Le Délivré

Archive pour la catégorie ‘▪ Bande dessinée’


2 septembre 2015  par nos libraires

Les Choix des lecteurs – Août 2015

Quels sont les livres qui ont su retenir l’attention des lecteurs et des lectrices de la Librairie Monet en ce mois d’août 2015 ?

Des valeurs sûres, bien entendu, mais également de toutes récentes nouveautés. Il faut mentionner également l’impact du désormais traditionnel événement « Le 12 août, j’achète un livre québécois! » qui a permis à plusieurs ouvrages québécois de se démarquer…

SECTEUR GÉNÉRAL ET UNIVERSTAIRE

1- Millénium Volume 4, Ce qui ne me tue pas, David Lagercrantz, 2015, Éditions Actes Sud, coll. Actes noirs, 500 p., 9782330053901

2- Famille futée Volume 2, 175 recettes santé à moins de 5$ par portion, Geneviève O’Gleman et Alexandra Diaz, 2015, Éditions La Semaine, 432 p., 9782897033002

3- L’odeur des vieux papiers, François Jobin, 2015, Éditions À l’étage, 160 p., 9782924568033

4- Ce qu’il reste de moi, Monique Proulx, 2015, Éditions du Boréal, 432 p., 9782764623817

5- Journal d’un étudiant en histoire de l’art, Maxime-Olivier Moutier, 2015, Éditions Marchand de feuilles, 586 p., 9782923896489

6- Ma vie rouge Kubrick, Simon Roy, 2014, Éditions du Boréal, coll. Liberté grande, 176 p., 9782764623329

ex-aequo

Métis Beach, Claudine Bourbonnais, 2015 (Format poche), Éditions du Boréal, 456 p., 9782764623824

6- Des vies en mieux : Billie, Mathilde, Yann, Anna Gavalda, 2015, Éditions J’ai lu, 441 p., 9782290115015

ex-aequo

La fille du train, Paula Hawkins, 2015, Sonatine éditions, 378 p., 9782355843136

7- Six degrés de liberté, Nicolas Dickner, 2015, Éditions Alto, 300 p., 9782896942183

ex-aequo

Réparer les vivants, Maylis de Kerangal, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio, 297 p., 9782070462360

8- Dany Laferrière à l’Académie française : discours de réception, Dany Laferrière, réponse d’Amin Maalouf, 2015, Éditions du Boréal, 84 p., 9782764624050

SECTEUR JEUNESSE

1- Rébellion chez les crayons, de Drew Daywalt, illustré par Oliver Jeffers, 2014, Éditions Kaléidoscope, 34 p., 9782877678087

2- Charlie, de Quentin Gréban, 2015, Éditions Mijade, 28 p., 9782871429050

3- Cendrillon au bois dormant : le conte aux quatre princesses, de Stephanie Clarkson, illustratré par Brigette Barrager, 2015, Éditions Scholastic, 40 p., 9781443145497

4- Je n’ai pas fait mes devoirs parce que…, de Davide Cali et Benjamin Chaud, 2014, Éditions Hélium, 40 p., 9782330023713

ex-aequo

Le voleur de sandwichs, d’André Marois, illustré par Patrick Doyon, 2014, Éditions de La Pastèque, 168 p., 9782923841267

Une amie pour Licorne, de Amy Krouse Rosenthal, illustré par Brigette Barrager, 2015, Éditions Scholastic, 48 p., 978144314100

La fée des orteils, de Carole Tremblay, illustré par Céline Malépart, 2007, Éditions Dominique et Compagnie, 32 p., 9782895125273

5- Minecraft : construction : le guide officiel, Mojang, de Matthew Needler et Phil Southam, Éditions 2015, Éditions Gallimard-Jeunesse, 95 p., 9782070666027

ex-aequo

Le défilé des fantômes, de Chrissy Bozik, illustré par Patricia Storms, 2015, Éditions Scholastic, 24 p., 9781443139052

SECTEUR BANDE DESSINÉE

1- Max et Lili vont chez papy et mamie, scénario Dominique de Saint-Mars, dessin de Serge Bloch, 2015, Éditions Calligram, coll. Ainsi va la vie, 43 p., 9782884806954

2- L’agent Jean! Volume 8, Le Castor à jamais, Alex A, 2015, Presses Aventure, 128 p., 9782897510022

3- Alisik Volume 4, La mort, scénario de Hubertus Rufledt et de Helge Vogt, dessin de Helge Vogt, 2015, Éditions Le Lombard, 88 p., 9782803635207

4- Pan’Pan panda : une vie en douceur Volume 7, de Sato Horokura, 2015, 149 p., 9782918857945

5- L’agent Jean! Volume 7, L’ultime symbole absolu, Alex A, 2014, Presses Aventure, 120 p., 9782896609123

ex-aequo

L’Arabe du futur Volume 2, Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985), Riad Sattouf, 2015, Allary éditions, 158 p., 9782370730541

6- Alice au pays des singes Volume 3, scénario de Tébo, dessin de Nicolas Kéramidas, Éditions Glénat, coll. Jeunesse, 48 p., 9782344004838

7- Les Trop Super: Jurassic Poule, de Henri Meunier et Nathalie Choux, 2015, Éditions Actes Sud junior, coll. BD, 28 p., 9782330039295

8- Les Trop Super: La trouilleuse fantôme, de Henri Meunier et Nathalie Choux, 2015, Éditions Actes Sud junior, coll. BD, 28 p., 9782330039301

ex-aequo

Geronimo Stilton Volume 14, On a marché sur la lune, Geronimo Stilton, 2014, Éditions Origo, 48 p., 9782923499581

Geronimo Stilton Volume 15, Un pour tous, tous pour Geronimo, Geronimo Stilton, 2015, Éditions Origo, 48 p., 9782923499642

Pokémon X-Y Volume 2, scénario de Hidenori Kusaka, dessin de Satoshi Yamamoto, 2015, Éditions Kurokawa, 185 p., 9782368521670

***

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibraires.ca. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


12 août 2015  par Pierre-Alexandre Bonin

À la librairie Monet, le 12 août, j’achète un livre québécois ! La suite.

Pour souligner l’événement « le 12 août, achetez un livre québécois » les libraires ont relevé le défi de sélectionner un unique livre québécois. Difficile expérience.

Vous ne savez toujours pas lequel choisir, voici des suggestions supplémentaires !

Caroline Billo, libraire au secteur jeunesse, propose Les ennuis de Lapinette de Cathon, 2015, Comme des Géants, 9782924332153*

Caroline Le Gal, libraire au secteur général et universitaire, propose Le sort de bonté III d’Alain Poissant, 2013, Sémaphore, 9782923107264*

Catherine Bond, libraire au secteur jeunesse, propose Fourchon d’Isabelle Arsenault / Kyo Maclear, 2011, Pastèque, 9782923841038*

3-photos

Claude Lussier, adjoint au service aux institutions, propose C’est le cœur qui meurt en dernier de Robert Lalonde, 2013, Boréal, 9782764623503*

Maude Jacob, libraire au secteur général, propose Vers l’est de Mathieu Handfield, 2015, Éditions de ta mère, 9782923553788*

Miruna Covalencu, libraire au secteur général et universitaire, propose La trace de l’escargot de Benoît Bouthillette, 2005, JCL, 9782894313275*

3-photos-2

Réjean St-Hilaire, responsable du secteur bandes dessinées, propose Je sais tout de Pierre Bouchard, 2014, Pow Pow, 9782924049167*

Sonia Simard, libraire au secteur jeunesse, propose Nuit d’orage de Michèle Lemieux, 2013, Les 400 coups, 9782020307598*

2-photos-3

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet et via note site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numériques, si disponibles. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


12 août 2015  par Pierre-Alexandre Bonin

À la librairie Monet, le 12 août, j’achète un livre québécois !

Pour souligner l’événement « le 12 août, achetez un livre québécois » les libraires ont relevé le défi de sélectionner un unique livre québécois. Difficile expérience.

Vous ne savez toujours pas lequel choisir, allez voir et lire ce qu’ils en disent !

Benoît Desmarais, libraire secteur général et universitaire

Une éducation bien secondaire, Diane Boudreau, 2013, Poètes de brousse, 9782923338613*

BenoitDans sa critique du livre de Diane Boudreau, « Une éducation bien secondaire » (Poètes de Brousse – coll. Essai libre), Louis Cornellier considérait que le portrait du systéme d’éducation québécois dressé par l’auteure était trop sombre. Dans ce livre certes fort personnel, et dans la foulée du « printemps érable », Boudreau posait pourtant des questions essentielles. Une éducation gratuite, fort bien, mais quelle éducation? Pour qui et pour en faire quoi? Ce livre dresse un constat des lieux on ne peut plus réaliste. Deux ans après sa parution, avec la rentrée aux couleurs grises de l’austérité à nos portes, voilà un récit qui n’a rien perdu de sa pertinence si l’on veut vraiment parler éducation en cessant de se gorger de belles formules. D’ailleurs, ce petit livre rentre-dedans commence par cette citation dégrisante d’ Hélène Roulot-Ganzmann : « Ce sont 49% des Québécois qui ont des difficultés de lecture, qui cherchent à éviter les situations ils ont à lire et, lorsqu’ils parviennent à décoder une phrase, qui n’en saisissent pas forcément le sens.

Boris Nonveiller, libraire secteur bandes dessinées

Sports et divertissements, Jean-Philippe Baril Guérard, 2014, Éditions de ta mère, 9782923553696*

Boris« Tout est à l’envers et chaque chose est à sa place » La première phrase du premier roman de Jean-Philippe Baril Guérard est parfaitement représentative de l’état d’esprit de sa narratrice, et du chaos ordonné qu’elle tisse avec sa vie, page après page. On accède à la psyché d’une jeune actrice qui est devenue célèbre grâce à son rôle dans une série jeunesse. Âgée maintenant de vingt-deux ans, elle gagne plusieurs milliers de dollars en une heure de travail et passe le reste de son temps à alterner entre l’apathie et les excès. La lucidité avec laquelle elle analyse la société, le vedettariat, et les relations interpersonnelles ne va pas jusqu’à l’introspection. Tiraillée et paradoxale, la narratrice représente avec son cynisme, ses fuites et sa clairvoyance sélective tous les déboires d’une citoyenne québécoise contemporaine.

Avec ses orgies de coke, ses parties de jambes en l’air frustrantes et son verbe acerbe, Sports et Divertissements s’inspire directement des meilleurs romans de Bret Easton Ellis, tout en y déployant une vision propre au Québec et à sa langue. C’est à la fois une relecture, une adaptation et une continuation de la réflexion Ellisienne. Baril Guérard s’inspire, mais il ne se limite pas à copier. Ce n’est pas un roman qui se satisfait d’être du Less than zero made in Montréal. L’auteur réussit à actualiser le propos et à en faire un discours autosuffisant sur les excès et les contradictions auxquels nous habitue de plus en plus le mode de vie postmoderne. Un roman qui n’a certainement pas eu la réception qu’il méritait. »

Caroline Scott, libraire secteur général et universitaire

Tête première, Martine Audet, 2014, Le Noroît, 9782890188891*

Caroline ScottIntense, mystérieuse, mirifique poésie qu’est celle du peuple québécois. Choisir est déchirant, j’aurais pu parler de Gaston Miron, Fernand Durepos, Alain Grandbois, Roger Des Roches, Elise Turcotte ou Carole David, pour ne nommer que ceux-là: les poètes québécois sont talentueux et nombreux! J’ai dû choisir pourtant ; mon choix s’est arrêté sur le recueil de Martine Audet parce qu’il a été mon dernier et très puissant coup de coeur de poésie.

Avec tête première dos contre dos, le pied et le souffle se perdent dans les vers et hésitent à revenir au corps. Le recueil de Martine Audet évoque les absences, la multitude de petites morts qui fanent le souvenir, ce qui nous façonne, ce qui nous détruit. Chaque poème semble avoir été construit avec la fragilité de la porcelaine et la dureté d’un diamant: le contraste frappe et saisit, la puissance des mots justifie leur économie.

Un recueil envoûtant dont on ne revient pas, qui nous appelle encore et encore, tête première.

Clarence Collinge-Loysel, libraire secteur général et universitaire

Du bon usage des étoiles, Dominique Fortin, 2008, Alto, 9782923550343*

ClarencePremier roman de Dominique Fortier, Du bon usage des étoiles incarne le voyage dans ses multiples facettes. C’est d’abord un voyage terrestre, sur une Terre dont les contours paraissent encore flous, et qu’il faut arpenter à ses risques et périls. Tout cela pour savoir sur quel sol on marche. C’est aussi un voyage dans le temps, au cœur d’une société faite de fêtes, de frivolités et d’insouciance.

Nous sommes en 1845. Le Terror et l’Erebus, le capitaine John Franklin à leur tête, partent pour l’Arctique. À bord, un équipage de marins et de scientifiques qui n’ont qu’une envie : trouver le mythique Passage du Nord-Ouest. À travers la plume de Francis Crozier, le commandant du Terror, on suit le quotidien des navigateurs, les passions et sentiments de tous et chacun, les épreuves imposées par le climat, les merveilles et périls de la navigation. C’est l’aventure et le froid, la vie dans un paysage des plus incertains.

Pendant ce temps, en Angleterre, il y a lady Jane, la femme de John Franklin, qui mène sa vie de bourgeoise londonienne entourée de sa famille et des proches amis de son mari. C’est une vie faite de rencontres, de danses, de théâtre, où les bonnes mœurs ne le disputent pas à la bonne humeur. Sans se douter de ce qui se passe de l’autre côté de la Terre.

Du bon usage des étoiles est une fiction historique à la fois touchante et dramatique, où science et poésie se marient pour créer une belle fresque humaine, quoique morcelée par l’océan et les glaces.

Emmanuelle Cartier, Libraire secteur général et universitaire

L’empire bleu sang, Vic Verdier, 2014, Joey Cornu, 9782922976410*

EmmanuelleVic Verdier est un caméléon littéraire. Qu’il s’agisse de L’imprimeur doit mourir ou de Cochons rôtis, cet auteur sait s’adapter aux genres qu’il choisit d’interpréter. L’Empire bleu sang ne fait pas exception. Cette uchronie steampunk se déroule à Québec, la première puissance mondiale en raison de la découverte d’un important gisement de diamants bleus. Ici, l’efficacité est le mot d’ordre. En moins de 300 pages, Vic Verdier parvient à mettre sur pied un univers vaste où les années 1887 et 1987 s’entremêlent grâce à la voix de ses différents personnages. L’auteur mèle finement religion, fanatisme, trahison, expérimentations scientifiques et héroïsme dans un ensemble débridé et entraînant. Bref, c’est le livre québécois à acheter ce 12 août si vous avez envie de découvrir un auteur qui n’utilise jamais un mot de trop et qui sait vous mener par le bout du nez!

Éric Chouan, spécialiste de la saisie et des retours

Panik, Geneviève Drolet, 2015, Tête première, 9782924207406*

Eric« Il n’existe que peu de routes entre les villages au Nunavik. C’est un décor qui sied bien à Geneviève Drolet, une auteure qui affectionne les dépaysements et plus particulièrement ceux qui mènent à se confronter aux pentes arides et sinueuses de l’âme humaine. Vous êtes invité à la lisière de cette vie dans le Grand Nord, à évoluer dans un espace tout blanc entre taïga et toundra. Ce roman est une fable polaire. Dans cette lumière particulière, Dorothée va vivre un exil fascinant. Expédiée de Montréal, en express, par avion, pour le presque pôle Nord, cette punition va lui faire découvrir un autre mode de vie, une autre histoire, et lui permettre d’envisager sans doute, aussi, des lambeaux de la sienne après tout. Vous pourriez croire que rien ne se passe vraiment dans tout ce silence, que ce désert glacé et menaçant qui défile se suffit à lui-même, ce serait une erreur. Tendez bien l’oreille, évitez l’aveuglement du froid, plissez les yeux dans les tornades infinies de poudrerie, POW, dès la première page, vôtre premier coup de lecture pourrait vous être fatal. Entre le western nordique et le roman d’intrigue Panik est le roman le plus achevé d’une écrivaine québécoise des plus talentueuses. Habitée d’une beauté vive et d’une force inouïe, l’écriture crue de Geneviève Drolet s’arme d’un brise-glace à fendre les cœurs les plus durs. »

Guillaume Crevier-Lalonde, libraire secteur général et universitaire

La brûlerie, Émile Ollivier, 2004, Boréal, 9782764623442*

Guillaume« Dernier roman d’Émile Ollivier, La brûlerie raconte le quotidien d’intellectuels haïtiens exilés à Montréal, dans le quartier Côte-des-Neiges. Ces personnages exubérants se rencontrent quotidiennement dans les cafés de l’artère où ils y font le récit de leurs aventures sur le sol québécois et évoquent leur nostalgie du pays perdu. L’arrivée d’une femme qui prétend être la fille de l’un de ces camarades récemment décédé pousse le narrateur à évoquer les divers souvenirs qui ont fait son quotidien depuis son arrivée à Montréal.

Il faut lire ce roman pour la description que fait Ollivier de Montréal, et plus particulièrement du quartier Côtes-des-Neiges. Sous sa plume, on découvre un quartier bien vivant, à la mesure de l’exubérance des personnages qui y errent. Mais cette description bien vivante du quartier est peut-être un leurre. On comprend très vite que les protagonistes du récit d’Ollivier ne peuvent se résoudre à habiter Côte-des-Neiges et attendent sans y croire le moment de leur retour à Haïti.

Paru en 2002 à titre posthume, le récit d’Ollivier a récemment été réédité chez Boréal compact. Une belle occasion de découvrir ce superbe roman… »

Hélène Brosseau, libraire secteur bandes dessinées

Ping-Pong, version commentée, Zviane, 2015, Pow Pow, 9782924049242*

Hélène« J’ai connu Zviane toute jeune. Elle entrait en bondissant dans la librairie où je travaillais à l’époque, virevoltant telle une petite boule d’énergie, déjà, à la manière d’une balle de ping-pong.

Prolifique dessinatrice ainsi que musicienne, l’auteure de L’ostie d’chat, du Bestiaire des fruits et de Les Deuxièmes s’associait, au printemps dernier, avec les Éditions Pow Pow, pour nous offrir cette troisième version de son livre Ping-Pong, qui devient à chaque fois plus volumineux.

Originalement disponible sur son blogue, puis auto-publié à 500 copies très rapidement écoulées, cette version magnifiquement éditée par le maestro Luc Bossé, est un événement pour le monde de l’édition de la bande dessinée québécoise.

Essai sur l’art, la création en musique et en arts visuels, Zviane s’y met en scène, partage et illustre ses réflexions de manière ludique, dynamique et captivante, le tout à l’image de son cerveau toujours en ébullition. À la précédente édition papier, elle a eu la géniale idée d’ajouter à celle-ci ses commentaires dans les marges, et également, d’offrir une deuxième section, où une pléiade d’auteurs participe à l’échange en commentant à leur tour une idée du livre qui les a interpelée.

Le lecteur, étant lui aussi invité à continuer et à partager sa réflexion, de fois en fois, Ping-Pong se transforme, s’enrichit et se bonifie, et Dieu seul sait jusqu’où cette expérience ira. Un livre généreux et inspirant qui a trouvé automatiquement sa place dans mes incontournables, et une occasion géniale de découvrir du même coup une belle quantité d’auteurs québécois importants. »

Joëlle Hodiesne, libraire secteur jeunesse

Le loup dans le livre, Mathieu Lavoie, 2014, Comme des géants, 9782924332146*

Joelle« Depuis un peu plus d’un an, les éditions Comme des géants enchantent le lectorat jeunesse avec des albums où l’audace, la créativité et l’ingéniosité s’allient pour chatouiller l’imaginaire. « Le loup dans le livre » a fait bondir mon enthousiasme, et je me dois de vous dire que j’ai eu grand plaisir à le lire tout haut, le rythme du texte modulant naturellement les inflexions de ma voix. Ouvrant le bal avec un « Hé! Hé! Hé! » qui reviendra régulièrement au cours de l’histoire, le loup s’apprête à envahir le livre du petit chaperon rouge. Heureusement, elle s’en échappe en compagnie de sa mère-grand et du chasseur. S’ensuit une course-poursuite où les personnages du livre envahi se sauvent des pages en se réfugiant dans un autre conte. Avec son graphisme épuré, ses couleurs franches et son indéniable dynamisme, «Le loup dans le livre» enchante à tous coups.

Les indices visuels quant au prochain refuge des personnages, les dialogues simples mais percutants, et la finale tout aussi surprenante qu’amusante en font un incontournable dont on se délecte à chaque lecture. »

Juliette Lones-Benites, libraire secteur jeunesse

Un été à Montréal, David Homel, 2013, Boréal, 9782764621752*

Juliette« Dernier tome de la trilogie de Marie-Louise Gay et David Homel, ce roman est le premier livre québécois que j’ai ouvert en arrivant ici. Fraichement débarquée de France, j’étais prête à vivre moi aussi mon propre « été à Montréal »… Mais il me fallait d’abord découvrir les aventures rocambolesques de Charlie et Max, frères pour le meilleur et pour le pire!

Dans cet opus, une surprise de taille les attends : pour la toute première fois, leurs parents décident… de ne pas partir en vacances! Eux d’ordinaire si aventuriers, friands de séjours dépaysants (et souvent dangereux) proposent cette fois à leurs enfants de camper dans le jardin! Quelle déception pour les deux garçons, qui avaient malgré tout pris goût aux expéditions folles de leurs parents.

Tout au long de l’été cependant, ils vont trouver mille choses à faire dans cette ville qu’ils pensaient connaître sur le bout des doigts… Et il se pourrait bien qu’ils passent les plus belles vacances de toute leur vie! Parce que, finalement, « l’aventure, la vraie, se cache parfois tout près de cheznous »

Un roman plein d’humour, que l’on peut lire avant le reste de la trilogie, aux personnages adorablement attachants et qui vous fera (re)découvrir Montréal… autrement!  »

Marie-Ève Blais, Libraire secteur général et universitaire

Où irez-vous armés de chiffres?, Hélène Monette, 2015, Boréal, 9782764622957*

Marie-Ève« Où irez-vous armés de chiffres? est le dernier recueil de poésie d’Hélène Monette publié de son vivant. Il faut le lire comme un moment d’arrêt vis-à-vis du tumulte des médias et des masses d’informations imposées. Les mots créent la force nécessaire afin de s’opposer à l’accumulation de ce nouveau « capital humain ». Offrant prestance et beauté aux mots choisis, elle confronte ce rapport monétaire qui s’est infiltré avec l’avènement, entre autre, d’internet. Sa poésie s’oppose à l’égocentrisme, au cynisme, à l’enfermement dans le travail, aux violences du monde qui nous est obligé. Avec une aptitude singulière pour les tournures de phrases et des images méticuleusement construites, elle réussit à nous séduire. À faire revivre les soubresauts des tristesses, des respirations courtes pour, lentement, décrire cette lutte barbare qui est faite à nos amitiés sincères, à nos amours passionnels.

Pour y entrer, il nous faut prendre une inspiration et nous y plonger afin que, le livre refermé, il y ait cette expiration apaisante. Quoiqu’aride et comportant peu de pauses (quelques silences marqués par des vides de la barre d’espacement), elle nous offre un trop-plein qu’on ne veut plus ravaler, qu’on désire plutôt cracher. Lire Hélène Monette, c’est poser un nouvel éclairage au théâtre de nos relations. Mais, c’est aussi, redonner une puissance à la beauté de la parole en nous partageant l’envie du souffle poétique. »

Morgane Marvier, Libraire secteur général et universitaire

Excellence poulet, Patrice Lessard, Héliotrope, 2015, 9782923975627*

Morgane bis« Luc Touchette est retrouvé assassiné dans la ruelle derrière la garderie qu’il dirige. Les suspects sont nombreux entre le salon de massage Spa Afrodite et la rôtisserie Excellence Poulet qui aurait des liens avec les motards. La police mène l’enquête, mais elle n’est pas la seule. Guy Papillon, de retour de son séjour au Portugal, a trouvé un petit boulot dans un pawn shop et s’ennuie. En plus, il fréquente le restaurant régulièrement et a exercé le métier de détective privé.

Patrice Lessard ouvre la nouvelle collection des éditions Héliotrope avec un très chouette roman noir. On voit les rues de Rosemont, on sent l’odeur du poulet et on entend les discussions de comptoir. Patrice Lessard réussit à installer l’atmosphère en quelques mots. Son style, avec les dialogues intégrés au texte, l’humour de la situation, les personnages haut en couleur, tout est réuni pour l’amateur de roman noir urbain. Un plaisir presque trop court! »

Pierre-Alexandre Bonin, Libraire secteur jeunesse

Ma vie autour d’une tasse John Deere, Émilie Rivard, 2015, 9782895796718*

Pierre-Alexandre« Ma vie autour d’une tasse John Deere est un roman drôle, touchant, léger et profond en même temps. Émilie Rivard parvient à y traiter de nombreux sujets qui touchent directement les adolescents, de la fin du secondaire à l’amitié, en passant par la relation avec les grands-parents et la différence, sans jamais faire la morale ou porter de jugements. Elle y parle aussi d’homosexualité en l’intégrant en trame de fond du quotidien de son personnage. Elle ne cherche pas à la démystifier ni à la banaliser, mais elle ne se gêne pas pour déconstruire certains stéréotypes avec un humour irrésistible et contagieux. Les personnages sont attachants ou détestables, mais ils ont tous une profondeur psychologique qui les rend incroyablement humains.   Il est rare de trouver un roman pour adolescents qui soit à ce point positif et lumineux. Bref, voilà un roman incontournable pour les adolescents, écrit par une auteure en pleine possession de ses moyens. »

Robert Beauchamp, Libraire secteur général

Flux : exposition, David Altmedj, 2015, Paris-Musées / Musée d’art contemporain de Montréal, 9782759602629*

Robert« Cette publication est à la fois livre d’art et livre d’artiste, tant on retrouve dans sa confection même toute la richesse visuelle et l’inventivité de David Altmejd, cet artiste québécois de renommée internationale. Ce catalogue d’exposition accompagne une rétrospective des œuvres de David Altmejd qui, après le Musée d’art moderne de la Ville de Paris et le Musée du Luxembourg, est enfin présentée au Musée d’art contemporain de Montréal. Que dire de cet artiste? Qu’il est sans doute l’une des figures marquantes de l’art contemporain actuel, après de nombreuses expositions aux États-Unis, à la Biennale de Venise et ailleurs? Qu’il est un artiste contemporain à l’univers à la fois perturbant, évocateur et fascinant? Que ses œuvres, qu’on découvre comme autant de joyaux ou de monuments, se réfèrent à l’art de l’Antiquité tout autant qu’au Futurisme et qu’au Surréalisme? Vous l’aurez compris, cette exposition est à voir sans faute et ce livre est à posséder et à chérir. »

Sylvain Cabot, libraire secteur bandes dessinées

Mélody, Sylvie Rancourt, Égo comme X, 9782910946883*

Sylvain« Voici le genre de petit chef-d’œuvre méconnu, comme on aimerait en trouver plus souvent en bande dessinée. D’abord auto-publié en fascicules, donc peu distribué, puis introuvable, Mélody de Sylvie Rancourt est un récit autobiographique longtemps resté hors de portée des radars du grand public. Dessinée d’une main ingénue, au moyen d’un langage graphique rudimentaire, Sylvie Rancourt restitue son quotidien de danseuse nue avec une naïveté désarmante. La fraîcheur de son regard sur cet univers cru offre un contraste saisissant. Il y a quelque chose de modeste dans cette œuvre, à travers la simplicité des dessins comme de la narration. Et c’est sûrement cette simplicité qui permet de faire résonner autant de vérité à l’histoire de Mélody. Un degré de pertinence tel, qu’il fait de ce livre un document important, au-delà même du cadre strict de la bande dessinée. »

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet et via note site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numériques, si disponibles. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


5 août 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de juillet

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Dr. Jekyll et Mr. Hyde suivi de Le tour d’écrou, Les trois enquêtes du Chevalier Dupin et Histoire de ma vie, Guido Crepax d’après Robert L. Stevenson, Henry James, Edgar Allan Poe et Giacomo Casanova, 2015, Actes Sud, coll. « BD », 208 p., 9782330039660*

La couverture de cette publication à l’apparence des plus classiques pourrait facilement en tromper quelques-uns. Présumant qu’ils ont affaire à une fidèle adaptation des nouvelles, contes et romans originaux, certains lecteurs seront surpris de découvrir ces versions de grandes œuvres de la littérature contemporaine, transformées par la plume et la vision de cet auteur italien grand spécialiste de l’érotisme élégant. Faisant suite à ses Dracula et Frankenstein que contenait le premier recueil, Crepax poursuit dans la veine fantastique et s’approprie les récits en y ajoutant ça et là, comme autant de parenthèses, de grandes illustrations érotiques qui rajoutent une touche voluptueuse et accentuent le sentiment d’inquiétante étrangeté. Magnifique ! (HB)

La favorite, Matthias Lehmann, 2015, Actes Sud, coll. « BD », 160 p., 9782330047788*

Cette histoire démarre comme la chronique d’une enfance difficile. La petite Constance, élevée d’une main de fer par sa grand-mère, est maintenue isolée dans l’immense manoir familial. Sans jamais voir le monde extérieur, ni aucun autre enfant, coincée entre ce confinement et la sévérité de son éducation, elle trouve, comme elle le peut, la liberté d’inventer ses jeux d’enfant. Cette mare d’ennui vole en éclats le jour où une famille est engagée en tant que gardiens dans la propriété. Constance rencontre alors Mano et Lydie Da Costa, deux enfants de son âge, et à partir de là le récit prend un tour des plus inattendu. La chronique amère se transforme en un fait divers édifiant. Avec une habilité monstre, l’auteur nous conduit dans les recoins les plus sombres de l’histoire de cet enfant. Le trait est envoûtant, l’intrigue est dérangeante et surprenante à souhait, on en ressort ravi d’avoir été bousculé par une main si virtuose. (SC)

Avant l’heure du tigre: La voie Malraux, Daphné Collignon et Virginie Greiner, 2015, Glénat, coll. « Grafica », 168 p., 9782723494687*

La bande dessinée s’ouvre sur les débuts d’une jeune intellectuelle qui souhaite percer dans le monde artistique des années 1920. Entrée dans l’avant-garde parisienne grâce à ses traductions pour la revue Action, Clara Goldschmidt rencontre les figures phares du milieu culturel, dont un certain écrivain qui commence à percer, André Malraux. Rapidement, pour des raisons sociales et familiales, les deux se marient et leurs destins se trouvent liés. Mais les placements de Malraux ne rapportent plus, et la seule alternative qui lui reste est de se faire financer par le gouvernement pour un voyage culturel en Indochine dont le véritable but est de piller des temples. Basé sur l’autobiographie de Clara Malraux, ce roman graphique commence comme une intrigue amoureuse sur fond littéraire et bifurque à la deuxième moitié pour se transformer en récit d’aventures, le tout raconté du point de vue d’une femme brillante, restée depuis toujours dans l’ombre d’un génie arrogant, misogyne et somme toute, malgré ses talents, assez détestable. Avant l’heure du tigre prend le temps de se pencher sur une partie pittoresque et méconnue de l’Histoire littéraire, celle d’un Malraux d’avant La Condition humaine, et de la femme qui a eu le malheur de croiser son chemin. (BN)

Area 51 T.3, Masato Hisa, 2015, Casterman, coll. « Sakka », 191 p., 9782203090422*

Area 51 est, sans contredit, la série la plus surprenante et la plus réjouissante de l’été. On y suit Mc Coy, une détective privée au passé nébuleux qui monnaye (chèrement) ses services dans l’Area 51, un état américain où résident des créatures fantastiques et des divinités dont l’existence est tenue secrète par le gouvernement. L’action est menée tambour battant et le récit, rythmé par la voix off de l’héroïne, est parsemé de références au roman noir. Le graphisme est à des années-lumière de l’esthétique manga traditionnelle et le contraste du noir et blanc de certaines planches fait penser à Sin City, de Frank Miller. De plus, Masato Hisa s’adonne à un détournement de personnage des plus cinglés ( le fils du Kraken en joueur compulsif poursuivi par la mafia ou le Père Noël dépouillé de ses vêtements par des extra-terrestres), poussant même l’audace de se mettre lui-même en scène dans des chroniques de fin d’album où il se rend dans un restaurant chinois pour déguster du sang de phénix ou des brochettes d’homme papillon. À découvrir sans plus tarder! (RSH)

RÉÉDITIONS

Valentina: Biographie d’un personnage, Guido Crepax, 2015, Actes Sud, coll. « L’An 2 », 151 p., 9782330047771*

Série culte commencée dans les années soixante, Valentina est représentative de cette époque avec son intrigue psychédélique, sa sensualité qui dépasse l’érotisme de base et ses personnages dignes des meilleurs romans d’espionnage. S’inspirant du cinéma muet, des comics de science-fiction et de la contre-culture en général, Guido Crepax a créé une héroïne plus vraie que nature, dont les aventures demeurent un classique de la bande dessinée européenne. (BN)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

 

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


4 août 2015  par nos libraires

Le choix des lecteurs – Juillet 2015

Quels sont les livres qui ont suscité le plus d’intérêt auprès des lecteurs qui fréquentent la Librairie Monet, en ce chaud mois de juillet ? Une chose est certaine, c’est qu’il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts!

1- Des vies en mieux : Billie, Mathilde, Yann, Anna Gavalda, 2015, Éditions J’ai lu, 441 p., 9782290115015

2- Yoko Tsuno Volume 27, Le secret de Khâny, Roger Leloup, 2015, Éditions Dupuis, 48 p., 9782800163390

3- Paul au parc, Michel Rabagliati, 2011, Éditions de la Pastèque, 144 p., 9782923841052

4- XIII Mystery Volume 8, Martha Shoebridge, scénario de Frank Giroud, dessin de Colin Wilson, 2015, Éditions Dargaud, 56 p., 9782505019763

5- Ab irato Volume 3, L’enfant prodige, Thierry Labrosse, 2015, Éditions Vents d’ouest, 56 p., 9782749307558

6- Rébellion chez les crayons, Drew Daywalt, illustré par Oliver Jeffers, 2014, Éditions Kaléidoscope, 34 p., 9782877678087

7- Check point, Jean-Christophe Rufin, 2015, Éditions Gallimard, coll. Blanche, 386 ., 9782070146413

8- L’agent Jean! Volume 8, Le Castor à jamais, Alex A, 2015, Presses aventure, 128 p., 9782897510022

9- Daisy sisters, Henning Mankell, 2015, Éditions du Seuil, 502 p., 9782021030198

10- Le secret de la manufacture de chaussettes inusables, Annie Barrows, 2015, Éditions NIL, 621 p., 9782841118724

11- Pacific Express Volume 1, Terreur sur la ligne d’acier, Anne Bernard Lenoir, 2011, Éditions de la Courte échelle, 120 p., 9782896513734

12- La fille du train, Paula Hawkins, 2015, 378 p., 9782355843136

13- Papillon de nuit, R.J. Ellory, 2015, Sonatine éditions, 516 p., 9782355842955

14- Quand l’intuition trace la route, Danièle Henkel, 2015, Éditions La Presse, Collection + , 216 p., 9782897054335

15-L’enfant de l’étranger, Alan Hollinghurst, 2015, Le Livre de poche, 764 p., 9782253020424

16-Au revoir là-haut, Pierre Lemaitre, 2015, Le Livre de poche, 619 p., 9782253194613

17- Ce qu’il reste de moi, Monique Proulx, 2015, Éditions du Boréal, 432 p., 9782764623817

18-Barracuda Volume 5, Cannibale, scénario de Jean Dufaux, dessin de Jérémym 2015, Éditions Dargaud, 53 p., 9782505019787

19- Le collier rouge, Jean-Christophe Rufin, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio, 163 p., 9782070462971

20- Les nouvelles enquêtes de Ric Hochet Volume 1, R.I.P., Ric !, scénario de Zidrou, dessin de Simon Van Liemt, 2015, Éditions Le Lombard, 56 p., 9782803635597

21- L’agent Jean! Volume 1, Le cerveau de l’apocalypse, Alex A,Presses aventure, 104 p., 9782896603169

22- Toute la lumière que nous ne pouvons voir, Anthony Doerr, 2015, Éditions Albin Michel, 609 p., 9782226317186

23- Le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal aimé, Giulia Enders, illustrations de Jill Enders, 2015, Éditions Actes Sud, 350 p., 9782330048815

24- Je suis Pilgrim, Terry Hayes, 2015, Le Livre de poche, coll. Thriller, 909 p., 9782253001676

25- Silo, Hugh Howey, 2015, Éditions Acte Sud, coll. Babel, 618 p., 9782330037376

26-14-18 Volume 3, Le champ d’honneur : janvier 1915, scénario de Corbeyran, dessin d’Étienne Le Roux & Loïc Chevalier, 2015, Éditions delcourt, coll. Histoire & histoires, 48 p., 9782756041551

27- Yeruldelgger, Ian Manook, 2015, Le Livre de poche, coll. Policier, 646 p., 9782253163886

28- Temps glaciaires, Fred Vargas, 2015, Éditions Flammarion, 489 p., 9782081360440

29- Max, Sarah Cohen-Scali, 2015, Éditions Gallimard-Jeunesse, coll. Pôle fiction, 477 p., 9782070665952

30- Dans la ville en feu, Michael Connelly, 2015, Éditions Calmann-Lévy, 387 p., 9782702141564

31-Numéro zéro, Umberto Eco, 2015, Éditions Grasset, 219 p., 9782246857709

32- Un million de questions!, Marie-Louise Gay, 2015, Éditions Dominique et compagnie, 54 p., 9782897390563

33- La vie moins compliquée de Maude M. Bérubé: La reine des abeilles, Catherine Girard-Audet, 2014, Éditions Les Malins, 415 p., 9782896572731

34- Jessie Elliot a peur de son ombre, Élise Gravel, 2014, Éditions Scholastic, 194 p., 9781443138673

35- La face cachée de Margo, John Green, 2014, Éditions Gallimard-Jeunesse, coll. Scripto, 389 p., 9782070662562

36-Prague fatale, Philip Kerr, 2015, Le Livre de poche, coll. Policier, 563 p., 9782253000419

37- Le loup qui avait peur de son ombre, texte d’Orianne Lallemand, illustrations d’Eléonore Thuillier, 2015, Éditions Auzou, coll. Mes grands albums , 31 p., 9782733832684

38- Wollodrïn Volume 6, Celui qui dort Volume 2, scénario de David Chauvel, dessin de Jérôme Lereculey, 2015, Éditions Delcourt, coll. Terres de légendes, 54 p., 9782756065502

39- L’homme de l’année Volume 9, 1848, scénario de Jean-Pierre Pécau, dessin de Benoît Dellac, 2015, Éditions Delcourt, coll. Histoire & histoires, 55 p,, 9782756057583

40- Ma vie rouge Kubrick, Simon Roy, 2014, Éditions du Boréal, coll. Liberté grande, 176 p., 9782764623329

***

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, selon la disponibilité. Pour commander, cliquez tout simplement sur les titres sélectionnés.


28 juillet 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de juin

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

 Astrid Bromure T.1: Comment dézinguer la Petite Souris, Fabrice Parme, 2015, Rue de Sèvres, 40 p., 9782369811404*

Astrid Bromure est LA nouvelle héroïne de bande dessinée jeunesse à surveiller de près. À l’instar de Caterina et Claudette, qui ont ensoleillé notre été 2014, cette fille unique d’un richissime couple new-yorkais, vivant dans un manoir érigé sur une des plus hautes tours de la mégapole, saura vous charmer. Dotée d’une propension à l’ennui et d’un sens de la répartie assassine, Astrid bouleversera le quotidien des deux domestiques chargés de s’occuper d’elle. Avec ce premier projet solo, Fabrice Parme laisse libre cours à son esthétisme rétro en situant l’action de son récit dans les années 20. Le charme désuet de l’ensemble est appuyé par des dialogues irrésistibles qui laissent toutefois poindre une certaine critique des médias. Un deuxième opus est prévu pour cet automne, Dieu merci! (RSH)

Les enfants de la résistance T.1: Premières actions, Benoît Ers et Vincent Dugomier, 2015, Le Lombard, 47 p., 9782803635580*

La France, battue par l’Allemagne au printemps 1940, est maintenant un territoire occupé. François et Eusèbe, deux jeunes garçons de 13 ans, assistent impuissant à l’arrivée des soldats dans leur petit village. Une garnison doit s’y installer puisque les écluses situées tout près sont un lieu stratégique et que les Allemands veulent protéger ces infrastructures contre les sabotages. Nos deux jeunes héros, bientôt rejoints par Lisa, une jeune réfugiée abandonnée, vont répondre à l’appel du Général de Gaulle et entrer dans la résistance. Une histoire prenante et bien documentée, un récit crédible de cette époque trouble et de son impact sur les enfants. C’est la fin de l’innocence pour nos héros et le passage à l’âge adulte ne se fera pas sans heurts. Un véritable bijou. (PP)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

 Nimona, Noelle Stevenson, 2015, Dargaud, 260 p., 9782205073829*

Webcomic à succès, Nimona est une première œuvre furieusement bien troussée. Rousse, inconséquente, insoumise, les cheveux coupés comme une hipster de 2012, Nimona peut se transformer en n’importe quoi et n’écoute personne. Un jour, elle débarque chez Lord Ballister Blackheart, le plus fameux chevalier renégat de tout Supervillainy, pour le convaincre de devenir son assistante. Une fois chose faite, le duo n’aura de cesse d’enchaîner aventures et catastrophes. Parodie d’Heroic Fantasy, un genre pourtant exploité jusqu’à la nausée, Stevenson s’en tire admirablement en proposant une variation à la vitalité imparable. Anachronismes assumés, dérision, héroïsme à contre-courant, la formule est d’une efficacité redoutable. Utilisant à merveille l’énergie de son personnage-titre, l’auteure parvient à surprendre et relancer l’intérêt de son intrigue tout au long des 260 pages. Et si le dessin et la mise en scène se montrent assez simples à la lecture des premières pages, l’ensemble ne manque pas de se raffiner au fil de l’histoire. Noelle Stevenson signe ici une première œuvre épatante, réussite manifeste d’une auteure qu’il faudra suivre de près. (SC)

Perles & Pirates: Une histoire de perles… et de pirates, Clotha et Zaoui, 2015, Casterman, 128 p., 9782203058187*

Tout le royaume est convié à la grande fête donnée en l’honneur du Gouverneur Cortez qui aurait, paraît-il, débarrassé la région du dernier des pirates: le grand Mortimer McKinley. Mais c’est sans connaître l’existence de ses cinq filles, toutes piratesses elles aussi, fières, téméraires et prêtes à tout pour se forger une solide réputation. S’emparant du navire de Cortez et du célèbre canon de Charles-le-turc, elles viendront délivrer leur papa du cachot, car lui seul possède, évidemment, le secret de la cachette du fabuleux trésor. Variation sur un thème déjà hyper exploité – le récit de piraterie – mais pour la première fois en bande dessinée, version féministe! Les clichés sont détournés, le ton humoristique très ironique et les nombreux retournements de situation rafraîchissent vraiment le genre. Le tout est réalisé dans un dessin magnifiquement simple et rehaussé de jolies couleurs acidulées. Une perle! (HB)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

 Des filles de ma connaissance, Kwon Yong-deuk, 2015, Atrabile, coll. « Sang », 188 p., 97828892303108*

Yong-deuk raconte, dans ce recueil d’histoires courtes, son questionnement sur l’amour et ses rapports romantiques avec les femmes. Auteur coréen se spécialisant surtout dans le récit à teneur autobiographique, il adopte rapidement, dans ses mémoires dessinées sur une dizaine d’années, un ton de plus en plus intime et dramatique pour partager les moments difficiles de sa vie sentimentale. Ne craignant pas de passer pour un « loser », il expose ses pires tourments, ses malaises, ses désillusions ainsi que sa difficulté supplémentaire d’être un auteur de manhwa pauvre, solitaire et paumé. Tout cet étalage a le pouvoir de rendre sa voix unique et terriblement touchante. (HB)

 En enfer avec Dante, Michael Meier d’après Dante Alighieri, 2015, Casterman, 132 p., 9782203095656*

En enfer avec Dante se veut une adaptation assez libre de la Divine Comédie de Dante Alighieri. Avec une distance, une légèreté et un anachronisme totalement assumés, Michael Meier modernise ce chef-d’œuvre épique de la littérature médiévale avec un dessin et un humour résolument contemporain. L’auteur s’approprie le texte original à sa manière et fait de son protagoniste principal, Dante, un hipster branché parcourant les sept cercles de l’enfer. Son guide, l’écrivain Virgile, qui a pris la forme d’un chacal roux, lui donne les diverses explications des tourments auxquels sont soumises les différentes victimes de Lucifer. C’est non seulement une excuse pour s’amuser avec un classique, mais aussi une manière de se défouler sur les différents personnages historiques et actuels dont Hitler, Berlusconi, et tant d’autres. Étonnamment, la bande dessinée de Meier demeure une excellente adaptation, et un divertissement hors pair. (BN)

Tumultes, Hugues Micol, 2015, Cornélius, coll. « Pierre ». 288 p., 9782360810987*

Comment résumer Tumultes d’Hugues Micol de façon cohérente tout en lui rendant justice? On pourrait parler de son dessin pseudoclassique, mais avec un certain décalage étrange, difficile de percevoir d’un premier abord, et qui finit par flatter l’œil d’une page à l’autre. On pourrait tenter de la replacer dans l’œuvre éclectique de Micol, qui s’en sert pour donner une origine à son diptyque (3 et Séquelles) bien qu’il se lise de manière indépendante. On pourrait aussi tenter de résumer son intrigue sinueuse, éclatée, hallucinogène et vaguement surréaliste, mêlant les enquêtes policières à divers mythes et monstres géants. On pourrait également tenter d’en rendre l’atmosphère en comparant cet OVNI de la bande dessinée à d’autres artistes qui s’en approchent comme David Lynch ou Jack Kirby. Malheureusement, on risquerait de ne faire rien de plus qu’en effleurer la surface. Il semble que la seule option qui vous reste, c’est de lire Tumultes le plus tôt possible. (BN)

Murderabilia, Alvaro Ortiz, 2015, Rackham, 108 p., 9782878271874*

Malmö, jeune vingtaine et glandeur invétéré, rêve de devenir écrivain sans y mettre d’effort. Son ronron quotidien sera bouleversé le jour où il héritera des deux chats de son oncle décédé d’une crise cardiaque et éventré par ses félins. Approché par un collectionneur d’artefacts macabres vivant dans un bled perdu, il trouvera l’inspiration… et l’hommerie. Déjà remarqué en 2013 avec Cendres, Alvaro Ortiz continue à se jouer des codes du polar et tisse une fable cruelle sur la nature humaine en utilisant des teintes douces qui tamisent l’indicible. (RSH)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.
 * Commandez ces albums via notre site monet.leslibraires.ca en cliquant sur les titres sélectionnés.


© 2007 Librairie Monet