Le Délivré
Afficher :  tout ce mois-ci | cette année

Articles récents

30 juillet 2015  par nos libraires jeunesse

Littérature jeunesse – La crème de juillet 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en littérature jeunesse passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres et nouvelles séries, question d’aiguiser votre appétit livresque…

ALBUMS

Je suis Marilou Melon, Patty Lovell, ill. de David Catrow, Scholastic, 32 p., 9781443143059

« Un bel album sur l’estime de soi et la différence, qui initie une réflexion chez le lecteur sans jamais être moralisateur. Le texte est simple, mais intelligent. La répétition d’une toute petite phrase, « Et c’est ce qu’elle fait » illustre parfaitement l’attitude de Marilou Melon. Les illustrations sont magnifiques, et Catrow a parfaitement réussi à saisir les émotions de Marilou Melon, tout en parvenant à mettre en scène les petits moments de son quotidien d’une manière originale et poignante. Bref, une lecture nécessaire et réconfortante, qui se travaille aussi bien en classe qu’à la maison. » (P.-A. B.)

Cache-cache dinos, Gaëlle Mazars, ill. de Jean-Baptiste Drouot, Hélium, 34 p., 9782330049379

« Ce sympathique album ravira les amateurs de dinosaures. Le texte de Gaëlle Mazars est simple, mais humoristique à souhait. Elle multiplie les clins d’œil aux lecteurs en plus de s’adresser à eux de manière intelligente. Quant aux illustrations de Jean-Baptiste Drouot, elles sont d’une simplicité assumée et viennent accentuer l’effet comique du texte. Une belle lecture pour les petits et pour les grands (mais seulement ceux qui ne veulent pas manger les petits!) » (P.-A. B.)

Si jamais tu avais un dinosaure…, Linda Bailey, ill. de Colin Jack, Scholastic, 40 p., 9781443145176

« Vous avez un dinosaure à la maison et vous ne savez pas quoi en faire? Ne vous en faites pas, cet album répondra à toutes vos questions! Dans un style léger et humoristique, Linda Bailey met en scène des situations de la vie de tout les jours avec un « léger » ajout : des DINOSAURES! Comment ne pas tomber sous le charme d’un tel livre? Ajoutons à cela les dessins malicieux et rétros de Colin Jack et on obtient un album dont le succès est assuré. Même les parents trouveront leur compte, en tentant de remarquer toutes les références adaptées à la sauce dino qui parsèment les illustrations. Si jamais tu avais un dinosaure, tu pourrais absolument lui lire ce livre avant son dodo! » (P.-A. B.)

Charlie, Quentin Gréban, Mijade, coll. « Albums », 28 p., 9782871429050

« Les albums de Quentin Gréban constituent toujours un plaisir de lecture. Et Charlie n’y fait absolument pas exception! Une histoire craquante, des dessins mignons comme tout, un shérif tigre qui zozote, que demander de plus? Un album touchant et rafraîchissant, d’une simplicité déconcertante, mais qui donne envie de le relire quand on se sent marabout, juste pour avoir le goût de sourire et de faire des câlins à tous les gens de notre entourage. Un coup de cœur assuré! » (P.-A. B.)

Debout, petit paresseux!, Jenny Offill, ill. de Chris Appelhans, Circonflexe, coll. « Albums », 36 p., 9782878337587

« Cet album est un merveilleux hommage à la différence et une ode à la paresse! Le texte est empreint d’une douce poésie qui parvient à nous faire vivre les émotions de la narratrice, avec une jolie touche d’humour qui fait sourire. Quant aux illustrations d’Appelhans, elles sont tout simplement sublimes. Les tons délavés amènent une douceur qui rappelle le paresseux et le trait de l’artiste rend parfaitement les expressions des personnages. Un magnifique livre qu’on prend le temps de lire tout doucement, sans se presser! » (P.-A. B.)

Cendrillon au bois dormant, Stephanie Clarkson, ill. de Brigette Barrager, Scholastic, 40 p., 9781443145497

« Stephanie Clarkson et Brigette Barrager nous offrent ici un album intelligent et surprenant. Clarkson s’amuse à détourner l’histoire de quatre princesses bien connues avec un humour et une finesse incroyable. Et les illustrations de Barrager, au look rétro irrésistible, viennent compléter le texte tout en y ajoutant une profondeur supplémentaire. Quant à la finale, elle prouve qu’une histoire de princesse peut véhiculer un message fort et pertinent. Un véritable coup de cœur à découvrir absolument! » (P.-A. B.)

Comment éduquer son mammouth (de compagnie), Quentin Gréban, Mijade, coll. « Les petits Mijade », 32 p., 9782871429302

« Voilà un album plein d’humour et de tendresse comme seul Quentin Gréban sait les faire! Le texte est simple, sous forme de directives faciles à comprendre, mais c’est lorsqu’il est jumelé aux illustrations que le plaisir prend toute la place. Après tout, si les questions de la propreté, de l’activité physique, de l’alimentation et du sommeil sont cruciales pour un animal de compagnie, quand on y insère un mammouth, les choses se corsent! Un coup de cœur intelligent et attachant. » (P.-A. B.)

Le pire livre pour apprendre le pot, Antonin Louchard, Seuil Jeunesse, coll. « Albums jeunesse », 36 p., 9791023505382

« Encore un livre sur le pot? Eh oui! Mais attention, il s’agit ici du PIRE livre sur le pot! Antonin Louchard présente ici un album craquant, avec le lapin râleur qui passe son temps à répondre au narrateur qui explique comment fonctionne le pot. Et la finale offre un joli retournement de situation qui dédramatise en même temps l’abandon de la couche. Finalement, il n’est peut être pas si pire que ça, ce livre! » (P.-A. B.)

Les petits bonheurs, Olivier Tallec, Gallimard jeunesse Musique, 24 p. et un CD audio, 9782070667123

« Voici un album parfait pour les jours de pluie! On y retrouve dix chansons du répertoire français (dont une toute québécoise) interprétée avec entrain par Domitille et Amaury. Les illustrations d’Olivier Tallec viennent ajouter au plaisir en mettant en images les paroles de ces chansons entraînantes. À lire et à écouter aussi souvent que nécessaire! » (P.-A. B.)

DOCUMENTAIRES

Quels drôles de cheveux!, Sandra Markle, ill. de Howard McWilliam, Scholastic, 32 p., 9781443145268

« Après le succès de « Quelles drôles de dents! », le duo formé de Markle et McWilliam récidive avec un nouveau documentaire complètement déjanté! Cette fois, ils s’intéressent au pelage des animaux, en reprenant leur formule irrésistible. Les informations fournies sont pertinentes et amusantes, en plus d’être faciles à consulter. Les illustrations sont tout simplement irrésistibles, alors que des enfants se retrouvent chacun avec un pelage différent. L’effet est tout simplement magique! Et vous, avec les cheveux de quel animal voudriez-vous vous réveiller? » (P.-A. B.)

À la découverte de la nature, Josie Jeffery et Dereen Taylor, ill. Alice Lickens, Kimane, 9782368082591

« Ce charmant documentaire déborde d’idées à réaliser afin de découvrir la nature qui nous entoure, qu’elle soit campagnarde ou urbaine. Des projets simples, d’autres plus complexes, mais à chaque fois des explications claires et précises. De sympathiques illustrations viennent alléger le texte et mettre un peu de couleur. De quoi occuper les enfants pour tout un été! » (P.-A. B.)

Papillons de A à Z, Vincent Albouy et Laurianne Chevalier, Circonflexe, coll. « Aux couleurs du monde », 32 p., 9782878337327

« Ce documentaire se présente sous la forme d’un abécédaire, où la beauté de la nature a tout l’espace voulu pour s’exprimer. Le texte explicatif pour chaque papillon est clair et donne suffisamment d’informations pour avoir envie d’en savoir plus. Mais soyons honnête, ce sont les magnifiques aquarelles qui servent d’illustrations qui volent littéralement la vedette. Elles occupent une grande partie de la page et présentent à la fois le papillon en vue de face, mais aussi sa chenille et un « croquis » dans la nature. Un livre splendide pour tous les amateurs de papillons, petits ou grands. » (P.-A. B.)

La fabrique à théâtre, Ghislaine Beaudout et Claire Franek, Thierry Magnier, 125 p, 9782364747104

« Cet ouvrage est un incontournable pour ceux et celles qui souhaitent monter une pièce de théâtre avec des enfants, que ce soit dans un contexte scolaire ou non. Chaque atelier présenté est pertinent, bien documenté et séparé en courts exercices ou en sections, rendant la consultation très facile. Les directives sont claires, faciles à réaliser, et permettent une meilleur compréhension de l’univers théâtral et de toutes ses composantes. Un véritable coup de cœur! » (P.-A. B.)

L’art en couleurs, Rosie Dickins, ill. de Guicciardini Desideria, Usborne, 47 p., 9781409591962

« Voici un magnifique documentaire qui ravira les amateurs d’art de tous âges. L’histoire des couleurs et de la peinture comme matériel y est présenté de manière chronologique. Le texte simple et pertinent est appuyé par des reproductions d’œuvres qui mettent l’emphase sur la notion expliquée. C’est donc à un voyage haut en couleurs que les éditions Usborne convient le lecteur! » (P.-A. B.)

TOUT-CARTONS

Une surprise de toutes les couleurs, Giulia Bruel, École des loisirs, coll. « Loulou & Cie », 24 p., 9782211221726

« Pierre, une pieuvre toute bleue, est triste : il voudrait tant, comme tous ses amis poissons, être plein de couleurs! Tous ses copains mettent alors leurs forces et habiletés en commun afin d’offrir à Pierre un coloré cadeau d’anniversaire! Un magnifique album tout-carton sur les amis prêts à tout pour réconforter les petites pieuvres tristounettes. » (C. B.)

* * *

Sélection et rédaction de Caroline Billo, Catherine Bond, Pierre-Alexandre Bonin, Susane Duchesne, Joelle Hodiesne, Juliette Lopes Benites, Aurélie Philippe, Louise Pratte et Sonia Simard.

Tous ces ouvrages sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, selon les disponibilités. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


28 juillet 2015  par nos libraires BD

Bandes dessinées : la crème de juin

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en bandes dessinées passe en revue l’ensemble de l’effarante production du mois écoulé pour repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces récits complets et autres premiers tomes, question d’aiguiser votre appétit livresque…

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – JEUNESSE

 Astrid Bromure T.1: Comment dézinguer la Petite Souris, Fabrice Parme, 2015, Rue de Sèvres, 40 p., 9782369811404*

Astrid Bromure est LA nouvelle héroïne de bande dessinée jeunesse à surveiller de près. À l’instar de Caterina et Claudette, qui ont ensoleillé notre été 2014, cette fille unique d’un richissime couple new-yorkais, vivant dans un manoir érigé sur une des plus hautes tours de la mégapole, saura vous charmer. Dotée d’une propension à l’ennui et d’un sens de la répartie assassine, Astrid bouleversera le quotidien des deux domestiques chargés de s’occuper d’elle. Avec ce premier projet solo, Fabrice Parme laisse libre cours à son esthétisme rétro en situant l’action de son récit dans les années 20. Le charme désuet de l’ensemble est appuyé par des dialogues irrésistibles qui laissent toutefois poindre une certaine critique des médias. Un deuxième opus est prévu pour cet automne, Dieu merci! (RSH)

Les enfants de la résistance T.1: Premières actions, Benoît Ers et Vincent Dugomier, 2015, Le Lombard, 47 p., 9782803635580*

La France, battue par l’Allemagne au printemps 1940, est maintenant un territoire occupé. François et Eusèbe, deux jeunes garçons de 13 ans, assistent impuissant à l’arrivée des soldats dans leur petit village. Une garnison doit s’y installer puisque les écluses situées tout près sont un lieu stratégique et que les Allemands veulent protéger ces infrastructures contre les sabotages. Nos deux jeunes héros, bientôt rejoints par Lisa, une jeune réfugiée abandonnée, vont répondre à l’appel du Général de Gaulle et entrer dans la résistance. Une histoire prenante et bien documentée, un récit crédible de cette époque trouble et de son impact sur les enfants. C’est la fin de l’innocence pour nos héros et le passage à l’âge adulte ne se fera pas sans heurts. Un véritable bijou. (PP)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADOS

 Nimona, Noelle Stevenson, 2015, Dargaud, 260 p., 9782205073829*

Webcomic à succès, Nimona est une première œuvre furieusement bien troussée. Rousse, inconséquente, insoumise, les cheveux coupés comme une hipster de 2012, Nimona peut se transformer en n’importe quoi et n’écoute personne. Un jour, elle débarque chez Lord Ballister Blackheart, le plus fameux chevalier renégat de tout Supervillainy, pour le convaincre de devenir son assistante. Une fois chose faite, le duo n’aura de cesse d’enchaîner aventures et catastrophes. Parodie d’Heroic Fantasy, un genre pourtant exploité jusqu’à la nausée, Stevenson s’en tire admirablement en proposant une variation à la vitalité imparable. Anachronismes assumés, dérision, héroïsme à contre-courant, la formule est d’une efficacité redoutable. Utilisant à merveille l’énergie de son personnage-titre, l’auteure parvient à surprendre et relancer l’intérêt de son intrigue tout au long des 260 pages. Et si le dessin et la mise en scène se montrent assez simples à la lecture des premières pages, l’ensemble ne manque pas de se raffiner au fil de l’histoire. Noelle Stevenson signe ici une première œuvre épatante, réussite manifeste d’une auteure qu’il faudra suivre de près. (SC)

Perles & Pirates: Une histoire de perles… et de pirates, Clotha et Zaoui, 2015, Casterman, 128 p., 9782203058187*

Tout le royaume est convié à la grande fête donnée en l’honneur du Gouverneur Cortez qui aurait, paraît-il, débarrassé la région du dernier des pirates: le grand Mortimer McKinley. Mais c’est sans connaître l’existence de ses cinq filles, toutes piratesses elles aussi, fières, téméraires et prêtes à tout pour se forger une solide réputation. S’emparant du navire de Cortez et du célèbre canon de Charles-le-turc, elles viendront délivrer leur papa du cachot, car lui seul possède, évidemment, le secret de la cachette du fabuleux trésor. Variation sur un thème déjà hyper exploité – le récit de piraterie – mais pour la première fois en bande dessinée, version féministe! Les clichés sont détournés, le ton humoristique très ironique et les nombreux retournements de situation rafraîchissent vraiment le genre. Le tout est réalisé dans un dessin magnifiquement simple et rehaussé de jolies couleurs acidulées. Une perle! (HB)

BANDES DESSINÉES ÉTRANGÈRES – ADULTES

 Des filles de ma connaissance, Kwon Yong-deuk, 2015, Atrabile, coll. « Sang », 188 p., 97828892303108*

Yong-deuk raconte, dans ce recueil d’histoires courtes, son questionnement sur l’amour et ses rapports romantiques avec les femmes. Auteur coréen se spécialisant surtout dans le récit à teneur autobiographique, il adopte rapidement, dans ses mémoires dessinées sur une dizaine d’années, un ton de plus en plus intime et dramatique pour partager les moments difficiles de sa vie sentimentale. Ne craignant pas de passer pour un « loser », il expose ses pires tourments, ses malaises, ses désillusions ainsi que sa difficulté supplémentaire d’être un auteur de manhwa pauvre, solitaire et paumé. Tout cet étalage a le pouvoir de rendre sa voix unique et terriblement touchante. (HB)

 En enfer avec Dante, Michael Meier d’après Dante Alighieri, 2015, Casterman, 132 p., 9782203095656*

En enfer avec Dante se veut une adaptation assez libre de la Divine Comédie de Dante Alighieri. Avec une distance, une légèreté et un anachronisme totalement assumés, Michael Meier modernise ce chef-d’œuvre épique de la littérature médiévale avec un dessin et un humour résolument contemporain. L’auteur s’approprie le texte original à sa manière et fait de son protagoniste principal, Dante, un hipster branché parcourant les sept cercles de l’enfer. Son guide, l’écrivain Virgile, qui a pris la forme d’un chacal roux, lui donne les diverses explications des tourments auxquels sont soumises les différentes victimes de Lucifer. C’est non seulement une excuse pour s’amuser avec un classique, mais aussi une manière de se défouler sur les différents personnages historiques et actuels dont Hitler, Berlusconi, et tant d’autres. Étonnamment, la bande dessinée de Meier demeure une excellente adaptation, et un divertissement hors pair. (BN)

Tumultes, Hugues Micol, 2015, Cornélius, coll. « Pierre ». 288 p., 9782360810987*

Comment résumer Tumultes d’Hugues Micol de façon cohérente tout en lui rendant justice? On pourrait parler de son dessin pseudoclassique, mais avec un certain décalage étrange, difficile de percevoir d’un premier abord, et qui finit par flatter l’œil d’une page à l’autre. On pourrait tenter de la replacer dans l’œuvre éclectique de Micol, qui s’en sert pour donner une origine à son diptyque (3 et Séquelles) bien qu’il se lise de manière indépendante. On pourrait aussi tenter de résumer son intrigue sinueuse, éclatée, hallucinogène et vaguement surréaliste, mêlant les enquêtes policières à divers mythes et monstres géants. On pourrait également tenter d’en rendre l’atmosphère en comparant cet OVNI de la bande dessinée à d’autres artistes qui s’en approchent comme David Lynch ou Jack Kirby. Malheureusement, on risquerait de ne faire rien de plus qu’en effleurer la surface. Il semble que la seule option qui vous reste, c’est de lire Tumultes le plus tôt possible. (BN)

Murderabilia, Alvaro Ortiz, 2015, Rackham, 108 p., 9782878271874*

Malmö, jeune vingtaine et glandeur invétéré, rêve de devenir écrivain sans y mettre d’effort. Son ronron quotidien sera bouleversé le jour où il héritera des deux chats de son oncle décédé d’une crise cardiaque et éventré par ses félins. Approché par un collectionneur d’artefacts macabres vivant dans un bled perdu, il trouvera l’inspiration… et l’hommerie. Déjà remarqué en 2013 avec Cendres, Alvaro Ortiz continue à se jouer des codes du polar et tisse une fable cruelle sur la nature humaine en utilisant des teintes douces qui tamisent l’indicible. (RSH)

***

Sélection et rédaction d’Hélène Brosseau, Sylvain Cabot, Boris Nonveiller, Patrick Pilote et Réjean St-Hilaire.
 * Commandez ces albums via notre site monet.leslibraires.ca en cliquant sur les titres sélectionnés.

24 juillet 2015  par nos libraires

Essais et Vie pratique – Retour sur les parutions récentes

Comme chaque mois, notre équipe de libraires passe en revue l’ensemble de la production éditoriale pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres, question d’aiguiser votre appétit livresque…

ESSAIS ET DOCUMENTS

Arts et Beaux livres

Une sélection de Robert Beauchamp

L’art populaire dans le paysage québécois, Adrien Levasseur, 2015, Éditions GID, 384 p., 9782896342587

Du « patenteux « à l’artiste naïf et à l’artisan, l’art traditionnel semble effectuer un retour dans le paysage culturel québécois. Après Du coq à l’âme : l’art populaire au Québec, de Jean-François Blanchette, paru récemment aux Presses de l’Université d’Ottawa, voici un fort bel ouvrage, richement illustré, qui nous fait (re)découvrir toute l’ingéniosité et l’humour de ces artistes du terroir. Ces sculptures, peintures, animaleries, jouets, meubles, tissages, courtepointes et autres éléments décoratifs parfois assez surréalistes démontrent que nos infatigables bricoleurs s’en sont donné à cœur joie pendant les longues soirées d’hiver, en cette terre d’Amérique. (R.B.)

Il y a des années où l’on a envie de ne rien faire : 1967-1981, chansons expérimentales, Maxime Delcourt, 2015, Éditions Le Mot et le reste, coll. Musiques, 259 p., 9782360541713

Retour sur l’évolution d’une scène artistique engagée et expérimentale née dans les années 1960 en France et dont les principaux représentants sont Brigitte Fontaine, Areski Belkacem ou encore Jacques Higelin. Le journaliste décrit les composantes de cette nouvelle génération d’artistes qui n’hésitent pas à mêler les différentes formes d’art et propose une sélection de cinquante disques représentatifs.

Abécédaires, Jean Duvallon, 2015, Éditions de La Martinière, 154 p., 9782732469997

Depuis les débuts de l’imprimerie, les abécédaires ont joué un rôle essentiel dans l’enseignement de la lecture et de l’écriture. Mais plus qu’un outil pédagogique, ces albums et planches illustrés ont stimulé l’imaginaire des enfants tout en véhiculant les valeurs et les connaissances de leur temps. Chaque lettre devient une histoire qui fait découvrir un monde souvent insoupçonné. Cette collection particulière, qui couvre un siècle d’abécédaires français, nous propose un magnifique voyage dans le temps. (R.B.)

David Altmedj, Flux : exposition, François Michaud, David Altmedj, Robert Vifian, Louise Déry, 2015, Éditions Paris-Musées / Musée d’art contemporain de Montréal, 96 p., 9782759602629

Cette publication est à la fois livre d’art et livre d’artiste, tant on retrouve dans sa confection même toute la richesse visuelle et l’inventivité de David Altmejd, cet artiste québécois de renommée internationale. Ce catalogue d’exposition accompagne une rétrospective des œuvres de David Altmejd qui, après le Musée d’art moderne de la Ville de Paris et le Musée du Luxembourg, est enfin présentée au Musée d’art contemporain de Montréal. Que dire de cet artiste? Qu’il est sans doute l’une des figures marquantes de l’art contemporain actuel, après de nombreuses expositions aux États-Unis, à la Biennale de Venise et ailleurs? Qu’il est un artiste contemporain à l’univers à la fois perturbant, évocateur et fascinant? Que ses œuvres, qu’on découvre comme autant de joyaux ou de monuments, se réfèrent à l’art de l’Antiquité tout autant qu’au Futurisme et qu’au Surréalisme? Vous l’aurez compris, cette exposition est à voir sans faute et ce livre est à posséder et à chérir. (R.B.)

Une sélection de Marie-Ève Blais

Le caractère fétiche dans la musique, Theodor W. Adorno, N.E. 2015, Éditions Allia, 96 p., 9782844859945

Ce texte fait suite aux réflexions de l’essayiste allemand Walter Benjamin, sur l’oeuvre d’art à l’ère de la reproductibilité technique. Les thèses de l’auteur sur le processus moderne qui fait de l’art une simple marchandise sont appliquées ici à la musique.

Dictionnaire du Western, Claude Aziza et Jean-Marie Tixier, 2015, Éditions Vendémiaire, 347 p., 9782363581778

De A comme apache à Z comme Zorro, 120 entrées proposent un tour d’horizon du genre, des grands classiques aux oeuvres contemporaines en passant par les réalisateurs et les acteurs. En croisant les regards d’un critique du cinéma et d’un amateur, ce dictionnaire interroge la place du western dans la société contemporaine et les valeurs qu’il exalte.

Helen Doyle cinéaste: La liberté de voir, Roger Bourdeau (Dir.), 2015, Éditions du remue-ménage, 150 p., 9782890914841

Images et magie des mots, confidences et témoignages, retracent une trajectoire unique dans l’histoire du cinéma au Québec: Helen Doyle, quarante ans d’une carrière démarrée avec la fondation de Vidéo Femmes en 1974 à Québec et qui se poursuit aujourd’hui avec la même constance. Un double anniversaire pour cette pionnière parmi les pionnières qui ont pris la caméra pour donner la parole aux femmes

Danse contemporaine, Philippe Noisette, photographies de Laurent Philippe, 2015, Éditions Flammarion, coll. Le guide, 223 p., 9782081339255

Guide pour comprendre et connaître la danse contemporaine à travers ses principaux courants. Le journaliste revient sur les dates repères de la discipline, analyse ses tendances actuelles, et dresse le portrait de vingt chorégraphes incontournables (Philippe Découflé, William Forsythe…).

Erreur dans le titre, Rero, 2015, Éditions Alternatives, coll. Arts urbains, 243 p., 9782072541940

Entre art urbain et art conceptuel, une présentation de l’oeuvre de Rero, qui questionne le contexte de l’art, les codes de l’image et de la propriété intellectuelle ainsi que le rapport à l’intime, à travers ses messages barrés d’un épais trait noir. Dans cet ouvrage, il attribue à chaque lettre un mot clé dans son travail et demande à divers intervenants d’y consacrer un texte qui lui fait écho.

Biographies et témoignages

Une sélection de Robert Beauchamp et de Caroline Le Gal

Hervé Guibert ou Les morsures du destin, Frédéric Andrau, 2015, Éditions Séguier, 344 p., 9782840496946

Un portrait de l’écrivain photographe. Atteint du sida, H. Guibert (1955-1991) mit en scène sa maladie, la transformant en objet littéraire et décrivant ses métamorphoses avec précision, jusqu’à la fin de sa vie. Il laisse une trentaine d’ouvrages, un film et plusieurs centaines de clichés.

Un mois chez les filles : reportage, Maryse Choisy, 2015, Éditions Stock, 192 p., 9782234080300

En 1928, la journaliste mène une enquête sur la prostitution à Paris. Embauchée comme femme de chambre dans une maison close, elle décrit le quotidien de ces femmes, pour certaines des veuves qui n’ont pas d’autres moyens d’élever leurs enfants, d’autres plus bucoliques qui rêvent de liberté et d’amour.

Femmes des pôles : dix aventurières en quête d’absolu, Benoît Heimermann, 2015, Éditions Paulsen, 197 p., 9782916552583

Retrace le destin de dix femmes qui ont marqué l’histoire de l’aventure polaire, de Jeanne Baret, première femme à faire le tour du monde, à Louise Boyd, qui a survolé le pôle Nord en avion, en passant par Lady Franklin, commanditaire d’expéditions pour retrouver son mari, l’explorateur John Franklin.

L’odyssée des marins : découvreurs, explorateurs, pirates, corsaires et grands navigateurs, Olivier et Patrick Poivre d’Arvor, 2015, Éditions Robert Laffont, cill. Bouquins, 1265 p., 9782221116760

100 portraits de marins de toutes sortes, du bandit au scientifique, à travers l’histoire depuis l’Antiquité : Pythéas, Erik le Rouge, Barberousse, La Pérouse, J.-Y. Cousteau ou encore E. Tabarly. Une anthologie littéraire témoigne en fin d’ouvrage de l’attrait de ces aventures pour les écrivains, de Homère à E. Hemingway.

Mentir à perdre haleine : toute la vérité sur les incroyables mensonges et le fabuleux destin de James Hogue, l’imposteur de l’Ivy League, David Samuels, 2015, Éditions du sous-sol, 186 p., 9782364680562

Homme complexe, coureur de fond surdoué, James Hogue passa sa vie à se créer des identités différentes, qui lui ont, entre autres, permis de fréquenter plusieurs universités prestigieuses. Portrait esquissé à partir des témoignages de personnes ayant été dupées par ses mensonges et réflexion sur les raisons de cette fuite en avant perpétuelle.

Écologie et environnement

Une sélection de Robert Beauchamp

Vivre sans pétrole : plaidoyer en faveur des ressources végétales, Bernard Bertrand, photographies de Yannick Fourié, 2015, Éditions Plume de carotte, 182 p., 9782366720754

Le quotidien est envahi d’objets issus de l’essence et de ses dérivés plastiques. L’auteur, agriculteur, écrivain et éditeur, propose de revenir à des pratiques plus écologiques inspirées par le mode de vie précédant l’ère du pétrole et fait découvrir les facultés technologiques et domestiques de 75 plantes, de l’épicéa pour les mastics au chanvre et au lin pour les vêtements.

Atlas mondial du nucléaire : une étape dans la transition énergétique, Corinne Lepage, 2015, Éditions Autrement, coll. Atlas-monde, 96 p., 9782746740662

Un tour d’horizon de l’énergie nucléaire civile, de sa production à son économie, en passant par les risques écologiques et sanitaires, en comparant notamment les logiques à l’oeuvre aux Etats-Unis, en Chine, au Moyen-Orient et en Europe. Selon l’auteure, le nucléaire est une énergie de transition et elle s’interroge sur les mutations économiques, industrielles et sociales futures.

Manger écologique ? : comprendre vite et mieux, Vincent Tardieu, 2015, Éditions Belin, coll. InfoGraphie, 80 p., 9782701193168

Cette infographie offre un panorama des multiples façons de produire la nourriture et de la consommer, en présentant notamment les limites du modèle agricole actuel, les forces et les faiblesses de l’agriculture biologique et des autres types d’agricultures écologiques. Elle montre que « manger écologique » implique de manger autrement : moins de gaspillage, des circuits plus courts, etc.

Histoire

Une sélection de Robert Beauchamp

Le Canada entre Vichy et la France libre, 1940-1945, Olivier Courteaux, 2015, Presses de l’Université Laval, 275 p., 9782763721453

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, les relations entre la France et le Canada sont amicales, mais sans plus. La déclaration de guerre du Canada à l’Allemagne hitlérienne, en septembre 1939, ne change pas fondamentalement la donne. À Ottawa, on pense que la France et la Grande-Bretagne disposent d’un avantage économique de taille sur l’ennemi commun, et qu’en conséquence il n’y a pas lieu de resserrer les liens existant avec la France. L’effondrement brutal de la France brise ce bel optimisme. Il faut revoir les relations avec la France. La chute de la France pose des problèmes particuliers au Canada. La minorité nationaliste canadienne-française, fort agissante, a choisi de soutenir le régime fascisant de Vichy tout en critiquant, parfois en des termes violents, la participation du Canada à une guerre  » britannique « ; à l’inverse, le Canada anglophone a démontré une sympathie bien réelle pour le mouvement de la France libre du général de Gaulle, considéré comme un allié naturel dans cette guerre mondiale où, pendant de longs mois, la Grande-Bretagne s’est battue seule contre les armées de Hitler. Sur la scène internationale, afin de ménager les intérêts souvent contradictoires des Britanniques et des Américains, le gouvernement canadien dirigé par William Lyon Mackenzie King s’est vu contraint de jouer un subtil jeu d’équilibre diplomatique. Ce n’est qu’à partir de novembre 1942 qu’Ottawa prendra le parti d’apporter un soutien entier à la France libre.

Le génocide arménien : de la mémoire outragée à la mémoire partagée, Michel Marian, 2015, Éditions Albin Michel, 170 p., 9782226253842

Cent ans après le génocide arménien perpétré en avril 1915, Michel Marian fait revivre deux histoires singulières et passionnelles, celle des Arméniens et celle des Turcs. Il suit les Arméniens sur le chemin séculaire de leur quête de justice, exigeant la réintégration de leur malheur dans la mémoire universelle. Il retrace le travail difficile mais remarquable qu’une partie du peuple turc a entrepris depuis une décennie pour se réapproprier un passé tragique et coupable. Il dévoile les surprises, les personnalités, les hasards, les occasions trouvées ou manquées qui ont séparé ces histoires, avant de leur donner une chance de se rencontrer. Peut-on qualifier de génocide un événement antérieur à la création du mot ? Faut-il pénaliser sa négation ? Pourquoi les gouvernements turcs successifs persistent-ils à le refuser ? Faudra-t-il attendre encore cent ans pour qu’advienne cette reconnaissance ou y a-t-il aujourd’hui une solution ?

La guerre du Viêt-Nam : 1945-1975, John Prados, 2015, Éditions Perrin, coll. Tempus, 1044 p., 9782262050276

De 1945 à la chute de Saïgon en 1975, une analyse complète de cette guerre qui bouleversa les Etats-Unis. L’auteur décrit l’opposition entre le combat idéologique et celui de l’armée. Il montre que les régimes américains successifs, démocrates et républicains, n’ont pas su interpréter les réalités du Nord-Viêtnam, ni comprendre leurs alliés du Sud s’engageant dans un conflit tragique.

La grande histoire du monde arabe : d’Alexandre le Grand à l’islamisme radical, François Reynaert, 2015, Éditions Livre de poche, 546 p., 9782253068280

Le monde arabe et l’Islam sont présents chaque jour dans l’actualité. Les tensions et les mouvements qui les animent semblent incompréhensibles à nombre d’entre nous. Pourquoi les chiites se battent-ils contre les sunnites ? Qu’est-ce qu’un califat ? Qu’est-ce qu’un « chrétien d’Orient » ? D’où vient l’islamisme ? Il y a un moyen simple de répondre à toutes ces questions : remonter dans le temps pour comprendre l’origine des choses. Avec la rigueur historique et le talent de conteur qui ont fait le succès de son best-seller Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises, François Reynaert déroule le fil d’une histoire passionnante et trop méconnue. Et chaque étape nous aide à penser autrement, nous informe, nous éclaire.

12 passions amoureuses qui ont changé l’Histoire, Gilbert Sinoué, 2015, Éditions Pygmalion, 425 p., 9782756414324

Les grandes passions ont fortement influencé le cours de l’histoire : le roi Edouard VIII de Grande-Bretagne et Lady Hamilton, Lady Mountbatten dont Nehru était amoureux, Edith Piaf et Marcel Cerdan, Dom Pedro et Inès de Castro, Richard Burton et Elizabeth Taylor.

Philosophie

Une sélection de Caroline Le Gal

Quel communisme ? : entretien avec Peter Engelmann, Alain Badiou, 2015, Éditions Bayard, 127 p., 9782227487932

À travers cet entretien accordé à un journaliste allemand, A. Badiou évoque son parcours, la place du politique dans sa pensée, ses rapports avec d’autres philosophes comme Derrida ou Lacan, sa philosophie du sujet, etc. Evoquant l’idée du communisme et sa lecture de K. Marx, il se demande si l’expérience réelle de cette doctrine en épuise toute la richesse théorique.

Vivre jusqu’à la fin : figures du vivant devant la mort, Aline Giroux, 2015, Éditions Liber, 168 p., 9782895785071

Devant la mort, chacun de nous sans doute essaie de dégager le sens de sa vie. Qu’ai-je fait ? Qu’ai-je pensé ? Qu’ai-je appris ? Pour la plupart également l’échéance inspire crainte et angoisse. Nombreux sont pourtant ceux chez qui « la pensée de la mort aide à mieux vivre» ( Pierre Hadot ) ou qui, la fin approchant, se proposent de traiter « du deuil et de la gaieté » ( Paul Ricoeur ). C’est vers quelques-uns de ceux-là, personnes historiques ou personnages littéraires ( empruntés notamment à Marguerite Yourcenar et à Alexandre Soljenitsyne ), que se tourne cet ouvrage, pour en faire apparaître le désir de vie autant que la sagesse tragique. Face à la mort, disent-ils, il faut vivre jusqu’à la fin. Ils traduisent ainsi cette sagesse qui consiste dans la capacité de vivre au-dessus de ses conditions d’existence et d’accorder son sentiment au mouvement des choses. C’est cette sagesse qui leur permet de saisir l’essentiel de l’expérience humaine, le pur bonheur d’exister, au sein duquel l’Eros de vivre embrasse jusqu’à son envers, l’entrée dans la mort.

Philosopher avec la jeunesse, Robert Misrahi, 2015, Éditions Encre marine, 145 p., 9782350880907

Essai qui examine l’essence de la jeunesse, s’interrogeant sur ses caractéristiques et ses potentialités. Si l’analyse sociologique montre que les jeunes ne forment pas un groupe social homogène mais diffèrent selon les déterminants géographiques et historiques, la recherche d’une place dans la société, d’une vie accomplie et d’un sens à l’existence est commune à toute jeunesse.

Aller au bout de son coeurprécédé de Le philosophe Gao zi, Meng zi, 2015, Éditions Gallimard, coll. Folio Sagesses, 113 p., 9782070463237

Mencius (ou Meng zi), penseur confucéen du IVe siècle avant J.-C., livre une philosophie optimiste, selon laquelle l’homme, naturellement bon, doit retrouver et cultiver cette bonté par la réflexion. Il se distingue en cela de Gao zi, pour qui l’homme ne naît ni bon ni mauvais.

Réussir sa mort : anti-méthode pour vivre, Fabrice Hadjadj, 2015 (NE), Éditions Points, 400 p., 9782757853092

Une réflexion sur le sens de l’existence, dans laquelle le philosophe montre en quoi le déni de la mort est en fait un déni de la vie. Évoquant des sujets aussi tabous que l’euthanasie, l’avortement, les génocides ou le martyre, cet essai veut mieux cerner les comportements humains, la réussite, le suicide ou l’accueil de la vie et de l’inconnu.

Psychologie

Une sélection de Caroline Le Gal

La créativité de l’enfant : évaluation et développement, Maud Besançon et Todd Lubart, 2015, Éditions Mardaga, 144 p., 9782804701987

Une réflexion sur les ressorts et les moyens de stimuler la créativité, en particulier chez les plus jeunes. Les auteurs analysent les méthodes d’évaluation et les influences des performances créatrices ainsi que les activités susceptibles de les développer.

Quatre essais sur la vie de l’âme, Jean-Claude Rolland, 2015, Éditions Gallimard, coll. Connaissance de l’inconscient, 356 p., 9782070148905

Abordant l’affect, le langage primordial, la physique de l’âme et son objet, ces quatre essais théoriques et cliniques visent à préciser le sens du concept d’âme. Le psychanalyste livre à la fois une étude positive et une réflexion épistémologique sur ces thèmes, éclairant l’interprétation analogique, pratique psychanalytique dont il est l’inventeur.

Les anorexies mentales, Sarah Vibert, 2015, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je?, 127 p., 9782130592839

Justifiée au départ par un embonpoint supposé, la restriction alimentaire est, chez l’anorexique, en réalité dictée par une lutte acharnée contre la sensation de faim. La maigreur obtenue relativement rapidement renforce le sentiment de contrôle de soi, et conforte dans une conduite de restriction de plus en plus systématique qui s’accompagne d’attitudes singulières, ritualisées, à l’égard des aliments. Derrière ce comportement anorexique si stéréotypé se révèlent des difficultés psychiques d’une grande variété et d’une extrême complexité. C’est pourquoi la prise en charge de ce trouble alimentaire demeure si délicate. En faisant le point sur ce que nous savons des anorexies mentales, cet ouvrage invite à mieux comprendre les ressorts de ce trouble, ce qu’il cache et dévoile, et présente les traitements les plus efficaces.

Science

Une sélection de Robert Beauchamp

L’art de l’Univers : arts et sciences, John D. Barrow, 2015, Éditions Actes Sud, 467 p., 9782330034351

John D. Barrow contemple avec l’oeil de l’homme de science les choses qui habituellement sont au-delà du regard du scientifique. Il explore la façon dont les lois de l’univers nous ont formés et ont inspiré nos cultures, nos mythologies, notre conception du temps, nos expressions artistiques, et montre comment, en retour, l’art permet un autre regard sur les structures et l’harmonie du cosmos. Élégance, beauté, esthétique sont des concepts communs aux domaines de l’art et des sciences. Le mathématicien parle volontiers de l’élégance d’une équation, comme on parle de l’élégance d’une sculpture de Brancusi. Nous sommes issus d’une évolution qui relève des lois et des forces de la nature, nous faisons partie du tissu constituant l’univers. Nous occupons une place minuscule dans le cosmos, et gigantesque par rapport au monde microscopique, une place qui s’avère étonnamment logique, et remarquablement privilégiée parce qu’elle nous confère la faculté de comprendre et d’exprimer notre connaissance. La théorie de l’évolution, les structures des galaxies, les phases de la Lune, les arborescences des végétaux, l’origine du langage, l’étude des fossiles inspirent notre culture dans toutes ses dimensions. Dans un mouvement parallèle, la forme des vases de la Chine classique, la musique de Jean-Sébastien Bach, les dessins de Picasso, les peintures de Manet empruntent à notre environnement naturel et à la perception que nous en avons. L’univers entier devient le témoin d’une convergence entre imagination scientifique et recherche artistique.

Terres d’ailleurs : à la recherche de la vie dans l’Univers, André Brahic et Smith Bradford, 2015, Éditions Odile Jacob, 433 p., 9782738131522

Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Existe-t-il, au-delà de la Terre, des endroits favorables à la vie ? Des êtres vivants ont-ils pu se développer sur d’autres astres et sous quelles formes ? Grâce à une complicité nouvelle entre astronomes et biologistes, le microscope et le télescope se sont rapprochés et une nouvelle discipline est née, l’astrobiologie. Ce livre raconte cette quête de nouvelles Terres et d’une éventuelle vie extraterrestre, ainsi que la détection de systèmes planétaires proches et de territoires habitables gravitant près de nous. De telles découvertes représentent un tournant majeur dans l’histoire de l’humanité, plus encore que celles des explorateurs des siècles passés qui ont pourtant changé notre histoire. Aujourd’hui, la Nouvelle Frontière est aux confins de notre système solaire. D’ici à la fin du troisième millénaire, elle sera sur les marches des étoiles proches. Cette quête incessante de l’inconnu et de la nouveauté ne s’arrêtera jamais.

Sciences humaines et sociales

Une sélection de Robert Beauchamp

Cyberdépendances : enjeux criminologiques, Jacques-Louis Colombani, 2015, Presses de l’Université Laval, 150 p., 9782763726229

La dépendance aux réseaux sociaux, aux jeux en ligne ou à la cybersexualité est-elle comparable à la dépendance aux drogues ? Ces dernières années, médecins, psychologues et criminologues ont mis au point des approches et des outils nouveaux pour caractériser les signes et les  » symptômes  » de la dépendance à Internet. Le diagnostic engage le mode de traitement des dépendances. Jacques-Louis Colombani, avocat et chercheur, nous éclaire ici sur les  » causes complexes  » des comportements de cyberdépendance, des pratiques de déviance jusqu’au passage au franchissement de l’interdit pénal. Quelles sont les voies à suivre pour les politiques publiques de prévention ? Soigner ou réprimer ? Le présent essai est conçu comme une sorte d’antivirus pour  » vacciner les consciences « . Les États occidentaux tentent aujourd’hui d’apporter des réponses compatibles avec le respect des valeurs de la démocratie et des libertés publiques. Une solution majeure évidente passe, en démocratie, par l’éducation.

Le cool dans nos veines : histoire d’une sensibilité, Jean-Marie Durand, 2015, Éditions Robert Laffont, 218 p., 9782221156261

Depuis que Miles Davis a annoncé sa naissance à la fin des années 1950 dans son album Birth of the Cool, le cool flotte parmi nous, comme un horizon, une tentation, une respiration. On l’emploie à tort et à travers : «On se voit demain soir ? Cool.» «Elles sont cool, tes baskets !» Chaque semaine, des «Mister Cool» émergent des circuits de la pop culture, héros fabriqués d’un monde attiré par le beau, le fun, le frais, le sexy, le calme, le détaché, le glamour… Le mot glisse dans nos mains comme il fond dans nos bouches. Mais à travers lui, nous disons ce à quoi nous tenons le plus : une vie lavée du tragique, libérée des conflits inutiles, attentive aux mouvements du siècle. Car plus que le mot fétiche d’une société marchande, le cool a la beauté secrète d’une allure de vie, d’une manière d’exister, décentré, au coeur du monde.

Ceci n’est pas un blasphème : la trahison des images, des caricatures de Mahomet à l’hypercapitalisme, Mounir Fatmi et Ariel Kyrou, 2015, Éditions Inculte-Dernière marge, 384 p., 9782330052386

Ceci n’est pas un blaphème interroge le blasphème sous toutes ses coutures, partant de ses dimensions historiques pour mieux explorer sa réalité contemporaine, de la religion au capitalisme en passant par la science. Il est né d’un dialogue entre un artiste parfois accusé de blasphème, mounir fatmi, et un essayiste hérétique de notre nouveau monde numérique, Ariel Kyrou. Se croisent ainsi : Dieudonné et les acteurs de la Manif pour tous, mais aussi Charlie Hebdo, le Caravage, ORLAN, Nike, Daesh, Michel-Ange, les Pussy Riot, Brian Eno, sainte Julie de Corse, les alévis, Apple, Toscani, les frères du Libre-Esprit, le Coran, Michel Houellebecq, Salman Rushdie, les Yes Men, Oreet Ashery, George Grosz, la lapine fluo Alba, Alain Soral, la PMA, Marcel Duchamp, Laibach, Andres Serrano et bien d’autres.

Une sélection de Marie-Ève Blais

1000 coups de fouet : parce que j’ai osé parler librement, Raif Badawi, 2015, Éditions Edito, 64 p., 9782924402559

Raif Badawi a ému le monde entier. Écrivain, auteur d’un blogue depuis 2006, cible d’une fatwa, victime d’une tentative d’assassinat, le jeune Saoudien de 31 ans est arrêté en 2012 et condamné à mort. Ce qu’il écrit déplaît aux religieux et aux politiques. La peine capitale est ramenée à 10 ans de prison assortie d’une amende de près de 270 000 $ et de 1000 coups de fouet qu’il est censé recevoir tous les vendredis à raison de 50 coups par semaine. Après l’administration de la première série de coups de fouet en janvier 2015, l’état de santé de Badawi se dégrade à tel point que la reprise du châtiment est repoussée de semaine en semaine. Badawi ne renonce pas. Pour lui, la liberté d’écrire est plus importante que sa propre vie. Depuis sa prison sordide où il se sait condamné, il nous exhorte à ne jamais renoncer à défendre les libertés. Avec courage, force et souvent une fine ironie, Badawi prend position pour la séparation entre religion et État, s’insurge contre le rôle néfaste d’un islam perverti et évoque le risque terrible pour toute créativité et vie intellectuelle d’un climat d’aveuglement idéologique. Les sujets abordés couvrent l’islam, la charia et la politique, les relations entre hommes et femmes, le rôle du libéralisme dans une société moderne, les printemps arabes et la politique occidentale au Proche-Orient. Ensaf Haidar, la femme de Raif Badawi, vit dans la région de Sherbrooke avec leurs trois enfants Terad, Miriyam et Najwa. Ils sont réfugiés politiques. Le Québec et le Canada font pression sur l’Arabie Saoudite afin que Raif Badawi soit libéré.

Une brève histoire…de la violence, Philippe Breton, 2015, Jean-Claude Béhar Editions, 109 p., 9782915543483

L’histoire de la violence depuis les origines de l’humanité : anthropophagie, esclavage, guerre, mise à sac et pillage, brutalité des moeurs, homicide, violence sexuelle, génocide, crimes en série, terrorisme, etc. L’auteur explique qu’elle est toujours guidée et encadrée par des normes.

Chez soi : Une odyssée de l’espace domestique, Mona Chollet, 2015, Éditions Zones, 325 p., 9782355220777

L’auteure défend la thèse que la maison est un endroit où l’on peut se protéger, reprendre ses forces, résister à l’éparpillement et à la dissolution. Elle montre la manière dont le monde extérieur rentre dans le chez-soi et la difficulté de profiter pleinement de son intérieur.

Récits de villes : d’Aden à Beyrouth, Franck Mermier, 2015, Éditions Sindbad, coll. Bibliothèque arabe. Hommes et sociétés, 266 p., 9782330050801

L’auteur a mené des enquêtes de terrain durant des séjours prolongés au Yémen et au Liban. Il retrace, à travers certains lieux et les moments emblématiques de leur histoire, les contours changeants de la puissance de la ville dans le monde arabe et l’évolution des sociétés qu’elle incarne.

Cultures pornographiques : anthologie des porn studies, Florian Vörös (dir.), 2015, Éditions Amsterdam, 319 p., 9782354801434

Cette anthologie témoigne des nouvelles approches critiques de la pornographie, question touchant aux représentations médiatiques du corps, aux émotions et au genre. Elle témoigne de la démocratisation et de la diversification de la pornographie, qui devient partie prenante des expériences quotidiennes et contribue à la redéfinition publique et intime de la sexualité.

VIE PRATIQUE

Cuisine

Une sélection de Caroline Le Gal

Le B.a.-ba du tex-mex,  Jonas Cramby et Roland Persson, 2015, Éditions Marabout, 143 p., 9782501103237

Plus de 80 recettes tex mex : tacos, enchiladas, burritos, salades et soupes, barbecue, sandwiches et hamburgers, desserts et cocktails. Avec des conseils pour savoir faire ses tortillas, frire ses nachos, mixer son guacamole, réaliser une sauce chili et réussir son barbecue.

Tomate : 70 recettes pour savourer la tomate, Anne Fortin, 2015, Modus Vivendi, 172 p., 9782895238720

La tomate : l’incontournable fruit du soleil! Des sommets péruviens au bassin méditerranéen, la tomate s’est imposée au fil des siècles et des variétés. Cultivée aux quatre coins du monde, elle est appréciée pour sa polyvalence. Crue, cuite ou farcie, en tranches, salade, tartare, crumble ou clafoutis, elle se prête à toutes les fantaisies culinaires. Découvrez :• l’histoire surprenante de la tomate, devenue l’un des légumes les plus cuisinés au monde;• plus de 70 recettes classiques ou inusitées dans lesquelles la tomate est à l’honneur : Sauce tomate, Tomates confites et Tomates séchées, Gaspacho, Bruschetta, mais aussi Pesto rouge aux tomates séchées, Chips de tomates épicées, Fattouche, Poulet cacciatore, Veau marengo, Pennes alla puttanesca, Cake aux tomates séchées, Clafoutis aux tomates cerise, Tian de légumes, Tatin de tomates et bien d’autres recettes savoureuses;• de nombreux conseils de chefs pour cuisiner comme un pro et réussir à coup sûr de bons petits plats d’ici et d’ailleurs. Savourez la tomate à toutes les sauces!

Compostelle, recettes du chemin, Anne-Marie Minvielle et François Desgrandchamps, 2015, Editions de La Martinière, 214 p., 9782732467368

A partir de 25 étapes du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, du Puy à Santiago, cet ouvrage rassemble une cinquantaine de recettes locales accompagnées d’éclairages historiques et culturels. Au menu notamment : brouillade aux truffes, escargots et sauce au jambon et au chorizo, lapin aux pruneaux, riz au lait à la cannelle, soufflé à l’ossau-iraty ou encore tarte de Santiago aux amandes.

Le gâteau sans cuisson : chantilly + biscuit + frigo = 1 gâteau facile, Jean-Luc Sady, 2015, Éditions Marabout, coll. Les petits plats Marabout, 70 p., 9782501103206

Des recettes sur le concept du gâteau frigo, sans cuisson, réalisé avec des biscuits, de la crème fouettée et de la ganache : gâteau tout à la fraise, vanille chocolat, moka léger, tiramisu, pistaches cerises, etc.

Parentalité

Une sélection de Caroline Scott

Du baby blues à la dépression post-portumKatia Denard et Joséphine Lebard, 2015, Éditions Marabout, 127 p., 9782501094337

Il existe peu d’écrits sur le baby blues et la dépression post-partum, car les femmes concernées se décident rarement à en parler, et pour cause : la honte et la solitude freinent la parole… Et pourtant, toutes se posent les mêmes questions : je suis mère, c’est ce que j’ai toujours voulu, mon bébé est là. Pourquoi suis-je si triste ? Je suis entourée, pourquoi est ce que je me sens si seule ? Cet ouvrage propose un regard bienveillant, une parole rassurante et des conseils concrets pour faire face à ce mal.

Gérer colères et caprices: 35 activités pour les 3-10 ans, Gilles Diederichs, il. de Muriel Douru, 2015, Éditions Mango, coll. Le bien-être de mon enfant, 39 p., 9782317004285

Respiration, yoga, art-thérapie, sophrologie, atelier d’écriture… Sous forme de jeux, découvrez de vraies solutions pour apaiser tensions et conflits naissants. Les colères et les caprices, s’ils sont le cauchemar des parents, révèlent souvent des demandes fondées et compréhensibles. Les 35 activités ludiques de ce livre désamorcent les situations explosives et permettent de mieux communiquer, tout en s’amusant ! Pour chaque activité, deux parties distinctes : à gauche, l’enfant lit les étapes du jeu et ses variantes ; à droite, les parents découvrent les bienfaits apportés à l’enfant. Instaurez un climat de douceur pour toute la famille !

35 activités pour développer la confiance en soiGilles Diederichs, 2015, Éditions Mango, coll. Le bien-être de mon enfant, 48 p., 9782317016998

35 activités ludiques pour permettre aux enfants de gagner en confiance : yoga, art-thérapie, sophrologie, musicothérapie, etc.

Santé

Une sélection de Robert Beauchamp et de Caroline Scott

Les sortilèges du cerveau : l’histoire inédite de ce qui se passe dans nos têtes, Patrick Berche, 2015, Éditions Flammarion, 350 p., 9782081295360

Saviez-vous qu’un traumatisme crânien peut changer notre personnalité ? Que notre cerveau contrôle aussi bien nos émotions que notre état de sommeil ou notre température ? Qu’on ignore encore où et comment se conservent nos souvenirs ? Que le langage est indispensable à la vie humaine ? Énigmatique organe de 1 400 grammes, à peine 3 % du poids de notre corps, le cerveau est constitué de 100 milliards de neurones et utilise 20 % de notre énergie corporelle. Là résident l’âme, les pensées, les souvenirs, les sentiments et la mystérieuse conscience. En somme, toute notre humanité ! Mais ce fabuleux encéphale peut tomber sous l’emprise de sortilèges. Épilepsie, schizophrénie, dépression, Alzheimer ou encore sclérose en plaques, chaque maladie possède son histoire, ses anecdotes, ses fantasmes et ses interprétations qui varient selon les époques. À travers les siècles, ce livre nous invite à la rencontre des personnages clés qui ont réalisé des avancées majeures dans la connaissance du cerveau et de ses maux. Une formidable exploration pour mieux comprendre comment fonctionne notre tête !

Animaux médecinesÉlisabeth Motte-Florac, 2015, Éditions Plume de carotte, coll. Terra curiosa, 155 p., 9782366720778

Découverte de la pharmacopée animale à travers les bienfaits des matières : chair, peau, secrétions et tissus, de 40 espèces animales pour soigner les maux humains, pratique répandue avant l’apparition de la chimie pharmaceutique et sur laquelle des chercheurs se penchent à nouveau pour progresser en matière de chirurgie osseuse ou d’implantation de greffes.

Modèle McGill : une approche collaborative en soins infirmiers, Danièle Paquette-Desjardins, Catherine Gros et Johanne Sauvé, 2015, Éditions Chenelière Éducation, 200 p. 9782765043188

Comment établir une relation de collaboration étroite avec la personne et sa famille ? Comment découvrir leurs forces ? Comment les accompagner au fil d’une situation de santé qui évolue ? Chacune des étapes de la démarche de soins est ici revisitée pour mettre en lumière le rôle central accordé à la personne et à sa famille, reconnues comme responsables de leur santé, et le rôle d’accompagnante éclairée que joue l’infirmière.

Au risque de manger : histoire et actualité des risques alimentaires, Jean Vitaux et Marc Spielrein, 2015, Presses universitaires de France, 327 p., 9782130618867

Trop souvent se profile l’image d’un âge d’or ancien, où les productions alimentaires locales auraient garanti plaisir et santé à des consommateurs de proximité, tandis que science et technologie multiplieraient aujourd’hui les risques. Mythe ou réalité ? Cet ouvrage propose une vue détaillée, apaisée et réaliste des risques alimentaires, dont un constat objectif nous fait voir qu’ils n’ont jamais été aussi faibles, et que la meilleure façon de les réduire est une alimentation variée et riche en produits frais de saison. Tandis que le dogmatisme est très souvent suspect car nourri par des intérêts masqués, certaines interrogations récentes et légitimes concernant les OGM, les pesticides, les perturbateurs endocriniens, l’agriculture biologique, les apports journaliers quotidiens ou certains régimes amaigrissants doivent faire l’objet d’un examen systématique, prudent et critique.

Tourisme et Voyages

Une sélection de Robert Beauchamp

Le voyage pour les filles qui ont peur de tout, Ariane Arpin-Delorme et Marie-Julie Gagnon, 2015, Éditions Michel Lafon, 300 p., 9782749925226

Sur le mode de l’autodérision, les auteures, fortes de leur expérience de voyageuses, donnent des conseils pour préparer divers types de voyages, en s’adressant plus particulièrement aux femmes qui ont de multiples phobies à gérer. Elles donnent aussi des adresses utiles et des astuces pour rester calme en toutes circonstances. Sur le mode de l’autodérision, les auteures, fortes de leur expérience de voyageuses, donnent des conseils pour préparer divers types de voyages, en s’adressant plus particulièrement aux femmes qui ont de multiples phobies à gérer. Elles donnent aussi des adresses utiles et des astuces pour rester calme en toutes circonstances.

Cuba : les rythmes d’une île, sous la direction de Martino Fagiuoli, N.E. 2015, Éditions White Star, 290 p, 9788861126626

« Terre ! La plus belle terre que regard humain ait jamais contemplée. » Face à la mer et aux côtes cubaines, Christophe Colomb exprima ainsi son sentiment admiratif dans les pages de son journal de bord, en 1492. Aujourd’hui tout comme hier, les voyageurs demeurent enchantés par la lumière, les couleurs et les rythmes de cette terre généreuse. Cayos sauvages, plages à perte de vue, immenses mangroves, épaisses forêts tropicales, collines verdoyantes et rudes reliefs de la Sierra Maestra font toute la richesse de la Isla Grande, véritable bijou des Grandes Antilles ancré dans l’Atlantique, juste en deçà du tropique du Cancer. Mais Cuba ne fascine pas seulement les amateurs de nature. Elle regorge également de trésors pour les passionnés d’art et de culture, ainsi que pour les amateurs de danse et de musique, véritable patrimoine local. Le carnaval symbolise d’ailleurs parfaitement l’union entre la musique, la danse et le syncrétisme festif, traits fondamentaux de l’âme cubaine. Forte d’une histoire mouvementée incarnée par Fidel Castro, figure majeure de la politique internationale pendant près de soixante ans, ainsi que par Che Guevara, icône de la révolution, Cuba ne cesse de séduire. Entre magie des images et pertinence d’un texte écrit par des spécialistes d’une terre exubérante et hospitalière, cet ouvrage met à l’honneur un pays aux racines authentiques dont l’identité profonde ne craint en rien la diversité.

Mongolie : la vallée du Grand Ciel, Claire Sermier, photographies d’Étienne Dehau, 2015, Éditions Vents de sable, 180 p., 9782913252097

Comme une fenêtre ouverte sur le « Grand Dehors », ce livre est une invitation au voyage, dans l’espace et en esprit, une chevauchée contemplative dans une dimension et un temps différents qui pourtant sont aussi les nôtres. Un livre à ouvrir doucement, comme on franchit le seuil d’un royaume inconnu. Livre-clé pour comprendre l’univers mythique de la steppe, en se laissant d’abord emporter par le tourbillon des images cavaliers soudés à leur monture, troupeaux dévalant les montagnes en nuages de laine et de poussière, yourtes noyées dans l’océan moutonnant des collines, monde visible cohabitant avec l’autre, peuplé d’esprits et de symboles, héritage chamaniste rescapé de temps immémoriaux. Livre-compagnon dont les mots, qui s’attachent à sonder l’ancrage mystérieux des nomades dans l’infini des herbes, sauront ajouter encore au plaisir du voyage pour susciter, comme disait Mangeclou, « grand bouillonnement de cervelle et ferveur de coeur ». Que commence la traversée, dans la présence des montagnes inondées de lumière, dans le galop des chevaux couleur de terre brûlée, lointain écho de l’Empire des Steppes, « dans la Force du Ciel Eternel »…

**

La sélection des incontournables du mois a été effectué par Marie-Ève Blais, Caroline Le Gal, Caroline Scott et Robert Beauchamp

Les résumés nous sont fournis par les éditeurs, sauf lorsqu’un commentaire est suivi des initiales de nos libraires.

Tous ces ouvrages sont disponibles à la Librairie Monet ou via notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, selon les disponibilités. Pour commander, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.


16 juillet 2015  par Le Délivré

Questionnaire d’auteur: Ulysse Malassagne

 Objet : un questionnaire d’auteur, quelque part entre ceux de Proust et de Pivot. Contenu : une quarantaine de questions, générales ou indiscrètes. Consigne : choisissez-en une dizaine, celles qui vous interpellent.

Notre invité bande dessinée pour juillet : Ulysse Malassagne.

Quel genre de lecteur êtes-vous ?

Exigeant.

Quelle a été votre plus belle rencontre littéraire (avec un livre, un auteur, un lecteur ou autre) ?

Celle avec Moonfleet, de John Meade Falkner. J’ai beau essayer, je ne suis pas un grand lecteur, je lis peu, je finis rarement un livre et je suis très difficile. Moonfleet je l’ai lu 3 fois, avec la même émotion.

Comment êtes-vous devenu auteur ?

Naturellement. J’ai toujours dessiné et ça me paraissait un moyen parfait.

Pourquoi êtes-vous auteur ?

 Pour donner un sens à ce que je vis.

Comment vous exprimeriez-vous, si vous n’étiez pas auteur ?

Par n’importe quelle autre forme d’art, je ne crois pas qu’il y ait d’autres moyens de s’exprimer réellement, autrement que par l’art.

Avez-vous un lieu privilégié pour créer ?

Non, j’en change régulièrement.

Comment choisissez-vous votre style de dessin ?

Je ne choisis pas. J’ai d’abord essayé de dessiner comme mes auteurs préférés, et j’ai naturellement trouvé mon propre style, à partir de toutes mes influences.

Quelle est l’importance de la documentation dans vos images ?

De plus en plus importante, parce que je veux de plus en plus lier mes BD à la réalité. Ce qui ne veut pas dire que je ne veux plus faire de fiction, mais que je veux imprégner aussi mes fictions de choses réelles.

Votre œuvre est-elle marquée par un thème récurrent ?

L’amour et l’aventure. C’est assez large, mais toutes mes histoires en parlent.

Quelles sont vos principales influences ?

Hugo Pratt, Jeff Smith, P.G. Wodehouse, Bill Watterson, Charles Schulz, Hayao Miyazaki, et beaucoup trop d’autres…

Quel auteur appréciez-vous pour sa démarche créatrice ?

Hugo Pratt, pour sa capacité à créer des ponts entre ses œuvres et la réalité.

Comment est né votre premier livre ?
Il est né de mon envie d’enfant de raconter une histoire d’aventure avec beaucoup d’action. Ankama et Glénat m’ont offert l’opportunité de le faire.

Quel regard posez-vous aujourd’hui sur vos premiers livres ?

J’en suis content, je ne les ferais pas autrement si je devais les recommencer.

Laquelle de vos œuvres affectionnez-vous particulièrement ?

C’est comme demander à un parent quel est votre enfant préféré.

Y a-t-il un de vos livres que vous recommenceriez ? Pourquoi ?

Non, aucun.

Avez-vous des projets en cours ?

Oui, je voudrais pouvoir pousser plus loin mes carnets de voyage et m’essayer à la bd-reportage.

Qu’est-ce qui vous fait sourire ?

La gentillesse.

Qu’est-ce qui vous contrarie ?

L’arrogance.

Que rêviez-vous de faire, enfant ?

Aventurier.

Quel est d’après vous l’avenir de la langue française ?

Elle va continuer à évoluer, peut-être se mêler à d’autres langages et donner de nouvelles langues. Je ne me fais pas de souci pour elle. C’est la nature même d’une langue de se transformer et de changer.

Quel est d’après vous l’avenir du livre et de l’imprimé ?

Il a encore une longue vie devant lui, jusqu’à ce que les arbres soient trop rares pour qu’on se permette d’en fabriquer du papier. Ce qui sera dommage parce que les livres sont probablement la plus jolie manière de transformer un arbre, mais pas dramatique parce qu’on aura probablement trouvé d’autres supports pour les remplacer d’ici là.

Y a-t-il une citation qui vous interpelle ?

Une citation de Jack London dans un Corto Maltese :
« J’écris des histoires d’aventure, je dois vivre des aventures. »

***

Pour visiter le tumblr de l’auteur, cliquez ici.

Bibliographie

Kairos T.3, Ulysse Malassagne, 2015, Ankama, coll. «Étincelle», 64 p., 9782359103885*

Kokekokko ! : 16 vues du Japon, collectif,  Issekinicho, 320 p., 9782954312552

Kairos T.2, Ulysse Malassagne, 2013, Ankama, coll. «Étincelle», 64 p., 9782359104066*

Kairos T.1, Ulysse Malassagne, 2013, Ankama, coll. «Étincelle», 64 p., 9782359104271*

Jade T.1, Ulysse Malassagne, 2013, Glénat, coll. « Tchô ! », 96 p., 9782723491693*

*Commandez ces titres sur monet.leslibraires.com en suivant les hyperliens des ISBN.

14 juillet 2015  par nos libraires

Littérature étrangère – La rentrée littéraire

589 romans vont paraître entre mi-août et fin octobre en France : 393 romans français, dont 68 premiers romans, et 196 romans étrangers. Voici quelques-uns des titres les plus attendus…

Littérature française

Christine Angot, Un amour impossible, Éditions Flammarion, 224 p., 9782081289178

Châteauroux, fin des années 1950. Pierre séduit Rachel mais refuse de l’épouser. Il accepte cependant d’avoir un enfant avec elle, Christine, qu’elle devra élever seule. A l’adolescence, Pierre reconnaît officiellement sa fille, qui, fascinée par ce qu’il lui fait découvrir, s’éloigne de sa mère. Bien plus tard, Rachel apprend que Pierre viole Christine depuis des années.

Sorj Chalandon, Profession du père, Éditions Grasset, 320 p., 9782246857136

Mon père a été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu’en 1958. Un jour, il m’a dit que le Général l’avait trahi… Un personnage hors norme raconté par son fils unique, Émile, qui avait douze ans en 1961.

Bernard Chambaz, Vladimir Vladimirovitch, Éditions Flammarion, 380 p., 9782081372443

Pendant une année, Vladimir Vladimirovitch Poutine, homonyme du président russe, consigne la vie de son double dans trois cahiers. Le cahier rouge raconte son enfance puis son entrée au KGB. Le gris retrace ses cinq années comme agent secret en Allemagne puis sa lente métamorphose en homme de l’ombre dans les années 1990. Le noir décrit sa vie depuis son accession à la présidence.

Agnès Desarthe, Ce coeur changeant, Éditions de l’Olivier, 280 p., 9782823601992

Le destin de Rose, qui à 20 ans quitte le manoir familial de Soro, au Danemark, pour aller vivre à Paris. Elle ira d’une fumerie clandestine d’opium à un appartement bourgeois de la rue Delambre où elle vivra en couple avec une femme, avant de recueillir une enfant trouvée qui deviendra sa fille.

Mathias Énard, Boussole, Éditions Actes Sud, 480 p., 9782330053123

Un universitaire viennois spécialiste de musique orientale apprend qu’il est atteint d’une grave et mystérieuse maladie et reçoit par courrier un article d’une vingtaine de pages, expédié de Bornéo par une femme à l’intelligence exceptionnelle qu’il a passionnément aimée. Pendant une nuit d’insomnie, il replonge dans ses souvenirs.

Hédi Kaddour, Les Prépondérants, Éditions Gallimard, 464 p., 9782070149919

Printemps 1922. Des Américains d’Hollywood viennent tourner un film à Nahbès, petite ville du Maghreb. Ce choc de modernité avive les conflits entre notables traditionnels, colons français et jeunes nationalistes épris d’indépendance. Une ample évocation des  années 1920, de la Californie à l’Europe en passant par l’Afrique du Nord.

Yasmina Khadra, La Dernière nuit du Raïs, Éditions Julliard, 216 p., 9782260024187

Août 2011. Le colonel libyen vient d’être capturé par des rebelles de la révolution et il sera bientôt lynché. Quelles pensées, quels regrets peut-être traversent l’esprit du tyran sanguinaire et mégalomane qui a vu, impuissant, son empire s’écrouler ? Le portrait d’un dictateur déchu, qui dévoile les ressorts secrets de la barbarie humaine.

Simon Libérati, Eva, Éditions Stock, 277 p., 9782234077294

Un soir de l’hiver 1979, quelque part dans Paris, j’ai croisé une femme de treize ans dont la réputation était alors «terrible». Vingt-cinq ans plus tard, elle m’inspira mon premier roman sans que je ne sache plus rien d’elle qu’une photo de paparazzi. Bien plus tard encore, c’est elle qui me retrouva à un détour de ma vie où je m’étais égaré. C’est elle la petite fée surgie de l’arrière monde qui m’a sauvé du labyrinthe et redonné une dernière fois l’élan d’aimer. Par extraordinaire elle s’appelle Eva, ce livre est son éloge.

Alain Mabanckou, Petit piment, Éditions du Seuil, 288 p., 9782021125092

L’histoire de Petit Piment, un jeune orphelin effectuant sa scolarité dans une institution d’accueil catholique. Lors de la révolution socialiste, il en profite pour s’évader. Adolescent, il commet toutes sortes de larcins. Il trouve refuge auprès de Maman Fiat 500 et de ses dix filles. Mais de nouvelles épreuves lui feront perdre la tête.

Carole Martinez, La terre qui penche , Éditions Gallimard, 368 p., 9782070149926

Blanche est morte en 1361 à l’âge de 12 ans mais son âme a continué de vieillir afin de perpétuer le souvenir des événements qui ont mené l’adolescente jusqu’à un sort funeste. Depuis sa tombe, elle raconte comment son père l’a conduite dans la forêt, vêtue de ses plus beaux atours et offerte au diable afin de faire cesser les temps de misère et d’éloigner l’ombre du mal noir qui a déjà tant tué.

Amélie Nothomb, Le crime du comte Neville, Éditions Albin Michel, 134 p., 9782226318091

Le comte Henri Neville est aux prises avec les tourments d’adolescence de Sérieuse, sa fille cadette, la désinvolture de son épouse et ses soucis financiers. Un jour, une voyante lui prédit qu’au cours d’une grande fête il va tuer l’un de ses invités. Cette révélation le bouleverse et il ne cesse de s’interroger sur l’identité de sa future victime.

Nathalie Rheims, Place Colette, Éditions Léo Scheer, 350 p., 9782756109176

Un récit où la fiction se mêle à la vérité, dans lequel la narratrice relate sa première relation amoureuse avec un comédien qui a trente ans de plus qu’elle, sa passion pour le théâtre et ses débuts de comédienne.

Boualem Sansal, 2084. La fin du monde, Éditions Gallimard, 288 p., 9782070149933

Dans l’immense empire d’Abistan, toute pensée personnelle est bannie. Un implacable système de surveillance traque les idées déviantes. Officiellement le peuple vit heureux dans la soumission à un dieu unique. Ati refuse les certitudes imposées et enquête sur un peuple de renégats vivant dans des ghettos sans le recours de la religion.

Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, Éditions Lattès, 350 p., 9782709648523

Récit de la rencontre de l’écrivain avec L., personnage inquiétant, et de la frontière très mince séparant le réel de la fiction.

Alice Zeniter, Juste avant l’Oubli, Éditions Flammarion, 288 p., 9782081334816

Maître du polar, Galwin Donnell a disparu près d’une île des Hébrides, Mirhalay. Tous les trois ans, y sont organisées des conférences sur l’écrivain. Émilie, qui écrit une thèse sur lui, est chargée cet été-là des Journées d’études consacrées à l’auteur. Frank la rejoint, espérant qu’elle accepte enfin d’avoir un enfant de lui. Par l’auteur de Sombre dimanche.

Littérature étrangère

Martin Amis, La zone d’intérêt, Éditions Calmann-Lévy, 391 p., 9782702157275

Comment explorer à nouveau la Shoah de façon originale ? Comment oser un autre ton, un regard plus oblique ? Le romancier britannique imagine une histoire de marivaudage aux allures de Monty Python dans un camp d’extermination nazi. Caricaturer ainsi l’horreur de l’univers concentrationnaire est un pari audacieux.

Ryan Gattis, Six jours, Éditions Fayard, 440 p., 9782213686318

Los Angeles, 29 avril-4 mai 1992. L’acquittement des policiers coupables d’avoir passé à tabac un homme noir, Rodney King, met la ville à feu et à sang pendant six jours. Émeutes, affrontements de gangs et pillages causeront une soixantaine de morts. Un vaste roman choral qui traduit la frénésie et la violence d’une intense guérilla urbaine.

David Grossman, Un cheval entre dans un bar, Éditions du Seuil, 304 p., 9782021224801

Netanya, petite ville côtière en Israël. Convié au spectacle du comique Dovale G., qui débite des plaisanteries salaces dans un club miteux, le narrateur, le juge Avishaï Lazar, écoute avec répugnance le délire verbal de l’humoriste. Le discours part en vrille et Dovale dévoile le choix terrible et fatal qu’il a dû faire à l’adolescence.

Jim Harrison, Péchés capitaux, Éditions Flammarion, 300 p., 9782081313095

Retraité et célibataire, l’inspecteur Sunderson n’aspire qu’à profiter de la vie en s’installant dans un bungalow de pêche au Michigan. Il s’accommode tant bien que mal de ses nouveaux voisins, les Ames, pour qui viols, incestes et possession d’armes de guerre sont monnaie courante. Un jour, Lily Ames, sa femme de ménage, est tuée.

Dinaw Mengestu, Tous nos noms, Éditions Albin Michel, 317 p., 9782226318121

Le jeune Africain Isaac est venu aux États-Unis grâce un échange universitaire. Ni Helen, l’assistante sociale tombée amoureuse de lui, ni le lecteur ne connaissent son vrai nom : il l’a laissé derrière lui, en Ouganda, avec les promesses d’une révolution réprimée dans le sang par la future dictature, abandonnant aussi son meilleur ami.

Tony Morrison, Délivrances, Éditions Christian Bourgois, 180 p., 9782267028782

La grande voix de l’Amérique multiraciale raconte les traumatismes, mensonges et vérités cachées qui jalonnent la vie de la très noire Lula Ann. Rejetée par sa mère en raison de sa couleur, elle deviendra une femme brillante imposant au monde son physique et son assurance jusqu’à ce que son fiancé la quitte, ravivant ses blessures.

Marisha Pessl, Intérieur nuit, Éditions Gallimard, 720 p., 9782070144761

La jeune pianiste Ashley Cordova est retrouvée morte dans un entrepôt abandonné de la banlieue de Manhattan. Suicide ? Le journaliste d’investigation expérimenté Scott McGrath mène l’enquête, notamment sur le père d’Ashley, un sulfureux réalisateur de films d’horreur qui vit reclus depuis 1977. Un thriller littéraire très ambitieux.

Richard Powers, Orfeo, Éditions Le Cherche Midi, 368 p., 9782749133652

A la suite d’une infection bactériologique dans un hôpital de l’Alabama, le septuagénaire Peter Els, compositeur sans histoires, se retrouve soupçonné de terrorisme. Plutôt que de se rendre à la police, il décide de fuir une société qui a fait de la surveillance son maître mot. Hanté depuis toujours par la musique, il entame un périple à travers l’Amérique et son passé, en quête de renaissance.

David Foster Wallace, L’infinie comédie, Éditions de L’Olivier, 1488 p., 9782879299822

Le lieu : l’Amérique du Nord (les U.S.A., le Canada et le Mexique ont fusionné pour former une fédération.) L’époque : le futur proche. La Société du spectacle a gagné, et la population hébétée par la télévision, les loisirs et la consommation à outrance ne songe plus qu’à se distraire. Le décor : une académie de tennis et un centre de désintoxication. Les personnages principaux: la famille Incandenza, qui rappelle la fameuse famille Glass des romans de Salinger, avec ses parents excentriques et ses enfants, géniaux – dont Hal, adolescent tennisman surdoué. Mais aussi un groupe de séparatistes québécois, « Les Assassins en Fauteuil Roulant », entrés en résistance. Ils convoitent une arme redoutable : une vidéo clandestine créée par le père Incandenza, L’infinie comédie, qui suscite chez ceux qui la regardent une addiction mortelle…

Source: Livres-Hebdo

À venir… la rentrée littéraire québécoise.

***

Tous ces livres seront disponibles à la Librairie Monet dès leur mise en marché au Québec. Vous pourrez également  les commander sur notre site monet.leslibraires.ca dans leur version papier ou numérique, lorsque disponible.


14 juillet 2015  par nos libraires jeunesse

Littérature jeunesse – La crème de juin 2015

Comme chaque mois, notre équipe de libraires spécialisés en littérature jeunesse passe en revue l’ensemble de la production du mois écoulé pour en repérer les nouveautés incontournables. Voici un aperçu de ces nouveaux titres et nouvelles séries, question d’aiguiser votre appétit livresque…et de partir en vacances les yeux pleins d’étoiles!

TOUT-CARTONS

Ab et Cé, Matthieu Maudet, École des Loisirs, coll. « Loulou & Cie », 28 p., 9782211111126

« Avec « Ab et Cé », Matthieu Maudet démontre de brillante façon qu’il est encore possible de réinventer l’abécédaire, tant dans la forme que dans le fond. Présenté sous forme de livre-accordéon, ce tout-carton reprend le concept de l’abécédaire en y intégrant une histoire, racontée en onomatopées. Cette manière de procéder permet à Maudet de mettre en contexte chaque onomatopée rencontré, afin que les enfants puissent mieux comprendre leur utilisation. Les enfants pourront aussi s’amuser à repérer tous les objets dont le nom commence par la lettre présentée à chaque page. Bref, Matthieu Maudet prouve encore une fois qu’il a du talent et de l’imagination à revendre. À mettre entre toutes les petites mains! » (P.-A. B.)

Pas encore au dodo?, Alex Sanders, École des Loisirs, coll. « Loulou & Cie », 22 p., 9782211221191

« Avec son nouvel album, Alex Sanders aborde l’épineuse question des préparatifs du dodo avec un humour contagieux. Le Loup est bien décidé à croquer les enfants qui ne seraient pas encore en pyjama ou qui n’auraient pas encore brossé leurs dents. Heureusement, les interventions du narrateur permettent aux enfants de gagner du temps jusqu’à ce que… survienne un retournement de situation aussi drôle qu’inattendu. Le dessin naïf de Sanders accompagne parfaitement le propos, et le texte est simple mais intelligent, de quoi faire de ce tout-carton un incontournable du dodo pour les petits… et les grands! » (P.-A. B.)

ALBUMS

L’Amie, Sarah Stewart, ill. de David Small, Éditions des Éléphants, 40 p., 9782372730068

« Quelle bonne idée que celle des Éditions des Éléphants de rééditer ce magnifique album de Sarah Stewart et David Small! Un duo talentueux qui a déjà remporté la médaille Caldecott pour un autre très bel ouvrage, Le jardin secret de Lydia, aux éditions Syros. La petite Belle évolue avec une insouciance rafraîchissante sous les yeux attendris de sa grande « amie », la gouvernante à qui ses parents, bien trop occupés, l’ont confiée. Main dans la main, elles font des pâtisseries, du jardinage, ramassent les trésors que les vagues ont laissé sur la plage, vont se baigner. Jusqu’à ce jour, « un jour comme les autres »… Une histoire tendre, où les illustrations expriment ce que le texte sous-entend : la nostalgie de l’enfance (probablement celle de l’auteure), où tout semble possible, et, surtout, ce lien inconditionnel et si touchant entre les deux personnages. » (J. L. B.)

Les farfelus, Miguel Tanco, Fourmis Rouges, 32 p., 9782369020400

« Dédicacée au père de l’auteur, « ce farfelu au cœur tendre qui sifflotait toujours en dansant », cette œuvre d’une grandiose simplicité de Miguel Tanco est un hymne à toutes les âmes sensibles qui vivent des petits bonheurs quotidiens et qui s’appliquent à redécouvrir sans cesse le monde qui les entoure. Vous les connaissez, ce sont ces personnes qui réconfortent les plantes et qui prennent toujours le chemin le moins parcouru pour se rendre partout . Ou bien ceux et celles qui rient ou chantent quand bon leur semble! Ce livre s’adresse à la fois à ces amoureux de la vie et à ceux qui les côtoient! À feuilleter à chaque fois vous vous sentez marabout ou rêveur, ce livre vous remettra un sourire aux lèvres et du baume au cœur. » (C. B.)

Lolita, la taupe qui cherche l’amour à la loupe, Alexandra Néraudeau, ill. de Loïc Méhée, Les 400 coups, coll. « Grimace », 32 p., 9782895406754

« Lolita, la taupe amoureuse qu’on avait rencontrée dans Paulin, le lapin qui sent que ça sent les ennuis est de retour, toujours aussi déterminée à rencontrer l’élu de son cœur. Le duo Néraudeau-Méhée nous offre une aventure rocambolesque et hilarante, où le lecteur n’a qu’une seule envie, pointer du doigt la clé de l’énigme (amoureuse) à la pauvre Lolita, qui en bonne taupe, passe son temps à répéter « Non, je ne vois pas », à chaque fois qu’une preuve lui est présentée. Texte et illustrations se conjuguent à merveille pour offrir une franche rigolade au lecteur. Un véritable coup de cœur! » (P.-A. B.)

Mes petites peurs, Jo Witek, ill. de Christine Roussey, De la Martinière jeunesse, 26 p., 9782732470160

« Encore une fois, Jo Witek vient nous charmer avec un album empreint de tendresse. On retrouve avec délice la petite fille qui a su charmer son lectorat. Cette fois-ci, on aborde le vaste domaine des peurs enfantines, qui seront apprivoisées tout au long du récit. Commençant avec une montagne de peurs, notre petite héroïne explorera différentes situations plus ou moins effrayantes. La peur du noir, du gros chien de monsieur Martin, de se retrouver seule dans la foule, des manèges… On goûte au plaisir de se faire peur, mais aussi au plaisir de rassurer sa petite sœur. On ressort de cette histoire armé d’un nouveau courage, et un peu grandi… » (J. H.)

Mon amour, Astrid Desbordes, ill. de Pauline Martin, Albin Michel, 46 p., 9782226315243

«  »- Dis, maman, est-ce que tu m’aimeras toute la vie? » Cette simple question d’un enfant à sa mère a alimenté plusieurs albums jeunesse, avec plus ou moins de réussite. Mais Astrid Desbordes réussit ici un véritable tour de force en s’éloignant des sentiers battus et en nous présentant un texte tendre, touchant, et fortement ancrée dans la réalité de l’enfant (et de ses parents, avouons-le!). Quant aux dessins de Pauline Martin, leur douceur et leur candeur vient parfaitement appuyer le propos, là encore en évitant habilement le piège de la sentimentalité larmoyante. Un magnifique album à offrir aux mamans (et aux papas aussi) tous les jours de l’année. » (P.-A. B.)

Les Mous : La fabuleuse aventure des Mous, Delphine Durand, Rouergue, 59 p., 9782812608582

« Enfin! Après des années d’aveuglement scientifique, Delphine Durand ose nous présenter le tout premier livre sur les Mous. Vous savez, ces créatures qui n’ont pas de forme définie, qui sont mous, qui n’ont généralement pas de poils et qui se ressemblent toujours plus ou moins entre eux? Oui, ce sont les Mous! Et grâce au travail passionné et aux recherches minutieuses de Durand, vous deviendrez vous aussi expert dans les Mous. Un guide indispensable pour tous ceux qui croient que les Mous sont plus chouettes que les Durs. Méfiez-vous des imitations, il y a autant de non-mous que de mous, alors restez attentifs! » (P.-A. B.)

Le petit livre des souvenirs, Nina Laden, ill. de Renata Liwska, Milan, 36 p., 9782745965950

« Dans ce « petit livre des souvenirs », on remonte à l’origine des choses qui nous entourent. Tantôt pragmatiques, tantôt poétiques, les différents exemples énoncés s’accordent à merveille avec les illustrations pleines de douceur de Renata Liwska, dont on a pu apprécier le coup de crayon dans le bel album « Le chariot rouge », aux éditions La Courte Échelle. Un bijou à lire et relire tout au long de sa vie, pour ne jamais perdre son âme d’enfant. D’ailleurs, l’auteure et l’illustratrice ont même listé, à la fin de l’ouvrage, leurs souvenirs préférés! Alors, quels sont les vôtres? » (J. L. B.)

Peut-être que le monde…, Alain Serres, ill. de Chloé Fraser, Rue du Monde, 80 p., 9782355043703

« Le nouvel album d’Alain Serres, Peut-être que le monde… nous propose de réfléchir sur la beauté de la terre et sur la vie qui en a un jour émergée. Le texte rempli de poésie est soutenu par les magnifiques illustrations de Chloé Fraser. On ressort de cette lecture baigné par un sentiment de précarité face à cette vie et à cette terre qui nous a été si gracieusement donnée. La conclusion de l’album nous interpelle, en tant qu’être humain, à protéger toute cette beauté qui nous entoure. » (S. S.)

Rouge, Jan de Kinder, Didier jeunesse, 31 p., 9782278077991

« Arthur est un garçon très timide. Pour un oui ou pour un non, il devient rouge comme une tomate. « Ça se voit à peine », mais c’est suffisant pour que Paul, la brute de l’école, fasse de lui la cible des moqueries à la récré, loin du regard des professeurs. Bientôt le remord s’installe parmi les élèves… Qui aura le courage d’affronter Paul pour aider Arthur à reprendre confiance en lui? J’ai été vraiment touchée par cet album, qui peut s’avérer utile dès la maternelle, voire le préscolaire. Avec des mots d’enfants, simples et clairs, mais surtout des illustrations percutantes, où ce rouge flamboyant écrase le petit personnage rongé par la timidité, Jan De Kinder aborde avec force et douceur à la fois le thème difficile de l’intimidation. » (J. L. B.)

ROMANS

Les autodafeurs T. 3 : Nous sommes tous des propagateurs, Marine Carteron, Rouergue, 360 p., 9782812608933

« Petite pointe de tristesse lorsque j’ai vu arriver en librairie le dernier tome de la génialissime série de Marine Carteron… Mais une joie toute aussi forte de pouvoir enfin le lire! Nos personnages préférés reviennent ici pour livrer leur dernière bataille contre les Autodafeurs qui, décidément, sont prêts à tout pour dominer le monde et, accessoirement, les éliminer. Avec l’humour toujours aussi ravageur d’Auguste, une Césarine plus qu’impressionnante (et définitivement l’un des personnages les plus marquants de la littérature jeunesse contemporaine), et notre cher Néné qui connaît ses premiers émois amoureux…. Joyeuse troupe à laquelle vient s’ajouter une panoplie de nouveaux personnages tordants et plein de caractère! Une fin surprenante, trépidante, hilarante! À quand la prochaine trilogie? » (J. L. B.)

Nous, les menteurs, E. Lockhart, Gallimard jeunesse, 272 p., 9782070663132

« Amour, amitié, suspense, richesse, beauté, la recette parfaite d’un roman pour adolescents. Cadence, l’aînée et l’héritière des petits-enfants nous raconte l’histoire de la famille Sinclair. Le ton est clair dès le début, « pas de criminels, pas de drogués, pas de ratés » dans la famille, trois mensonges. Ce sont quatre adolescents qui chaque été se retrouvent sur l’île privée de la famille et y entretiennent une amitié qu’on leur envie. Mais ce bonheur apparent cache une catastrophe qui sera révélée seulement si vous poursuivez la lecture jusqu’à la dernière ligne. Une lecture bouleversante, des personnages attachants et originaux, une intrigue pour tous ceux qui se révoltent contre les apparences mais surtout qui aiment les bons romans. » (S. D.)

Les petites reines, Clémentine Beauvais, Sarbacane, coll. « Exprim’ », 270 p., 9782848657684

« Elles sont trois : Mireille, Hakima et Astid, finalistes d’un concours de « Boudins » organisé dans leur école. Et elles ont décidé, cette année, de ne pas se laisser faire! Nos « boudinettes » vont se serrer les coudes et élaborer un plan d’attaque. Quitte à se faire remarquer, autant faire dans le grandiose : elles vont saboter la célébration du 14 juillet à Paris! Chacune a un petit secret qui la relie à cet événement et elles tiennent à ce que leur intervention soit remarquée. Perchées sur leurs vélos, elles vont traverser la France et financer leur périple en vendant… des boudins! Coup de maître pour Clémentine Beauvais! On se régale de l’impertinence et de l’humour tantôt ravageur, tantôt naïf, de nos héroïnes, aussi attachantes qu’hilarantes. Mais surtout on admire leur détermination et l’auto-dérision dont elles font preuve face à notre société, rongée par des codes esthétiques extrêmes et trop d’intolérance. À dévorer! » (J. L. B.)

Raoul Taffin tombe à l’eau, Gérard Moncomble, ill. de Frédéric Pillot, Milan, coll. « Milan poche benjamin », 23 p., 9782745971395

« Raoul Taffin fait le grand saut! Pour sa première aventure romanesque, Raoul nous entraîne au fond des océans pour une série de péripéties dont lui seul a le secret. Si le format a changé, la plume vive et alerte de Moncomble, ainsi que le dessin humoristique aux traits ronds de Pillot sont toujours les mêmes, pour notre plus grand bonheur. Évidemment, Raoul a beaucoup d’imagination, et comme dans ses aventures en album, le lecteur découvre à la fin du récit ce qui a provoqué sa présente aventure. C’est donc un passage réussit vers le roman pour l’intrépide Raoul. Il ne nous reste maintenant qu’à espérer qu’il y en aura d’autres! » (P.-A. B.)

DOCUMENTAIRES

Animaux super-héros, Raphaël Martin, ill. de Guillaume Plantevin, de la Martinière jeunesse, 60 p., 9782732470177

« Dans ce super-documentaire, on revisite le concept de l’encyclopédie d’animaux en présentant ceux-ci comme des super-héros dotés de pouvoirs extraordinaires. Et quand on y pense, ce n’est pas tellement éloigné de la vérité! Chaque fiche présente un animal avec des rubriques faciles à consulter, des icônes judicieuses et une illustration pleine page de l’animal en version super-héros (collants non-compris!). Ce documentaire est sûr de combler jusqu’à l’amateur le plus chevronné des encyclopédies animalières. Alors enfilez votre masque, et dévorez ce magnifique livre sans tarder! » (P.-A. B.)

Chiens et chats sous la loupe des scientifiques, Antonio Fischetti, ill. de Sébastien Mourrain, Actes Sud Junior, 60 p., 9782330048167

« Êtes-vous plus du type fidèle compagnon de jeux ou chasseur indépendant? Que votre préférence aille au chien ou alors au chat, vous ne pourrez vous empêcher de tomber sous le charme de ce documentaire qui a du chien! À travers une douzaine de rubriques pour chacun, l’auteur donne une quantité appréciable d’informations sur le comportement des deux animaux de compagnie les plus populaires. De la toilette aux croisements, en passant par l’alimentation et la sexualité, ce livre est une véritable mine d’informations. Alors ne faites pas votre fine bouche et laissez-vous tenter par ce sympathique documentaire, dont les joyeuses illustrations de Sébastien Mourrain feront fondre jusqu’au plus endurci des cœurs. » (P.-A. B.)

J’apprends à jardiner, Abigail Wheatley et Emily Bone, ill. de Lisa De John, Usborne, 64 p., 9781409589297

« Que vous ayez le pouce vert ou non, ce sympathique guide vous aidera à mettre en œuvre différents projets de jardinage. Ce documentaire regorge d’informations et de conseils au sujet des plantes, des fleurs, des légumes et fines herbes qu’on peut faire pousser directement chez soi. Dans un langage clair et accessible, les étapes sont expliquées pas à pas afin que les jardiniers en herbe puissent fabriquer leur propre jardin. Une lecture d’été incontournable! » (P.-A. B.)

Microbscopique : le minimonde des microbes, Nicola Davies, ill. de Emily Sutton, des Éléphants, 36 p., 9782372730006

« Avec cet album documentaire aux illustrations délicieusement vieille école, Microbscopique fait découvrir aux jeunes lecteurs le fascinant monde des microbes. On y découvre leur multitude, mais aussi les mille et une choses que ces micro-organismes peuvent faire. Ils colorent l’océan, transforment le lait en yaourt, et bien d’autres choses encore. » (J. H.)

Sur la piste des héros de l’ombre : les résistants de la Seconde Guerre mondiale, Sophie Lamoureux, Actes Sud junior, 117 p., 9782330050771

« Ce documentaire, construit à la manière d’un ensemble de fiches signalétiques, s’intéresse à un aspect inusité de la Deuxième Guerre mondiale : les Résistants de la France sous l’occupation allemande. Regorgeant d’images d’archives et de reproductions de documents officiels de l’époque, l’ouvrage de Lamoureux dresse le portrait de ces Français ordinaires qui ont fait le choix de combattre l’occupant Allemand de toutes les manières possibles. Un document essentiel pour mieux comprendre une période marquante de l’Histoire mondiale, et pour que la mémoire de ces combattants de l’ombre ne s’efface pas. » (P.-A. B.)

* * *

Sélection et rédaction de Caroline Billo, Catherine Bond, Pierre-Alexandre Bonin, Susane Duchesne, Joelle Hodiesne, Juliette Lopes Benites, Aurélie Philippe, Louise Pratte et Sonia Simard.

Pour commander ces titres via notre site monet.leslibraires.ca, veuillez cliquer sur les titres sélectionnés.



© 2007 Librairie Monet