Le Délivré
Afficher :  tout ce mois-ci | cette année

Articles récents

14 août 2015  par nos libraires

Littératures – La crème de juillet 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires a passé en revue l’ensemble de la production éditoriale pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

Littérature québécoise et canadienne – Une sélection de Robert Beauchamp

Détruire, nous allons, Philippe Boutin, 2015, Éditions Somme toute, 140 p., 9782924283936

Claude, un jeune poète, est un ver de terre amoureux d’une étoile. Félicité, une femme pure et noble est cette étoile. Christian dit le « Grand-Cheval » est un chevalier des temps moderne, quart arrière de l’équipe de football, frère de Claude et amant de Félicité. Arrive alors, Richard dit « le roi soleil ave Caïus César aka le King dude ». Une dispute survient. La guerre éclate. Ils se battent sans lendemain pour conquérir le coeur de la douce Félicité.

Dany Laferrière à l’Académie française : discours de réception, Dany Laferrière, 2015, Éditions du Boréal, 84 p., 9782764624050

Le 28 mai 2015, Dany Laferrière entrait à l’Académie française. Dans son discours de réception, il a fait, comme le veut la coutume, l’éloge de son prédécesseur au fauteuil numéro 2, le romancier et critique Hector Bianciotti. Ce discours a également été l’occasion pour Dany Laferrière de souligner sa dette envers Haïti, où il a vu le jour, et le Québec, où est née sa vocation d’écrivain. L’écrivain franco-libanais Amin Maalouf lui a répondu.L’avant-veille, au cours d’une cérémonie à l’hôtel de ville de Paris, Dany Laferrière s’était vu remettre son épée d’académicien. Il y avait également livré un discours. Ce petit livre reprend les deux discours prononcés par Dany Laferrière, ainsi que la réponse d’Amin Maalouf. Bien plus qu’un simple mémorial de cet événement historique, les textes ici rassemblés constituent, pour tous les lecteurs francophones, une véritable fête de l’esprit et de la langue.

En poche

Un café dans le Sud, Daniel Castillo Durante, 2015, Lévesque Éditeur, coll. Prise deux, 312 p., 9782924186701

Forcé de quitter Montréal pour se rendre à Buenos Aires où est mort son père, Paul apprend qu’il hérite d’une somme d’argent et que pour la récupérer, il faut prendre la route en direction de San Miguel de Tucumán, une ville perdue au nord-ouest de l’Argentine. Sur place, il découvre que son héritage est d’une tout autre nature que ce qu’il avait souhaité. La quête du butin semé d’embûches et les retrouvailles posthumes avec ce père caché derrière un Sud lointain obligeront Paul à ouvrir les yeux sur lui-même. Dans ce vaste pays où seules les croix ont le droit de séjourner en paix, il devra se déprendre de sa cupidité afin de comprendre ce qu’hériter veut dire.

Un petit pas pour l’homme, Stéphane Dompierre, 2015, Éditions Québec-Amérique, coll. Nomades, 240 p., 9782764429655

En laissant sa copine, Daniel pensait se libérer de ses tourments et accéder à un monde sans angoisses, peuplé de jolies filles se disputant sa présence. Cette vie de rêve qu’on imagine être celle des célibataires. Mais la dégringolade arrive vite. Insomnies, remises en question, spectacle de danse contemporaine, aucun supplice ne lui sera épargné.

Un parfum de cèdre, Ann-Marie MacDonald, 2015 (NE), Éditions Flammarion Québec, 704 p., 9782890776661

« Une famille hors du commun : mère morte trop jeune, ne laissant derrière elle qu’un tenace parfum de cèdre, père conduit aux pires excès par un amour débordant et quatre enfants, de la sainte nitouche à la fille perdue, liées entre elles par des secrets qui se dévoileront un à un. Ce roman est aussi le portrait inoubliable de l’île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, durant les premières décennies du siècle. Ann-Marie MacDonald possède à fond l’art des dialogues qui sonnent juste et des rebondissements spectaculaires. Son roman renferme la vie tout entière, de l’horreur à la douceur, de l’humour à la poésie, de l’opéra au jazz. Tantôt endiablée, tantôt lyrique, son écriture nous étonne et nous émeut sans fin. Saga familiale, chronique sociale, ode à la passion et à tous les autres visages qu’emprunte l’amour, Un parfum de cèdre a valu à son auteur de nombreuses récompenses et a recueilli un concert d’éloges. Dès les premières phrases, on comprend pourquoi. » – Les traducteurs, Lori Saint-Martin et Paul Gagné

Volkswagen blues, Jacques Poulin, 2015, Leméac éditeur, coll. Nomades, 328 p., 9782760936065

Un écrivain part à la recherche de son frère Théo dont il est sans nouvelles depuis plusieurs années. Amorcé à Gaspé, au Québec, son périple le conduira jusqu’à San Francisco, non sans un détour du côté de l’Amérique profonde, celle des grandes villes – Detroit, Chicago -, des lieux chargés d’histoire – Wounded Knee, Ash Hollow, Starved Rock -, des villages perdus. Au début du voyage, Jack fait la rencontre d’une jeune métisse surnommée affectueusement « la Grande Sauterelle » en raison de sa haute et maigre silhouette. En sa compagnie, il entreprend une véritable traversée à rebours de ses racines canadiennes-françaises sur le continent américain, tandis que la jeune femme tente de définir les contours d’une fragile identité amérindienne.

Un ange cornu avec des ailes de tôle, Michel Tremblay, 2015, Leméac éditeur, coll. Nomades, 288 p., 9782760936072

Dans le Montréal populaire des années cinquante, Michel Tremblay, par la magie des mots et le jeu des signes, découvrait qu’au fond des livres bat le coeur du monde. Dans la compagnie de Saint-Exupéry, Eschyle, Jules Verne, Victor Hugo, Gabrielle Roy ou Hergé, il entrait en littérature – avec la complicité de sa mère, cette Rhéauna aux reparties si savoureuses qui allait devenir la Grosse Femme des Chroniques du Plateau-Mont-Royal.Un ange cornu avec des ailes de tôle prolonge et amplifie, à travers la mémoire, un véritable chant d’amour à l’unique passion d’une vie : les livres.

Théâtre québécois et canadien

En cas de pluie, aucun remboursement, Simon Boudreault, 2015, Dramaturges Éditeur, 166 p., 9782896370801

Une comédie politique sur l’ambition. Dans un parc d’amusement estival. Le King vieillissant, Louis le Juste, doit penser à sa succession. Ses trois capitaines de section rêvent depuis longtemps de prendre le trône : François le Bel, sauveteur en chef de la section Aquatique ; Charlotte la Hardie, la responsable de la section Manèges et Jeux d’adresse et Lucille la Grasse, celle de la section Restauration et Animation. La fille du King fait cependant son apparition au début de l’été, Marie-Jeanne la Bien-Aimée, une high maintenance girl pas très douée pour les responsabilités. Voici qu’arrive un bossu énigmatique, un jeune employé ambitieux prêt à tout pour gravir les échelons. Une comédie qui s’inspire de Shakespeare et de Wes Anderson, des Rois maudits de Maurice Druon et de Games of Thrones de George R.R. Martin. Bienvenue au Royaume du Super Fun.

Paysages Ubu : le théâtre de Denis Marleau 1994-2014, Marie-Christine Lesage, 2015. Éditions Somme toute, 216 p., 9782924283790

Cet ouvrage porte sur les quinze dernières années de mises en scène du théâtre UBU ; il propose une traversée de l’oeuvre scénique ou s’entremêlent textes réflexifs, entretiens avec Denis Marleau et Stéphanie Jasmin, témoignages de quelques collaborateurs proches et images de représentations. Au final, c’est une sorte de cartographie du vaste territoire imaginaire qui a été dressé par la compagnie de création UBU qui est donnée à lire et à voir.

Jouer la traduction : théâtre et hétérolinguisme au Canada francophone, Nicole Nolette, Presses de l’Université d’Ottawa, coll. Regards sur la traduction, 296 p., 9782760322738

Pleins feux sur le théâtre de l’Acadie, de l’Ontario français et de l’Ouest canadien francophone et sur les ludiques jeux de traduction – d’inclusion et d’exclusion des spectateurs, selon leur profil linguistique, sur le double terrain des langues et du théâtre.

Littérature étrangère – Une sélection de Benoit Desmarais

Seuls sont les indomptés, Edward Abbey, 2015, Éditions Gallmeister, coll. Nature writing, 349 p., 9782351780923

Jack Burns mène une existence solitaire, durant les années 1950 : il parcourt le Nouveau-Mexique à cheval, vit de petits boulots et dort à la belle étoile. Pourtant, lorsqu’il apprend que son ami Paul a été arrêté pour avoir aidé des Mexicains à passer la frontière clandestinement, il décide de se faire incarcérer à son tour pour l’aider à s’évader.

Saint Johnson, William Riley Burnett, 2015, Éditions Actes Sud, L’Ouest, le vrai, 217 p., 9782330051051

Wayt Johnson, propriétaire du saloon Golden Girl et marshal n’a qu’un idéal : faire régner la paix et l’ordre. Rêvant de devenir shérif, il doit commencer par faire la police au sein de sa propre famille, lorsque son frère se laisse embarquer dans une attaque de diligence.

Ca aussi, ça passera, Milena Busquets, 2015, Éditions Gallimard, coll. Du monde entier, 175 p., 9782070149117

Blanca, 40 ans, enterre sa mère. Cette cérémonie marque le début d’une conversation imaginaire entre elle et la défunte. En vacances à Cadaqués dans la maison familiale, elle cherche l’apaisement auprès de ses ex-maris, de ses fils, de ses amies Sofia et Elisa et de son amant, Santi.

Vernon Subutex Volume 2, Virginie Despentes, 2015, 400 p., 9782246857365

Dans ce volet, l’ancien disquaire, devenu SDF après une faillite, vit désormais dans la rue aux alentours du parc des Buttes-Chaumont. Sélim est en plein désarroi depuis la conversion religieuse de sa fille. La Hyène récupère les enregistrements laissées par Alex et les fait visionner à Vernon et au monde qui gravite autour de lui. Ces cassettes leur font découvrir beaucoup de choses…

Reconstitutions : récit, Nick Flynn, 2015, Éditions Gallimard, coll. Du monde entier, 387 p., 9782070144051

En 2012 sort un film issu d’un récit autobiographique de l’auteur. Dans ce texte, il s’appuie sur le tournage reconstituant deux événements de sa vie, l’errance de son père sans-abri et le suicide de sa mère, pour replonger dans son existence et livrer ses pensées. Il évoque notamment les auteurs et les formes de réflexions (miroirs, idées, reflets, etc.) qui ont compté pour lui.

En poche

Mr Gwyn, Alessandro Baricco, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio, 214 p., 9782070454518

En dépit du succès de ses trois premiers romans, Jasper Gwyn, jeune écrivain britannique, veut rompre avec l’écriture romanesque. Il décide de réaliser des portraits écrits dépassant la simple description et se met en quête de modèles, dont il relate l’histoire. A travers la fiction se dévoile l’interrogation de l’auteur sur la nature véritable de l’artiste.

Mille excuses, Jonathan Dee, 2015, Collection 10/18,  306 p., 9782264064028

Helen, Ben et leur fille Sara mènent une vie apparemment tranquille. Mais, en une journée, Ben sabote son couple. Désormais seule avec son enfant, Helen doit conquérir son indépendance. Elle se découvre une compétence professionnelle insoupçonnée : la capacité de soutirer les excuses de n’importe qui, même du plus arrogant des hommes politiques.

L’homme qui savait la langue des serpents, Andrus Kivirähk, 2015, Éditions Le Tripode, coll. Météores, 9782370550637

Une fresque inspirée des sagas scandinaves, se déroulant à une époque médiévale réinventée et mettant en scène des personnages atypiques : le dernier homme connaissant la langue des serpents qui voit le monde de ses ancêtres disparaître, sa soeur amoureuse d’un ours,une paysanne qui rêve d’un loup-garou, des australopithèques éleveurs de poux… Grand prix de l’imaginaire Etonnant voyageurs 2014.

Mon combat Volume 1, La mort d’un père, Karl Ove Knausgaard, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio, 538 p., 9782070464760

Dans cette autobiographie littéraire, l’auteur revient sur ses années de jeunesse marquées par la figure paternelle. Enfant trop sensible, le petit Karl Ove grandit à l’ombre d’un frère solaire, d’une mère souvent absente et d’un père aux colères et à la dureté imprévisibles. Tissé d’anecdotes, le récit évoque les premiers émois, la passion du rock et les inhibitions.

Compartiment no. 6, Rosa Liksom, 2015,  Éditions Gallimard, coll. Folio, 247 p., 9782070463435

Une rencontre entre deux individus que tout semble opposer dans un train soviétique, quelque part entre Moscou et Oulan-Bator. Quand Vadim entre dans le compartiment où elle espérait voyager seule, la jeune Finlandaise est exaspérée par ce personnage grossier et bruyant. Au fil des longues heures de voyage, ils s’ouvrent pourtant l’un à l’autre et partagent leurs rêves et leurs déceptions.

Polar – Une sélection de Morgane Marvier

Torpedo juice, Tim Dorsey, 2015, Éditions Rivages, coll. Rivages-Thriller , 406 p., 9782743632687

De nouvelles aventures de Serge et Coleman. Serge veut se marier et se cherche une fiancée, tandis que Coleman, toujours porté sur les drogues et la boisson, décide d’aller vivre dans les Keys, des îlots au large de la Floride.

Sauvagerie, de Matthew Stokoe, 2015, Éditions Gallimard, coll. Série noire, 384 p., 9782070145546

Tim, un scénariste manqué, hérite d’un script qui pourrait résoudre un meurtre célèbre, mais aussi expliquer le décès de sa soeur. Aidé d’un ancien journaliste et d’une réalisatrice intrépide, il plonge dans une quête vengeresse et entraîne le lecteur dans les méandres du mythe hollywoodien, avec pour fil conducteur le script dont il a hérité.

Pandemia, Franck Thilliez, 2015, Fleuve éditions, coll. Fleuve noir, 644 p., 9782265099036

En tant que scientifique à la Cellule d’intervention d’urgence de l’Institut Pasteur, Amandine se rend dans une réserve ornithologique pour faire des prélèvements. Un sac avec des ossements est trouvé dans l’étang. Après Angor, une nouvelle aventure de l’équipe de Franck Sharko et Lucie Henebelle, qui luttent pour préserver l’espèce humaine, menacée par un virus mystérieux.

en poche

L’arc-en-ciel de verre, James Lee Burke, 2015, Éditions Rivages, coll. Rivages-Noir, 556 p., 9782743632656

Entraînés dans une enquête déchirante sur les meurtres de sept jeunes femmes, Dave Robicheaux et son Ami Clete Purcel sont convaincus de traquer un tueur en série lorsque la mort d’une étudiante les met sur la piste d’herman stanga, maquereau et dealer notoire. La confrontation tourne à la bagarre devant témoins, ce qui place clete dans une situation d’autant plus délicate que stanga est à son tour assassiné. Dans le même temps, alafair, la fille adoptive de dave, est séduite par un écrivain issu d’un clan bien connu de louisiane, des gens corrompus et malfaisants contre lesquels il se sent impuissant.

Fabio Montale : romans, Jean-Claude Izzo, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio policier, 726 p., 9782070463152

Trois enquêtes à Marseille. Fabio Montale en sait tellement sur Marseille qu’il sent presque battre en lui les pulsations de la ville. Flic déclassé, fils d’immigrés aimant les poètes, le jazz, la pêche et les femmes, il est, à l’image de cette ville tant aimée, un homme sensible dont le passé parfois douloureux resurgit au fil des enquêtes… Sont inclus: Total Khéops, Chourmo et Solea.

Cuba libre : une enquête de Max Mingus, Nick Stone, Éditions Gallimard, coll. Folio Policier, 592 p., 9782070463503

De retour à Miami, Max Mingus enquête sur le meurtre de son mentor, Eldon Burns, dont la disparition semble arranger beaucoup de monde. Sur les douilles apparaissent les empreintes de Vanetta Brown, une militante affiliée aux Black Panthers. Tandis qu’il la traque, Mingus se retrouve au coeur de l’univers des mafieux et autres narcotrafiquants. Parmi eux, son ennemi de toujours, Salomon Boukman.

Science-fiction, Fantastique et Fantasy – Une sélection d’Emmanuelle Cartier

Les dames blanches, Pierre Bordage, 2015, Éditions L’Atalante, coll. La dentelle du cygne, 380 p., 9782841727186

De gigantesques bulles blanches qui capturent les enfants de 3 ans, et dont le champ magnétique neutralise les réseaux électriques et numériques terrestres, sont apparues. Pour les détruire, la loi d’Isaac oblige les familles à donner un enfant, seul soldat opérationnel. Camille cherche à rentrer en communication et à cerner leurs intentions pour éviter cette barbarie.

Espoir-du-cerf, Orson Scott Card, Éditions L’Atalante, coll. La dentelle du cygne, 350 p., 9782841727247Palicrovol prit la cité d’Espoir-du-Cerf, tua le roi et s’empara du royaume en violant Asineth, sa fille héritière, sur l’autel du Grand Cerf. Faute de cruauté, on ne saurait être roi. Mais faute de compassion mérite-t-on d’être roi ? Palicrovol lui fit grâce de la vie. Et la vengeance d’Asineth serait effroyable. Trois cents ans s’écouleraient avant que naquît Orem, en qui les dieux enchaînés investiraient à son insu leur dernier espoir… Conte cruel et flamboyant, Espoir-du-Cerf est un joyau noir dans l’oeuvre d’Orson Scott Card. Sa fascination pour la trame des destinées féroces y trouve les accents envoûtants des légendes.

Kirinyaga : l’intégrale, Mike Resnick, 2015 (NE), Éditions Denoël, coll. Lunes d’encre, 410 p., 9782207125618En ce début du XXIIe siècle, Kirinyaga est une des colonies utopiques qui se sont créées sur des planétoïdes terraformés dépendant de l’Administration. Pour Koriba, son fondateur d’origine kikuyu, il s’agit d’y faire revivre les traditions ancestrales de son peuple. Suivi d’une nouvelle située sur Kilimandjaro, un autre des mondes de l’Administration, destiné à devenir une utopie masaï. Contient Kirinyaga et Kilimandjaro.

L’enchâssement, Ian Watson, 2015, Éditions Le Bélial, 349 p., 9782843441349

Des enfants reçoivent un enseignement différent et apprennent un langage créé de toutes pièces, un peuple amazonien conserve le secret d’une langue enchâssée qui ne se comprend qu’en usant d’une drogue sacrée, et des Russes et des Américains négocient avec une ambassade extraterrestre pour obtenir le savoir technologique lié au vol spatial contre des informations sur les langages humains.

en poche

Anges de fer, paradis d’acier, Serge Brussolo, 2015, Éditions Le Livre de poche, 450 p., 9782070462124

Quelques années après son expédition sur Ozataxa, planète perdue au-delà de la frontière barbare, David Sarella est désormais au service du clone du pape Nothanos III. Ce dernier lui confie une mission secrète : à la tête de quelques soldats d’exception, il devra libérer des entités divines et les déposer sur Almoha, une planète sauvage et inhabitable, afin qu’elles la terraforment et en fassent un sanctuaire pour Nothanos III et ses fidèles. Mais se faire obéir de dieux vivants, mesquins et jaloux ne sera pas de tout repos, et David devra déployer des trésors de patience et de persuasion pour parvenir à ses fins. Suite de Frontière barbare, paru en 2013 dans la collection Folio SF, mais pouvant se lire indépendamment, Anges de fer, paradis d’acier est l’incursion la plus récente de Serge Brussolo dans la science-fiction. Une nouvelle fois, son talent et son imagination hors du commun font des merveilles.

Dernières nouvelles de Majipoor, Robert Silverberg, 2015, Éditions Le Livre de poche, 449 p., 9782253183587

Pour son ultime incursion dans l’univers de Lord Valentin, Robert Silverberg nous invite à voyager dans l’espace et le temps, remontant aux sources de la colonisation humaine de Majipoor, la planète géante. Sept nouvelles pour aller à la rencontre du grand lord Stiamot et du mythique Pontife Dvorn, se perdre dans les ruelles du Marché de minuit, visiter Sippulgar – la ville aux dix mille dieux – et Triggoin – la cité des sorciers -, ou encore retrouver Valentin, celui avec qui tout a commencé. Que vous pensiez tout connaître des mystères de Majipoor ou que vous vouliez partir à la découverte de l’un des cycles majeurs de la science-fiction, né dans l’esprit de son plus grand maître, Dernières nouvelles de Majipoor est le passeport idéal. Le Cycle de Majipoor, couronné par le prix Locus, comprend : Le Château de Lord Valentin, Chroniques de Majipoor, Valentin de Majipoor Les Montagnes de Majipoor. Les Sorciers de Majipoor, Prestimion le Coronal, Le Roi des rêves.

Le secret interdit, Bernard Simonay, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio SF, 567 p., 9782070463510

Un avion s’écrase dans les Rocheuses, avec plus de cent vingt passagers. Les corps de trois personnes restent introuvables. Or, il leur a été matériellement impossible de quitter l’avion avant l’explosion… Piégé au coeur d’un terrible cyclone en Floride, l’écrivain Kevin Kramer est témoin d’un phénomène inexplicable : un navire échappe à la destruction, protégé par une étrange sphère luminescente. Il décide alors de mener son enquête. Cette démarche insolite va l’entraîner, à la recherche d’un secret millénaire, dans une aventure hallucinante à travers l’espace et le temps. Elle lui révélera aussi l’existence d’un complot effrayant à l’échelle de la planète. Un complot dont il est, sans le savoir, une pièce maîtresse. Le secret interdit est un récit d’aventures fantastiques sans temps mort, où l’on retrouve les préoccupations humanistes de Bernard Simonay. Il est relié de façon indirecte à l’une des meilleures séries de l’auteur : Les enfants de l’Atiantide.

Commandez ces titres sur via notre site monet.leslibraires.ca en cliquant sur les tites sélectionnés.

* * *

Tous les textes proviennent des éditeurs, sauf lorsqu’il y a mention d’auteur.


12 août 2015  par Pierre-Alexandre Bonin

À la librairie Monet, le 12 août, j’achète un livre québécois ! La suite.

Pour souligner l’événement « le 12 août, achetez un livre québécois » les libraires ont relevé le défi de sélectionner un unique livre québécois. Difficile expérience.

Vous ne savez toujours pas lequel choisir, voici des suggestions supplémentaires !

Caroline Billo, libraire au secteur jeunesse, propose Les ennuis de Lapinette de Cathon, 2015, Comme des Géants, 9782924332153*

Caroline Le Gal, libraire au secteur général et universitaire, propose Le sort de bonté III d’Alain Poissant, 2013, Sémaphore, 9782923107264*

Catherine Bond, libraire au secteur jeunesse, propose Fourchon d’Isabelle Arsenault / Kyo Maclear, 2011, Pastèque, 9782923841038*

3-photos

Claude Lussier, adjoint au service aux institutions, propose C’est le cœur qui meurt en dernier de Robert Lalonde, 2013, Boréal, 9782764623503*

Maude Jacob, libraire au secteur général, propose Vers l’est de Mathieu Handfield, 2015, Éditions de ta mère, 9782923553788*

Miruna Covalencu, libraire au secteur général et universitaire, propose La trace de l’escargot de Benoît Bouthillette, 2005, JCL, 9782894313275*

3-photos-2

Réjean St-Hilaire, responsable du secteur bandes dessinées, propose Je sais tout de Pierre Bouchard, 2014, Pow Pow, 9782924049167*

Sonia Simard, libraire au secteur jeunesse, propose Nuit d’orage de Michèle Lemieux, 2013, Les 400 coups, 9782020307598*

2-photos-3

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet et via note site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numériques, si disponibles. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


12 août 2015  par Pierre-Alexandre Bonin

À la librairie Monet, le 12 août, j’achète un livre québécois !

Pour souligner l’événement « le 12 août, achetez un livre québécois » les libraires ont relevé le défi de sélectionner un unique livre québécois. Difficile expérience.

Vous ne savez toujours pas lequel choisir, allez voir et lire ce qu’ils en disent !

Benoît Desmarais, libraire secteur général et universitaire

Une éducation bien secondaire, Diane Boudreau, 2013, Poètes de brousse, 9782923338613*

BenoitDans sa critique du livre de Diane Boudreau, « Une éducation bien secondaire » (Poètes de Brousse – coll. Essai libre), Louis Cornellier considérait que le portrait du systéme d’éducation québécois dressé par l’auteure était trop sombre. Dans ce livre certes fort personnel, et dans la foulée du « printemps érable », Boudreau posait pourtant des questions essentielles. Une éducation gratuite, fort bien, mais quelle éducation? Pour qui et pour en faire quoi? Ce livre dresse un constat des lieux on ne peut plus réaliste. Deux ans après sa parution, avec la rentrée aux couleurs grises de l’austérité à nos portes, voilà un récit qui n’a rien perdu de sa pertinence si l’on veut vraiment parler éducation en cessant de se gorger de belles formules. D’ailleurs, ce petit livre rentre-dedans commence par cette citation dégrisante d’ Hélène Roulot-Ganzmann : « Ce sont 49% des Québécois qui ont des difficultés de lecture, qui cherchent à éviter les situations ils ont à lire et, lorsqu’ils parviennent à décoder une phrase, qui n’en saisissent pas forcément le sens.

Boris Nonveiller, libraire secteur bandes dessinées

Sports et divertissements, Jean-Philippe Baril Guérard, 2014, Éditions de ta mère, 9782923553696*

Boris« Tout est à l’envers et chaque chose est à sa place » La première phrase du premier roman de Jean-Philippe Baril Guérard est parfaitement représentative de l’état d’esprit de sa narratrice, et du chaos ordonné qu’elle tisse avec sa vie, page après page. On accède à la psyché d’une jeune actrice qui est devenue célèbre grâce à son rôle dans une série jeunesse. Âgée maintenant de vingt-deux ans, elle gagne plusieurs milliers de dollars en une heure de travail et passe le reste de son temps à alterner entre l’apathie et les excès. La lucidité avec laquelle elle analyse la société, le vedettariat, et les relations interpersonnelles ne va pas jusqu’à l’introspection. Tiraillée et paradoxale, la narratrice représente avec son cynisme, ses fuites et sa clairvoyance sélective tous les déboires d’une citoyenne québécoise contemporaine.

Avec ses orgies de coke, ses parties de jambes en l’air frustrantes et son verbe acerbe, Sports et Divertissements s’inspire directement des meilleurs romans de Bret Easton Ellis, tout en y déployant une vision propre au Québec et à sa langue. C’est à la fois une relecture, une adaptation et une continuation de la réflexion Ellisienne. Baril Guérard s’inspire, mais il ne se limite pas à copier. Ce n’est pas un roman qui se satisfait d’être du Less than zero made in Montréal. L’auteur réussit à actualiser le propos et à en faire un discours autosuffisant sur les excès et les contradictions auxquels nous habitue de plus en plus le mode de vie postmoderne. Un roman qui n’a certainement pas eu la réception qu’il méritait. »

Caroline Scott, libraire secteur général et universitaire

Tête première, Martine Audet, 2014, Le Noroît, 9782890188891*

Caroline ScottIntense, mystérieuse, mirifique poésie qu’est celle du peuple québécois. Choisir est déchirant, j’aurais pu parler de Gaston Miron, Fernand Durepos, Alain Grandbois, Roger Des Roches, Elise Turcotte ou Carole David, pour ne nommer que ceux-là: les poètes québécois sont talentueux et nombreux! J’ai dû choisir pourtant ; mon choix s’est arrêté sur le recueil de Martine Audet parce qu’il a été mon dernier et très puissant coup de coeur de poésie.

Avec tête première dos contre dos, le pied et le souffle se perdent dans les vers et hésitent à revenir au corps. Le recueil de Martine Audet évoque les absences, la multitude de petites morts qui fanent le souvenir, ce qui nous façonne, ce qui nous détruit. Chaque poème semble avoir été construit avec la fragilité de la porcelaine et la dureté d’un diamant: le contraste frappe et saisit, la puissance des mots justifie leur économie.

Un recueil envoûtant dont on ne revient pas, qui nous appelle encore et encore, tête première.

Clarence Collinge-Loysel, libraire secteur général et universitaire

Du bon usage des étoiles, Dominique Fortin, 2008, Alto, 9782923550343*

ClarencePremier roman de Dominique Fortier, Du bon usage des étoiles incarne le voyage dans ses multiples facettes. C’est d’abord un voyage terrestre, sur une Terre dont les contours paraissent encore flous, et qu’il faut arpenter à ses risques et périls. Tout cela pour savoir sur quel sol on marche. C’est aussi un voyage dans le temps, au cœur d’une société faite de fêtes, de frivolités et d’insouciance.

Nous sommes en 1845. Le Terror et l’Erebus, le capitaine John Franklin à leur tête, partent pour l’Arctique. À bord, un équipage de marins et de scientifiques qui n’ont qu’une envie : trouver le mythique Passage du Nord-Ouest. À travers la plume de Francis Crozier, le commandant du Terror, on suit le quotidien des navigateurs, les passions et sentiments de tous et chacun, les épreuves imposées par le climat, les merveilles et périls de la navigation. C’est l’aventure et le froid, la vie dans un paysage des plus incertains.

Pendant ce temps, en Angleterre, il y a lady Jane, la femme de John Franklin, qui mène sa vie de bourgeoise londonienne entourée de sa famille et des proches amis de son mari. C’est une vie faite de rencontres, de danses, de théâtre, où les bonnes mœurs ne le disputent pas à la bonne humeur. Sans se douter de ce qui se passe de l’autre côté de la Terre.

Du bon usage des étoiles est une fiction historique à la fois touchante et dramatique, où science et poésie se marient pour créer une belle fresque humaine, quoique morcelée par l’océan et les glaces.

Emmanuelle Cartier, Libraire secteur général et universitaire

L’empire bleu sang, Vic Verdier, 2014, Joey Cornu, 9782922976410*

EmmanuelleVic Verdier est un caméléon littéraire. Qu’il s’agisse de L’imprimeur doit mourir ou de Cochons rôtis, cet auteur sait s’adapter aux genres qu’il choisit d’interpréter. L’Empire bleu sang ne fait pas exception. Cette uchronie steampunk se déroule à Québec, la première puissance mondiale en raison de la découverte d’un important gisement de diamants bleus. Ici, l’efficacité est le mot d’ordre. En moins de 300 pages, Vic Verdier parvient à mettre sur pied un univers vaste où les années 1887 et 1987 s’entremêlent grâce à la voix de ses différents personnages. L’auteur mèle finement religion, fanatisme, trahison, expérimentations scientifiques et héroïsme dans un ensemble débridé et entraînant. Bref, c’est le livre québécois à acheter ce 12 août si vous avez envie de découvrir un auteur qui n’utilise jamais un mot de trop et qui sait vous mener par le bout du nez!

Éric Chouan, spécialiste de la saisie et des retours

Panik, Geneviève Drolet, 2015, Tête première, 9782924207406*

Eric« Il n’existe que peu de routes entre les villages au Nunavik. C’est un décor qui sied bien à Geneviève Drolet, une auteure qui affectionne les dépaysements et plus particulièrement ceux qui mènent à se confronter aux pentes arides et sinueuses de l’âme humaine. Vous êtes invité à la lisière de cette vie dans le Grand Nord, à évoluer dans un espace tout blanc entre taïga et toundra. Ce roman est une fable polaire. Dans cette lumière particulière, Dorothée va vivre un exil fascinant. Expédiée de Montréal, en express, par avion, pour le presque pôle Nord, cette punition va lui faire découvrir un autre mode de vie, une autre histoire, et lui permettre d’envisager sans doute, aussi, des lambeaux de la sienne après tout. Vous pourriez croire que rien ne se passe vraiment dans tout ce silence, que ce désert glacé et menaçant qui défile se suffit à lui-même, ce serait une erreur. Tendez bien l’oreille, évitez l’aveuglement du froid, plissez les yeux dans les tornades infinies de poudrerie, POW, dès la première page, vôtre premier coup de lecture pourrait vous être fatal. Entre le western nordique et le roman d’intrigue Panik est le roman le plus achevé d’une écrivaine québécoise des plus talentueuses. Habitée d’une beauté vive et d’une force inouïe, l’écriture crue de Geneviève Drolet s’arme d’un brise-glace à fendre les cœurs les plus durs. »

Guillaume Crevier-Lalonde, libraire secteur général et universitaire

La brûlerie, Émile Ollivier, 2004, Boréal, 9782764623442*

Guillaume« Dernier roman d’Émile Ollivier, La brûlerie raconte le quotidien d’intellectuels haïtiens exilés à Montréal, dans le quartier Côte-des-Neiges. Ces personnages exubérants se rencontrent quotidiennement dans les cafés de l’artère où ils y font le récit de leurs aventures sur le sol québécois et évoquent leur nostalgie du pays perdu. L’arrivée d’une femme qui prétend être la fille de l’un de ces camarades récemment décédé pousse le narrateur à évoquer les divers souvenirs qui ont fait son quotidien depuis son arrivée à Montréal.

Il faut lire ce roman pour la description que fait Ollivier de Montréal, et plus particulièrement du quartier Côtes-des-Neiges. Sous sa plume, on découvre un quartier bien vivant, à la mesure de l’exubérance des personnages qui y errent. Mais cette description bien vivante du quartier est peut-être un leurre. On comprend très vite que les protagonistes du récit d’Ollivier ne peuvent se résoudre à habiter Côte-des-Neiges et attendent sans y croire le moment de leur retour à Haïti.

Paru en 2002 à titre posthume, le récit d’Ollivier a récemment été réédité chez Boréal compact. Une belle occasion de découvrir ce superbe roman… »

Hélène Brosseau, libraire secteur bandes dessinées

Ping-Pong, version commentée, Zviane, 2015, Pow Pow, 9782924049242*

Hélène« J’ai connu Zviane toute jeune. Elle entrait en bondissant dans la librairie où je travaillais à l’époque, virevoltant telle une petite boule d’énergie, déjà, à la manière d’une balle de ping-pong.

Prolifique dessinatrice ainsi que musicienne, l’auteure de L’ostie d’chat, du Bestiaire des fruits et de Les Deuxièmes s’associait, au printemps dernier, avec les Éditions Pow Pow, pour nous offrir cette troisième version de son livre Ping-Pong, qui devient à chaque fois plus volumineux.

Originalement disponible sur son blogue, puis auto-publié à 500 copies très rapidement écoulées, cette version magnifiquement éditée par le maestro Luc Bossé, est un événement pour le monde de l’édition de la bande dessinée québécoise.

Essai sur l’art, la création en musique et en arts visuels, Zviane s’y met en scène, partage et illustre ses réflexions de manière ludique, dynamique et captivante, le tout à l’image de son cerveau toujours en ébullition. À la précédente édition papier, elle a eu la géniale idée d’ajouter à celle-ci ses commentaires dans les marges, et également, d’offrir une deuxième section, où une pléiade d’auteurs participe à l’échange en commentant à leur tour une idée du livre qui les a interpelée.

Le lecteur, étant lui aussi invité à continuer et à partager sa réflexion, de fois en fois, Ping-Pong se transforme, s’enrichit et se bonifie, et Dieu seul sait jusqu’où cette expérience ira. Un livre généreux et inspirant qui a trouvé automatiquement sa place dans mes incontournables, et une occasion géniale de découvrir du même coup une belle quantité d’auteurs québécois importants. »

Joëlle Hodiesne, libraire secteur jeunesse

Le loup dans le livre, Mathieu Lavoie, 2014, Comme des géants, 9782924332146*

Joelle« Depuis un peu plus d’un an, les éditions Comme des géants enchantent le lectorat jeunesse avec des albums où l’audace, la créativité et l’ingéniosité s’allient pour chatouiller l’imaginaire. « Le loup dans le livre » a fait bondir mon enthousiasme, et je me dois de vous dire que j’ai eu grand plaisir à le lire tout haut, le rythme du texte modulant naturellement les inflexions de ma voix. Ouvrant le bal avec un « Hé! Hé! Hé! » qui reviendra régulièrement au cours de l’histoire, le loup s’apprête à envahir le livre du petit chaperon rouge. Heureusement, elle s’en échappe en compagnie de sa mère-grand et du chasseur. S’ensuit une course-poursuite où les personnages du livre envahi se sauvent des pages en se réfugiant dans un autre conte. Avec son graphisme épuré, ses couleurs franches et son indéniable dynamisme, «Le loup dans le livre» enchante à tous coups.

Les indices visuels quant au prochain refuge des personnages, les dialogues simples mais percutants, et la finale tout aussi surprenante qu’amusante en font un incontournable dont on se délecte à chaque lecture. »

Juliette Lones-Benites, libraire secteur jeunesse

Un été à Montréal, David Homel, 2013, Boréal, 9782764621752*

Juliette« Dernier tome de la trilogie de Marie-Louise Gay et David Homel, ce roman est le premier livre québécois que j’ai ouvert en arrivant ici. Fraichement débarquée de France, j’étais prête à vivre moi aussi mon propre « été à Montréal »… Mais il me fallait d’abord découvrir les aventures rocambolesques de Charlie et Max, frères pour le meilleur et pour le pire!

Dans cet opus, une surprise de taille les attends : pour la toute première fois, leurs parents décident… de ne pas partir en vacances! Eux d’ordinaire si aventuriers, friands de séjours dépaysants (et souvent dangereux) proposent cette fois à leurs enfants de camper dans le jardin! Quelle déception pour les deux garçons, qui avaient malgré tout pris goût aux expéditions folles de leurs parents.

Tout au long de l’été cependant, ils vont trouver mille choses à faire dans cette ville qu’ils pensaient connaître sur le bout des doigts… Et il se pourrait bien qu’ils passent les plus belles vacances de toute leur vie! Parce que, finalement, « l’aventure, la vraie, se cache parfois tout près de cheznous »

Un roman plein d’humour, que l’on peut lire avant le reste de la trilogie, aux personnages adorablement attachants et qui vous fera (re)découvrir Montréal… autrement!  »

Marie-Ève Blais, Libraire secteur général et universitaire

Où irez-vous armés de chiffres?, Hélène Monette, 2015, Boréal, 9782764622957*

Marie-Ève« Où irez-vous armés de chiffres? est le dernier recueil de poésie d’Hélène Monette publié de son vivant. Il faut le lire comme un moment d’arrêt vis-à-vis du tumulte des médias et des masses d’informations imposées. Les mots créent la force nécessaire afin de s’opposer à l’accumulation de ce nouveau « capital humain ». Offrant prestance et beauté aux mots choisis, elle confronte ce rapport monétaire qui s’est infiltré avec l’avènement, entre autre, d’internet. Sa poésie s’oppose à l’égocentrisme, au cynisme, à l’enfermement dans le travail, aux violences du monde qui nous est obligé. Avec une aptitude singulière pour les tournures de phrases et des images méticuleusement construites, elle réussit à nous séduire. À faire revivre les soubresauts des tristesses, des respirations courtes pour, lentement, décrire cette lutte barbare qui est faite à nos amitiés sincères, à nos amours passionnels.

Pour y entrer, il nous faut prendre une inspiration et nous y plonger afin que, le livre refermé, il y ait cette expiration apaisante. Quoiqu’aride et comportant peu de pauses (quelques silences marqués par des vides de la barre d’espacement), elle nous offre un trop-plein qu’on ne veut plus ravaler, qu’on désire plutôt cracher. Lire Hélène Monette, c’est poser un nouvel éclairage au théâtre de nos relations. Mais, c’est aussi, redonner une puissance à la beauté de la parole en nous partageant l’envie du souffle poétique. »

Morgane Marvier, Libraire secteur général et universitaire

Excellence poulet, Patrice Lessard, Héliotrope, 2015, 9782923975627*

Morgane bis« Luc Touchette est retrouvé assassiné dans la ruelle derrière la garderie qu’il dirige. Les suspects sont nombreux entre le salon de massage Spa Afrodite et la rôtisserie Excellence Poulet qui aurait des liens avec les motards. La police mène l’enquête, mais elle n’est pas la seule. Guy Papillon, de retour de son séjour au Portugal, a trouvé un petit boulot dans un pawn shop et s’ennuie. En plus, il fréquente le restaurant régulièrement et a exercé le métier de détective privé.

Patrice Lessard ouvre la nouvelle collection des éditions Héliotrope avec un très chouette roman noir. On voit les rues de Rosemont, on sent l’odeur du poulet et on entend les discussions de comptoir. Patrice Lessard réussit à installer l’atmosphère en quelques mots. Son style, avec les dialogues intégrés au texte, l’humour de la situation, les personnages haut en couleur, tout est réuni pour l’amateur de roman noir urbain. Un plaisir presque trop court! »

Pierre-Alexandre Bonin, Libraire secteur jeunesse

Ma vie autour d’une tasse John Deere, Émilie Rivard, 2015, 9782895796718*

Pierre-Alexandre« Ma vie autour d’une tasse John Deere est un roman drôle, touchant, léger et profond en même temps. Émilie Rivard parvient à y traiter de nombreux sujets qui touchent directement les adolescents, de la fin du secondaire à l’amitié, en passant par la relation avec les grands-parents et la différence, sans jamais faire la morale ou porter de jugements. Elle y parle aussi d’homosexualité en l’intégrant en trame de fond du quotidien de son personnage. Elle ne cherche pas à la démystifier ni à la banaliser, mais elle ne se gêne pas pour déconstruire certains stéréotypes avec un humour irrésistible et contagieux. Les personnages sont attachants ou détestables, mais ils ont tous une profondeur psychologique qui les rend incroyablement humains.   Il est rare de trouver un roman pour adolescents qui soit à ce point positif et lumineux. Bref, voilà un roman incontournable pour les adolescents, écrit par une auteure en pleine possession de ses moyens. »

Robert Beauchamp, Libraire secteur général

Flux : exposition, David Altmedj, 2015, Paris-Musées / Musée d’art contemporain de Montréal, 9782759602629*

Robert« Cette publication est à la fois livre d’art et livre d’artiste, tant on retrouve dans sa confection même toute la richesse visuelle et l’inventivité de David Altmejd, cet artiste québécois de renommée internationale. Ce catalogue d’exposition accompagne une rétrospective des œuvres de David Altmejd qui, après le Musée d’art moderne de la Ville de Paris et le Musée du Luxembourg, est enfin présentée au Musée d’art contemporain de Montréal. Que dire de cet artiste? Qu’il est sans doute l’une des figures marquantes de l’art contemporain actuel, après de nombreuses expositions aux États-Unis, à la Biennale de Venise et ailleurs? Qu’il est un artiste contemporain à l’univers à la fois perturbant, évocateur et fascinant? Que ses œuvres, qu’on découvre comme autant de joyaux ou de monuments, se réfèrent à l’art de l’Antiquité tout autant qu’au Futurisme et qu’au Surréalisme? Vous l’aurez compris, cette exposition est à voir sans faute et ce livre est à posséder et à chérir. »

Sylvain Cabot, libraire secteur bandes dessinées

Mélody, Sylvie Rancourt, Égo comme X, 9782910946883*

Sylvain« Voici le genre de petit chef-d’œuvre méconnu, comme on aimerait en trouver plus souvent en bande dessinée. D’abord auto-publié en fascicules, donc peu distribué, puis introuvable, Mélody de Sylvie Rancourt est un récit autobiographique longtemps resté hors de portée des radars du grand public. Dessinée d’une main ingénue, au moyen d’un langage graphique rudimentaire, Sylvie Rancourt restitue son quotidien de danseuse nue avec une naïveté désarmante. La fraîcheur de son regard sur cet univers cru offre un contraste saisissant. Il y a quelque chose de modeste dans cette œuvre, à travers la simplicité des dessins comme de la narration. Et c’est sûrement cette simplicité qui permet de faire résonner autant de vérité à l’histoire de Mélody. Un degré de pertinence tel, qu’il fait de ce livre un document important, au-delà même du cadre strict de la bande dessinée. »

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet et via note site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numériques, si disponibles. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


11 août 2015  par nos libraires

Essais et Vie pratique – Retour sur les parutions de juillet 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de la production éditoriale pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

Arts et Beaux livres – Une sélection de Marie-Ève Blais

Ce livre est issu d’une exposition présentée en deux temps : «Formas biográficas. Construcción y mitología individual» (Madrid, musée Reina Sofía, nov. 2013-mars 2014) et «Formes biographiques» (Nîmes, Carré d’Art, mai-sept. 2015). Selon le schéma traditionnel «La vie et l’oeuvre», la biographie donne le cadre d’exercice de l’activité artistique individuelle. Mais Jean-François Chevrier propose une autre approche, un autre récit. Le cadre biographique devient un espace d’invention, apparenté à la scène théâtrale. «Je suis l’autre», dit Gérard de Nerval en 1854. L’écriture de la vie, poétique et artistique, transforme l’état civil ; les faits deviennent les éléments d’une construction, d’une reconstruction, où la mythologie individuelle de l’artiste rencontre une critique des normes culturelles.

Munch, Van Gogh, sous la direction de Maite van Dijk, Magne Bruteig et Leo Jansen, 2015, Éditions Actes Sud, 239 p., 9782330050528

Depuis plus d’un siècle, Edvard Munch et Vincent van Gogh sont réunis dans un même souffle. Ces deux artistes, qui aimaient quitter les sentiers battus, sont réputés l’un et l’autre pour leurs oeuvres émotionnellement chargés, leurs styles novateurs et leurs vies tumultueuses. S’ils ont été contemporains, les deux hommes ne se sont pourtant jamais rencontrés mais leurs idéaux artistiques et leurs convictions personnelles présentent d’étonnantes similitudes. Munch a en outre trouvé en Van Gogh un exemple particulièrement inspirant.

Henry Darger : 1892-1973, sous la direction de Choghakate Kazarian, 2015, Paris-Musées / Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 247 p., 9782759602940

Écrivain et peintre américain autodidacte, Henry Darger est considéré comme une figure majeure de l’art brut. Les oeuvres présentées sont de grands panneaux narratifs avec drapeaux, portraits de personnages… Son chef-d’oeuvre, Battle of Calverhine, a pour objet la bataille inaugurale de la saga dargerienne autour de la révolte des enfants esclaves.

Biographies et témoignages – Une sélection de Caroline Le Gal

Django Reinhardt : le génie vagabond, Noël Balen, 2015 (Nouvelle édition), Éditions du Rocher, 292 p., 9782268077598

Le 16 mai 1953 disparaissait l’un des musiciens les plus fulgurants du XXe siècle. Django Reinhardt est aujourd’hui encore considéré comme un modèle pour toutes les nouvelles générations de musiciens, mais il est surtout devenu un mythe. Ce Manouche secret, dont il n’est pas exagéré d’affirmer qu’il est le plus grand guitariste de l’histoire du jazz, a mené une existence hors du commun où la réalité semble parfois se confondre avec la légende. De sa naissance à Liberchies (Belgique) en 1910 jusqu’à sa mort dans la paisible retraite de Samois, cette biographie retrace les étapes d’une carrière exceptionnelle et d’une vie riche de contrastes : les premiers bals musette, l’incendie de sa roulotte et sa main gauche mutilée, la révélation du jazz et la rencontre avec Stéphane Grappelli, la création du Quintette du Hot Club de France, la fièvre des années 1930, les années de gloire et les dépenses fastueuses, les déceptions américaines auprès de Duke Ellington et les difficiles retrouvailles de l’après-guerre… Autant de moments forts qui jalonnent la pérégrination d’un homme volontiers nonchalant, parfois fantasque, farouchement libre, traversant les événements au-delà des contingences, tout simplement ailleurs. Ce livre est complété d’une discographie chronologique exhaustive.

Une merveilleuse histoire du temps : ma vie avec Stephen Hawking, Jane Hawking, 2015, Éditions Terra Nova, 444 p., 9782824605821

La vie du scientifique Stephen Hawking par sa première femme, Jane : leur mariage à peine sortis de l’université, la maladie, leurs enfants, l’échec de leur couple, la transformation de leur amour en amitié, etc. Porté à l’écran en janvier 2015 par James Marsh.

en poche

Chanel & Co : les amies de Coco : biographie, Marie-Dominique Lelièvre, 2015, Éditions J’ai lu, 440 p., 9782290092262

Sans ses amies, l’orpheline Gabrielle ne serait pas devenue Coco Chanel. Elles ont échangé leurs amants, leurs robes et leurs bijoux, leur science du glamour et leur goût. De cette Cendrillon, Misia, Adrienne, Colette, la grande duchesse de Russie, Vera Bate ont fait une reine. Elle les aimait et les détestait. Elles le lui rendaient bien. Des archives inédites révèlent une créatrice terriblement vivante dans une Europe en mutation. C’est Sex and the City avec un siècle d’avance. De la rue Cambon à la villa de Roquebrune, du Ritz au Palace Hôtel de Lausanne en passant par New York, l’auteur ouvre des portes secrètes. Le premier portrait humain de Gabrielle Chanel.

George Orwell, Stéphane Maltère, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio Biographies, 329 p., 9782070455386

George Orwell (1903 -1950), de son vrai nom Eric Arthur Blair, est l’auteur d’une oeuvre très marquée par ses engagements politiques. Après avoir lutté contre l’Empire britannique en Birmanie, pour la justice sociale aux côtés des classes laborieuses de Londres et de Paris, puis participé à la guerre d’Espagne dans les rangs du P.O.U.M, il se consacre à une oeuvre littéraire écrite, « directement ou indirectement, contre le totalitarisme et pour le socialisme démocratique ». Témoin lucide de son temps, auteur notamment de La Ferme des animaux et de 1984, il meurt à quarante-six ans, et demande dans son testament qu’aucune biographie ne retrace sa vie.

Fragments de vie, Germaine Tillion, textes rassemblés et présentés par Tzvetan Todorov, 2015 (NE), Éditions Points, coll. Essais, 393 p., 9782757853030

L’ethnologue et historienne fut aussi une des premières résistantes en France. Composé aux deux tiers de textes inédits issus de ses archives, ce récit de sa vie est articulé en six séquences, précédées chacune d’une brève présentation : les débuts, ethnologue en Algérie, Résistance et prison, déportation, après le camp, la guerre d’Algérie. Germaine Tillon a été introduite au Panthéon en 2015.

Philosophie – Une sélection de Caroline Le Gal

Théorie de la nation : éléments pour une approche phénoménologique de la nation, Olivier Camy, 2015, Éditions Mimésis, 98 p., 9788857527437

Interrogation sur la définition de la nation, qui pourrait être considérée comme dépassée au vu de la mondialisation contemporaine, mais qui pourtant perdure, et réflexion sur une nouvelle interprétation de cette notion.

Gilles Deleuze : politiques de la philosophie, sous la direction d’Adnen Jdey, 2015, Éditions MetisPresses, coll. Champ-contrechamp, 344 p., 9782940406876

Un ouvrage réunissant des études de spécialistes de l’oeuvre de G. Deleuze, en France et à l’étranger, apportant un éclairage sur la dimension politique de sa pensée, au croisement de l’histoire de la philosophie, des sciences et des arts, et permettant par ailleurs d’interroger ce qui se présente comme politique dans sa propre pratique philosophique.

L’aventure de La méthodeSuivi de Pour une rationalité ouverte, Edgar Morin, 2015, Éditions du Seuil, 161 p., 9782021120943

Le sociologue et philosophe décrit les conditions de la composition des six volumes de La méthode, l’évolution de ses réflexions sur la vérité et la connaissance, les influences croisées entre cette oeuvre et sa pensée, etc. Avec en fin d’ouvrage un chapitre inédit de La méthode.

Fatras du soi, fracas de l’autre, Stéphane Sangral, 2015, Éditions Galilée, coll. Débats, 9782718609249

Pour envisager les rapports entre le soi et l’autre, l’auteur sollicite l’éthique, la justice, la politique, la mondialisation, la discrimination identitaire, le nationalisme, la religion, l’argent, le sexe ou encore l’amour. Son entreprise intellectuelle consiste à désacraliser le groupe et l’individu et à comprendre comment tout mène à la fois à soi et à l’autre.

Psychologie et développement personnel – Une sélecrion de Caroline Le Gal

Ton coeur perd la tête, Lucía Etxebarria, 2015, Éditions Héloïse d’Ormesson, 362 p., 9782350873145

La romancière évoque ici les relations amoureuses difficiles et donne des conseils pour en sortir et reprendre goût à la vie. Elle décrypte les méthodes de contrôle dans une vie de couple, les moyens de défense, la personnalité des manipulateurs et des pervers narcissiques ainsi que les manifestations de la violence.

La femme seule et le prince charmant : enquête sur la vie en solo, Jean-Claude Kaufmann, 2015 (Nouvelle édition), Éditions Armand Colin, 301 p., 9782200601522

L’enquête sur laquelle est fondée cette étude révèle les mécanismes qui poussent aujourd’hui les femmes à ne pas s’engager en couple, pour être davantage elles-mêmes. Cette trajectoire d’autonomie apparaît comme un élément décisif qui travaille les individus selon des procédures intimes et sociales.

Sur le tard, Jacqueline Rousseau-Dujardin, 2015, Éditions Odile Jacob, 194 p., 9782738132970

En partageant des souvenirs, la psychanalyste se livre à une réflexion sur le passage du temps et les différentes manières de vivre le vieillissement : par l’intensité de l’instant présent, avec un sentiment d’attente ou en éprouvant le plaisir de la remémoration. Les chapitres alternent avec des éléments de la vie passé et présente, des préoccupations d’autrefois et le quotidien d’aujourd’hui.

L’anti-Electre : totémisme et schizogamie, Elisabeth von Samsonow, 2015, Éditions MetisPresses, coll. UtoPistes, 212 p., 9782940406128

Poursuivant la réflexion de Gilles Deleuze et Félix Guattari dans Capitalisme et schizophrénie, la philosophe développe sa critique de la psychanalyse, déconstruit le complexe d’Electre dans une perspective féministe et en propose une nouvelle interprétation symbolique.

En poche

Le pouvoir des petits riens : 52 exercices simples pour changer sa vie, Rick Hanson, 2015, Éditions Pocket, coll. Évolution, 252 p., 9782266254892

À la frontière des neurosciences, de la méditation, et de la psychologie, le neuropsychologue propose des exercices quotidiens destinés à renforcer l’estime de soi, le bien-être, la lucidité, etc.

La capacité d’être seul, Donald W. Winnicott, 2015 (Nouvelle édition), Éditions Payot, coll. Petite bibliothèque Payot, 107 p., 9782228913492

Un essai du psychanalyste sur la place de l’apprentissage de la solitude dans le développement psychique de l’enfant. Il insiste également sur l’importance du sentiment d’isolement chez un patient qui suit une cure psychanalytique.

Sciences sociales et humaines – Une sélection de Marie-Ève Blais

Yasmine et Shira : regards croisés d’une Iranienne et d’une Israélienne, Shira Ansky et Yasmine Valipour, 2015, Éditions Nouvelles François Bourin, coll. Regards croisés, 126 p., 9791025201350

Une Iranienne et une Israélienne croisent leurs regards sur le conflit et les tensions qui opposent leurs deux pays. Elles évoquent les objets, les idées ou encore les mets les plus représentatifs de leur culture, ainsi que les éléments qui leur semblent les plus emblématiques du pays de l’autre, s’interrogeant de façon plus générale sur ce qui les sépare.

Les routes touristiques, Laurent Bourdeau et Pascale Marcotte (Dir.), 2015, Presses de l’Université Laval, coll. Géographie, 255. p., 9782763724065

Au fil de ses 14 chapitres, et grâce à l’oeil aguerri d’auteurs de sept pays, ce livre analyse le rôle et la perception de la « route » touristique dans divers endroits et à différentes époques. La compréhension de l’apport des routes dans le développement économique et social, ainsi que dans la protection des patrimoines culturel et naturel est riche d’enseignement pour les organisations qui cherchent aujourd’hui à créer ou à réinventer de nouvelles routes. C’est donc à travers le prisme de différentes disciplines (histoire, géographie, sociologie, ethnologie, marketing, littérature, psychologie) ainsi que d’outils méthodologiques novateurs que les auteurs de ce livre proposent l’étude de ces routes et de leur rôle dans le développement des régions où elles sont implantées. Adoptant des visions aussi bien théoriques que pratiques, le lecteur est invité à poursuivre ce parcours sinueux et inattendu.

Islamophobie et judéophobie : l’effet miroir, Ilan Halevi, 2015, Éditions Syllepse, coll. Arguments-mouvements, 187 p., 9782849504635

Dans un contexte caractérisé par la flambée des racismes, ce livre invite à repenser l’islamophobie au prisme de sa parenté avec la judéophobie. On ne saurait ainsi appréhender la réalité de l’islamophobie actuelle sans passer par le détour de l’antisémitisme, dont elle est largement un avatar , tardif et une mutation coloniale. Omniprésente dans le discours public et dans les politiques d’État, l’islamophobie est exacerbée par les crimes réels commis au nom de l’islam par une nébuleuse de groupuscules et d’organisations directement ou indirectement manipulées par des États. Comme sa soeur jumelle, la judéophobie, l’islamophobie apparaît comme la nouvelle forme de la peste raciste, la résurgence d’un virus social dont la nocivité est notoire, opérant désormais à l’échelle globale. Il ne s’agit pas ici de poser une équation entre la situation des musulmans aujourd’hui et celle des Juifs hier, mais d’observer deux ensembles racistes qui fonctionnent de façon similaire en dépit de leurs différences et qui menacent la vie commune en Europe.

 Vie pratique

Cuisine – Une sélection de Caroline Le Gal

Le meilleur de la cuisine orientale, Collectif, 2015, First Éditions, coll. Les meilleures recettes, 143 p., 9782754074179

La cuisine du Maghreb à travers 75 recettes traditionnelles, salées ou sucrées : cailles aux dattes, biscuits au gingembre, cornes de gazelles, dattes fourrées, lapin aux aubergines et aux tomates, marmite de poissons aux noix, massepains, taboulé, etc.

Ma cuisine veggie : guide d’apprentissage, des courses à la recette, Audrey Cosson, 2015, Éditions Mango, 144 p., 9782317005909

Une présentation complète des informations à connaître pour trouver les aliments et préparer des plats végétariens, classés par type de repas : petit déjeuner, entrée, plat et dessert.

Un festin de nature : les délicieuses recettes végétariennes concoctées dans ma cabane, Erin Gleeson, 2015, Editions de La Martinière, 239 p., 9782732465999

100 recettes végétariennes à réaliser à partir de produits simples issus de modes de production durable. Au menu notamment : tarte aux asperges, brie au four, spritz au concombre, salade de chou frisé aux croûtons de polenta, carottes croustillantes au curry, rondelles de pommes rôties, bouchées au beurre de cacahuète et noix de coco ou encore mousse au chocolat et ricotta.

Pour profiter de ces moments et arrêter de stresser tout en régalant votre tribu, voici la solution : 3 ingrédients, 15 minutes de préparation, pas plus ! Salade de poivron et d’anchois à la ricotta, rôti de veau farci aux herbes, lentilles crémeuses au haddock, ananas rôti au caramel… Des recettes inratables, une collection de bonnes idées et au final, un repas réussi à savourer ensemble !

Le cuisinier provençal : les 100 recettes incontournables, Édouard Loubet, photos de Martin Bruno, 2015, Éditions Skira, 175 p., 9782370740182

A travers une centaine de recettes provençales, typiques ou revisitées, le chef étoilé fait découvrir la cuisine de sa région d’adoption.

Les recettes de mon bistrot, Jean-Luc Rabanel, photographies de François Lefebvre, textes de Silvie Ariès, 2015, Editions du Rouergue, 253 p., 9782812608919

Le chef présente plus de 104 recettes d’inspiration provençale qu’il sert dans son bistrot d’Arles : gardiane de taureau de Camargue et riz rouge, bouillabaisse, artichauts façon barigoule, huîtres de Bouzigues, brioche à l’eau de fleur d’oranger, etc.

***

Les résumés des livres sont proposés par les éditeurs.

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet et via note site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numériques, si disponibles. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.

 


5 août 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de juillet

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

Dr. Jekyll et Mr. Hyde suivi de Le tour d’écrou, Les trois enquêtes du Chevalier Dupin et Histoire de ma vie, Guido Crepax d’après Robert L. Stevenson, Henry James, Edgar Allan Poe et Giacomo Casanova, 2015, Actes Sud, coll. « BD », 208 p., 9782330039660*

La couverture de cette publication à l’apparence des plus classiques pourrait facilement en tromper quelques-uns. Présumant qu’ils ont affaire à une fidèle adaptation des nouvelles, contes et romans originaux, certains lecteurs seront surpris de découvrir ces versions de grandes œuvres de la littérature contemporaine, transformées par la plume et la vision de cet auteur italien grand spécialiste de l’érotisme élégant. Faisant suite à ses Dracula et Frankenstein que contenait le premier recueil, Crepax poursuit dans la veine fantastique et s’approprie les récits en y ajoutant ça et là, comme autant de parenthèses, de grandes illustrations érotiques qui rajoutent une touche voluptueuse et accentuent le sentiment d’inquiétante étrangeté. Magnifique ! (HB)

La favorite, Matthias Lehmann, 2015, Actes Sud, coll. « BD », 160 p., 9782330047788*

Cette histoire démarre comme la chronique d’une enfance difficile. La petite Constance, élevée d’une main de fer par sa grand-mère, est maintenue isolée dans l’immense manoir familial. Sans jamais voir le monde extérieur, ni aucun autre enfant, coincée entre ce confinement et la sévérité de son éducation, elle trouve, comme elle le peut, la liberté d’inventer ses jeux d’enfant. Cette mare d’ennui vole en éclats le jour où une famille est engagée en tant que gardiens dans la propriété. Constance rencontre alors Mano et Lydie Da Costa, deux enfants de son âge, et à partir de là le récit prend un tour des plus inattendu. La chronique amère se transforme en un fait divers édifiant. Avec une habilité monstre, l’auteur nous conduit dans les recoins les plus sombres de l’histoire de cet enfant. Le trait est envoûtant, l’intrigue est dérangeante et surprenante à souhait, on en ressort ravi d’avoir été bousculé par une main si virtuose. (SC)

Avant l’heure du tigre: La voie Malraux, Daphné Collignon et Virginie Greiner, 2015, Glénat, coll. « Grafica », 168 p., 9782723494687*

La bande dessinée s’ouvre sur les débuts d’une jeune intellectuelle qui souhaite percer dans le monde artistique des années 1920. Entrée dans l’avant-garde parisienne grâce à ses traductions pour la revue Action, Clara Goldschmidt rencontre les figures phares du milieu culturel, dont un certain écrivain qui commence à percer, André Malraux. Rapidement, pour des raisons sociales et familiales, les deux se marient et leurs destins se trouvent liés. Mais les placements de Malraux ne rapportent plus, et la seule alternative qui lui reste est de se faire financer par le gouvernement pour un voyage culturel en Indochine dont le véritable but est de piller des temples. Basé sur l’autobiographie de Clara Malraux, ce roman graphique commence comme une intrigue amoureuse sur fond littéraire et bifurque à la deuxième moitié pour se transformer en récit d’aventures, le tout raconté du point de vue d’une femme brillante, restée depuis toujours dans l’ombre d’un génie arrogant, misogyne et somme toute, malgré ses talents, assez détestable. Avant l’heure du tigre prend le temps de se pencher sur une partie pittoresque et méconnue de l’Histoire littéraire, celle d’un Malraux d’avant La Condition humaine, et de la femme qui a eu le malheur de croiser son chemin. (BN)

Area 51 T.3, Masato Hisa, 2015, Casterman, coll. « Sakka », 191 p., 9782203090422*

Area 51 est, sans contredit, la série la plus surprenante et la plus réjouissante de l’été. On y suit Mc Coy, une détective privée au passé nébuleux qui monnaye (chèrement) ses services dans l’Area 51, un état américain où résident des créatures fantastiques et des divinités dont l’existence est tenue secrète par le gouvernement. L’action est menée tambour battant et le récit, rythmé par la voix off de l’héroïne, est parsemé de références au roman noir. Le graphisme est à des années-lumière de l’esthétique manga traditionnelle et le contraste du noir et blanc de certaines planches fait penser à Sin City, de Frank Miller. De plus, Masato Hisa s’adonne à un détournement de personnage des plus cinglés ( le fils du Kraken en joueur compulsif poursuivi par la mafia ou le Père Noël dépouillé de ses vêtements par des extra-terrestres), poussant même l’audace de se mettre lui-même en scène dans des chroniques de fin d’album où il se rend dans un restaurant chinois pour déguster du sang de phénix ou des brochettes d’homme papillon. À découvrir sans plus tarder! (RSH)

RÉÉDITIONS

Valentina: Biographie d’un personnage, Guido Crepax, 2015, Actes Sud, coll. « L’An 2 », 151 p., 9782330047771*

Série culte commencée dans les années soixante, Valentina est représentative de cette époque avec son intrigue psychédélique, sa sensualité qui dépasse l’érotisme de base et ses personnages dignes des meilleurs romans d’espionnage. S’inspirant du cinéma muet, des comics de science-fiction et de la contre-culture en général, Guido Crepax a créé une héroïne plus vraie que nature, dont les aventures demeurent un classique de la bande dessinée européenne. (BN)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.

 

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca en suivant les hyperliens des ISBN.

 


4 août 2015  par nos libraires

Le choix des lecteurs – Juillet 2015

Quels sont les livres qui ont suscité le plus d’intérêt auprès des lecteurs qui fréquentent la Librairie Monet, en ce chaud mois de juillet ? Une chose est certaine, c’est qu’il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts!

1- Des vies en mieux : Billie, Mathilde, Yann, Anna Gavalda, 2015, Éditions J’ai lu, 441 p., 9782290115015

2- Yoko Tsuno Volume 27, Le secret de Khâny, Roger Leloup, 2015, Éditions Dupuis, 48 p., 9782800163390

3- Paul au parc, Michel Rabagliati, 2011, Éditions de la Pastèque, 144 p., 9782923841052

4- XIII Mystery Volume 8, Martha Shoebridge, scénario de Frank Giroud, dessin de Colin Wilson, 2015, Éditions Dargaud, 56 p., 9782505019763

5- Ab irato Volume 3, L’enfant prodige, Thierry Labrosse, 2015, Éditions Vents d’ouest, 56 p., 9782749307558

6- Rébellion chez les crayons, Drew Daywalt, illustré par Oliver Jeffers, 2014, Éditions Kaléidoscope, 34 p., 9782877678087

7- Check point, Jean-Christophe Rufin, 2015, Éditions Gallimard, coll. Blanche, 386 ., 9782070146413

8- L’agent Jean! Volume 8, Le Castor à jamais, Alex A, 2015, Presses aventure, 128 p., 9782897510022

9- Daisy sisters, Henning Mankell, 2015, Éditions du Seuil, 502 p., 9782021030198

10- Le secret de la manufacture de chaussettes inusables, Annie Barrows, 2015, Éditions NIL, 621 p., 9782841118724

11- Pacific Express Volume 1, Terreur sur la ligne d’acier, Anne Bernard Lenoir, 2011, Éditions de la Courte échelle, 120 p., 9782896513734

12- La fille du train, Paula Hawkins, 2015, 378 p., 9782355843136

13- Papillon de nuit, R.J. Ellory, 2015, Sonatine éditions, 516 p., 9782355842955

14- Quand l’intuition trace la route, Danièle Henkel, 2015, Éditions La Presse, Collection + , 216 p., 9782897054335

15-L’enfant de l’étranger, Alan Hollinghurst, 2015, Le Livre de poche, 764 p., 9782253020424

16-Au revoir là-haut, Pierre Lemaitre, 2015, Le Livre de poche, 619 p., 9782253194613

17- Ce qu’il reste de moi, Monique Proulx, 2015, Éditions du Boréal, 432 p., 9782764623817

18-Barracuda Volume 5, Cannibale, scénario de Jean Dufaux, dessin de Jérémym 2015, Éditions Dargaud, 53 p., 9782505019787

19- Le collier rouge, Jean-Christophe Rufin, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio, 163 p., 9782070462971

20- Les nouvelles enquêtes de Ric Hochet Volume 1, R.I.P., Ric !, scénario de Zidrou, dessin de Simon Van Liemt, 2015, Éditions Le Lombard, 56 p., 9782803635597

21- L’agent Jean! Volume 1, Le cerveau de l’apocalypse, Alex A,Presses aventure, 104 p., 9782896603169

22- Toute la lumière que nous ne pouvons voir, Anthony Doerr, 2015, Éditions Albin Michel, 609 p., 9782226317186

23- Le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal aimé, Giulia Enders, illustrations de Jill Enders, 2015, Éditions Actes Sud, 350 p., 9782330048815

24- Je suis Pilgrim, Terry Hayes, 2015, Le Livre de poche, coll. Thriller, 909 p., 9782253001676

25- Silo, Hugh Howey, 2015, Éditions Acte Sud, coll. Babel, 618 p., 9782330037376

26-14-18 Volume 3, Le champ d’honneur : janvier 1915, scénario de Corbeyran, dessin d’Étienne Le Roux & Loïc Chevalier, 2015, Éditions delcourt, coll. Histoire & histoires, 48 p., 9782756041551

27- Yeruldelgger, Ian Manook, 2015, Le Livre de poche, coll. Policier, 646 p., 9782253163886

28- Temps glaciaires, Fred Vargas, 2015, Éditions Flammarion, 489 p., 9782081360440

29- Max, Sarah Cohen-Scali, 2015, Éditions Gallimard-Jeunesse, coll. Pôle fiction, 477 p., 9782070665952

30- Dans la ville en feu, Michael Connelly, 2015, Éditions Calmann-Lévy, 387 p., 9782702141564

31-Numéro zéro, Umberto Eco, 2015, Éditions Grasset, 219 p., 9782246857709

32- Un million de questions!, Marie-Louise Gay, 2015, Éditions Dominique et compagnie, 54 p., 9782897390563

33- La vie moins compliquée de Maude M. Bérubé: La reine des abeilles, Catherine Girard-Audet, 2014, Éditions Les Malins, 415 p., 9782896572731

34- Jessie Elliot a peur de son ombre, Élise Gravel, 2014, Éditions Scholastic, 194 p., 9781443138673

35- La face cachée de Margo, John Green, 2014, Éditions Gallimard-Jeunesse, coll. Scripto, 389 p., 9782070662562

36-Prague fatale, Philip Kerr, 2015, Le Livre de poche, coll. Policier, 563 p., 9782253000419

37- Le loup qui avait peur de son ombre, texte d’Orianne Lallemand, illustrations d’Eléonore Thuillier, 2015, Éditions Auzou, coll. Mes grands albums , 31 p., 9782733832684

38- Wollodrïn Volume 6, Celui qui dort Volume 2, scénario de David Chauvel, dessin de Jérôme Lereculey, 2015, Éditions Delcourt, coll. Terres de légendes, 54 p., 9782756065502

39- L’homme de l’année Volume 9, 1848, scénario de Jean-Pierre Pécau, dessin de Benoît Dellac, 2015, Éditions Delcourt, coll. Histoire & histoires, 55 p,, 9782756057583

40- Ma vie rouge Kubrick, Simon Roy, 2014, Éditions du Boréal, coll. Liberté grande, 176 p., 9782764623329

***

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, selon la disponibilité. Pour commander, cliquez tout simplement sur les titres sélectionnés.



© 2007 Librairie Monet