Le Délivré
Afficher :  tout ce mois-ci | cette année

Articles récents

5 février 2016  par nos libraires jeunesse

Littérature jeunesse : la crème de janvier

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en littérature jeunesse passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres et nouvelles séries, question d’aiguiser votre appétit livresque…

ALBUMS

Bandeau 1

Combien de questions, Cendrine Genin, ill. de Rascal, École des loisirs, coll. « Pastel », 184 p., 9782211222051*

Voici un magnifique album basé sur un concept très simple. Chaque page pose une question et celle-ci est accompagnée d’une illustration qui permet de réfléchir à une réponse. Cendrine Genin alterne légèreté et philosophie dans le ton de ses questions et Rascal multiplie les médiums de ses illustrations. Un livre à lire seul ou à deux, dans l’ordre ou le désordre, en silence ou à voix haute. (P.-A. B.)

C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique : le loup-garou, Sibylline, ill. de Marie Voyelle, Des ronds dans l’O, coll. « Jeunesse », 26 p., 9782917237922*

Troisième tome de la série, cet album met en scène de manière humoristique les inconvénients liés au fait d’être un loup-garou. Les textes sont drôles et efficaces et les illustrations, proches de la caricature, font mouche à chaque fois. De petits albums pour les amateurs de créatures fantastiques qui veulent tout savoir! (P.-A. B.)

Fox’s garden, Camille Garoche, Soleil, coll. « Métamorphose », 36 p., 9782302049703*

Voici un album sans texte tout simplement sublime! L’histoire est simple et touchante, mais parvient à aborder les thèmes des apparences et de l’entraide sans tomber dans la mièvrerie. Quant aux illustrations, réalisées à partir de papier découpé, elles sont époustouflantes. À la fin de l’album, on retrouve une visite de l’atelier de l’auteure, où elle nous explique quels sont ses outils et comment elle procède pour créer personnages, décors et ambiance. Bref, un album à mettre entre toutes les mains! (P.-A. B.)

Princesses oubliées ou inconnues, Philippe Lechermeier, ill. de Rébecca Dautremer, Gautier-Languereau, 91 p., 9782012202795*

Dans le monde des princesses, il y en a qui sont très connues. Ce sont celles dont ont parlé les frères Grimm, Anderson ou Perreault et qui ont ensuite été remises au goût du jour par Disney. Mais saviez-vous qu’il en existe plusieurs autres dont on ne parle pas du tout? Heureusement, Philippe Lechermeier a compilé pour nous une véritable encyclopédie des princesses, avec une fiche signalétique pour chacune d’elle et des renvois thématiques. Magnifiquement illustré par la très talentueuse Rébecca Dautremer, cet album est à la fois un incontournable et un véritable objet de collection. Un coup de cœur de toute beauté! (P.-A. B.)

Joyeuse Saint-Valentin, Grognonstein!, Samantha Berger, ill. de Dan Santat, Scholastic, 40 p., 9781443151108*

Le garçon le plus grognon du monde est de retour! Et cette fois, le défi est de taille : survivre à la Saint-Valentin, la fête de l’amooooouuuur! Parviendra-t-il à éviter les bisous, les valentins secrets et les petits gâteaux en forme de cœur? Samantha Berger nous revient avec un Grognonstein encore plus drôle et toujours aussi grognon. Le texte est drôle à souhait et on ne peut s’empêcher de compatir devant la journée désastreuse qui s’annonce pour Grognonstein. Les illustrations de Dan Santat viennent ajouter une solide dose de folie (et de cœurs!) et l’ensemble est tout simplement irrésistible. À offrir à l’élu de son cœur, aussi grognon soit-il! (P.-A. B.)

Polo aime Bottine, Salina Yoon, Scholastic, 40 p., 9781443149839*

Un sympathique album sur l’amour et… le tricot! Salina Yoon signe ici une histoire pleine d’entraide et de tendresse qui nous réchauffe le cœur. Ses illustrations au trait large sont tout simplement craquantes. Idéal pour une animation de Saint-Valentin, c’est un album qui fait du bien toute l’année! (P.-A. B.)

CONTES

Mon grand livre des vampires, Denise Despeyroux, ill. de Fernando Falcone, Parramon, 108 p., 9791026100416*

Voici un recueil audacieux qui reprend les histoires fondatrices du mythe du vampire, ainsi que les grands textes sur ce thème dans des versions abrégées. Saluons le choix éditorial de Denise Despeyroux, qui a puisé dans le folklore et la littérature mondiale pour nous offrir des textes moins connus sur la figure du vampire. Quant aux illustrations de Fernando Falcone, elles sont magnifiques et glaçantes. Cette esthétique gothique se marie à merveille avec les textes que les images accompagnent. Bref, ce recueil constitue une excellente porte d’entrée dans le monde ténébreux des vampires. (P.-A. B.)

ROMANS

Par bonheur, le lait, Neil Gaiman, ill. de Boulet, Au Diable Vauvert, coll. « Jeunesse », 104 p., 9782846269681*

Un roman à l’humour absurde assumé qui met en scène un père de famille qui vit des péripéties toutes plus éclatées les unes que les autres. Gaiman est au sommet de sa forme et propose une histoire irrésistible. Quant aux illustrations de Boulet, elles sont non seulement magnifiques, mais extrêmement drôles et elles ajoutent à la folie ambiante du récit. Un énorme coup de cœur! (P.-A. B.)

CIEL T.3 : L’été de la révolte, Johan Heliot, Gulf Stream éditeur, 245 p., 9782354882457*

Johan Heliot continue de nous divertir et de nous faire réfléchir dans l’avant-dernier tome de la série CIEL. Si le premier tome nous semblait plein de potentiel, celui-ci ne fait que prendre de l’ampleur au fil de la série. Le second volume illustrait la volonté des humains à se soumettre, ou bien à se révolter contre l’intelligence artificielle du CIEL. Dans ce présent tome, les desseins du CIEL se concrétisent : les humains connaîtront enfin l’espèce qui les remplacera en tant qu’espèce dominante. Bien entendu, cette révélation plaira à certains, ce qui mettra des bâtons dans les roues des instigateurs d’une révolte contre le CIEL. Entraînant, surprenant, ce troisième tome correspond à nos attentes de lecteurs avides de science-fiction. Le seul bémol : la dimension écologique de la série n’est pas aussi omniprésente qu’elle ne l’était dans les tomes précédents, mais qui sait si elle ne ressurgira pas dans le prochain tome, disponible en librairie dès la fin du mois de janvier 2016. Nous n’avons plus à attendre longtemps pour connaître l’issue du combat entre les humains et les machines! (C. Bond)

DOCUMENTAIRES

Une cuisine du monde pour les bébés : 60 recettes pour initier les tout-petits aux saveurs d’ailleurs, Anne Kerloc’h, ill. de Judith Gueyfier et Zaü, Rue du monde, 59 p., 9782355044007*

Si le documentaire Bébés apprend à ceux qui le visionnent des coutumes mondiales très distinctes d’une région à l’autre pour prendre soin des nourrissons, ce livre de recettes pour les bébés inspirera les parents à initier les petits aux millions de saveurs du monde. Si certains parents sont réticents à faire manger dès le plus jeune âge des tajines et autres recettes comprenant des morceaux, ils auront tout de même une vague d’inspiration culinaire et voudront eux aussi manger, parions-le, les recettes délicieuses présentées dans ce livre! (C. Bond)

* * *

Sélection et rédaction de Caroline Billo, Catherine Bond, Pierre-Alexandre Bonin, Susane Duchesne, Joëlle Hodiesne, Juliette Lopes Benites, Aurélie Philippe, Louise Pratte et Sonia Simard.

* Commandez ces titres sur monet.leslibraires.ca  en cliquant sur les titres sélectionnés.


2 février 2016  par nos libraires BD

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2016 : Les récipiendaires

Chaque année, le Festival d’Angoulême est à la bande dessinée francophone ce qu’est le Festival de Cannes au le cinéma : le lieu de toutes les rencontres et de tous les débats. Cette cuvée 2016 n’y a pas fait exception. La place des dessinatrices dans le monde de la BD, la rémunération des auteurs et des dessinateurs impliqués dans la création des bandes dessinées, les difficultés du marché, autant de sujets chauds qui ont fait les manchettes des blogues et des revues spécialisées. Mais, au final, ce sont près de 200 000 amateurs ont eut le plaisir de rencontrer leur dessinateurs préférés lors de cet événement qui demeure incontournable.

Voici les créateurs et créatrices qui ont vu leur travail souligné à l’issue de cette 43e édition.

Grand Prix du festival d’Angoulême 2016

Hermann

Au terme des deux tours du vote électronique organisé par le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême au cours du mois de janvier 2016, la communauté des auteur(e)s professionnel(le)s de bande dessinée a accordé la majorité de ses suffrages à Hermann, couronnant ainsi l’une des œuvres les plus emblématiques de la bande dessinée franco-belge tous publics et l’un des parcours d’auteur les plus prolifiques du 9e art européen.

Fauve d’Or – Prix du meilleur album

Ici, Richard McGuire, 2015, Éditions Gallimard, 320 p., 9782070652440

Ici raconte l’histoire d’un lieu, vu d’un même angle, et celle des êtres qui l’ont habité à travers les siècles. Dans cet espace délimité, les existences se croisent, s’entrechoquent et se font étrangement écho, avant d’être précipitées dans l’oubli. Richard McGuire propose ainsi une expérience sensorielle inédite, puissante et presque magique du temps qui passe.

Fauve d’Angoulême – Prix du public

Cher pays de notre enfance : enquête sur les années de plomb de la Ve République, Benoît Collombat , Étienne Davodeau et Roberto Scarpinato, 2015, Éditions Futuropolis, 217 p., 9782754810852

Une enquête sur les assassinats de magistrats, de journalistes, de syndicalistes et de ministres dans la France des années 1970, sur la base des témoignages de contemporains de l’époque et à partir d’archives sur le SAC, la milice du parti gaulliste.

Fauve d’Angoulême – Prix spécial du jury

Carnet de santé foireuse, Pozla, 2015, Éditions Delcourt, 368 p., 9782756066394

Pozla nous invite à nous plonger dans le témoignage brut d’une épreuve de vie, où le dessin, puissant analgésique, apporte un discours qui dépasse le verbal et où chacun peut retrouver ou entrevoir l’impact de la maladie sur le corps, la psyché, la vie. Une BD hybride et très personnelle, traitant de la maladie au quotidien, de ses absurdités et de son humanité, le tout saupoudré d’humour et d’autodérision.

Fauve d’Angoulême – Prix de la série

Ms. Marvel Volume 1, Métamorphose, scénario de G. Willow Wilson, dessin d’Adrian Alphona, couleurs d’Ian Herring, 2015, Panini comics, coll. Marvel now! All-new, 122 p., 9782809447637

Kamala Khan, une adolescente musulmane en admiration devant Carol Danvers, se réveille avec des superpouvoirs. Elle découvre que cela implique de grandes responsabilités qui sont difficiles à gérer pour une jeune fille de Jersey City.

Fauve d’Angoulême – Prix révélation

Une étoile tranquille : portrait sentimental de Primo Levi, Pietro Scarnera, 2016, Éditions Rackham, 236 p., 9782878271911

Une invitation à découvrir le parcours personnel de Primo Levi lorsque celui-ci est revenu à Turin après un an passé au camp d’Auschwitz et un long périple en Europe de l’Est. Alors âgé de 26 ans, l’écrivain livre deux ans plus tard Si c’est un homme, témoignage poignant sur l’univers concentrationnaire. L’auteur a suivi sa trace et partage cet héritage moral à travers ce récit graphique.

Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse

Le grand méchant renard, Benjamin Renner, 2015, Éditions Delcourt, coll. Shampooing, 183 p., 9782756051246

Un renard chétif tente de se faire une place de prédateur face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle. Il a trouvé une stratégie : il compte voler des œufs, élever les poussins, les effrayer et les manger. Prix de la BD Fnac 2016.

Fauve d’Angoulême – Prix du Patrimoine

Vater und Sohn – Père et fils : toutes leurs farces et leurs aventures : l’intégrale, E.O. Plauen, 2015, Éditions Warum, coll. Civilisation, 303 p., 9782365350914

Réalisés entre 1933 et 1936, des strips sur le quotidien plein d’humour et de tendresse d’un père et de son fils.

Fauve d’Angoulême – Fauve Polar SNCF

Tungstène, Marcello Quintanilha, 2015, Éditions çà et Là, 182 p., 9782369902157

Quatre personnages se croisent à l’occasion d’un fait divers, au pied du fort de Notre-Dame de Monserrat à Salvador de Bahia : Cajù, petit dealer de quartier, M. Ney, militaire à la retraite névrosé, Richard, policier réputé et mari exécrable, et la femme de ce dernier, Keira, sur le point de le quitter.

Pour commander ces albums via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


13 janvier 2016  par nos libraires

Lire: les 20 meilleurs livres de l’année

C’est une tradition: le numéro de décembre-janvier du magazine français Lire propose son palmarès annuel des meilleurs livres parus en France dans l’année. Voici la sélection 2015.

Le meilleur livre de l’année

2084 : la fin du monde, de Boualem Sansal, Éditions Gallimard, coll. Blanche, 288 p., 9782070149933

En Abistan, le peuple est soumis à un Dieu unique et vit dans la foi sans se poser de questions, sous le joug d’un système de surveillance qui contrôle les idées et les actes déviants. Mais Ati est en proie au doute et cherche à rentrer en contact avec un peuple de renégats qui vivrait dans un ghetto, libéré de l’omnipotence de la religion. Grand prix du roman de l’Académie française 2015.

Littérature

Roman français

Vernon Subutex Volume 1 et 2, de Virginie Despentes, Éditions Grasset, 396 p. (1) et 400 p.. (2) 9782246713517 (1) 9782246857365 (2)

Vernon Subutex est le huitième roman de Virginie Despentes. L’auteure dit avoir eu l’idée d’écrire ce roman en « voyant des gens autour d’elle se retrouver dans des situations compliquées à la cinquantaine ». Elle s’attache à présenter « toutes les classes sociales » de la société française actuelle qu’elle qualifie de « triste » et « dépressive ». Le nom du personnage principal, Subutex, fait référence au nom commercial de la buprénorphine, substance utilisée pour le traitement de la dépendance aux opiacés comme l’héroïne. « Vernon Subutex » fait aussi référence à l’un des pseudonymes de l’écrivain Boris Vian : Vernon Sullivan.

Premier roman français

Camille, mon envolée, de Sophie Daull, Éditions Philippe Rey, 185 p., 9782848764689

Camille, 16 ans, est emportée à la veille de Noël par une violente fièvre. Sa mère se remémore les moments de complicité, les conflits et les rires, mais aussi l’après : le vide, les adieux, les gestes qui apaisent et les pensées envahissantes. Un roman qui témoigne de la résistance à l’insupportable. Prix révélation (Forêt des livres 2015).

Révélation française

Évariste, de François-Henri Désérable, Éditions Gallimard, coll. Blanche, 164 p., 9782070147045

Le parcours d’Evariste Galois, contemporain de F.-V. Raspail, G. de Nerval, A. Dumas et A.L. Cauchy. Sa vie, aussi courte qu’intense, est marquée par la passion des mathématiques, les Trois Glorieuses et la prison. Le jeune homme meurt au cours d’un duel, à l’âge de 20 ans. Premier roman. Prix L’Express-BFMTV 2015.

Roman étranger

D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds : chronique familiale, de Jon Kalman Stefansson, Éditions Gallimard, 442 p., 9782070145959

Éditeur à Copenhague, Ari a décidé de rentrer en Islande après avoir reçu un colis de souvenirs familiaux dont il dresse l’inventaire. Ainsi, il évoque le rude quotidien de ses grands-parents Oddur, capitaine de pêche, et Margret dans les fjords de l’Est. Puis, il relate son enfance à la fin des années 1970 à Keflavik, ancien port de pêche sinistré. Enfin, il parle de sa vie actuelle.

Premier roman étranger

Tout ce qui est solide se dissout dans l’air, de Darragh McKeon, Éditions Belfond, 423 p., 9782714458650

Le 26 avril 1986, en URSS. Quatre personnages de divers horizons (un pianiste prodige de 9 ans, une ancienne dissidente devenue ouvrière à la chaîne, un chirurgien malheureux en ménage et un garçon de la campagne) voient leur vie bouleversée par la catastrophe de Tchernobyl. Premier roman.

Révélation étrangère

L’oiseau du bon dieu, de James McBride, Éditions Gallmeister, coll. Americana, 441 p., 9782351780978

En 1856, Henry Shackelford, esclave noir de 12 ans, est libéré par le légendaire abolitionniste John Brown et embarqué malgré lui à la suite de ce chef illuminé qui le prend pour une fille. Le voilà balloté des forêts où campent les révoltés aux salons des philanthropes en passant par les bordels de l’Ouest. Cette épopée revisite l’histoire américaine du XIXe siècle. National Book Award 2013.

Autobiographie

Et tu n’es pas revenu, Marceline Loridan-Ivens, Éditions Grasset, 106 p., 9782246853916

La cinéaste, déportée alors qu’elle était adolescente, écrit une lettre à son père disparu à Auschwitz. Une vie plus tard, en souvenir d’un message qu’il lui a transmis avant de disparaître, elle se remémore la haine des nazis, l’amour de ce père idéaliste et la recherche de la paix. Prix de l’Académie des Lilas 2015, grand prix de l’héroïne Madame Figaro 2015 (prix spécial du jury).

Livre audio

Les souvenirs, de David Foenkinos, lu par Loïc Corbery, Éditions Gallimard, coll. Écoutez lire, 9782070147816

Après le décès de son grand-père, le narrateur réalise l’importance de préserver les instants vécus avec ses proches. Il se rapproche alors de sa grand-mère. Ce roman offre une méditation sur le temps, la mémoire et les liens entre générations.

Nouvelles

Première personne du singulier, de Patrice Franceschi, Éditions Points, 196 p., 9782757849736

Quatre nouvelles mettant en scène des personnages face à des choix : un capitaine, en pleine tempête, forcé de choisir entre son fils et son équipage, un lieutenant refusant de capituler après la désertion de son régiment, un homme hanté par une injustice restée impunie, etc. Prix Goncourt de la nouvelle 2015.

Récit de voyage

Berezina: En side-car avec Napoléon, de Sylvain Tesson, Éditions Guérion, 199 p., 9782352210894

Sylvain Tesson décrit son voyage en side-car de Moscou à Paris, sur les traces de Napoléon, 200 ans, presque jour pour jour, après la retraite de Russie. La débâcle tragique de l’armée française, les tourments des soldats, les étapes du parcours (Smolensk, Minsk, la Berezina, Vilnius, etc.) sont relatés. Prix 2015 de la page 112, prix des Hussards 2015.

Polar

Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Arbol, Éditions Actes Sud, coll. Actes noirs, 595 p., 9782330043445

Lorsque Gonzalo Gil apprend que sa soeur s’est donné la mort dans des circonstances tragiques, des secrets de famille ressurgissent. C’est alors pour lui l’occasion de découvrir l’homme qu’était son père, de l’enfer du goulag des années 1930 à la Barcelone affairiste contemporaine. Grand prix de littérature policière 2015 (roman étranger).

Roman noir

Six jours, de Ryan Gattis, Éditions Fayard, 428 p., 9782213686318

Le destin croisé de dix-sept personnes, sapeurs-pompiers, infirmières, ambulanciers ou graffeurs, suite au meurtre d’un travailleur en plein territoire revendiqué par un gang, au premier des six jours d’émeutes qui ont secoué Los Angeles en 1992.

Bande dessinée

Ici, de Richard McGuire, Éditions Gallimard, 320 p., 9782070652440

À travers diverses époques, l’histoire revient sur des événements anecdotiques ou déterminants pour donner une perception inédite, puissante et magique du temps qui passe.

Littérature Jeunesse

Les petites reines, de Clémentine Beauvais, Éditions Sarbacane, coll. Exprim’, 270 p., 9782848657684

A cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le concours de boudins de leur collège. Les trois adolescentes décident d’aller fêter le 14 juillet à l’Elysée, montant à vélo comme vendeuses ambulantes de boudin.

Essais

Art

La transparence et le reflet : essai, de Serge Bramly, Éditions JC Lattès, 552 p., 9782709645737

À quoi ressemblerait notre civilisation sans le verre et ses applications, vitres, lentilles, ampoules, miroirs ? Si le Moyen-Orient n’avait pas appris à rendre le verre transparent, puis à le souffler, si Rome n’en avait pas démocratisé l’usage, si le Moyen Âge ne l’avait pas sublimé dans les églises sous la forme de la mosaïque et du vitrail, si la Renaissance n’en avait pas fait ensuite un objet spéculatif et critique, en soumettant notre « vision » aux lois de l’optique, que seraient nos sciences, notre médecine, notre habitat, notre pensée même ? Matériau essentiel du progrès, le verre nous a ouverts sur le monde, qu’il nous a aidés à dominer. Il a déterminé notre récit identitaire, mais n’avons-nous rien perdu en retour ? La Transparence et le reflet raconte notre rapport au verre par le biais de l’histoire de l’art. Comparant l’esthétique européenne à celle des autres cultures, Serge Bramly en détaille les spécificités et invite ainsi à une relecture du « modèle occidental » sous un éclairage aussi révélateur qu’inédit.

Biographie

Aragon , de Philippe Forest, Éditiosn Gallimard, coll. NRF Biographies, 891 p., 9782070140473

Biographie de l’écrivain qui révèle ses multiples facettes en racontant les épisodes glorieux et les pages funestes de son parcours. L’auteur s’attache à éclaircir les mystères qui ponctuent son existence, mis en scène par ses soins, et démontre comment sa vie intime et son oeuvre se répondent conférant à ses textes une jeunesse intemporelle.

Histoire

Le brasier : le Louvre incendié par la Commune : récit historique, de Nicolas Chaudun, Éditions Actes Sud, 198 p., 9782330027650

En mai 1871, le gouvernement d’Adolphe Thiers se résout à réprimer la Commune de Paris dans le sang. S’ensuit un gigantesque incendie qui menace le Louvre et sa Bibliothèque impériale, qui abrite 100.000 volumes précieux. Deux hommes tentent de faire face au sinistre : un conservateur et un officier.

Philosophie

Qu’est-ce qui réunit la mort d’un père sous un ciel sans étoiles, un jardin d’enfance, l’enfouissement d’un spéléologue, les fragrances d’un champagne de 1921, le hérisson des tziganes, la coquille d’un mollusque, l’anguille des Sargasses, un ver parasite, le vin biodynamique, la poésie des peuples sans écriture, un masque africain, des haricots sauteurs, des acacias qui communiquent, un philosophe zoophile, des végétariens exploiteurs de poules, des porcs en batterie, des toréadors habillés en femmes, un curé athée, un matérialiste mort d’une indigestion de pâté de faisan, une peinture pariétale, un alignement de pierres, une fête du soleil indienne, une église catholique, les anges et les comètes, les trous noirs, un haïku, une toile d’Arcimboldo, le Land Art, la musique répétitive, entre autres fragments d’une Brève encyclopédie du monde ? Le cosmos. Cet ouvrage, dont Michel Onfray écrit qu’il est « son premier livre », propose une philosophie personnelle de la nature. Contempler le monde, comprendre ses mystères et les leçons qu’il nous livre, ressaisir les intuitions fondatrices du temps, de la vie, de la nature, telle est l’ambition de Cosmos, qui renoue avec l’idéal païen d’une sagesse humaine en harmonie avec le monde.

Sciences

L’Univers à portée de main, de Christophe Galfard, Éditions Flammarion, 440 p., 9782081346512

Une présentation vulgarisée des théories sur la formation et la vie de l’Univers, à travers le récit des découvertes scientifiques relatives aux éléments du cosmos et de grands savants de l’histoire, d’Isaac Newton à Albert Einstein ou Stephen Hawking.

Tous ces livres sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique. Pour commander, cliquer sur les titres sélectionnés.

 



© 2007 Librairie Monet