Le Délivré

Archive par auteur


4 mai 2016  par nos libraires BD

Le choix des lecteurs – Bandes dessinées – Avril 2016

Vous le savez sans doute, la bande dessinée a une place de choix à la Librairie Monet. Voici ce que nos lecteurs et lectrices, grands ou petits, ont plébiscité le mois dernier.

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISES ET CANADIENNES -PREMIÈRES LECTURES

1- Shopkins Volume 1, Cascades et rigolades, Tristan Demers, 2016, Presses aventure, 44 p., 9782897511173

2- Adopte un gnap!, Élise Gravel, 2013, Éditions de la Courte échelle, coll. Album, 32 p., 9782896952670

3- Docteur Proutnik, Élise Gravel, 2011, Éditions de la Courte échelle, coll. Album, 32 p., 9782896519736

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISES ET CANADIENNES – JEUNES LECTEURS

1- L’agent Jean! saison 2, Volume 1, Épopée virtuelle, Alex A, 2016, Presses aventure, 112 p., 9782897511326

2- L’agent Jean! Volume 1, Le cerveau de l’apocalypse, Alex A, 2011, Presses aventure, 104 p., 9782896603169

3- Capitaine Static Volume 8, Le duel des super-héros, Alain M. Bergeron, illustrations de Sampar, Éditions Québec AMérique, 80 p., 9782764430507

4- Les dragouilles Volume 16, Les bleues de Toronto, Karine Gottot, illustrations de Maxim Cyr, Éditions Michel Quintin, 84 p., 9782897620912

5- Le tragique destin de Pépito, Catherine Lepage, d’après un conte de Pierre Lapointe, 2016, Éditions Comme des géants, 92 p., 9782924332221

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES -PREMIÈRES LECTURES

1- Album Garfield Volume 69, Jim Davis, 2016, Presses aventure, 96 p., 9782897512224

2- Chispa, la luciole, Luca Blengino et Marco Paschetta, 2016, Bang Éditions, coll. Mamut & Wistiti, 32 p., 9788416114344

3- Les petites histoires de la préhistoire, scénario de Frédéric Brémaud, dessin de Federico Bertolucci, 2016, Éditions Clair de lune, coll. Petit Pierre et Ieiazel, 48 p., 9782353257416

4- Les petites histoires de la ferme, scénario de Frédéric Brémaud, dessin de Federico Bertolucci, 2016, Éditions Clair de lune, coll. Petit Pierre et Ieiazel, 48 p., 9782353257423

5- Max et Lili: La copine de Lili n’a pas de papa, scénario de Dominique de Saint-Mars, dessin de Serge Bloch, 2016, Éditions Calligram, coll. Ainsi va la vie, n° 110, 43 p., 9782884807104

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNES LECTEURS

1- Plants vs zombies Volume 4, Home sweet home !, scénario de Paul Tobin, dessin d’Andie Tong, 2016, Éditions Jungle, 64 p., 9782822213967

2- Les aventures de Spirou et Fantasio Volume 55, La colère du Marsupilami, scénario de Fabien Vehlmann, dessin de Yoann, 2016, Éditions Dupuis, 56 p., 9782800163673

3- L’agent 212 Volume 29, L’agent tous risques, dessin de Daniel Kox, scénario de Raoul Cauvin et Daniel Kox, 2016, Éditions Dupuis, 46 p., 9782800159928

4- Chevalier des sables Volume 2, Les trompettes de la destruction, scénario de Fabien Grolleau, dessin de Robin Raffalli, 2016, Éditions Sarbacane, 9782848658667

5- Bart Simpson Volume 11, Ca décolle, Matt Groening, 2016, Éditions Jungle, 47 p., 9782822213950

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – LECTEURS ADOS

1- Gotham Academy Volume 1, Le secret des Cobblepot, scénario de Becky Cloonan et Brenden Fletche, dessin de Karl Kerschl et Mingjue Helen Chen, 2016, Éditions Urban comics, coll. DC renaissance, 127 p., 9782365776868

2- Star Wars Volume 1, scénario de Jason Aaron, dessin de John Cassaday, 2015, Éditions Panini comics, coll. Marvel. 100 % Star Wars, 144 p., 9782809450392

3- Nova Volume 3, La route vers nulle part, scénario de Gerry Duggan, dessin de Paco Medina, David Baldeon et Yale Stewart, 2016, Éditions Panini comics, coll. Marvel Now!, 152 p., 9782809454451

4- Voyage vers Star Wars, épisode VII : le réveil de la Force: Les ruines de l’Empire, scénario de Greg Rucka, dessin de Marco Checchetto, Angel Unzueta Galarza et Emilio Laiso, Éditions Panini comics, coll. Marvel. 100 % Star Wars, 128 p., 9782809452686

5- Avengers Volume 6, Le dernier Avenger, scénario de Jonathan Hickman, dessin de Leinil Francis Yu, 2016, Éditions Panini comics, coll. Marvel Now!, 152 p., 9782809454468

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – LECTEURS ADULTES

1- Arthus trivium Volume 1, Les anges de Nostradamus, scénario de Raule, dessin de Landa, 2016, Éditions Dargaud, 48 p., 9782505064848

2- Walking dead Volume 6, Vengeance, scénario de Robert Kirkman, dessin de Charlie Adlard, 2008, Éditions Delcourt, coll. Contrebande, 144 p., 9782756014692

3- Pinkerton Volume 4, Dossier Allan Pinkerton : 1884, scénario de Remi Guerin, dessin de Sébastien Damour, 2016, Éditions Glénat, coll. Grafika, 48 p., 9782344009000

4- Capa, l’étoile filante, Florent Silloray, 2016, Éditions Casterman, 86 p., 9782203087460

MANGAS – PREMIÈRES LECTURES

1- Choubi-Choubi : mon chat tout petit Volume 1, Konami Kanata, 2016, Soleil productions, coll. Soleil manga, 153 p., 9782302048201

2- Chi, une vie de chat Volume 12, Kanata Konami, 2016, Éditions Glénat, coll. Kids, 152 p., 9782344010754

3- Dragon ball SD Volume 1, Akira Toriyama, dessins de Naho Ohishi, 2016, Éditions Glénat, coll. Kids, 192 p., 9782344003305

4- Dragon ball SD Volume 2, Akira Toriyama, dessins de Naho Ohishi, 2016, Éditions Glénat, coll. Kids, 192 p., 9782344012949

MANGAS – JEUNES LECTEURS

1- Naruto Volume 70, Masashi Kishimoto, 2016, Éditions Kana, coll. Shonen Kana, 202 p., 9782505063568

2- Plum, un amour de chat Volume 9, Natsumi Hoshino, 2016, Soleil productions, coll. Soleil manga, 204 p., 9782302048935

3- One Piece : édition originale Volume 78, Eiichiro Oda, 2016, Éditions Glénat, coll. Shonen manga, 208 p., 9782344013229

4- World trigger Volume 10, Daisuke Ashihara, 2016, Éditions Kaze Manga, coll. Shônen, 171 p., 9782820323132

5- Pokémon Or et Argent : la grande aventure Volume 1, scénario de Hidenori Kusaka, dessin de Mato, 2016, Éditions Kurokawa, 438 p., 9782368522219

MANGAS – LESCTEURS ADOS

1- Fairy Tail Volume 50, Hiro Mashima, 2016, Éditions Pika, coll. Pika shônen, 189 p., 9782811627287

2- Fairy Tail Volume 49, Hiro Mashima, 2016, Éditions Pika, coll. Pika shônen, 187 p., 9782811626983

3- Haikyu !! : les as du volley Volume 14, Haruichi Furudate, 2016, Éditions Kaze Manga, coll. Shônen, 114 p., 9782820323101

4- Bleach Volume 67, Black, Tite Kubo, 2016, Éditions Glénat, coll. Shonen manga, 192 p., 9782344012895

5- Arte Volume 3, Kei Ohkubo, 2016, Éditions Komikku, 192 p., 9782372870757

Pour commander ces albums via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


29 avril 2016  par nos libraires BD

Bandes dessinées : le choix des libraires

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES QUÉBÉCOISES – JEUNESSE

Simone, joli monstre !, Rémy Simard, 2016, Bayard, 56 p., 9782895797531*

Bande dessinée pour enfant, Simone, joli monstre ! raconte les aventures de Simone, seule humaine dans un monde de monstres. La BD déconstruit savamment des situations de tous les jours que vivent les enfants, avec un trait humoristique qui met en vedette des monstres au lieu des humains et ainsi rend Simone, la petite humaine, l’étrangeté au milieu de cette population. Néanmoins, Simone est acceptée par ses amis monstres, même s’ils la trouvent souvent effrayante – étant, pour eux, l’équivalent d’un monstre pour nous. (CH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

La poudre d’escampette, Chloé Cruchaudet, 2016, Delcourt, coll. « Les enfants gâtés », 26 p., 9782756075839*

Ce qui saute aux yeux immédiatement, c’est la maestria graphique de Chloé Cruchaudet. On connaissait déjà ses qualités de dessinatrice à l’œuvre dans Mauvais Genre et Ida, pourtant l’artiste parvient encore à nous tirer des « oh » d’admiration avec cette splendide bande dessinée jeunesse. La poudre d’escampette est une véritable invitation au rêve, d’enfants, bien entendu. On y suit le peu téméraire Paul Dubreuil, embarqué malgré lui sur le radeau d’une bande de gamins qui cherchent leur place : un ailleurs… parce qu’ailleurs, c’est peut-être mieux. Cette échappée naïve sur un ruisseau idyllique offre une pure tranche de bonheur. Et vous pouvez, en plus, construire le radeau en papier offert à la fin du livre. (SC)

One-Punch Man T.01, One et Yusuke Murata, 2016, Kurokawa, 189 p., 9782368522257*

L’arrivée de cet antihéros était grandement attendue au Québec. Heureusement, One-Punch Man s’est montré à la hauteur des rumeurs qui l’entouraient. Saitama est un héros complètement blasé : en effet, il est tellement fort que personne ne résiste à ses spectaculaires coups de poing. À la recherche d’un sens à sa vie ennuyeuse, il passe le temps en éliminant des nuisibles. Une bonne dose d’humour est concentrée dans ce premier tome, accompagnée par de bonnes bagarres typiques du genre. (CC)

Omega – Alien mégalo sous contrôle T.01, Tomohito Oda, 2016, Kaze, coll. « Shonen », 194 p., 9782820322807*

Premier volume d’une série de trois mangas, Omega raconte l’histoire d’un extraterrestre surpuissant qui se retrouve malgré lui à répondre à une humaine parce qu’il a été piégé par un autre extraterrestre qui voulait en faire son esclave. Omega est donc coincé sur terre et doit faire ce que Shiho lui demande. Contrairement à Fairy Tail et One Piece, où le rôle principal féminin – Lucy, Nami – est un peu effacé ou faible comparé au protagoniste et tient un peu le rôle de princesse à sauver parfois, Shiho est une fille forte qui tient tête aux garçons de son école ainsi qu’au protagoniste masculin, Omega, même s’il est l’être le plus fort de l’univers. Ce manga n’est peut-être pas tout public – on regarde sous la jupe de Shiho, Omega se fait traiter d’obsédé – mais pour les lecteurs et lectrices de 14 ans et plus c’est excellent. Et puis avec une série en trois tomes, on a un autre avantage face à Fairy Tail et One Piece: l’histoire ne risque pas de traîner et de perdre son essence à la longue. (CH)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES ADOS

Une aventure des Spectaculaires T.01: Le cabaret des ombres, Arnaud Poitevin et Régis Hautière, 2016, Rue de Sèvres, 54 p., 9782369811831*

Dans le Paris du début du siècle, une troupe d’artistes de cirque sur le déclin se voit proposer une mission particulière : récupérer l’arme secrète inventée par le professeur Pipolet. Il s’agirait d’une arme si terrible qu’elle serait capable d’anéantir une armée entière. En utilisant diverses inventions farfelues du professeur, nos artistes devront s’improviser superhéros chargés de sauver le monde. La fantaisie qui anime ce récit de bout en bout est d’une réelle efficacité; gaffeurs et souvent inefficaces, nos héros ne parviennent jamais vraiment à cet héroïsme bien peigné que le récit tente de leur faire atteindre. Une comédie d’aventure rythmée et habilement tissée. (SC)

Underwater: Le village immergé T.01, Yuki Urushibara, 2016, Ki-Oon, coll. « Latitudes », 246 p., 9782355929410*

Au milieu d’une ville privée d’eau, Chinami s’effondre suite à un entrainement trop poussé. Elle se réveille dans un village inconnu, mais vaguement familier, où la pluie tombe sans cesse. Elle y rencontre un jeune garçon et un vieil homme. En racontant cette aventure à sa famille, elle lève peu à peu le voile sur cet endroit mystérieux, situé entre le réel et l’imaginaire. On retrouve dans ce manga une agréable poésie, sans toutefois perdre de vue des problèmes plus actuels. (CC)

Roger et ses humains T.01, Paka et Cyprien, 2016, Dupuis, 86 p., 9782800164199*

Roger est un robot créé par l’armée pour être une arme, mais comme l’ingénieur travaillant sur ce projet ne veut pas de ce destin pour Roger, il le cache chez Hugo, son fils. Hugo et sa petite amie adoptent Roger même si telle n’était pas l’intention principale de l’ingénieur. Ne connaissant pas Cyprien d’avance, c’est à l’aveugle que je me suis plongée dans sa bande dessinée. Je n’ai rien regretté. L’humour noir et sarcastique de Roger le robot qui ne peut pas mentir, mais qui est très susceptible, doublé des vannes de la petite amie d’Hugo fait de Roger et ses humains une BD très drôle. Les dessins simples sont accrocheurs. À travers ce format humoristique sont tout de même traités des sujets sociaux tels que le ridicule de la télé-réalité, l’omniprésence de la technologie, le chômage chez les artistes, l’avancement professionnel et le danger du développement d’armes surpuissantes. (CH)

Heartbeats T.01, Risa Konno, 2016, Panini Manga, coll. « Shojo », 192 p., 9782809453508*

La déléguée de classe, Tsukasa, et le nouvel élève, Arima, deviennent meilleurs amis dès l’arrivée de celui-ci. Tsukasa développe toutefois des sentiments un peu différents envers Arima et se fait rejeter lorsqu’elle lui avoue son amour. Ne se laissant pas démonter, Tsukasa lui promet de ne pas jeter l’éponge et d’attendre qu’il partage ses sentiments. À priori un shojo (manga pour filles) tout ce qu’il y a de plus classique – voire cliché – celui-ci se démarque par l’immense impression de douceur qu’il dégage. Le style de dessin fait beaucoup penser à celui d’Io Sakisaka, auteure de Strobe Edge et Blue Spring Ride, et l’histoire est tout aussi attirante que celles de ces autres mangas. Les efforts incessants de Tsukasa font d’elle un personnage tout à fait attachant et ses moments de faiblesse passagers la rendent humaine. (CH)

Spider-Gwen T.01, Jason Rodriguez et Jason Latour, 2016, Panini Comics, coll. « 100% Marvel », 112 p., 9782809453690*

Gwen Stacy est mordue par une araignée radioactive et elle développe des pouvoirs fantastiques. Elle prendra conscience des responsabilités que ces pouvoirs lui imposent lorsqu’elle sera témoin de la mort de son ami Peter Parker. Elle devra éviter les pièges tendus par Frank Castle, le nouveau chef de police qui cherche à l’accuser de ce meurtre, ainsi que résister à la tentation de devenir une super-criminelle aux ordres du Caïd et de Matt Murdock. On revisite l’univers Marvel dans cette nouvelle BD qui mélange les cartes et donne de nouveaux rôles à plusieurs personnages connus. Un univers parallèle vraiment intéressant et rafraichissant par son inventivité. Vive Spider-…Woman! (PP)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES ADULTES

La vraie vie, Grégory Mardon et Thomas Cadène, 2016, Futuropolis, 131 p., 9782754812085*

Mardon et Cadène, l’alliance de ces deux auteurs ne pouvait que nous enthousiasmer, tant ils ont su jusqu’ici proposer des œuvres de qualités. Jean est un trentenaire célibataire. Sa vie est simple. Il travaille en tant qu’employé de mairie, et le soir, son ordinateur lui tient compagnie : Internet, sites d’infos, sites pornos, Tweeter, podcast, jeux en ligne, etc… Jean vit sereinement la vie moderne, en homme de son époque. Évidemment, ça éveille des perplexités; la vie sur les écrans, ce n’est pas la vraie vie, bien sûr. Mais… Et si, en dépit des apparences, la vie avec Internet, c’était la vie quand même? Avec ce récit surprenant et touchant, Cadène prouve une fois encore qu’il sait parler de l’air du temps avec beaucoup de crédibilité. (SC)

Breizhskin, Craoman et Dav Guedin, 2016, Ankama, coll. « Label 619 », 92 p., 9782359108903*

Trois jeunes skinheads désireux de gagner leurs premiers galons de nazillons partent à la rencontre d’une sommité locale du mouvement fasciste. Au lieu d’un modèle duquel ils pourraient s’inspirer, ils trouveront un skin fou dangereux, qui n’hésitera pas à les mettre à l’épreuve, voire les mettre en danger. Livrés à cette brute sans limites, leur weekend va tourner au cauchemar. Les faits (présentés comme étant inspirés de situations réelles) sont hallucinants. La violence qui y est évoquée est stupéfiante de gratuité. Pour autant, il ne s’agit pas d’un livre qui ne serait que brutalité. Le dessin colle idéalement au sujet, l’ensemble est impeccable de cohérence et, au passage, soulève intelligemment la question de la recherche d’identité, de volonté d’appartenance à un groupe, quand on est un jeune adulte un peu paumé. (SC)

Juliette: Les fantômes reviennent au printemps, Camille Jourdy, 2016, Actes sud, coll. « BD », 240 p., 9782330057510*

Fatiguée de sa vie parisienne, Juliette retourne dans sa ville natale pour quelque temps. Elle y retrouve sa mère débordante d’énergie, son père retraité à la dérive, et sa sœur qui trompe son mari tous les jeudis avec un amant déguisé en loup, en lapin, en fantôme… Camille Jourdy nous avait déjà séduits avec Rosalie Blum, œuvre adaptée au cinéma par Julien Rappeneau en 2016. Avec Juliette, on retrouve la même ambiance, le même charme, faits d’un quotidien ronronnant traversé de quelques éclairs de fantaisie. Et là aussi, l’auteure met en scène cette France provinciale avec un naturel confondant, grâce à un sens du dialogue et de la situation qui sonne juste en permanence (mention spéciale pour les décors, qui sont d’une force d’évocation quasi émouvante). Cette comédie subtile sait créer de vrais moments de drôlerie, où chacun est un peu clown à sa manière : une vraie petite perle. (SC)

L’Oiseau bleu, Takashi Murakami, 2016, Ki-Oon, coll. «Latitudes», 209 p., 9782355928857*

La vie parfaite de Yuki vole en éclats au moment où la voiture familiale sort de la route. Son fils décède sur le coup, et comme si ce drame n’était pas suffisant, son époux se retrouve hospitalisé pour une longue période. Un homme vieillissant doit faire le deuil de ses souvenirs et accepter sa maladie, malgré les autres dont la vie continue. L’oiseau bleu, partagé entre ces deux récits fondamentalement reliés, nous raconte l’histoire de deuils profondément différents. La plume de Takashi Murakami est empreinte de sensibilité et d’espoir, autant dans le dessin que dans le texte. On referme ce manga presque à contrecœur, comme lorsqu’on quitte un vieil ami. (CC)

Championne du monde de flippette: Manuel de survie à l’usage des angoissées et autres anxieuses, Gemma Correll, 2016, Jungle, 109 p., 9782822213226*

Championne du monde de flippette est une bande dessinée qui dépeint les mésaventures des femmes qui sont trop anxieuses dans la vie. Certaines pages comportent des faits qui sont probablement arrivés à toutes les filles ou femmes, anxieuses ou non, alors que d’autres pages exagèrent certaines absurdités de notre société d’aujourd’hui. Je me suis reconnue dès la page 9. Je m’attendais à avoir de la difficulté à être touchée par cette bande dessinée puisqu’elle provient de France et que nous n’avons pas exactement le même mode de vie ou les mêmes expressions, mais au final, c’est généralement facile à comprendre et à y voir une réflexion de soi-même. On ne peut évidemment pas se reconnaître dans toutes les pages puisque la bande dessinée se veut en partie une exagération, mais certaines pages donnent envie de s’exclamer « Oui, c’est tellement moi, ça! » Si quelques gags tombent tout de même à l’eau à cause des différences culturelles, on reste avec le sourire aux lèvres du début à la fin. (CH)

Birthright T.01: Le retour, Andrei Bressan et Joshua Williamson, 2016, Delcourt, coll. « Contrebande », 144 p., 9782756069968*

L’histoire commence par un événement tragique, Mickey un jeune garçon qui s’apprête à fêter ses dix ans, disparait sans laisser de trace alors qu’il jouait dans un parc avec son père. La famille va vivre une année infernale et sera détruite par cet événement, le père est même soupçonné d’avoir tué son fils. Un an après sa disparition, la famille est convoquée par la police pour rencontrer un étrange personnage. Il prétend être Mickey, mais il a visiblement entre vingt et trente ans et il a l’allure de Conan le barbare. Une histoire très bien construite qui mélange les éléments classiques de la fantaisie en y ajoutant plusieurs innovations originales. Un grand plaisir de lecture. À découvrir. (PP)

Sykes, Armand et Pierre Dubois, 2016, Lombard, coll. « Signé », 78 p., 9782803632268*

Un nouveau western dans la collection Signé au Lombard. « Sentence » Sykes est un marshall réputé et craint, il travaille parfois aux limites de la légalité, mais quand il se lance à la poursuite d’un criminel, il attrape toujours sa proie. Ce personnage froid, méticuleux et efficace va devoir affronter un de ses plus grands défis en pourchassant une bande de tueurs sans pitié pour aider un jeune garçon à se venger. Les dessins sont somptueux, le scénario solide, venez chevaucher avec Sykes dans cette BD d’une très grande qualité. (PP)

L’été diabolik, Alexandre Clérisse et Thierry Smolderen, 2016, Dargaud, 160 p., 9782205073454*

Lors de l’été 1967, Antoine a 15 ans et il va vivre une série d’événements étranges qui marqueront sa vie à jamais. Il lui faudra vingt ans pour comprendre et assembler toutes les pièces du puzzle, mais il finira par comprendre ce qui est arrivé à son père lors de cet « été diabolik ». Un style graphique époustouflant et un scénario hyper bien ficelé, que demander de plus! Une œuvre originale, superbe et prenante. L’album garde ses secrets jusqu’aux toutes dernières pages pour notre plus grand plaisir, attention : chef d’œuvre! (PP)

 

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Cynthia Couture, Christina Huard, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

 

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


19 février 2016  par nos libraires BD

Bandes dessinées : le choix des libraires

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

Chevalier des Sables T.01 : Le colosse de Jéricho, Robin Raffalli et Fabien Grolleau, 2015, Sarbacane, coll. « BD Jeunesse », 44 p., 9782848658360*

Sigismond rêvait d’aventure, le voilà servi ! Petit protégé de son oncle, le très pieux et bouillonnant chef des croisés Godefroy de Bouillon, le frêle chevalier traîne sa cotte de mailles sous le torride soleil de Jéricho… Jusqu’à ce qu’un colosse au bras tentaculaire vienne semer la terreur dans les rangs des envahisseurs. Pour régler l’affaire, Godefroy mande son neveu et l’affreux Renaud de Châtellerault, chevalier cruel et sanguinaire ! Haro ! Haro ! Héros malgré lui, Sigismond va user de ruse plutôt que de force pour percer à jour le secret du redoutable colosse. Un récit épique où la légende laisse la part belle à l’humour ! Mêlant habilement Histoire et fiction, ce récit teinté d’humour nous entraîne en Judée sur les traces d’un colosse légendaire. Le cœur de Jéricho bat pour son colosse ! – L’éditeur

Supers T.01 : Une petite étoile juste en dessous de Tsih, Dawid et Frédéric Maupomé, 2015, De la Gouttière, 109 p., 9791092111255*

Dès le premier jour dans sa nouvelle école, Mat doit jouer des coudes pour faire sa place. Mais curieusement, en dépit des tentatives d’intimidation ou des provocations, il se montre toujours serein, la tête haute, et refuse systématiquement de riposter. Il garde même ses distances quand une camarade de classe semble s’intéresser à lui. C’est qu’en réalité, Mat, sa sœur Lili et son petit frère Benji sont dotés de superpouvoirs. Seulement, la responsabilité de Mat ne s’arrête pas à l’obligation de rester discret, il doit aussi raisonner son frère et l’empêcher d’utiliser sa force herculéenne au moindre prétexte. Bien que la trame exploite des éléments déjà vus, ce récit possède suffisamment de personnalité et d’énergie pour les faire oublier. On ne demande qu’à découvrir les mystères entourant cette étrange fratrie, leurs origines, leurs pouvoirs, et mon Dieu, que va-t-il se passer après? Vous l’aurez compris, on attend la suite de ce très efficace premier tome avec impatience. (SC)

Nora, Léa Mazé, 2015, De la Gouttière, 70 p., 9791092111224*

Nora est envoyée chez son oncle à la campagne pendant le déménagement de ses parents, à son grand désarroi. Elle s’ennuie profondément jusqu’au moment où elle constate que la voisine est toujours seule… Pourquoi n’a-t-elle pas d’amoureux? Et si cet amoureux dont il est question avait tout simplement oublié de naître? Alors il faut aller le chercher! Nora fera tout en son pouvoir pour réunir les deux personnages, malgré un imprévu que la vie mettra sur son chemin. On voit à travers l’œuvre de Léa Mazé l’amour et le deuil par le regard naïf de l’enfance. Il s’agit d’un récit simple, mais touchant, où l’on retrouve ce vent de fraîcheur si particulier à la jeunesse. (CC)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

Supersourde, Cece Bell, 2015, Les Arènes, 239 p., 9782352044475*

Suite à une méningite, Cece, 4 ans, est devenue sourde. Elle doit porter un appareil auditif en permanence. Un gros dispositif difficile à dissimuler. Commence alors pour Cece l’apprentissage de la différence et les mises à l’écart que cela suppose. Pour exorciser ses frustrations, elle s’imagine en Supersourde, sorte de super héroïne qui réussit là où Cece échoue. La fluidité du récit est impeccable, et l’inventivité avec laquelle l’auteure exprime la surdité en bande dessinée ajoute à l’efficacité de l’ensemble. Œuvre autobiographique cathartique sans être revancharde, le récit sait rester léger, et l’auteure, loin de geindre, parvient à rendre son expérience drôle autant que profonde. (SC)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Chiisakobe t.01, Minetaro Mochizuki, 2015, Le Lézard Noir, 204 p., 9782353480791*

Shigeji, jeune charpentier, perd ses parents et l’entreprise familiale, «Daitomé», dans un incendie. Se rappelant les paroles de son père, « quelle que soit l’époque dans laquelle on vit, ce qui est important, c’est l’humanité et la volonté», il fait le serment de reconstruire Daitomé. Mais son retour à la maison natale s’accompagne de l’arrivée de Ritsu, amie d’enfance devenue orpheline et qu’il embauche comme assistante, et de cinq garnements au caractère bien trempé échappés d’un orphelinat. La cohabitation va faire des étincelles. Adaptation du célèbre roman de Shûgorô Yamamoto situé dans la période Edo et que Minetarô Mochizuki transpose dans le Japon d’aujourd’hui, Chiisakobé attire d’abord le regard par son dessin pop, agréable et élégant, qui nous donne envie de nous attarder sur chaque case. De même, la finesse des expressions de ces personnages au caractère complexe nous incite à nous reconnaître en eux. D’une composition originale et rempli d’humour, l’univers de Chiisakobé charme le lecteur tout en le prenant rapidement dans son suspense : Shigeji parviendra-t-il à reconstruire Daitome ? Comment va évoluer la relation entre Ritsu et Shigeji ? Quel avenir attend les orphelins ? – L’éditeur

Woody Guthrie et les Dust Bowl Ballads, Nick Hayes, 2015, Marabout, coll. « Marabulles », 272 p., 9782501109994*

Icône du mouvement folk des années 1960, Woody Guthrie est né en 1912 en Oklahoma. C’est une figure emblématique de la musique populaire américaine. Après une enfance marquée par d’innombrables tragédies, Woody doit, dès l’adolescence, vivre de ses talents de musicien, en jouant dans la rue. Chassé par la misère, il s’installe en Californie au début des années 30 où il acquiert son statut de chanteur contestataire en s’opposant aux milices des entreprises fruitières de l’État. Il décède le 3 octobre 1967, vaincu par la maladie de Huntington. Son folklore protestataire a exercé une influence majeure sur des artistes comme Bob Dylan, Joan Baez ou Bruce Springsteen. Ce magnifique album est une biographie romancée de la vie de Woody Guthrie, un homme engagé, un poète, mais surtout le plus grand songwriter de tous les temps. – L’éditeur

Safari lune de miel, Jesse Jacobs, 2015, Tanibis, 80 p., 9782848410333*

La nature, surtout dans sa version forêt vierge, n’est pas précisément un terrain de jeux lumineux et accueillant. C’est au premier abord, pour les héros citadins de Safari lune de miel et leur guide aguerri, un repaire grouillant de créatures hostiles et de plantes toxiques que les brochures touristiques oublient en général de mentionner : araignées cyclopes, mille-pattes géants, anémones de terre, singes télépathes et autres insectes intrusifs. Même les paysages traversés par notre couple d’amoureux et leur guide sont déroutants, avec leurs anomalies spatio-temporelles ou leur construction digne d’un géomètre maniaque fan de M. C. Escher. Face à cet environnement déroutant, chaque membre du trio d’explorateurs-touristes réagira à sa façon, évoluant vers une acceptation mystique tendance new age ou au contraire campant sur ses positions de citadin exigeant. Jardin d’enfant, Jardin d’Eden ou monstrueux Jardin des Délices boschien, chacun verra la nature avec des yeux nouveaux. Et les caractères des différents personnages soumis à l’influence de la forêt se révéleront plus complexes qu’il n’y paraissait. – L’éditeur

Les Cahiers Japonais: Un voyage dans l’empire des signes, Igort, 2015, Futuropolis, 179 p., 9782754811996*

Amoureux du Japon depuis de longues années, Igort revient sur sa collaboration avec l’éditeur Kodansha et sur ses nombreux séjours au pays du Soleil-Levant. Pas réellement un journal, ni un documentaire, ce récit sans tension est plutôt une longue lettre d’amour adressée au Japon et à sa culture. L’auteur évoque ses rencontres, ses admirations, nous parle de dessin, de cinéma, s’arrêtant ici et là sur quelques traits saillants des us et coutumes nippons. Igort exploite à merveille sa solide expérience et se montre plus gracieux que jamais tant dans son trait que dans son discours; les couleurs sont tout simplement à tomber. On traverse ce livre, paisible, comme en contemplation permanente. (SC)

Est-ce qu’on pourrait parler d’autre chose?, Roz Chast, 2015, Gallimard, coll. « Bande dessinée », 235 p., 9782070668441*

On va dire suffisamment de bien de ce livre dans les prochaines lignes pour avoir le droit d’en dire un tout petit peu de mal : l’objet n’est pas très attirant. La couverture manque de charme (alors que, pardon, dans sa version originale, le livre a nettement plus de classe). Espérons que l’ouvrage bénéficiera, un jour, d’une réédition plus élégante. Le contenu, en revanche, est irréprochable. L’auteure nous raconte le vieillissement de ses parents, une fois qu’ils ont perdu leur autonomie, et qu’elle doit s’occuper de tout… jusqu’à la fin. Mais elle dresse également un portrait plein de tendresse et d’humour, de ces deux drôles d’inséparables, décidés à ne jamais, absolument jamais, parler de la mort. Chast détaille toutes les étapes du grand âge avec une franchise totale, et une dérision criante d’intelligence. En dépit du sujet, le résultat est passionnant. Dessinatrice expérimentée du New Yorker, elle traite l’inévitable avec un sens du dérisoire parfaitement dosé, et révèle avec acuité tout ce que ce passage compliqué peut avoir de tragique, de tendre, ou de curieusement drôle. Ce témoignage riche et universel, offre l’un des meilleurs livres de l’année. (SC)

Le maître d’armes, Joëlle Parnotte et Xavier Dorison, 2015, Dargaud, 96 p., 9782505063421*

France, début du XVIe siècle, Hans Staloffer était le maître d’armes de François 1er, mais, dépassé par les innovations techniques, ce vieux chevalier vit maintenant loin de la cour et de son passé glorieux. Gauvin, un de ses amis, vient lui demander son assistance pour traverser les Alpes et faire imprimer une bible en français. Poursuivis par les sbires de l’église, nos héros devront se dépasser pour mener à bien leur mission. Un scénario solide, mêlant habilement grande histoire et fiction. Des dessins superbes, soignés et précis, une palette de couleurs judicieusement choisie. Selon moi voici LA meilleure BD de l’année 2015. (PP)

Hyver 1709 T.01, Philippe Xavier et Nathalie Sergeef, 2015, Glénat, coll. « Grafica », 56 p., 9782344006771*

La fin du règne de Louis XIV est tragique pour la France, les guerres et le climat difficile ont engendré une famine désastreuse et la population souffre terriblement. Loys Rohan, un aventurier en quête de richesse, va proposer son aide au roi. Il offre à Louis XIV deux navires chargés de grain qu’un de ses amis pirates a capturé. Malheureusement pour notre héros, le messager envoyé pour l’informer du lieu de l’échange est attaqué et tué. Il se lance alors à la poursuite de l’assassin pour récupérer les précieuses informations et ainsi procéder à l’échange qui fera de lui un homme riche. Un début très fort pour ce nouveau diptyque historique sur une période relativement peu visité par la BD. À voir. (PP)

BEAUX-LIVRES, INTÉGRALES, NOUVELLES SÉRIES

Ça c’est Choron!, Collectif et Virginie Vernay à la direction éditoriale, 2015, Glénat, coll. « Humour », 384 p., 9782344009970*

Ce moustachu au crâne rasé, un polo rouge sous son manteau, une flûte de champagne à la main et son fume-cigarette constamment accroché à l’autre : ça, c’était le Professeur Choron. C’est ce personnage que créa un soir de 1962 Georget Bernier, le père des Éditions du Square, d’Hara-Kiri et de Charlie Hebdo. Durant la période mythique de ses journaux, il sévit dans leurs pages autant avec ses idées et sa prose salées que par ses légendaires romans-photos et fiches-bricolages. Avec cette monographie exhaustive, amis, famille et collaborateurs retracent l’œuvre et la vie explosive de celui qui revendiquait le droit d’être bête et méchant. Aussi génial que vulgaire et con, Choron, qui prônait avec véhémence la liberté de presse, faisait rire beaucoup et en choquait plusieurs, mais fit unanimement dire à tous: ‘’Mais, jusqu’où pourront-ils aller trop loin?‘’ (HB)

Sincères amitiés, Sempé et Marc Lecarpentier, 2015, Denoël et Martine Gossieaux, 152 p., 9782207130827*

Après le succès du Petit Nicolas, l’éditeur Denoël avait adopté cette charmante habitude de compiler les dessins de Sempé dans des albums thématiques, et ce, pendant plus de quarante années. Cette formule, qui semblait parfaite, s’en trouve magnifiée avec cette seconde parution des rendez-vous entre Sempé et Marc Lecarpentier. Faisant suite aux dessins et confidences sur son enfance abordés dans le premier ouvrage (Enfances, 2011), ces entretiens explorent et pénètrent, cette fois-ci, la délicieuse pensée du dessinateur sur ce sujet délicat qu’est l’amitié. Du haut de ses 83 ans, ce brillant monsieur émet tout de même quelques idées plus qu’intéressantes sur la question, lui qui fut ami avec le Tout-Paris, autant Goscinny, Sagan, Tati, Prévert, Savignac, Signoret que Bardot. (HB)

Star Wars T.01, John Cassaday et Jason Aaron, 2015, Panini Comics, coll. « Marvel 100% Star Wars », 160 p., 9782809450392*
Princesse Leia: L’Héritage D’Aldorande, Terry Dodson et Mark Waid, 2015, Panini Comics, coll. « Marvel 100% Star Wars », 112 p., 9782809450682*
Dark Vador T.01, Salvador Larroca et Kieron Gillen, 2015, Panini Comics, coll. « Marvel 100% Star Wars », 160 p., 9782809450408*

Les éditions Delcourt avaient publié plus d’une centaine d’albums dans l’univers créé par George Lucas. Le souci chronologique et la cohérence de l’ensemble laissaient cependant plutôt à désirer et la production, massive, était inégale. Le rachat de la marque Star Wars et de tout ce qui s’y rattache par Disney permet de relancer cette franchise dans le monde de la bande dessinée. Les trois premiers albums étiquetés « L’univers officiel Star Wars en comics » nous laissent présager un retour en force de cet univers. La cohérence et la pertinence des albums, tous trois situés entre le premier et le second film (Les épisodes IV et V) plaira autant aux amateurs, qui y retrouveront les personnages originaux dans des histoires inédites, qu’aux néophytes qui ont sous la main trois bonnes aventures de SF ne nécessitant pas de connaissances particulières du monde de Star Wars. Un retour réussi pour un univers de science-fiction à découvrir. (PP)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Cynthia Couture, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.
* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 



© 2007 Librairie Monet