livre et tu pourras m’adopter!

3- Les leçons du professeur Zouf Tome 3, Leçon 3 : l’amour, Élise Gravel, ill. d’Iris Boudreau, 2013, Éditions de la Courte échelle. 48 p., 9782896954698

Voici le célèbre, le vénéré Professeur Zouf. Il est le plus grand expert du monde ! Expert en quoi ? En TOUT ! Si vous l’écoutez bien, vous deviendrez aussi intelligent, aussi fort et aussi beau que lui. Vous serez PARFAIT ! (Enfin, surtout si vous ne l’écoutez pas, mais chuuuut!)

4- Les leçons du professeur Zouf Tome 2, Leçon 2 : la santé, Élise Gravel, ill. d’Iris Boudreau, 2013, Éditions de la Courte échelle. 48 p., 9782896953875

Le Professeur Zouf est un expert autoproclamé, prétentieux et bidon qui donne des leçons, façon pour les nuls, mais avec sa touche absurde et contradictoire. Zouf nous enseigne qu’il est élégant de mettre ses doigts dans le nez devant tout le monde, que les gens adorent qu’on leur postillonne au visage en mangeant, et que les gros mots sont la meilleure façon d’obtenir ce qu’on désire.

Bandes dessinées étrangères – Premières lectures

1- Max et Lili trouvent leur cousin angoissé, Dominique de Saint-Mars et Serge Bloch, 2015, Éditions Calligram, coll. Ainsi va la vie, 13 p., 9782884806947

Le cousin de Max et Lili est en vacances chez eux, mais il passe son temps à dormir ou à s’énerver. Cet album sur la dépression montre que souffrir n’est pas honteux et qu’il ne faut pas hésiter à en parler autour de soi pour se faire aider et se sentir mieux.

2- Un ballon sous la pluie, Liniers, 2015, Éditions de la Pastèque, 48 p., 9782923841687

Quand sa petite soeur, Clémi, refuse de sortir sous la pluie, Mathilda se propose de lui apprendre tous les plaisirs d’un samedi pluvieux! Liniers, auteur des Macanudo, nous offre un portrait drôle et doux de ses filles avec cette bande dessinée jeunesse qui capture l’innocence et l’amour de deux soeurs

3- Ariol Tome 10, Les petits rats de l’Opéra, textes d’Emmanuel Guibert, dessins de Marc Boutavant, 2015, Éditions BD Kids, coll. Les héros. J’aime lire, 124 p., 9782747052993

Douze nouvelles histoires : le cours de gymnastique se transforme en cours de danse et Ariol veut devenir un petit rat de l’Opéra pour pouvoir danser avec Pétula ; Ariol parvient à acheter en cachette un cheval gonflable…

4- Ana Ana Tome 5, Super-héros en herbe, scénario d’Alexis Dormal et Dominique Roques, dessin d’Alexis Dorma, 2015, Éditions Dargaud, 28 p., 9782205074109

De nouvelles aventures pour Ana Ana et Pico Bogue.

5- Avni Tome 1, Animal vraiment non identifié, Romain Pujol et Vincent Caut, 2015, Éditions BD Kids, 57 p., 9782745957535

Avni est comme tout le monde, ou presque. Si tous ses camarades sont identifiés comme crocodile, flamand rose ou poule, lui ne ressemble à aucune autre espèce animale. Il peut aussi déformer tout son corps, changer de taille et de couleur.

Bandes dessinées québécoises – Jeunes lecteurs

1- Les dragouilles Tome 14, Les rouges de Beijing, Karine Gottot, ill. de Maxim Cyr, 2015, Éditions Michel Quintin, 84 p., 9782894357606

Découvre la légende du monstre Nian et devine pourquoi, en Chine, 4 est le plus mal aimé des chiffres. Exerce-toi à compter sur tes doigts à la chinoise. «Feng shuize» ta chambre et apprends à manger avec des baguettes. Admire le chef-d’oeuvre d’ingéniosité qu’est la Grande Muraille de Chine.

2- Bande dessinée Tome 3, Pourrir de rire, Tristan Demers, 2015, Éditions Presses Aventure, coll. The Trash Pack, 44 p., 9782897510565

Humour, aventures… et arrière-goûts ! Les Trashies sont de retour dans un album haut en couleur! Nul doute, ces personnages-ordures sortent de l’ordinaire! Pourris de talents, ils arrivent toujours à voler la vedette. Rock’Cafard, Bagelleux et Répugn’Coq ont certainement plus d’un tour dans leur sac… poubelle !

3- Guiby Tome 3, Double face-à-face, Sampar, 2015, Éditions Michel Quintin, 118 p., 9782894357613

La nuit, quand les gens dorment, un monde s’agite dans l’ombre…

4- Bine Tome 1, L’affaire est pet shop, Daniel Brouillette, scénario de Alcante, dessin de Steven Dupré, 2015, Éditions Les Malins, 48 p., 9782896572830

Fruit de la collaboration entre Daniel Brouillette, Didier Alcante et le bédéiste Steven Dupré, connu entre autres pour les illustrations des séries à succès Coma et Kaamelott, la série BD relatant l’histoire de Bine sera disponible au Québec en janvier 2015! Benoit-Olivier est le plus vieux, le plus grand et le plus niaiseux de son école. Il est aussi le jeune au surnom le plus original. Il mène la vie dure à Mme Béliveau, son enseignante de 6e année, spécialiste de la mauvaise humeur, des copies et des retenues. Avec les vacances des Fêtes qui arrivent enfin, il espère que ses parents lui offriront le cadeau tant désiré et que la belle Maxim se décidera enfin à sortir avec lui.

5- L’agent Jean! Tome 7, L’ultime symbole absolu, Alex A., 2014, .ditions Presses Aventure, 120 p., 9782896609123

Le Castor a piraté le système de communication de l’Agence, Jean est promu au titre d’agent AAA, Théodore se fait enlever, et Billy et Polo se marient. Aucun doute, l’auteur repousse une fois de plus les limites de l’imaginaire.

Bandes dessinées étrangères – Jeunes lecteurs

1- Geronimo Stilton Tome 15, Un pour tous, tous pour GeronimoGeronimo Stilton, 2015, Éditions Origo, 48 p., 9782923499642

Geronimo Stilton est le directeur de L’Écho du rongeur, le quotidien le plus réputé de l’île des Souris. Durant son temps libre, il adore raconter des histoires amusantes tirées de ses voyages dans le temps. Au début du XVIIe siècle, avec l’aide des chats pirates, le cardinal de Richelieu ourdit de sombres complots pour renverser le roi Louis XIII. Fort heureusement, les héros Athos, Porthos, Aramis, D’Artagnan et Geronimo Stilton, s’improvisant « cinquième mousquetaire », sont là pour déjouer ses plans machiavéliques ! La plus courageuse des souris revient pour de nouvelles aventures dans un épisode inspiré du célèbre roman d’Alexandre Dumas et digne des meilleurs films de cape et d’épée ! Un pour tous, tous pour Geronimo !

2- Les carnets de Cerise Tome 3, Le dernier des cinq trésors, scénario de Joris Chamblain, dessin et couleurs d’Aurélie Neyret, 2015, Soleil productions, coll. Métamorphose, 88 p., 9782302042988

Cerise s’intéresse à Sandra, qui dirige un atelier de reliure rempli de livres anciens. Parmi eux, il y en a un qui n’a jamais été réparé. Il y a aussi les cinq trésors liés à la vie de la jeune femme. Accompagnée de Line et Erica, Cerise suit ce jeu de piste pour tenter de rendre à Sandra ce qu’elle a perdu.

3- Les Simpson Tome 26, Confidentiel, Matt Groening, 2015, Éditions Jungle, 56 p., 9782822209564

Deux aventures de la famille Simpson. Dans la première, Bart et Lisa doivent entamer une correspondance avec des enfants défavorisés suite au sabotage d’une fête organisée lors de la semaine internationale. Dans la seconde, un Olmèque, du nom d’Aztèkdecheval, choisit Bart pour accomplir une prophétie vieille de plusieurs siècles.

4- Plumo et Phobie: Sauve qui peut!, James Burks, 2015, Éditions Scholastic, 128 p., 9781443143479

Plumo est un oiseau toujours content et sans ennuis tandis que Phobie a peur de tout, y compris de son ombre. Lorsque Phobie perd sa réserve de glands pour l’hiver en portant secours à Plumo, les deux amis doivent se diriger vers le sud où il fait beau et où il y a de quoi manger en abondance! Cependant, le trajet ne sera pas sans danger. Une bande dessinée remplie d’humour et d’action qui raconte l’histoire d’une amitié improbable.

ex-aequo

Super patate Tome 4, scénario et dessins d’Artur Laperla, 2015, Bang Editions, coll. Mamut, 54 p., 9788416114214

Olivia Bartavelle a été enlevée, un poulet mutant sème la terreur, la chienne Truffe se met à parler : beaucoup de soucis en perspective pour Super patate.

Plants vs zombies Tome 2, Le temps de l’apocalypse !, Paul Tobin, dessin de Ron Chan, couleurs de Matthew J. Rainwater, lettrage de Steve Dutro, 2015, Éditions Jungle, 76 p., 978282220957

La paix était revenue à Voisinville mais c’était sans compter sur le redoutable Edgar Zombiboss qui était bien décidé à se venger. Dave le Dingo met alors au point une machine à remonter le temps pour retrouver le terrifiant docteur.

Nate: Au jeu!, Lincoln Peirce, 2015, Éditions Scholastic, 224 p., 9781443143493

Nate a toute une nouvelle! La BD Nate: Au jeu! est désormais entièrement en couleurs! Plus de 4,5 millions d’exemplaires de la série Nate ont été vendus et depuis plus d’un an cette série figure sur la liste des succès du New York Times. Nate Wright est un jeune de sixième année pour lequel la vie est un immense jeu. Ainsi, quand il se prépare pour un événement sportif, il le fait avec une arrogance sans équivoque. Il raffine ses insultes sur le terrain de basketball et se permet d’avoir une attitude dédaigneuse dans le filet de soccer. Autrement dit, il présente un plus grand défi à ses coéquipiers qu’à ses adversaires! Profitez des moments sportifs souvent malchanceux de Nate et de ses amis dans cette bande dessinée tout en couleurs.

Bandes dessinées québécoises – Ados

1- Les nombrils Tome 6, Un été trop mortel !, scénario de Dubuc, dessin de Delaf, 2013, Éditions Dupuis, 50 p., 9782800157160

En vacances à la mer, Vicky et Jenny rivalisent auprès d’un nouveau voisin et tentent de se réconcilier avec Karine, toujours l’emprise d’Albin. Mais un tueur en série rôde.

2- Glorieux printemps Tome 1, Sophie Bédard, 2012, Éditions Pow Pow, 146 p., 9782924049037

Émilie n’a d’yeux que pour la nuque de Raphaël, mais c’est plutôt l’excentrique Antoine qui la suit partout. Pendant ce temps, Micheline est folle des beaux mollets de son âme sour, et Mathieu observe de très loin la trop parfaite Andréanne. Bref, vous voyez le genre.

ex-aequo

Glorieux printemps Tome 2, Sophie Bédard, 2012, Éditions Pow Pow, 146 p., 9782924049051

La fin de l’année scolaire approche. Émilie s’imagine tranquille dans son emploi d’été. Ce qui ne sera le cas ni pour elle, ni pour Micheline. Et contrairement à Antoine, Mathieu ne sais pas ce qu’il veut. Bref, on pensait s’ennuyer.

Les nombrils Tome 3, Les liens de l’amitié, scénario de Dubuc, dessin de Delaf, 2008, Éditions Dupuis, 46 p., 9782800140315

La suite des histoires des trois filles Jenny, Vicky et Karine, avec au menu des coups bas, quelques beaux garçons, des trahisons, de l’amour, de la haine et un scoop final…

Bandes dessinées étrangères – Ados

1- Tamara Tome 13, Entre les deux, mon coeur balance…, de Darasse, Bosse et Zidrou, couleurs de Benoît Bekaert, 2015, Éditions Dupuis, 55 p., 9782800163208

Tamara est dans une situation délicate : elle doit choisir entre Kessi qui est beau, intelligent et passionné, et Diego, son petit ami qui est si loin dans son pensionnat.

2- Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs, ill. de Cassandra Jean, 2015, Éditions BD Kids, 256 p., 9782747051699

Jacob est fils unique et destiné à reprendre la pharmacie familiale. Son grand-père lui raconte des histoires sur un orphelinat mystérieux dirigé par Miss Peregrine et des enfants aux capacités surnaturelles censées les protéger des monstres. Personne ne le croit. Un jour, Jacob trouve son grand-père mort et aperçoit l’assassin : une créature avec des griffes et des tentacules plein la bouche.

3- Les filles au chocolat Tome 1, Coeur cerise, Raymond Sébastien et Anna Merli, 2014, Éditions Jungle, coll. Miss Jungle, 46 p., 9782822208147

Cherry, 13 ans, et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, la nouvelle compagne de ce dernier, qui a quatre filles. L’adolescente, ravie de faire partie d’une famille nombreuse, craque malgré elle pour Shay, le petit ami de Honey, la fille aînée. Cette situation n’arrange pas la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter l’arrivée de son nouveau beau-père.

ex-aequo

Jean-Norbert Tome 2, Mark Retera, 2015, Éditions Kramiek, 46 p., 9782889330126

Les aventures cocasses, absurdes ou scatologiques de Jean-Norbert, qui doit affronter la vie affublé de son éternel pull orange, entouré d’aliens, de lutins et de superhéros.

4- Les mondes de Thorgal; Louve Tome 5, Skald, scénario de Yann, dessin de R. Surzhenko, couleurs de Roman Surhenko, 2015, Éditions Le Lombard, 48 p., 9782803635405

Louve traverse la forêt pour regagner son village et échapper à Crow. Aaricia tente de faire le deuil de sa fille et envisage une nouvelle vie avec Lundgen. Toutes deux peuvent compter sur la protection de Skald, un bûcheron muet.

5- Bran : une histoire de l’île d’Errance, scénario de Grimaldi, dessin et couleur de Plenzke, 2015, Éditions Glénat, coll. Tchô !, 64 p., 9782344001493

Lors d’une partie de chasse, le jeune et arrogant Bran tue une biche aux cornes d’or qui s’avère être une Créature, un être aux pouvoirs redoutables. Elle lui jette un sort : le jour, Bran sera un corbeau et ne redeviendra humain qu’à la tombée de la nuit. Rejeté par les siens, Bran trouve refuge auprès d’une sorcière capable de se transformer en renard…

Bandes dessinées québécoises – Adultes

1- Le guide du mauvais père Tome 3, Guy Delisle, 2015, Éditions Delcourt, coll. Shampooing, 190 p., 9782756066479

La paternité est abordée avec autodérision : transformer l’histoire du soir en cours de grammaire, apprendre les pires bêtises à ses enfants, tricher aux jeux, etc.

ex-aequo

Red Ketchup : l’ intégrale Tome 2, Réal Godbout, 2015, Éditions de la Pastèque, 152 p., 9782923841694

La réédition intégrale d’une des oeuvres majeures de la bande dessinée québécoise. Red Ketchup n’a pas pris une ride depuis ses premières aventures en 1982. Personnage phare d’un tandem légendaire de la bande dessinée québécoise, Red Ketchup casse la baraque depuis plus de 30 ans. Godbout et Fournier signent avec lui une satire percutante de l’Amérique plus-que-profonde, sur trame d’aventures de tous les excès. Ce deuxième volume reprend les histoires suivantes: Red Ketchup s’est échappé !, Le couteau aztèque et L’oiseau aux sept surfaces.

2- Le guide du mauvais père Tome 2, Guy Delisle, 2014, Éditions Delcourt, coll. Shampooing, 190 p., 9782756047775

S’acharner sur son fils pour remporter une partie de jeu vidéo. Redoubler de mauvaise foi envers sa fille de 7 ans après avoir perdu à cache-cache. Pire, inventer une histoire de tueur psychopate à la tombée de la nuit… Guy Delisle, un mauvais père ? Non, un auteur de bande dessinée qui sait puiser l’imagination là où elle se trouve, avec un sens aigu de l’observation et une bonne dose d’autodérision.

Bandes dessinées étrangères – Adultes

1- Ms. Marvel Tome 1, Métamorphose, scénario de G. Willow Wilson, dessin d’Adrian Alphona, couleurs d’Ian Herring, 2015, Panini comics, coll. Marvel Now, 122 p., 9782809447637

Kamala Khan, une adolescente musulmane en admiration devant Carol Danvers, se réveille avec des superpouvoirs. Elle découvre que cela implique de grandes responsabilités qui sont difficiles à gérer pour une jeune fille de Jersey City.

2- Le grand mort Tome 5, Panique, scénario de Régis Loisel et Jean-Blaise Djian, dessin de Vincent Mallié, couleur de François Lapierre, 2015, Éditions Vents d’ouest, 56 p., 9782749307800

Après le tremblement de terre qui a dévasté Paris, Pauline et Gaëlle tentent de retourner en Bretagne. Erwan et Blanche sont au milieu des ruines et découvrent peu à peu le lien entre la petite fille et Sombre, le garçon de l’autre monde, ainsi que les causes du désastre. Prix adulte 2015 (Festival BD de l’Alpe d’Huez).

3- Carthago adventures Tome 3, Aipaloovik, scénario de Christophe Bec et Alcante, dessin et couleur de Brice Cossu et Alexis Sentenac, 2015, Éditions Humanoïdes associés, 56 p., 9782731652031

Kotik Creek, en Arctique. Après la mort de sa petite amie, London Donovan se retire dans le village de pêcheurs de son enfance. Lorsque des touristes sont mystérieusement attaqués, la traque reprend pour Donovan sur la piste d’un monstre marin cannibale inspiré d’une légende inuit.

4- L’homme de l’année Tome 8, – 44 : l’homme qui voulut venger César, scénario de Sébastien Latour, dessin de Tommaso Bennato, couleur de Michele Nucera, 2015, Éditions Delcourt, coll. Série B; Histoire & histoires, 63 p., 9782756051581

Depuis l’assassinat de Jules César, Quintus Falco, son garde du corps, mène l’enquête. Il cherche à savoir pourquoi, ce jour-là, celui qui voulait réformer la République lui avait demandé de ne pas l’escorter au Sénat.

5- Undertaker Tome 1, Le mangeur d’or, scénario de Xavier Dorison, dessin de Ralph Meyer, 2015, Éditions Dargaud, 64 p., 9782505061373

Juste avant de décéder, Joe Cusco, ancien mineur devenu millionnaire, a avalé son or pour l’emmener avec lui dans l’éternité. Alors que Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d’Anoki City qui refusent de laisser enterrer une telle fortune.

Manga – Premières lectures

1- Pan’Pan panda : une vie en douceur Tome 5, Sato Horokura, 2015, Éditions Nobi Nobi, 109 p., 9782918857747

La vie quotidienne nippone à travers les aventures de Panettone, surnommé Pan’Pan, un panda qui vit avec Praline, une petite fille adorant la cuisine.

2- Chi, une vie de chat Tome 4, Kanata Konami, 2011, Éditions Glénat, coll. Kids, 160 p., 9782723478472

Chaleur du soleil, douceur des caresses, onctuosité du bon lait et bêtises en pagaille… C’est beau une vie de chat !

3- Chi, une vie de chat Tome 2, Kanata Konami, 2011, Éditions Glénat, coll. Kids, 160 p., 9782723478458

Les aventures d’un petit chat recueilli par une famille et sa découverte du monde qui l’entoure : les autos, les chiens, la litière, les croquettes…

4- Chi, une vie de chat Tome 3, Kanata Konami, 2011, Éditions Glénat, coll. Kids, 160 p., 9782723478465

5- Kamisama Tome 1, La mélodie du vent, Keisuke Kotobuki, 2015, Éditions Ki-oon, coll. Kids, 136 p., 9782355927614

Dans le monde merveilleux de Kamisama, la petite Lucie se retrouve dans le ventre d’un chat, les animaux parlent et il faut toujours se méfier d’un chien facétieux.

ex-aequo

Kamisama Tome 2, Les contes de la colline, Keisuke Kotobuki, 2015, Éditions Ki-oon, coll. Kids, 132 p., 9782355927720

Trois récits féeriques qui mettent en scène une déesse de la colline, puis un cerisier électrique et enfin Shimashima, un chaton au grand coeur.

Le combat contre Obito et Madara fait rage. Alors que Naruto essaie tant bien que mal de protéger ses amis, les assauts répétés de ses ennemis mortels ne permettront pas à Naruto de résister bien longtemps… Un duel entre Kakashi et son ancien camarade Obito s’engage alors, laissant la communauté du village de Konoha seule face à un adversaire redoutable, Madara.

2- Plum, un amour de chat Tome 5, scénario et dessin de Natsumi Hoshino, 2015, Soleil productions, coll. Soleil manga, 224 p., 9782302043732

La suite des aventures des chats Plum et Flocon.

3- Liselotte et la forêt des sorcières Tome 1, Natsuki Takaya, 2015, Éditions Delcourt, coll. Tonkam. Shojo, 176 p., 9782756063690

Liselotte et ses domestiques s’installent dans une forêt mystérieuse réputée peuplée par des sorcières. Le jour où elle en rencontre une, elle est sauvée de ses maléfices par Engetsu, un jeune homme qui ressemble à une de ses vieilles connaissances.

ex-aequo

Liselotte et la forêt des sorcières Tome 2, Natsuki Takaya, 2015, Éditions Delcourt, coll. Tonkam. Shojo, 188 p., 9782756063706

Exilée sur ordre de son frère, Liselotte s’habitue à la campagne en compagnie du petit démon Yomi et d’Engetsu. Mais lorsque la sorcière de la forêt réapparaît, le passé de Liselotte refait surface et les secrets d’Engetsu sont révélés.

4- Détective Conan Tome 78, Gosho Aoyama, 2015, Éditions Kana, coll. Shonen Kana, 192 p., 9782505062417

Le détective Conan poursuit ses enquêtes et résout des affaires mystérieuses.

ex-aequo

Super Mario : manga adventures Tome 1, scénario et dessin de Yukio Sawada, 2015, Soleil productions, coll. Soleil manga, 192 p., 9782302043350

Les aventures de Mario et Luigi racontées en une série de gags.

Manga – Ados

1- Nura, le seigneur des yôkai Tome 21, Hiroshi Shiibashi, 2015, Éditions Kana, coll. Shonen Kana, 208 p., 9782505018513

Une aventure qui oscille entre le monde des démons et celui des humains.

2- Chihayafuru Tome 11, Yuki Suetsugu, 2015, Éditions Pika, coll. Pika shôjô, 169 p., 9782811618230

Le club de Mizusawa affronte celui de Hokuô pour le tournoi national catégorie lycées. Les deux finalistes sont qualifiés pour le championnat, mais ils ne se feront pas de cadeaux. En fin de partie, chaque joueur se retrouve avec une seule carte au compteur. Dans le dernier tour fatidique, Hokuô pourrait tirer son épingle du jeu…

3- Orange Tome 3, Ichigo Takano, 2015, Éditions Akata, 191 p., 9782369740537

Suite à la révélation que Suwa lui a faite, Naho est troublée. Si elle a conscience qu’elle ne peut répondre aux sentiments de son ami, elle sait qu’il sera son meilleur allié pour changer le futur de Kakeru dont elle est amoureuse. Mais a-t-elle le droit d’abuser de la gentillesse de Suwa ?

ex-aequo

Log horizon Tome 1, scénario de Mamare Tono, dessin de Kazuhiro Hara, 2014, Éditions Kana, 192 p., 9782505061946

Shioroe se retrouve prisonnier, avec 30.000 autres joueurs, dans l’univers sans pitié du jeu de rôle Elder Tale.

 

 

28 avril 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de mars

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

A Silent Voice T.1, Yoshitoki Oima, 2015, Ki-oon, coll. « Shonen », 183 p., 9782355927713*

Première œuvre de cette jeune mangaka, A Silent Voice a rapidement créé dans son pays un tel engouement que la série a décroché la première place au palmarès des lecteurs devant L’Attaque des Titans. Elle s’est également hissée au sommet d’un jury de 79 éditeurs japonais comme étant le manga de l’année 2014 et son adaptation en animé est déjà annoncée. L’intrigue est centrée sur le handicap de Shoko, malentendante transférée dans une nouvelle école, et de ses rapports difficiles avec son persécuteur Shoya, le leader de la classe, qui la compare à une extraterrestre. Il fera d’elle l’objet de ses agressions psychologiques puis physiques. L’une des meilleures lectures sur le thème de l’intimidation, ce manga nous présente le point de vue du bourreau et nous fait vraiment ressentir le rejet qu’il subira à son tour. Il met en lumière son combat pour survivre à la culpabilité et aux conséquences de ses actes. Série complète en sept volumes. (HB)

Le grand méchant renard, Benjamin Renner, 2015, Delcourt, coll. « Shampooing », 183 p., 9782756051246*

Face à une ferme qui ne le prend pas au sérieux, un renard chétif et peureux cherche à retrouver sa place au sommet de la chaîne alimentaire, sans grand succès. Le loup, qui l’impressionne autant qu’il l’intimide, lui suggère que les œufs sont beaucoup plus faciles à voler que des poules. Le renard vole donc les œufs, les couve, les fait éclore, et devient maman dans le temps de le dire. Cet album aux personnages aussi charmants que drôles suit l’impossible quête d’un renard qui tente malgré toute son innocence et sa bonté de cœur d’être le méchant de l’histoire. (BN)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Saru, Daisuke Igarashi, 2015, Sarbacane, 440 p., 9782848657608*

Cette épigraphe, citant une prédiction de Nostradamus, nous laissait déjà présager un récit à saveur apocalyptique, mais ce serait bien mal connaître Daisuke Igarashi que de croire qu’il allait s’en tenir à ce genre généralement assez convenu. Revisitant son idée déjà explorée en quatre courtes histoires dans Sorcières, cet auteur atypique et visionnaire – une sorte d’heureux croisement entre Miyazaki et Jodorowsky – s’attaque, dans ce manga volumineux, à développer le thème de l’élu qui aurait pour mission de réconcilier les deux grandes forces opposées de l’univers, de façon à rétablir le fragile équilibre du monde. Lecture envoûtante combinée à un visuel élégant, l’auteur de la cultissime série Les enfants de la mer démontre encore une fois sa grande érudition, mariant religions, légendes et récits mythologiques dans cette nouvelle œuvre profonde qui s’emploie à célébrer le caractère magique et sacré de la vie. (HB)

L’Enterrement de mes ex, Gauthier, 2015, 6 pieds sous terre, coll. « Plantigrade », 160 p., 9782352121107*

Dès ses premiers émois amoureux, Charlotte semble naturellement attirée par les filles. Si elle vit ses premiers sentiments comme des évidences, les difficultés ne tardent pas à apparaître, que ce soit ses propres questionnements ou le regard oblique des autres. Bien plus qu’un simple parcours sentimental, ce livre aborde la question de la découverte de son orientation sexuelle avec une sensibilité remarquable. L’auteure de La peau de Lapin, confirme là encore, son talent de conteuse. La narration est impeccable de fluidité et parvient à transmettre l’intime, sans jamais s’enliser dans les lourdeurs de l’introspection. (SC)

At Work, Dylan Horrocks, 2015, Casterman, 187 p., 9782203089259*

Pas de long récit ici, mais plutôt une succession d’histoires courtes. Réalisés entre 1986 et 2012, ces travaux de Dylan Horrocks offrent une perspective passionnante sur l’imaginaire de l’auteur. Rappelons que, jusqu’ici, le lectorat francophone n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. On connaissait Dylan Horrocks pour son roman graphique culte Hicksville, mais rien d’autre n’avait été traduit en français. De sorte que pour les lecteurs francophones, Horrocks est longtemps resté l’auteur d’une seule œuvre. Avec la sortie de Magic Pen et de At Work, le mal est enfin réparé. Depuis ses œuvres de jeunesse, à ses travaux les plus récents, on découvre avec bonheur la richesse de l’univers de Horrocks, où la grande variété narrative qu’il déploie rappelle à tous que la bande dessinée peut tout raconter, et de toutes les manières. C’est sans doute là le Grand Ingrédient de l’œuvre de cet auteur : sa foi incroyable pour la bande dessinée. (SC)

The Wake, Sean Murphy et Scott Snyder, 2015, Urban comics, coll. « Vertigo Deluxe », 240 p., 9782365774208*

L’horreur et la science-fiction sont des genres assez polyvalents, mais il n’est pas donné à tous de combiner les deux de manière efficace. Scott Snyder (American Vampire) et Sean Murphy (Punk Rock Jesus) font équipe pour produire un bijou qui accomplit la rare prouesse d’égaler des œuvres iconiques comme Alien de Ridley Scott et The Thing (L’Effroyable chose) de John Carpenter. Une biologiste sous-marine est interrompue dans son travail pour rejoindre une équipe secrète dans une base située dans les profondeurs de l’océan afin d’investiguer un mystère qui a de quoi surprendre les plus éminents anthropologues, biologistes et mythologues de ce monde. La grande beauté de ce récit à la fois effrayant, intriguant et déjanté est qu’il étonne à chaque page. On a beau penser savoir où nous amène le fil narratif, on continue à être surpris jusqu’à la fin. Et c’est une belle surprise. (BN)

Panthère, Brecht Evens, 2015, Actes Sud, coll. « BD », 126 p., 9782330036805*

Après deux bandes dessinées visuellement impressionnantes (Les amateurs, Les noceurs) Brecht Evens se surpasse à la fois narrativement et graphiquement avec Panthère, un récit sur l’enfance, l’imagination et la séduction. L’histoire commence quand la petite Christine perd son chat. Le prince Panthère vient la consoler en l’amusant avec les récits fabuleux de son pays magique. Lentement s’installe un jeu de chat et de souris. L’apparence du félin change à chaque case comme pour parfaitement s’adapter aux phrases qu’il prononce, ce qui accentue son charme. Ça débute comme un livre jeunesse, mais qui sombre tranquillement dans le malaise, émotion que Brecht Evens maîtrise de mieux en mieux. Un peu comme un Alice au pays des merveilles cruel, Panthère séduit par sa virtuosité et dérange par son propos. Un mélange étrange mais qui fonctionne à merveille. (BN)

Une tête bien vide, Gilbert Hernandez, 2015, Atrabile, coll. « Ichor », 119 p., 9782889230280*

Une tête bien vide commence comme la suite du Saison des billes, l’excellent récit pseudo-autobiographique de Hernandez, mais très rapidement, le récit de la jeunesse d’un jeune garçon des années soixante, hantée par des visions hallucinantes, devient un album autonome sous la forme de l’histoire de la vie complète d’un homme, qui se laisse aller au fil du temps et des modes. On s’attarde surtout sur son adolescence des années 70 et 80, pendant laquelle il découvre la rébellion en même temps que la musique punk. Mais c’est bien plus qu’un roman d’apprentissage. Une tête bien vide est en fait bien le contraire : de son plus jeune âge, jusqu’à sa vieillesse, on est témoin de la vie d’un homme plutôt passif devant tous les événements qui chamboulent son existence. Sa position, et rétrospectivement celle du lecteur, est donc remise en question. Une belle preuve que le meilleur d’Hernandez n’est pas seulement derrière lui. (BN)

Undertaker T.1: Le Mangeur D’Or, Ralph Meyer et Xavier Dorison, 2015, Dargaud, 64 p., 9782505061373*

Annoncé comme le meilleur western en BD depuis Blueberry, ce fossoyeur plaçait la barre très haute avant même sa sortie. On aurait pu s’attendre à rester sur notre faim et à être déçu. Pourtant les auteurs livrent la marchandise et cette nouvelle série est des plus intéressantes. Le héros, au passé trouble et mystérieux, nous séduit et nous entraîne dans une histoire des plus enlevantes. Un départ lent met en place les personnages et la situation, puis l’action éclate et ne cessera pas jusqu’à la dernière case. On reste dans l’expectative et on attend impatiemment la suite. (PP)

Terra Prime T.1: La Colonie, Philippe Ogaki, 2015, Delcourt, coll. « Néopolis », 117 p., 9782756040547*

Une nouvelle série de science-fiction emballante, Terra Prime nous transporte à bord d’un vaisseau-monde recherchant une éventuelle planète à coloniser. La mission est en cours depuis plus de 250 ans et les dissensions à bord commencent à devenir un sérieux problème. Les passagers sont divisés entre l’idée de rester à bord du vaisseau ou de débarquer sur une planète pour la coloniser. Les tensions vont dégénérer en véritable guerre civile, ce qui aura de graves conséquences sur la colonisation. L’héroïne de la série est une jeune biologiste qui souhaite la colonisation, mais qui désapprouve les méthodes du gouvernement. Elle devra faire face à de nombreux obstacles pour voir son objectif se réaliser. Un premier tome très bien rempli, avec une histoire bien écrite, surprenante et captivante. Vivement la suite! (PP)

Balles Perdues, Jef, Matz et Walter Hill, 2015, Rue de Sèvres, 128 p., 9782369810681*

Des histoires sur les gangsters pendant la Prohibition, il y en a des tonnes. Balles Perdues se démarque par la grande qualité de ses planches et par son héros (antihéros) malgré tout sympathique. Roy Nash s’évade de prison pour accomplir une mission pour le compte de la pègre de Chicago. Il devra retrouver des voleurs qui ont refusé de payer leur part au « syndicat » et qui se sont enfuis avec le magot et la femme que Roy aime. Roy ne fait pas dans la dentelle et sa route se retrouve rapidement truffée de cadavres. Il cherche à accomplir sa mission pour sauver son aimée et pour pouvoir se retirer et fuir toute cette violence. Mais un criminel comme lui peut-il aspirer à la rédemption? (PP)

RÉÉDITIONS

Une série phare qui a contribué à faire de Vertigo la maison d’édition culte qu’elle est aujourd’hui, Preacher (Urban Comics, coll. « Vertigo Essentiels », 9782365775823*) a, par son langage cru, ses personnages grandiloquents et son intrigue fleuve, choqué et séduit il y a plus de vingt ans et demeure encore aujourd’hui l’une des meilleurs séries américaines. Cette réédition avec une nouvelle traduction était plus qu’attendue par les bédéphiles francophones. (BN)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.


14 avril 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées – Le choix des lecteurs – Mars 2015

Voici les titres que les habitués de la Librairie Monet ont préférés en ce mois de Mars 2015, parmi les milliers de bandes dessinées et de manga  que nous leur proposons, qu’il s’agisse de parutions récentes ou de titres déjà plébiscités.

Bandes dessinées québécoises – Premières lectures

1- Docteur Proutnik, textes et illustrations d’Élise Gravel, 2011, Éditions de la Courte échelle, 32 p., 9782896519736

Le célèbre Docteur Proutnik connaît toutes les maladies de la galaxie, des plus bizarres aux plus inouïes. Son arme : le sirop Proutnik, remède miraculeux aux ingrédients top secrets. Grâce à lui, Docteur Proutnik guérit tout le monde, extraterrestres compris. Mais qui va lesoigner s’il tombe malade ?

Bandes dessinées étrangères – Premières lectures

1- My little pony Tome 4,: Princesse Cadence et compagnie, scénario Katie Cook, dessin Andy Price, 2015, Éditions Urban comics, coll. Sizarette, 112 p., 9782365775625

Bienvenue à Ponyville, havre de paix et terrain de jeux de Twilight Sparkle, Rainbow Dash, Rarity, Fluttershy, Pinkie Pie, Applejack et de tous leurs amis ! Si rien ne semble pouvoir troubler le calme de ses habitants, Twilight et ses amies ne peuvent s’empêcher de remarquer le comportement étrange de certains poneys. Y aurait-il un lien avec le récent retour de la terrible Reine Chrysalis ?

2- My little pony Tome 3: Le cauchemar de Rarity, 2015, scénario Katie Cook, dessin Andy Price, 2015, Éditions Urban comics, coll. Sizarette, 112 p., 9782365775618

Bienvenue à Ponyville, havre de paix et terrain de jeux de Twilight Sparkle, Rainbow Dash, Rarity, Fluttershy, Pinkie Pie, Applejack et de tous leurs amis ! Si rien ne semble pouvoir troubler le calme de ses habitants, Twilight et ses amies ne peuvent s’empêcher de remarquer le comportement étrange de certains poneys. Y aurait-il un lien avec le récent retour de la terrible Reine Chrysalis ?

3- Mini-Souris Tome 8: Un amour de chiot, texte de Jennifer L. Holm, illustration de Matthew Holm, 2015, Éditions Scholastic, 96 p., 9781443143516

Mini-Souris n’est pas la meilleure propriétaire d’animaux de compagnie. Malgré son affection pour eux, elle n’est pas la souris la plus attentive… Mais tout cela changerait si elle pouvait avoir le chien de ses rêves. Après avoir perdu cinq poissons rouges, est-ce qu’elle saura s’occuper de son nouveau chien? à découvrir dans ce 8e livre hilarant de la collection.

4- Tib & Tatoum Tome 1: Bienvenue au clan !, scénario Grimaldi, dessin Bannister, 2012, Éditions Glénat, coll. Tchô ! , 48 p., 9782723484244

Les aventures préhistoriques d’un petit garçon, Tib, qui a une tache de naissance autour d’un oeil, et de son dinosaure tout rouge, Tatoum… Prix Bulles de cristal 2013 (catégorie 11-14 ans).

ex-aequo

Garfield Tome 59: Chat geek, Jim Davis, 2015, Éditions Dargaud, 48 p., 9782205072303

Garfield se découvre une passion pour les jeux vidéo. Accroché aux manettes, avec Jon pour partenaire, il ne décolle plus du canapé. Il n’en oublie pas pour autant de martyriser les chiens du voisinage.

Un ballon sous la pluie, Liniers, 2015, Éditions de la Pastèque, 48 p., 9782923841687

Quand sa petite soeur, Clémi, refuse de sortir sous la pluie, Mathilda se propose de lui apprendre tous les plaisirs d’un samedi pluvieux! Liniers, auteur des Macanudo, nous offre un portrait drôle et doux de ses filles avec cette bande dessinée jeunesse qui capture l’innocence et l’amour de deux soeurs.

Bandes dessinées québécoises – Jeunes lecteurs

1- Capitaine Static Tome 7: Les FanaTICs!, Alain M. Bergeron, illustrations de Sampar, 2015, Éditions Québec-Amérique, 64 p., 9782764428665

Le Capitaine Static a enfin un fan-club ! Huit jeunes admirateurs sont membres du groupe et suivent leur idole à la trace. Il faut dire que jusque-là, Capitaine Static était encore le seul super-héros en ville. mais voilà qu’un nouvel élève se pointe et qu’il possède non seulement un costume, mais aussi un pouvoir étonnant ! La compétition s’annonce féroce.

2- L’agent Jean Tome 7: L’ultime symbole absolu, Alex A. 2014, Presses Aventure, 120 p., 9782896609123

Le Castor a piraté le système de communication de l’Agence, Jean est promu au titre d’agent AAA, Théodore se fait enlever, et Billy et Polo se marient. Aucun doute, l’auteur repousse une fois de plus les limites de l’imaginaire.

3- L’agent Jean! Tome 6: Un mouton dans la tête, Alex A., 2014, Presses Aventure, 112 p., 9782896608355

Attention, ce résumé ne sera pas facile à suivre ! Vous êtes prêts ? Alors, voilà… L’Agence a mis la main sur l’Intra-neuronal 3000, le plus gros cerveau artificiel jamais créé. Afin d’en parfaire la programmation inachevée par Gabriel Lobe, célèbre informaticien toujours recherché, Billy et Jean sont appelés à voyager virtuellement à bord du cerveau. Pour y parvenir, les deux membres de l’Agence devront brancher leurs consciences à la machine et faire fi de tout ce qui leur semble réel ou pas… Si l’aventure venait à mal tourner, leurs consciences s’évaporeraient pour toujours.

4- L’agent Jean! Tome 3: Opération Moignons, Alex A., 2012, Presses Aventure,104 p., 9782896604463

Farine, le biologiste fou, est de retour. Et cette fois, rien ne l’arrête! Il s’en prend aux membres de l’Agence et vole leurs bras, jambes et bois : bref, tout ce qui sera nécessaire à la création de son être vivant ultime! Aucun agent ne sera épargné… Pas même l’Agent Jean. Quant à Monsieur Moignons, ce sera enfin l’occasion pour lui d’affronter ses démons du passé.

ex-aequo

L’agent Jean! Tome 1: Le cerveau de l’apocalypse, Alex A., 2011, Presses Aventure, 104 p., 9782896603169

Dans un monde où foisonnent les criminels, les terroristes et les complots gouvernementaux, un petit groupe de personnes contrôle une organisation ultra-giga secrète tout simplement nommée L’Agence. Cette organisation légendaire regroupe les plus grands génies et ceux-ci ont pour mission de protéger notre monde. Cependant, une anomalie vient de se produire… Un agent surdoué, mais aux méthodes insolites, s’apprête à faire son entrée. Son nom : JEAN. Il fera basculer l’équilibre mondial.

5- L’agent Jean! Tome 4: La prophétie des quatre, Alex A., 2013, Presses Aventure, 104 p., 9782896605279

La Terre existe depuis quatre milliards d’années. La Galaxie est inclinée à un degré de 4,444. C’est le quatrième tremblement de terre en quatre semaines. Nul doute, les membres de l’Agence s’apprêtent à vivre : la prophétie des 4! La mission de l’Agent Jean? Se rendre sur les Terres Rouges, le continent le plus dangereux sur terre, infiltrer la Secte des Spectres et sauver le monde.

ex-aequo

Bine Tome 1: L’affaire est pet shop, Daniel Brouillette, scénario de Alcante, dessin de Steven Dupré, 2015, Éditions Les Malins, 48 p., 9782896572830

Fruit de la collaboration entre Daniel Brouillette, Didier Alcante et le bédéiste Steven Dupré, connu entre autres pour les illustrations des séries à succès Coma et Kaamelott, la série BD relatant l’histoire de Bine sera disponible au Québec en janvier 2015! Benoit-Olivier est le plus vieux, le plus grand et le plus niaiseux de son école. Il est aussi le jeune au surnom le plus original. Il mène la vie dure à Mme Béliveau, son enseignante de 6e année, spécialiste de la mauvaise humeur, des copies et des retenues. Avec les vacances des Fêtes qui arrivent enfin, il espère que ses parents lui offriront le cadeau tant désiré et que la belle Maxim se décidera enfin à sortir avec lui.

 Bandes dessinées étrangères – Jeunes lecteurs

1- Le monde de Wan Wan Tome 3, Chuan Yin, 2015, Pika édition, 121 p., 9782811617301

Wan Wan a bien grandi et continue son apprentissage de la vie chez Didi et Lili. De multiples jeux et aventures rythment ses journées : il joue au frisbee, il se baigne, il fait du camping, etc.

2- Wormworld saga Tome 2: Le refuge de l’espoir, Daniel Lieske, 2015, Éditions Dupuis, 96 p., 9782800161143

Guidé par Raya, Jonas découvre les beautés et les dangers du Wormworld. Ce monde féerique est menacé par la vengeance du dieu Unurtha, emprisonné depuis des temps immémoriaux, et dont la libération approche. Le grand prêtre est certain de reconnaître en Jonas l’unique guerrier, venu d’un autre monde, qui pourra contrer son pouvoir de destruction et de mort.

3- Le magicien d’Oz Tome 5: En route pour Oz, scénario Erik Shanower, adapté du roman de L. Frank Baum, dessin Skottie Young, 2015, Panini comics, coll. Marvel, 178 p., 9782809446197

Dorothée, embarquée dans un voyage enchanté, doit arriver à temps pour l’anniversaire de la princesse Ozma. Sur la route du Kansas, bien des péripéties l’attendent.

4- Sonic Tome 6: Espèces en voie de disparition, Sega, 2015, Éditions Delcourt, coll. Jeunesse, 48 p., 9782756061740

Sonic et ses amis arrivent sur la planète Albion, patrie des Echnidas. Celle-ci est assiégée par Metal Knuckles, Trash et leur équipe de méchants. Mais le vrai Knuckles arrive pour seconder Sonic dans la libération de son peuple.

ex-aequo

Les animaux marins en bande dessinée Tome 3, scénario Christophe Cazenove, dessin Jytéry, couleur Alexandre Amouriq & Mirabelle, 2015, Bamboo édition, coll. Humour, 42 p., 9782818932322

À la découverte des animaux marins et des légendes qui les entourent : la licorne des mers, le coelacanthe, etc. Avec un dossier sur l’océan et la santé.

5- Les Légendaires Tome 17: L’exode de Kalandre, Patrick Sobral, 2014, Éditions Delcourt, coll. Jeunesse, 47 p., 9782756053585

Prédisant la fin prochaine du monde d’Alysia, empoisonné par les conséquences de l’accident Jovénia, Kalandre propose aux mortels de les guider vers la Terre promise, un monde au sein duquel les élus seront délivrés de la malédiction. En dépit de la méfiance qu’inspire celle qui semble régner sur les destinées, Danaël convainc les Légendaires de la suivre.

Bandes dessinées québécoises – Ados

1- Du sang et de l’encre, Serge Gaboury, 2015, Perro éditeur, 128 p., 9782923995687

Serge Gaboury est doux, sympathique et gentil; son univers est violent, abrasif et sanglant. Dans ces planches tirées du magazine CROC, on découvre des personnages complètement hallucinés dans une sauce d’hémoglobine dont seul Gaboury possède la recette. Mais si on nettoie bien le sang et qu’on fait fi des coups de haches, de poignards, des matraques virevoltantes et des têtes tranchées, on découvre une critique impitoyable de la grossièreté humaine. Gaboury l’attaque sans complaisance et nous la présente en tartare bien relevé. De l’humour noir, sans compromis, qui nous fait réfléchir sur la grande stupidité de l’homme.

2- Ben : l’ intégrale Tome 6, Daniel Shelton, 2015, Éditions de la Pastèque, 208 p., 9782923841601

Créé en 1996, Ben a gagné le coeur de milliers de lecteurs partout dans le monde. Bien que le personnage principal soit un retraité, Daniel Shelton préfère ne pas se limiter aux stéréotypes pour personnes âgées. L’auteur touche à la vie quotidienne avec affection et délicatesse.

Bandes dessinées étrangères – Ados

1- Goblin’s Tome 8: Cthulhu, ça tangue, scénario Tristan Roulot, dessin Corentin Martinage, couleurs Esteban, 2015, Soleil productions, coll. Humour, 48 p., 9782302043084

Endormis pendant des millénaires, les dieux anciens se sont finalement réveillés et sèment la terreur et la mort sur la Terre. Seule la magie des Goblin’s est en mesure de sauver le monde.

2- Les mondes de Thorgal – Louve Tome 5: Skald, scénario Yann, dessin R. Surzhenko, couleurs Roman Surhenko, 2015, Éditions Le Lombard, 48 p., 9782803635405

Louve traverse la forêt pour regagner son village et échapper à Crow. Aaricia tente de faire le deuil de sa fille et envisage une nouvelle vie avec Lundgen. Toutes deux peuvent compter sur la protection de Skald, un bûcheron muet.

3- Soeurs, Raina Telgemeier, illustrations de France Gladu, 2014, Éditions Scholastic, 208 p., 9781443138239

Raina avait hâte que sa petite soeur vienne au monde, mais elle a déchanté quelque peu depuis qu’elle est là. La petite Amara est souvent grognonne et elle préfère jouer seule qu’avec sa grande soeur. La relation entre les deux soeurs ne s’améliore malheureusement pas avec le temps. Mais lorsqu’un nouveau petit frère apparaît et que quelque chose ne semble pas tourner rond entre leurs parents, Raina et Amara réalisent qu’elles doivent trouver un moyen de s’entendre. Après tout, elles sont soeurs.

4- Léo Loden Tome 23: Brouillades aux embrouilles, scénario Arleston et Nicoloff, dessin Carrère, couleur Cerise, 2015, Soleil productions, coll. Humour, 48 p., 9782302042056

Léo Loden découvre que son principal informateur a disparu alors qu’il se trouvait au port autonome. De son côté, Marlène se retrouve avec un meurtre sur les bras, dans une cité de Marseille. Léo et tonton Loco mènent ces deux enquêtes, dans l’espoir de sauver Amadeus.

5- Jean-Norbert Tome 1, Mark Retera, 2014, Éditions Kramiek, 46 p., 9782889330027

Les aventures cocasses, absurdes ou scatologiques de Jean-Norbert, qui doit affronter la vie affublé de son éternel pull orange, entouré d’aliens, de lutins et de superhéros.

Bandes dessinées québécoises – Adultes

1- Le guide du mauvais père Tome 3, Guy Delisle, 2015, Éditions Delcourt, coll. Shampooing, 190 p., 9782756066479

Transformer la lecture du soir en cours de grammaire ou en usine à cauchemars, rivaliser de puérilité avec ses enfants, leur apprendre les pires bêtises, gagner en trichant, et les mettre au défi de faire pire… Guy Delisle, un mauvais père ? Non, un auteur de bande dessinée qui sait puiser l’imagination là où elle se trouve, avec un sens aigu de l’observation et une bonne dose d’autodérision.

2- La colère de Fantômas Tome 3: À tombeau ouvert, scénario Olivier Bocquet, inspiré des romans Fantômas de Pierre Souvestre et Marcel Allain, dessin et couleur Julie Rocheleau, 2015, Éditions Dargaud, 56 p., 9782205073164

L’inspecteur Juve est sur le point d’arrêter Fantômas, mais ce dernier a toujours un temps d’avance…

3- Paul à Québec, Michel Rabagliati, 2009, Éditions de la Pastèque, 184 p., 9782922585704

On commence à parler de la construction d’un mythe. Le devoir pose la question à sa une du 11 avril: Paul est t-il en train de devenir le Tintin du Québec? Il trône sur la plupart des palmarès des librairies d’ici depuis sa sortie. Le dernier livre de Michel Rabagliati fait mouche. 10 000 exemplaires en trois mois, on a rarement vu ça au Québec ces dernières années. Oui, le travail de Michel Rabagliati est en train de s’imposer comme l’emblème du 9e art québécois.

4- La collectionneuse, Pascal Girard, 2014, Éditions de la Pastèque, 112 p., 9782923841519

Voici le grand retour du dessinateur névrosé et maladroit! Le pauvre Pascal vient de se faire larguer par sa blonde et squatte une chambre chez un couple d’amis. Indifférent au dessin, en manque de sérotonine, incapable de courir à cause d’une entorse lombaire, il retourne sur les chantiers comme apprenti-ferblantier. Bref, l’heure est au bilan.Pascal a beau faire des plans et vouloir atterrir sur ses pieds, une rencontre fortuite avec une cleptomane de livres transforme notre antihéros en Sherlock Holmes de fortune…

ex-aequo

Red Ketchup : l’ intégrale Tome 2, Réal Godbout, 2015, Éditions de la Pastèque, 152 p., 9782923841694

La réédition intégrale d’une des oeuvres majeures de la bande dessinée québécoise. Red Ketchup n’a pas pris une ride depuis ses premières aventures en 1982. Personnage phare d’un tandem légendaire de la bande dessinée québécoise, Red Ketchup casse la baraque depuis plus de 30 ans. Godbout et Fournier signent avec lui une satire percutante de l’Amérique plus-que-profonde, sur trame d’aventures de tous les excès. Ce deuxième volume reprend les histoires suivantes: Red Ketchup s’est échappé !, Le couteau aztèque et L’oiseau aux sept surfaces.

Bandes dessinées étrangères – Adultes

1- Undertaker Tome 1: Le mangeur d’or, scénario Xavier Dorison, dessin Ralph Meyer, 2015, Éditions Dargaud, 64 p., 9782505061373

Juste avant de décéder, Joe Cusco, ancien mineur devenu millionnaire, a avalé son or pour l’emmener avec lui dans l’éternité. Alors que Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d’Anoki City qui refusent de laisser enterrer une telle fortune.

2- Namibia : Kenya, saison 2 Tome 5, scénario Léo & Rodolphe, dessin Bertrand Marchal, couleur Sébastien Bouët, 2015, Éditions Dargaud, 48 p., 9782205072846

Dernier album du deuxième cycle de la série, qui dévoile la fin de l’enquête de Kathy Austin.

ex-aequo

Yallah bye, scénario Joseph Safieddine, dessin et couleur Kyungeun Park, 2015, Éditions Le Lombard, 160 p., 9782803634408

Comme tous les étés, Mustapha emmène sa famille dans son pays d’origine, le Liban. Mais l’histoire se déroule en 2006, à Tyr, et les bombes lâchées par Israël au nom de la lutte contre le Hezbollah ont tôt fait de transformer ces vacances en cauchemar. Une bande dessinée d’origine autobiographique.

3- Walking dead Tome 22: Une autre vie, scénario Robert Kirkman, dessin & encrage Charlie Adlard et Stefano Gaudiano, 2015, Éditions Delcourt, coll. Contrebande, 168 p., 9782756066363

Peu de temps après la guerre totale, les survivants tentent de retrouver une existence normale. Mais c’est sans compter sur les zombies, le manque de vivres et le sens du drame de R. Kirkman.

ex-aequo

Ulysse 1781 Tome 1: Le Cyclope Volume 1, scénario Xavier Dorison, dessin Eric Hérenguel, couleur Sébastien Lamirand, 2015, Éditions Delcourt, coll. Conquistador, 64 p., 9782756040899

En 1781, à Yorktown, la guerre de l’Indépendance américaine s’achève. Le capitaine Ulysse McHendricks se prépare à rentrer chez lui avec son fils Mack et ses hommes. Mais lorsqu’il apprend que sa ville est envahie par une troupe anglaise et que sa femme Penn est retenue en otage, son retour est précipité. Une histoire librement inspirée de l’Odyssée.

4- Détectives Tome 3: Ernest Patisson : hantée, scénario Herik Hanna, dessin Ceyles, couleurs Lou, 2015, Éditions Delcourt, coll. Conquistador, 55 p., 9782756050379

Le détective suisse Patisson se rend sur une île écossaise, engagé par le maître des lieux qui lui assure qu’un esprit maléfique en veut à son épouse. A peine s’est-il rendu sur les lieux qu’un meurtre est commis.

ex-aequo

Le sang du dragon Tome 9: In nomine… Satanas !, scénario Jean-Luc Istin, dessin Stéphane Créty, couleur Digikore studios, 2015, Soleil productions, coll. Soleil celtic, 48 p., 9782302043497

Trois meurtres ont eu lieu sur le Maclir. Alors que l’équipage compte 300 hommes, personne n’a rien remarqué. Hannibal Meriadec et ses compagnons mènent l’enquête, tandis que la mutinerie menace. Bientôt, d’autres meurtres surviennent.

Les aventures de Blake et Mortimer : d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs Tome 23: Le bâton de Plutarque, scénario Yves Sente, dessin André Juillard, 2015, Éditions Blake et Mortimer, 64 p., 9782870971932

Préquelle de la première aventure de Blake et Mortimer, Le secret de l’Espadon. En 1944, le capitaine Blake parvient à déjouer un attentat-suicide contre le Parlement, ce qui lui vaut d’intégrer le MI-6. Pour sa première mission, il découvre que son partenaire n’est autre que Mortimer, son vieil ami d’enfance.

Manga – Premières lectures

1- Nekojima : l’île des chats, Sato Horokura, 2015, Éditions Nobi Nobi, 110 p., 9782918857549

Cathy vit avec son père vétérinaire et sa mère infirmière sur l’île de Nekojima, peuplée uniquement de chats. Afin de ne pas effrayer les félins, ils se font passer pour des chats. Cathy se découvre rapidement de nouveaux amis, en dépit des différences entre les hommes et les animaux.

2- Pan’Pan panda : une vie en douceur Tome 4, Sato Horokura, 2015, Nobi Nobi, 109 p., 9782918857655

Panettone, que tout le monde appelle Pan’Pan, est un panda qui travaille comme gardien à la résidence Kanda. Il habite avec Praline, une fillette débrouillarde qui lui prépare les meilleurs petits plats. Chacun veille ainsi l’un sur l’autre et s’entraide dans tous les moments de la vie ! Tendre comme un film de Miyazaki (Mon voisin Totoro), découvrez le quotidien plein de bonne humeur de la petite Praline et de Panettone, le plus attachant des pandas !

ex-aequo

Chi, une vie de chat Tome 1, Kanata Konami, 2011, Éditions Glénat, coll. Kids, 168 p., 9782723478380

Les aventures d’un petit chat recueilli par une famille et sa découverte du monde qui l’entoure : les autos, les chiens, la litière, les croquettes…

3- Doraemon : le chat venu du futur Tome 1, Fujiko F. Fujio, 2006, Éditions Kana, coll. Shonen Kana, 190 p., 9782871299202

ex-aequo

Chi, une vie de chat Tome 11, Kanata Konami, 2015, Éditions Glénat, coll. Kids, 152 p., 9782344004517

Les aventures d’un petit chat recueilli par une famille, et sa découverte du monde qui l’entoure : les voitures, les chiens, la litière, les croquettes…

Manga – Jeunes lecteurs

1- One Piece Tome 73: L’opération Dressrosa S.O.P., Eiichiro Oda, 2015, Éditions Glénat, coll. Shonen manga, 208 p., 9782344006450

Suite des aventures de Luffy, toujours à la recherche du trésor One Piece.

2- Scary lessons, Tome 12, Emi Ishikawa, 2015, Editions Delcourt, coll. Tonkam, 173 p., 9782756055473

Cinq histoires horrifiques dans lesquelles des mondes parallèles interfèrent avec la réalité terrestre. Dans la première, Hikari entend sonner à la porte alors qu’elle est seule. Il pourrait s’agir du fantôme d’une femme qui s’est suicidée après la mort de son enfant et qui erre à la recherche des maisons où les enfants sont laissés seuls.

ex-aequo

Mokke Tome 8, Takatoshi Kumakura, 2015, Éditions Pika, coll. Pika seinen, 198 p., 9782811617349

Mizuki décide d’aller à la piscine pour surmonter sa phobie de l’eau. Quelques jours plus tard, alors qu’elle joue près d’une rivière, un esprit marin l’attire et l’entraîne dans l’eau. Quant à Shizuru, il cherche à se réconcilier avec Momose qui devine son pouvoir.

3- Animal kingdom Tome 8, Makoto Raiku, 2015, Éditions Ki-oon, coll. Kids, 192 p., 9782355927737

Taroza fait la connaissance de Capri, une petite fille élevée par les lions et qui comme eux mange de la viande. De son côté, Taroza aide les herbivores à lutter contre les fauves. Les deux petits humains parviendront-ils à trouver un terrain d’entente ?

4- Crazy zoo Tome 5, Kohei Horikoshi, 2015, Éditions Delcourt, coll. Tonkam. Shonen , 192 p., 9782756035963

Shishido le jeune lion a battu le tigre du Bengale, mais la troupe du zoo Oumagadoki a encore plusieurs adversaires à vaincre. Un mustang et un ours se dressent devant eux. Shîna, le directeur, tente de protéger les siens.

5- Dragon Ball : perfect edition Tome 34, Akira Toriyama, 2015, Éditions Glénat, coll. Shonen manga , 240 p., 9782344004289

Suite des aventures de Songoku et de ses compagnons, à la recherche des sept boules de cristal. Dernier volume de la série.

Manga – Ados

1- Blue spring ride Tome 8, Io Sakisaka, 2015, Éditions Kana, 192 p., 9782505061731

Ce volume se focalise sur les relations entre élèves et les relations familiales, davantage que sur les sentiments amoureux.

2- Mon histoire Tome 5, scénario Kazune Kawahara, dessin Aruko, 2015, Éditions Kana, 184 p., 9782505061779

Pendant la fête du sport du lycée. Takeo est sélectionné pour la course de relais. Il s’entraine avec Maria et cette dernière tombe amoureuse de lui … Yamato est troublée par l’apparition d’une rivale Takeo et Yamato pourront-ils surmonter ce danger ?!

3- Bleach Tome 61: The last 9 days, Tite Kubo, 2015, Éditions Glénat, coll. Shonen manga, 192 p., 9782344004883

Suite des aventures d’Ichigo Kurosaki, qui possède le don de voir les esprits.

4- Blue-blood gears Tome 4, Kohei Hanao, 2015, Éditions Panini manga, coll. Shonen, 184 p., 9782809444407

Tandis qu’une équipe de sang-bleu installe un nouveau poste sur les ruines d’une vieille ville, Siquala rencontre, par hasard, son frère Kodo. Il essaie de lui faire abandonner les armes et Kodo, traumatisé par la guerre, est ému par ces retrouvailles.

ex-aequo

Le nouveau Tom Sawyer Tome 3, Ume, 2015, Komikku éditions, 190 p., 9791091610865

Tandis qu’un complexe touristique sur le point d’être construit sur l’île d’Hatena-Jima sème la discorde entre les insulaires partisans du projet et les opposants, Chiharu Kanô et son ami Rindô tentent de percer le mystère de l’archipel et de découvrir le fossile de ptérodactyle reposant dans les profondeurs. Les tensions sur l’île s’entremêlent aux évènements ancestraux qui refont surface.

5- Sket Dance : le club des anges gardiens Tome 14, Kenta Shinohara, 2015, Éditions Kaze Manga, coll. Shônen, 192 p., 9782820326935

La suite des aventures des membres du Sket.

Manga – Adultes

1- Master Keaton Tome 9, Naoki Urasawa et Hokusei Katsushika, 2015, Éditions Kana, coll. Big Kana, 314 p., 9782505018377

Taichi Hiraga Keaton, diplômé d’Oxford, ex-instructeur des forces spéciales britanniques, est admiré par ses pairs. C’est aussi un archéologue renommé et parallèlement à ses activités, il mène des enquêtes pour une société d’assurances.

2- Elle s’appelait Tomoji, Jiro Taniguchi, 2015, Éditions Rue de Sèvres, 175 p., 9782369811312

Tomoji et Fumiaki sont deux adolescents japonais vivant durant l’entre-deux-guerres (1925-1932). Elle vit dans la campagne japonaise, il fait ses premiers pas en tant que photographe à Tokyo. Ils s’unissent au fil de l’histoire. Inspiré de personnages réels.

Autour de la BD

Dessiner des mangas Tome 2, Mark Crilley, 2015, Éditions Vigot, 127 p., 9782711423255

Les bases du manga et des conseils pour apprendre à réaliser ses propres pages.


10 avril 2015  par nos libraires

Je me souviens – Centenaire du génocide arménien : 1915 – 2015

Une importante communauté arménienne s’est implantée depuis fort longtemps dans notre quartier du nord de Montréal, Ahuntsic-Cartierville, ainsi qu’à Saint-Laurent et à Laval. Plusieurs de nos fidèles lecteurs sont donc d’orgine arménienne. Ils nous ont appris, par leurs demandes et leurs sélections, à découvrir cette culture millénaire fort riche ainsi que les souffrances que le peuple arménien a subi il y a cent ans.

Nous aimerions rendre hommage à la communauté arménienne de Montréal en vous présentant ces essais et oeuvres littéraires qui témoignent du génocide arménien, un épisode tragique de l’Histoire du XXe siècle. Je me souviens

L’Arménie, sa culture et son histoire

L’Arménie d’antan : l’Arménie à travers la carte postale ancienne : collections privées, Yves Ternon et Jean-Claude Kebabdjian, 2010, Éditions HC, coll. D’Antan, 123 p., 9782357200227

À travers la narration d’un orphelin sur les sentiers de l’Arménie, cette fiction se veut le journal du peuple arménien. Avec près de 400 cartes postales du début du XXe siècle, une évocation de l’Arménie et de son histoire : au coeur de l’Arménie historique, la présence arménienne en Anatolie de l’Est, l’Arménie du Caucase…

Arménie : entre Orient et Occident : trois mille ans de civilisation, sous la direction de Raymond H. Kevorkian, 1996, Bibliothèque nationale de France, 255 p., 9782717719673

L’histoire des échanges intellectuels, matériels et diplomatiques sur trois millénaires. Portant sur des thèmes similaires des regards différents, sont présentés en parallèle documents orientaux et occidentaux. Une typologie des voies empruntées par les courants de pensée, les croyances, les mouvements littéraires, les produits commerciaux ou les conceptions politiques…

Arménie : impressions d’une civilisation, sous la direction de Gabriella Uluhogian, Boghos Levon Zekiyan et Vartan Karapetian, 2012, Éditions Skira, 406 p., 9788857212456

Arménie, terre de « pierres hurlantes » et de réminiscences bibliques, de roches rugueuses gravées de motifs de dentelle et de sommets éternellement enneigés, d’idéals ardents et de luttes visionnaires, est la patrie de l’un des peuples les plus antiques du Proche Orient, porteur d’un patrimoine de culture, d’art et de civilisation bien supérieur à l’étendue de sa population, de son territoire et de son pouvoir politique. Hayastnn, yerkir drakhtavayr : « Arménie, terre paradisiaque », un clair rappel du récit biblique des origines, est un concept profondément enraciné dans l’âme arménienne. L’immense dôme de l’Ararat est le point de repère omniprésent de son imaginaire. Le culte de la lumière, qui depuis l’Antiquité la plus reculée s’est exprimé sous les formes les plus diverses, imprègne également la liturgie arménienne chrétienne avec une ardeur très particulière. L’architecture arménienne aux formes pures, à la coupole unique, exempte de toute « rhétorique » de manière et de style, dominée par une tension à la verticalité vertigineuse, est l’expression plastique la mieux réussie de la spiritualité arménienne. Le khatchkar, figure singulière et typique de la sculpture décorative, est le couronnement de ces caractéristiques de par son rapport avec les éléments primordiaux : la pierre-roche, la stabilité du cosmos et la terre de laquelle jaillit l’Arbre de vie. Tout au long de leur histoire, les Arméniens ont fait preuve d’un attachement particulier pour leur langue, qualifiée de metsask’anch’, la « toute merveilleuse ». Le livre, qu’il soit manuscrit ou imprimé, est le « lieu » par excellence où la langue et l’écriture durent dans le temps, et les Arméniens ont toujours privilégié cet objet, y voyant également la garantie que leur mémoire se perpétuera à tout jamais.

Arménie, la magie de l’écrit. sous la direction de Claude Mutafian, 2007, Éditions Somogy/Musées de Marseille, 431 p., 9782757200575

Jusqu’au début du Ve siècle, la langue arménienne était simplement parlée, et la communication écrite se faisait en grec ou en syriaque. Un moine créa alors un alphabet, encore utilisé de nos jours, et une « fureur d’écrire » s’empara des Arméniens et ne les quitta jamais. L’écrit demeure plus qu’une composante essentielle de la culture arménienne : une valeur sacrée. Ainsi vit-on lors du génocide de 1915 des personnes analphabètes risquer leur vie pour sauver un manuscrit. Coïncidant avec le 1600e anniversaire de la création de l’alphabet arménien et l’année de l’Arménie en France, cet ouvrage est l’occasion de découvrir cette « culture de l’écrit », en retraçant son évolution sur divers supports, depuis la pierre ou le parchemin jusqu’au tapis ou au cuir, tant du point de vue archéologique que dans une perspective historico-culturelle.

Arméniens : le temps de la délivrance, Gaïdz Minassian, 2015, CNRS Éditions, coll. Histoire, 527 p., 9782271079268

Jamais le débat autour du génocide des Arméniens de 1915 n’a été aussi acerbe que ces dernières années entre défenseurs et opposants aux lois dites « mémorielles ». Pourquoi cette question suscite-t-elle tant de passions ? Analyse approfondie de l’histoire et de la mémoire arméniennes, cet ouvrage explore les spécificités d’un peuple dont l’identité nationale ne peut pas se construire à partir du seul génocide. L’histoire a commencé avant et s’est poursuivie après. L’auteur appelle ainsi les Arméniens à désacraliser 1915 afin de libérer la pensée et désinhiber les comportements collectifs. Par le passé, les empires successifs ont, en effet, empêché l’Arménie de développer une tradition de souveraineté au sein d’un territoire dont les frontières étaient trop mouvantes pour constituer un État aux fondations durables. Et la religion s’est souvent substituée à celui-ci pour organiser la société et nourrir une vision mythifiée d’une nation multiséculaire. Comment sortir de ces logiques de domination ? S’affranchir de la mémoire, se délivrer du poids du passé et devenir le sujet de son propre destin : tels sont les enjeux actuels du peuple arménien.

Histoire de l’Arménie : des origines à nos jours, Annie Mahé et Jean-Pierre Mahé, 2013, Éditions Perrin, coll. Pour l’Histoire – Synthèses historiques, 752 p., 9782262026752

L’Arménie est une nation «à la lisière des mondes», sur la ligne de partage entre les grandes civilisations de l’Orient méditerranéen et de l’océan Indien. Appréhender la réalité d’un pays dont les frontières ont été si variables, montrer la continuité de sa culture nourrie par tant d’influences étrangères, la personnalité d’une nation dispersée aux quatre coins du monde au cours des âges, tel est le défi de cette histoire de l’Arménie. Quinze chapitres, depuis les premières monarchies jusqu’à l’actuelle république, en passant par les invasions, le génocide et l’époque soviétique, composent ce récit enrichi au fil des pages d’émouvants témoignages qui croisent des archives toujours passionnantes. Mais le pays d’Ararat a connu, depuis Noé, plusieurs déluges et plusieurs renaissances successives. Loin d’engloutir le passé, ces cataclysmes l’ont gravé dans les couches les plus profondes de la conscience d’un peuple à l’identité singulière, resté fidèle à lui-même malgré les vicissitudes des siècles.

Le génocide arménien

Le crime de silence : le génocide des Arméniens, sous la direction de Gérard Chaliand, 2015, Éditions de L’Archipel, 350 p., 9782809816211

Il y a cent ans, d’avril 1915 à juillet 1916, était perpétré le génocide du peuple arménien par les nationalistes jeunes-turcs. L’Empire ottoman, alors en guerre au côté des puissances centrales, les accuse d’avoir pactisé avec les Russes et de se rebeller contre Constantinople, trouvant là l’occasion de régler la « question arménienne ». Sous prétexte de déplacer la population arménienne loin du front, commencent des opérations de déportation et de massacre systématique : plus d’un million d’êtres exterminés, les deux tiers des Arméniens de Turquie.
Ce n’est qu’en 1984, après un demi-siècle de silence, que ce crime imprescriptible était porté à la connaissance de l’opinion mondiale par le Tribunal des peuples, à Paris. Reconnu par les Nations unies l’année suivante, puis par le Conseil de l’Europe, le génocide des Arméniens ne l’est pas par la Turquie, et demeure un sujet de friction entre Istanbul et l’Europe. Ce livre reprend les contributions au colloque, signés des plus grands spécialistes de la question (Yves Ternon, Pierre Vidal-Naquet…) et inclut une nouvelle préface.

Détruire les Arméniens : histoire d’un génocide, Mikaël Nichanian, 2015, Presses universitaires de France, 272 p., 9782130626176

Premier génocide du XXe siècle, l’extermination des Arméniens d’Anatolie est aussi le seul à n’être pas reconnu à ce jour par l’État qui l’a perpétré, cent ans après les faits. En pleine guerre, la destruction des populations arméniennes et assyro-chaldéennes s’inscrivait au coeur d’un vaste programme de « turquification » à marches forcées de l’Anatolie. Suppression des Arméniens et déplacements de certaines populations musulmanes poursuivaient un même but : faire de la Turquie une nation homogène et moderne. L’observation de cette « révolution nationale » à l’oeuvre en Anatolie a ainsi inspiré au juriste Raphaël Lemkin une réflexion sur les crimes de masse et l’invention du terme de « génocide », qui trouve sa consécration en droit international en 1948. À l’heure où le processus de négociation avec la Turquie pour une adhésion à l’Union européenne est enclenché, il est utile de revenir sur cette première tentative de « modernisation » lancée par les Jeunes-Turcs, car l’analyse de ses mécanismes demeure une nécessité pour prévenir leur répétition.

Mémoire de ma mémoire : récit, Gérard Chaliand, 2014, Éditions du Seuil, coll. Points, 107 p., 9782757832806

L’auteur raconte le passé de sa famille d’origine arménienne, la mémoire de sa mémoire, qui a fui la Turquie au moment du génocide de 1915. Il retrace ces moments, qu’il a longtemps gardés en lui, avec une rigueur d’historien.

Mémorial du génocide des Arméniens, sous la direction de Raymond H. Kévorkian et Yves Ternon, 2014, Éditions du Seuil, 498 p., 9782021139402

En 1970, le chancelier allemand Willy Brandt s’agenouillait devant le mémorial du ghetto juif de Varsovie. En 1986, les États-Unis ont fait des excuses aux citoyens américains d’origine japonaise internés collectivement après l’attaque sur Pearl Harbor (1941). En 1990, l’URSS reconnaissait que les massacres de Katyn (1940) perpétrés contre des milliers d’officiers polonais avaient été commis par le régime stalinien. En 1993, par la déclaration de Kono, le Japon présentait des excuses à la Corée pour l’usage forcé durant la Seconde Guerre mondiale de plusieurs centaines de milliers de «femmes de confort». En 2010, le Premier ministre britannique, David Cameron, s’excusait en Irlande parce que, lors du Bloody Sunday (1972), les forces de l’ordre britanniques avaient tiré sur une manifestation pacifique de catholiques. Tous ces États admettent leur responsabilité. Seule la Turquie, qui s’est fondée sur un crime de masse, présente un siècle après les faits ses condoléances aux «petits-enfants» des victimes en omettant de mentionner que l’anéantissement de la population arménienne a été organisé par le gouvernement jeune-turc. Livre de référence organisé chronologiquement, le Mémorial a pour ambition de refléter la totalité des connaissances actuelles sur le génocide des Arméniens. Accompagné de photos, de cartes et de tableaux, il rassemble des centaines de textes de l’époque, officiels ou privés, accompagnés des commentaires et analyses des auteurs.

On cogne à la porte : voyage à travers les ténèbres du génocide arménien, Margaret Ajemian Ahnert, 2015, Éditions JC Lattès, 319 p., 9782709646055

À 15 ans, Ester, chassée de sa maison et séparée de sa famille d’accueil lorsque l’armée turque lance les hostilités contre les Arméniens catholiques, entame une marche forcée loin de sa ville d’origine, Amasia. Sa fille Margaret, née à New York, raconte son histoire et celle du génocide, les horreurs perpétrées, les rencontres et l’espoir, jusqu’à son exil en Amérique.

Littérature d’Arménie

Le crépuscule des fourmis, Zavèn Bibérian, 2012, Éditions MetisPresses, 462 p., 9782940406418

Dans l’Istanbul des années 1940-1950, encore marquée par la mémoire impériale et par la diversité des groupes et des cultures de la Constantinople ottomane, Bared, un jeune Arménien, rentre du service militaire qu’il a effectué pendant la Seconde Guerre mondiale. L’apprentissage de la vie d’adulte le confronte à la désagrégation de ses valeurs et fait de lui un anti-héros.

David de Sassoun : épopée en vers, traduit de l’arménien par Frédéric Feydit, préface de Joseph Orbéli, 1989, Éditions Gallimard, coll. Connaissance de l’Orient. Série Caucase, 406 p., 9782070716456

Cette épopée est populaire par son origine et par sa forme, mais elle présente toutes les qualités d’une oeuvre littéraire. Harmonieux mélange de mythologie, de merveilleux, d’esprit chevaleresque, de morale sociale et de respect du prochain, alliant la chanson de geste, le drame et la satire, elle reflète toute la vie du peuple arménien.

Glissement de terrain, Vahram Martirosyan, 2007, Éditions L’Instant même, 204 p., 9782895022367

D’abord ce «glissement de terrain» qui vous arrache un homme, une maison, un quartier sans crier gare. Ici ou là, la terre s’effondre, signe visible de la gangrène qui travaille et pourrit tout un pays. En surface, les vivants vivent la déroute au jour le jour. Ça les mine, ça les anime aussi.

L’imbécile : nouvelle, Vahram Martirosyan, Édition bilingue français-arménien, 2011, Éditions L’Asiathèque / Maison des langues du monde, 133 p., 9782360570119

Longue nouvelle fantastique et philosophique où un groupe de personnages est réuni dans une grotte au sommet d’une montagne pour être reçu par Dieu. Ils ont des explications ou de l’aide à demander. Le narrateur en ressort avec la sensation d’avoir tout perdu à Le chercher.

Journal de déportation, Yervant Odian, 2010, Éditions Parenthèse, coll. Diasporales,407 p., 9782863641965

Écrivain et journaliste connu, Y. Odian est déporté en septembre 1915 avec ses compatriotes arméniens vers des camps du désert de Syrie. Revenu à Istanbul en 1918, il décrit ce voyage en enfer, témoignant au nom des anonymes disparus, des massacres perpétués par les Turcs au cours de ces années. Un récit à la fois distancié, précis et dépouillé.

Jours de cendres à Istanbul, Berdjouhi, 2004, Éditions Parenthèse, coll. Diasporales, 224 p., 9782863641224

Une nuit, six cents intellectuels arméniens sont arrêtés dans les quartiers d’Istanbul. Cette rafle du 24 avril marque le début du génocide de 1915. Berdjouhi (1889-1941) fait partie alors de ces jeunes épouses attendant en vain le retour de déportation et vivant seule avec son enfant. Ce texte publié en 1930 décrit la vie quotidienne à cette période dans l’ancienne capitale ottomane.

Que la lumière soit, Parouïr Sévak, 1988, Editions Parenthèses, 200 p., 9782863640401

L’auteur est une des principales figures de la littérature arménienne contemporaine.

Vidures, Denis Donikian, 2012, Éditions Actes Sud, 360 p., 9782330001582

Cette journée-là contient toute une vie, face au mont Ararat, sous le bleu du ciel et le rire des mouettes, les pieds dans la boue, entre une immense décharge et un cimetière. Poète contrarié, journaliste-pamphlétaire clandestin, perdant magnifique, fils en fugue, orphelin inconsolable, chiffonnier de fortune dans cette Arménie en ruine qui ressemble diablement à sa décharge, un nommé Gam’ conduit cette danse folle, dangereuse et salvatrice, épique et dérisoire : la traversée d’un jour parmi les sans-rien qui fouillent les entrailles de la ville pour en faire leur festin. Et Gam’ nous prête ses yeux, ses oreilles et ses sens pour appréhender une réalité de fable ou de mauvaise blague historique aussi invraisemblable que réaliste, aussi anachronique qu’actuelle. Vidures prend tout un peuple, tout un pays au collet pour sonner le réveil des damnés de l’Histoire. Avec une rage pleine d’amour pour ses semblables si constitutivement vaincus, une lucidité acérée, l’humour des dépossédés et un sens de la fête proche de l’instinct de survie, Denis Donikian dresse un diagnostic sans appel – mais pas sans espoir. Car tant qu’on racontera leur histoire, il y aura des hommes pour se lever et, vent debout, faire advenir des lendemains libres et dignes. C’est le pari de la littérature que de vouloir le croire.

L’Arménie racontée aux jeunes

Anouche ou La fin de l’errance : de l’Arménie à la vallée du Rhône, Valentine Goby et Philippe De Kemmeter, 2011, Éditions Autrement Jeunesse, 79 p., 9782746714601

En 1915, Anouche et sa mère sont contraintes de quitter leur Arménie natale, cible des massacres perpétrés par le gouvernement turc. Après une longue et terrible errance, elles parviennent à embarquer sur un navire pour la France. Avec, en fin d’ouvrage, un dossier sur l’histoire de l’Arménie.

Loin de chez moi : histoire d’une jeune Arménienne, David Kherdian, 1991, Éditions L’Ecole des loisirs, coll. Médium poche, 349 p., 9782211045155

Loin de chez moi, raconte l’histoire de Veron Dumehjian, jeune Arménienne, née à Azizya, en Turquie, avant la Première Guerre mondiale. En 1916, le ministre turc Talât Pacha ordonne par décret l’extermination totale des Arméniens de Turquie.  » Un terme doit être mis à leur existence par tous moyens, même extrêmes. Il ne faudra tenir aucun compte ni de l’âge, ni du sexe, ni d’aucun scrupule de conscience …  » Comme des milliers d’autres déportés, Veron part avec sa famille, vers la Syrie d’abord, échappant de peu aux massacres, puis vers Smyrne.  » Avant « , dit-elle,  » je n’avais jamais pensé que je n’étais pas chez moi à Azizya, ni qu’il pouvait exister des conflits entre les gens parce que certains étaient chrétiens et d’autres musulmans. « . Terrible histoire que celle qui fait de Veron, enfant très gaie, toujours disposée au bon côté des choses, une jeune fille grave et simple. Et chronique terriblement émouvante que celle des épreuves subies par une jeune Arménienne, qui va devenir américaine d’adoption.

Medz Yeghern, le grand mal, Paolo Cossi, 2012, Éditions Dargaud, 100 p., 9782505007685

Ce récit évoque le génocide arménien de 1915 : les faits, les dates, le nombre de morts, mais également la complexité de la tragédie à travers l’histoire croisée de plusieurs personnages.

Mémé d’Arménie, Farid Boudjellal, 2007, Éditions Futuropolis, 56 p., 9782754800532

Toulon, en 1960 pendant la guerre d’Algérie. L’arrivée de la grand-mère d’Algérie change le cours de la vie de Mohmoud : la famille Slimani va fêter Noël cat Mémé d’Arménie est chrétienne. Le petit garçon va également découvrir peu à peu la tragédie de la famille et du peuple arméniens. Avec un dossier sur la tragédie arménienne.

La reine Anahide : conte d’Arménie, adaptation d’Hugues Beaujard, d’après un conte original de Ghazaros Aghayan, illustrations de Séta Papazian, 2008, Les éditions du Bonhomme vert, 39 p., 9782916196121

Il était une fois, en Arménie, un prince nommé Vatchakan. Il avait suivi l’enseignement du moine Mesrop et rêvait de se retirer dans un monastère pour se consacrer à l’étude. Mais comme il était le seul héritier du trône, Vatché, son père, insistait pour qu’il se marie. Souvent, pour ne plus avoir à entendre les suppliques de son père, il partait chasser de bonne heure avec son serviteur.

Un rubis pour le roi : contes et merveilles d’Arménie, Marig Ohanian, illustrations d’Édouard Lekston, 2005, Éditions L’Harmattan, coll. La Légende des mondes, 70 p., 9782747583466

Contes et Merveilles d’Arménie. Il était une fois… un rubis pour le Roi… Les Trois Voeux de Grison… et Adrian et les Ours… des contes féeriques pour les petits et pour les grands qui les entraîneront dans un monde irréel et fabuleux : « … en ce temps – là, un gros ours au pelage couleur châtaigne, son ourse et leur ourson vivaient heureux au coeur d’une forêt profonde… La famille ours s’entendait bien avec tous les animaux de la forêt, mais la meilleure amie de l’ourson était une petite chèvre qui broutait près d’une jolie maisonnette, prolégée par une rivière peuplée d’innombrables poissons aux reflets de lune et d’argent… » Par ces temps de gravité et de sérieux, il fait bon retrouver son enfance et rêver les yeux ouverts à ces histoires « à dormir debout », ainsi parlait Henri Verneuil du monde imaginaire des contes dont il aimait l’enchantement.

Découvrir l’Arménie

Cet essai regroupe des documents du XIXe siècle issus des archives photographiques de la Société de géographie et des photos familiales de la période soviétique. Récits et illustrations permettent de mieux connaître ce petit pays devenu indépendant en 1991 en faisant le lien avec les années post-soviétiques et les actuels conflits socio-politiques de la région.

100 recettes de cuisine arménienne, Gérard Markarian, 2010 (NE), Éditions Grancher, 111 p., 9782733911044

Des recettes traditionnelles d’Arménie : potage au yaourt et au riz, beureks à la viande, sauté d’agneau aux coings, maquereaux fumés aux noix, dolmas au chou à la viande, blé pilaf à la tomate, pains au yaourt, etc.

La cuisine arménienne, Nathalie Maryam Baravian, illustrations Rémy Sirope de Martiros Sarian, 2007, Éditions Actes Sud, 156 p., 9782742766727

Reflet d’une culture trimillénaire, la cuisine arménienne est sans doute l’une des plus anciennes du monde. Elle témoigne de l’histoire mouvementée du peuple arménien à la croisée des empires et de sa circulation au long des siècles, bien avant la grande dispersion consécutive au génocide de 1915. La proximité séculaire des cultures turque, arabe, grecque et arménienne dans l’Empire ottoman, l’exil vers les pays du Moyen-Orient, le Liban, la Syrie…, le contact avec la Russie se sont traduits par les saveurs métissées d’une cuisine qui a su pourtant préserver sa singularité grâce à la transmission par les femmes de plats partagés par tous les Arméniens et de pratiques culinaires particulières revisitées notamment à l’occasion des fêtes religieuses chrétiennes. Ethnoculturel et autobiographique, le livre de Nathalie Maryam Baravian contient l’essentiel des recettes de cette remarquable cuisine recueillies le plus souvent par sa grand-mère, des souvenirs ainsi que des témoignages extérieurs de voyageurs du passé ou d’écrivains contemporains, le tout abondamment illustré par des documents, des dessins originaux de Rémy Sirope et, exceptionnellement, des reproductions de tableaux et de dessins du grand peintre Martiros Sarian. Cerise sur le gâteau, c’est vraiment le cas de le dire, il est agrémenté d’une chaleureuse préface d’Alaa El-Aswany, l’auteur de L’Immeuble Yacoubian. On souscrira volontiers à son propos : « Ce livre n’est pas seulement un livre de recettes… il nous rend plus proche de l’âme arménienne. »

L’Arménie vue du Québec

Habiter l’Arménie au Québec : ethnographie d’un patrimoine en diaspora, Marie-Blanche Fourcade, 2011, Presses de l’Université du Québec, coll. Patrimoine urbain, 281 p., 9782760526532

La vie de la diaspora arménienne est, d’une manière générale, bien connue dans ses aspects historiques et géopolitiques ; la littérature scientifique est riche à ce sujet. Peu d’études en revanche se consacrent au quotidien des communautés. Pour éclairer les enjeux de cette vie diasporique à l’échelle de l’individu, Marie-Blanche Fourcade a investigué le « petit » patrimoine familial exposé dans cet espace privé et intime qu’est la maison, afin de cerner la relation organique existant entre le patrimoine et l’identité en contexte de mobilité. Son enquête approfondie auprès de 19 Arméniens de Québec et de Montréal lui a permis d’étudier plus de 500 objets en regard de leur inscription dans l’espace domestique, de leur histoire et de leur valeur symbolique, ainsi que de leur rôle dans le processus identitaire. Car, nous rappelle cette ethnologue du patrimoine, si les personnes construisent les objets, les objets aussi construisent les personnes.

Le rêve de l’Arménie, Mona-Marianne Marikian, 2007, Éditions au Carré, 284 p., 9782923335148

Peu, sinon rien, n’aura été écrit sur le sort de ces survivants du génocide arménien qui, après avoir réussi à se recréer une vie à l’étranger, succombèrent à la propagande soviétique d’après-guerre qui les invitait à revenir au pays d’origine. Un sort tragique, car ces revenants devaient découvrir dans leur mère patrie le cauchemar de la misère et l’omniprésence de la dictature et du goulag.  La famille Marikian, réfugiée en Égypte depuis le génocide, devait céder à cette utopie et reprendre le chemin de l’Arménie. La dure réalité qui les y attendait convainquit vite le chef de famille de leur tragique erreur. Une tentative ratée de fuite avec sa famille vers l’étranger devait conduire le malheureux père au goulag, d’où il ne devait sortir que lors de la première phase de libéralisation de l’URSS. Avec l’aide de membres de la famille qui avaient résisté aux chants des sirènes, les expatriés purent finalement prendre le chemin du Canada.

Pour commander ces livres via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.

 À l’occasion de la commémoration du centenaire du génocide arménien, de nombreuses publications sont annoncées dans les prochains mois. Vous  pourrez les retrouver à la Librairie Monet et sur notre site.



© 2007 Librairie Monet